BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez
 

 Gradins Sud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du JeuMaître du Jeu


Feuille personnage
:
Gradins Sud Vide
MessageSujet: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeDim 14 Aoû - 13:00

Cette partie des gradins s’étend sur environ la moitié du stade. Au milieu se trouve le commentateur, qui permet de suivre le match plus facilement. Les sièges sont très confortables, entre autres grâce à des sorts de cousinages, mais les gradins sont quand même bondés !

Le public en faveur des français est plutôt situé de ce côté des gradins.
Revenir en haut Aller en bas
Cédric WalsterCédric Walster
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeVen 19 Aoû - 21:23

- Maman, excuse moi mais je n'ai toujours pas compris pourquoi tu n'es pas dans la loge Ministérielle à ce moment précis, dit Cédric pour la septième fois depuis deux jours faisant soupirer longuement Anélie Walster.
- Je ne suis qu'une employée du Ministère parmi tant d'autres ayant participé à l'accomplissement de cet événement, Cédric. Tu sais, il y a beaucoup de monde à la Coopération Magique Internationale.
- Quand même... Il aurait...
- Cédric Emil Walster, le coupa sèchement Anélie. Je t'ai déjà expliqué pourquoi et j'en ai assez que tu me répètes inlassablement la même question depuis deux jours ! La loge du Ministre est pour sa famille et ses invités personnels. Des gens importants et riches. Maintenant, cesse de m'embêter avec tes questions et avance. Nos places sont aux gradins sud.

Cédric acquiesça, boudeur, et suivit sa mère à travers les escaliers. Tandis qu'ils grimpaient non sans mal les dernières marches, Anélie demanda à son fils unique.

- Maryliss arrive bientôt ?

La simple fait d'entendre son nom fit sourire timidement Cédric. Il avait hâte de la retrouver. De voir comment elle allait. Il lui avait proposé de venir voir la finale avec lui et finir les vacances dans l'appartement des Walster. Mais elle avait insisté pour venir par ses propres moyens.

- Il me semble. Je l'espère. Elle est vraiment imprévisible...

Anélie lui sourit.

- J'espère seulement qu'elle ne nous attends pas encore là haut.
- Si elle était déjà là haut on l'entendrait crier en faveur des français...en français. Crois moi, elle arrivera très bientôt.
- Je te crois chéri, je te crois.

Puis ils arrivèrent enfin aux gradins sud. Ils durent jouer des coudes pour enfin trouver leurs places.

- Eh bien ! cria Cédric avec son horrible accent allemand. Il y en a du bruit et du monde ! Nos places sont ici maman.

Anélie s'arrêta et s'assit enfin, posant un petit pull sur la place d'a côté pour accueillir Maryliss. Cédric s'installa à côté d'une petite famille qui parlait apparement français. Beaucoup de supporters français brandissaient leurs drapeaux tricolores en hurlant leur joie. Le Rouge et Or sourit. Les matchs de Quiddich étaient vraiment fous !

- Ils sont déchaînés ce soir ! cria Cédric à sa mère pour couvrir les encouragements des français.
- C'est la finale, Cédric ! À quoi t'attendais-tu ? répondit Anélie en souriant.

Le regard de Mrs Walster se perdit dans la foule quand soudain quelque chose capta son attention : une tignasse blonde coupée court venait de s'avancer vers eux.

- Cédric ! Maryliss est arrivée !

Sitôt qu'il eut entendu son nom, il se redressa. Elle se frayait un chemin à travers les gardons. Toujours aussi jolie... Elle n'avait pas changé. Il se leva d'un coup et dès qu'elle fut à sa hauteur, ils se jetèrent dans les bras l'un de l'autre. Il sourit et l'attira contre lui.

- Brown ! J'ai faillis attendre, s'exclama t-il en riant pour couvrir le vacarme du stade. Je suis tellement content que tu aies put venir ! Tu vas bien ?




Dernière édition par Cédric Walster le Jeu 25 Aoû - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maryliss BrownMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeLun 22 Aoû - 6:58

Dans sa chambre au Chaudron Baveur, Maryliss s'activait. Elle avait rendez vous au stade pour la finale de Quiddich. Et le meilleur dans tout ça, c'est qu'elle allait enfin voir Cédric. Elle avait plus que hâte de le serrer dans ses bras et de passer une superbe soirée avec lui. Mary était à court de vêtements et en avait assez de porter les mêmes t-shirt et les mêmes pantalons depuis plus d'un an. Elle avait tout de même put s'acheter d'autres vêtements avec quelques livres qu'elle avait trouvé en fouillant ses poches et sa valise. Mary s'habilla donc d'un jean moulant noir et d'un t-shirt blanc. Elle enfila sa veste kaki et ses éternelles bottines noires. Elle s'attacha les cheveux en une queue de cheval lâche, si bien que quelques mèches blondes tombaient sur ses yeux. Pas de maquillage. Puis elle descendit avec un petit sac à dos rempli de quelques affaires. Elle allait passer quelques jours chez son petit ami. Enfin une vraie maison... Oui, elle avait vraiment hâte.
La jeune fille s'approcha du propriétaire des lieus :

- Excusez moi ? Est ce que vous savez où se trouve le Portoloin en direction du Stade ?
- Juste ici mademoiselle, dit-il en lui montrant une poêle à frire surveillée par un homme, tout près des toilettes.
- Merci beaucoup !

Maryliss s'approcha de la poêle non sans cacher son excitation. L'homme vérifia son billet pour le match puis la laissa passer. Et elle toucha le Portoloin. Elle avait toujours détesté voyager de cette manière. Cet énorme mal de crâne, cette impression de voyager dans une tornade si bien qu'elle fut heureuse de tomber à terre sur le dos. Ce cauchemar était enfin fini ! La jeune fille se releva avec difficulté et épousseta son pantalon. Et elle vit le stade : immense, se dressant fièrement derrière des centaines de tentes plantées pour l'occasion par des familles de sorciers. On pouvait déjà entendre les hurlements déchaînez des supporters de là où elle était. Sans plus tarder, elle se mit à courir à petites foulées vers l'entrée du stade. Elle patienta peu dans la file d'attente et put enfin passer. "Place numéro 734, rangée 34 Gradins Sud" était marqué sur son billet. Alors elle s'y rendit. Maryliss grimpa et grimpa les marches jusqu'à arriver exténuée à sa rangée. De là où elle était, elle pouvait déjà voir les deux têtes blondes de Cédric et Anélie Walster. Les cheveux de Cédric avaient légèrement poussés ce qui fit sourire la jeune fille. Elle s'approcha d'eux, le coeur battant à la chamade.

- Bonsoir Mrs Walster, contente de vous voir, dit poliment Mary en se penchant pour lui faire la bise.
- Bonsoir ma chérie, ravie de te voir aussi. Et je t'en prie, appelle moi Anélie, dit-elle en souriant.

Puis, après s'être retenue poliment, elle céda enfin et de jeta dans les bras de Cédric. Il la serra contre lui. Comme il lui avait manqué...

- Brown ! J'ai faillis attendre ! - rires - Je suis tellement content que tu aies put venir ! Tu vas bien ?
- Plus que bien. Tu ne peux pas savoir à quel point tu m'as manqué !

Là dessus, oubliant la présence d'Anélie Walster, elle l'embrassa.
Elle l'embrassa car plus rien ne comptait à part le retrouver. Elle l'embrassa car il lui avait terriblement manqué et car elle avait besoin de lui. Elle l'embrassait parce qu'il le fallait.
Et elle se sentit sourire et rougir bêtement.
Comme une gamine.


_________________


Gradins Sud Mary_v10
Revenir en haut Aller en bas
Marlène LenoirMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeLun 22 Aoû - 12:14

Ma famille et moi étions enfin installés dans les gradins. Mon père boudait parce qu'il aurait voulu être dans les gradins nord,  mais la majorité  (moi et ma mère, Merwin avait voté blanc) en avait décidé autrement. J'avais une belle quantité de friandises, que mon frère essayait de piquer. Je le repoussais en riant, dans la langue de Molière, quand je reconnus Cédric Walster installé près de lui.
Je me mordis l'intérieur de la joue. Je savais que je risquais de croiser des gens de Poudlard, mais... Mon inquiétude empira quand Maryliss arriva. Ils s'embrassèrent, et je détournai les yeux, les laissant dans leur monde. Je voyais le regard de mon frère traîner par là, et je lui filai un petite claque à l'arrière de la tête.

"Mew !" grondais-je.

Au bout d'un moment (leur baiser avait cessé), je vis le regard de la jeune fille sur moi. Elle m'avait vue ! Dommage... mon frangin avait beau être plus grand que moi, il n'était apparement pas une bonne cachette.

"Salut Mary ! m'exclamaos-je joyeusement, avant de faire un signe de tête vers le Gryffondor pour le saluer. Walster."

Mon frère leur lança un regard un peu curieux et chuchota en français :

"C'est tes amis de Poudlard ?
-Oui. Mary est française." signalais-je. Je me tournai vers les deux blonds, avant de lâcher :

"Voici mon frère Merwin. Mew, Maryliss et Cedric."

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



Gradins Sud Moinea10       Gradins Sud 200_s12

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
Cédric WalsterCédric Walster
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeLun 22 Aoû - 19:29

- Plus que bien. Tu ne peux pas savoir à quel point tu m'as manqué ! s'exclama la blondinette en se serrant contre lui.

Il avait attendu se moment pendant longtemps. Puis soudain, comme ça, sans prévenir, elle l'embrassa. Cédric pouvait déjà imaginer l'énorme sourire sur le visage de sa mère, ses yeux pétillants de surprise et de bonheur. Mais il l'oublia bien vite. Seule comptait Mary qu'il tenait entre ses bras. Quand enfin, ils se séparèrent, Cédric et Maryliss tournèrent leurs têtes en même temps vers la jeune fille bien connue qu'ils n'avaient pourtant pas aperçus. Cédric ne s'était même pas rendu compte qu'il siégeait juste à côté de Marlène Lenoir, la Serdaigle avec qui il avait combattu lors de "L'Apocalypse des Canards Roses", et plus précisément à côté d'un jeune homme qui lui ressemblait diablement. Son frère sans nul doute.

- Salut Mary ! s'exclama Marlène en voyant la blondinette avant se tourner vers le Rouge et Or.Walster.
- Lenoir, fit-il en l'imitant.

Il ajouta un sourire en se demandant pourquoi tout le monde l'appelait par son nom de famille et non par son prénom... Peut être une vilaine manie des français et des anglais... Un instant, Cédric entendit le frère et la sœur Lenoir chuchoter en une langue qu'il ne connaissait pas, du français sans doute. Il lança donc un regard gêné à Mary qui voulait vaguement  dire: "Tu peux me faire la traduction s'il te plait ?" Mais Mary n'en eut pas le temps car Marlène se tournait déjà à nouveau vers eux :

- Voici mon frère Merwin. Mew, Maryliss et Cédric.
- Salut ! Ravi de te connaître, dit le Gryffondor avec un sourire amical sans même camoufler son horrible accent.

Il lui tandis la main pour qu'il la serre. Les présentations faites, Cédric reprit :

- Alors Lenoir ? Les examens se sont bien passés ?  


Avant qu'elle ait put lui répondre, le commentateur commençait déjà à annoncer le nom des joueurs en français et en anglais. Dès qu'il eut finit, les hymnes nationaux français et anglais commencèrent à retentir. Mrs Walster chanta l'hymne anglais tandis que Maryliss chantait le français. Un sourire aux lèvres, le Gryffondor se leva et commença à chanter l'hymne national Allemand :

- Einigkeit und Recht und Freiheit für das Deutsche Vaterland. Danach lasst uns alle streben brüderlich mit Herz und Hand...

Sa plaisanterie fit rire quelques personnes derrière eux. Cédric fit une pause pour guetter la réaction de Mary.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne TylersonMarianne Tylerson
Capitaine de Quidditch Serpentard Capitaine de Quidditch Serpentard


Feuille personnage
:
Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeVen 26 Aoû - 22:03

J'avais lâché tous les autres. Ils étaient partis je ne sais où pour voir le match. J'avais marche vers les gradins sud. Je sentais encore mes larmes sur le maquillage. Oui, j'avais pleuré. Mais après la dispute, j'en pouvais plus. Heureusement, personne n'a rien vu. Je frottais mes yeux rougis et le maquillage sur mes joues coula. Je m'essuyai une nouvelle fois et regardai une mèche teinte aux couleurs de l'équipe. J'avais fait simple, cette année. Je souffrais t, au moment où j'allais m'asseoir, je vis Maryliss, un garçon et ma cousine. S'ils me voyaient comme ça, les yeux rouges, loin d'eux, ils allaient se faire de fausses idées.
Je m'approchais, arrêtant de toucher mes yeux -toujours rouges - et écoutait le gars qui chantait un truc qui ressemblait à de l'allemand. Il était au courant que c'était le match France-Angleterre, au moins ?
- Einigkeit und Recht und Freiheit für das Deutsche Vaterland. Danach lasst uns alle streben brüderlich mit Herz und Hand...
Je me levais, à côté de lui, et attirais Mary et Marlène par la main, chuchotant dans leur oreille :
- On va lui montrer de vraies françaises !
Avant d'entamer la marseillaise.
- Allons enfants de la Patrie, le jour de gloire est arrivé ! Contre nous de la tyrannie. L'étendard sanglant est levé, l'étendard sanglant est levé !
Je m'asseyais à côté du garçon,mettant mon coude sur son épaule.
- Alors, laisse-moi deviner... Allemand, avec Liss, blond... Tu serais pas Walster ? J'suis pas ravie de te rencontrer vu mes 'petits problèmes' mais fait comme i je l'étais.
Je regardai Marlène avant de lui lancer :
- T'as pensé quoi de la tempête Lawrence ? Pire que moi ou c'est pas assez pour dépasser la grrrraaaaaaande tarée que je suis ?
Revenir en haut Aller en bas
Maryliss BrownMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeSam 27 Aoû - 0:21


Quand leurs lèvres se séparèrent, Maryliss eut la surprise de tomber sur Marlène. Elle ouvrit grand les yeux, gênée avant de tomber sur Marlène. Elle était accompagnée d'un garçon en peu plus grand qu'elle qui lui ressemblait beaucoup. La Vert et Argent n'eut aucun mal à voir qu'il était son frère.

- Salut Mary ! Walster.
- Lenoir.
- Salut Marlène, fit Maryliss avec un petit gloussement et en sourire idiot, encore toute gênée.

Puis elle entendit le frère et la sœur parler en français. Le fils Lenoir se demandait si sa sœur et Cédric  et Mary étaient amis à Poudlard.

- Oui. Mary et française, dit la blonde en français.
- Eh oui je comprends, répondit fièrement la Serpentard dans sa langue maternelle en se tournant vers Merwin Lenoir. Mais Cédric ne comprend pas. Il ne parle pas un mot de français. Lui est allemand.

Cédric lui jeta un regard, ne comprenant rien à ce qu'ils racontaient. Cela fit légèrement rire la blondinette aux yeux de glace.

- Voici mon frère Merwin. Mew, Maryliss et Cedric.
- Salut ! Ravi de te connaître, fit Cédric, amical en échangeant une poignée de main avec le garçon.
- Ravie aussi, Merwin, ajouta Maryliss en serrant la main du frère de Marlène avec un sourire.

- Alors Lenoir ? Les examens se sont bien passés ?   demanda le Rouge et Or.

Maryliss sourit légèrement, elle avait eut de bonnes notes à ses BUSES et décrocherait sans nul doute un Effort Exceptionnel. Mais Marlène n'eut le temps de répondre. Le commentateur donna le nom des joueurs en francais et en anglais. Le stade éclata littéralement. Puis vint le moment des hymnes nationaux. Maryliss se leva et commença à chanter le début de la Marseillaise quand elle se tourna vers Cédric qui se mettait à chanter :

- Einigkeit und Recht und Freiheit für das Deutsche Vaterland. Danach lasst uns alle streben brüderlich mit Herz und Hand...

Maryliss ne put s'empêcher d'éclater de rire. C'était bel et bien l'hymne national allemand qu'il était en train de chanter.

- On assiste à un match France contre Angleterre, Ced. Il n'y a que toi pour chanter l'hymne national Allemand, s'exclama t-elle en souriant pour couvrir le vacarme.

Puis soudain elle se sentit attirée par des mains froides qu'elle connaissait bien. Mary faillit pousser un cri de joie.

- Marianne ! s'écria t-elle le sourire jusqu'aux oreilles.
- On va lui montrer de vraies françaises !
- Okay ! C'est parti !

Puis elles entamèrent la Marseillaise accompagnées de Marlène. Maryliss finit l'hymne national sur un éclat de rire. Elle eut juste le temps de voir Marianne se décaler vers Cedric avant de poser son coude sur son épaule. Mary se mordit la lèvre. Elle avait déjà parlé de Cédric à Marianne mais ne lui avait pas dit qu'elle sortait à présent avec le Gryffondor. En même temps, comment aurait-elle put... Son amie avait été "absente" pendant un long moment. Mary la dévisagea et remarqua des yeux légèrement rougis tandis qu'elle parlait avec son petit ami. Des qu'ils eurent fini les présentations, Marianne se tourna vers Marlène.


- T'as pensé quoi de la tempête Lawrence ? Pire que moi ou c'est pas assez pour dépasser la grrrraaaaaaande tarée que je suis ?

- Qu'est ce qu'il t'as fait ce petit prétentieux de préfet des poussins ? Sans vouloir te vexer Marlène... Je crois que je vais lui écrabouiller sa petite gueule d'ange si il ose te faire du mal... Il s'est énervé ?


_________________


Gradins Sud Mary_v10
Revenir en haut Aller en bas
Marlène LenoirMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeDim 28 Aoû - 12:50

Mew rit et pris la main du Gryffondor de bon coeur. Ca me faisait vraiment plaisir qu'ils s'entendent.

"Alors Lenoir ? Les examens se sont bien passés ?
- Serdaigle, mon cher, répondis-je en riant. Et pour vous deux ?"

Je ne parlais pas uniquement des examens. Ca faisait un bail que je n'avais pas vu Maryliss, et j'étais plutôt curieuse, je dois l'avouer. Ils formaient tous les deux un couple absolument charmant. Les hymnes commencèrent, me privant de ma réponse, quand soudain la voix du Gryffondor résonna en allemand. J'éclatai de rire, rire qui redoubla quand Marianne et Maryliss m'entraînèrent. Je finis par chanter avec elles, avant de lâcher, souriante :

"Vous savez que c'est une des premières fois que je chante cette version ?"

Véridique. Une des premières et surement dernières fois : j'avais l'habitude de chanter "la Marseillaise de la paix", c'était en quelque sorte une coutume familiale entre mon frère et moi. Ma mère nous l'avait appris quand on était petits et c'était resté. Marianne me demanda ce que je pensais d'Adriel.

"Vous allez hyper bien ensemble. Nan, sans dec' ! Au moins on s'ennuie pas au quotidien, vus vos caractères respectifs."

Quand Mary s'énerva, je décidai de calmer le jeu :

"Nan mais là il avait des raisons, franchement. Les aparences extérieures étaient hyper trompeuses, vu que Miss Mari a eu la bonne idée de m'embrasser."

Ok, j'étais un peu de mauvaise foi vu que j'avais commencé la blague, mais je pensais pas qu'elle irait jusque là. Et puis quand on embrasse sa pote, on vérifie au moins que y a pas son mec à côté.

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



Gradins Sud Moinea10       Gradins Sud 200_s12

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
Alice SkellingtonAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeJeu 1 Sep - 23:53

J'essayais tant bien que mal de me faufiler entre les gens pour atteindre une place convenable. Le manque de respect étant au rendez-vous je pris sur moi afin de ne pas me révolter contre des inconnus. William devait me rejoindre, enfin en restant à distance évidemment. Je sentais que ce moment allait être d'une longueur mémorable. Je poussais encore une vieille dame qui gromelait, et trouvai enfin ma place. Je n'avais pas vu d'élèves sur les gradins, mais parmi la foule ce n'était vraiment pas simple. On avait l'impression d'être plusieurs millions. 

Je décidai de m'installer là, et détachait mes cheveux roses fluos, libérant un peu Peeta, mon boursoufflet de la même couleur que ma tignasse. De mon sac je sortis une gourde de jus de citrouille que je dégustai tranquillement. J'espérais voir les autres...

[Je ne savais pas si je pouvais RP avec vous, donc si vous êtes opé, interpellez-moi Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Dorea MacHaddishDorea MacHaddish
Capitaine de Quidditch Serdaigle Capitaine de Quidditch Serdaigle


Feuille personnage
: Cliquez à gauche c'est méga intéressant !
Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitimeMar 6 Sep - 19:59

Dorea n'en était pas réellement sûre, mais elle avait cru apercevoir les cheveux blonds de Marlène, en face. Alors, entamant une traversée du stade, elle se dirigea du Nord vers le Sud des gradins: étant écossaise et mexicaine, elle ne se sentait pas vraiment concernée par le match, mais voulait juste observer les techniques des joueurs de niveau mondial. Après tout, le progrès était basé de moitié sur la théorie, l'autre partie étant bien évidement la pratique. La Serdaigle n'avait pas trop pu voler, mais avait continué d'entretenir sa force physique, aux moyens de la course à pied notamment, et avait un peu joué au softball avec ses cousins, toujours en tant que gardien. 
Perdue dans ses pensées, Dorea n'avait pas fait trop attention au monde qui l'entourait et bien que la plupart des gens avaient déjà prit place et se réjouissaient du but, un petit groupe de personne circulait encore dans les allées des gradins Nord. Evidemment, avec la chance légendaire qu'avait la jeune fille qui regardait dans le vide, elle percuta un torse, suffisamment violemment pour tomber. Un peu perturbée car elle n'avait rien vu venir, Dorea se redressa, aidée par une paire de bras masculine. Rougissante, elle s’apprêtait à s'excuser, quand elle reconnu le visage caché par ce maquillage tricolore. 

-B.. Bryan?

Une gêne encore plus grande s'empara de la jeune Serdaigle, et elle rougit, plus si c'était possible. Elle n'avait pourtant pas une peau à tendance rougissante -merci pour elle. Mais là, c'était plus fort qu'elle, et elle maudit la chaleur qui lui avait fait attacher ses lourds cheveux: ils auraient au moins put la cacher. Cependant, le français semblait au moins aussi gêné qu'elle, et cela la rassura, d'un certain côté. 

-Euh... Salut, Dorea! Tu ne t'es pas fait mal, au moins?

 Un des membres du groupes de jeunes qui accompagnait Bryan s'adressa à lui dans la langue des mangeurs de grenouilles, avant de s’éclipser avec ses amis. En dehors de "Bryan", prononcé à la française, elle n'avait rien put distinguer: après tout, ses langues était l'anglais, et l'espagnol, pas le français. Et si les deux langues latines paraissaient similaires à l’écrit, il n'en était rien  dans le langage.  

-Ça va, ne t'inquiète pas pour moi! Je suis désolée, hein. 

 Il avait semblé à Dorea voir son camarade froncer légèrement les sourcils, et se demanda se qu'elle avait bien put dire de mal, mais  finit par conclure que c'était le soleil qui lui arrivait dans les yeux, puisqu'il ne répondait rien. il était entièrement maquillé de bleu, blanc et rouge, et son grand chapeau ne laissait doute quand à l'équipe qu'il supportait. Même habillé ainsi, particulièrement ridicule, Dorea le trouvait terriblement beau. Mais beau ou pas, le blanc s’éternisait depuis déjà quelques minutes et n'arrangeait en rien la gêne que pouvaient ressentir les deux jeunes gens. 

-Bon, allez, on s'éloigne avant que tout ses anglais ne se décident à t’insulter? On va pas dire que tu es un supporter discret. 

Et, joignant le geste à la parole, la jeune fille prit la main de Bryan, et le tira avec elle vers le sud, avant de se rendre compte de ce qu'elle venait de faire, et de rougir de nouveau. Elle desserra alors sa poigne, prête à lâcher, mais le français serait bien sa petite main, à présent. D'un coup d’œil probablement tout sauf discret à la dérobée, Dorea le détailla rapidement. Un léger sourire pointait sur ses lèvres, mais c'est tout ce que son attitude laissait voir: le maquillage cachait tout les potentiels rougissements que sa peau de blondinet auraient pu laisser paraître. 

-Idée de Troy et Marianne! Je plaide non-coupable.

Les deux Serdaigles avancèrent ainsi, main dans la main, jusqu'à avoir atteint l'autre moitié du stade, puis ils durent se séparer quand deux supporters enragés par le premier but anglais arrivèrent en face d'eux, semblant prêts à en découdre avec tout les anglais croisant leur chemin. Heureusement, Dorea n'avait rien du physique cliché d'une rousse au visage pale et parsemé de tâches de son, aussi la seule conséquence de cette malheureuse intervention fut la séparation des deux mains. Bryan la laissa passer devant, mais elle sentait qu'il était là, juste derrière elle, et ça avait quelque chose de rassurant, finalement. Pensant à sa conversation avec Marianne, elle se dit que finalement, elle était toujours faible, mais savoir que quelqu'un de plus fort la soutenait avait quelque chose de rassurant. Elle avait vraiment mal agit. 
Un nouveau blanc s'était installé, mais un blanc confortable. Dorea avait ramené près elle sa main et la serrait doucement contre son cœur. Ils étaient maintenant presque arrivés, et la jeune Serdaigle salua brièvement Alice, qu'elle avait aperçu au loin et qui semblait attendre quelqu'un. Finalement, le gros groupe de ressortissants français de Poudlard atteint, Bryan partit tout de suite s'asseoir, tandis que Dorea faisait le tour des accolades.

-Salut tout le monde!

 Même si il était un peu à l’écart de tout les amis de Dorea, elle n'eut aucun mal à faire son choix et à aller se serrer les fesses près de Bryan, sur le banc. Ainsi, elle avait tout les avantages: elle pouvait encore parler avec les autres, et était collée contre le blond. Inutile de préciser quel avantage était son favori, même si parler avec ses amis qu'elle n'avait pas vus depuis des mois était très sympa.
En toute honnêteté, elle était un peu perdue au milieu de tous ces mélanges de langues. Anglais, passait encore. Mais le français, l'allemand, s'était trop pour elle. personne ne comprendrait rien à l'espagnol, alors elle s'abstint de dire quoi que ce soit dans la langue de sa mère. Mal à l'aise sur le banc, elle remua un peu, et finit par se retrouver vraiment coude à coude avec le frère de Marianne, puisque son voisin de droite, inconnu au bataillon, s'était lui-même rapproché. Un avantage pour un inconvénient, se dit Dorea, tout en essayant de conserver une distance avec son voisin encombrant. Heureusement qu'il faisait ici moins chaud que de l'autre coté, grâce à l'orientation du soleil. La Serdaigle espéra que les joueurs n'en seraient pas trop gênés, sinon, le match serait probablement moins beau et interessant niveau technique. C'était après tout pour ça qu'elle était venue, mais elle craignait de ne plus beaucoup se concentrer, au milieu de ses amis et surtout à côté de Bryan. 


Spoiler:
 

_________________

 Gradins Sud Doreas10 Gradins Sud Moinea10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Gradins Sud Vide
MessageSujet: Re: Gradins Sud   Gradins Sud I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Gradins Sud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2031/2032 (2015/2016) :: Été 2032 (2016) :: La coupe d'Europe de Quidditch-