BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Près d'un pilier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Près d'un pilier    Mar 23 Aoû - 23:20



Près d'un pilier





Description à venir


/

Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarianne Tylerson
Capitaine de Quidditch Serpentard Capitaine de Quidditch Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Près d'un pilier    Lun 29 Aoû - 15:03

- Mari, ça va ? Heho, Mari ! Je te parle ! Fais pas comme si on était pas là, s'il te plaît. Mari ?
Je me taisais. Depuis qu'on était partis, ils n'arrêtaient pas de me poser des questions. Je ne savais même plus qui disait quoi... Je pensais aux autres, à Poudlard. Mes amis m'avaient manqué mais est-ce que ça allait être comme l'année dernière ? Et puis... Une tête que je ne reverrais plus. Celle de Ria. Je me retenais de pleurer. À la coupe du monde, j'avais été faible. Tellement faible... Troy me prit par le bras, me forçant à le regarder. 
- Marianne. Dis-moi. Je suis ton frère, je peux t'aider.
- Non, tu ne peux pas. Lâche-moi, tu me fais mal !
Il me serra la bras plus fort, pour que je ne m'en aille pas, sûrement. Il me regarda dans les yeux.
- C'est à cause de la mort de cette fille ? Victoria ?
- C'était Ria. Et elle ne sera jamais morte dans mon cœur.
Je retirais mon bras et partit en courant, ma valise derrière moi. C'était pas seulement ça. Comment allait réagir Adriel ? Mary, Walster, Dory et Marly ? Rien ne serait comme avant. Rien. Je m'arrêtai près d'un pilier. Je posai ma valise contre lui avant de m'asseoir dessus. Génial. Une nouvelle année... Apparemment, Lyssa finit ses études avec nous, comme Sydney. Mais elles sont sûrement déjà avec les garçons. Lyssa sera peut-être à serpentaire, peut-être aussi à poufsouffle. Mais quelle importance ? 
Je posais ma tête au milieu de mes bras croisés. Je ne voulais voir personne. Personne... Mais c'était trop beau, bien sûr !
Rp libre
Revenir en haut Aller en bas
avatarCédric Walster
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Près d'un pilier    Mar 30 Aoû - 23:08

- Oh ! J'adore passer par cette voie ! s'exclama Anélie Walster, toute joyeuse d'être passée entre les voies 9 et 10 avant de tourner son regard vers le quais. Par Merlin ! Il y a vraiment beaucoup de monde !
- J'essaierai de ne pas me perdre dans cette foule d'écoliers bruyants. Et puis... Trouver l'entrée d'un train c'est simple non ?
- La trouver est aussi simple que d'apprivoiser un Boursoufflet mais entrer dans le train c'est une toute autre affaire !
- Je comprends que tu t'inquiètes pour moi maman mais je me crois capable de rentrer dans un train comme un grand garçon. Et je te parie que j'arriverai aussi à trouver un compartiment, de poser ma valise et de réussir l'exploit de m'assoir sans que tu me dises quoi que ce soit.
- Petit insolent ! ria t-elle. Je ne cherche pas à te dire tout ce que tu dois faire et t'accompagner partout Cédric. Je veux simplement gagner quelques minutes supplémentaires auprès de mon seul et unique fils avant qu'il ne s'en aille loin pendant des...
- Oh je t'en prie maman arrête ce discours d'enfant de 5 ans... se plaignit Cédric avant d'éclater de rire.
- Bon. Assez bavardé. Il faut que je m'en aille au Ministère. N'oublie pas d'attendre Maryliss sur le quais !
- Comme si j'allais la laisser là ! s'exclama Cédric en souriant rien qu'à cette pensée.
- Oh tu en serais capable espèce de petit garnement, sourit Mrs. Walster en s'éloignant. Ne fais pas de bêtises, écris moi souvent et surtout ne fais pas brûler la salle de Divination !
- Compte sur moi ! Au revoir ! Prends soin de toi.
- Au revoir !

Et elle s'éloigna à contre coeur en lui faisant des signes de la main. Cédric poussa son chariot, Heron hululant joyeusement dans sa cage. Puis il se posta à un endroit près d'un pilier. Là il serait assez isolé pour que Mary puisse l'apercevoir. Elle avait passé quelques jours chez lui avant d'insister pour rentrer au Chaudron Baveur ne voulant pas déranger plus que cela. Cédric était tellement dans ses pensées qu'il n'avait pas remarqué Marianne Tylerson qu'il avait croisé à la Coupe d'Europe de Quiddich. Elle était assise sur sa valise et il dut baisser les yeux pour l'apercevoir. Elle n'avait pas l'air d'excellente humeur comme à son habitude mais Cédric lui adressa tout de même la parole :

- Tylerson ! Quelle mauvaise surprise ! dit-il en souriant, pour montrer qu'il plaisantait. Que me vaut cette charmante tête respirant la jovialité et la joie de vivre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarianne Tylerson
Capitaine de Quidditch Serpentard Capitaine de Quidditch Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Près d'un pilier    Lun 5 Sep - 20:17

- Tylerson ! Quelle mauvaise surprise ! Que me vaut cette charmante tête respirant la jovialité et la joie de vivre ?
Je relevai la tête. Je n'avais pas reconnu la voix de la personne qui m'interpelait. Walster, évidemment... Pourquoi je tombai je lui ? J'en sais strictement rien. Coup de malchance ? Un de plus ou un de moins... Reparler de Ria me faisait du mal, et si quelqu'un comme Walster me voyait au plus bas, je serai dans de beaux draps. Autant lui dire mes petits secrets, aussi ! Pendant une soirée pyjama, avec une tasse de thé, des bonbons... Je devenais folle. C'était un fait. Je remettrais une mèche de cheveux rebelle en place et le regardai dans les yeux.
- Tiens, qui voilà ! Walster. Quel bon vent t'amène ? Tu m'as confondu avec Maryliss ? Même moi foutu de reconnaître sa copine, j'vous jure, les rouges d'aujourd'hui ! 
Je me relevai et lui lançai mon plus grand regard noir. Celui qui aurait pu tuer une coccinelle si elle s'approchait de trop près. Celui qui pouvait tuer un pere abruti par un pseudo-amour de primaire et sa nunuche de compagnie. Deux coups en un !
- Et ma tête te dit m*rde, Walster. De toute façon, t'es qui, pour juger ? Ta tête n'est pas mieux ! Et quand tu seras au plus bas, quand tu auras d'autres préoccupations que ton pot de gel et ton miroir, de vrais problèmes, tu m'appelleras. Et comme ça, je me foutrais de toi en retour. Ca te va, comme réponse ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarCédric Walster
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Près d'un pilier    Mar 13 Sep - 20:14

Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que Marianne n'avait pas la moindre envie de parler à Cédric. Les deux n'étaient pas vraiment amis, mais le Rouge et Or comptait bien changer ça. La Serpentard replaça une de ses mèches avant de lancer :


- Tiens, qui voilà ! Walster. Quel bon vent t'amène ? Tu m'as confondu avec Maryliss ? Même moi foutu de reconnaître sa copine, j'vous jure, les rouges d'aujourd'hui !
- Non... Maryliss est mille fois plus jolie et sympathique que toi, répondit-il en souriant fièrement. Je l'attends justement... Arrange ta sale tête avant qu'elle ne te voit et te harcèle de questions... Simple conseils.

Cédric en avait peut être dit trop. Marianne se leva et lui lança un regard des plus noir. Presque effrayant. Cela le stoppa net dans sa plaisanterie... pour un court moment.

- Et ma tête te dit m*rde, Walster. De toute façon, t'es qui, pour juger ? Ta tête n'est pas mieux ! Et quand tu seras au plus bas, quand tu auras d'autres préoccupations que ton pot de gel et ton miroir, de vrais problèmes, tu m'appelleras. Et comme ça, je me foutrais de toi en retour. Ca te va, comme réponse ?

Le Rouge et Or ne put s'empêcher d'éclater de rire avant de répondre :

- Mon pot de gel et mon miroir ? Je n'ai même pas mis de gel ! Je n'ai pas besoin de ça pour être irrésistible - arrêtant son petit jeu et devant plus sérieux - Et non, ta réponse ne me convient pas. Elle est même très insatisfaisante... Gutter Got ! Que ce mot est compliqué ! Les anglais sont très probablement des sadiques de la langue... - petite pause - Bon... Ca ne te dirait pas monter à bord en attendant Mary ? Tu ne vas pas rester plantée là comme un Boursoufflet sur une épaule pendant toute l'année.

Cédric lui offrit un sourire amical espérant qu'elle accepterai de venir. Pas pour lui. Pour Mary au moins...

Revenir en haut Aller en bas
avatarMarianne Tylerson
Capitaine de Quidditch Serpentard Capitaine de Quidditch Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Près d'un pilier    Mer 30 Nov - 14:02

Comment cet... imbécile de Gryffondor osait-il rire de moi ?! Ma réponse n'était pourtant pas faite pour être comique. Ou alors, je commençais à faire rire les gens heureux... Ils se disaient peut-être " Oh ! Regarde cette fille, si triste ! Elle est trop drôle, à pleurer... Moquons-nous d'elle, tiens, ça fera passer le temps "
Pff... Je m'invente encore des histoires... Ça devient grave.
- Mon pot de gel et mon miroir ? Je n'ai même pas mis de gel ! Je n'ai pas besoin de ça pour être irrésistible.

Je levais les yeux au ciel. Merlin, ce qu'il était... imbu de lui-même ! Toujours à parler de lui. Comment faisais Mary pour le supporter ? 
- Et non, ta réponse ne me convient pas. Elle est même très insatisfaisante... Gutter Got ! Que ce mot est compliqué ! Les anglais sont très probablement des sadiques de la langue...

- Je pense que c'est le seul point sur lequel on sera jamais d'accord, Walster. Les anglais ont des mots étranges. Plus étranges que tout le reste... Enfin, seul... Y'a aussi beaucoup de points à propos de Mary.
Je haussais les épaules. Peu importait, après tout. Je me relevais difficilement, époussetais mes vêtements avant de me recoiffer rapidement à l'aide de mes doigts.

- Et si ma réponse ne convient pas à sa majesté du comté de Walster - petite révérence qui manqua de la faire tomber - il suffit juste de faire avec. Ou prétendre qu'on fait avec. Parce que je ne changerais aucune de mes paroles pour tes yeux, tu vois.

- Bon... Ca ne te dirait pas monter à bord en attendant Mary ? Tu ne vas pas rester plantée là comme un Boursoufflet sur une épaule pendant toute l'année.

Je soupirai. C'est vrai que j'aurais pu. Mais j'avais déjà plus ou moins promis à Lyssa que je viendrais avec elle et tous les autres. Même si on s'était plus ou moins disputé, avec l'un des "autres". Ca n'allait pas plaire à Mary, mais je m'en fichais. Peut-être qu'elle allait oublier, tout simplement...

- Je peux pas. J'ai déjà promis à mes frères et des amies. Tu n'auras qu'à dire à Mary... Je sais pas. La vérité, un mensonge, rien du tout... Ce que tu veux.

J'allais m'en aller quand une idée m'est venue.

- Walster. Tu sais tout aussi bien que moi que je ne t'aime pas. Et je n'en ai pas spécialement envie. Mais, il y a Mary au milieu. Alors... ça te dit de faire une fausse paix ? Pour Mary.
Je lui tendis la main. Soit il la prenait, soit il la refusait. C'était l'un ou l'autre. Et puis je me suis mise à presque regretter cet accord...



Fin ou suite ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarCédric Walster
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Près d'un pilier    Sam 10 Déc - 16:10

- Je peux pas. J'ai déjà promis à mes frères et des amies. Tu n'auras qu'à dire à Mary... Je sais pas. La vérité, un mensonge, rien du tout... Ce que tu veux.
- Mais c'est ton amie ! Tu peux pas faire ça...

Finalement, Cédric se rattrapa et se tut. Il ne savait pas trop si il devait insister ou non. Si Marianne n'était pas de bonne humeur, elle ne pourrait pas profiter de la vie avec Mary comme il se doit. Le jeune homme afficha une mine boudeuse avant de se passer une main dans ses cheveux trop longs qui lui tombaient sur les yeux.

- Walster. Tu sais tout aussi bien que moi que je ne t'aime pas.
- C'est d'autant plus douloureux quand tu le dis Tylerson, ironisa Cédric avec un sourire.
- Et je n'en ai pas spécialement envie.
- Tu sais pas ce que tu rates... - pause - Hum... Continue...
- Mais, il y a Mary au milieu. Alors... ça te dit de faire une fausse paix ? Pour Mary, proposa- t -elle en tendant sa main vers lui.

Cédric hésita un instant avant de serrer la main de la Serpentard avec peu d'entrain.

- Venant de toi, une fausse paix est presque plus joyeuse qu'une vraie paix, répliqua Cédric. Du moment que tu n'offenses pas Mary et que j'ai le droit de te taquiner gentiment, ça me va ! - grand sourire - Bon, je vais m'assoir ; Mary me trouvera aisément. Si tu veux nous rejoindre n'hésite pas : c'est le wagon où ça sent le plus le Whiskey pur Feu.

Et Cédric s'en alla nonchalamment vers le train.


Fin de RP ^^
Je clos du coup.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Près d'un pilier    Jeu 27 Juil - 19:25

[25 juin 2033]


Myosotis arriva sur le quai de la voix 93/4 en se demandant qui allait être là pour l’accueillir. Dès qu’elle en avait eu le temps, elle avait envoyé une lettre à Adam pour l’avertir du jour et de l’heure approximative où le train allait entrer en gare, et avait reçu pour réponse un « okay » écrit de la main de son colocataire. Elle avait su que ce message venait de lui, premièrement parce qu’il n’y avait aucune signature en bas du bout de papier, mais également parce que la brièveté de la réponse était caractéristique des lettres envoyées par le jeune homme. La brune arriva chargée de la valise bon marché financée par Poudlard et dans laquelle s’entassaient les choses qu’elle avait utilisées au cours de l’année, qu’il s’agisse de bouquins ou d’uniformes scolaires. Myosotis ne prit pas la peine de dire au revoir à qui que ce soit et leva ses yeux au ciel en voyant deux filles de troisième année se pleurer dans les bras l’une de l’autre, se disant mutuellement qu’elles allaient terriblement se manquer. 

Au loin, la Serpentard reconnut le profil de son colocataire qui se tenait à l’écart des parents, seul. La brune s’approcha, soulagée de voir qu’Adam ne l’avait pas oubliée et que, par conséquent, elle n’allait pas devoir traverser Londres avec sa valise comme elle le redoutait. Tandis qu’elle s’approchait, un jeune homme portant une chemise aussi bleue que ses yeux s’avança vers le colocataire de Myosotis, lui tendant un café à l’emporter. La demoiselle ralentit sa cadence de marche, perplexe. Elle observa l’inconnu qu’Adam était en train de remercier. Arrivée à leur hauteur, elle s’arrêta, observant l’homme aux cheveux foncés : il devait avoir un peu moins de 25 ans, à en juger par ses traits fins. Prenant tout son temps pour boire quelques gorgées de son café, il regardait la jeune fille par dessus son gobelet et ne la quitta pas des yeux lorsqu’il le rabaissa et tendit à Myosotis sa main droite, qui elle était libre de tout objet. 

« Tu dois être ’Tis... » commença-t-il par dire. 

La brune se retourna vivement vers Adam, coupant le jeune homme qui était en train de parler et ignorant délibérément la main qui lui était tendue. 

« C’est qui ? » demanda-t-elle vivement. 

« Brian. » répondit Adam.

« Son frère. » s’exclama l’autre en parlant fort afin de se faire entendre. 

Myosotis ne put cacher son étonnement. Ses yeux s’agrandirent et se posèrent un instant sur l’homme au café avant de revenir sur Adam qu’elle interrogea du regard, désirant en savoir plus.

« Demi-frère. » rectifia le colocataire de la brune en insistant presque trop sur la première partie du mot composé. 

La demoiselle ne s’était pas attendue à une telle annonce. Elle n’avait jamais pris en compte la possibilité que l’un de ses colocataires ait une famille. Le fait qu’ils n’en parlent jamais l’avait menée à croire, à tort apparemment, qu’ils étaient comme elle, des loups solitaires dont la meute n’était qu’un lointain souvenir. 

« Mais n’en parlons pas ici, rentrons au loft. » lâcha Adam qui venait de terminer son café et qui cherchait de ses yeux bleus un endroit où jeter son gobelet désormais vide. 

« Tu surestimes un peu trop ton appart’ pourrave... » lâcha Myosotis sur le ton de la moquerie. 

« J’parle pas d’l’appart. En plus c’était pas l’mien, mais c’ui d’Elda. » répondit Adam du tac au tac. 

« Donne, j’m’en occupe... » fit Brian qui semblait être peu intéressé par leur conversation et qui s’empara du gobelet vide de son demi-frère. 

« C’était ? Vous avez déménagé ? » questionna la demoiselle. 

« Juste moi. J’suis plus avec Mandy. Pose pas d’questions. » l’avertit immédiatement Adam en la voyant rouvrir la bouche pour lui demander comment cela se faisait. 

Myosotis se tut donc, sachant pertinemment qu’elle n’obtiendrait pas de réponse. Du coin de l’oeil, elle vit Brian envoyer d’un sortilège les deux gobelets vides -apparemment il avait également fini son café à lui- dans une poubelle qui se trouvait à une bonne trentaine de mètres d’eux. La jeune sorcière fut surprise qu’il ait réussi un tel exploit sans avoir utilisé de baguette. La manière dont il était parvenu à faire zigzaguer les objets parmi la foule sur une telle distance et sans le moindre souci était épatant. Myosotis s’attarda sur le sorcier. Sa couleur de cheveux et celle de ses yeux ressemblait étrangement à celles d’Adam. Bien qu’ils fassent tous les deux la même taille et qu’ils aient approximativement la même corpulence, Brian semblait être plus jeune que son demi-frère. Ils se ressemblaient tout en étant différents, chose qui troubla quelque peu la Serpentard. 

« Comment t’as fait ça ? » 

« Ca quoi ? » demanda l’homme dont le sourire laissait entendre qu’il avait très bien compris ce à quoi la demoiselle faisait référence. 

« Tu sais très bien d’quoi j’parle... » lâcha-t-elle pour toute réponse.

« Ah ça... » fit-il, jetant un bref regard en direction de la poubelle lointaine. « A Uagadou on utilise pas de baguette. »

Ne sachant pas s’il était sérieux ou pas, Myosotis haussa les épaules et observa ses camarades et leur famille qui se faisaient des accolades et qui discutaient entre eux, souriant comme s’il s’agissait du plus beau jour de leur vie. Au loin, la Serpentard aperçut un élève dont les yeux bleus se promenaient sur la foule. Leurs regards se croisèrent. La demoiselle fit un bref signe de tête à Kalis en guise de salutation. Myosotis rompit le contact visuel lorsqu’elle rapporta son attention sur Adam qui semblait être impatient de quitter cet endroit bondé. Sur un commun accord, les trois sorciers quittèrent la gare pour se rendre dans ce loft que la brune n’avait encore jamais vu de sa vie. 


[RP Unique mais tout le monde est libre de dire qu'il a vu Myo partir avec Adam et Brian, quel que soit la rubrique de la gare dans lequel vous postez !]

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Près d'un pilier    

Revenir en haut Aller en bas
 
Près d'un pilier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Londres :: La gare :: Sur le quai n°9 3/4-