BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Milieu du quai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Milieu du quai   Mar 23 Aoû - 23:20



Arrivée sur le

Chemin de Traverse





C’est ici que ceux qui arrivent en avance se rendent, puisqu’il y a des bancs sur lesquels on peut s’asseoir, pour se reposer après avoir tiré sa lourde valise. L’ambiance est plus détendue que sur le reste du quai, les jeunes rigolent entre amis, sous les yeux larmoyants des parents, émus de voir leur enfants partirent loin d’eux une fois de plus.
Sur le deuxième banc, un petit malin a gravé l'emblème de sa maison, mais un autre l’a complété pour former celui de Poudlard. Les couleurs sont passées avec le temps, mais on distingue encore les quatres animaux totems.


/

Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarDorea MacHaddish
Capitaine de Quidditch Serdaigle Capitaine de Quidditch Serdaigle


Feuille personnage
: Cliquez à gauche c'est méga intéressant !
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Dim 28 Aoû - 12:26

La Gare de King Cross. Si semblable à deux mois auparavant. Elle, elle n'avait pas changé. Seul le fait que cette fois, sa famille était là, était différent. Sinon, c'était les mêmes bureaucrates pressés, les mêmes couples qui s'embrassaient avant de se séparer, les mêmes pigeons qui souillaient le sol inégal du hall. Sa mère la serra en premier contre son cœur,puis ses deux cousins lui sautèrent dessus, et enfin c'est sa Tante qui la prit dans ses bras maladroitement. Son père n'avait pas put se libérer. Dorea se laissait balader d'embrassades en embrassades sans.montrer trop d'émotions. Elle appréhendait en réalité la rentrée.
Après avoir salué tout le monde, Dorea s'éclipsa sous les regards inquiets de tout le monde, et attendit d'être hors de vue pour traverser le mur la menant au quai. Il ne fallait quand même pas que sa tante ou ses diables de cousins la suivent ! Elle était arrivée bien trop tôt, et en était consciente :  elle avait intentionnellement menti à ses parents au sujet de l'horaire du train, l'avancant d'une heure par rapport à la réalité. Le train était malgré tout déjà là, même si les portes étaient encore fermées. Une fois assise sur un banc, la Serdaigle laissa glisser sa lourde valise au sol, puis s'appuya sur le dossier, en laissant sa tête basculer vers l'arrière, amenant comme toujours cet étrange sensation d'eau salée qui coulait dans sa sphère ORL. 
Elle avait aussi le sentiment de sentir sur son visage les regards lourds d'interogation de ses camarades qui l'avaient vu dans le journal, pourtant le quai était presque vide.  La journaliste... Celle qui avait fait ça, qui avait souillé la mémoire de Ria... Dorea espérait qu'un jour quelqu'un lui ferait payer. En attendant... Elle était juste idiote d'avoir mit la photo prise sur le coup. Parce que autant la Serdaigle était dans un état lamentable et serait blessée que certains viennent lui tourner autour comme des charognards en quête d'information, autant elle savait qu'elle n'hésiterait pas à rétablir la véritée. Pour Victoria. Et Kalis, qui apparaissait aussi sur la photo... Il ferait assez sûrement la même chose, enfin c'est ce que la Serdaigle pensait. Il était plus en colère que triste, ou du moins en apparence, dans les souvenirs de Dorea. Et, bon sang, comme elle aurait aimé que ses souvenirs soient moins clairs ! Mais ils l'étaient, clairs. Elle pouvait se remémorer chaques petits gestes, chaque variation dans la voix de l'agresseur, chaque battements effrénés de son cœur qui voulait sortir de sa poitrine. Dire "elle pouvait" lui semblait ridicule : elle s'en souvenait, mais ne le voulait pas forcément. Elle n'avait pas le choix, en réalité. Ses cauchemars ne lui laissaient pas de choix. Les regards interrogateurs des autres ne lui laissaient pas le choix. C'était une liberté qu'elle avait perdue avec son innocence.

Rp libre

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Mar 30 Aoû - 20:41


La photo ou apparaît Kalis dans le journal a rapidement fait le tour du manoir ou il habite. Les panseurs, silencieux pour la plupart sur ce qu'il s'était passé , ne lui avaient dit aucun mot , lui lançant simplement des regards d'avertissements , des regards noirs , parce qu'il n'avait « rien à faire sur le chemin de traverse » à ce moment là. Le jour de la rentrée, ils l'avaient laissés sur le bord du quai, sans un au revoir et simplement des recommandations de dernières minutes.

Kalis est debout la tête appuyée contre la colonne. Ses mains sont enfouies au fond de ses poches; son regard est vide. Presque plus vide que les autres années. Il pense déjà à la fin d'année qui va arriver rapidement et à la célèbre école de sorcellerie qui ne deviendra plus qu'un souvenir lorsqu'il aura atteint la fin de sa septième année ici. Son angoisse est présente à chaque instants car il sait parfaitement qu'une fois sa deuxième maison quittée, il devra supporter les panseurs tous les jours. Sur leurs passages , les élèves l'observent longuement, le dévisagent. Leurs regards noirs ne font que couler sur lui ; Kalis se contre fiche de leur avis, de ce qu'ils peuvent bien penser. A ce moment là , il sent une présence non loin de lui et tourne lentement la tête vers Dorea. Son esprit reste de longs instants bloqué sur la serdaigle qui s'est assise sur le banc. Bien sûr qu'elle ne l'a pas vu ; le serpentard n'est qu'une ombre dans ce monde. Lentement, sans sortir ses mains de ses poches , il vient se glisser à la place juste à côté de Dorea. Sans la regarder, il suit du regard un premier année qui court vers le premier wagon ouvert. « Bonjour Dorea » Sa voix est comme un murmure. Froide , glaciale même mais sans paraître effrayante, juste calme. « J'espère que la fin de tes vacances n'a pas été trop... douloureuse. » Kalis fait evidemment référence à ce qu'il s'est passé quelques jours plus tôt , sur le chemin de traverse. S'il ne connaît pas énormément Victoria, il sait par contre que Dorea était une de ses plus proches amie. Le serpentard garde un souvenir très clair de l'incident , et quand il y repense, il entend sa colère et sa rage crier au plus profond de lui. Mais ce dont il se souvient le plus, c'est son retour au manoir, après avoir vu Jasper à moitié allongé dans l'herbe. Dès ce moment, il avait lu de la culpabilité dans les yeux du panseur. « Je n'ai pas eu l'occasion de beaucoup te parler ce jour là.. Tu connaissais beaucoup cette fille ? » Et il tourne ses yeux clairs vers Dorea. Sans aucun sourire car déjà , la scène de crime refait surface dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
avatarDorea MacHaddish
Capitaine de Quidditch Serdaigle Capitaine de Quidditch Serdaigle


Feuille personnage
: Cliquez à gauche c'est méga intéressant !
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Ven 2 Sep - 19:04

Malgré son envie de se changer, pour au moins le siècle à venir, en ermite, Dorea sourit au Serpentard. Un sourire peu naturel, genre de sourire triste de convenance qu'on adoptait quand on ne savait plus quelle expression arborer. Pleurer ne servait à rien, juste s'enfermer dans une spirale de souffrance. Il fallait être fort, c'était une des lois de la sélection naturelle. Les forts vivent et les autres meurent. Pour autant, pouvait-on dire que Ria était faible ?  La Serdaigle ne le pensait pas. Une grande par de hazard et de "destin" rentrait probablement en jeu. Ria... Elle était tombée au mauvais endroit au mauvais moment, et Dorea ne voulait pas réfléchir plus à ce sujet, y pensant déjà trop. 


-Je... Te remercie de t'en inquiéter. Et pour toi ? 

Le Serpentard n'était pas un proche de Victoria, dans les souvenirs de la bleue et bronze, mais un événement de ce genre touchait tout le monde, et elle ne savait pas ce qu'il pouvait vivre au quotidien, mais c'était souvent demandé si il n'avait pas quelques soucis familiaux, au vu de son comportement. N'étant pas son amie, loin de là, et pas une ragoteuse, Dorea n'avait jamais cherché à en savoir plus là dessus. 
Penser au passé, quelque soit l'anecdote en question, ramenait toujours les pensées de la Serdaigle à son amie défunte. Elle voulait se changer les idées, et se sentait simultanément coupable de ne serait-ce que songer oublier Ria.


-Ouais... On était proche amie, même si on c'est moins parlé vers le début du printemps... C'est comme un vide. Elle était une sorte de grande sœur toujours joyeuse.

Elles avaient sensiblement le même âge mais Dorea l'avait toujours considèré comme un point de repère, quelqu'un qui l'aidait à fixer son comportement un peu lunatique.

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Sam 3 Sep - 14:52


Les questions de banalités "ca va ?" ont toujours été un fardeau pour Kalis qui ne sait jamais quoi répondre quand on les lui pose. En général , il se contente de secouer la tête, d'hausser les épaules , de répondre complètement à côté ou de ne rien dire du tout. Cette fois ci , il hésite un instant avant de soupirer et de passer une main dans ses cheveux. « Ca va. On fait avec, je dirais » répond t-il d'un ton amer. Il repense à sa conversation avec Jasper , quelques minutes après l'incident. L'amie de la victime est à côté de lui , elle aussi cherche le coupable forcément et lui le connaît. Il a une folle envie de tout lui révéler mais repense au regard du panseur , à ses menaces et garde le silence. Le journal est posé à côté de lui et il observe sa mine ténébreuse sur la photo animée de la première page. « Les journalistes ne t'ont pas fais trop chier ? Désolé j'ai du partir la dernière fois. . »

Kalis sait qu'il n'a pas d'excuses explicites à donner mais il les lui présente quand même. Il n'a jamais été très doué pour les conversations longues et intéressantes. Mais il sait être un bon soutien quand il le veut et quand les autres le laisse s'approcher. Quant aux feux des projecteurs qui se tournent essentiellement vers Dorea depuis ce qu'il s'est passé , Kalis est certain qu'ils la mettent mal à l'aise, elle aussi. La seule raison pour laquelle il regrette d'être sur cette photo , c'est parce qu'il n'a pas eu l'intelligence de penser qu'il y aurait forcément des photographes le jour du meurtre. Cela ne fait qu'attirer plus l'attention sur lui qu'il ne le souhaite et ça pourrait lui attirer des ennuis ; pas seulement qu'à lui mais aussi aux panseurs de son entourage. Pour l'instant pourtant , personne ne semble s'occuper réellement de son cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatarDorea MacHaddish
Capitaine de Quidditch Serdaigle Capitaine de Quidditch Serdaigle


Feuille personnage
: Cliquez à gauche c'est méga intéressant !
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Lun 5 Sep - 16:43

Les deux étudiants semblaient autant gênés l'un que l'autre. La conversation paraissait terriblement surréaliste à Dorea, car jamais auparavant ces deux là auraient eu volontairement une conversation dénuée de toute agressivité. Et là, il semblait y avoir de la sollicitude dans les attitudes que Kalis adoptait, en dehors de la gêne. Il était douloureux pour la Serdaigle de se dire que les sombres événements avaient permis ça, et cette pensée la fit grimacer, au moment où elle répondait à son camarade serpent.


-Ça va, en fait. La plupart sont correct, quand même. C'est juste que... Maintenant que y en a une qui a fait ça, les autres suivent. Et y'a tout les curieux qui me regardent... Je sens qu'ils veulent juste poser des questions, qu'ils attendent que ça, en fait...

Et c'était une réalité. Mais que diraient ses mêmes gens, si c'était leur mère ou leur frère qui avait été couché sur le tarmac ? Dorea ne voulait pas y penser. Trop égoïste, comme philosophie, pour la Serdaigle qui avait refusé de formuler mentalement la classique question "pourquoi moi et pas un autre ? ". C'était arrivé, et tout les retourneurs de temps ne pourraient rien y changer.


-C'est pas cool de parler pour la première fois à quelqu'un, et ça pour sujet...

Ça était un moyen excellent pour Dorea de nommer le meurtre de son amie :  pas de mots et moins de souffrance. Une sorte de technique de l'autruche réadaptée aux circonstances, par certains côtés. N'était pas venu le moment ou la Serdaigle pourrait dire tête haute ces mots, cependant. Elle n'avait certainement pas la force de Kalis. Ce dernier, même si il était peu proche de Victoria, avait été touché, d'une manière ou d'une autre, mais son masque le dissimulait aux autres. Peut-être que ses proches comprendraient ?  En fait, la Serdaigle ne savait pas trop bien de qui il était proche.

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Lun 5 Sep - 18:33


Jasper apparaît dans l'esprit du jeune serpentard à chaque fois qu'il pose ses yeux sur la serdaigle. C'est lui le tueur , lui qui a tué Victoria. Et c'est Kalis qui doit garder le silence sur ce malheur. Avant, il n'avait jamais vu quelqu'un mourir sous ses yeux. Pourtant, maintes fois , sur les traces de son père avant d'apprendre que celui ci habite dans la même piaule que lui , il s'était imaginé son corps mort sans jamais savoir s'il était vivant ou pas. Après tout, la mort a toujours été une bonne explication pour justifier son absence. Kalis ne s'est cependant jamais avoué à quel point il était sûr que son père était encore vivant. Au fond de lui , une petite lueur le pense toujours. Il pousse un soupir pour se changer les idées, ne plus penser à lui. « Je comprend. » Il baisse les yeux sur ses mains quelques instants et plonge dans son esprit. Y a de quoi s'embrouiller dans son esprit. Toutes les pensées cohabitent entre elles mais elles sont contradictoires les une et les autres.

« C'est pareil pour moi. Sauf que les gens se contentent de m'observer. Ils ne viennent jamais me parler. » tortille ses mains pour s'occuper la tête. « Je suis sûr qu'au fond d'eux, ils pensent que je suis en parti responsable ». Il rit à ses propres paroles malgré la situation. C'est un rire assez hypocrite , voir ironique. Il faut croire que les élèves se sont arrêtés au premier jugement qu'ils ont eu de lui. Puis il se retrouve son visage blême et sans sourire. « Je suis désolé que tu ai du voir ça. Mais le temps est ton ami , un jour, tu acceptera tout ça.  » n'y a que de la sincérité à ses paroles et il en est lui même étonné si bien qu'il se forçe pour regarder Dorea et lui lancer un petit sourire. « Tu sais ou me trouver si... Tu as besoin de parler. »
Revenir en haut Aller en bas
avatarDorea MacHaddish
Capitaine de Quidditch Serdaigle Capitaine de Quidditch Serdaigle


Feuille personnage
: Cliquez à gauche c'est méga intéressant !
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Mar 6 Sep - 17:23

Un soupir monta de la poitrine de Dorea et vint se perdre sur ses lèvres. Elle se sentait perdue, et une sorte d'immense lassitude avait envahi son corps. Elle s'enfonca encore d'avantage si possible dans le banc, serrant les bras contre sa poitrine. Il ne faisait pourtant pas froid, en cette fin d'été, mais la chaleur avait manifestement déserté la Serdaigle qui vérifia rapidement si personne d'autre ne souffrait du même mal. Mais non, elle devait être une des seules en pulls, même si elle en distinguait encore un ou deux. Elle n'avait honnêtement rien de glamour, en jean quelconque et en pull trop large. Celui là était à son père, dans ses souvenirs. Heureusement pour Dorea, elle n'avait aucune envie de plaire à qui que ce soit, et l'avis de Kalis sur son style vestimentaire lui importait assez peu, en toute honnêteté.


-C'est totalement ridicule de ne serait-ce que penser ça...

Dorea vivait peut-être dans un monde de bisounours jusqu'à il y a encore quelques jours, mais elle avait pour autant confiance en son interlocuteur. Enfin... Confiance n'était pas le mot. Mais disons qu'elle était certaine qu'il n'avait rien fait à propos de la mort de Ria, et qu il l'avait apprit en même temps qu'elle. Personne n'était aussi bon acteur que ça, même si Antoy était impossible à déchiffrer avec son masque de froideur. 


-Ouais... Merci. Tu va rejoindre ton compartiment ?  Le train est ouvert.

En effet la Serdaigle avait dans son champ de vision les élèves qui se bousculaient pour monter avec leurs imposantes valises dans les trop étroites portes du train. Aller se coller dans la foule ne la tentait pas trop pour le moment, mais pour trouver un compartiment libre il allait aussi falloir se bouger.

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Mar 6 Sep - 22:22


Le train est prêt à démarrer. Peu à peu , le quai se vide tandis que les élèves rejoignent leur compartiments. Kalis se lève silencieusement. Cette fois , il est plus rassuré maintenant qu'il a eu sa conversation avec Dorea. Heureusement pour lui comme pour elle , elle ne porte pas le moindre jugement sur sa personne. Discrètement, il prend le journal du jour posé sur le banc et le glisse dans son sac. Kalis n'a pas eu encore l'occasion de vraiment lire chaque mots, parcourir chaque pages.

 « Tu devrais y aller toi aussi , ne prend pas de retard. » lui lance t-il en s'éloignant. Le serpentard hoche la tête en guise de salut et se glisse dans le premier wagon le moins bondé. Cette année sera différente de toutes les autres , c'est plus qu'une évidence, c'est une certitude. Kalis sait qu'il va devoir affronter de nouvelles choses pour sa septième année. Les nouveaux plans foireux des panseurs ; qui mettent en péril sa propre sécurité par la même occasion et peut être qui sait. Son père débarquera plus vite que prévu, et la question reste la même : Si c'est le cas , arrivera t-il à l'affronter ?


Revenir en haut Aller en bas
avatarDorea MacHaddish
Capitaine de Quidditch Serdaigle Capitaine de Quidditch Serdaigle


Feuille personnage
: Cliquez à gauche c'est méga intéressant !
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Jeu 8 Sep - 7:15

Dorea regarda Kalis s'éloigner sans réellement le voir, tant son regard était perdue dans le vide, et elle dans ses pensées. Devant elle, , la vie continuait, les hommes bougeaient, comme une nuée d'abeilles. Pleins d'entrains, débordants de sentiments, ils se croisaient et s'entrecroisaient, pour pafois ne plus se revoir. Anonymat rafraîchissant. La jeune Serdaigle se sentait vide à coté d'eux, entre les parents au bord des larmes de voir encore repartir leurs enfants, et les enfants tout joyeux de retrouver leurs amis, bien que déçus de devoir pour cela reprendre les cours. Et Dorea se sentait vide, car elle ne ressentait rien. Enfin, pas vraiment rien. Mais elle avait la même sensation que lords d'une anesthésie, sauf que c'était au niveau du cœur. Perturbant, en somme. Son esprit, pour se protéger sans doute, avait créé un barrage qui ne laissait plus filtrer que la fatigue. Une grande fatigue, une grande lassitude… Dorea se sentait comme une de ces personnes âgés qui passent leur temps à se plaindre. Pas glorieux glorieux pour une gamine de quinze ans un peu paumée comme elle l'était.
Une profonde inspiration fit prendre conscience à la Serdaigle qu'elle aurait aimé sentir l'odeur des champs, de la mer, des fleurs. Mais dans ses narines ne parvenaient que le parfum de la ville : égout fumée de la locomotive, relents de sueur… Ici les criquets ne chantaient pas, les vagues ne s'écrasaient pas contre les galets polis, mais le temps était rythmé par les sifflements du train, et les tic tac de la grande horloge. Seul le battement du cœur de Dorea restait identique. Son petit cœur qui battait toujours, lui. Sur quoi agissait l'Avada Kedavra? Était-ce la pompe sanguine ou le cerveau de Victoria qui s'était arrêté en premier? C'était ce genre de questions morbides qu'elle devait bannir de son esprit, la jeune fille en avait bien conscience.

Avant de faire quoi que ce soit d'idiot, elle finit par monter dans le train, quelques cinq minutes après Kalis, laissant derrière elle une place toute chaude sur le banc.


fin du rp

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarGustave Lerouge
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Milieu du quai   Sam 10 Sep - 14:55

Gustave se fraya un chemin parmi les nombreuses personnes qui se trouvait sur le quai 93/4 pour pouvoir admirer la locomotive du Poudlard Express .Une fois arrivé devant le train , Gustave s'arrêta pour le contempler . Il allait entrer dans ce train , qui l'amènerait à Poudlard , l'endroit où il allait accomplir son rêve : fouler les grands couloirs où Godric Gryffondor  , Salazar Serpentard , Rowena Serdaigle , Helga Poufsouffle avaient marché et participer aux cours où il apprendrait la Magie ... Jenny arriva et le sortit de sa rêverie en lui tapotant l'épaule .

- Alors , tu pensais à quoi ?

- A Poudlard .

- Ah ... Tu as hâte d'y être , n'est-ce pas ?

- Oui , ça va vraiment être ... incroyable .

- Bon , tu es prêt pour ce grand trajet ?

- Oui . Mais à ton avis , est-ce qu'il y en a qui voudront être ami avec moi ?

- Mais oui , bien sûr .Au moins 99 % des élèves de Poudlard ont eu ou ont des
amis .

- J'espère que tout va bien se passer ...

- Mais oui , ne t'inquiète pas . Tu me promets de m'envoyer du courrier ?
 
- Oui , toutes les semaines , et si il y a quelque chose d'important , promis !

- Gustave , je voulais aussi te donner ça .

Jenny lui tendit alors un gros livre .

- Qu'est-ce que c'est ?

- C'est un journal de bord . Dans la famille Snake , il est aussi important que le bâton magique de la famille Lerouge .Alors , voilà .

La cheminée de la locomotive siffla et de la fumée s'en échappa .

- Vite , vite ! Dépêche-toi de monter , bonne chance !

- Merci maman , je t'envoie une lettre ce soir !

Gustave monta dans le train adressant un dernier sourire à sa mère , puis le train démarra.

- Quel dommage qu'Alexandre n'est pas pu venir .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Milieu du quai   

Revenir en haut Aller en bas
 
Milieu du quai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Londres :: La gare :: Sur le quai n°9 3/4-