BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La Nuit dans la Grande Salle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: La Nuit dans la Grande Salle   Mer 7 Sep - 10:41



La Nuit dans la

Grande Salle





Lisez la description dans Note du Staff + Plan juste au dessus.


Les lieux de RP de ce sujet peuvent être n'importe où dans la Grande Salle, tant que vous le précisez et il doit faire nuit!

Cette zone est une zone de RP non libre, ce qui signifie que pour RP après quelqu'un vous devez avoir son accord si le RP précédent est toujours en cours, sauf en cas de RP unique, ou si le RP précédent est un RP libre, ou encore si le RP précédent, non clôturé, est sans réponse depuis un mois.





Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 3 Oct - 12:06

Les préfets avaient un rôle important au sein de Poudlard. Ils corrigaient l'attitude des élèves, ils les punissaient et leur enlevaient des points. Ça c'est le côté négatif pour les apprentis soricers, qui ont toujours peur qu'un préfet les surprennent et les sermonne. Mais, un préfet est une personne de confiance, un représentant de la maison, à qui on peut poser un tas de questions et sur qui on se reposait lorsqu'il y avait des ennuis entres élèves. Les préfets ont toujours essayé d'être le plus juste possible et de remplir leur mission. 

Miss Diggory faisait une ronde cette nuit là. C'était une des missions des préfets : s'assurer que tout le monde dort et surtout,  que personne ne sorte en cachette de sa salle commune. C'était au tour de Winonna de vérifier. Il n'était pas si tard mais il faisait déjà nuit sur le château. La jeune femme qui se trouvait dans le Hall, fût attirée par un bruit provenant de la Grande Salle. Quelqu'un s'y trouvait ? Winonna prit les escaliers pour s'y rendre et vérifier. Elle passa la petite porte qui se trouvait vers la table des serpents et chuchota : 

'' Lumos '' 

Elle parcouru la pièce du regard sans rien voir. Était-ce un animal qui avait fait ce bruit ? Ou le château ? Il était vieux et lui arrivait de faire des bruits étranges parfois. 


'' C'est Miss Diggory, il y a quelqu'un ? '' 

Rp libre 
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 3 Oct - 12:57


La lune par les fenêtres de la Grande Salle est parfaitement distincte mais surtout magnifique . Assis sur la table de sa maison , le menton dans les mains, Kalis a les yeux fixés sur cette reine de la nuit qui règne sur tout Poudlard. Il ne se lasse jamais de la regarder. Un énime soupir s'échappe d'entre ses lèvres. Ce soir, il avait prévu d'aller faire une petite balade dans la forêt mais avai opté pour une autre option. La nuit, la Grande Salle paraît plus imposante. Elle est beaucoup plus calme , vide, parfois même effrayante. Avant de s'aventurer ici, il a pris soin de vérifier que personne n'était là. Fort heureusement, elle s'était révelée entièrement vide. Se relevant, il monte sur la table et effectue quelques pas en fixant le sol d'un air moqueur. Il lui arrive parfois d'être vraiment irrespectueux. Après avoir passé quelques minutes à avoir parcouru la table de long en large d'un pas lent, il s'arrête brusquement en entendant des pas qui se rapprochent. « Merde ! » Kalis rejoint rapidement le bord et saute de la table. La première cachette qu'il trouve se trouve derrière la porte qui est la plus proche de la table de sa maison. L'instant qui suit, cette dernière s'ouvre. Le serpentard fait glisser sa baguette entre ses doigts et reconnait immédiatement la voix de la préfète des poufsouffles. Il ferme les yeux, soulagé. La seule chose qui le fait un peu paniquer est la lumière de sa baguette qui cherche dans l'ombre. Surtout ne te retourne pas. Comme elle ne semble pas le voir, il se dit que finalement il peut bien s'amuser un peu. S'avancant d'un pas, il tapote innocemment l'épaule de Winnona. Redoutant qu'elle flippe et se mette à crier, il plaque soudainement sa main glacée sur ses lèvres et l'attire contre son torse en bloquant sa main qui tient sa baguette pour l'empêcher de contre attaquer. Le sourire aux lèvres , il rit un peu, mais pas méchamment: « Hé chut, tais toi ! C'est moi. » Dit il d'une voix qui ressemble à un murmure. Elle saura reconnaître sa voix. La lâchant finalement, Kalis garde son sourire qui s'accentue quand elle se tourne vers lui.

« Salut, n'ai pas peur merde. C'est que moi » Sourit t-il, moqueur. « Alors comme ça, je t'ai fais flippé ? » Fait il d'une voix remplie de sous entendus. Elle doit faire sa ronde aussi tard le soir. Si le serpentard essaye de taper la discute avec elle, la jeune fille laissera peut être passer sa mauvaise blague et sa présence ici sans représailles.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 3 Oct - 15:24

Une main se posa brusquement sur la bouche de Winonna. La jeune femme comprit que quelqu'un était derrière elle. Elle paniqua jusqu'à ce qu'elle reconnaisse la voix de Kalis Antoy. Que fait-il là à cette heure-ci... La poufsouffle se retourna, furieuse, pour faire face à Kalis et l'éclaira avec sa baguette. Le serpentard se moqua d'elle,  parce qu'elle avait eu peur. 

'' Ça te fait rire ? Tu voulais quoi ? Que je meurs d'une crise cardiaque ? Tu es malade ou quoi ? '' 

La jaune et noire regarda le serpent droit dans les yeux, très en colère. Elle détestait que l'on se moque d'elle de cette façon. 

'' Tu ne devrais pas être ici, tu devrais être dans tes cachots, dans ton dortoir, dans ton lit, endormi comme tes camarades. Qu'as tu à dire pour ta défense ? '' 

Miss Diggory avait souvent été indulgente avec lui, mais trainer la nuit dans le Château, elle pouvait pas laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 3 Oct - 18:38


Comme il s'y attendait, la jeune préfète est furieuse, ce qui accentue toujours un peu plus le sourire moqueur de Kalis. Mais ses remontrances le font plus rire que peur. Il range sa baguette et baisse légèrement celle de la jeune fille qui se pointe sur lui et l'aveugle. « Oh arrête un peu , je ne t'ai pas attaqué non plus. Ce que j'ai à dire... hm.. » Il fait mine de réfléchir puis s'adosse au mur , plus sérieux. « A vrai dire, j'arrive pas trop à dormir. Et puis j'aime bien observer la lune. Seule la nuit on peut en profiter. » Il lui adresse un petit sourire innocent.

« Tu veux venir la regarder avec moi ? » Sans attendre de réponses, Kalis la contourne et monte de nouveau sur table pour rejoindre l'endroit précis ou la vue est la plus belle. Il lui fait signe d'approcher. « Détends toi un peu, tout va bien, je ne suis pas en train de tuer quelqu'un lâche t-il en riant mais soupirant en même temps. Se rasseyant à sa place initiale, il ne porte plus attention à la préfète et se remet à sa contemplation en espérant qu'elle le rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 3 Oct - 20:12

Kalis se fichait complètement de ce que la préfète lui disait. Winonna savait que le serpentard cherchait à passer entre les gouttes mais la jeune fille n'allait pas laisser faire. Insomnie ou pas, il n'avait pas à être là et il le savait. 

" Je ne veux pas regarder la lune, je veux finir ma ronde pour pouvoir aller me coucher. Les cours d'Astronomie ne te suffit pas ? A moins que tu ne sois pas inscrit ? " 

Le jeune homme avait plaisanté sur la Mort, ce qui ne plu pas à la poufsouffle. Comment pouvait-il rigoler de ça ? 


" Me détendre ? Non. Je veux que tu descendes de cette table s'il te plait. On ne s'assoit pas ici, c'est fait pour manger. Ensuite tu vas retourner dans tes cachots pour rejoindre ta salle commune. " 

Winonna parlait d'une voix ferme et déterminée, elle n'allait pas se laisser marcher sur les pieds. Si il refusait, elle le punirait.
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 3 Oct - 20:50



Kalis hausse les épaules. « Boh. Que je sois inscris ou pas, je n'écoute pas de toute façon alors... » Soupire t-il. La lune est si belle qu'il n'a pas la moindre envie d'obéir à Winonna. Pourtant avec un soupir, il obéit et descend de la table. «   S'il te plaît, reste un peu avec moi, je me sens tellement seul. Viens on discute un peu et promis après je rentre. » C'est plus pour faire de la comédie qu'il réagit comme ça mais il y a une part de vérité dans ses paroles. Toujours.

 « S'il te plaît Wino... Pourquoi t'es toujours méchante comme ça avec moi ? »  Fait il avec une mine boudeur, amusé. Il lui adresse un petit sourire en coin pour montrer qu'au fond, il rigole. Pour une fois qu'il est de bonne humeur...
La jeune fille est de loin la préfète la plus gentille, il doit avouer qu'il a de la chance d'être tombé sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Mar 4 Oct - 19:53

Kalis essaya de négocier, demandant à Winonna de rester avec lui. La jeune fille soupira. Pourquoi resterait-elle ? Le serpentard fit son air malheureux en se plaignant que la préfète était toujours méchante avec lui.

" Alors ça, ce n'est pas vrai ! Je suis la plus tolérante des quatre et il m'est arrivé de ne pas te punir alors que j'aurai dû. Je pense que je suis même trop gentille, mais ça c'est pas personnalité. Tu sais, je fais mon devoir de préfète, on compte sur moi et cet insigne tient beaucoup à mes yeux. " 

Quel culot de sa part ! Elle sentait que le jeune homme avait un passé douloureux, d'où son attitude mystérieuse, et c'est peut-être pour cela qu'elle était indulgente avec ce jeune garçon.


" Dis-moi ce que tu veux me dire maintenant, on peut parler, je suis à ton écoute. Mais après tu files dans tes quartiers.  " 
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Mar 4 Oct - 20:38


Kalis ne peut pas la contredire : Elle est particulièrement indulgente par rapport à lui. Jamais elle ne l'a vraiment puni... Et quand elle lui demande s'il a besoin de lui parler, de dire quelque chose, une sensation étrange s'en prend à lui. Il cligne plusieurs fois des yeux sans la quitter du regard. Et si... Non. Ce n'est pas raisonnable. Il ne sait pas l'expliquer mais son coeur s'est mis à cent à l'heure. Bien sûr qu'il a besoin de parler, lui même le sent et sentir cette douleur au fond de lui, constamment, depuis toujours, le détruit. Il repense au meurtrer de cette élève de Poudlard... A Jasper...

« Je...Enfin... Tu sais le jour ou Vic.. » A ce moment précis, il est incapable d'ajouter le moindre mot. Pourquoi il se bloque ? Ses yeux sont plantés dans ceux de la jeune fille, et la nuit autour d'eux, semble soudain plus sombre. « Non rien » Lâche t-il soudainement d'un ton plus sec qu'il ne veut. Il ne peut définitivement pas parler de l'acte terrible qu'à fait Jasper.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Mer 5 Oct - 22:24

Kalis Antoy décida à parler. Il evoqua Ria puis se tût. La poufsouffle comprit tout de suite. Mais la mort de Miss Lester tourmentait vraiment le jeune homme ? D'après ce qu'elle savait, le serpentard n'était pas un de ses amis, mais il avait assisté à sa mort. 

'' Tu es si affecté par sa disparition ? Tu la connaissais ? Ou tu sais quelque chose sur le décès de Victoria ? '' 

La jeune fille le regarda, en silence. Elle essayait de capter ses expressions. C'était un garçon vraiment mystérieux. On ne savait quasiment rien sur lui, sur ses amis, sa famille ... avait-il au moins des parents ? Winonna en était pas sûre. C'était un garçon pas comme les autres. Il n'y avait pas deux Kalis Antoy. Mais, on pouvait ressentir cette sensibilité qui se dégageait de lui. Subtile mais présente. Il essayait sûrement de la cacher et de rester mettre de ses émotions, comme la plus part des personnes. Il avait un bon fond. 


'' Si quelque chose te tracasse, dis le moi. Je suis là pour t'aider. '' 
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Mer 5 Oct - 23:41


Kalis a laissé trop de mystères derrière lui. Il continue de fixer la jeune préfète tandis qu'elle déballe ses questions. * Bien sur que je sais quelque chose *. Malgré ses pensées, le serpentard continue de fixer Winonna, sans ciller , sans manifester la moindre émotion. « Je connaissais son prénom, son âge, mais on était pas hyper potes. Je ne la connaissais que de vue en fait. Je sais que Dorea était très amie avec elle » commente t-il sombrement. Il y pensait à peine... Jusqu'à maintenant. Il reste cependant silencieux. Peut il lui dire la vérité ? Une partie de lui suppose que non, l'autre en meurt d'envie.

« Ce que je sais ne regarde personne » Son ton est plus froid qu'il ne le veut mais c'est ca ou elle risque d'insister. Détournant le regard, incapable de soutenir le sien, il ajoute: «   C'est rien d'important de toute façon »

Il lui adresse un petit sourire du genre "Ne t'en fais pas, ne t'inquiète pas" mais il ne doit pas être très convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Jeu 6 Oct - 15:41

Le jeune homme expliqua à la préfète qu'il connaissait peu Victoria Lester. Puis il continua en précisant que ce qu'il savait ne regardait personne et que ce n'était pas si important. La jeune fille trouva ces réflexions un peu confuses voir louches. Elle ne fit pas de commentaires. Peut-être voir la mort avait surpris le jeune serpentard. Un jour, peut-être, il parlerai ou non. Peut-être que toute cette conversation n'était qu'une ruse pour retarder son retour aux cachots. 


'' D'accord Ka', tu n'as rien d'important à me confier finalement donc tu sais ce que je veux maintenant. '' 

La jaune et noire se rapprocha de la petite porte et fil un signe à son camarade. Maintenant ça suffisait, il avait assez fait perdre son temps à la jeune femme. 


'' Tu retournes dans ton dortoir à présent. '' 
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Jeu 6 Oct - 20:11


C'est un soulagement que Winonna baisse les bras et n'insiste pas. D'un autre côté, il s'en veut de ne pas avoir parlé, ou de ne pas avoir lâché ce qu'il avait un peu sur le coeur. Soupirant, il décide de ne pas insister. Winonna est gentille mais comme toute personne censée, à ses limites. Il la dévisage quelques instants avant de soupirer. « Ok. J'y vais. » lance t-il en rejoignant la sortie. Il ne prend même pas la peine de saluer la préfète, voulant partir d'ici au plus vite. Le sommeil le gagne rapidement ; il essaye de ne plus penser à ce qu'il s'apprêtait à faire ce soir. Heureusement qu'il s'est retenu de parler. Les conséquences auraient été désastreuses pour lui comme pour Jasper.

Il espère que la jeune fille ne se pose pas trop de questions. Si ça se trouve, elle en parlera aux professeurs et ils lui demanderont de quoi il voulait parler. Plus il avance, plus il fait sombre. Frissonnant, Kalis pénètre dans sa salle commune.

Fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Dim 6 Nov - 0:39

(début novembre - samedi soir)

La nuit était à peine tombée et une magnifique pleine lune brillait haut dans le ciel. C'était donc pour moi un soir de sortie, il fallait que je quitte mon lit et que je trouve un coin tranquille. Ce n'était pas une sortie pour le plaisir, enfin si, mais pas pour une promenade interdite ou pour faire une bêtise. C'était la sortie du mois la plus importante, celle qui comptait sentimentalement. Et pour quelqu'un qui ne me connaissait pas, ça pouvait paraître étonnant de ma part que je fasse autant de sentiments. 

J'étais donc une fois de plus hors de mon lit mais j'avais décidé de ne pas quitter le château. La fraicheur de la nuit m'avait fait rester dans les murs de l'école et j'avais trouvé judicieux de me glisser dans la Grande Salle. Cette salle immense me le parut encore plus à cette heure, si grande, si vide et si silencieuse. Je la trouvais très impressionnante et appropriée quand je commença à faire ce pourquoi j'étais venu là. 

Assise sur une table, au beau milieu de la Grande Salle, je fixais la pleine lune avec un air nostalgique et commençais à fredonner une berceuse que j'avais moi même écrite il y avait 6 ans. 


La nuit se lève
Et tu t'endors
Fais de beaux rêves
Mon cher trésor.


J'avais bien fais de venir ici, la pièce avait une superbe acoustique, je murmurais à peine mais ce vide portait ma voix et l'amplifiait doucement. Si quelqu'un passait dans le hall, il m'entendrait sans aucun doute, mais je m'en fichais. Toutes mes pensées étaient pour cette berceuse. 


J'ai décroché la lune
Pour te faire un berceau
Les étoiles unes à unes 
Pour le rendre plus beau
J'y ai accroché le soleil
Pour te tenir chaud
Et milles autres merveilles
Que j'ai trouvé là haut.


Je fixais toujours la pleine lune et laissais mes pensées dériver vers Judith, fredonnant toujours en laissant ma voix emplir doucement la pièce comme un quantique dans une église. Cette berceuse était pour ma petite poupée, comme une prière pour nous réunir, et je savais que de la maison elle faisait comme moi. C'était notre truc depuis toujours, les soirs de pleine lune. 


Et tu ne t'en fais pas
Car je veille sur toi
Bercée tout en douceur
Bonne nuit petite soeur. 


rp avec Alice
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Dim 6 Nov - 0:52

Je marchais dans les couloirs, faisant ma ronde sans grande conviction une fois de plus. Je venais de quitter Warren, avec qui j'avais passé une bonne soirée dans un recoin calme du château discutant... Tout allait très bien entre nous, bien que ça soit calme à mon grand étonnement. Il était doux avec moi, prévenant. Calée contre son épaule, il n'avait cessé de me faire des papouilles dans les cheveux avec tendresse. Mais voilà, au moment où je l'ai laissé, lui allant vers son dortoir, moi retournant vers le mien, je l'ai croisé. William s'était étonné de me voir si près des cachots, et bien que je lui ai donné l'excuse de ma ronde, il semblait avoir compris que j'étais avec Warren juste avant et cela semblait lui faire encore bien mal.

Marchant à présent dans le grand hall, j'entendis une voix provenant de la grande salle. Quelqu'un qui fredonnait. Je m'approchai discrètement, et passa par l'entrebaîlllement de la porte sans me faire entendre. C'était Ariane Parish, la jeune Gryffondor américaine. Je souris, un peu de douceur c'était agréable. Je m'approchai d'elle sans qu'elle ne m'entende et lorsqu'elle eut terminé, j'étais derrière elle. J'enjambai le banc, et m'assis à ses côtés...

- J'espère que je ne te dérange pas... Elle a quelle âge ta petite soeur?
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Dim 6 Nov - 9:22

Alors que je terminais ma berceuse en faisant durer la dernière note, je n'avais pas remarqué une personne entrer et s'assoir avec moi. Mais quand cette personne s'adressa à moi je sursauta de surprise, à deux doigts de tomber sur la table. Posant une main sur le coeur, je me retournais pour voir Alice et lui souris d'un air moqueur en reprenant mes esprits. 

- Décidément ! Tu me surprends toujours quand il ne faut pas. La prochaine fois fait plus de bruit s'il te plait. 

Retrouvant mon sourire doux et nostalgique que j'avais avant qu'elle n'arrive, je repensa à sa question et lui répondis sur un ton plus calme que les gens n'en avaient l'habitude avec moi. 

- Elle a 6 ans ... C'est moi qui m'en suis toujours vraiment occupé, même si je n'avais que 10 ans quand elle est née. Enfin moi et mon père quand même. La berceuse que je chantais je lui ai écrite moi même j'aimais déjà les étoiles à cause de mon père, il est passionné d'astronomie ... D'où mon nom ...

Je sortais cette histoire de prénom si souvent que je ne savais plus qui le savait ou pas. Je me perdis dans mes souvenirs avec Judith, quand nous jouions ensemble, quand elle me suivait dans mes bêtises, quand je sortais les nuits de plaine lune à Ilvermorny pour lui chanter sa berdeuse. Après une bonne minute de silence je repris avec un air plus triste.

- Excuse moi d'être encore dehors, mais j'avais rendez vous. Je n'ai jamais supporter d'être loin d'elle, et elle non plus, alors on a mit ça en place pour nous retrouver : je sors à chaque pleine lune pour chanter et de là où elle est, Didi fait pareil. 

Reprenant mes esprits et voulant couper cours à cette séquence émotion qui ne me ressemblait pas quand j'étais à l'école, je me redressa et me tourna vers Alice avec de nouveau un sourire plus heureux. 

- Alors ? Ca a l'air d'aller toi avec Warren. Et ton stage, ça se passe bien avec les baguettes ? 

Je lui envoya un sourire moqueur en repensant au début d'année et au cours de botanique où la classe avait été si perturbée à cause d'un baiser. Je n'avais pas compris en quoi ça avait été si mal ni pourquoi ça leur avait couté des points pour un truc aussi insignifiant, jusqu'à ce que je tombe sur le règlement de l'école dans ma salle commune. Autant j'étais anti amour et petits copains, autant j'avais trouvé très idiot et exagéré d'interdire les marques d'affection en public. Je ne voyais pas en quoi c'était si mal d'embrasser un amoureux ou de saluer chaleureusement un ami, même si pour ça aussi je ne me sentais pas concerné, étant d'une nature anti câlin.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Dim 6 Nov - 13:11

- Décidément ! Tu me surprends toujours quand il ne faut pas. La prochaine fois fait plus de bruit s'il te plait.

- A quoi je servirais sinon... c'est mon point fort en tant que préfète...

J'avais dis ça avec un sourire taquin. J'avais le don pour la discrétion en général, même si, en échange, je ne savais pas mentir. Ariane me raconta un peu l'histoire de cette berceuse et l'histoire de son prénom. Cela me fit sourire, de nombreux élèves ici ne comprendraient pas le lien avec l'astronomie moldue. Acquiesçant, je fis la remarque à voix haute:

- La fusée Ariane... ton père est un moldu? Il travaille dans quel domaine? Moi mon père est menuisier, il n'est pas vraiment moldu, mais c'est tout comme.

Puis, la jeune fille s'excusa d'être dehors à cette heure. Bizarrement, je ne lui en voulais pas. J'en étais presque contente d'ailleurs, discuter de choses et d'autres, rien de tel pour oublier certaines choses. Elle m'expliqua alors la raison de sa sortie, et je trouvai ça vraiment adorable. Attendrie, je la taquinai un peu:

- Dis-donc Miss Dur-à-cuire, en fait sous cette carapace, il y a un magnifique coeur en or... Tu as dû avoir une sacrée vie pour te cacher autant... ne montre pas qui tu es à n'importe qui... certains te boufferaient tout cru! Je garderai tout ça pour moi, ne t'en fais pas. Après tout, ça ne regarde personne...

Et là, elle lança le sujet qu j'aurais aimé éviter. Mes amours, et mon stage... un parfait combo bien douloureux. Je tentai de me réinstaller, soudain pas très à l'aise. Je lui souris avec un peu de difficulté:

- Warren... oui, ça se passe plutôt bien, il est plus... doux que je ne le pensais. Quant à mon stage... disons qu'il est suspendu pour une durée indéterminée... Ne t'en fais pas, si tu es dehors ce soir, je t'avouerai que ça me fait plaisir de trouver quelqu'un de réveiller avec qui papoter... A chaque pleine lune hein... au moins je suis prévenue, j'essaierai de regarder ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Dim 6 Nov - 23:53

J'avais tiré une grimace amusée quand Alice me surnomma dur-à-cuire et qu'elle cerna facilement mon coté tendre. Il était vrai que je cachais une partie de moi aux autres en général, mais il était encore plus vrai de dire qu'elle avait le don de faire ressortir mes facettes cachées. Ca en faisait une amie ? Je n'en avais aucune idée. Les yeux et les pensées dans le vague, j'écoutais distraitement la jeune fille répondre à mes questions et me trouva soudain indiscrète quand je perçut son ton mal à l'aise. Moi qui avait demandé des nouvelles par gentillesse, je décida donc de laisser le sujet petit copain et stage de coté.

Je remplis à mon tour le silence de la nuit en commençant par lui faire un clin d'oeil pour sa dernière remarque :

- Oh, regarder ailleurs ... Ou venir papoter. Et de rien pour ce soir. 

Revenant sur ses remarques précédentes, je répondis aux siennes en reprenant ses termes et en me replongeant dans la contemplation de la lune, comme si c'était une fenêtre ouverte sur mon passé. 

- Une sacrée vie ... Pas vraiment. Mais c'est vrai que là bas je ne pouvais pas montrer qui j'étais, que je ne pouvais pas dire certaines choses parce que, oui, on m'aurait bouffée toute cru ... Comme juste dire que, oui mon père est un moldu, qu'il est flic et que j'en suis très fière. Qu'il s'est marié avec une sorcière alors qu'il ne devait pas à cause de la Loi Rappaport ... Je suppose que tu as raison, devoir faire attention au moindre mot, ça doit endurcir les gens.  

Sans m'en rendre compte, la nostalgie avait laissé la place à l'amertume et je me repris en sursautant légèrement en pensant que je commençais à ressembler à ma mère en cet instant. Je repris mon sourire malicieux en me souvenant d'une chose étrange qu'Alice avait dit en parlant de nos pères. 

- Comment ça ? C'est tout comme ? 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 7 Nov - 1:00

- Ici tu n'auras pas ce problème, de nombreux élèves ici sont sang-mêlé ne t'en fais pas... Flic c'est cool en plus!

C'est alors que Ariane réagit à ma remarque concernant mon père. Et oui, j'en avais trop dit ou pas assez comme on dit. Je décidai alors de jouer franc jeu, après tout, ce n'était pas une honte, au contraire j'étais plutôt fière de mon père.

- Eh ben en fait, c'est simple, mon père est un Cracmol... Ses parents sont des sorciers, mais lui n'a pas développé de pouvoir. Mes parents ce sont rencontrés dans un bar moldu, et il n'a pas très bien pris le fait qu'elle soit sorcière. Il l'a quitté peu après ma naissance... en même temps pas simple de vivre avec des sorciers quand tu es censé l'être et que tu as perdu à la roulette magique... Du coup il a décidé de devenir menuisier, de travailler avec ses mains, la seule choses "moldue" qu'il sache maitriser. Il est à l'ouest en ce qui concerne les technologies... c'est moi qui doit tout lui expliquer.

Je me tus et partis quelques secondes dans mes pensées avant de reprendre en repensant à ce qu'elle venait de dire:

- Faire attention à ce que l'on dit... oui ça doit endurcir mais... s'endurcir n'est non plus toute la solution, il faut garder une part de tendresse c'est important je pense.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 7 Nov - 10:03

Alice me parla de son père et j'en compris qu'il était tout l'inverse d'un sorcier né non-maj'. De plus à l'entendre elle était toute aussi fière de son père que moi du mien. J'éclatais même de rire quand la jeune fille m'avoua qu'il était à l'ouest avec la technologie non-maj' et je lui répondis sur un ton moqueur.

- Moi c'est l'inverse, mon père ne comprends rien à la magie, mais il essaie, pour moi. Tu l'aurais vu sur le Chemin de Traverse cet été, il a tenu à faire les courses lui même et il s'en ai bien sorti. Mais il a tourné en rond un moment pour acheter les livres. 

J'avais retrouvé un magnifique sourire en repensant à cette histoire et à toutes les fois où papa avait posé une question sur le monde de la magie. Je me demanda une seconde si Alice se rendrait compte que quelque chose clochait. Après tout si ma mère était sorcière, pourquoi aurait-il demandé à sa fille de l'informer des années plus tard ? Bref, j'oubliais bien vite ce détails et me concentrais plutôt sur ceux entendu dans le discours de la gryffondor. 

- Tu as dis que ton père vous avait laissé après ta naissance, mais tu en parles comme si tu vivais avec ... Excuse moi, avec mon père j'ai appris à penser comme un flic. Ils ne vivent plus ensemble mais tu le vois quand même ? C'est bien ça. Moi aussi mes parents ont divorcés cet été, mais il n'est pas question que je revois ma mère un jour ! Elle est resté en Amérique et c'est très bien. 

Mon ton devint plus dure le temps que je parle de ma mère, et d'ailleurs je m'étonna de pouvoir si facilement parler d'elle comme ça. Alice avait vraiment une drôle d'influence sur moi. Mais je retrouva le ton de la plaisanterie quand je répondis à sa dernière remarque avec de nouveau un magnifique sourire aux lèvres. 

- Et pourquoi tu crois que je passe mon temps à faire des bêtises et des blagues ? Pour ne pas devenir trop dure. Et puis pour la tendresse j'ai ma soeur, je suis justement venu prendre ma dose de tendresse ce soir. 

Mon sourire devint plus doux et je lui envoya un clin d'oeil pour confirmer la raison de ma sortie de ce soir. Prenant conscience que l'heure tournait, je lui rappela ses responsabilité sur un ton interrogatif. 

- Tu n'as pas une ronde à faire au fait ? Je devrais rentrer et te laisser finir ton travail. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 7 Nov - 12:50

Ariane parla, livrant quelques "secrets" de sa vie personnelle. Certaines choses ne m'étonnaient vraiment pas dans son discours et je l'écoutais avec attention. Sa situation ne semblait pas très simple à vrai dire, puis je lui répondis:

- Oui je vois toujours mon père, assez rarement, mais j'évite les sujets concernant la magie, et je suis proche de mes grand-parents de son côté, ils ont une ferme moldue avec une partie magique cachée. Ils m'ont offert Peeta... Peeta? Sors de là tu veux?

Un petit boursouflet rose vif comme mes cheveux sortit de ma crinière, ronchonnant un peu d'être dérangé. Il aimait bien y dormir, il y faisait chaud et il n'y était pas dérangé. Il descendit en sautillant jusque sur la table et regarda Ariane avec ses grands yeux noirs pétillants. Après une petite caresse machinale, je repris:

- Contrairement à toi visiblement, je suis très proche de ma mère. On vit seule toutes les deux donc forcément, ya des liens qui se créent. Tu ne sembles pas porter ta mère dans ton coeur... Quel genre de personne est-ce? Enfin si ce n'est pas indiscret bien sûr... mais tu sembles tenir une certaine rancoeur vis à vis d'elle, ça s'entend dans ta voix...

Je connaissais de nombreux élèves ayant des soucis avec leur parents, c'était le lot de beaucoup d'enfants, sorciers comme moldu. Quand je croyais encore être moldue, j'envisageais une carrière dans la psychologie infantile. Visiblement, cela n'avait pas beaucoup changé. Ariane mis le doigt sur l'heure et ma ronde... je n'avais pas envie de la reprendre, avec ma chance je croiserai encore Warren ou pire... William.

- Oui c'est vrai il est tard. Tu peux retourner à la salle commune si tu le souhaite, je pense que je vais rester là encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 7 Nov - 13:47

- Oui c'est vrai il est tard. Tu peux retourner à la salle commune si tu le souhaite, je pense que je vais rester là encore un peu.

Je ne faisais pas attention au boursoufflet qu'Alice avait sorti de ses cheveux, j'étais de nouveau dans mes pensées. Bien sûr que je ne voulais pas rentrer, j'aimais trop trainer ailleurs que dans mon lit à cette heure là. Mais d'un autre coté ça signifiait parler de ma mère, puisque la jeune fille m'avait invité à en dire plus avec ses questions. Et je comprenais sa curiosité. Ce dilemme me fit garder le silence un bon moment, sans bouger et juste à fixer la lune. Finalement mes pensées dérivèrent sur l'incident, il y avait deux semaines avec Winonna, dans les cachots. Il ne fallait plus que je pète les plombs comme ça, juste pour cette femme que je détestais tant. Après tout nous venions de nous dire avec Alice que justement ici j'étais plus libre de parler de ma famille. 

Après un soupir je relâchais enfin la pression que je portais sur mes épaules depuis des années. Je me mis à parler d'elle comme je ne l'avais jamais fais, laissant les mots sortir tout seuls, racontant tout. 

- Elle est née ici, en écosse, et elle a fait ses études à Poudlard. Mon père l'a rencontré à Londres pendant des vacances et elle est reparti avec lui. Je sais pas trop pourquoi elle a laissé tomber la magie. Peut être à cause de cette fichu loi qui interdit le contact entre les maj' et les non-maj' ? Je sais pas ... Mais on était heureux avant, juste tout les trois. Maman avait même trouvé un travail non-maj' qui lui plaisait !

Je ne l'avais plus appelé "maman" depuis des années, mais ça ne fit pas bizarre pour autant, dans mon esprit j'avais remonté le temps quand tout allait bien et j'en souriais même. J'avais trois ans et tout allait bien. Mais mon sourire ne resta pas quand je continuais, le ton amer revint même :

- Je maudis son boulot et tout ceux qui lui ressemblent. Elle a commencé comme secrétaire dans une entreprise de mode, mais plus elle est montée en grade plus ma mère disparaissait ... Aujourd'hui c'est le grand patron, avec tout les défauts : froide, superficielle ... Elle reproche même à mon père d'avoir abandonner la magie. Et je suis sûr qu'elle me déteste pour être une sorcière, le jour de la rentrée elle est toujours plus dure, plus aigri ... Et Didi n'a rien arrangé au contraire, elle n'en voulait pas, à ce moment là il n'y avait plus que le boulot qui comptait. En plus on ne sait pas encore si Judith est une sorcière ou pas, mais depuis toute petite elle veux faire de la magie et j'ai bien vu que ça l'énervait de voir Didi s'exciter quand je parlais d'Ilvermorny. 

Je finis pas m'arrêter pour de bon en soupirant. J'avais du mal à croire qu'après des années de mutisme, j'avais tout balancé sur le sujet qui me faisait facilement enrager d'habitude. Me surprenant moi même, je me tournais enfin vers Alice avec un air désolée et m'excusa :

- Excuse-moi, je monopolise la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Lun 7 Nov - 19:30

Ariane se tut un long moment et fixa la lune. Je l'imitai, moi-même dans mes pensées. Puis, elle baissa la tête et entama un long monologue et ne s'arrêtait plus. On aurait dit une cocotte minute sous pression dont on aurait enlevé la goupille et dont toute la vapeur et la pression s'échappait en flôt constant et régulier. Lorsqu'elle eut finit, et que je l'avais bien écoutée, et termina par:

- Excuse-moi, je monopolise la conversation.

Cette phrase d'excuse me fit l'effet d'une claque. Je l'avais écouté en regardant dans le vide, non pas par manque d'intérêt, mais parce que je visualisais les choses comme à mon habitude. Sursautant à moitié, et reprenant constance je lui répondis:

- Non! Non vraiment pas, j'ai écouté et je ne voulais pas te couper. La mode... oui ma mère m'a déconseillée cette branche quand j'étais gamine. "Tu finiras par te perdre ou te faire bouffer" qu'elle m'avait dit... j'avais pas compris. Mais je comprends mieux... Soit tu es le boucher, soit tu es le bétail... Elle a choisi d'être le boucher... un mode de vie qui ne lui ressemble pas hein? Je comprends mieux dans ce cas, cette aversion que tu as développée la concernant... Elle n'a pas fait le bon choix. On fait tous des choix qu'il nous arrive de regretter hein... même si ça ne l'excuse pas. C'est à elle d'assumer ses erreurs plutôt que de rejeter la faute sur ton père.

C'est ce que j'avais fait, rejeter la faute sur quelqu'un d'autre. D'abord j'en avais voulu à Molly de m'avoir jeter dans les bras de William alors que Warren était clairement plus accessible et surtout une relation moins risquée. Puis, réfléchissant à mes sentiments pour William que je ne pouvais pas nier, j'en avais voulu à Warren d'avoir profiter d'un moment de doute pour... mais en fait, c'est moi qui avait fait tous ces choix finalement.

- J'ai fait aussi des choix... ici même... des choix dont je ne peux pas parler sans prendre de risque. J'espère juste que ça ne finira pas dans les journaux. Enfin... il faut assumer! Tu n'as pas à avoir honte de ne pas aimer ce qu'est devenue ta mère. C'est un nouveau départ tout ça, et ce sera bien mieux, surtout pour ta petite soeur... Elle a quel âge?
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Mar 8 Nov - 12:51

Alice me fit un discours aussi long qu'avait été le mien juste avant pour me dire qu'après tout ma mère avait choisit sa vie. Et la jeune fille avait raison, c'était ma mère qui avait choisit de suivre mon père dans un pays ou sorciers et non-maj' ne devaient pas se cotoyer, et c'était elle qui avait choisit de l'épouser. C'était encore elle qui a choisit de travailler toujours plus, de se laisser changer par le monde impitoyable de la monde et des préjugés sur l'apparence. C'était elle pour finir qui avait choisit d'aimer son entreprise plutôt que sa famille et c'était justement ce que je lui reprochais. Réfléchissant à tout ça, je fus tirée de mes pensées quand Alice reprit à propos des choix de vie :

J'ai fait aussi des choix... ici même... des choix dont je ne peux pas parler sans prendre de risque. J'espère juste que ça ne finira pas dans les journaux. Enfin... il faut assumer! Tu n'as pas à avoir honte de ne pas aimer ce qu'est devenue ta mère. C'est un nouveau départ tout ça, et ce sera bien mieux, surtout pour ta petite soeur... Elle a quel âge?

- Oh là ?! Ca doit être important pour que tu ai peur que ça finisse dans les journaux ! Je comprends que tu ne veuille rien me dire mais j'espère que ce n'est pas une histoire de drogue ou je sais pas quoi encore d'aussi grave. 

Oui, étonnement je m'inquiétais pour ma préfète, elle faisait maintenant parti de ces personnes dont j'étais le plus proche dans cette école et que j'aimais bien. Après tout je m'étais confiée à elle, tout comme avec winonna, et je lui avait fais confiance pour m'écouter sans me juger, alors si je pouvais lui rendre la pareil. 

- Rassure toi, si t'as besoin je suis là, après tout je te vaut bien ça. Tu es la seule ici qui sait autant de choses personnelles sur moi et je te fais confiance pour le garder pour toi ... Même si ça n'a rien d'extraordinaire de détester sa mère. 

Ma réflexion me fit rire et détendit l'atmosphère qui s'était soudain alourdit. Pour suivre sur une note plus gai, je lui répondis à propos de Judith en commençant sur un ton taquin. 

- Et tu dis que tu m'écoute hein ? Riais-je. Elle a 6 ans, elle est née un an avant que j'ailles à Ilvermorny et à chaque fois que je rentrais à Noel et en été je lui racontais tout. Les cours, mes bêtises, le quidditch ... Au début c'était pour faire enrager notre mère. Mais quand Didi à commencé à comprendre, je lui racontais mon année pour qu'elle sache tout de ce monde. Après tout, un jour, elle pourrait en faire parti. 

En pensant à cette possibilité je souris doucement, elle souhaitait si fort faire comme moi et voir en vrai des bonbons ensorcelés, des cours de potions, des animaux fantastiques ... Et elle était si excitée quand j'étais revenus avec ma baguette neuve cet été. A ce souvenir je laissa échapper un petit rire. 

- Tu sais, cet été elle voulait aussi acheter une baguette, avant même de savoir si c'est une sorcière ou pas. Et elle passe son temps dans ma chambre à regarder mes livres de magie de 1ers années. Et elle aime plus le quidditch que moi ! Je ne m'intéresse pas du tout à ce sport, mais je me suis inscrite dans l'équipe juste pour lui faire plaisir. 

Passant mon tour pour ne pas monopoliser encore la conversation, je donna le relais à Alice en lui posant une question. 

- Et toi ? Tu as des frères et soeurs ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   Mar 8 Nov - 18:19

- Bah... quand le ministère s'en mêle disons qu'il y a peu de chance que ça reste secret. Mais ne t'en fais pas, je ne risque pas ma vie non plus...

Ariane me fit remarqué que c'était la deuxième fois que je posai la question. Cela avait été machinal, je n'avais pas réfléchi. Le pire c'est que je le savais mais c'était une fâcheuse habitude chez moi, reposer les questions au lieu de chercher dans ma mémoire.

- Oui, je sais désolée. Je suis un peu ailleurs, je m'en rappelle en plus, mais je crois que je ne suis plus vraiment à même de réfléchir ce soir. Je pense qu'on devrait retourner aux dortoirs, qu'est-ce que tu en penses?

A tout bien y réfléchir, dormir était de loin la meilleure des solutions pour penser à autre chose. Et puis, cette journée m'avais épuisée. Je ne pouvais même plus croiser le regard de William sans me sentir coupable, et ça, c'était particulièrement fatiguant. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La Nuit dans la Grande Salle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Nuit dans la Grande Salle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: La grande salle-