BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La Table des Serpentards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: La Table des Serpentards   Mer 7 Sep - 10:43



La Table des Serpentards




Lisez la description dans Note du Staff + Plan juste au dessus.


Toute à gauche de la salle lorsque l'on entre,
seuls les Serpentards peuvent y RP lors des repas,
c'est une zone de RP libre.





Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Jeu 8 Sep - 20:07

« Parfois , le silence peut faire comprendre des choses que les mots que ne peuvent pas. »
 
Assis à la table de sa maison , attendant la cérémonie de répartition pour les premières années , les yeux de Kalis se perdent peu à peu dans le vide. Autour de lui , les élèves de serpentard s'installent déjà devant les assiettes dorées sorties à chaque début d'année. Comme à chaque fois, les élèves imposent une distance raisonnable entre lui et eux. Son visage pâle dénué de sourire se terni un peu plus ; ses yeux s'assombrissent Il entend déjà les chuchotements qui serinent au creux de ses oreilles et les regards qui se braquent sur lui. Kalis prend sur lui pour les ignorer. Au fond de lui , il ricane narquoisement. Son regard hautain glisse sur eux , les dévisage. Un élève de troisième détourne d'ailleurs le regard quand il croise le sien. Cette sensation d'être craint et évité est agréable ; mais les temps changent.

Le serpentard a l'impression que cette sensation deviendra rapidement douloureuse et que le bouclier qu'il s'est lui même forgé pour se protéger finira par le bouffer intérieurement. Lentement , il ramène ses pensées au fond de son esprit et cherche des visages connus dans la foule qui s'amasse sur les bancs. Mais les visages d' Anton ou encore de Luvion restent introuvables.
Faute de ne pas pouvoir parler à quelqu'un , il repense à Victoria. A la table des poufsouffles, l'ambiance malgré ce soir chaleureux est glaciale. Une place restera vide pendant ce repas ; celle de la jeune fille précisément , dont l'absence est pesante pour ses amis , pour ses proches. La Grande salle semble d'ailleurs plus calme que les années précédentes. Pour une fois, Kalis aurait voulu ne pas entendre autant de silence. Ce dernier fait ressortir ses pires cauchemars et le jour de la mort de la jeune fille. L'éclair vert , la cape grise. Les évènements et les souvenirs défilent à une vitesse folle et rien pour les arrêter. Alors le serpentard ferme les yeux et se laisse porter par le flot de ses pensées en attendant le début de la cérémonie ou une apparition quelconque d'un de ses amis. 
 


Rp libre
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 12 Sep - 18:08

Le discours du directeur n'en finissait plus. Maryliss s'était assise un peu éloignée des autres. Il fallait dire qu'elle avait peu d'amis chez les Serpentard. Elle avait jeté un rapide coup d'œil aux alentours sans voir Marianne, Amaury ou bien Luv. Elle avait donc haussé les épaules avant de s'intéresser au discours du directeur. La jeune fille n'avait pas touché à un exemplaire de la Gazette du Sorcier pendant les vacances et apprit seulement maintenant la mort de Ria, cette sorcière si gentille qui avait partagé des friandises avec elle quand elle avait encore fait un de ses horribles cauchemars. Sa mort lui fit l'effet d'un coup de poing dans le ventre si bien qu'elle se retourna et essaya de calmer sa respiration qui s'accéléra brusquement. Cela fut suivit de la disparition de deux Gryffondor que Mary connaissait peu et un Serdaigle à Ste Mangouste, un ami de Marianne si ses pensées étaient juste.

- Pas de victimes chez les Serpentard... murmura t-elle pour elle même, faisant tout de même retourner certains Vert et Argent de la table.

Puis, après ces sombres nouvelles la répartition commença enfin. Une grande jeune fille, nouvelle certainement, s'avança et fut admise chez les Gryffondor. Puis après quelques élèves, ce fut au tour de Jaesa, la petite fille si attachante et douce qu'elle avait rencontré en colonie. Son vœu avait été exaucé et elle rejoint les rangs de Serdaigle, radieuse. Mary ne put s'empêcher d'applaudir. Peu de nouveaux chez les Serpentard cette année, ce qui fit à nouveau réfléchir Mary... Puis, complétement dépassée par les évènements elle soupira un grand coup et s'affala sur la table avant que les plats n'apparaissent enfin. L'estomac noué, elle décida d'attendre quelques instant avant d'avaler quoi que ce soit et regarda à nouveau autour d'elle pour voir si il n'y avait pas un visage familier autour d'elle. C'est là qu'elle aperçu Kalis à bonne distance de tous les autres. Sans hésiter, elle se décala pour enfin arriver en face de lui.

- Hey... Pardonne moi, je ne t'avais pas vu. Ca ne va pas ? Tu as l'air pensif, dit-elle d'une voix étrangement calme qu'elle ne se connaissait pas avec un léger sourire.

Puis, elle se mordit la lèvre consciente que sa question était complétement bête. Qui pouvait ce sentir bien après tant de mauvaises nouvelles en cinq minutes...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Dim 18 Sep - 12:29


Un flot de pensées envahissent la tête de Kalis. Rapidement, il les laisse prendre place dans son esprit. Le temps de quelques instants et tous ces élèves autour de lui disparaissent, le bruit de la grande salle avec eux. Jusqu'à ce qu'une tête blonde apparaisse dans son champ de vision et le ramène à la réalité. Kalis relève lentement ses yeux et découvre Maryliss assise face à lui. Ca va ? << Il hoche la tête, ne sachant pas trop quoi répondre. Qu'est ce qu'il peut bien lui dire de toute façon ? « Parfaitement bien. Et toi ? Les vacances ? »


Le serpentard hésite à lui demander si elle a lu le journal de ces derniers jours , semaines... Il suppose que oui. Le contraire serait trop étonnant. « Je suis toujours pensif , » marmonne t-il. Puis il jette un coup d'oeil au reste des élèves, et en dévisage quelque uns. « Pourquoi tu n'es pas avec tes amis plutôt qu'avec moi ? » Kalis plisse les yeux et la dévisage longuement. Non pas que sa présence le dérange, bien au contraire, mais n'est elle pas là simplement pour en savoir un peu plus sur ce qu'il s'est passé il y a quelques semaines de cela elle aussi ?


Dernière édition par Kalis Antoy le Dim 18 Sep - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Dim 18 Sep - 17:20

Nouvelle année... Et comme d'habitude le traditionnel discours du directeur. Victoria n'était plus... Voilà qui était horrible. Comme toutes les pertes d'élèves jusqu'à présent. Ils n'avaient rien à voir avec les événements de l'extérieur et en subissaient pourtant les conséquences. Il fallait vraiment que les choses changent cette fois. Et en plus Ria n'avait pas été la seule à se faire attaquer... N'écoutant pas la répartition des nouveaux élèves, je remarquais alors Kalis un peu plus loin à la table et je me levais discrètement pour aller m'assoir à coté de lui. Je le bousculais un petit peu en posant mes fesses sur le banc :


- Hé fais pas cette tête ! On est qu'à la rentrée alors si tu déprime déjà maintenant tu vas pas tenir jusqu'à la fin...


Je gratifiais Maryliss d'un hochement de tête et d'un sourire.

- Salut Mary. Bon, quoi de neuf les serpents ? Enfin.... Mis à part ce qu'on vient d'entendre hein. Sérieusement il était obligé de nous dire ça ?! Je suis sûr qu'il va y avoir un nouveau règlement, et nous faire peur comme ça c'est juste pour faire passer la pilule. Ça ne peut pas être aussi terrible qu'on veut bien nous le faire croire...
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Dim 18 Sep - 18:48

- Parfaitement bien. Et toi ? Les vacances ?
- Disons, qu'il y a eu du très bon dans du très mauvais, répondit-elle vaguement, le regard vide.
- Et je suis toujours pensif.  
- Ca je le sais, sourit-elle.
- Pourquoi tu n'es pas avec tes amis plutôt qu'avec moi ?
- N'ai-je pas le droit de te considérer comme un ami ?

Il plissa les yeux, dubitatif ce qui fit timidement sourire Mary. Elle allait se forcer à gouter au gratin de pommes de terre en face d'elle quand soudain, son regard se posa sur Anton qui venait discrètement de quitter sa place pour s'assoir à côté de Kalis, le bousculant un peu au passage, volontairement selon Mary.

- Hé fais pas cette tête ! On est qu'à la rentrée alors si tu déprime déjà maintenant tu vas pas tenir jusqu'à la fin...
- Il a raison ! Je n'ose même pas t'imaginer à la fin de l'année, plaisanta le blondinette en jetant un petit regard amusé à Kalis.
- Salut Mary. Bon, quoi de neuf les serpents ? Enfin.... Mis à part ce qu'on vient d'entendre hein. Sérieusement il était obligé de nous dire ça ?! Je suis sûr qu'il va y avoir un nouveau règlement, et nous faire peur comme ça c'est juste pour faire passer la pilule. Ça ne peut pas être aussi terrible qu'on veut bien nous le faire croire...
- Des psychopathes tuant, enlevant et blessant des élèves ? Non... Il n'y vraiment pas de quoi s'en faire, répondit ironiquement Maryliss, las, en se servant un peu de jus de citrouille, cela malgré l'heure tardive. Non, sérieusement, je crois que le Directeur essaie juste de nous mettre en garde, il n'y a pas de mal à ça. Par contre, j'espère que le règlement ne va pas changé sinon, on sera vraiment dans la m*rde...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 19 Sep - 11:24


Kalis n'adresse qu'un léger sourire à Anton qui le bouscule gentiment et s'assoit à ses côtés. Malgré qu'il n'en ai pas la moindre envie, le serpentard se force à paraître indifférent et plutôt à l'aise devant ses amis. « J'suis pas déprimé. » Répond t-il , un peu sur la défensive. Ses deux camarades entament le sujet du discours du directeur. Muet, Kalis ne dit rien mais les écoute, l'oreille attentive. Anton prétend que ca n'a pas l'air si grave... Le serpentard ricane intérieurement de nervosité. Bien sûr, ce n'est pas grave. Mary intervient directement et le contredit. Mais elle est d'avis que le règlement ne changera pas. « Bien sur que si il va changer » coupe t-il d'un ton sec et froid en les regardant tour à tour. « Et bien sûr que si c'est grave » ajoute t-il un peu plus fort. Puis , baissant la voix, il secoue la tête : « Si vous saviez...»

Kalis continue de les observer quelques instants, l'air le plus sérieux du monde. Pourquoi réagit il comme ça ? Il tient à eux, même s'il n'ose pas leur avouer. « Je serais vous... Je ne ferais confiance en personne. » C'est étrange mais il cherche surtout à se viser lui même dans ses paroles. "Ne vous fiez pas à moi, je suis complice d'un meurtier. Je ne vous veux aucun mal mais je pourrais très bien vous en faire... " Le ton de Kalis est plus calme, moins colérique. Avec un soupir , il détourne le regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarianne Tylerson
Capitaine de Quidditch Serpentard Capitaine de Quidditch Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Ven 23 Sep - 22:41

J'étais encore secouée par l'annonce du directeur. Je n'arrivais pas à réaliser. La bouche entrouverte, une larme coula alors que je portais une main à mes lèvres. Sonny ? À St Mangouste ? Mais qu'était-il arrivé ? Même après notre dispute - qui remontait à plusieurs mois - cet information me choquait. Autant que de réapprendre que Ria était morte. Certes, je le savais mais ça faisait toujours autant de mal. Les larmes coulaient de plus en plus. Ria, Sonny... Bientôt qui ce serait ? Mary ? Adriel ? Dory ? Ou peut-être Marly, qui sait ? 
Une main se posa sur mon épaule. Troy. Il ne comprenait pas mais me prit dans ses bras quand même. Tant pis pour la promesse. Au diable, cette foutue promesse ! Était-ce ma faute, une fois de plus ? Non, selon Troy. Il me murmurait que tout allait s'arranger. Que ce n'était pas à cause de moi. Mensonges. Foutaises. De là où j'étais, je pouvais voir Adriel. M'en voulait-il toujours ? Et lui, me voyait-il ? Il ne cherchait certainement pas où j'étais. J'aurais voulu aller lui parler. Mais vu que je cachais tout, mieux valait éviter. Non ? Troy me lâcha. C'était bientôt l'heure pour lui de partir pour d'autres études. Pour lui comme pour Bryan. J'aurais été soulagée, l'an dernier. Mais maintenant, j'ai juste l'impression que ma seule famille s'en va. Se prépare à me laisser à nouveau. Je me lève de table et part vers d'autres personnes. Non, je ne veux pas prendre ça comme un départ définitif. Je les reverrais. Je me retrouve, sans le faire exprès, près de Maryliss, Kalis et... Un inconnu. Toute trace que j'ai pleuré ne se voit plus il me semble. Heureusement. Je ne suis pas faible, j'ai juste un coeur, contrairement à ce qu'on pourrait penser.
- Salut, Mary. Kalis. Et... Je te connais pas, toi. T'es nouveau ?
Essayer de créer des liens ou de s'intéresser aux autres. Ça, ça marche. Je crois.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLuvion Herish
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Jeu 29 Sep - 13:57

Luv entra dans la salle en baissant la tête, il était en retard. Il entendit vaguement le directeur egrenner les mauvaises nouvelles et se mordit la lèvre. Il avait passé l'été cloitré chez lui, ne voyant sa mère que par intermittence. Il avait peur de sortir du misérable appartement où il logeait avec sa mère. Les Moldus ne devaient pas le voir et les Sorciers le méprisaient. Il s'était assis sur le toit et avait observé le ciel durant des heures, totalement coupé du monde. Il se dirigea vers la table des Serpentards, sentant le regard curieux et horrifié des autres dans son dos. Il détestait tellement se retrouver entouré d'autant de monde. Il s'assit au hasard et soupira doucement. Relevant la tête, il vit Kalis, Maryliss ainsi qu'une fille et un garçon qu'il avait dû apercevoir dans la salle commune mais dont il ne gardait aucun souvenir. Il sourit timidement.

- S-salut.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Sam 1 Oct - 14:32

Kalis affirma qu'il n'était pas déprimé avec une moue boudeuse. Maryliss releva un sourcil douteux en dévisageant son camarade avant de le baisser immédiatement. Si elle avait apprit quelque chose de Kalis après un an et demi passé à Poudlard, c'est qu'il ne fallait pas insister avec lui. 

- Bien sur que si il va changer , dit -il soudain en parlant du règlement. Et bien sûr que si c'est grave. Si vous saviez...
- Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que tu nous... - petite pause avant de secouer la tête - Oublies... J'allais dire une c*nnerie.

Non. Kalis ne pouvait pas leur cacher quelque chose. Du moins Mary espérait que ce n'était pas ce qu'elle croyait... Il fixait la blondinette et Anton avec le plus grand sérieux. Un regard qui parlait beaucoup malgré le silence pesant qui c'était installé. Un regard qui fit baisser les yeux de Maryliss au bout d'une bonne poignée de secondes.

- Je serais vous... Je ne ferais confiance en personne.
- Personnellement, je ne vais pas arrêter de vivre pour ça. Je sais c'est vraiment énorme... Mais, voilà. Je pense qu'il faut se concentrer sur l'important et pas sur ça... Sinon, on se détruit, répondit Maryliss d'une voix langoureuse en passant un doigt le long du bord circulaire de son verre avec lenteur.

Folle, folle, triple folle... Puis soudain, elle entendit une voix bien familière saluer le petit groupe, la sortant de sa rêverie :

- Salut, Mary. Kalis. Et... Je te connais pas, toi. T'es nouveau ?
- Salut Mari ! répondit-elle avec un sourire, s'amusant de leur même surnom. Tu te joins à nous ?

A voir ses yeux légèrement rougis, Maryliss pensa directement à Adriel. Jetant un œil à la table des Serdaigle, la blondinette croisa le regard innocent du Préfet braqué sur Marianne. Il avait l'air aussi déconcerté que la jeune insomniaque. Finalement, Mary se tourna vers sa meilleure amie qui c'était assise à côté d'elle et lui donna un petit coup de pouce :

- Lawrence te regarde...

Elle allait lui lancer une petite blague taquine quand soudain, une silhouette blafarde attira son attention. Luv. Il s'était également joint au petit groupe.

- S-salut, fit-il avec un petit sourire.
- Salut ! Justement tu tombes bien. J'étais en train de dire que Kalis avait une tête de déprimé et j'avais besoin d'un avis général, répondit-elle tout sourire avant de rajouter avec précipitation, évitant un éternel regard noir de Kalis. Je plaisante.


[/color]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 3 Oct - 10:44

Je haussais les épaules face à ce que disait Maryliss. Des psychopathes il y en aura toujours. Mais d'habitude le ministère disait "on s'en fout, c'est pas chez nous". Alors forcément, dès que le feu commence à se rapprocher de leur fesses, ils crient au secours... Et plongent le pays dans un climat de peur. Alors que les seuls à avoir peur, ce sont eux. Puis Kalis... Il semble en savoir plus sur ce qu'il se passe réellement que ce qu'il devrait. Trop même. Mais je ne peux pas le laisser foutre le jetons à tout le monde, sinon le suicide collectif n'attendra pas deux mois. Mais je me promettais de lui en toucher deux mots une fois rentrés au dortoir.



- T'as peut-être raison Ka. Mais ça va être dur. Et de plus, entre vils serpentards on peut se faire confiance non ? Au moins un minimum ! Juste assez pour prévenir les autres qu'on va les poignarder juste avant de le faire !
 
Marianne venait nous voir... Et ne me reconnaissais pas. J'avais tout fait pour en même temps... C'était ça le plus dur. Passer pour un inconnu et devoir redevenir ami avec tout ses amis. Je ne pouvais pas me permettre de dire la vérité. Pas à eux. Déjà parce que ça ferait trop de monde au courant; et deuxièmement parce que certains avaient perdus de l'argent dans le braquage d'une certaine banque... Et peut-être qu'ils seraient assez heureux de tordre le cou des responsables...



- Salut. Non je suis... *le type qui est cherché partout par plein de gens pas très sympathiques* Nouveau. Anton. Anton Vlãgasdã. Et toi tu es Marianne c'est ça ?


Un fantôme venait s'assoir à coté de nous. Il aurait presque put passer pour un gremlin si il avait pas une casquette sur la tête.


- Salut Luvion. Bah dites donc les enfants c'est pas la joie ici hein... Si j'avais su je serais pas venu ! Comme l'as soulignée Mary, faut pas arrêter de vivre ! Parce que justement ça peut nous arriver n'importe quand. Et c'est même la seule certitude qu'on puisse avoir quand à notre vie. Tu vas mourir, toi aussi tu vas mourir, et toi aussi. J'vais mourir aussi disais-je en pointant du doigt successivement Marianne, Maryliss et Luvion avant de finir par moi. Je sais pas quand, ni comment. Mais on va tous mourir un jour, alors autant l'accepter ! Vous vivrez beaucoup mieux après !

Je pouvais difficilement expliquer quelles expériences de vie m'avais amenées à penser comme cela. Ou j'aurais alors dû expliquer beaucoup de choses...


Dernière édition par Anton Vlagasda (Thanaël) le Lun 3 Oct - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 3 Oct - 11:51


"
Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que tu nous..Oublies... J'allais dire une c*nnerie."

Les yeux de Kalis sont fixés sur Maryliss , sombres, perturbants. Il ne dit rien , ne bouge pas. Que va t-elle dire ? Qu'il leur cache quelque chose ? C'est peu de le dire; en fait, il connaît toute la vérité. Un détail qu'il se retiendra de dévoiler. Quant à la confiance, qui est un autre détail particulièrement sensible avec lui , il faut y réfléchir. Tout le monde n'est pas mauvais, mais tout le monde n'est pas bon non plus. Il médite quelques instants sur les paroles d'Anton et hausse les épaules. Le plus dur c'est de se dire qu'il devrait en vouloir à Jasper mais il faut croire que ces derniers mois passés en sa compagnie et depuis qu'il le connaît, il a fini par s'attacher à lui. Ca qu'il ne lui avouera sans doute jamais. « Possible » se contente t-il de répondre à mi-voix.

Alors que le voile de ses pensées refait apparition dans son esprit , et après qu'il lâche un profond soupir voulant tout oublier, il entend une voix familière dans son dos. Marianne Tylerson. Pas besoin de le voir pour le remarquer. Il se passe une main dans ses cheveux et laisse retomber son bras contre la table en lui adressant un léger signe de tête et l'instant d'après, la voix de Luvion retentit derrière lui. Cette fois ci, il se retourne brusquement, le dévisage longuement, puis finit par lui adresser un petit sourire en coin. Toujours aussi mignon. Il aimerait le sentir de nouveau contre lui, comme l'été dernier. Mais devant tout le monde, c'est un geste qu'il ne peut pas se permettre. Des rumeurs dès le début de l'année sont à éviter. 

« Salut toi » souffle t-il dans un souffle. Si on regarde bien attentivement, si on observe son visage pendant de longs instants sans le lâcher des yeux, on peut apercevoir ses joues qui ont pris une tinte très légèrement rose. Avec un simple regard, c'est dur de s'en rendre compte. Il fait signe à Luvion de venir s'asseoir près de lui. Anton reprend la parole. « Au passage, je n'ai pas une tête de déprimé Maryliss. Et même si c'était le cas , je pense que ça serait justifié. Tu vois souvent des gens crever devant toi durant les vacances ? » Cette fois ci , sa voix est cinglante, glaciale et horriblement sèche. Une pointe d'agacement se rajoute au lot. Il n'a plus les joues rouges mais blanche, presque pâles. Non , il n'a pas une tête de déprimé et non, il ne se justifiera pas. Ses iris ne semblent plus aussi claires que d'habitude. Il sait bien qu'elle a dit ça pour rigoler... C'est étrange comme il est encore plus suceptible et impulsif qu'avant. Les derniers évènements sans doute. Il finit par soupirer et balayer le reste des élèves installés autour de l'énorme table. « Inutile de préciser que tu plaisantais. J'espère pour toi que tu plaisantais. » A cet instant précis, le serpentard ressent une profonde envie de pleurer mais il serre les dents pour s'en empêcher. Une nouvelle fois, son bouclier se dresse et le protège de tout ce qui lui fait le plus de mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLuvion Herish
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Jeu 6 Oct - 14:45

- Salut ! Justement tu tombes bien. J'étais en train de dire que Kalis avait une tête de déprimé et j'avais besoin d'un avis général. Je plaisante, ajouta Maryliss.

- Salut Luvion. Bah dites donc les enfants c'est pas la joie ici hein... Si j'avais su je serais pas venu ! Comme l'as soulignée Mary, faut pas arrêter de vivre ! Parce que justement ça peut nous arriver n'importe quand. Et c'est même la seule certitude qu'on puisse avoir quand à notre vie. Tu vas mourir, toi aussi tu vas mourir, et toi aussi. J'vais mourir aussi. Je sais pas quand, ni comment. Mais on va tous mourir un jour, alors autant l'accepter ! Vous vivrez beaucoup mieux après ! débita Anton.

Luv jeta un coup d'oeil à Kalis sans savoir quoi répondre. Il l'avait vu se retourner quand il était arrivé et avait vu son sourire. Ses joues rougirent discrètement. Il mourrait d'envie de saluer Kalis de plus près mais dû se retenir. Les conversations s'enchaînaient trop rapidement pour le jeune sang-mêlè, peu habitué à être en aussi grand groupe. Il se contenta de hocher la tête, ses yeux papillonnant dans la foule criarde qui l'entourait. Il finit par baisser les yeux et se servit des légumes, étant végétarien. Il finit par rebondir sur ce qu'avait dit Anton.


- A force d'avoir peur de mourir, on finit par avoir peur de vivre.

Il jeta un coup d'oeil en biais à Kalis et ne put s'empêcher de penser aux propos de Maryliss, c'est vrai qu'il n'avait pas l'air au top de sa forme.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 28 Nov - 19:17

Hors RP :
 

J’crève la dalle. C’est l’deuxième jour qu’j’suis ici, et y a encore personne qui m’a fait visiter le château. J’sais à peu près où se’trouvent les pièces importantes. Genre celle-ci. Par contre j’sais toujours pas comment elle s’appelle. J’sais juste que c’est là où y a la bouffe. C’est dimanche matin, la plupart des gens sont encore en train d’pioncer. Moi j’me suis fait réveillée par la miss qui ronfle dans l’dortoir. Ou p’têtre que c’était à cause de mon nez bouché ? Ou d’ma fièvre ? Mais à part ça j’dors bien. Faut dire que c’est la première fois qu’j’ai un lit digne de c’nom. Chez Wilkes j’dormais sur un matelas ultra fin et défoncé posé à même le sol. Chez les trois drogués j’dormais sur l’canapé. Dans la Maison enchantée par contre j’avais un lit, mais il grinçait et les ressorts du matelas m’défonçaient le dos. 

J’ai pas encore r’çu mes vêt’ments, donc j’suis toujours en short. En plus d’la cape noire qui touche presque le sol, j’porte l’écharpe verte qui s’trouvait sur mon lit. Ca m’aide à avoir un peu plus chaud. J’crois qu’ma température est encore montée. J’dois avoir une tête de déterrée, personne s’approchait d’moi dans les couloirs. Faut dire qu’mes tresses partent un peu en vrille… Mais flemme d’les enlever pour les r’faire. Y a pas grand monde dans la Salle de Bouffe. Une douzaine de personnes, même pas. Alors qu’j’m’apprête à m’asseoir à une table, j’remarque qu’une miss avec une écharpe bleue y est installée. Elle me r’garde bizarrement. J’comprends alors que j’suis pas censée m’asseoir ici. J’regarde vite fait autour de moi et j’vois un gars avec une cravate verte posé sur le banc d’une autre table. Du coup j’me lève et j’vais m’poser à la même table. 

Génial. J’commence à avoir mal à la tête. J’aurais définitivement pas dû sortir dans l’parc le soir d’mon arrivée. Faut croire que j’suis plus autant habituée au froid que c’que j’pensais. C’est vrai qu’à c’t’époque j’avais souvent d’la vodka dans l’sang… et pas que. Mais bref, maint’nant j’ai faim, pas soif. Des oeufs, des céréales, du bacon, des pancakes, du pain, des saucisses… Rien m’fait envie. Mon ventre qui gargouille m’dit l’contraire. Du coup j’prends deux demies tranches de pain toast grillé et un pancake. J’commence à manger, mais mon nez bouché m’donne l’impression que tout a le même goût. J’me sers un verre de c’qui semble être du jus d’orange et en boit à grandes gorgées. Toujours aucun goût. Alors que j’m’apprête à poser mon verre, j’suis prise d’éternuement. J’renverse la moitié du jus sur la table, l’autre sur mes jambes. 

Alors qu’j’suis en train d’galérer à nettoyer c’qui est tombé sur mes jambes avec une serviette en papier, j’aperçois un truc voler vers le Plafond-Ciel. C’est un hibou qui est en train d’porter une sorte de sac en tissu noir. Mais par où il est entré ? Aucune idée. Il semble se diriger vers moi. Il lâche le sac juste derrière mon banc et s’écroule sur la table, foutant du jus dans son plumage. Après un instant sans réaction, il se redresse et s’coue ses plumes. C’est là qu’j’remarque les pupilles d’la bestiole : complètement dilatées. Ca m’étonne même pas d’Adam. Il a sûrement pensé qu’c’était une bonne idée qu’il drogue l’oiseau pour qu’il arrive à faire l’aller-retour en deux jours. Quel C*n. L’hibou s’envole à nouveau. Il vole bizarrement. Genre pas très droit. Mais il vole vite. C’est d’jà ça. Vu qu’j’sais c’que contient le sac, j’le touche même pas, le laissant derrière moi, continuant à manger. J’éternue d’nouveau. Puta*n d’rhume.
 



[RP libre.]


Dernière édition par Myosotis Wilkes le Lun 28 Nov - 20:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarWarren Peace
Prefet Serpentard Prefet Serpentard

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 28 Nov - 20:02

J'arrive dans la grande salle pour prendre mon petit déjeuner quand je vois enfin cette nouvelle élève dont on m'a parlé. On m'avait fait le topo enfin surtout Marina qui m'a fait son petit layus sur le fait d'être bien accueillit au sein de notre digne maison... Pourquoi elle ne s'en occupait pas puisqu'elle semblait prendre son rôle plus à coeur que moi ?
Quoi qu'il en soit je me dirige vers notre table où elle semble avoir pris ses marques.

- Salut c'est toi Wilkes ? On m'a parlé de toi. Tu viens d'arriver c'est ça ? Je m'appelle Peace et je suis ton Préfet.
Je ne sais pas trop ce qu'on t'a dit ou pas donc je vais te faire un bref résumé ok ? Chaque maison à 2 préfets, un garçon et une fille.
Nous avons le pouvoir de donner des colles ou de retirer des points aux maisons. Chaque maison a son propre sablier et il comptabilise les succès et défaite de chacun. A la fin de l'année la coupe des quatre maisons est remise par le directeur.
Hum.. quoi d'autre... ? Ici c'est la grande salle.
On y reçoit le courrier et on y prend nos repas. Une table par maison.

Je m'assois à côté d'elle et commence à me servir des saucisses et des toasts.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLuvion Herish
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 28 Nov - 20:37

Luv descendit lentement les escaliers, appréciant la solitude de ce dimanche matin. Il entra dans la grande salle et se dirigea vers la table de sa maison. Seules quelques personnes y étaient assises. Une nouvelle discutait avec le remplaçant de Kalis au poste de préfet, Warren Peace. Luv fronça le nez, il sentait autour d'elle des relents d'alcool et de drogue. Le hibou qui partait en volant dégageait lui aussi cette odeur rance qui agressait son odorat sensible. Luv s'assit non loin d'eux, prêtant une oreille distraite à leur discussion. Wilkes, c'était joli comme nom de famille. Il se pencha vers eux et, rajustant sa casquette, demanda timidement :


- Je peux avoir les toasts, s'il te plait ?

Il avait envie d'en savoir un peu plus sur le contenu de ce sac lâché par le hibou qui lui aussi sentait l'alcool et la drogue à plein nez. Nez de Satyre, cela s'entend. Mais il avait aussi envie de toasts.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAmy Malefoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 28 Nov - 21:22

Ce matin là, Amy se leva et alla à la Grande Salle seule, Arfanas n'était sûrement pas réveillé et pour une fois qu'il dormait correctement ces derniers temps, ce n'est pas elle qui allait l'en empêcher. Elle laissa comme à son habitude ses cheveux longs blonds et ondulés tomber sur son dos et se froqua d'une jupe plissée écossaise aux teintes de sa maison bien aimée et d'un chemisier blanc qu'elle laissa par dessus, les chaussette bien blanche dans ses vernis noires elle descendit pour prendre son petit déjeuner. 

En arrivant elle vit son préfet, et une nouvelle qui ne semblait pas dans son élément. Elle s'approcha et s'installa à côté de la fille et en face de Warren, ou presque:

- Salut! Hey Peace, chapeau pour la copine de Turner! Elle serait bien mieux chez nous!

Elle lui lança un clin d'oeil amical, elle l'admirait vraiment d'avoir su prendre la copine d'un professeur, et de leur directeur de maison en plus! Elle se tourna vers Myosotis avec un sourire radieux, du haut de ses treize ans elle était plutôt mature, sauf quand elle n'en avait pas envie:

- Salut, tu doit être Wilkes, la nouvelle! Bienvenue, moi c'est Amy Malefoy, troisième année! 
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 28 Nov - 21:37

Alors que j’terminais tout juste d’nettoyer l’jus sur mes jambes, un gars s’approche de moi. Un peu plus vieux qu’moi, longs ch’veux châtins, il se met à m’parler. Quand il m’demande si j’suis Wilkes, je tique, puis j’lui fais un signe de tête. Mon tique nerveux était non seulement dû au fait qu’j’ai froid, mais aussi parce que j’aime pas qu’on m’appelle Wilkes. Wilkes c’est Wilkes, moi ch’uis moi. Ensuite il s’présente sous l’nom de Peace. Apparemment c’est son truc d’app’ler les gens par leur nom de famille, même lui-même. Bizarre c’type. Il m’explique vite fait l’boulot des préfets. J’m’en contrecarre clair’ment mais j’suis sans doute obligée d’l’écouter jusqu’au bout. Du coup j’dis rien jusqu’à c’qu’il ait terminé. La seule info’ presque intéressante c’est l’nom d’la pièce dans laquelle on s’trouve : la Grande Salle… 

Il parle aussi d’un système de point… C’est ridicule. Qui en a que’qu’chose à foutre de gagner une coupe à la noix ? Il en faut vraiment peu pour qu’les élèves s’comportent comme un troupeau de moutons bien sages. Heureus’ment qu’le loup est arrivé pour les séparer. Une fois qu’il a fini d’causer il s’assoit à côté d’moi. J’avais pas r’marquer mais pendant qu’le préfet parlait un gars aux ch’veux blancs et aux yeux rouges s’était posé sur le banc d’en face, pas très loin d’nous. Il m’fait penser à ces lapins tout blancs aux yeux rouges sang. Faut croire qu’y a que des gens zarb’ dans c’t’école. Alors que j’m’apprête à parler avec le Préfet, Blanco se penche vers nous et demande poliment : 

« Je peux avoir les toasts, s'il te plait ? »

Il m’parle à moi ? Faut croire que oui, j’suis juste à côté du truc de toast. J’prends la p’tite corbeille et la glisse sur la table dans sa direction. J’lui jette un bref regard pis j’rapporte mon attention sur l’gars qui m’a appelée Wilkes. J’éclaircis ma gorge pa’c’que j’sens qu’elle est un peu enrouée et j’lui dis alors : 

« M’appelle pas Wilkes. Wilkes c’est mon géniteur. Si c’est ton kiff’ d’appeler les gens par leur nom d’famille, alors tant mieux pour toi. Mais moi j’suis Myosotis. Myo, si vraiment t’as la flemme de prononcer trois syllabes. Pis sinon c’est quoi votre problème ? C’est quoi votre délire de suivre leur règlement simplement pour gagner une coupe à la fin d’l’année ? J’comprends pas qu’on puisse être c*n à c’point. »

Sur ce, j’croque dans mon pancake. Il est fade. J’sens aucune saveur. Si ça s’trouve le jus qu’j’ai bu avant c’est l’même qu’celui qu’j’ai failli r’cracher hier soir dans la salle co’. Je hais être malade. Au moins quand j’vivais à la Zone j’y f’sais pas attention quand j’l’étais. A vrai dire, c’est pa’c’que  j’étais pas en état d’m’en rendre compte. Ca m’manque un peu. Les sorties en pleine nuit où l’seul but c’était d’réussir à ouvrir l’plus de bagnole sans déclencher l’alarme, l’alcool, les nouvelles drogues inventées par Adam qu’on testait l’week-end. Pas qu’j’y sois accro hein ! J’l’ai jamais été. D’ailleurs ils avaient été surpris à la maison enchantée : ils s’attendaient à m’voir faire des crises de manque. Pas une. J’en ai jamais eu besoin. Juste envie. Rien d’plus. 

C’est alors qu’une ‘tite blonde genre « fifille à son pèpère » arrive et s’présente. Elle sait comment j’m’appelle. J’espère qu’elle f’ra pas l’rapprochement entre moi et lui. D’après c’que m’avait dit Turner son appartement avait été fouillé par des gars du Ministère. J’sais pas s’il y a eu un article là d’sus dans l’journal, et j’sais même pas c’qu’ils y ont trouvé. P’têtre juste beaucoup d’alcool et la pièce qui m’servait d’chambre. C’était lugubre. L’problème c’est que quand on y vit depuis qu’on est gosse on s’en rend pas compte. C’est que quand on s’casse qu’on ouvre les yeux sur l’fait que tout c’qu’on a enduré était pas normal. Alors que j’m’apprête à boire une gorgée pour hydrater ma bouche, j’éternue. Trois fois de suite. Une fois qu’ça s’arrête, j’peux pas m’empêcher d’lâcher : 

« P*tain. »

J’lance alors un bref regard à Blondie et lui lâche un : 

« Appelle-moi Myosotis, pas Wilkes. »

Si ça s’trouve elle allait prendre ça comme une faveur. Tant mieux pour elle. C’en était pas une. Juste un ras-l’bol. J’rajoute rien, m’essuyant le bout du nez avec l’dos d’ma main. Qu’est-c’que ça peut changer à sa vie d’savoir qu’ch’uis en cinquième ? J’repense vite fait à c’qu’elle a dit à Peace en arrivant : apparemment il s’tape la miss qui est sorti avec Turner… Ca fait deux jours qu’ch’uis là et j’comprends déjà plus rien à leurs histoires. J’bois une gorgée et j’renifle, les yeux un peu humides depuis qu’j’ai éternué trois fois d’suite. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAmy Malefoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 28 Nov - 21:39

Amy croqua dans un morceau de bacon de bon appétit et entendit Myosotis remettre Warren Peace en place concernant son nom. Puis la remit en place à son tour, plus brièvement mais tout de même. Alors Amy lui répondit:

- C'est une habitude chez pas mal de Serpents. Myosotis hein? C'est joli, c'est un nom de fleur... t'aimes pas ton père mais au moins tu as un joli prénom, c'est cool! Tu aurais pu t'appeler... je sais pas moi, un nom bien moche! 

Elle mordit de nouveau dans son petit déjeuner, elle avait une faim de loup ce matin là, mais elle savait se tenir, sinon elle se serait jeter sur la nourriture. Elle finit difficilement ce qu'elle avait en bouche et commenta:

- Ouais bizarrement tout le monde suit plutôt bien le règlement, en même temps la coupe des quatre maisons ça fait plaisir de la gagner, c'est une sorte de prestige ici, une fierté, une coutume. Juste avant que mon père entre ici, Serpentard avait gagné sept fois la coupe mais après ya eut l'autre balafré qui est venu et qu'était chouchou alors forcément ça a changé. Maintenant ça varie d'une année sur l'autre, mais je crois que c'est beaucoup en fonction des profs, ils ont leur préférences bien sûr. Je connais ton nom... enfin bref... ça me regarde pas! Tu étais dans quelle école avant?
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 28 Nov - 21:44


Le réveil de ce dimanche matin a été dur. Jamais Kalis n'a eu autant de mal pour se lever, pour s'habiller, pour sortir de son dortoir. Ca doit être à cause de son expédition nocturne de la veille qui s'est finie beaucoup trop tard. Bien qu'il n'ai pas très faim, le garçon se force à aller croquer un bout dans la Grande Salle. Il est étonné de voir qu'il y a peu de gens en ce dimanche matin.En général, la pièce est bondée. C'est pas plus mal , le silence pourra l'aider à se concentrer sur ses pensées sans être interrompu par le bruit des conversations qui règnent si souvent ça.

Mais alors qu'il a en tête de s'isoler un peu comme dans ses habitudes, il aperçoit quelqu'un à qui il a pensé toute la nuit. Luvion . Sans réfléchir , Kalis s'en approche, pose une main sur son épaule et la presse un peu. Il esquisse un sourire au fond de lui. Il est épuisé moralement et physiquement mais heureusement, son visage de marbre cache ses cernes et ses yeux fatigués.

« Hey » Fait il dans un souffle. Adressant un signe de tête aux autres élèves assis à ses côtés , il pose son sac pour s'asseoir à côté de lui. Si il n'a pas particulièrement envie de causer aux autres, il donnerait tout pour passer son petit déjeuner avec Luvion. D'ailleurs il se rapproche du serpentard pour être le plus proche possible de lui. Les quelques élèves qui se trouvent autour de cette table ne lui inspirent pas confiance. Surtout Myosotis avec qui il a déjà conversé dans la salle commune. Elle est presque aussi étrange que lui. Aussi barrée.

Il porte ensuite son attention sur Warren, qui est le nouveau préfet de leur maison. Apparemment, Myosotis n'es pas satisfaite de la manière dont il l'a appelé. Kalis esquisse un sourire moqueur et s'affale sur la table, la tête contre sa main pour les observer.

« Alors Wilkes, encore en train de t'énerver ? A moins que tu ne saches que râler dans la vie ? » Il est conscient que ce n'est rien d'autre qu'une marque de provocation...juste pour rire dès le matin, et se changer les idées. Il en a besoin.

« Et poli avec ça » ajoute t-il en ricanant suite à son gros mot. Rapidement, il est intéressé par les propos de la deuxième fille qui se tient autour de la table. Fille qu'il a déjà aperçu. Amy Malefoy. Et là, il éclate de rire.. vraiment , c'est plus fort que lui.


« Tout le monde suit plutôt bien le règlement.. » Répète t-il en prenant une voix aïgue pour l'imiter. « Ca m'étonne que certains pensent encore ca... »

Sur ces mots, il ébouriffe machinalement les cheveux de Luvion et se sert un verre de jus de citrouille.

Revenir en haut Aller en bas
avatarAmy Malefoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 28 Nov - 22:02

Kalis reprit la petite Malefoy quant à sa remarque concernant le règlement. Ca a tendance à l'énerver mais elle ne le montre pas, au contraire elle sourit:

- D'une façon générale... je ne t'ai pas cité dans le lot, tout le monde sait que tu aimes enfreindre toutes les règles, mais j'aimerais bien qu'on gagne la coupe pour une fois et ça me semble mal parti à ce que j'ai vu! 

Depuis le début de l'année, les Serpentards étaient bons derniers et ça la chagrinait. Elle avait la même vision du collège que son père a l'époque, même si il avait pas mal changé. En revanche, elle n'était pas du tout comme son frère. Scorpius en avait fait de toutes les sortes... bon il avait aussi fait de bonnes choses, mais pas que.

- T'es au taquet toi dès le matin! On t'entend plus qu'en cours en tous cas!

Amy aimait bien taquiner et même si elle le connaissait pas bien, elle aimait bien Kalis. Elle ignorait pourquoi. Peut-être était-ce parce qu'il se permettait des choses qu'elle n'osait pas se permettre?
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Lun 28 Nov - 22:37

J’peux pas m’empêcher d’lever les yeux au ciel en entendant Blondie parler. Qu’est-c’qu’elle est bavarde. Et apparemment elle a entendu l’entièreté d’la conversation entre Peace et moi. Mais elle est arrivée quand exactement ? Pfff’ j’m’en fous en fait. C’est là qu’arrive Kalis. Il s’approche de Blanco et pose sa main sur son épaule. Il le salue en lui murmurant presque un « hey ». Pis il se pose à côté d’lui. Proche. Beaucoup trop proche. J’aurais jamais pensé qu’il était gay. Blanco p’têtre, mais pas Ka. En fait, c’est logique… Ca explique pourquoi il a pas réagi plus que ça en m’voyant presque à poil. C’est alors que les lèvres de Ka’ s’étirent en un sourire moqueur. Attention, connerie dans… 3… 2… 

« Alors Wilkes, encore en train de t'énerver ? A moins que tu ne saches que râler dans la vie ? »

Et voilà. Ca pouvait pas louper. Vraiment trop prévisible. J’lève les yeux dans sa direction, sans expression. C’est alors qu’il se tourne vers Blondie et commence à lui parler de c’qu’elle a dit. Mais p*tain tout le monde a une ouïe hyper sensible dans c’t’école ou ça s’passe comment ? Comment ça s’fait que tout le monde entende tout ? Pfff’, faut croire qu’ma fièvre m’aide pas : si ça s’trouve on parle plus fort que c’que j’crois. Bref, Blondie réplique à la r’marque de Ka’. Elle parle encore de c’te satanée coupe. Ca s’voit qu’elle sait pas encore c’qui l’attend…. Un score négatif, sans doute. Si les préfets enlèvent vraiment des points, les Serpents vont rentrer dans le livre des r’cords… Négatifs. J’éternue, encore. J’croise le r’gard de Kalis, et j’lui dit après avoir reniflé un coup : 

« J’sais faire d’autres choses Ka’ : beaucoup d’autres choses. Mais certaines ne t’intéresseraient pas…. Apparemment. »

En ajoutant l’dernier mot j’avais jeté un coup d’oeil ultra rapide en direction de Blanco. J’savais qu’il allait comprendre le ‘tit Kalis. Il était pas teubé au point de pas comprendre les sous-entendus. Par contre j’doute qu’la blondinette ait capté quoiqu’ce soit. Trop jeune. Quoique… J’étais pas beaucoup plus vieille à c’t’époque. P’têtre un an et d’mi d’plus. Max. Je r’nifle un coup et m’ressers d’un toast. J’essuie vite fait une larme qui coule au coin d’mon oeil : éternuer autant n’aide pas vraiment. J’dois avoir 1000 de fièvre. Minimum. Mais bon, j’ai connu pire. 


Regard que Myo lance à Kalis (Gif Animé) ::
 


Dernière édition par Myosotis Wilkes le Mar 29 Nov - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarLuvion Herish
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Mar 29 Nov - 8:26

Luv observait les gens autour de lui, il regrettait finalement de s'être approché. Ils étaient trop nombreux et le regard de Myosotis glaça son sang. Il s'apprêtait à partir, à s'éloigner une bonne fois pour toutes de ces gens quand Kalis arriva. Le jeune homme avait l'air épuisé. Luv lui lança un regard inquiet mais Kalis se contenta de serrer doucement son épaule pour le saluer. Il s'assit près de LUv, tout près. Il sent sa chaleur près de lui. Il n'avait plus envie de partir. Le regard de Myosotis se fit curieux mais elle fut interrompue par une réplique moqueuse de Kalis.

- J’sais faire d’autres choses Ka’ : beaucoup d’autres choses. Mais certaines ne t’intéresseraient pas…. Apparemment. 

Elle jeta un étrange regard à Kalis et un mélange de colère et de jalousie s'empara de Luv, il serra les poings mais ne dit rien. Il n'avait pas le cran pour ça. Il se contenta de lancer un regard noir à Myosotis.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Mar 29 Nov - 20:55

Les écouteurs en place, je faisais défiler les chansons sur mon vieux mp3 avant de m'arrêter sur une. Highway to Hell. Elle me plaisais bien. Et était tellement appropriée à la situation. Le signal du départ était lancé quelques secondes après ça.
 Je sautais sur mon balai et démarrais en trombe. Je dépassais rapidement les cavaliers, mais le virage au bout du couloir des salles de potions leur permettait de se rapprocher. Je reprenais à peine de la vitesse pour la perdre à nouveau dans les escaliers qui menaient au hall d'entrée. Toujours en tête, mais de peu, je tournais à gauche et montais le grand escalier avant de tourner à droite et de foncer sur les grands escaliers pour commencer l'ascension vers le septième étage. A ce moment là, nous étions tous au même niveau. J'attaquais la montée rapidement, sans concéder un seul pouce de terrain à mes adversaires. Je m'étais placé à l'extérieur des marches, et je coupais les angles à chaque fois ce qui me faisais voler en ovale.
Après le premier étage je commençais même à prendre un peu d'avance sur les fantômes lorsque mon balai touchait la rambarde, me faisant dévier de ma trajectoire. Les fantômes prirent la tête et l'un d'eux me passait au travers, me glaçant jusqu'au os. Pestant intérieurement, je me remettais en position sur le balai et fonçais aussi vite que possible sur leurs traces. Les murs et les rambardes défilaient dangereusement près de moi, mais je n'avais pas d'autre choix que de prendre des risques si je voulais les rattraper. Concentré sur ma course, je n'entendais même pas les tableaux se plaindre de toute cette agitation un dimanche matin.
Je passais le deuxième étage, puis le troisième le et le quatrième. Il me semblais me rapprocher un peu plus à chaque fois. Il me fallait encore passer les cinquième et sixième étages pour revenir sur les spectres. A la sortie de l'escalier au septième étage, j'avais rattrapé tout mon retard. Quatre virages sur la gauche m'attendais, avec des lignes droites très courtes. Je savais que les cavaliers allaient prendre l'avantage ici, car ils avaient une fâcheuse tendance à ignorer les coins et passer au travers... Nous faisions rapidement le tour de l'étage, sans croiser ou déranger personne cette fois-ci -enfin je crois...-


Après avoir passés devant les salles d'arithmancie nous retournions à l'escalier pour faire le chemin en sens inverse. Mais cette fois, au lieu de suivre les contours des escaliers, je préférais descendre en piquée droit vers le sol. Et il y avait des objets qui me fonçaient dessus. Très disparates d'ailleurs. Petits ou gros, allant de la fourchette au seau. Les éviter se révélait être un peu compliqué parfois mais j'y arrivait. Après tout ils étaient pratiquement similaires aux cognards qui me visaient d'habitude. Et j'en déduisais également que Peeves trainait dans le coin... Malheureusement pour l'esprit frappeur, je prévoyais d'e ntoucher deux mots au Baron Sanglant... La pierre se rapprochait vite. Très vite. J'appuyais mes pieds sur les étriers et tirais le manche vers moi pour redresser le balai et éviter un contact un petit peu mortel avec le rez-de-chaussée. J'accélérais à nouveau et prenais la direction de la cour d'entrée pour finir la course. Je tournais la tête derrière moi une seconde pour voir où étaient mes poursuivants. Je les avaient bien distancés cette fois, et j'étais désormais sûr de ma victoire. Mais cette petite seconde fut une seconde de trop. Lorsque je pointais de nouveau mon regard vers l'avant, je constatais avec effarement que les portes de l'entrée étaient fermées.


- Sh*t, sh*t, sh*t !!! laissais-je échapper en freinant aussi fort que possible. Non pas pour éviter le choc -c'était impossible- mais juste pour essayer de ne pas me casser la moitié des os sur une porte bien trop résistante pour moi. L'instant qui suivait me paraissais durer une éternité. Je serrais fort mon balai entre mes mains et fermais les yeux en attendant l'impact. Impact qui fut encore plus violent que je que j'avais imaginé. L'air était brutalement chassé de mes poumons alors que mon torse rentrait dans la porte et je lâchais le balai qui tombait par terre. Ma tête suivait le mouvement, et venait tenter de fusionner avec le bois. Il me semblais avoir entendu un craquement. Voire même plusieurs... Mais si le choc était terrible, le bruit l'était encore plus. On aurait dit que quelqu'un tentait d'enfoncer la porte avec un bélier; et une bonne partie du château devait être réveillée après ça.
J'atterrissais lourdement sur le sol, à coté de mon balai. Je rouvrais les yeux pour voir passer les chevaux fantômes au dessus de moi, qui pouvaient eux passer à travers la porte.


- C'est ça... Barrez vous ! J'aurais ma revanche ! Damn... J'crois que ce serait une bonne idée d'aller voir Pomfresh là... Ou pas en fait... marmonnais-je en restant allongé.

Je en me relevais douloureusement et voyais que mon balai n'était heureusement pas cassé. Je reniflais et sentais immédiatement un gout de sang dans la bouche. Mon sang. Je chassais celui qui me coulait du nez d'un revers de la main. Puisque j'étais à coté de la Grande Salle, je décidais d'aller y piocher un morceau à manger. Avec un peu de chance, personne n'y était encore présent. Mais j'en doutais fortement...
Je clopinais quelques pas avant de me forcer à reprendre une démarche normale et à afficher un petit sourire. J'avais certes mal aux côtes et probablement une tête affreuse, mais j'avais ma fierté. Quelques mètres de plus et je décidais d'abandonner l'idée du sourire. Marcher correctement serrait déjà bien.

Arrivé aux portes de la Grande Salle, je remarquais qu'il y avait non seulement des élèves déjà présents, mais que tout semblait indiquer qu'ils avaient entendu le bruit qu'avait fait un certain Serpentard en rentrant dans un certain obstacle non prévu. Je faisais un petit signe et précisais que tout allait bien puis je me dirigeais balai en main vers la table des serpents. Le bon coté des choses, c'est que Kalis et Luvion étaient présents. Amy se rangerait sûrement de leur coté. Warren en revanche... Ça promettait d'être une autre pire de manches. Et il y avait aussi une nouvelle. Elle avait l'air d'avoir à peu près mon âge, et visiblement pas vraiment au courant que le directeur avait insisté sur le port de l'uniforme. Mais on était dimanche après tout. Et c'est la journée libre le dimanche non ?

- Hey tout le monde. Salut toi disais-je m'asseyant en face d'elle. J'écarquillais un sourcil en voyant tout le jus d'orange renversé sur la table mais ne disais rien. Si le préfet n'avait rien dit, c'est pas moi qui allais le faire.
Ça fait plaisir de voir une nouvelle tête. Ça me change de ces deux bestioles ajoutais-je en désignant Kalis et Luvion du menton en leur souriant. Je sentais un liquide sortir de ma narine. Je l'essuyais de la même manière que précédemment.
Dites moi les enfants... Qui a eut la bonne idée de fermer les portes ? J'ai deux mots à lui dire...




Puis je dévorais un toast comme si il ne s'était rien passé.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWarren Peace
Prefet Serpentard Prefet Serpentard

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   Jeu 1 Déc - 21:51

Ca y est le nouveau joujou de la maison Serpentard ou de l'école est arrivé et tel des atomes ils arrivent tous et gravitent autour du centre de l'atome s'intéressant à des conversations qui ne les regardent pas.
Wilkes serait debout sur une estrade qu'elle aurait tout une troupe de fan devant elle réclamant ses faveurs, et ça, c'est pas pour moi.

Je prends alors quelques réserves avant de me lever de table et de regarder la nouvelle :


- Si tu veux des infos, ça sera plus tard sans tes fans.

Puis je regarde la petite Malefoy avec un sourire au coin des lèvres :


- Merci. Digne d'un vrai Serpentard tu ne crois pas ?

Je lui fais un petit clin d'oeil et lève le camp sans plus tarder pour rejoindre un des rares endroits où je me sente comme chez moi : notre salle commune.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La Table des Serpentards   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Table des Serpentards
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: La grande salle-