BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La Salle de Repos Inter-Maison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
avatarMerwin Lenoir
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Ven 30 Juin - 12:28

J'étais de bonne humeur, on avait enfin réussi à vaincre ce casse-tête qui ... Nous prenait vraiment la tête, c'était le cas de le dire.

" Mais si, mais si ! Tu aurais peut-être mis plus de temps, mais intelligente comme tu es, tu aurais fini par y arriver. Tu es une Serdaigle après tout ! "
 
Je l’admets, j’étais vachement content d’avoir eu cet éclair de génie pour qu’on indique tous les placements possibles. Ca marchait du tonnerre. La preuve, elle avait de nouveau résolu le casse-tête en moins de temps qu’il n’en fallait pour dire ouf.
 
"Oui, on fait ça comme ça ! A tout de suite ! "
 
Je lui fis un signe et m’en allais vers ma salle commune à moi  J’espérais juste qu’elle ne croiserait pas des amis sur le trajet ou carrément dans la salle commune et que sur le coup elle ne m’oublie. Je n’avais pas envie de devoir piétiner un long moment à l’attendre.
 

[Fin de rp]
Revenir en haut Aller en bas
avatarAranwë Puddington
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Dim 2 Juil - 22:00

Enfin une journée de passée, je balaya très légèrement le gros rideau de velours obstruant la vue vers la salle de repos, y pencha discrètement ma tête et entra.

Je pris au passage un verre de jus d'orange fraîchement pressé par les elfes de maisons et y esquissa un silencieux "Merci". Une fois ce verre en ma possession, je me mis en direction de la bibliothèque et y pris un bouquin de botanique, je ne recherchai pas de livre précis mais celui-ci tombait bien au vu de mes nombreuses lacunes en botanique.
Je m'assis donc au niveau d'une table de travail et me mis à bouquiner.

Je tournai les pages assez rapidement car pour moi, tout cela n'était autre que du charabia, les noms des sortilèges me paraissaient plus sensés que ce qu'il y avait d'écrit.
Au fur et à mesure que je tournai les pages, je finis par m'entailler naïvement, je mit  alors mon doigt dans ma bouche afin d'arrêter cette pseudo-hémorragie et leva ma tête en même temps.

C'est à cet instant que je m'aperçu que je n'étais pas seul dans la pièce, deux élèves étaient également présents, il y avait une fille de Poufsouffle et un garçon de Serpentard.

Je demanda donc avec beaucoup de recul.

- "Heu...salut, est-ce l'un de vous à....euh....un pansement pour moi, par hasard ?"


RP libre
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Lun 3 Juil - 13:26

Cela faisait un moment que je n'étais pas venue dans la salle de repos, la dernière fois datait de début mai et elle était alors bien mooins peuplée qu'aujourd'hui. Manifestement, certains avaient trop chaud pour s'installer dehors, au soleil. Personnellement, je révisais des sortilèges, chose plus facile à faire à l'intérieur. Le lieu était plus frais que la tour de Serdaigle à cette heure-ci, c'est pourquoi j'y entrais à présent et me dirigeais vers un des canapés. Je m'apprêtais à mettre mon casque - les walkmans magiques étaient la seule chose qui fonctionnait à Poudlard, une technologie limite antique mais que j'appréciais d'utiliser. C'est alors qu'une voix hésitante s'éleva, un Gryffondor d'une quinzaine d'années qui cherchait un pansement. Ayant une mère médicomage, j'avais pris l'habitude d'avoir une mini-trousse à pharmacie dans mes affaires. c'était aussi lié à mon frère, d'une certaine façon, mais à force le contenu s'était étendu aux petites blessures. Je n'étais pas trop sûre de mes sorts de soin, malgré ma sixième année.

"Tiens, fis-je en m'approchant, j'en ai. Il n'y a pas de sortilèges, pour ce type de petites coupures ?" questionnais-je plus pour moi-même.


Je me retournai, presque par habitude. Une des caractéristiques de ma salle commune et qu'on avait généralement une réponse dans les cinq minutes qui suivaient une question de ce type, de manière assez spontanée. Je reconnus Kalis Antoy, l'ancien préfet de Serpentard, de septième année, et une fille de Pouffsouffle que je connaissais de vue. Je me fis une fois de plus la réflexion assez malvenue que Pouffsouffle était peuplé de blonds. C'était probablement stupide et devait venir du fait que ceux que je fréquentais principalement l'étaient - avec en tête la préfète de la Maison et mon frère jumeau, mais ce n'était pas les seuls.

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAranwë Puddington
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Lun 3 Juil - 17:48

Alors que je suçais mon doigt afin de limiter la coulée de sang et que je demandais silencieusement un pansement aux deux élèves initialement présents. Une fille toute vêtue de la robe des Serdaigle et avec des walkmans aux oreilles me tendit un pansement "Tiens, j'en ai" cela était suivi d'une question bien étrange. 

"Il n'y a pas de sortilèges, pour ce type de petites coupures ?"


Je n'avais pas compris si cette question m'était destiné ou est-ce qu'il s'agissait d'une question dont elle n'avait réellement pas la réponse. Je trouvais cela bien étrange pour une personne portant avec elle une petite trousse de premiers secours.

Mais peu importe, je la remerciai comme il se doit en lui lâchant un léger sourire "Merci beaucoup, madame".

*Quelle gaffe, elle va sûrement mal prendre le "madame"* me suis-je dit.

Cependant, au même moment elle réalisa un demi-tour sur elle-même.
J'avais déjà entendu parler de cette étrange tendance qu'avait les Serdaigle à tourner sur eux-mêmes.

De nature, je n'étais pas quelqu'un qui allais spontanément vers les autres, j'avais pour coutume d'attendre que les autres viennent me parler avant de pouvoir entamer une discussion.

J'avais donc essayé de lui adresser la parole sans aucune réelle ambition car pour être franc, elle m'étonnais un peu.

*Sérieusement, cela existe encore ça les walkmans!*

" Euh....salut, moi c'est Aranwë...Aranwë Puddington, et..et vous vous êtes?"


*Bravo, Aranwë, après le "madame", tu la vouvoies, je me demande maintenant comment elle va le prendre?*
Revenir en haut Aller en bas
avatarRebekka Guttisdóttir
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Lun 3 Juil - 18:11

Rebekka était comme à sa grande habitude, absorbée par son dessin d'hippogriffe, qu'elle peaufinait désormais depuis bien trop longtemps à son goût sauf que quelque chose n'allait toujours pas. Il s'agissait soit de regard trop sombre, soit des plumes n'étant pas assez réalistes ou encore les pattes qui n'avaient pas un aspect de pattes justement. A vrai dire, son perfectionnisme était tellement grand depuis septembre qu'elle se demandait parfois pourquoi elle était comme ça. C'est vrai que ce n'était pas comme si cela faisait désormais 3 mois que la Poufsouffle passait tout son temps libre sur ce dessin là. Puis, elle voulait vraiment en finir avec lui afin de passer aux choses sérieuses... Dessiner un Sombrage. Partir de plusieurs récits afin d'essayer de dessiner le plus proche possible de son imagination à quoi la bête ressemble, tel était son but dans le dessin de créatures magiques.

Assise alors à même le sol contre la baie vitrée, un magnifique temps apparaissait derrière le lever de soleil qui pointait le bout de son nez. Ne sachant pas combien de temps Rebekka allait passer dans la salle, elle avait prit soin d'emmener un plaid et des sachets de thés. Rien à manger puisque tout était déjà à disposition. Un sourire s'afficha en voyant la pyramide de pommes et elle se précipita pour déjà en manger une. Car oui, la blonde ne se nourrit presque qu'exclusivement de pommes et rien d'autre. Il lui arrive de manger plus que ça, avec un énorme regret et un jeûne de 3 jours par la suite.

---Ellipse de la journée----

Absorbée à dessiner, manger des pommes et boire son thé, la Poufsouffle en avait oublier la notion de temps. Heureusement pour elle, aucuns cours dit importants n'avait eu lieu aujourd'hui alors elle pourrait bien se justifier en mentant sur son état de santé. Remerciant silencieusement son début de maladie, bien trop connue des médecins pour une fille de son âge et des antécédents moraux dû au passé, elle entendit du bruit. Mais n'essayant de ne pas être distraite, elle décida de se reposer une énième fois.

---Ellipse jusqu'à l'arrivée du Gryffondor----

Encore du bruit et cette fois-ci, des paroles. Se réveillant doucement, Rebekka s'étira tout en restant assise puis regarda autour d'elle, passivement et instinctivement, afin de se rappeler du lieu où elle se trouvait actuellement. Une sorte de discussion avait lieu mais elle n'entendait pas assez bien, sûrement dû au réveil difficile de cette dernière. Ainsi, feuilletant son carnet de dessin, elle se mit à sourire de satisfaction face à son hippogriffe. Il était Enfin parfait. Lâchant un long soupir de bonheur, elle se leva pour finir son étirement avec un sourire qui lui en donnait presque des crampes.

Depuis bien trop longtemps elle n'avait ressentie une chaleur aussi grande dans son être, mais ce sourire fût stopper lorsqu'un visage la perturba. Il s'agissait d'un Serpentard qu'elle avait croisé rapidement dans les couloirs, mais pas plus. Pourquoi cette réaction ? Elle n'en savait trop rien. Son visage était beaucoup trop ressemblant à l'être qu'elle avait apprécier, connue, puis perdue... Alors, elle resta là, à se remettre contre la baie vitrée tout en fixant continuellement le brun, perdue dans ses pensées, les larmes se mettant à perler aux coins des yeux.

IRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Mar 4 Juil - 13:51

Salle de repos Inter-Maison
Kalis & Les autres



 

Kalis s'était endormi  à l'origine quand il était entré dans la salle de repos Inter-Maison. Un endroit ou il n'avait pas l'habitude d'aller, mais le seul dans lequel il a pensé à s'y rendre en cette fin de journée. Profiter du silence était plus qu'un besoin, et il avait eu l'occasion de le faire jusqu'à ce qu'un jeunot de gryffondor. entre. Vulgairement allongé sur un canapé avec une jambe par-dessus le dossier du fauteuil et l'autre qui tombait sur le sol, il avait un livre sur les yeux, et les mains croisées derrière sa tête en pensant réussir à faire un petit somme. Il faillit enfin s'endormir quand la voix du plus jeune gamin résonna à travers le silence. Un pansement qu'il demandait ? Il devait s'être fait mal et être en train de pisser le sang. Clairement pas son problème.


Quand il entendit la voix familière de Lenoir qui s'éleva , il eut un petit sourire narquois au coin de la lèvre, avant de le faire disparaître et de lancer d'une voix forte, sans même prêter attention à sa question dans un premier temps:


Lenoir , quel plaisir après tout ce temps.

C'était presque le comble de l'ironie. Certes, ils ne s'étaient pas reparlés depuis l'incident avec Sawal à la volière et malgré les précédentes tensions liées à cette histoire, il n'en avait pas perdu son sarcasme quand elle était là. Il ne prit pas la peine d'ôter le livre posé nonchallemment sur ses yeux et ne changea pas même de position.


Et pour ta gouverne, on est à Poudlard, alors utiliser la magie serait plus... adapté. Le Vulnera Sanentur suffira.

Il avait aperçu la trousse à pharmacie qu'elle possédait. Il releva légèrement le bouquin sur son visage et l'observa par-dessous.

Après avoir arqué un sourcil, il jugea qu'il n'y avait rien de si intéressant à voir et le relaissa tomber sur ses paupières.


Quand il les referma cependant, une image apparut en flash dans son esprit : La jeune fille, tout au fond, qui le fixait. Lentement, il se débarassa de ce qui lui couvrait la vue et se mit à la regarder à son tour. S'il y avait bien quelque chose qu'il arrivait à faire, c'est lire à travers le regard. Et la distance n'était pas une gêne. De sa place, il lui sembla apercevoir deux perles brillantes qui se trouvaient au coin de ses yeux. Il plissa les paupières. Il déraillait ou elle pleurait bien en le fixant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarSawal Azel
Eleve Serdaigle Eleve Serdaigle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Mer 5 Juil - 23:26

Il faisait chaud en ce début d'été à Poudlard et Sawal avait laissé son habituelle veste pour un tee-shirt à manches courtes assez basique. Ce n'était pas la tenue la plus extravagante qu'il ait pu porter mais le regard des gens avait changé sur lui. Un mélange de pitié misérable et de compassion dégoulinante d'hypocrisie. Il mit un certain temps à comprendre que c'était les cicatrices qui striaient ses bras qui provoquaient cette réactions. Il les avait presque oubliées tant elles étaient quotidiennes. Certaines étaient récentes de la veille, cachées sous des bracelets. Il serait sans trop savoir quoi faire, tournant en rond. Ses pas le menèrent bientôt à la salle de repos, un lieu qu'il avait pris l'habitude de fuir. Trop de monde. Et pour la seule fois où il y mettrait les pieds, il allait être servi. Outre une Pouffy et un Gryffy qu'il ne connaissait pas, il y avait Kalis Antoy et Marlène Lenoir. Ses deux 'amis' de toujours. Il n'avait pas revu la Serdaigle depuis l'épisode des serres et il craignait qu'elle pose des questions. Il regretta alors sa tenue et ses bras dévoilés. Il l'ignora, de même pour Kalis. Il s'affala dans un coin, toisant la scène de ses yeux vairons.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAranwë Puddington
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Jeu 6 Juil - 23:03

J'étais en train de remercier la Serdaigle qui m'avait généreusement offert un pansement quand un nouvel élève fit son entrée dans la salle de repos, il s'agissait apparemment d'un autre élève.
A vrai dire, je n'étais pas capable de déterminer si il s'agissait réellement d'un élève car il ne portait aucune veste respective d'une chambre de Poudlard, ou peut-être étais-je trop occupé pour véritablement distinguer son apparence vestimentaire.
Bref, je me remis à lire mon livre afin de pouvoir acquérir de nouvelles connaissances en botanique, vu mon niveau médiocre dans ce cours.
Le chapitre du livre parlait principalement des Mandragores.
Au fur et à mesure que le temps passait, j'eus pour idée de me rendre au buffet afin de grignoter un morceau, je n'étais pas très difficile niveau nourriture, tout me suffisait.
Lorsque que je grignote, surtout au niveau d'un bar-buffet, j'aime bien me placer dos au buffet afin de pouvoir observer les alentours, et je me suis dit sur le coup
*Comment vais-je faire pour m'entendre avec qui que ce soit ici?*
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Sam 8 Juil - 21:28

[Jeudi 2 juin 2033]

Myosotis avait passé la fin de son après-midi au lac, à nager dans l'eau fraîche et paresser à l'ombre d'un arbre, seule. En un an, elle ne s'était rapprochée de personne -sauf des quelques garçons avec qui elle avait batifolé- mais n'avait pas encore découvert ce que le mon amitié signifiait. Cependant, n'ayant jamais connu quelque qu'un qui se rapprochait de près ou de loin à ce qui pouvait être qualifié d’un "ami" elle ne ressentait aucun manque : on ne pouvait pas regretter de vivre sans une chose dont on s'était passé toute sa vie... N'est-ce pas ? Myosotis avait donc profité de ce magnifique jeudi après-midi pour se baigner et réviser à l’extérieur, écoutant un groupe d’élèves qui n'avait pas cours rire et s’amuser. Elle avait fait un saut dans son dortoir après le cours de Défense contre les forces du mal pour aller y chercher son maillot de bain, son linge, et se changer, décidant de sécher le cours de soin aux créatures magiques. Les vacances se faisaient sentir : la fin de l’année approchait à grands pas, et les examens également. La brune ne pouvait pas se permettrait de rater ses buses. A vrai dire, elle se devait de faire son maximum pour obtenir des notes spectaculaires, pour espérer pouvoir passer immédiatement en septième année sans avoir besoin de faire sa sixième. En effet, son âge le lui permettrait tout à fait. En passant devant la salle de repos inter-maison, la demoiselle entendit des voix s’élever derrière les lourds rideaux en velours noir qui obstruaient l’entrée. Curieuse de voir qui avait décidé de faire une pause de ses révisions pour venir se prélasser dans cette salle, la Serpentard se glissa entre les rideaux. 

Elle fit donc son apparition dans la pièce, ses cheveux encore un peu humides commençant à boucler de manière incontrôlée, son visage légèrement rougit par le soleil -bronzage qui n’allait pas faire long feu, comme toujours- et ses ballerines noires à la main. Elle était vêtue d’un short en jeans et d’un simple top gris qui laissait deviner la présence d’un soutien-gorge noir en dentelle en-dessous. Voyant que Marlène Lenoir se trouvait dans la Salle, Myosotis ralentit le pas sans même s’en rendre compte. Depuis qu’elle s’était faite surprendre dans son dortoir avec Anton, la fausse brune se demandait quand la Serdaigle allait lui tomber dessus. En effet, la blonde était à ce moment-là la copine du Serpentard. La demoiselle écarta cette pensée de son esprit tout en détournant son regard. Ses yeux clairs se posèrent sur Kalis qui était avachi sur un canapé. Sautant par dessus le dossier, elle s’installa juste à côté des pieds de son camarade, lâchant son sac à dos noir au pied du canapé ainsi que ses ballerines. Lui lançant un bref regard, elle lui demanda : 

« Alors joli coeur, ça s’passe tes révisions ? »

En effet, étant en dernière année, Kalis était sur le point de passer ses ASPIC. La relation entre Myosotis et le jeune homme avait été des plus ambigües dès le premier jour que la demoiselle avait passé à Poudlard. Le Serpentard avait été le premier élève avec qui elle avait parlé. Tantôt complices, tantôt provocateurs l’un envers l’autre : il était complexe de définir leur relation. Tout en s’appuyant à l’accoudoir qui se trouvait juste à côté d’elle, les deux jambes repliées sur le canapé, la brune laissa ses yeux bleus parcourir la salle tout en attendant la réponse de son camarade qui semblait être fort intéressé par Rebekka, une Poufsouffle installée contre une baie vitrée. Il y avait également un Gryffondor à qui Myosotis n’avait jamais adressé la parole, la Serdaigle blonde que la brune avait regardée en entrant dans la Salle, et un autre Serdaigle assis dans un fauteuil dans le coin de la pièce : Sawal. La demoiselle ne lui avait jamais vraiment parlé, bien qu’ils aient été retenu une fois ensemble à la fin d’un cours de sortilège -avec Kalis- pour une histoire de Papiers Volants Non-Identifiés. Voyant l’état de ses bras, Myosotis lui lança d’une voix clair et chantonnant, mélodieuse à souhait et accompagnée d’un sourire tout ce qu’il y avait de plus sincère et innocent :

« Jolis bracelets. » puis elle rapporta son attention sur le Serpentard dont elle attendait toujours une réponse. 

Bien évidemment, elle avait remarqué ce que lesdits bracelets cachaient : un aveugle aurait pu les voir sans grands problèmes. Cependant, la brune n’avait pas fait cette remarque dans le but de se moquer de ces marques dont la nature n’était pas bien complexe à deviner, bien au contraire, elle appréciait réellement les nombreux bracelets que le Serdaigle portait. Les bras de Myosotis étaient eux-mêmes recouverts de diverses marques qui, contrairement à ce que l’on pouvait croire, n’étaient pas les fruits de ses propres labeurs. Mais au contraire de son camarade, la demoiselle ne cherchait pas à les cacher : elle les assumait sans peine et, lorsqu’il lui arrivait de porter une quantité incroyable de bracelets, ce n’était pas dans le but de cacher ces marques, mais tout simplement parce qu’elle aimait particulièrement lesdits bracelets. Attendant toujours la réponse de Kalis, Myosotis entreprit de s’attacher les cheveux avec l’un des trois élastiques qu’elle avait autour du poignet. Finalement, son chignon était plus défait que fait, mais elle ne s’en préoccupait guère : elle ne chercha pas à l’améliorer, le laissant tel qu’il était. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAranwë Puddington
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Mer 12 Juil - 0:41

Le temps passe, le temps passe, et je n'ose toujours pas me lancer vers l'une des nombreuses personnes présentes dans la salle.

*Comment faire? Comment faire?*

Au moment où je me posais cette question, une autre fille entra dans la pièce, elle avait le pas lent et semblait ne réellement pas vouloir rester.
Je ne m'en préoccupais pas véritablement, je me disais juste que je devrais plutôt sortir pour profiter du soleil mais je devais à tout prix attirer l'attention afin que quelqu'un daigne me parler car c'était, pour moi, l'endroit parfait pour faire connaissance avec des gens qui m'étaient inconnus.
C'était mes seules capacités à ouvrir le bal, ne pas vraiment adresser le premier la parole, mais faire réagir quelqu'un en attirant l'attention, mais comment faire ?

Plusieurs idées me vinrent à l'esprit comme jongler avec des vivres grâce au sortilège WINGARDIUM LEVIOSA ou encore réaliser une fontaine avec ma bouche en la remplissant de jus de fruit mais maman m'avait toujours dit de ne pas jouer avec la nourriture. De toute façon je pensais, mais je savais très bien que mon corps ne daignerait bouger d'un pouce.
Finalement, une méthode plus simple sortit sans réelle ordre de ma part.

"Quelqu'un a faim ?"


Dernière édition par Aranwë Puddington le Jeu 13 Juil - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Mer 12 Juil - 21:10

Salle de repos Inter-Maison
Kalis & Les autres





Les yeux de Kalis s'étaient perdus sur la jeune fille. Du coin de l'oeil, il vut un autre élève qui s'introduisait dans la salle et reporta son attention sur lui : Son ton se refroidit immédiatement. Dès que Sawal Azel et lui se retrouvaient dans la même salle, l'ambiance se refroidissait généralement très vite entre les deux adolescents et celle ci se répandait parmi la foule.

Si le serdaigle avait une fois encore tenté de cacher ses cicatrices, il n'avait pas réussi : Kalis aperçut directement les marques sur ses bras et le fixa longuement tandis qu'il partait s'installer. Son regard ne jugeait pas, son esprit non plus ; chacun réagissait comme il voulait face à la douleur , même s'il fallait lui faire remarquer que c'était loin d'être une solution. Depuis qu'il avait était face au Sawal des serres, sa vision envers son camarade était différente. Ses pensées furent interrompues par Myosotis qui s'installa à ses pieds. Il ferma le bouquin ouvert devant ses yeux et le posa sur son torse.

Evidemment, la jeune fille, presque aussi observatrice que lui, avait remarqué les cicatrices qui décoraient, si le mot était juste, les bras de Sawal ; et ne se priva pas de le lui faire remarquer. Pendant ce temps, Kalis avait posé une main sur ses yeux, et utilisa l'autre pour reprendre son bouquin.

Je ne révise pas Wilkes , répliqua t-il d'une voix froide. Il n'avait pas la moindre envie d'adresser la parole à qui que ce soit et devoir faire un effort pour le faire lui semblait trop dur.
Il donna un petit coup de livre derrière le crâne de Myosotis, assez fort pour lui faire un peu mal, et lui faire payer sa remarque sarcastique. Il avait besoin de calme. Sans regarder Sawal , il lança à sa camarade de maison dans un soupir et d'une voix lasse:

Laisse le tranquille.

Ce n'était pas vraiment de la pitié, ni de la défense, juste de la justice. Kalis avait parlé d'une voix relativement basse pour que seule Myosotis l'entende mais il y avait si peu d'élèves que d'autres auraient put l'entendre aussi. A une époque, il aurait pu se prêter facilement au jeu, et défendre les autres n'a jamais été une passion. Mais les temps changent, et il a finit par vraiment grandir plus vite que lui même ne l'aurait cru. Elle allait répliquer, le titiller un peu, comme d'habitude, mais il se redressa légèrement, jetant un bref coup d'oeil au gryffondor:

Non, pas faim, merci.
Revenir en haut Aller en bas
avatarRebekka Guttisdóttir
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Jeu 13 Juil - 21:52

Rebekka s'était rendue compte au bout d'un certain moment et après l'arrivée d'un élève de plus dans la salle, que le Serpentard la fixait à son tour. S'insultant intérieurement, elle arrêta ce "bug" et parcourue des yeux les élèves. De tout âge et de toutes maisons confondues, ayant un petit rapport de sociabilisation comparer à elle qui... était spectatrice. Elle remarqua furtivement Myosotis et se crispa suite à la conversation qu'elles avaient entretenues ensemble. La blonde avait malheureusement et sans le vouloir, montrer sa faiblesse à une inconnue, chose qu'elle déteste plus que tout avec tout lien en rapport à son passé, comme maintenant, avec le garçon de Serpentard. 

Pourquoi fallait-il qu'elle ait montré sa faiblesse à deux Serpentard et non pas à deux Serdaigle ou autre ?  Secouant la tête, Bek essaya tant bien que mal à sortir de cette intense réflexion interne. N'essayant pas de comprendre les discussions de chacun, elle se leva avec difficulté et tout en prenant ses affaires dans son sac, partie en direction de la pile de pommes. Puis s'en allant dans un fauteuil non loin de là, pour profiter de la chaleur de la cheminée même si nous sommes au mois de juin, elle regarda crépiter doucement les braises. 

D'un coup, elle sortie son carnet afin de dessiner le feu, un des éléments préférés de Rebekka d'ailleurs. Ainsi, avec un brouhaha en arrière fond, elle se mit à faire le schéma grossier de la cheminée puis du feu pour avoir une proportion assez correcte tout de même; le respect de la réalité. Puis elle arqua un sourire tout en continuant son activité sans trop faire attention aux autres élèves.
Revenir en haut Aller en bas
avatarSawal Azel
Eleve Serdaigle Eleve Serdaigle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Mer 19 Juil - 17:49

L'entrée de Sawal fit réagir le Gryffondor qui le dévisagea brièvement avant de retourner dans son livre de botanique. Au moins, lui ne s'était pas attardé sur ses bras, contrairement à Kalis qui le fixa un long moment. Sawal émit un claquement de langue désapprobateur. Il savait de toute façon que le Serpentard ne ferait aucun commentaire. Il n'avait pas intérêt après tout. Pas apres ce qui s'était passé entre eux la dernière fois qu'ils s'étaient croisés. Un deuxième serpent fit son entrée à ce moment là dans la salle, Myosotis. Sawal ne la connaissait que vaguement. Ils avaient été retenus ensemble à la fin d'un cours, rien de plus. Mais il savait en revanche qu'elle aimait particulièrement fourrer son nez dans les affaires des autres. Elle aimait savoir. Sawal nota mentalement qu'il ne devrait pas s'approcher trop près de cette fille. Elle lança une pique à Kalis qui réagit évidemment au quart de tour. 

- Jolis bracelets.

Sawal tourna vers elle, la fixant de ses yeux vairons, cherchant à savoir si elle parlait vraiment de ses bracelets ou sous-entendait quelque chose par rapport aux stigmates sur sa peau. Il hocha la tête dans sa direction pour la remercier. S'il y avait eu plus de monde, la remarque de Kalis aurait pu passer inaperçue. Mais entre le Gryffondor plongé dans son livre, Marlène peu présente et la Poufsouffle en train de dessiner, Sawal entendit parfaitement sa remarque à Myosotis. Il se leva et s'approcha du duo, concentré sur Kalis. Un sourire moqueur étirait ses lèvres.

- Tu joues au justicier Antoyounet ? C'est mignon ! 

Il ricana, lui frottant les cheveux comme à un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Jeu 20 Juil - 8:41

Kalis ferma le bouquin qui lui recouvrait le visage et le posa sur son torse. Il avait ensuite passé une main sur son visage pour se frotter les yeux, tout en s’emparant de son livre avec sa main libre. De sa voix froide et emplie d’une flemme profonde, il rétorqua qu’il ne révisait pas, ne manquant pas d’appeler Myosotis par son nom de famille, habitude qu’il avait prise et qui déplaisait fortement à la brune. Elle avait beau lui dire de cesser de l’appeler ainsi, le Serpentard n’en faisait qu’à sa tête. En parlant de tête, Kalis avait asené un coup de bouquin derrière celle de sa camarade. Cette dernière ne comprit absolument pas pourquoi il avait fait cela, et son incompréhension fut telle que la douleur qu’elle avait pu ressentir fut bien vite oubliée. Elle ne comprit que lorsqu’il lança dans un soupire :

« Laisse-le tranquille. »

Il avait donc cru que Myosotis s’était adressée à Sawal dans le seul but de se moquer de lui. Outrée que quelqu’un ait pu croire cela d’elle, elle s’apprêta à répliquer. En effet, la demoiselle était sans doute l’élève qui jugeait le moins le physique des autres, et elle détestait ceux qui le faisaient. Elle, elle préférait faire des remarques acerbes sur les faiblesses de leur âme, trouvant qu’attaquer quelqu’un sur son physique était d’une simplicité enfantine et bien trop à la portée de tous pour qu’elle se plaise à exercer une telle activité. Myosotis avait pensé que Luvion parlerait à Kalis, car après tout il s’agissait de son copain, de la discussion qu’elle et lui avaient eu dans la salle commune, discussion qui remontait à un peu plus de deux mois maintenant. 

« Quelqu’un a faim ? »

Cette question, presque sortie de nulle part, avait été posée par le Gryffondor que Myosotis avait aperçu en observant les gens présents. Cet élève était sans doute l’un des plus discrets que la brune ait jamais rencontré. Lors des cours, il était toujours d’un calme éffarant, et la Serpentard n’en avait pas cru ses oreilles lorsqu’elle avait entendu un jour deux élèves parler de lui en le voyant passer dans les couloirs. D’après ce qu’elle avait compris, il aurait un jour libéré une centaine de chocogrenouille dans l’école. Entre temps, Rebekka avait été s’installer sur l’un des deux derniers fauteuils de libre et avait entrepris de dessiner les flammes brûlant dans l’âtre de la cheminée. Kalis répondit qu’il n’avait pas faim, le remerciant au passage. Du coin de l’oeil, Myosotis vit Sawal se lever de son fauteuil et s’approcher du canapé où elle et son camarade de maison étaient installés. 

« Tu joues au justicier Antoyounet ? C'est mignon ! »

Tout en disant cela, il regardait le Serpentard. Il lâcha ensuite un ricanement, accompagné d’un geste que Myosotis aurait qualifié de rabaissant : le Serdaigle venait littéralement de frotter la tête de Kalis comme s’il n’avait été rien de plus qu’un chien. Sawal avait apparemment bien compris que la demoiselle n’avait en rien été moqueuse, du moins, c’est ce qu’elle en avait déduit en voyant le signe de tête qu’il lui avait adressé suite à sa remarque. La remarque du jeune homme marqué à la lame fit sourire Myosotis. Elle retira ses pieds du centre du canapé et se décala au milieu, attrapant l’avant-bras de Sawal -au-dessus de ses entailles, bien évidemment- pour le faire s’asseoir à côté d’elle avait que Kalis ne réagisse. La brune avait jugé qu’il serait mieux d’écarter le Serdaigle de son camarade avant que les choses ne dérapent. 

« Ne commencez même pas, vous deux... » lâcha-t-elle sur un ton autoritaire à en faire peur, regardant d’abord Kalis installé à sa gauche puis Sawal désormais assis à sa droite. Passant son bras derrière le dossier du canapé, sa main pendant nonchalament sur l’épaule gauche de Sawal, elle s’adressa à lui dans un murmure tout en croisant ses jambes, les yeux rivés sur ses bracelets : « Il faudrait que tu m’dises où tu les as achetés... Vraiment. ». Myosotis releva vivement la tête, faisant bouger au passage son chignon dont la plupart des cheveux s’échappaient, elle posa son regard sur Aranwë et l’interpella : « J’prendrais bien des raisins... Arwéna, c’est ça ? C’est vrai qu’t’as un jour laissé s’échapper une centaine de chocogrenouille dans Poudlard ? Comment t’as fait pour en arriver là ? ». La fausse brune ne croyait jamais une rumeur tant qu’elle n’avait pas eu confirmation de la part de la personne ou des personnes que ladite rumeur concernait. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAranwë Puddington
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   Jeu 20 Juil - 20:15

— Non, pas faim, merci.

Le jeune homme dont le livre recouvrait le torse me répondit le premier, les autres semblaient trop occupés. Je lui jetais donc un sourire afin de pouvoir espérer un retour de sa part, mais il y avait probablement de l'orage dans l'air lors de l'entrée de l'autre garçon, mais bon cela ne me regardait pas vraiment, donc bon.

-"D'accord".

Je continuais à grignoter des chips, on pouvait entendre les divers craquements dûe à mes dents rentrant en contact avec les chips.

« J’prendrais bien des raisins... Arwéna, c’est ça ? C’est vrai qu’t’as un jour laissé s’échapper une centaine de chocogrenouille dans Poudlard ? Comment t’as fait pour en arriver là ? »

Je leva les yeux, la bouche gonflée à cause de la nourriture et avala de suite d'un coup sec.
J'eus même la nécessité de taper du poing mon torse afin d'éviter de m'étouffer.

-"Ha..ha...ha, sa..salut, je m'appelle Aranwë".

Je lui tendis une grappe de raisin précédemment égouttée de ma main tout en passant mon autre main derrière ma tête.

-"Ah, les chocogrenouilles, c'est une histoire qui remonte à longtemps, j'étais en troisième année et j'avais économisé tout mon argent, me privant de tout ce que pouvait offrir les boutiques de Pré-au-Lard afin de pouvoir acheter plein de chocogrenouilles. Je les ai donc libérées avec un ami dans l'enceinte de l'école.
Mais bon, un préfet nous avait démasqué et nous a obligé à tous les rattraper, ce fut extrêmement difficile. Au début, les élèves rigolaient car ils pouvaient s'amuser avec les chocogrenouilles, et après, ils rigolaient car mon camarade et moi-même devions tous les rattrapés.
Mon seul réconfort après cette histoire est que j'ai maintenant toute la collection de cartes de magiciens, ha ha ha ha c'est vraiment un bon souvenir".

Je parlais, je parlais, et me sentis rapidement à l'aise avec cette fille.

-"Au fait, comment t'appelles-tu, si tu me permets de te tutoyer bien sûr".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La Salle de Repos Inter-Maison   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Salle de Repos Inter-Maison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: La salle de repos des élèves-