BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Sur le canapé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Sur le canapé   Mer 7 Sep - 17:10



Sur le canapé




Le canapé et les fauteuils entourent plus ou moins la cheminée et le piano mais à bonne distance. Près d'eux, une harpe que les élèves aiment à faire circuler pour jouer quelques notes entre amis. Pour plus de détails lire la Note du Staff + Plan.


Cette zone est une zone de RP non libre, ce qui signifie que pour RP après quelqu'un vous devez avoir son accord si le RP précédent est toujours en cours, sauf en cas de RP unique, ou si le RP précédent est un RP libre, ou encore si le RP précédent, non clôturé, est sans réponse depuis un mois.





Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarDorea MacHaddish
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
: Cliquez à gauche c'est méga intéressant !
MessageSujet: Re: Sur le canapé   Ven 28 Oct - 16:29

Quand la féérie de l'instant musical fut un peu retombée, Dorea se leva et se laissa tomber dans le canapé, vite suivie de Bryan, qui l'avait accompagné au chant. Ils s'étaient beaucoup rapprochés depuis leur baiser, on pouvait presque dire qu'ils sortaient ensemble sauf qu'ils n'en avaient parlés à personne et pas même entre eux. Bryan avait bien comprit qu'elle avait besoin de temps, et leur relation avait déjà tellement avancé alors qu'elle stagnait avant qu'il préférait prendre tout son temps et être sûr des résultats. Dorea comptait bien trop à ses yeux pour qu'il prenne un quelconque risque, ils le savaient tout deux, mais Dorea n'était pas du genre à en profiter, et n'était même pas en état d'en profiter. 
Elle se tourna vers lui, son sourire que le français n'aimait pas tant sur le visage. Il ne l’aimait pas, parque c'était évident que ce n'était pas un sourire joyeux mais un sourire un peux forcé qui n'atteignait pas ses yeux, alors que lui aurait aimé la voir sourire vraiment, la voir heureuse et surtout dans ses bras. Toutes ses pensées avaient fusées dans l'esprit de Bryan en quelques secondes, pendant que Dorea planait un peu, sans penser à grand chose.


-C'est plus joli en français.

Elle parlait de la chanson, écrite par Francis Cabrel, mais reprise en espagnol par Shakira. Pendant qu'elle chantait la deuxième version, Bryan avait superposé leur voix en interprétant la version originale. La langue du Nord était bien plus belle et romantique que celle du soleil, aux yeux de Dorea, pour qui la France se trouvait au Nord, vous l'aurez noté. Toute l'Europe était au Nord (et à L'Est) du Mexique de toutes façons.
Bryan n’avait pas l'air d'accord, les sourcils froncés, semblant réfléchir et refaire jouer dans sa tête les notes qui semblaient encore résonner dans la salle commune inhabituellement calme. 


-Non.

Dorea leva les yeux sur lui, surprise. Pour elle, s'était assurément le cas, et elle pensait que la célèbre fierté nationale des français donnerait à Bryan le même point de vue, car bien qu'il ne semblait pas ce genre de personne là, le pays d'origine avait toujours beaucoup d'importance dans l'éducation et donc dans les comportement des enfants, Dorea le savait pour avoir elle même des racines bien éloignées de l'île britannique. Son incompréhension se lisait clairement sur son visage, un de ses sourcils fin haussé vers le ciel, tandis que sur celui de Bryan un sourire amusé se dessinait.


-C'est plus beau quand toi tu chante...

Il avait soufflé ça de manière parfaitement perceptible, et Dorea avait rougit, et lâché un "Merci" un peu timide. Elle n'était pas habituée et ne pensait pas l'être un jour à ce qu'on lui dise des choses comme ça. Ça lui paraissait un peu hypocrite puisqu'elle n'aimait pas sa propre voix, mais savait que Bryan était sérieux, à la lueur dans ses yeux. Et il lui avait suffisamment prouvé qu'il était sérieux dans ses intentions avec elle pour qu'elle ait même un peu honte d'en douter.
Elle était bien, là, à laisser reposer sa tête un peu lourde sur l'épaule de Bryan, et bientôt elle s'endormit, bercée par les rumeurs de voix de la salle commune.

rp unique

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Sur le canapé   Ven 23 Juin - 13:09

[Mercredi 4 mai - 18h15]

Je rentrai dans la salle commune et m'approchai du troisième année qui était toujours là, ayant simplement abandonné les tables de travail pour un confortable fauteuil de cuir. Après un rapide salut, je lui expliquai, démonstration à l'appui, comment moi et mon frère avions résolu son casse-tête, ce qui me valut des remerciement. Un peu gênée, je m'installai dans un canapé proche, confortablement lovée. La salle de repos était un lieu plutôt accueillant, mais l'impression que donnait la salle commune était encore différente. C'est alors que j'entendis des voix s'élever furieusement, un peu plus fort que le reste.

"Mais non, cervelle de véracrasse, pas ici !"

Je me retournai à temps pour voir le sachet dans la main d'une jeune fille, un garçon à l'air catastrophé à ses côtés. Et puis une sombre brume s'étendit partout, bientôt nous fûmes dans le noir le plus total. Des exclamations retentirent, d'agacement, de surpris et d'un peu de frayeur. Certains bougèrent, et se cognèrent évidemment dans les meubles. Quelqu'un commença à paniquer pour de bon, ce qui n'arrangea rien. Je tentai de visualiser la pièce et évoluai, à moitié accroupie, jusqu'au mur. La sensation d'aveuglement était étrange. L'obscurité suspend tout. Il n'y a rien qui ne puisse, dans l'obscurité, devenir vrai. Pourquoi repenser à cette phrase, en cet instant ? En tous cas, sans avoir peur à proprement parler, je n'étais pas à l'aise.
Ce devait être de la poudre d'obscurité instantanée du Pérou, je voyais très bien dans le noir et c'était une des seules choses qui m'y plongeait totalement. Je touchai enfin le mur et me redressai pour le longer vers la porte. LA distance paraissait augmentée. Je savais qu'un lumos ne ferait aucun effet. Le meilleur moyen restait d'ouvrir et de sortir et de sortir. Je poussai le battant et me glissai dans le couloir, me laissant tomber le long du mur. Pendant quelques minutes j'avais été totalement aveugle et je détestais ça.

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sur le canapé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur le canapé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: La salle commune-