BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 5 ème année ♀

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: 5 ème année ♀   Mer 7 Sep - 18:46



5 ème année ♀





Pour atteindre le couloir des dortoirs féminins, il vous faut monter une volée de marches sombres qui partent du fond de la pièce principale des Serpentards. C'est les marches de droite qu'il faut escalader, les autres sont réservées aux garçons, et il est interdit de s'y rendre. Dans ces escaliers, vous aurez en montant la salle commune à votre droite, et une magnifique rampe sculptée pour ressembler à un serpent sur votre gauche. 
Une fois en haut, un mur en pierres grises orné de différents portraits s'étend sur la droite d'un long couloir. Sur la gauche de ce même couloir, le mur est plutôt orné de huit portes : celles des sept dortoirs, de la première à la septième année, et tout au fond, celle de la salle d'eau. En face du dortoir des cinquième année se trouve un tableau d'une noble du Moyen Age, femme austère au visage sévère, dont personne n'a jamais entendu parler.
À l'intérieur du dortoir, le gris et le vert restent omniprésents. Au centre de la pièce de forme rectangulaire se trouve un petit bassin carré creusé dans le sol de pierre. Il y a un socle au centre de ce bassin sur lequel se trouve une sirène entièrement argentée qui mesure une dizaine de centimètres environ. Cette sirène se met parfois à bouger. Il lui arrive de temps à autres de plonger dans l'eau et d'y nager quelques instants avant de rejoindre son socle sur lequel elle se prélasse la plupart du temps. Au dessus de ce bassin, dans le plafond, se trouve une immense vitre qui permet à la lumière de pénétrer dans la pièce. Bien évidemment, les dortoirs se trouvant, tout comme votre salle commune, sous l'eau du lac, cette lumière est verte. 
Sur votre gauche en entrant se trouve contre le mur une fontaine rectangulaire. Du centre de cette fontaine émerge un immense serpent aux yeux émeraude : c'est de sa bouche ouverte que sort le jet qui permet aux élèves d'accéder à un point d'eau sans avoir à se déplacer jusqu'à la salle d'eau. En face de la porte sont alignés contre le mur des lits à baldaquins dont les draps sont verts et argentés. Près de chaque lit se trouvent une armoire et une commode en bois sombre. La pièce s'agrandit en fonction du nombre de ses occupants et le nombre de lits s'adapte également. Le bassin à la Sirène qui se trouve au centre de la pièce grandit également lorsque la place le lui permet.
Sur votre droite en entrant se trouvent de hautes fenêtres. Celles-ci donnent sur les profondeurs du lac. Entre les fenêtres se trouvent des colonnes autour desquelles sont enroulés d'immenses serpents de pierre aux yeux étrangement brillants. Certains élèves affirment que ces serpents bougent parfois leur grosse tête. Est-ce vrai ? A vous de le découvrir ! 
Devant les fenêtres se trouvent des canapés moelleux aux coussins verts et, au dessus, de nombreuses cantonnières vertes et argentées. Les murs de la pièce, quant-à-eux, sont recouverts de tapisseries. Les personnages s'y comportent comme ils le font lorsqu'ils occupent un tableau : ils se déplacent d'une tapisserie à l'autre, font ce qu'ils ont toujours fait et vous répondent si vous leur adressez la parole.




Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Ven 10 Mar - 18:59

(HRP : le rp qui suit est déconseillé aux âmes sensibles. Il contient en effet des scènes et/ou actions qui sont susceptibles de choquer certaines personnes. Cet avertissement étant fait, bonne lecture ! ^^)




Peut-être que les choses avaient dérapées légèrement hors de contrôle. De mon contrôle en tout cas. Si l’on m’avait dit le matin même ce qui m’attendait l’après-midi, j’aurais eu du mal à le croire. Et pour cause, ce n’est pas tout les jours que l’on se retrouve enfermé dans une chambre avec charmante demoiselle. C’était surprenant, même pour moi qui avait pourtant vécu quelques aventures peu ordinaires depuis les portes ouvertes d’une certaine banque. J’avais d’ailleurs pensé que rien ne pourrait plus jamais me surprendre après ces événements, mais j’avais tort. En même temps… Rien n’aurait pu préparer qui que ce soit à Myosotis, pas même un stage commando chez les Panseurs.
Je me rapprochais d’elle lentement, rien ne pressait et nous avions tout notre temps. Nous aurions vraiment dû instaurer des règles à notre jeu dès le départ… Mais c’était un peu tard pour y penser, et il était hors de question de reculer. Le jeu était trop avancé pour renoncer sans perdre la face ; et parmi mes nombreux défauts se comptait une fierté assez développée et rarement bien placée.

- Alors ça c’est amusant… Figures toi justement que j’ai récemment rencontré un charmant reptile qui me disais d’être honnête et de ne pas prétendre ne pas avoir fait quelque chose exprès si c’était le contraire. Je me demande bien ce qu’elle dirait en ce moment…

Je jetais un regard circulaire sur la pièce. Comme je m’en doutais elle était assez similaire à mon dortoir. J’étais alors proche d’elle, et je m’arrêtais avant de lui marcher sur les pieds. Je faisais également rouler ma baguette sur le coté avec un petit coup de chaussure.


- C’est sympa ici. J’vais peut-être rester un peu. Je passais une main dans son dos et la détaillais des yeux. Je vais vous demander de vous allonger mademoiselle, je dois vérifier si la blessure ne s’est pas rouverte…


Dernière édition par Anton Vlagasda (Thanaël) le Lun 13 Mar - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Ven 10 Mar - 19:26

Anton s'approcha lentement de la brune. Il prenait son temps, ne semblant pas craindre que l'une des filles avec qui Myosotis partageait son dortoir débarque. Il est vrai que, même si l'une des camarades de la demoiselle désirait entrer dans la pièce, elle ne le pourrait pas, maintenant que la porte était verrouillée. Et... Même si elles n'avaient que quinze ans, elle comprendrait sans doute ce que signifiait une porte fermée à clé... Quoique. Anton fit tout d'abord une remarque sur la dernière phrase qu'avait dite Myosotis. Il rappelait à la brune les paroles qu'elle avait dite elle-même dans la Salle Commune quelques instants auparavant. Amusée par la réplique du jeune homme, elle prit la parole après avoir lâché un charmant petit rire : 

"Le fait est que... J'suis pas un exemple à suivre. C'est pas nouveau qu'j'suis du genre à outrepasser les règles ! Mais je t'encourage fortement à ne pas me suivre du côté obscure de la force... Du moins, pour certaines choses..."


En disant cela, elle faisait bien évidemment référence au fait qu'Anton était sur le point de tromper sa copine. Tromper sa copine, c'était briser la signification même d'être "en couple". Le seul qui pouvait mettre fin à ce qui n'avait pas encore commencé, c'était lui. Mais s'il le faisait, il savait ce qu'il perdrait. Le fait qu'il soit toujours là, à continuer la jeu qui s'était engagé entre eux, prouvait aux yeux de Myosotis que le jeune homme n'en avait rien à faire d'être en couple ou non, et cela plaisait fortement à la brune. 

"C’est sympa ici." lâcha-t-il après avoir observer un instant le dortoir. Il poursuivit : "J’vais peut-être rester un peu." En disant cela, il passa une main dans le dos de Myosotis et la regarda avec attention, semblant observer chaque détail de son visage. "Je vais vous demander de vous allonger mademoiselle, je dois vérifier si la blessure ne s’est pas rouverte…

Les deux Serpentard étaient désormais très proches l'un de l'autre. Etant plus petite que lui, la brune avait dû relever la tête pour pouvoir le regarder dans les yeux. En s'approchant, Anton avait écarté sa baguette toujours à terre avec la pointe de sa chaussure. Les choses commençaient à devenir intéressantes. Lorsqu'il avait passé sa main derrière son dos, elle avait posé son bras sur le sien, comme s'ils s'apprêtaient à entamer une danse de salon. Avant de reprendre la parole, Myosotis pencha très légèrement la tête sur le côté et prit un air des plus innocents. De sa main libre, elle commença à parcourir le torse du jeune homme de haut en bas, passant son doigt entre ses pectoraux à travers son haut. Lorsqu'elle parla, elle fit un effort pour ne pas manger ses mots comme elle en avait l'habitude. Quand elle prenait cette peine, son accent British était plus présent, pour ne pas dire carrément frappant. Voici les paroles qu'elle prononça d'une voix aussi innocente que son regard : 

"Je ne crois pas être en mesure de me déplacer jusqu'à mon lit... Si seulement vous aviez, Monsieur, encore assez de force pour m'y amener... Je me rends bien compte que me porter jusqu'ici ne devait pas être une tâche aisée, mais si vous pouviez ne serait-ce que m'aider à m'y rendre, je saurais, Monsieur vous remercier comme il se doit, soyez-en sûr."
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Ven 10 Mar - 21:28

Si innocente et gentille. Si mignonne et attachante. Un vrai petit ange. Mais un ange aux crocs bien assez longs et aux désirs beaucoup plus terre à terre que ce à quoi on se serait attendu. Kalis avait raison, la brune usait de son charme avec une habileté certaine. Il ne devait y exister que bien peu de choses sur Terre auxquelles elle n’avait pas accès, surtout si elle faisait l’effort de parler correctement. Avec de telles paroles sur un tel minois, même un mendiant lui aurait donné son repas si jamais elle le lui demandait.

- Ce serait pour moi un honneur damoiselle répondais-je en miment une fausse révérence. Je suis cependant au regret de vous annoncer que c’est le côté obscur de la force qui me suit, et non le contraire. Si je peux néanmoins vous être d’une quelconque aide, faites le moi savoir je vous prie.

 Ma main qui était dans son dos remontait jusqu’à sa nuque pendant que l’autre passait derrière ses genoux. Je la levais et la serrait contre moi en une seule traction. Je me retournais et cherchais son lit du regard. Elle n’avait pas précisé lequel était le sien et peut-être même s’en fichait-elle. Mais il y en avait un parmi les autres qui était moins rangé. Aucun n’était fait au carré bien sûr, mais celui-ci semblait particulièrement délaissé, avec le drap et la couverture roulés en boule dans un coin. Je décidais que ce lit devait appartenir à la jeune femme suspendue dans mes bras et m’y dirigeais.
Posant un genou sur le sol de pierre, je la déposais doucement sur le matelas, comme si elle était une fragile statue de porcelaine. J’écartais une mèche de cheveux qui était venue s’intercaler entre mon regard et le sien, pendant que l’autre main se glissait sous son pull gris. Je lui posais une question en affichant un petit sourire en coin :

- Et sinon… Tu n’as pas mal ailleurs ? Tant qu’on y est, et puisque la porte est fermée, tu peux me le dire. Le secret sera gardé…
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Ven 10 Mar - 22:23

Tout en faisant une révérence de manière théâtrale, Anton assura à Myosotis qu'il ferait volontiers ce qu'elle lui demandait. Il répondit ensuite à la remarque qu'elle avait faite concernant le côté obscure de la force. Ce qu'il lui dit à ce sujet ne pouvait que plaire à la brune ; elle était du genre à apprécier les hommes au passé douteux plus que ceux qualifiés comme "bons" et "droits". Elle, ce qu'elle aimait, c'était l'imprévu, le jeu, l'inattendu. La main d'Anton remonta gentiment dans le dos de Myosotis tandis qu'il passa son bras libre sous ses genoux. Pour la deuxième fois de l'après-midi, il la souleva telle une princesse pour la déplacer.

Elle passa un bras derrière sa nuque tandis qu'il se dirigeait vers son lit. Comment avait-il su où dormait la demoiselle ? La réponse ne devait pas être compliquée : son lit était le seul à être complètement défait et, si on y faisait un peu plus attention, on pouvait remarquer qu'un soutien-gorge propre gisait au sol, tout comme divers vêtements qui s'étaient pour certains glissés sous son lit. 

Il la déposa avec précaution sur le matelas tout en s'agenouillant à côté du lit. Il avait discrètement glissé une main sous l'ample top gris clair de la demoiselle. De son autre main, il repoussa une mèche brune qui s'était placée devant le regard bleu de la Serpentard. Tandis que la main baladeuse effleurait sa douce peau, Anton lui demanda si elle avait mal ailleurs, un sourire se devinant au coin de ses lèvres. Myosotis se redressa sur un coude, approchant son visage à une demi-douzaine de centimètres de celui de son camarade, elle plongea son regard dans le sien. Elle prit alors la parole à mi-voix : 

"J'ai reçu des coups aux côtes il y a un peu moins d'un an, et depuis quelques jours, j'ai l'impression que la douleur est revenue... Pensez-vous pouvoir faire quelque chose, Docteur ?"

Bien évidemment, ce qu'elle venait de dire au sujet des douleurs n'était que le fruit de son imagination : une invention des plus totales. Pendant qu'elle avait parlé, son visage s'était rapproché de celui d'Anton. Désormais, seuls trois centimètres les séparaient. Sa main libre vint se poser délicatement sur le bord du visage du Serpentard. Son regard toujours plongé dans le sien, elle attendit sa réponse, qu'elle soit orale ou physique. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Ven 10 Mar - 23:25

Elle disait avoir une douleur qui revenait après un an. Que ce que vrai ou pas je ne m’en inquiétais pas. La brune était assez grande pour s’occuper d’elle-même (quoi que…) et sa réponse faisait de toute façon partie du jeu. Je reprenais mon air sérieux, le même que j’avais mimé plus tôt, pour correspondre à son appellation de « docteur » :


- De vieilles blessures qui refont surface ? Je vais regarder cela de manière attentive…

Les doigts avec lesquels j’avais déplacé la mèche de cheveux quelques instants auparavant passaient derrière la tête de Myosotis, la tirant vers la mienne. Nos lèvres se rapprochaient et je l’embrassais. Intensément. Nous n’étions plus des enfants et elle avait attendu ce moment autant que moi. Elle me rendait d’ailleurs le baiser.
Ma main qui se baladait sous son haut le remontait petit à petit, jusqu’à laisser entrevoir un tatouage au niveau de la poitrine de la jeune femme. Encore à moitié dissimulé sous son soutien-gorge, je ne me faisais une idée de sa forme générale qu’après l’avoir détaillé du regard pendant un moment. Je n’étais pas certain de ce qu’il représentait, mais les contours me rappelaient quelque chose. Et à côté de ça, il y avait des marques. Partout et de toutes formes. Certaines mieux cicatrisées que d’autres, et apparemment plus ou moins profondes. Le caractère de Myosotis me paraissait plus clair tout d’un coup. Et je notais dans un coin de ma tête de ne pas parler de ce sujet ; à moins qu’elle-même ne commence. Ce qui, selon mon expérience, n’était pas près d’arriver.
Je sautais sur le matelas, enjambais la brune et l’embrassais encore une fois avant de lui demander quelle était la fonction de son tatouage :

- On dirait… Un attrape rêves. C’est bien ça ? La question est : de qui attrape-t-il les cauchemars ? S'il me parle, j’y trouverai sans doute tes peurs… Et sinon, je ne vois rien d'anormal; tes côtes vont bien. A moins des examens complémentaires plus approfondis ne soient nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Sam 11 Mar - 0:11

Fronçant très légèrement les sourcils, comme il le faisait chaque fois qu'il prenait un air plus sérieux que la situation ne le demandait, Anton assura qu'il allait regarder attentivement lesdites blessures mentionnées par la brune. C'est alors qu'ils s'embrassèrent. Non pas de la manière dont le faisait les couples amoureux, mais de façon bien plus... Charnelle. Myosotis se souleva légèrement pour retiré sa chemise à carreaux rouges et noirs : elle commençait à avoir trop chaud. Il n'y avait rien de platonique dans les faits et gestes des deux Serpentard : ils voulaient juste prendre du plaisir, et seulement du plaisir, assouvir leur désirs en laissant de côté tous sentiments. Pure attirance, pur jeu, aucune règle, aucun interdit. 

Anton remonta petit à petit le haut de Myosotis, puis observa ensuite le tatouage de la demoiselle. Elle vit également son regard s'attarder sur ses trop nombreuses cicatrices. Cependant il ne fit aucune remarque, se contentant de monter d'un bon sur le lit, enjambant la brune avant de l'embrasser à nouveau. Il lui demanda alors si son tatouage était un attrape-rêve. Cette question était apparemment réthorique vu qu'il continua à parler en partant du principe que c'était bel et bien ce qu'il représentait. Anton voulait savoir de qui l'attrape-rêve attrapait les cauchemars. Il fit ensuite un rapide diagnostique de l'état des côtes de Myosotis : elles allaient bien (étonnant !).

"Oui... C'est un attrape-rêve. Mais même s'il "te parlait" il ne saurait pas te dire quelles sont mes peurs, car moi-même je les ignore.... Et il n'attrape les rêves de personne, et de tout le monde en même temps. Maintenant, arrête de parler, ou mes réponses se feront de plus en plus vagues et incompréhensibles."

Tout en parlant, la brune avait glissé ses mains sous le haut du joueur de Quidditch. Elle les avait remontées petit à petit le long de ses côtes, puis avait dévié dans son dos, les glissant sur la fine musculature du Serpentard. Lorsqu'elle eut terminé de parler, elle retira l'une de ses mains, la passa derrière la tête d'Anton et l'attira vers elle pour l'embrasser comme il l'avait lui-même fait auparavant. Elle ne pouvait guère faire plus, car le jeune homme la surplombait. Le lit n'était pas assez grand pour qu'elle le fasse rouler sur le côté d'un coup de hanche, car elle risquait fortement de le faire tomber du lit si elle essayait de faire cela. Elle retira tout de même son propre haut une fois que leurs lèvres se séparèrent, le lançant hors du lit sans regarder où il atterrissait, les yeux rivés sur Anton. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Sam 11 Mar - 19:24

Comme s’il s’agissait d’un signal tacite entre nous deux, l’envol de la chemise de Myosotis était le coup de départ de l’après-midi. Le moment qui permettait réellement de dire qu’aucun de nous deux ne plaisantait. Enfin, peut-on être vraiment sérieux lorsque l’on joue ? Car tout ceci n’était qu’une partie du jeu ; quelque chose d’imprévu mais en même temps prévisible. Tout comme la brune en réalité. Une lueur dans son regard était prometteuse, et je pouvais presque y voir des merveilles. Et je n’avais pas grand-chose à faire pour y accéder…
Un sourire se dessinait sur mes lèvres lorsque je lui répondais :

- Alors fais-moi taire ! Si seulement tu y arrives petite vipère...


Je l’embrassais à nouveau avant de me relever légèrement pour retirer lentement mon t-shirt, le roulant en boule une fois passé au-dessus de ma tête et l’envoyant quelque part derrière moi. Mes mains passaient dans le dos de la jeune femme et la tiraient du matelas ; et elle se posait ainsi sur ses coudes. Si ma main droite repassait devant pour suivre les contours de son visage, les doigts de la gauche restaient derrière ses omoplates et cherchaient les agrafes d’un certain soutien-gorge noir -une pièce magnifique d’ailleurs-. Je les trouvais rapidement, et dès lors ce n’était qu’une question de seconde avant qu’elles ne soient décrochées. Oui j’avais eu un peu d’entrainement quelques années auparavant grâce à une amie avec qui j’étais… très proche ; et je m’employais depuis à ne pas perdre ses enseignements par manque de pratique.

Il me semblait qu’elle gigotait un peu, et interprétant cela comme le signe qu’elle essayait de changer de place, je la prenais contre moi (non sans lui voler un autre baiser au passage) et je pivotais ainsi tout doucement sur le côté, jusqu’à finir couché sur le dos avec Myosotis sur moi. Un lit plus large n’aurait pas été du luxe, car j’avais ainsi une épaule dans le vide. Mais je ne regardais pas l’endroit où je risquais de tomber. Non, je regardais la fille qui était droit devant moi, incapable d’en détourner les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Sam 11 Mar - 21:57

Le Serpentard savait se servir de ses mains, et sa dextérité attestait d'une connaissance du terrain : il semblait avoir suivi un bon entrainement, chose qui ne déplut pas à la brune. Une fois qu'Anton la laissa prendre le dessus, Myosotis ouvrit le pantalon du jeune homme d'une seule main, qu'elle avait glissée derrière elle tandis que ses lèvres parcouraient le torse de son camarade. Sa bouche s'attarda dans le creux du cou d'Anton : elle laissa à cet endroit une marque de son passage. Rouge, rond, un suçon digne de ce nom. 

Comment allait-il justifier cela auprès de ses amis ? Peut-être leur diraient-il qu'il lui venait de sa copine. Mais... Que lui dirait-il, à elle ? Parviendrait-il à lui cacher cette partie de son anatomie jusqu'à ce que la marque disparaisse complètement ? Sans doute. Après tout, il lui suffisait de porter une bonne écharpe et de faire comme s'il avait peur que cela aille trop vite entre eux. Trouvant que ce détail ne méritait pas qu'elle s'y attarde plus longtemps, Myosotis se décala légèrement sur le gauche pour attraper sa baguette magique posée sur sa table de nuit. 

Ce décalage momentané permit à Anton de se replacer correctement sur le lit : la brune avait bien remarqué que son épaule n'était plus sur le matelas. Reprenant rapidement sa place, au-dessus du corps allongé du jeune homme, elle l'embrassa un instant, terminant son baiser en mordillant légèrement sa lèvre inférieure. Lorsqu'elle se redressa, souriant de manière énigmatique, elle pointa sa baguette derrière son dos, en direction des genoux d'Anton. C'est alors que le pantalon du jeune homme fut retiré d'un coup sec, envoyé à l'autre bout de la salle tel un boulet de canon. 

Une fois le premier jeans retiré, elle pointa sa baguette sur ses propres cuisses. Son pantalon disparut alors. Complètement. Il ne réapparut nulle part. Elle l'avait envoyé dans les abysses de l'inconnu, là où étaient envoyés tous les objets soumis au sortilège de Disparition. Le ferait-elle réapparaître plus tard ? Peut-être. Ou peut-être pas. Après tout, il était désormais déchiré au niveau du genoux, et complètement tâché de sang. Désormais, Myosotis était à demi nue. Balançant sa baguette plus loin, elle recommença à embrasser Anton. S'allongeant sur lui, leurs corps désormais collés l'un à l'autre, elle mordilla son lobe d'oreille, et lui chuchota ensuite : 

"Quel silence depuis avant... A croire que la petite vipère que je suis est plus douée pour te faire taire que tu ne le pensais. Mais... Maintenant, c'est à toi de me faire taire. "


Dernière édition par Myosotis Wilkes le Dim 12 Mar - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Dim 12 Mar - 22:24

Alors ça c’était pas du jeu. Me déshabiller, ok. M’embrasser, ok. M’envoyer un regard de braise plein de douces promesses, ok. Me mettre dans son lit, et me faire ainsi tromper Marlène, ok (c’était certes moralement discutable de ma part, mais il y a un moment dans la vie où il faut profiter de sa jeunesse ; et puis la petit Serdaigle n’avait pas à le savoir…). Mais me laisser un suçon qui allait se voir à des kilomètres, plus visible encore qu’un Lumos Maxima lancé à minuit un soir sans lune, ça ne c’était pas gentil de la part de Myosotis. Me forcer à admettre mon infidélité à tout le monde comme elle l’avait fait, eh bien… Non. Ça ne se faisait pas. Parce qu’après j’allais avoir des problèmes, alors qu’elle n’en aurait aucun… Vous trouvez ça juste vous ?


Quoi qu’il en soit j’arrêtais très vite de penser à cela car j’avais au même moment du… travail sur un sujet plus important. Et plus actif aussi, surtout lorsque mon jean partait tout seul à l’autre bout de la pièce. La brune simplifiait le lavage du sien en le faisant purement et simplement disparaitre. Au moins c’était efficace. Elle m’embrassait à nouveau après avoir montré autant d’intérêt pour l’intégrité de sa baguette que pour le reste de ses affaires. Cette situation était pour moi comme une gueule de bois : déconseillée, normalement à éviter ; mais par Merlin qu’est-ce que c’était bon ! Mes deux mains dans son dos, je la tirais contre moi et l’embrassais à nouveau.  

 
Puis mes doigts glissaient lentement jusqu’à atteindre le tissu du dernier vêtement de la brune et commençaient à le retirer tout aussi lentement. Levant la tête pour lui mordiller le cou en retour, il me semblait capter dans ses yeux une lueur animale qui aurait presque pu être effrayante si elle n’avait pas été fixée sur un si beau visage.
Je plongeais mon regard dans le sien alors que mes mains descendaient toujours plus bas dans son dos. Je lui répondais alors d’un ton à peine audible :


- Chuuuuuut petit serpent….  Tu vas te mordre la langue…
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Dim 12 Mar - 22:54

INTERVENTION DU MAITRE DU JEU!!!


Vous devrez faire avec l'élément imposé dans ce message par le Maître du Jeu, et ne pas omettre l'intervention du Fictif mentionné:


Vous êtes donc tous les deux, dans un lit, il vous semble être en sécurité, en pleine intimité, mais voilà, vous n'entendez pas le cliquetis presque inaudible de la porte qui s'ouvre grâce à l'Alohomora lancé de l'autre côté de la porte par Emily Reynolds, une élève de 5ème année voulant se rendre dans son dortoir afin d'y récupérer son écharpe avant de sortir dans le parc. Vous n'êtes pas cachés, dommage... elle est là, plantée dans l'encadrement de la porte restée grande ouverte les yeux éberlués de vous voir ainsi là, dévêtus...


Le personnage d'Emily sera joué par l'une des administratrice sous l'identité de Fictif, n'ayant pas le temps de m'atteler à cette tâche, attendez donc son intervention... Bonne fin de RP!
Revenir en haut Aller en bas
avatarFictif
Moderateurs Moderateurs

MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Lun 13 Mar - 12:37

[Dans le rôle d'Emily Reynolds]


Emily s'étira et repoussa sa chaise. Elle venait de boucler un devoir d'arithmancie et s'apprêtait à retourner dans son dortoir, espérant le trouver vide. Elle fréquentait peu les filles de cinquième : les gens de son âge l'annuyaient pour la plupart, quand à la plus âgée d'entre elles... elle était dépourvue de sens de l'humour, et surtout parfaitement égoïste, trait de caractère que sa camarade ne supportai pas. La jeune brune ne la détestait pas à proprement parler, elle avait juste du mal à la supporter. Emily se contentait de l'éviter, et de lui adresser la parole encore moins qu'aux autres. Elle était profondément taciturne, de toute façon. Elle posa la main sur la poignée, mais le dortoir était fermé. Elle fronça les sourcils. Le dortoir n'était jamais fermé, sauf quand l'école l'était, autrement dit pendant les vacances d'été. Elle soupira, et sortit sa baguette.

"Alohomora."


La porte s'ouvrit en un léger cliquetis, et Emily poussa la porte. La première chose qu'elle vu fut le jean au sol, à quelques mètres d'elle, puis, une fraction de secondes plus tard, Wilkes et un mec de sixième année plus qu'aux trois quarts nus, sur le lit de la jeune fille. Et les rideaux n'étaient même pas tirés. Fronçant le nez de dégoût, la jeune fille prit la parole d'un ton pince-sans-rire :

"La prochaine fois, prenez mon lit pendant que vous y êtes. Emily jeta au garçon un regard sombre, ainsi que son pantalon. Barre-toi.,"lâcha-t-elle, sérieusement agacée.

Elle jeta un regard dégoûté à Wilkes et ferma les rideaux de son lit en passant, avant de s'écrouler sur le sien, les yeux fermés. Sérieusement, elle avait des raisons d'être asociale, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Lun 13 Mar - 23:17

Anton embrassa à nouveau Myosotis. Il commença ensuite à faire glisser le dernier vêtement qui lui restait tout en lui disant de se taire, prétextant qu'elle allait se mordre la langue si elle continuait à parler. Un sourire apparut au coin de ses lèvres. Elle ne le quittait pas du regard, ne fermant les yeux que lorsque leurs lèvres se rencontraient. Une voix s'éleva alors derrière eux : une voix que Myosotis ne connaissait que trop bien. Anton arrêta son geste, et la brune remit son dernier vêtement en place en une seconde. 

Tournant la tête, Myosotis vit Emily lancer un regard sombre au Serpentard avant de lui ordonner de se barrer. La brune poussa un soupire avant de se retourner. Elle leva les yeux au ciel pour faire comprendre son agacement à Anton, puis elle s'enleva de lui. 

En passant à côté du lit de Myosotis, Emily ferma bruyamment les rideaux. Il ne fallut pas plus d'une seconde à la brune pour les rouvrir. Elle descendit du lit, attrapa sa chemise à carreau au passage et, en souriant, lança un clin d'oeil à Anton tout en enfilant le vêtement. Elle ferma quelques boutons de manière totalement décalée. La chemise mal boutonnée tombait d'un côté, laissant apparaître son épaule. Tout en dégageant d'un geste ses cheveux qui étaient coincés encore dans le col de la chemise, elle balança à l'adresse de sa camarade de chambre : 

"T'inquiète, on note ta proposition, et la prochaine fois on s'fera un plaisir d'inaugurer ton lit." Elle ajouta après quelques secondes : "Faudrait vraiment que t'essaies, une fois. Ca pourrait te détendre un peu."
Revenir en haut Aller en bas
avatarFictif
Moderateurs Moderateurs

MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Mar 14 Mar - 8:55

Emily resta là, un bras sur les yeux, ses courtes boucles brunes étalées sur l'oreiller. Par Merlin, qu'on lui fiche la paix... la voix de Wilkes étouffe ses espoirs de calme et de tranquillité dans l'oeuf. Elle roule des yeux et questionne simplement :


"Essayer quoi ? De le faire sur le lit des autres, ou de tenter l'exhibitionnisme ? Navrée, mais je suis pas dans tes délires bizarres." Le tout servi avec l'expression faciale la plus neutre et terre à terre qu'on puisse avoir en disant quelque chose de manière aussi ironique.

Puis Emily se désintéresse totalement de sa "camarade" de dortoir. A ce stade, on peut difficilement parler de camaraderie. Enfin... elle glisse hors du lit, ouvre son tiroir à l'aide d'un sort précis, sans quoi il ne s'ouvrirait pas, et attrape son carnet, une enveloppe pleine de diverses feuilles qu'elle s'était promise de coller dedans, ainsi que de quoi les coller, justement, pinceau, glu et autres objets moldus comme sorciers. Elle ne savait même pas si Wilkes s'était adressée à elle, n'y prêtant pas la moindre attention. Elle lâcha toutefois, ou plutôt, pensa à haute voix, sur un ton neutre voire songeur qui laissait entrevoir que ce n'était pas un commentaire quelconque ; mais une véritable interrogation (bien que ce soit plus pour elle-même que pour l'autre) :

"Je me demande ce qu'on t'a fait pour que tu sois aussi odieuse..."

Elle resta là une demi-seconde, avant de se reconnecter à la réalité, et de descendre l'escalier pour retourner à la salle commune. Elle préférait encore trop de monde, plutôt que cette compagnie peu agréable, et plus encore, de mauvaise humeur.


[Fin de RP pour Emily]
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Mar 21 Mar - 3:21

Bien sûr. Forcément. Juste au moment où les choses commençaient à devenir sérieuses, une camarade de chambre à Myosotis faisait son apparition ; une porte fermée n’étant pas un problème pour un sorcier, surtout pas en cinquième année. Elle semblait repoussée par ce qu’elle voyait. Bien que ce degré d’innocence et de naïveté était rarement trouvé chez les jeunes de son âge ; elle ne se démontait pas et me lançais mon jean en m’ordonnant de partir. Ce que je ne faisais évidemment pas. Je n’allais tout de même pas laisser cette petite peste qui venait de ruiner mon dimanche se prendre pour n’importe qui ! Myosotis était cependant plus prompte à lui répondre, ce qui me laissait le temps de me calmer un peu, et de remettre ledit pantalon par la même occasion.  La brune semblait être née avec le sarcasme collé au palais, car la plupart de ses interventions que j’avais pu voir se finissaient ainsi. Et elle n’avait d’ailleurs pas tort, et j’aurais répondu quelque chose de similaire si j’avais parlé en premier.

Heureusement la nouvelle arrivante ne restait pas longtemps, juste assez pour nous faire largement profiter de son attitude blasée avant de filer hors de la chambre avec des affaires qu'elle était venue chercher. Je m’étais assis au bord du lit, et je lançais à Myosotis quelques secondes à peine après que la fille bizarre avait claquée la porte derrière elle :

- Eh bah… Sympa l’ambiance dans ta piaule ! Si jamais t'as besoin d'un coup de main pour poser du barbelé, n'hésites pas ! 

Je me levais et me dirigeais vers la jeune femme. Je déboutonnais sa chemise et remettais tout les boutons dans le bon ordre, ne laissant que les deux derniers au niveau du col et de la poitrine ouverts. Je l’embrassais rapidement et partais à la recherche de mon t-shirt que j’avais balancé quelque part un peu plus tôt.

- A ton avis, elle est allée faire part de son dédain et de son dégout à toute la salle commune ou bien elle réserve ça pour ses amis ? Je doute réellement qu’elle puisse en avoir, mais admettons que quelqu'un a eu pitié d’elle et l’a acceptée comme amie. Dans tout les cas je crois bien que cette aventure n’est plus secrète du tout. Il me semble pourtant avoir dit quelque chose du genre "Tant que ma copine n’est pas au courant, il n’y a pas de problème". On risque d'avoir tous les deux une sale réputation pendant un moment…

Je finissais par retrouver le vêtement dans un coin de la pièce. Je le passais par-dessus ma tête et retournais auprès de Myosotis. Entortillant mon index dans une mèche, je jouais avec ses cheveux tout en lui parlant :


- Néanmoins tu me dois une après-midi désormais. Étant donné que c'est une fille de TA chambre qui est venue éclater notre bulle, ça paraît légitime que tu doive compenser non ?  
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Mar 21 Mar - 19:18

*Exhibitionnisme ? Vraiment ? Elle est sérieuse ?! La porte était fermée !!! P't'être que si j'avais foutu une chaussette à la poignée elle aurait compris... Quoique.*

Préférant ne pas répondre à sa camarade de chambre qui l'exaspérait plus qu'autre chose, Myosotis ne répondit même pas lorsqu'elle demanda -de manière sans doute réthorique, vu qu'elle partit sans chercher à obtenir une réponse- ce qu'on lui avait fait pour qu'elle soit si "odieuse". Si elle avait su, ne serait-ce qu'un infime partie des choses qui étaient arrivées à la brune avant son arrivée à Poudlard, aurait-elle été moins insupportable à son égard ? Sans doute que non. Après qu'Emily soit partie en claquant la porte derrière elle, Myosotis se retourna, passant une main dans son épaisse chevelure, puis ramena sa tignasse en arrière des deux mains comme si elle s'apprêtait à les nouer en un gros chignon mal fait. 

"Eh bah… Sympa l’ambiance dans ta piaule ! Si jamais t'as besoin d'un coup de main pour poser du barbelé, n'hésites pas !"

"Et t'as encore rien vu... A ce stade c'est même plus du barbelé dont j'ai b'soin, mais de bombes à foutre sous leur lit."

Myosotis relâcha sa tignasse qui tomba dans son dos telle que l'aurait fait une énorme cascade. Elle observa Anton s'approcher d'elle. Il commença alors à défaire les boutons de sa chemise. Elle le laissa faire, restant parfaitement immobile, un sourire en coin. Allaient-ils reprendre là où ils en étaient ? Elle en doutait, et son doute fut confirmé lorsque le jeune homme lui lança un bref regard pour lui faire comprendre qu'ils n'allaient pas poursuivre leur occupation. Il referma les boutons dans l'ordre et embrassa Myosotis une fois qu'il eut terminé. Il s'écarta ensuite et se mit à chercher quelque chose du regard. 

"A ton avis, elle est allée faire part de son dédain et de son dégout à toute la salle commune ou bien elle réserve ça pour ses amis ? Je doute réellement qu’elle puisse en avoir, mais admettons que quelqu'un ait eu pitié d’elle et l’ait acceptée comme amie. Dans tous les cas je crois bien que cette aventure n’est plus secrète du tout. Il me semble pourtant avoir dit quelque chose du genre "Tant que ma copine n’est pas au courant, il n’y a pas de problème". On risque d'avoir tous les deux une sale réputation pendant un moment… Néanmoins tu me dois une après-midi désormais. Étant donné que c'est une fille de TA chambre qui est venue éclater notre bulle, ça paraît légitime que tu doive compenser non ?"

Tandis qu'il parlait, le jeune homme avait retrouvé ce qu'il cherchait –son T-Shirt– et l'avait remis. Il était ensuite revenu vers la brune, qui n'avait pas bougé d'un centimètre. Elle écouta Anton parler, les bras croisés sous sa poitrine, un sourire en coin. En disant sa dernière phrase, il avait commencé à enrouler l'une des mèches de cheveux de Myosotis autour de son doigt. Elle le regardait sans bouger, souriant toujours. Son sourire disparut alors d'une seconde à l'autre : elle prit un air mi-surpris, mi-outré. Prenant alors la voix d'une victime, elle se mit à faire semblant d'être fortement stressée par la situation, comme si son monde venait de s'écrouler. Sa comédie aurait pu être crédible, si elle avait été faite par quelqu'un d'autre qu'une personne comme elle. 

"Oh mon dieu.... C'était donc vrai ! Tu as une copine ! Je... Je ne pensais pas que... Oh mon Dieu, que va-t-elle penser... Je suis un monstre ! Tu m'as dit que ce n'étaient que des rumeurs ! Tu n'as pas cessé de mettre des "SI" qui m'ont fait pensé que tu étais célibataire ! C'est de ta faute ! Tout est de ta faute ! Jamais, au grand jamais je n'aurais fait une chose pareille si j'avais su que... Oh mon Dieu ! Emily va aller en parler à la première personne qui vient la voir, et... Et.... Cette personne va aller tout raconter à ta copine et... Tu n'es qu'un vilain Opossum !"

Tandis qu'elle parlait, elle pointait le torse d'Anton d'une manière accusatrice lorsqu'elle rejetait la faute sur lui, et prenait sa propre tête entre ses mains lorsqu'elle émit l'hypothèse qu'Emily en parlerait à la première personne venue, semblant fortement apeurée que cela arrive. Suite à sa dernière phrase, le visage de la Serpentard changea à nouveau du tout au tout. Ses muscles faciaux se décontractèrent immédiatement et un énorme sourire vint élargir ses lèvres. Elle rejeta sa tête en arrière et éclata de rire. Elle n'en revenait pas elle-même d'avoir lâché une phrase aussi enfantine que "tu n'es qu'un vilain Opposum". Elle s'était laissée emportée dans son jeu de rôle au point qu'elle même avait cru un instant qu'elle croyait les choses qu'elle disait. Glissant ses mains sur les hanches d'Anton, elle se mit sur la pointe de ses pieds et déposa un bisou au coin de ses lèvres avant de murmurer à son oreille : 

"Un après-midi... Une soirée... Une nuit... Tout ce que tu veux. Le jeu continue. Dis-moi où et quand, et j'y serai."
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Ven 24 Mar - 18:40

Son jeu d'acteur était vraiment bien au point et trahissait pas mal de pratique. Entre ça et les nombreuses marques étranges sur son corps, je me demandais quelle sorte d'enfance avait eu la brune. Je me gardais cependant de poser la moindre question. Le sujet devait être plus que sensible, et puisque j'avais moi-même des choses à cacher, il était préférable que j'évite de m'exposer à des questions gênantes. Je me contentais juste de lui sourire et de lui répondre :

- Et bien entendu tu es la victime dans toute cette histoire n'est-ce pas ? Tu vas passer pour la méchante dans tout cela, et peut-être que je vais en rajouter un peu en prétextant ne pas me souvenir de cette après-midi ou que c'est très flou… Ce genre de choses-là. Il faut que je sauve ma peau comme je le peux, le cuir d'opossum vaut cher tu comprends. Surtout auprès d'une certaine Serdaigle… On a pas mal de cours en commun en plus. Géniaaaaal… Au moins elle n'est pas batteuse, c'est déjà ça. Je me prendrai juste des coups de pieds à la place de cognards envoyés avec furie dans ma direction..

Je croisais le regard de Myosotis qui semblait intriguée, aussi je continuais dans mon explication.

- Non mais c'est vrai ! Elle est pas plus grande qu'un vif d'or, mais j'ai peur de sa vengeance. C'est peut-être un peu tard pour y penser tu me diras… Mais du coup, il y a de très fortes chances pour que je redevienne célibataire dans quelques jours, alors je devrais pouvoir te consacrer bien plus qu'une après-midi, une soirée et une nuit…


J'accompagnais ma phrase d'un petit sourire en coin qui voulais tout dire. Je ne regrettais pas ce qui c'était passé, en tout cas pas encore. Une fois confronté à Marlène en revanche, j'avais intérêt à trouver des excuses presque sincères et surtout acceptables. Ou pas d'ailleurs. Peut-être qu'il était plus simple d'accepter ce que j'avais fait et ne pas invoquer la pitié de la blondinette. D'une part parce que cela était inutile, mais aussi car cela ne servirait qu'à me faire passer pour un lâche ; ce que je me refusais à être.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Ven 24 Mar - 21:03

Myosotis avait remis ses pieds à plat sur le sol suite à ce qu’elle avait murmuré à Anton. Elle s’était très légèrement écartée de lui, sans pour autant retirer ses mains de là où elles étaient. Elle le regardait, la tête un peu penchée sur le côté, un air totalement innocent inscrit sur son visage.  Son regard bleu était plongé dans celui du jeune homme. Ce dernier se contenta de répondre en souriant :

« Et bien entendu tu es la victime dans toute cette histoire n'est-ce pas ? » *Mais je le suis ! ... Ou pas.* « Tu vas passer pour la méchante dans tout cela, et peut-être que je vais en rajouter un peu en prétextant ne pas me souvenir de cette après-midi ou que c'est très flou… Ce genre de choses-là. » *Ah l’s*laud* « Il faut que je sauve ma peau comme je le peux, le cuir d'opossum vaut cher tu comprends. » Elle ne put s’empêcher de sourire légèrement en entendant cela. « Surtout auprès d'une certaine Serdaigle… On a pas mal de cours en commun en plus. Géniaaaaal… » *Barf... J’doute qu’elle lui fasse la peau en plein cours ! Quoique... A sa place c’est c’que j’ferai. Mais moi j’suis un garce.* « Au moins elle n'est pas batteuse, c'est déjà ça. Je me prendrai juste des coups de pieds à la place de cognards envoyés avec furie dans ma direction... »

Myosotis ignorait que Marlène jouait au Quidditch. Elle ne savait pas grand chose au sujet des équipes de chaque maison : à vrai dire, elle ne savait même pas à quel poste jouait Anton. Ce dernier poursuivit d’ailleurs son long monologue :

« Non mais c'est vrai ! Elle est pas plus grande qu'un vif d'or, mais j'ai peur de sa vengeance. » *Mais c’est qu’il est peureux l’p’tit homme !* « C'est peut-être un peu tard pour y penser tu me diras… » *Nan j’te l’dirai pas, car à mes yeux t’aurais jamais dû y penser... C’est qu’un détail !* « Mais du coup, il y a de très fortes chances pour que je redevienne célibataire dans quelques jours, alors je devrais pouvoir te consacrer bien plus qu'une après-midi, une soirée et une nuit… »

Il accompagna sa dernière phrase d’un sourire rempli de sous-entendus. Myosotis, pour toutes réponses, répondit à son sourire par un regard. Elle relâcha Anton, faisant encore un pas en arrière et passant son bras gauche derrière son dos pour attraper l’intérieur du coude de son bras droite. Elle pencha sa tête de l’autre côté et, innocente comme jamais, elle prit la parole : 

« Je ne suis pas une victime, et tu n’en es pas une non plus. Si cependant tu veux mentir à ta chère et tendre blonde pour tenter de sauver votre mariage, heu, je veux dire, votre couple, alors fais-ton plaisir : mens ! »

Myosotis avait pris la peine de parler correctement, comme elle s’amuse à le faire, parfois. Son accent british ressortait davantage, accent qui parvenait à surprendre agréablement plus d’un homme. Elle avait fait exprès de se tromper et de sous-entendre que Marlène et Anton se comportaient comme un couple marié. C’était sa manière à elle de faire comprendre à son camarade qu’à ses yeux, le fait d’être « en couple » ne signifiait rien.

« Sur ce, je dois aller chercher les affaires que j’ai laissées en bas avant de t’ensorceler. »

La brune tourna le dos et fit mine de s’en aller profondément vexée par les paroles du brun. Son geste était cependant assez lent pour qu’Anton puisse la retenir s’il le souhaitait. Elle se demandait s’il le ferait, ou s’il n’en avait cure que la conversation se termine ainsi. Elle repéra l’une de ses jupes d’uniforme qui trainait un peu plus loin. Elle planifiait de l’attraper au passage et de l’enfiler dans les escaliers en descendant dans la Salle Commune. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Ven 31 Mar - 23:43

Elle était vexée ? Ça n'aurait pas été surprenant après ce que je venais de lui dire. Après lui avoir annoncé que je prévoyais de rejeter la faut entièrement sur elle, j'étais même surpris de ne pas m'être pris une claque. Elle me tournait le dos et partait, me laissant planté tout seul comme un idiot au milieu de sa chambre.  Une demi seconde de réflexion plus tard, j'attrapais son poignet pour la retenir et la tirais légèrement vers moi, juste pour qu'elle se retourne.

- P'tite vipère ! Je vais pas le faire. Dire que c'est de ta faute. C'est pas ça qui va sauver mon "mariage" de toute façon. Ni ma vie d'ailleurs. Donc ça ne servirait qu'à te pourrir la tienne un peu plus. Il y a déjà pas mal de gens là-dehors qui ne t'aiment pas sans que je vienne y mettre mon grain de sel. Je n'ai pas envie de continuer à jouer tout seul parce que tu te seras faite lyncher par une bande d'hystériques que tu dérangeais. 

Drôle d'expression qu'elle avait utilisée. La blondinette et moi n'étions pas mariés, juste ensemble. Un couple qui, au vu du déroulement de la dernière demi-heure, n'en avait plus pour très longtemps à exister. C'était bien dommage ; mais après tout j'avais très probablement largement contribué à cette rupture. Ma seule erreur avait été de ne pas remarquer que la fille était brune au lieu d'être blonde, et avec un uniforme vert à la place d'un bleu. Tout le monde peut se tromper non ? 

Je souriais en pensant à la réaction de Marlène si je lui donnais cette réponse comme seule explication. Ma tête finirait au bout d'une pique encore plus rapidement que celles des rois de son pays.

- J'aurais gardé le silence sur cet après-midi si nous n'avions pas été… dérangés. Mais maintenant que tout le château est au courant je ne vais pas le cacher. Et surtout être honnête, pour une fois dans ma vie. Ma chère et tendre blonde mérite au moins ça.

Je lâchais son poignet et indiquais la porte de la chambre d'un coup de tête. Mon regard tombait sur ses hanches qui n'étaient que partiellement recouvertes par sa chemise. 


- On va chercher nos affaires ? Si tu leur fais ta tête d'ange ils ne diront peut-être rien… Ou au pire, ensorcèle-les eux-aussi. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   Sam 1 Avr - 1:37

Anton attrapa la poignet de Myosotis et la retint. Elle ne pensait pas qu'il le ferait. Se retournant, elle le regarda en plissant très légèrement les yeux, comme si elle tentait de lire en lui pour savoir ce qui l'avait poussé à agir ainsi. Il lui dit alors qu'il n'allait pas rejeter la faute sur elle et expliqua pour quelles raisons. La brune laissa le silence s'installer entre eux, ne répondant rien à ce que venait de lui dire son camarade. Elle glissa son regard le long du bras d'Anton pour finir sa course sur sa main toujours refermée sur son poignet. Relevant finalement les yeux, elle plongea son regard dans le sien tandis qu'il reprenait la parole. 

Anton commença par dire qu'il n'aurait jamais parlé de ce qu'il s'était passé entre eux si quoique ce soit était arrivé. Il poursuivit en disant que, maintenant qu'il était presque certain que tout le monde allait être mis au courant, il ne nierait rien. Il termina en disant qu'il se montrerait honnête, justifiant cela en reprenant les mots que Myosotis avait elle-même employés quelques instants auparavant pour désigner Marlène. Relâchant finalement le poignet de la brune, il désigna la porte du dortoir d'un simple geste de la tête avant de laisser son regard se balader sur le corps Myosotis tout en disant : 

"On va chercher nos affaires ? Si tu leur fais ta tête d'ange ils ne diront peut-être rien… Ou au pire, ensorcèle-les eux-aussi."

Myosotis ne répondit rien et tourna les talons. Elle attrapa la jupe qu'elle avait aperçue et l'enfila, prenant tout son temps avant de regarder Anton par dessus son épaule. Elle l'observa de haut en bas, laissant le silence s'éterniser. C'est qu'elle aimait se faire attendre, la demoiselle : que cela soit dans ses réponses ou pour sa présence. Finissant finalement par retourner la tête, elle ouvrit la porte d'une main, fit un pas et s'adossa contre le panneau de bois, faisant un geste digne des plus grands gentleman pour inviter Anton à sortir. Elle accompagna son action de ces paroles : 

"Tu as raison... Il est grand temps pour nous de redescendre sur terre. Et... Pour ce qui est des les ensorceler eux-aussi... J'y penserai."

[Fin du RP pour Myosotis]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 5 ème année ♀   

Revenir en haut Aller en bas
 
5 ème année ♀
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: Les dortoirs des filles-