BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Duels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Duels   Mer 7 Sep - 22:43



Duels




Certains élèves en ce début d’année, se sont rendus dans le Hall, et ils ont trouvé la porte de la Grande Salle fermée. Seul un mot indiquait le déplacement des duels vers le couloir des clubs, pour un local mieux adaptée. Les rumeurs qui courent veulent qu’un élève ait glissé sur de la purée au sol, vestige d’une bataille de nourriture. La porte de cette salle est sobre, deux baguettes croisées sont collées contre le bois de chêne. Ce sont des vieilles armes récalcitrantes qui n’obéissent à personne, mais il ne faut pas le dire aux petits nouveaux, puisqu’une tradition s’est installée, avec le défi des non initiés à un combat avec celles-ci, pour prouver on ne sait quel truc bateau qui amuse les jeunes de nos jours.

Le nouveau local du club, donc, est très grand. Il y a plusieurs arènes de combat, précisément sept, entourées par des bancs. Sept, pour le nombre d’années à Poudlard. Lors des compétitions, les duellistes n’affrontent en principe que des jeunes de leur âge, mais dans les faits c’est rarement le cas, et presque jamais lors des entraînements.






Tout au fond de la pièce, derrière les arènes, il y a trois portes. Deux mènent dans des vestiaires, et la troisième dans une salle de renforcement musculaire.


Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Duels   Mar 2 Mai - 18:48

Ce jour-là, Myosotis cherchait un endroit calme où se reposer. Elle aurait pu aller dans le parc si le temps n'était pas aussi catastrophique : il pleuvait en continu depuis deux jours. Au vu de cette météo fort écossaise, la château grouillait d'élèves. En temps normal, les jeunes passaient autant de temps qu'ils le pouvaient à l'extérieur, en ayant marre d'être enfermés entre quatre murs... Mais ce frais début de printemps ne le permettait pas. 

La brune était donc à la recherche d'un lieu calme. Elle s'était d'abord rendue à la bibliothèque, mais Madame Pince étant absente, les élèves présents dans ce lieu-là se permettaient de parler à voix haute et de rire entre eux. Ensuite, elle avait été se réfugier dans sa salle commune, mais cette dernière était bondée. Même son dortoir n'était pas vide ! La Serpentard avait ensuite fait un saut dans la Salle de Repos mais l'avait vite quittée en voyant le nombre de personnes présentes.

C'est ainsi que Myosotis se retrouva à errer dans les couloirs des clubs. En passant devant une porte blanche sur laquelle il était écrit "musique" elle entendit une douce musique jouée au piano s'échapper de la porte entre-ouverte. Elle avait passé sa tête dans l'entrebâillement pour voir qui jouait aussi bien et vit qu'il s'agissait d'un élève de Gryffondor à qui elle n'avait jamais parlé. Elle préféra le laisser tranquille et poursuivit son chemin jusqu'à une simple porte de bois sur laquelle était accrochée deux baguettes entre-croisées. 

La brune en déduisit qu'il s'agissait du club de Duel. Elle se demanda si quelqu'un s'y trouvait. Voulant répondre à cette question, elle posa sa main sur la poignée mais la retira bien vite lorsqu'un sortilège fusa au-dessus de sa tête. Relevant les yeux, elle vit que les baguettes jusqu'alors immobiles s'étaient mises à voleter et la visaient de sortilèges. La Serpentard dégaina sa baguette et fit un pas en arrière. Comment était-elle supposée se débarrasser de baguettes sans maître à désarmer ? Sans réfléchir, elle lança un sortilège de métamorphose qui changea les objets de bois en baguette... de pain. 

Une fois débarrassée de ces objets ensorcelés qui, elle n'en doutait pas, reprendraient leur forme initiale et leur place à l'instant même où elle refermerait la porte derrière elle, Myosotis enjamba les baguettes de pain jonchant le sol et ouvrit la porte. Personne ne se trouvait dans la pièce. En profitant, la brune entra et referma derrière elle. Elle s'approcha d'un des nombreux bancs et s'assit d'abord dessus avant de s'allonger sur le dos, repliant l'une de ses jambes et laissant l'autre pendre lamentablement dans le vide. Elle regrettait son IPod. En fait, elle regrettait la Musique


Flash-Back

Une fillette rousse de bientôt dix ans debout devant un veux piano droit en bois. Ce piano se trouve dans le bureau de sa défunte mère. Celle-ci est morte depuis peu. D'un arrêt cardiaque, selon son père. Elle ne se souvient pas très bien de tout ce qu'il s'est passé avant le jour où son papa lui a expliqué qu'elle ne reverrait plus sa maman. Mais c'est normal, non ? Ca doit sans doute être le choc de cette annonce qui a fait perdre la mémoire à la fille, n'est-ce pas ? Oui... sans doute. C'est ce que lui a dit son papa, alors ça doit être ça. Il est étrange, d'ailleurs, son père. Il n'est pas toujours très gentil avec elle. Elle se demande si les autres papas du monde punissent aussi leur enfant... Peut-être bien. Mais ça Myosotis ne peut pas le demande à ses amies, parce qu'elle n'en a pas. Elle ne va pas à l'école, parce qu'elle a un problème au cerveau, selon son papa. Heureusement, elle sait lire et écrire. Elle ne sait pas où elle a appris, ni quand, ni même avec qui, mais elle sait faire ces choses. 

Là maintenant, elle se trouve devant ce piano, ses cheveux roux en bataille et ses habits troués tombant sur ses fins bras marqués de coups. Elle est toute fine, la petite. Toute fine et rousse. Normalement, elle devrait être chez la vieille dame qui habite non loin de là... Mais la vieille dame et malade et l'a renvoyée chez elle. Myosotis savait que si elle rentrait cela ne plairait pas à son papa. Et elle ne s'était pas trompée. Il lui avait bien fait comprendre son mécontentement. Parfois, la petite rousse se demande si son père s'énerve aussi rapidement à cause de toute la boisson gazeuse en bouteille qu'il boit. Sans doute. Son ventre gargouille, mais elle n'y prête pas attention : elle a l'habitude. De toute façon, même si elle voulait manger quelque chose, elle allait devoir attendre que son papa revienne du travail. Il était parti après l'avoir punie. Elle regarde, de ses grands yeux bleus, le piano en bois. Elle n'a pas le droit d'y toucher. Mais elle en a envie. Pourquoi, d'ailleurs ? En a-t-elle déjà joué ? Elle ne sait pas. 

Après avoir soigneusement fermé la porte, la fillette s'installe sur le tabouret et relève le couvercle. Tout comme la première fois qu'elle avait ouvert un livre après la mort de sa mère, elle sut qu'elle savait. Tout comme ses yeux avaient parcouru les lignes du bouquin et lui avaient fait découvrir qu'elle savait lire, ses mains se mirent à danser sur les touches. Elle jouait. Elle ne savait pas ce qu'elle jouait, cependant, mais elle jouait. Et diablement bien ! Sans fausses notes, sans ratures, sans hésitation. Petite Myosotis pleurait de joie tandis que ses fines mains dansaient. Elles dansent longtemps ses petites mains, longtemps et bien. Elles dansent sur diverses chanson mais... Brusquement, ses mains ne dansent plus. La porte d'entrée a claqué : papa est rentré. Papa dit un gros mot. Il est pas content parce que Myosotis a joué du piano, alors que c'était interdit. Papa entre dans la pièce, rouge de rage. Petite rousse sait qu'elle a fait une bêtise : une brûlure de cigarette sur sa main droite sera là pour la lui rappeler. Maintenant, ce n'est plus de joie que ses yeux pleurent. Petites mains ne danseront plus. 

Fin du Flash-Back

[RP Libre]


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Duels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: Intérieur du château :: Le couloir des clubs-