BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le lit au fond à Droite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Le lit au fond à Droite   Mer 7 Sep - 22:48



Le lit au fond à Droite




Un lit d'infirmerie, tout ce qu'il y a de plus classique. Les élèves ayant besoin de se reposer quelques instants ou n'ayant pas grand chose se retrouve ici, et ne reste pas très longtemps.




Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Mar 22 Nov - 21:59

Il était sept heures du matin. Winonna était revêtue de son kimono parme et serrait contre elle Daisy, qui allait de plus en plus mal. Marina les accompagnait, tenant son amie par l'autre bras. Marina était revenue réveillée la préfète et l'ainée avait constaté que la fièvre de Daisy n'avait pas baissé. Elle avait donc préféré l'emmener à l'infirmerie. La malade était toute pâle et tenait à peine debout. Winonna l'installa sur un lit. Pomfresh vint examiner la deuxième année. Selon l'infirmière, elle avait un gros rhume.


La préfète remercia Pomfresh et promit à sa jeune camarade de venir la voir dans la matinée. Elle repartie, avec Marina, dans la salle commune. Cela ne servait à rien de retourner se coucher mais les deux jaunes et noires pourraient se préparer tranquillement en attendant le petit-déjeuner.

  
rp unique 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Ven 25 Nov - 21:19

(fin nov. vendredi après midi)

J'étais dans un lit de l'infirmerie, avec une chemise de nuit et une robe de chambre de l'infirmerie, et j'avais hâte de quitter autant les uns que les autres. Ca faisais déjà presque une semaine que j'étais bloqué là à raté les cours et à ne rien faire d'autre que me reposer sans bouger. La bonne nouvelle c'était que madame Pomfresh avait fait des merveilles avec ses potions de guérison et je me sentais beaucoup mieux depuis quelques jours, mais la mauvaise c'était qu'elle avait usé de son autorité pour me sortir l'excuse de la convalescence et me garder plus longtemps. Après plusieurs tentatives d'évasions avortées un peu trop facilement par l'infirmière j'avais finis par devenir raisonnable à condition que je puisse faire mes devoirs et éviter par là d'être trop en retard dans les cours. 

Donc c'était aussi entourée de parchemins et de livres que j'étais dans les draps en train de faire mes devoirs, assise au fond du lit, avec une tablette à roulette devant moi pour écrire. Je griffonnais un devoir de potion fraichement donner ce matin même quand une de mes camarades de dortoir arriva à mon chevet avec des papiers dans les bras. 

- Parrish. 
- Salut Kate ...

Je fis attendre ma camarade, occupée à finir de noter une phrase, et releva enfin les yeux sur une jeune fille blonde avec des nattes et un air peu ravit d'être là. 

- On m'attends, voilà ton devoir d'étude des objets magiques. Mais c'est la dernière fois ! 
- OK ok je trouverais quelqu'un d'autre ! Merci quand même. 
- Mais tu as promis hein ?!
- Oui, ne t'inquiète pas ! Tu auras une immunité diplomatique ! 

J'esquissais un sourire amusé qui se voulait gentil mais Kate ne s'en occupait pas et me lança un regard lassé, exaspérée par la formulation du marché que j'avais passé avec elle quelques jours avant. Je ne lui ferais plus de plaisanteries en échange de ses services pour m'apporter mes devoirs après les cours. La gryffondor posa les papiers sur la table de chevet, se retourna et parti rapidement en me laissant de nouveau seule avec un devoir de plus. Après son départ je poussa la tablette sur le coté du lit et m'avachis pour m'allonger à moitié en soupirant. J'étais tout de même fatiguée, mais comme disait l'expression non-maj : fatiguée à ne rien faire. Pour m'occuper l'esprit et éviter de faire mes bêtises habituelles je passais mon temps sur les devoirs de la journée même, mais j'y étais tellement plongée que je ne faisais pas attention à l'heure. Cette semaine Kate avait été un peu comme une horloge vivante et avec son passage ce soir je savais qu'il devait être 17h passé. 

* Pourvu que je sorte bientôt ! Je déteste les convalescences ! *

rp libre 
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Ven 25 Nov - 21:45

Daisy était restée deux jours à l'infirmerie puis son état s'était amélioré. Elle avait pu réintégrer sa chambre dans le dortoir des filles. Mais la jeune fille avait perdu un collier d'une grande importance. Après avoir retourné toute la chambre des deuxièmes années ainsi que la salle commune, Winonna se demanda si la jeune fille ne l'avait peut-être pas laissé à l'infirmerie.
 
En fin d'après-midi, la préfète passa à l'infirmerie pour demander à Madame Pomfresh si elle n'avait pas trouvé le collier de Daisy. Winonna fût surprise de voir Ariane, son amie gryffondor, couchée dans le lit où Daisy avait séjourné la semaine précédente. 


" Salut Ariane, je t'ai pas vu en cours aujourd'hui, je sais maintenant où tu te cachais. Que t'arrive t'il ? " 

La jaune et noire se posa sur le lit de sa camarade et lui dit un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Ven 25 Nov - 23:49

J'avais fermé les yeux pour me reposer un peu, sans somnoler pour autant. J'entendis quelqu'un approché mais je m'en fichais et restais comme ça en attendant d'être à nouveau seule pour ruminer mon malheur en me promettant intérieurement que je ferais le double de bêtises pour compenser la frustration de cette semaine quand je sortirais enfin d'ici. Quand je fus tirée de mes pensées par une voix familière et j'ouvrais les yeux sur la préfète des poufsouffles :

- Salut Ariane, je t'ai pas vu en cours aujourd'hui, je sais maintenant où tu te cachais. Que t'arrive t'il ? 

Je me redressais un peu et ne pu m'empêcher de pester contre mon sort :

- Aujourd'hui ?! Ca fait une semaine que je suis là ! Et si personne n'a remarqué mon absence, ils vont remarquer mon retour ! Je vais en mettre du bazar quand je serais enfin sorti de cette prison !

La pauvre jeune fille s'en prenait plein la figure, maintenant assise au pied de mon lit, je m'étais même redresser dans le lit pour pester sur la fin en direction du bureau de l'infirmière, contre madame Pomfresh. Me rallongeant contre l'oreiller en croisant les bras, je m'adressais de nouveau à Winonna sur un ton plus calme mais pas moins boudeur :

- Excuse moi Winner, mais j'en peux plus d'être ici, soit disant en convalescence ... Tu veux la version courte ou la version longue ? 

J'espérais au fond qu'elle allait me répondre avec la deuxième proposition pour qu'elle reste le plus longtemps possible. Pour un peu mes heures d'ennuis me feraient regretter de ne pas avoir d'amis qui m'auraient rendu visite et me faire passer le temps. J'eus soudain une pensée pour les personnes à qui je m'étais attaché malgré moi dans ce château et qui m'avaient dit au moins une fois s'inquiéter pour moi. Alice, Lilion, Doréa et surtout Cédric ... Personne n'était venu me voir, pas une fois de toute la semaine. Est ce qu'au moins ils avaient remarqués mon absence ? Je reconnaissais que je n'avais rien de grave, mais ne voir personne de ceux que j'aimais bien, venir ici, me pinça le coeur et je ne pu empêcher mon regard de s'attrister un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Dim 27 Nov - 13:36

Winonna se mit à rire en voyant qu'Ariane s'énervait et se plaignait. La gryffondor avait vraiment dû s'ennuyer pour réagir ainsi. D'après ce que sa camarade disait, la préfète, comprit que les camarades de maison de Miss Parrish n'étaient pas venus la voir.

Ariane, arrête un peu. Nous suivons pas les mêmes cours je te signale. Aujourd'hui, on aurait dû être ensemble mais tu n'étais pas en cours. J'ai demandé aux autres où tu étais et ils ont pas su me répondre. Je me suis dit que tu avais peut-être oublié de venir. Mais finalement tu étais là, clouée dans un lit à l'infirmerie. Si j'avais su que tu étais souffrante, je serais venue plus tôt, crois-moi ! “


Ariane continua, disant qu'elle en pouvait plus d'être ici. La poufsouffle pouvait comprendre ce que ressentait son amie, la brune était tellement active et espiègle que rester enfermer toute la journée devait la rendre folle. 


Si tu es restée ici aussi longtemps c'est que Pompom avait une raison. Allez, raconte-moi tout. “
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Dim 27 Nov - 14:46

- Si tu es restée ici aussi longtemps c'est que Pompom avait une raison. Allez, raconte-moi tout. 

Winonna réussit à me tirer un petit sourire, malgré mon regard qui restait triste, et lui répondis sur un ton lassé.

- Bah rien d'extraordinaire. J'ai fais un tour dans la forêt l'autre nuit et je ne suis pas rentré tout de suite quand il s'est mit à pleuvoir. Retrouvant un vrai sourire, je repris sur un ton plus joyeux. J'aime trop courir sous les averse. Mais comme d'habitude je me suis enrhumé et j'ai rien fais pour me soigner, je pensais que ça allait passer tout seul. Au lieu de ça j'ai choppé la grippe avec la grosse fièvre qui va avec. Tu vois ! Rien de grave qui devrait m'obliger à rester si longtemps ! 

Ayant retrouver un peu de mon aplomb, je m'étais redressé encore et fis un peu plus de place à la poufsouffle en rangeant mon bazar de livres et parchemins. Et alors que je posais tout ça sur la table de chevet, ce fut madame Pomfresh qui me répondit avant que Winonna ne puisse le faire. 

- Vous oubliez votre intoxication à la belladone mademoiselle ! Vous êtes arrivé dans un sale état samedi dernier !
- Comme vous dites oui : j'ai oublié ! 
- Certes. Prenez donc ça en attendant. 
- Encore ?!
- Je vous rassure c'est la dernière fois. Vous sortez demain matin, fraiche pour le petit déjeuner. 
- Enfin !

Ce fut avec un grand sourire que je consentis à avaler pour la dernière fois le gobelet de potion que Pompom me tendait. Je ne savais pas ce qu'elle m'avait fait boire de toute la semaine mais je ne l'avais pas demandé, ne voulant pas savoir non plus. La mixture me tira une grimace et je retrouvais rapidement mon sourire en redonnais le verre vide à l'infirmière. Elle s'éloigna en me jetant un regard moqueur, amusée par sa patiente, et reparti dans son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLilion Elenwë
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Lun 28 Nov - 22:45

Lilion n’avait pas vu Ariane de toute la semaine après leur sortie nocturne –imprévue pour lui- au cœur de la forêt interdite, et il n’avait eu de cesse de s’inquiéter pour elle et de la chercher dans tout le château, ou presque. Ils avaient échappé au pire là-bas, ce n’était pas pour qu’elle disparaisse ensuite ! Elle n’avait, depuis ce jour, pas assisté à un seul cours. A chaque fois qu’il demandait à quelqu’un s’il l’avait vue, il s’était heurté à des réponses négatives. Mais il y avait un endroit, un seul, auquel il n’avait pas pensé jusque là, et c’était l’infirmerie. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour lui, Ariane ne devait pas être du genre à s’y rendre pour le moindre bobo.

Pourtant, le doute avait fini par s’installer dans son esprit, au fil des jours qui passaient. Il avait fini par apprendre qu’elle y était bien, grâce à Madame Pomfresh, et celle-ci lui avait tout bonnement refusé sa visite, puisqu’elle était malade … et surtout contagieuse.

Mais aujourd’hui, elle n’aurait pas le choix, il irait la voir quoi qu’elle dise ! Après son dernier cours, il s’était précipité vers l’infirmerie sans même prendre le temps de se mettre en tenue plus décontractée. A sa grande surprise, Mme Pomfresh n’eut rien à redire cette fois, et il se rendit à son chevet, avant de constater que Winonna était là également.

« Ariane ! Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu ... Tu aurais dû me prévenir ! J’étais fou d’inquiétude ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Jeu 1 Déc - 15:49

Ariane raconta à la préfète qu'elle s'était rendue dans la forêt interdite et qu'elle avait pris froid. L'infirmière, Madame Pomfresh s'approcha et donna des médicament à la gryffondor. Elle lui rappela qu'elle s'était empoisonnée à cause de la Belladone.


De la Belladone ? Mais c'est super dangereux ! Tu aurais pu mourir si cela n'avait pas été détecté à temps ! Je pense pas que tu te rendes compte des dégâts que peut faire cette plante. “


Winonna lança un regard désapprobateur à son inconsciente camarade. Elle avait vraiment peur de rien cette fille, c'était abérrant ! Quelqu'un déboula dans l'infirmerie et la poufsouffle reconnu Lilion, qui était dans la même maison qu'elle. Le jeune homme dit qu'il était fou d’inquiétude et reprocha à Miss Parrish de ne pas l'avoir prévenu. Miss Diggory fût surprise de la réaction de son camarde. Ariane et lui étaient-ils … ensembles ? Ils avaient l'air bien proches.


Je pense que je vais vous laisser … On se voit demain alors ! Repose-toi bien . “


La préfète voulait les laisser seuls et ne pas gêner. Elle se dirigea vers Pompom et lui demanda si elle avait trouvé le collier de Daisy. La vieille femme hocha la tête et li tendit le bijou. Daisy allait être soulagée ! La blonde remercia Pompom et quitta l'infirmerie.

fin du rp pour Wino'
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Ven 2 Déc - 13:51

Je ne comprenais plus rien, la situation m'échappait sans que je ne puisse rien y faire. Me faire couper la parole une fois parce que quelqu'un d'autre était arrivé alors que j'allais répondre à Winonna passait encore. Mais que ça arrive une deuxième fois parce que mon autre visiteur était un Lilion affolé qui me laissait sans voix ne me plaisait pas. Et pour finir Winonna cru bon de nous laisser entre nous et parti sans que je ne puisse la rattraper. 

Maintenant j'étais comme une idiote seule avec le jeune homme, assise dans mon lit, rendu silencieuse par ce qu'il m'avait dit. Ses mots tournaient en boucle dans ma tête, ainsi que son ton si inquiet, et malgré moi j'étais plus troublée et touchée que je ne l'aurais voulu. Autant un peu avant le fait d'être déçus par l'absence de visites ne m'avait pas perturbée car je commençais à m'habitué à ressentir ces nouveaux sentiments. Autant là j'étais encore plus perturbée que par Cédric à notre première rencontre. Je sentis mes joues se réchauffer légèrement mais je doutais que j'étais du genre à rougir, du moins ça ne m'était jamais arrivé. Après une bonne minute de silence, je repris mes esprits et pu enfin dire quelque chose :

- Tu n'exagères pas un peu ? 

Bon ok, ma voix manquait d'assurance et trahissait mon émotion. Réfléchissant à toute allure pour prendre de la distance par rapport à ça, j'attrapais quelques parchemins sur la table de chevet en évitant de regarder Lilion et lui lança sur un ton qui se voulait détaché :

- Je ... Je suis occupée. J'ai pleins de devoirs à faire, alors tu ... T'as vu que j'allais bien, tu peux partir. 

Occupée à essayer de penser à autre chose et à me défaire de ses sentiments dérangeants, je ne faisais pas attention au fait que je mettais encore plus de bazar et finis par tout renverser par terre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLilion Elenwë
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Lun 5 Déc - 16:47

Lilion ne dit rien pas mot sur le coup, un peu vexé qu’elle l’envoie sur les roses alors qu’il s’était tant inquiété pour elle, pour de vrai. Un comportement rare chez lui, mais là, elle l’avait vraiment blessé alors qu’il était venu la voir. Elle devait se sentir seule à l’infirmerie. Alors qu’elle venait de faire tomber des parchemins, des cours probablement, il s’approcha d’elle et la fixa droit dans les yeux.
 
« Ne joues pas à ce petit jeu avec moi, Ariane. Si tu allais si bien, tu ne serais pas à l’infirmerie à l’heure qu’il est. Mme Pomfresh n’a rien voulu me dire, et je m’a pas laissé venir te voir avant, j’aimerai savoir ce qui s’est passé. »

Il voyait bien, que c'était une excuse. Pourquoi est-ce qu'elle ne voulait pas le voir, en revanche, il n'y comprenait rien. Il était loin de se douter de ses sentiments à elle.

Et là, avant qu’elle le puisse faire quoi que ce soit, il l’entoura de ses bras. Un câlin inattendu, en somme, qu’il n’avait pas prévu de faire … C'était sa fameuse impulsivité qui avait parlé pour lui, alors même qu'il se doutait bien qu'Ariane n'était pas du genre à apprécier cela.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Mar 6 Déc - 9:51

Après le temps que j'avais passé avec Lilion ces dernières semaines j'avais bien vu que le poufsouffle si timide et naïf du début d'année avait prit de l'assurance. Mais là il en avait tellement et moi si peu en cet instant que les rôles me semblaient inversés. Je pensais bien l'avoir vexé et m'attendais à le voir partir, préférant finalement rester seule. Mais au lieu de ça il s'approcha de moi alors que je m'apprêtais à descendre du lit pour ramasser mes parchemins. Il planta ses yeux dans les miens et ses paroles suivantes m'étaient si touchantes que je ne pu que rester accrocher à son regard vert, de nouveau mal à l'aise. Et sans que je ne comprenne encore ce que se passait il m'avait prise dans ses bras, avant que j'ai pu dire quoique ce soit. 

Le geste du jeune homme me surprit, ou plutôt son audace, car il savait que ce n'était pas mon truc ce genre d'effusions amicales. J'étais de nouveau perdue en repensant à notre moment passé dans la salle de repos, quand nous avions plaisanter sur les câlins. Il savait ce que j'en pensais et il avait osé quand même. J'étais si choquée, et de nouveau si troublée, que je ne pu que rester dans ses bras sans faire le moindre geste. Pire que ça même car mon coeur se mit à battre trop vite alors que les secondes me paraissaient être des minutes. Intérieurement j'étais en colère contre lui d'avoir osé, mais surtout contre moi même d'être ainsi paralysée car en d'autres circonstances je l'aurais repousser brutalement. 

Finalement, alors que son étreinte semblait s'éterniser, je repensa à ma déception avant que Lilion n'arrive, et à cette tristesse que je n'avais pas pu cacher à Winonna. J'étais soudain reconnaissante envers le jeune homme d'être là, de ne pas me laisser de nouveau seule et, d'un geste hésitant, je finis par lui rendre son étreinte, enroulant mes bras autour de sa taille. J'allais même jusqu'à poser mon front dans le creux de son épaule pour cacher mon regard de nouveau triste, me surprenant moi même. Je n'aurais jamais imaginé qu'une étreinte venant d'un copain de classe pouvait être aussi réconfortante que celle de ma propre famille, mais là je devais bien avouer que j'avais fais une erreur de jugement. Est ce que c'était encore une de ces choses que l'on faisait entre amis ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarLilion Elenwë
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Jeu 15 Déc - 22:04

Il allait s’en prendre une, c’est sûr. Une bonne claque qu’il n’aurait pas volée, ou des hurlements qui s’entendraient à l’autre bout du château. Mais, à la grande surprise de Lilion, dont le pouls s’accéléra soudainement, rien de tout cela ne se produisit. Ce fut même plutôt le contraire, Ariane ne réagit même pas dans un premier temps. Plus surprenant encore, elle se laissa faire et ils profitèrent tous deux un instant du moment. Cela ne lui ressemblait pas. En même temps, le moment ne leur ressemblait pas, ni à l’un, ni à l’autre. Il y avait comme un air de magie dans l’air, dans cette infirmerie ...
 
Lilion finit par s’écarter, un peu à regret. Toutes les bonnes choses avaient une fin, et il avait bien profité de ce câlin inespéré jusqu’à présent. Il savait qu’il pouvait être sûr d’une chose : S’il lui venait l’envie de recommencer une autre fois, elle risquait de le hacher menu menu.
 
Soudain, il rougit, et pour cacher sa gêne, se baissa rapidement pour rassembler les parchemins, sans dire mot. Perdue, toute son assurance précédente. Cette éteinte impromptue avait éveillé en lui des sentiments qu’il ne connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Ven 16 Déc - 9:33

Même si au finale cette étreinte n'avait pas été la torture que je pensais d'habitude, je fus soulagée quand le jeune homme me lâche enfin. Mon coeur sembla se calmer un peu mais mon mal aise n'avait pas disparut, jusqu'à ce que je vois ensuite celui de Lilion, tout rougissant comme ça lui arrivait souvent. Le voir aussi troublé me donna maintenant l'impression que le monde se remettait à tourner rond, et si lui redevenait lui même il fallait que je fasse quelque chose pour me retrouver aussi. 

Le seul réflexe digne de moi que je trouva à faire ce fut de le frapper à l'épaule d'un coup de poing léger, comme je faisais souvent avec Cedric, alors qu'il s'était relevé avec mes parchemins en main. Ce geste, bien que pas du tout douloureux, me fit un bien fou et fit presque entièrement disparaitre mon mal aise. Et avant que le poufsouffle, de nouveau timide comme je le connaissais, se vexe encore ou m'en veuille je me justifia avec un air désolé et un sourire en coin.

- C'était pour remettre les pendules à l'heure. Fis-je tout de même d'une petite voix. 

Me souvenant de ce que je faisais avant que lui et Winonna n'arrivent, j'attrapais les parchemins qu'il tenait et les reposa sur mon lit. J'attrapais ensuite mon manuel de potion et le rouleau que ma camarade de classe m'avait apporté avant tout ça et commença à travailler ce devoir. Je ne regardais même plus Lilion, essayant de me concentrer sur ma potion et voulant lui faire comprendre que cette fois je ne discuterais plus. D'ailleurs je le lui dis, les yeux fixés sur mon livre :

- J'ai vraiment des devoirs à finir ... Et ça va vraiment, je sors demain. Rajoutais-je pour le rassurer. Tu peux y aller, on se voit en cours lundi. 

(tu peux clore ^^)
Revenir en haut Aller en bas
avatarLilion Elenwë
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Ven 16 Déc - 22:50

Lilion aurait pensé, en lui rendant les parchemins qu’elle posa sur le lit, qu’il se serait pris bien plus qu’un semblant de coup de poing, mais il s’abstint de le lui dire. Elle serait capable, dans d’autres circonstances, de lui faire subir bien pire, histoire de confirmer la chose, cela il en était pratiquement certain. Oui, il s’en tirait plutôt bien dans cette affaire.

Il se demandait où est-ce qu’elle avait bien pu voir des pendules, puisqu’il n’en avait aucune. La pauvre, elle devait un peu délirer, encore, se dit-il.

* Bah ! Des fois, il ne vaut mieux pas chercher  à comprendre ! *

Elle s’était remise au travail, apparemment. Dommage, il aurait bien voulu lui parler, encore un peu, au moins. Cette fois, elle était sérieuse. Un instant, il hésita à lui proposer son aide, mais il n’osa pas. Ce n’était peut-être pas plus mal, il avait besoin de remettre de l’ordre dans ses idées après ce qui venait de se passer.

« Bon, eh bien à lundi alors la fusée ! »

Il tourna des talons et s'en alla, jetant un dernier regard sur elle.


(Fin du RP pour Lilion)
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Ven 16 Déc - 23:19

En deux minutes j'avais réussis à me concentrer pour de bon sur mon devoir de potion, aidé bien sûr par un texte difficile à comprendre dans le livre que j'avais sous les yeux et qui m'avait un peu plus forcé au travail. 

Mais j'en fus quand même tirée quand j'entendis mon camarade me dire au revoir en rajoutant un surnom et je releva aussitôt les yeux sur lui pour le voir partir. Bien sûr ce n'était pas la première fois que j'entendais quelqu'un m'appeler comme ça, à commencé par mon père qui en était à l'origine et par moi qui aimait tant ressortir cette histoire. Mais venant de la bouche de quelqu'un que j'appréciais, et qui en plus venait de ressortir indemne d'un câlin avec moi, me toucha. Question surnom affectif j'avais bien Cedric qui m'agaçait avec ses Love mais il m'agaçait justement parce que j'aimais bien et que j'avais du mal à l'admettre. Mais là avec Lilion c'était légèrement différent, j'en étais attendris et pas plus que ça perturbée de ressentir cette émotion. Après tout il était vrai que j'étais une fusée, j'aimais simplement un peu plus quand un certain poufsouffle me le disait. 

Ce fut sur cette pensée que je me remis au travail en soupirant dans un sourire particulier.

fin de rp pour Ria
sujet libre
Revenir en haut Aller en bas
avatarDorea MacHaddish
Capitaine de Quidditch Serdaigle Capitaine de Quidditch Serdaigle


Feuille personnage
: Cliquez à gauche c'est méga intéressant !
MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   Lun 2 Jan - 14:57

[sam. 8 janvier, 11h]
Si pendant tout le mois de décembre Dorea avait très bien supporté le froid, il n'avait fallu que quelques jours à janvier pour prendre le pas sur elle, et lui coller une bronchite tout à fait carabinée. Quand Dorea avait finalement prit la décision de venir à l'infirmerie, elle respirait à peine mieux qu'un asthmatique après l'effort : la jeune Serdaigle avait toujours détesté l'infirmerie, cette ambiance qui se dégageait de tout les lieux ou on soignait les gens.
Ça lui rappelait ses douze ans, quand elle était allée à Haïti : les hôpitaux étaient inexorablement associés à la mort dans sa tête, et l'infirmerie de Poudlard avait tou d'un hôpital miniature. Puis admettre qu'on ne pouvait plus faire sans soins était admettre sa faiblesse et cela faisait trop peu de temps que Dorea essayait d'admettre ses faiblesses pour encore ne pas voir ça comme mal. Toujours est-il qu'elle était venue après son petit déjeuner, incapable de faire autrement. Il était maintenant onze heure environ, et Dorea se tournait et se retournait dans son lit, ennuyée. Mme Pomfresh lui avait fait prendre une décoction qui lui facilitait la Respiration mais elle était encore loin d'être guérie selon les dires de la Médicomage. Alors elle restait là, tapotant nerveusement et inconsciemment ses doigts sur la couette. Elle était allongée sur le dos, même si allongée n'était pas le mot, puisque tellement d'oreillers avaient été glissés sous elle qu'elle était à moitié assise, et recouverte par plusieurs couvertures, pour l'empêcher d'avoir froid sans doute. Elle n'avait pas chaud pour autant, pas froid non plus : elle était juste bien. Parfois quand on est malade on trouve agréable cette sensation de lourdeur, de ne plus pour voir bouger. Dorea était de ceux-là. Dans ces moments, on ne dormait pas, donc oas de cauchemards, mais on n'était pas assez conscient pour penser : c'était juste le vide et c'était agréable, libérateur même.

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le lit au fond à Droite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lit au fond à Droite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: Intérieur du château :: Infirmerie-