BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le lit près de l'entrée (urgences)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Le lit près de l'entrée (urgences)   Mer 7 Sep - 22:51



Le lit près de l'entrée

(urgences)





Si un élève a un accident grave, c'est sur ce lit qu'on le posera en priorité. C'est le plus proche de l'entrée, en face du bureau de l'infirmière. On peut tirer des rideaux blancs autour du lit. Les draps de ce dernier sont également blancs.




Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   Mar 11 Oct - 10:16

Un petit garçon de première année entra, le genou bien abimé. Pompom le dirigea et l'aida à s'installer sur le lit d'urgence à l'entrée de l'infirmerie que ma camarade en retenue venait juste de refaire. Elle le fit s'allonger et observa la blessure, elle sortit quelques compresses et me demanda d'un signe de tête d'appeler la jeune américaine:

- Parrish! Viens voir!

Elle tendit alors les compresses à la jeune fille quand elle fut arrivée et lui expliqua:

- Avec ce petit pichet d'eau, tu fais couler un peu d'eau autour de plaie, SURTOUT pas dessus d'accord? Une fois le surplus de sang parti, tu passera avec la compresse en tamponnant très doucement, pour ne pas lui faire mal... Tiens, mets ça sur tes mains d'abord, et quand ça sera fait, je t'expliquerai la suite. Soigner un être humain ce n'est pas comme soigner un hibou mais heureusement pour toi, il sera plus costaud...

Elle lui tendit une sorte de gel hydroalcoolique pour désinfecter ses mains, puis posa compresses et pichet à côté de la jeune fille. J'observai la scène avec attention afin de faire un rapport à Héléna Cannon.

[RP avec Ariane]
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   Mar 11 Oct - 14:00

- Parrish ! Viens voir !

J'avais à peine finis de ranger le linge sale que ma camarade rouge et or m'appelait sur un ton d'urgence. Je me retournais pour la voir avec l'infirmière et un nouvel arrivant blessé, installé sur le lit près de l'entrée. Je les rejoignais et dès que je fus près des deux femmes, la plus vielle me donna des consignes :

- Avec ce petit pichet d'eau, tu fais couler un peu d'eau autour de plaie, SURTOUT pas dessus d'accord ? Une fois le surplus de sang parti, tu passera avec la compresse en tamponnant très doucement, pour ne pas lui faire mal... Tiens, mets ça sur tes mains d'abord, et quand ça sera fait, je t'expliquerai la suite. Soigner un être humain ce n'est pas comme soigner un hibou mais heureusement pour toi, il sera plus costaud...

Soudain, j'étais inquiète, pas apeurée mais surement pas rassurée, alors que l'infirmière me mettait dans les mains un gel non identifié et le matériel sur la table de chevet. Les instructions avaient été donné à la hâte, évidemment puisque nous étions dans l'urgence, et je fis marcher mes neurones en vitesse rapide,  inspirant pour rester calme. Bien sûr j'avais déjà soigné ma petite soeur, mais cette fois ça paraissait plus technique, plus professionnel. 

* Ok, ok ... Alors le gel bizarre ... Ensuite nettoyer à l'eau ... Compresse ... *

Tout en répétant les étapes dans ma tête, je les appliquais avec toute la douceur dont j'étais capable. J'aimais bien les plus jeunes, ils me faisaient penser à ma soeur que j'adorais, et le pauvre blessé était manifestement qu'en 1er année. J'étais là parce que j'avais fais une bêtise plutôt méchante et je pouvais être dure dans mes plaisanteries vengeresses, mais jamais avec les plus petits et je me doutais que j'aurais surement eu plus de réticence à soigner quelqu'un de plus vieux. Contente de moi et complètement calme, j'attendis la suite avec un sourire fière :

- Et maintenant ? 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   Mar 11 Oct - 14:40

Alors que ma camarade exécutait les ordres à la lettre et dans le calme, le petit garçon pleurait un peu, bien que le gros chagrin semblait déjà être passé. Je lui souris doucement, essayant de le rassurer et lui parle pour qu'il ne s'occupe pas de ce que font les deux autres:

- Comment t'es-tu fais ça?

- Je courais dans les couloirs et j'ai trébuché...

- Et maintenant?

Je tournai la tête vers Ariane et Pompom. L'infirmière lui tendit un pot de pâte verte assez répugnante, visiblement déjà bien entamée puis lui expliqua:

- Maintenant, tu prends une grosse noix de cet onguent, sur le bout de tes doigts, et tu appliques d'abord autour de la plaie en décrivant des cercles dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et tu vas en rétrécissant les cercles afin de recouvrir l'intégralité de la plaie. Tu n'appuies pas, il faut être délicate, et le geste pas trop rapide, ni trop lent, environ trois secondes pour un cercle. Vas-y...
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   Mar 11 Oct - 15:19

J'étais contente que Alice s'occupe de rassurer le petit première année, ce n'était pas mon fort à part avec Judith. Après le nettoyage ce fut au tour de la guérison et pour ça l'infirmière me donna une crème et les instructions que je répétais aussi dans ma tête en m'y mettant.

* Dans le sens contraire des aiguilles d'une montre ... et un, deux, trois ... Unn , deux, trois ... J'ai l'impression d'apprendre à danser. Pouah ! Je préfère encore soigner un scroute à pétard que danser ! *

Je ne pus m'empêcher de grimacer une seconde en m'imaginant en train de danser, mais me reprit rapidement et me concentrais sur ce que je faisais, avec un sourire rassurant pour le jeune garçon. 

Une fois mon soin terminé, je pris un chiffon pour me nettoyer les mains et fermais le pot de crème avant de le redonner à l'infirmière. Ensuite, me souvenant qu'il me restait un morceau de chocolat dans une poche de ma cape, je le sortais et le donna au garçon avec un sourire rassurant. 

- Tiens, ça résout tout les problèmes. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   Mar 11 Oct - 15:44

Le petit garçon prit le chocolat avec un grand sourire, mais Pompom l'empêcha de bouger plus:

- Reste calme poussin, tu pourras te lever d'ici 3 minutes environ, le temps que l'onguent sèche. Tiens!

Elle lui ajouta un oreiller dans le dos pour qu'il soit à peu près assis, puis il regarda Ariane et lui lança:

- Tu es une nouvelle infirmière?

Je ne pus m'empêcher de rire de bon coeur, imaginant Ariane à ce poste. Elle serait obligée de guérir ses propres accidents. Je ne me moquais pas, mais la demande était amusante, surtout quand on savait pourquoi elle était là finalement. Au bout de quelques instants, l'infirmière tapota le bras de l'américaine:

- Tiens regarde!

Elle tapota du bout du doigt sur la pâte durcie qui s'émietta comme du plâtre fin. Elle prit un pinceau de ceux qui ressemble à un blaireau de rasage et épousseta le genou qui avait retrouvé sa petite couleur chair et claire. 

- Voilà une guérison bien menée! Tiens ma petite, je te laisse la fin du pot, mais utilise le avant qu'il devienne violet, sinon c'est qu'il est pourrit. Tu devrais être tranquille environ trois ans encore... mais bon je pense que ce sera utilisé avant, n'est-ce pas? Cela ne marche que sur le plaie superficielle, tu nettoie d'abord, puis tu appliques comme je t'ai expliqué...
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   Mar 11 Oct - 16:00

La question du gamin me surpris et quand Alice éclata de rire, je ne pu que suivre l'hilarité de la gryffondor. Le pauvre garçon ne comprenait pas ce qui était si drôle alors qu'il se faisait installé plus confortablement. 

L'instant d'après l'infirmière termina le soin en enlevant la crème qui avait durcit et totalement guérit le genoux du première année. Ensuite elle me redonna le pot en guise de récompense pour le travail fait et je lui sourit pour la remercier.

- Merci madame. 

Pour finir je jetais un oeil à la pendule, l'heure du repas était passé, pas étonnant que j'ai faim et il restait du temps avant la fin de ma colle. Je mis le pot dans ma cape et me tournais encore vers la vieille femme :

- On fait quoi maintenant ? Il y a encore des trucs à ranger. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   Ven 14 Oct - 6:40

Le petit garçon nous regarda étonné de notre réaction. Alors qu'Ariane échangeait avec madame Pomfresh, je tentai de lui expliquer sans donner trop d'information. Lui dire qu'elle était en retenue, mais sans vraiment dénoncer son méfait, et en lui faisant comprendre qu'à Poudlard, tout méfait mérite sa colle. Puis j'entendis Ariane demander à Pompom si il y avait autre chose à faire. 

A ce moment, l'infirmière et moi échangeâmes un regard, et elle hocha la tête, comprenant où je voulais en venir. Elle était une véritable deuxième mamie pour moi, c'était certain. Elle se tourna vers la jeune Gryffondor:

- Je pense que tu as bien travaillé, mais à l'avenir, penses toujours aux conséquences de tes actes ma petite, car même si la retenue n'a pas été désagréable comme certaines autres peuvent l'être, les blessures infligées sont bien réelles... 

A ces mots, nous quittâmes l'infirmerie.

[Rp terminé]
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   Mer 23 Nov - 10:09

(un samedi dans la nuit - suite des cachots)


Alors que nous arrivions dans le dernier couloir où se trouvait l'infirmerie, je pensais toujours à ce pauvre monsieur Turner, victime comme Alice des circonstances de tout à l'heure. Je n'avais pas arrêté de repenser que je n'étais quand même pas responsable de tout, de me raisonner sur le fait que je n'avais pas non plus le pouvoir d'influer sur tout. Que la seule chose dont j'étais coupable c'était d'être aller dans la forêt une semaine avant, d'être rester sous la pluie pendant des heures et d'être trop buté pour aller à l'infirmerie quand il ne s'agissait que d'un rhume. Malgré tout je culpabilisais et je n'avais plus dis un mot du trajet, mais là je ne tenais plus et ce fut très gênée que je m'adressais à mon professeur avant que nous entrions dans l'infirmerie. 

- Désolée ... D'être une idiote trop fière ... Qui n'aime pas avoir besoin d'aide ... Et désolée ... Pour cet imbécile de véracrasse. 

Sans attendre de réponse, je poussa la porte de l'infirmerie et me précipita comme je pu sur le lit réservé aux urgence pour m'y écrouler. Le trajet, bien que faisable, avait été très épuisant et je ne me sentais plus la force de faire un pas, donc même si je voulais fuir je n'aurais pas pu. J'essuya mon front encore en sueur et me roula en boule sur le lit dans une énième quinte de toux en attendant que Madame Pomfresh n'arrive. 


rp avec le prof Turner
Revenir en haut Aller en bas
avatarWilliam Turner
Directeur Serpentard Directeur Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   Ven 9 Déc - 15:49

La jeune fille s'excusa platement un peu avant d'entrer dans l'infirmerie mais elle ne s'arrêta pas pour autant, une très bonne chose étant donné que chaque pas semblait l'affaiblir un peu plus. Il l'aida à s'allonger. Elle toussa encore à en cracher ses poumons puis William lui répondit avec un sourire bienveillant, comme à son habitude:

- Cela arrive à tout le monde, et venir voir Miss Pomfresh n'est pas une faiblesse, c'est juste une précaution, histoire de ne pas tomber malade et se retrouver dans une situation qui peut nous mettre mal à l'aise.

William avait comprit les intentions de son préfet envers la jeune Alice et cela lui déplaisait fortement. Il espérait alors qu'elle n'avait pas les mêmes intentions. Il essayait d'échapper à cette vision et ses pensées, mais il n'y arriva que lorsque l'infirmière pointa le bout de son nez. Avec son sourire doux, elle arriva en regardant William qu'elle appréciait puis elle porta son attention sur l'adolescente. Il ne lui fallut que quelques secondes pour la diagnostiquer:

- Bien vu pour l'onguent William, vous lui avez évité bien des souffrances inutiles... ce n'est rien de grave tout ça... juste une bonne grippe... il ne faut pas dormir les fesses à l'air jeune fille!

Elle rit de bon coeur puis reprit sérieusement:

- J'ai tout ce qu'il faut, mais je vous garde cette nuit! Merci William, vous pouvez retourner vous coucher, je m'en occupe maintenant.

- Bonne nuit Pompom!

[Fin de RP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le lit près de l'entrée (urgences)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lit près de l'entrée (urgences)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: Intérieur du château :: Infirmerie-