BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Les couloirs des cachots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Les couloirs des cachots   Mer 7 Sep - 23:40



Les couloirs des cachots




Les cachots se trouvent au sous-sol de Poudlard. On y trouve les salles de Potions, le bureau du professeur Turner et la salle commune de Serpentard. Ils contiennent également de "vrais" cachots, où on peut enfermer quelque-chose ou quelqu'un. Il y fait plus froid que le reste du château et la lumière est faible.





Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Dim 20 Nov - 9:42

(3e samedi de novembre en pleine nuit - une semaine après ma sortie dans la forêt avec Lilion et Kalis - suite des dortoirs de ma salle commune)

Mon dieu qu'il faisait froid ici, c'était exactement ce que j'étais venu chercher en venant là. Je ne savais pas trop comment j'avais réussit à traverser tout le château sans m'écrouler avant puisque la fièvre et le fait que je n'avais rien mangé de la journée m'épuisaient beaucoup. Je m'étais traîné ici en m'appuyant aux murs et j'étais contente de voir que j'allais dans la bonne direction quand j'avais senti la température baisser au fur et à mesure que j'arrivais dans les sous sols. 

Une fois sur place je me laissais tomber par terre et je souris quand je sentis le froid de la pierre traverser mes vêtements. Je savais que la salle commune des serpentards était à coté et j'espérais que personne n'aurait dans l'idée de sortir à cette heure là. Je préférais éviter qu'on me trouve dans cet état pitoyable, mais surtout je ne voulais pas être dérangée. 

Soulagée de sentir ma fièvre me prendre moins la tête, je retira mon gilet avant de m'allonger dans le couloir pour mieux apprécier la fraicheur des dalles. J'étais maintenant en tee shirt et le manque de manches laissait voir mes bras encore égratignés de ma balade dans la forêt interdite le week end d'avant. Installée sur le coté, j'y appuya mon front moite sur le sol et soupira de contentement malgré la chute de température des lieux qui commençait à me faire grelotter de froid. J'étais encore prise de quintes de toux et je savais que rester ici n'allait rien arranger mais j'étais si bien à ne plus avoir si chaud. Les yeux fermés, je me concentrais sur ma respiration que j'essayais de garder calme car la toux et le froid me faisaient haleter de temps en temps. 


rp libre (de préférence un serpentard mais tout le monde est le bienvenue mdr)
Revenir en haut Aller en bas
avatarWilliam Turner
Directeur Serpentard Directeur Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Lun 21 Nov - 13:54

William était assis dans son bureau, ruminant les événements récents. Entre la réaction d'Alice devant Warren, l'histoire avec Ceelia qu'il ne comprenait pas. Il y avait un lourd silence qui régnait dans la pièce... dans les cachots... dans le château. Il se sentait seul, songeant à aller voir sa collègue, il ne savait pas trop ce qu'il devait faire. Mais soudain, une quinte de toux provenant du couloir le sortit de sa rêverie. Il se leva, intrigué et un peu inquiet. Il espérait voir la jeune préfète, mais en ouvrant la porte il découvrit Ariane Parish, étalée sur le sol. Il s'avança vers elle, elle semblait au plus mal. 

Sortant de sa poche du chocolat, il en avait toujours sur lui, il lui donna afin que ça la calme puis lui adressa la parole avec délicatesse:

- Miss Parrish? Est-ce que tout va bien?
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Lun 21 Nov - 14:21

En petite chemise de nuit en satin, les cheveux blonds en bataille, j'avançai en grelottant à mesure que j'approchai des cachots. Pourquoi n'avais-je pas pris ma robe de chambre en sortant de mon dortoir? Je ne voyais pas Ariane devant moi, mais à intervalle régulier je l'entendait tousser, ce qui m'indiquait la bonne route à suivre. Dans les cachots enfin, elle s'écroula, je l'aperçus de loin et me précipitai, titubant de fatigue. Elle était en T-Shirt et ruisselante de sueur. Au même moment, William sortit de son bureau et se précipita sur elle, lui donnant du chocolat. Décidant de l'ignorer, j'arrivai aux côtés de ma camarade de chambre.

- Ariane, ça va? Je t'ai entendu sortir en toussant... Qu'est-ce qu'il y a? Tu as l'air malade! C'est quoi ces marques? Ariane?

Ariane ne semblait pas en forme du tout. Je croisai le regard de William et évitai de le soutenir. J'étais inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Lun 21 Nov - 15:21

J'étais tranquillement en train de délirer en me remémorant la dernière fois que j'avais été si mal - c'est à dire un jour de neige à Chicago où j'étais sorti me rouler dedans sans mettre de manteau - quand je fus dérangé par une voix puis deux. 

- Miss Parrish ? Est-ce que tout va bien ?

- Ariane, ça va ? Je t'ai entendu sortir en toussant... Qu'est-ce qu'il y a ? Tu as l'air malade ! C'est quoi ces marques ? Ariane ?

La première était masculine et la deuxième je la reconnu sans mal mais les deux étaient inquiètes et ce fait me dérangeait toujours autant. Je finis par rouvrir les yeux et me redressa pour voir le professeur Turner et Alice près de moi. Une nouvelle quinte de toux me prit et je repoussa le chocolat que monsieur Turner me tendait avec une grimace de dégout. Je ne pouvais rien avaler, même si je n'avais rien manger de la journée et que dans d'autres circonstance j'aurais dévoré n'importe quoi. J'avais bien entendu Alice et son interrogation et je me souvenais parfaitement avoir promis à la gryffondor de ne plus lui mentir sur mes sorties nocturnes. J'essuya mon front en sueur d'un revers de main et lui répondis entre deux toux. 

- C'est rien, c'est juste les ronces dans la forêt ... Je suis aller trop loin samedi dernier ... Je ne voulais pas abîmer ma veste.

Ensuite, assise le dos caler contre le mur, je continua mes explication pour ce soir :

- Je ne voulais pas vous réveiller ... Je voulais juste ... J'avais trop chaud ... Mais le chaud-froid c'est encore plus désagréable que juste la fièvre. 

Bien sûr j'essayais encore et toujours de plaisanter et mon petit rire, accompagnant ma remarque qui se voulait drôle, me provoqua une nouvelle quinte de toux. Je n'avais déjà pas voulu être vu comme ça alors je décida de provoquer mon professeur pour effacer son inquiétude qui me perturbait tant. 

- Ca mérite bien une punition ça, sortir dans la forêt et se promener dans les couloirs. Une petite colle ... 

J'espérais que monsieur Turner me fusille du regard, comme en début d'année, c'était pour moi une façon d'être moins mal à l'aise. Ma provocation était un peu comme quand j'avais crié sur Cedric dans la cabane hurlante il y avait presque un mois, c'était mon seul moyen pour me défendre contre leur dérangeante inquiétude puisque je n'avais la force de rien d'autre. 

Un coup d'oeil à Alice pour voir comment elle prenait ma provocation envers son ancien amoureux, me fit savoir qu'elle aussi était très peu habillée. Comme une excuse et par inquiétude qu'elle aussi n'attrape froid, j'attrapais mon gilet et lui tendis avec un sourire difficile à garder aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWilliam Turner
Directeur Serpentard Directeur Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Lun 21 Nov - 15:45

William observa l'adolescente sans trop faire attention à ses tentatives humoristique ni de provocation. Il était trop occupé à regarder ses blessures sur les bras et il disparut quelques secondes dans son bureau et revint avec une espèce de pâte, lui le roi des onguents. Il en étala sur les petits boutons qui c'étaient formé autour des plaies pour commencer, et tandis une fiole ensuite à Ariane, lui penchant la tête en arrière sans lui laisser le choix, de toute façon elle était faible. Il vida la fiole dans sa bouche qu'il maintint fermée jusqu'à ce que le liquide soit avalé.

- Je vois parfaitement où vous vous êtes rendue, y étiez-vous seule? Si quelqu'un était avec vous il faut que je le vois pour m'assurer que tout va bien... Parmi ces ronces pouce de la Belladone une plante hautement toxique, surtout sur des plaies ouvertes! C'est très dangereux! Quelqu'un était-il avec vous? Je ne veux punir personne, juste m'assurer de leur état! Et toi mets ça s'il te plait!

Après ces mots, il prit machinalement le gilet des mains de Alice et le mis sur ses épaules sans lui demander son avis. La voir dans une telle tenue le mettait mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Lun 21 Nov - 15:54

Pendant que William alla faire je ne sais quoi dans son bureau, je me rapprochais de la jeune américaine. Je touchai alors son front avec ma main frâiche, elle était bouillante:

- Ne t'inquiètes pas, ça va aller, il va sûrement te donner quelque chose d'efficace...

C'est alors qu'il revint et expliqua ce qu'il faisait et pourquoi il le faisait. Voilà pourquoi je haïssais la botanique, il y avait trop de plante vénéneuse! Je m'écartai légèrement laissant William s'occuper d'elle. J'avais entièrement confiance en lui sur ce point. Mais c'est alors que sur un ton d'ordre, il me dit de mettre le gilet de la jeune gryffondor en le posant sur mes épaules. Je me relevai assez soudainement, laissant tomber le gilet à terre. J'avais été surprise par son geste. Je le gênais vêtue ainsi.

Soudain mal à l'aise moi-même car je réalisai que j'étais purement et simplement en nuisette bordeaux devant mon ex, j'attrapai le gilet et le tins devant moi, essayant de me cacher à sa vue du mieux que je le pouvais avec le petit gilet, puis je vis du mouvement à ma gauche. Tournant la tête, je vis Warren arriver là. Je me sentis me décomposer et tenta de remettre mes cheveux blonds en bataille en place...
Revenir en haut Aller en bas
avatarWarren Peace
Prefet Serpentard Prefet Serpentard

MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Lun 21 Nov - 18:01

Je finis ma garde quand j'arrive droit sur tout un groupe de personnes comprenant Parrish, Skellington et bien sûr Turner...
J'ouvre et referme plusieurs fois de suite la bouche voulant poser une multitude de questions quand je vois que ma copine est blonde et surtout en nuisette !
Ni une ni deux, je fonce droit sur elle pour lui offrir ma cape aux couleurs de ma maison comme protection du regard lubrique du Professeur Turner.
Le gilet qu'elle tenait comme un bouclier est à présent dans ma main et je le donne à Parrish qui ne semble pas en très grande forme.


- Je peux savoir ce qu'il se trafique ici ? Parrish qu'est ce que tu fiches en dehors de ton dortoir ? Et Skellington pourquoi tu es blonde ?

Enfin je la seule personne adulte et jauge la Gryffondor qui semble fiévreuse.

- Professeur je crois qu'il serait bien si vous pouviez accompagner Parrish à l'infirmerie. Je doute qu'être vu en compagnie d'une élève en nuisette ne vous soit recommandé...
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Lun 21 Nov - 23:13

Rien, pas un seul regard noir, ma tentative n'avait pas fonctionné. Mais je fus quand même plus à l'aise ensuite car mon professeur de potion sembla plus se préoccuper par mes blessures aux bras, ce n'était pourtant que de simples égratignures de ronce. Enfin, apparemment pas car je le vis s'éloigner, sans doute pour aller chercher quelque chose. Pendant sa courte absence je sentis que je n'étais pas seule, Alice était restée près de moi et posa même sa main sur mon front en me disant quelques mots rassurants. Contrairement à son arrivée, je n'étais plus si gênée par son inquiétude, j'en étais même contente et rassurée, car sa main sur mon front me rappelais les gestes que les parents ont pour leurs enfants malades, du moins mon père l'avait pour moi. J'esquissais un sourire pour la gryffondor avec un vague merci avant que le professeur ne revienne pour m'enduire les bras d'une drôle de crème et de me forcer à avaler une potion. Une potion infecte qui me tira une grimace et une énième quinte de toux mais sans pour autant me faire vomir, ça aurait été l'humiliation de trop à mon avis. 

Une fois ces premiers soins effectués, monsieur Turner me parla de plantes toxiques et de danger pour les éventuelles personnes qui m'auraient accompagnés ce soir là. Je pensa tout de suite à Lilion qui avait tenu à me suivre, qui était une des personnes les plus gentilles que je connaissais et qui ne méritait surement pas de finir blessé. Même si il avait fait son choix tout seul, de me suivre dans la forêt, je culpabilisa soudain et ce sentiment me coupa le souffle en même temps que je répondais au professeur :

- Li ... Lilion ... Je lui avais dis de ne pas me suivre ... Je lui avait dis ... De ne pas me suivre ... 

Une toux me prit et régula de nouveau ma respiration sans trop savoir comment. Je ferma les yeux une minute pour réfléchir et réussit à me calmer avant de continuer. 

- Et Kalis ... Mais je ne pense pas qu'il ai quelque chose. Il y va souvent je crois, il doit savoir où il ne faut pas aller. 

Jetant un oeil à Alice que je vis embarrassée alors que je toussais encore, je me sentis soudain aussi coupable pour ça. Si je ne l'avais pas réveillée, elle ne serait pas là, en compagnie de monsieur Turner et moi, et je lui envoya un regard désolée. Désolée de l'avoir réveillée et désolée de la mettre dans une telle situation que je ne pensais pas pouvoir devenir pire.  

- Désolée Alice ... 

Mais mes pitoyables excuses, et mes certitudes précédentes furent soudain écrasées par l'arrivée d'une troisième personne chez qui je reconnu la voix et le ton autant agacé qu'agaçant. 

- Je peux savoir ce qu'il se trafique ici ? Parrish qu'est ce que tu fiches en dehors de ton dortoir ? Et Skellington pourquoi tu es blonde ?  Professeur je crois qu'il serait bien si vous pouviez accompagner Parrish à l'infirmerie. Je doute qu'être vu en compagnie d'une élève en nuisette ne vous soit recommandé...

Je fus estomaquée par ses réflexions, d'accord j'étais contente de ne pas me prendre plus d'inquiétude dans la figure. Mais faire preuve de si peu de considération envers un élève en difficulté, pour un préfet c'était honteux à mon avis. D'ailleurs je ne pu qu'exploser en constatant que le soit disant préfet des serpentards ne se préoccupait que de sa petite amie devenue blonde et si peu habillée en compagnie de son ex. Moi j'étais là aussi et je le lui fis comprendre entre deux quintes de toux, même si je n'aimais pas être le centre d'attention dans ces circonstances. 

- T'es sérieux Warren ?! tousse J'ai une grippe à crever, j'ai l'impression d'avoir été souffler par un dragon, j'étais là pour essayer de faire descendre mon presque 40  tousse de fièvre sans déranger personne. Et toi tu te préoccupe juste de ta petite amie et de son ex qui sont tousse Oh mon dieu, dans la même pièce !

Une plus grosse toux me prit où je du inspirer un grand coup pour me reprendre, et je terminais de rembarrer Warren d'une voix étouffée, signe que j'allais vraiment mal. 

- C'est bien ce que je disais l'autre jour, les sentiments sont stupides tousse Alors ferme là et va te coucher avec tousse ta jalousie débile et mal placée. Le professeur Turner sait très bien, ce qu'il a à faire. 

* C'est à dire m'aider à me soigné vu que je n'ai pas réussit toute seule et me coller ! *

J'essayais de fusiller le serpentard du regard mais je fus de nouveau prise par une quinte de toux monstrueuse. Je finis même par me rallonger au sol et en avoir les larmes aux yeux. Mais tout ce à quoi je pensais c'était ma trop grande franchise qui avait encore du faire des vagues et à l'embarras dont Alice devait être. Tout ce que je pu ajouter d'une voix éteinte fut un nouveau "Désolée Alice" en espérant qu'elle comprenne facilement comme la dernière fois au bord du lac.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Mar 22 Nov - 1:13

Warren arriva là, je me sentis extrèmement mal à l'aise dans ma petite tenue. Je regrettais alors terriblement de ne pas avoir pris ma robe de chambre. Il s'approcha en me couvrant de sa cape chaude aux couleurs de sa maison. Je me rendis compte que j'étais frigorifiée et je m’emmitouflai dedans. Je me rapprochai de lui comme pour me sentir protégée et détournai le regard de William. Warren prit la parole et s'étonna de la sortie de Ariane, ma couleur de cheveux et fit une remarque désobligeante à Turner. Je n'eus pas le temps de répondre qu'Ariane prit la parole, le remettant à sa place. Puis il me présenta ses excuses, elle savait que tout cela me mettait dans une situation déplaisante. 

J'attrapai le bras de mon copain et me tournai vers William:

- Ta crème est peut-être efficace William, mais Warren a raison, c'est Pompom qui devrait s'en occuper, elle a vraiment pas l'air bien, elle saura ce qui ne va pas... 

Je me tournai légèrement vers Warren et m'excusa:

- J'ai entendu Ariane se lever j'ai pas pris le temps de m'habiller mon coeur... euh... merci pour la cape...

* Mon coeur? Mais qu'est-ce qui me prend? *

J'observai la réaction de Warren, celle de William, puis d'une voix discrète je chuchotai à mon petit copain d'un ton qui ne me ressemblait pas:

- Tu me raccompagnes?
Revenir en haut Aller en bas
avatarWarren Peace
Prefet Serpentard Prefet Serpentard

MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Mar 22 Nov - 11:32

Et voilà que Parrish fait son grand numéro et commence à vouloir me reprocher de ne pas m'inquiéter pour elle.
Je la regarde d'un air hautain et dédaigneux après que Skellington me demande de la raccompagner et lui lance ses 4 vérités :

- T'as pas 5 ans Parrish. T'es bien assez grande pour savoir où est l'infirmerie, et désolé de te l'apprendre mais Mme Pomfresh est là pour être dérangée quand un élève va mal.
Ensuite, il me semble que tu es suffisamment encadrée de responsables pour s'occuper de toi sans que j'ai à m'en inquiéter donc si tu trouves que je joue mal mon rôle de Préfet, tu m'en vois désolé. En fait, non ! Je ne le suis pas et je ne te dois rien.
Tu n'es qu'une idiote trop fière pour admettre que tu es malade et aller directement là où dans tous les cas tu vas finir : l'infirmerie.

Je prends ensuite la main de Skellington et rebrousse le chemin par lequel je suis venu. Dans cette tenue, elle est juste super sexy et elle me donne des idées qui pourraient bien nous amener plus loin qu'elle ne le pense. Et en blonde... Humm...
Après une série de couloirs sombres je m'arrête et la plaque contre le mur, les mains au dessus de sa tête, mes hanches contre les siennes et j'admire la vue qu'offre le décolleté de sa nuisette et l'embrasse dans le cou, inspirant profondément son odeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Mar 22 Nov - 16:42

Je ne m'attendais pas à la réaction de Warren. Ariane s'en prit plein la figure pour pas un rond. En effet elle était bien entourée, mais il avait tout de même été rude dans ses paroles. Je voyais aussi bien le regard de William, un regard sombre, mais avant que j'ai eu le temps de dire quoi que ce soit, il m'attira par la main sans me demander mon avis. Je fus surprise et j'eus un peu de mal à le suivre. Il était tard et une chance pour moi nous ne croisâmes personne dans les couloirs. 

J'aurais voulu lui expliquer pourquoi j'étais blonde, mais j'étais essoufflée et je ne pouvais prononcer un mot. J'avais froid aux pieds, j'avais aussi oublié mes chaussons. Je resserrais la cape autour de moi, en me demandant jusqu'où nous allions de la sorte. Je n'eus pas le temps de lui poser la question que nous nous arrêtâmes. 

[Fin de RP ici pour Alice et Warren suite dans un coin reculé]
Revenir en haut Aller en bas
avatarWilliam Turner
Directeur Serpentard Directeur Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Mer 23 Nov - 0:11

* Mon coeur? A-t-elle vraiment dit cela? *

William s'empoigna le ventre et détourna le regard. Voir la jeune fille se coller ainsi au jeune préfet lui était insupportable. Il essaya de reporter son esprit sur Ceelia, oui, c'était la meilleure chose à faire. Le jeune homme emmena la préfète par delà les couloirs, et la vision de la belle Alice en petite tenue coller à ce garçon aux idées certainement déplacées partir dans les couloirs sombres et déserts lui arrachait les entrailles. Lorsqu'ils eurent disparut, il se tourna vers la jeune Parrish:

- Miss Parrish, pouvez-vous vous lever? Je vais vous aidez, prenez mon bras.

Il attrapa le bras de l'adolescente, l'aidant du mieux qu'il puisse. Il lui glissa par la même occasion son gilet sur les épaules.

- Nous allons voir Madame Pomfresh, ce que je vous ai donner est un bon début, mais je ne suis pas infirmier.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Mer 23 Nov - 9:47

Tout comme quand j'étais arrivée ici tout à l'heure, je m'étais rallongée sur le coté avec mon front appuyé sur les dalles gelées pour me refroidir. Je tremblais de nouveau de froid et repartais déjà dans ce vieux souvenir, ce jour d'hivers à Chicago. J'entendais à peine ce que Warren me reprochait à son tour et je me fichait bien, de toute façon, de ce qu'il avait à dire. Malgré tout j'entendis ses derniers mots et ,sans voir qu'il était parti avec Alice, je souris, amusée. Car comme toujours quand on me reprochait mes défaut, j'entendais ça comme un compliment dans la bouche des autres. 

- Miss Parrish, pouvez-vous vous lever? Je vais vous aidez, prenez mon bras.

Je commençais déjà à somnoler mais la voix de monsieur Turner me fit reprendre mes esprits et je me redressa de nouveau assise. 

- Nous allons voir Madame Pomfresh, ce que je vous ai donner est un bon début, mais je ne suis pas infirmier.

- Moi non plus, mais chaque années c'est pareil ... 

Décidément ce prof ne voulait pas se facher contre moi vue comme il continuait de me parler gentiment. Mais après la scène très étrange et embarrassante qui venait de se dérouler, je me doutais qu'il avait encore moins la tête à ça et je ne voulais pas en rajouter dans la provocation. Et puis quitte à me mettre quelqu'un à dos, entre un prof simpa et un crétin d'élève, le choix était vite fait.

Appuyée au mur et aidée de monsieur Turner, je sorti donc de ces couloirs froids pour rejoindre l'infirmerie. Sur le chemin, entre deux quintes de toux, je ne pu m'empêcher de réfléchir à cette scène étrange et pensa soudain que, comme Alice, mon prof n'avait rien demandé et avait tout autant été embarrassé par Warren. Malgré ça il continuait d'être simpa alors qu'à sa place beaucoup m'auraient tenu pour responsable et se seraient défoulés sur moi.



fin de rp - suite à l'infirmerie
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Sam 31 Déc - 23:23

Maryliss avançait. Elle venait de sortir de la salle commune, exténuée et un peu confuse, rêveuse, comme à son habitude. Ses cheveux d'un blond clair flottaient derrière elle. Ils étaient devenus beaucoup plus longs et cela la gênait un peu. Cela lui rappelait ses années à Beaubâtons où ceux-ci étaient rassemblés en une queue de cheval serrée et ordonnée. Une violente envie d'air frais l'avait soudainement secouée et elle n'avait pas pu résister à l'envie de sortir de cette salle commune étouffante. Elle marchait donc à travers les froids couloirs de pierres sans croiser personne. Elle pensa un instant à Cédric, qu'elle voyait trop peu, et soupira. Mary baissa les yeux. Elle entendit des pas s'approcher d'elle, dangereusement. Et elle releva les yeux. Le visage qu'elle vit la fit sourire de toutes ses dents :

- Mari !

Elle se jeta à son cou sans hésitation manquant de trébucher. La blondinette resta accrochée à son amie pendant une longue minute. Quand elle se décida à la lâcher, elle s'écria :

- Mari ! Tu m'as tellement manqué. On ne c'est pas vu depuis la coupe d'Europe de Quiddich ! Tu vas bien ? Tu n'es pas chez toi pour les vacances d'hiver ?

La blondinette affichait un sourire radieux et énorme mettant ses zygomatiques à rude épreuve. Mais elle était tellement heureuse de retrouver sa meilleure amie, la seule personne qui la poussait à s'accrocher, qui la comprenait et avec qui elle se sentait bien.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatarMarianne Tylerson
Capitaine de Quidditch Serpentard Capitaine de Quidditch Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Mar 10 Jan - 14:12

Marianne redoutait le pire. Elle devait faire un choix. Entrer dans la salle ou faire demi-tour ? A l'intérieur : Troy, qui n'arrêterait pas de la traiter comme une petite fille, l'assomant à coup de "Tu te sens bien ? C'est Adriel ou Victoria, c'est ça ?" et de "Dis-moi ce qui ne va pas, je suis ton frère !". Ca en devenait lassant... Mais dehors n'était pas mieux : Lyssa la cherchait sûrement pour l'emmener elle ne savait où, loin de la civilisation -bon, d'accord... pas la civilisation, mais presque !. Mais elle aussi voulait ensevelir la Serpentard sous les questions idiotes. Si elle faisait la tête -même si elle souriait, en fait...- , ça montrait bien qu'elle n'allait pas bien ou n'était pas d'humeur, non ? Voire les deux.
Elle avait dû rester au moins vingt minutes dehors, adossée à un mur, assise en tailleur sur le sol froid et -plus ou moins- humide des cachots. *Si quelqu'un venait, pas de moyen de partir... Mais j'ai trop la flemme pour bouger...* Après un long soupir, elle se releva. Elle ne sentait plus ses jambes et faillit tomber, si elle ne s'était pas accrochée au mur. Elle s'étira, repris son sac et regarda l'entrée de la salle commune, puis l'autre côté. Deux contre un... *Désolé, Lyssa, je choisis Troy. C'est débile, comme choix* 

Elle ne fit pas deux pas qu'elle se retrouva face à Mary, toute souriante.
- Mari !"
Marianne sourit, elle savait que c'était sincère mais avait l'impression de se forcer. Désagréable. 
- Salut, Mary ! Ça fait un bail...
*Traduction : J'ai pas super envie de parler, là. Je me dirige vers une mort certaine, tu vois...* La blonde -Mari, pas Mary... Roooh, que c'est dur, ces histoires, là !-espérait que son amie comprendrait. Qu'elle la laisserait y aller. Sans parler. Sans se toucher. 
Faux espoirs, la meilleure copine saute au cou de son amie -la paaaaauvre Marianne- et commence à lui faire la causette...
- Mari ! Tu m'as tellement manqué. On ne c'est pas vu depuis la coupe d'Europe de Quiddich ! Tu vas bien ? Tu n'es pas chez toi pour les vacances d'hiver ?"
Alors, soit Mary n'avait pas compris le message, soit elle s'en fichait. 
- Non... Bryan est parti je sais plus où, Troy est resté pour me faire bouger un peu et Lyssa doit être en train de boire dans un coin interdit. La vie normale, quoi. Et, oui, ça va..."
Elle se rendait bien compte, de ne pas avoir répondu aux questions de Mary -non, elle a dit que ça allait !- , mais s'en fichait. Elle n'avait pas plus que ça envie de rester dans les cachots, seulement vêtue d'un débardeur noir et d'un short déchiré. Même si elle avait une paire de collants noirs et épais en dessous, il faisait froid. 
Elle se sentait un peu mal, de voir sa meilleure amie aussi joyeuse de la voir, alors qu'elle s'en fichait presque et n'avait qu'une envie : s'en aller au plus vite pour se prendre une douche chaude et se mettre sous la couette. Sans pyjama, même, si c'était le prix pour repartir ! 
En même temps, il faut la comprendre, la petite... Maryliss lui rappelle tout ce qui s'est passé. Ria, Sonny, les plans pour rejoindre Adriel, le désastre de la coupe de Quidditch, ses zombies de par... Non, ce n'était pas de la faute de Mary si elle lui rappelait de mauvaises choses. Mais il y en avait surtout eu de belles ! Il fallait aussi penser à ça ! Les colorations blanches, la mini infirmerie dans le dortoir et la salle de bain, les fous rires, la soirée à boire en France, son amitié incroyable...
Un sourire en coin se dessina sur le visage, tourné vers le sol, de Marianne. Heureusement que Mary n'avait pas compris...

Hors-RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Mer 25 Jan - 17:45

Maryliss ne crut pas lire la même joie débordante dans les yeux de Marianne ce qui la déçu un peu. Elle ne le montra pas mais au fond d'elle, elle était franchement blessée par ce "Salut, Mary ! Ça fait un bail..." si peu convaincant et ce sourire forcé qui se voulait sincère. La blondinette soupira longuement en écoutant Marianne lui répondre :

- Non... Bryan est parti je sais plus où, Troy est resté pour me faire bouger un peu et Lyssa doit être en train de boire dans un coin interdit. La vie normale, quoi. Et, oui, ça va...

Son ton était las. Comme si Maryliss l'ennuyait. Et cela la toucha encore plus. Marianne l'avait-elle complétement oubliée ? L'attitude de la jeune fille l'intriguait plus qu'elle ne l'inquiétait. Vêtue peu chaudement, elle se mit à fixer le sol avec un léger sourire, visiblement dans la lune. Cela finit d'agacer Maryliss qui tenta de rester calme :

- Marianne, j'ai la désagréable impression de te faire perdre ton temps et ça me blesse sincèrement. C'est vrai, tu n'as pas l'air heureuse de me voir alors que j'ai pensé à toi tout les jours ! Tu... Tu peux me parler tu sais, on... on pourrait rentrer dans la Salle Commune, voler de la Biéraubeurre dans le dortoir des garçons, te trouver un pull et discuter de nos vies avachies sur les fauteuils au coin du feu. Je ne sais pas... Faire un truc qui ne me ferait pas sentir inutile...

Elle soupira a nouveau avant d'indiquer le couloir des cachots :

- Je voulais aller dehors mais je peux changer mes plans, tu en vaut largement la peine.



HRP:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatarMarianne Tylerson
Capitaine de Quidditch Serpentard Capitaine de Quidditch Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Jeu 16 Fév - 16:46

- Marianne, j'ai la désagréable impression de te faire perdre ton temps et ça me blesse sincèrement. C'est vrai, tu n'as pas l'air heureuse de me voir alors que j'ai pensé à toi tout les jours ! Tu... Tu peux me parler tu sais, on... on pourrait rentrer dans la Salle Commune, voler de la Biéraubeurre dans le dortoir des garçons, te trouver un pull et discuter de nos vies avachies sur les fauteuils au coin du feu. Je ne sais pas... Faire un truc qui ne me ferait pas sentir inutile..."
Marianne soupira.
*Ah bah bravo, Tylerson ! A cause de toi, Mary se trouve inutile...* Ses pensées noires revenaient déjà. Ne pouvaient-elles pas la laisser tranquille au moins une minute ? Ou même une heure ? C'est bien, une heure, non ? Ca laisse du temps pour faire des choses.
- Mary... Tu m'as vraiment manqué, je te le jure. Et je suis très heureuse de te revoir. Mais, là, tu vois, je suis... comment dire ?"
La blonde chercha ses mots pendant quelques minutes, le regard encore sur ses chaussures. Quand elle releva enfin la tête, elle se sentit encore plus coupable. Mary se faisait du soucis. Et elle, elle prenait son temps ? Quel genre d'amie était-elle ?!
*Sûrement toute sorte d'amie, sauf une bonne meilleure amie...*
- Je suis aussi recherchée que si Troy et Lyssa avaient placardé mon visage dans tout Poudlard. Troy m'attends dans la salle co' et Lyssa me cherche partout dehors. Mais franchement, je vais exploser si je les vois une seule fois de la journée.
Tu vois le genre ?"
Maryliss soupira avant d'indiquer le couloir des cachots.
- Je voulais aller dehors mais je peux changer mes plans, tu en vaut largement la peine"
Mari haussa les épaules. D'un côté, être avec Mari n'était pas si mal. Et puis... elles n'avaient pas passé de temps ensembles depuis si longtemps ! Mais, si Lyssa ou Troy les trouvait, la troisième guerre mondiale débuterait... Finalement, la blonde soupira et acquiesça en relevant la tête.
- Si tu veux. Et si ça te dérange pas, hein... Ca faisait longtemps, qu'on avait pas fait de trucs ensembles. T'as envie de faire quoi, pour la peine ?

H-Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Ven 17 Fév - 19:33

- Mary... Tu m'as vraiment manqué, je te le jure. Et je suis très heureuse de te revoir. Mais, là, tu vois, je suis... comment dire ?

Maryliss aurait voulu lui hurler qu'elle était toujours "... comment dire" et qu'elle devait se lâcher pour une fois. Mais la blondinette ne fit rien, laissant encore une chance à sa meilleure amie. Elle la considérait comme une sœur. Une sœur qui avait désespérément besoin d'aide et qu'elle devait aider. Marianne baissa les yeux sur ses chaussure, honteuse. Il y eut un silence interminable où Mary se demanda une fois de plus si la Serpentard ne se moquait pas d'elle de nouveau :

- Je suis aussi recherchée que si Troy et Lyssa avaient placardé mon visage dans tout Poudlard. Troy m'attends dans la salle co' et Lyssa me cherche partout dehors. Mais franchement, je vais exploser si je les vois une seule fois de la journée.

La blondinette soupira de nouveau et proposa finalement à son amie de quitter la cachots. D'aller quelque part. N'importe où. Mary attendit, priant intérieurement pour que Marianne accepte, ce que la jeune fille fit.

- Si tu veux. Et si ça te dérange pas, hein... Ca faisait longtemps, qu'on avait pas fait de trucs ensembles. T'as envie de faire quoi, pour la peine ?

Maryliss sourit de toutes ses dents avant de s'exclamer :

- Des c*nneries ! Une idée Miss Tylerson ou je vous propose la mienne sur un plateau d'argent ?



HRP:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatarMarianne Tylerson
Capitaine de Quidditch Serpentard Capitaine de Quidditch Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Ven 17 Fév - 22:52

- Des c*nneries ! Une idée Miss Tylerson ou je vous propose la mienne sur un plateau d'argent ?"
Maryliss sourit. Ce qui rendit Marianne nettement plus heureuse. Elle lui pardonnait d'être aussi nulle, apparemment. C'était déjà un bon début, n'est-ce pas ? Mais maintenant, il fallait trouver un truc à faire. *Aïe... Si Bryan apprend que je me suis remise à faire des c*nneries, je suis mal barrée... Et, là, j'aurais les trois camps contre moi. Faut pas se faire choper, là, Mary ! Je te fais confiance* La blonde de tourne vers sa meilleure amie *Merlin ! Ca fait du bien de penser "ma meilleure amie" en parlant de Maryliss. On est de retour* Mais, même si elle s'efforçait de réfléchir - tellement qu'elle percevait un début de migraine, c'était dire !- aucune idée ne lui vînt à l'esprit. Calme plat. Rien. Que dalle. Nada. Bref, vous avez compris. C'est qu'elle était rouillée, maintenant, la Tylerson ! Ca faisait quoi ? Des mois, qu'elle n'avait rien fait. Excepté se faire traiter comme une petite fille de cinq ans, déprimer, éviter les contacts et se faire du mal juste en réfléchissant. Alors, oui, elle était rouillée... Désolée, Mary !
- J'ai aucune idée... Tu sais quoi ? Je te laisse carte blanche, pour cette fois ! Tant qu'on croise pas Lyssa ou Troy, évidemment..."
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Sam 11 Mar - 15:28

- J'ai aucune idée... Tu sais quoi ? Je te laisse carte blanche, pour cette fois ! Tant qu'on croise pas Lyssa ou Troy, évidemment...
- Evidement ! acquiesça Maryliss. Que dirais-tu de... voler quelque chose dans les cuisines ? De la Biéraubeurre, des scones ou... peut-être des cupcakes...

Maryliss était toute souriante, trop excitée. Elle avait hâte de reprendre du service aux côtés de sa meilleure amie. Finalement un air de défi dans les yeux, une idée vînt germer dans son esprit. Ni une, ni deux elle se mit à courir jusqu'à l'entrée des château, laissant Marianne plantée à l'entrée de la salle commune.

- Alors la limace ? On ne sait plus courir ? La première arrivée aux cuisines à deux cupcakes et une Biéraubeurre en plus ! s'exclama la blondinette en explosant de rire.

Et sans plus parler, elle se remit à courir, espérant ne croiser personne sur sa route, se faisant une liste mentale des passages les plus courts à emprunter.



Fin de RP pour Mary
Suite au Cuisines

HRP:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Ven 26 Mai - 21:30

[RP William et Alice, suite du bureau de Will, vacances de Noël]

William me fit sortir dans le couloir pour discuter. Je n'en avais vraiment pas envie, je ne comptais rien lui avouer de mes sentiments, ni de mon histoire avec Warren, ni rien en fait. D'ailleurs en parlant de Warren, j'espérais ne pas le croiser en cette fin de nuit, j'espérais qu'il ait déjà terminé sa ronde et soit déjà rentré dans son dortoir. Je m'arrêtai au milieu du couloir sombre et frais, au même endroit que là où Ariane avait fait un malaise quelques mois auparavant. C'était une soirée que je ne risquais pas d'oublier...

Je me tournai vers William lui faisant face effrontément, les bras croisés, alors que je n'étais pas vraiment en position de le provoquer. Mais j'osai le chercher:

- Tu voulais me parler? Parce que tu penses vraiment qu'on a encore quelque chose à se dire?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarMarianne Tylerson
Capitaine de Quidditch Serpentard Capitaine de Quidditch Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Lun 26 Juin - 22:38

- Evidement ! Que dirais-tu de... voler quelque chose dans les cuisines ? De la Biéraubeurre, des scones ou... peut-être des cupcakes..."

Mary souriait et je me disais que ça faisait trop longtemps que je n'avais pas assisté à ce spectacle. Depuis quand je m'étais éloignée tant que ça de ma meilleure amie ? Si, au début, j'avais été un peu sceptique par rapport à tout ça - refaire des bêtises avec Mary, risquer de faire perdre des points à notre maison, de croiser des gens indésirables, risquer, tout simplement - maintenant, j'étais prête à me faire embarquer n'importe où. *Tant que Mary est là...* D'un coup, la blonde se mit à courir, faisant sursauter Marianne.
- Alors la limace ? On ne sait plus courir ? La première arrivée aux cuisines à deux cupcakes et une Biéraubeurre en plus !"
Avec un sourire, je me mis à courir après la folle qui me servait de meilleure amie. Je n'avais jamais couru aussi vite. Mes cheveux volaient derrière moi comme portés par le vent. Pourtant je n'avais senti aucun courant d'air... je ne savais pas où était Mary. J'avais fermé les yeux et j'avais emprunté un raccourcis. Mais était-elle arrivée avant ou après moi ?

- Tu ne perds rien pour attendre, sorcière..."

Fin de rp
suite dans les cuisines
Revenir en haut Aller en bas
avatarWilliam Turner
Directeur Serpentard Directeur Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Mar 27 Juin - 18:13

[Techniquement on n'interrompt pas un RP non fini pour terminer le précédent ^^ hein Marianne ^^ mais bon tu as clos le RP donc c'est pas trop grave ^^]

- Tu voulais me parler? Parce que tu penses vraiment qu'on a encore quelque chose à se dire?

La phrase de Alice entra comme un coup de poignard dans la poitrine de William. Il savait qu'elle n'était pas en position de lui imposer quoi que ce soit, étant donné la situation de ce soir là, mais malgré tout lui-même se sentait suffisamment mal à l'aise pour qu'elle ait finalement le dessus. Il déglutit, regardant un peu partout, les mains moites:

- Alice... je suis désolé, je n'ai rien cherché, c'est arrivé comme ça. Je ne pensais pas à te faire du tord ou quoi que ce soit d'autre. Tu n'es pas la seule à vivre mal cette situation... mais j'espère que tu vas me pardonner, même si je comprendrais que...

Il ne savait plus quoi ajouter, il était particulièrement maladroit ce soir là.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   Mar 27 Juin - 18:22

- Alice... je suis désolé, je n'ai rien cherché, c'est arrivé comme ça. Je ne pensais pas à te faire du tord ou quoi que ce soit d'autre. Tu n'es pas la seule à vivre mal cette situation... mais j'espère que tu vas me pardonner, même si je comprendrais que...

Je l'observais, bouche bée d'entendre de telles choses, et furieuse surtout. Comment osait-il sous entendre que je vivais mal la situation et que... même à moi j'essayais de me mentir, c'était pitoyable. Mais il était hors de question que je perde la face devant Will:

- Qu'est-ce qui te dit que je vis mal cette situation? J'ai juste été étonnée de voir mon ex se taper une autre nana! Mais visiblement tu restes dans le même style, ça me rassure! J'ai rien à te pardonner parce que toi et moi on n'est plus ensemble, on ne s'aime plus, on va pas se prendre la tête hein! Et puis quand bien même on aurait des sentiments ou quoi, il était évident qu'on attendrait pas un an et demi hein! Tu fais bien ce que tu veux de ton c** c'est pas mes affaires, je m'en tamponne l'oreille avec une babouche! 

Puis je fis brutalement demi-tour pour partir...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les couloirs des cachots   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les couloirs des cachots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: Intérieur du château :: Les cachots-