BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 L'impasse menant chez les Serpentards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: L'impasse menant chez les Serpentards   Mer 7 Sep - 23:42



L'impasse menant chez

les Serpentards





Si vous êtes dans les cachots et que vous tombez sur un cul de sac... pas d'étonnement à avoir, ce n'est pas une erreur des architectes de l'époque, non non, c'est bel et bien l'entrée à la salle commune des Serpentards. Il suffit de se tenir devant le mur épais et froid et de prononcer le mot de passe pour pouvoir y entrer.





Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Sam 8 Oct - 20:55

J'avais fini les cours depuis quelques temps et me promenais dans les couloirs quand j'étais tombée sur un passage secret queje ne connaissais pas. Enfin ça, je ne m'en étais pas aperçue tout de suite. J'avais pris l'endroit pour un autre et avais emprunté le passage, persuadée d'arriver à proximité de la salle commune de Gryffondor. En fait, j'avais fait trois pas et avais dégringolé dans le noir dans une sorte de toboggan flippant. Je n'ai pas vraiment réfléchi à l'endroit où j'allais attérir, ma seule pensée cohérente était ce qui sortait en ce moment même de ma bouche :

"AAAAAAAAAAaaaaaah ! J'aperçus de la lumière juste avant d'heurter le sol n'importe comment. Aïe..."


J'avais atterri dans un couloir., qui se terminait un cul de sac. L'air froid me fit frissonner, et je conclus aussitôt que j'étais dans les cachots. Frictionnant mes bras nus - je ne portais qu'un tee-shirt, mais heureusement pour moi un pantalon et non une jupe, n'ayant pas cours je m'étais dispensée de porter l'uniforme ; je regardai derrière moi. Un mur. Un mur tout con. A ma droite, un autre mur, qui fermait le couloir, et en face de moi, surprise ! Encore un mur. Un couloir, quoi. J'allais peu souvent dans les cachots, les potions et moi ayant demandé le divorce par consentement mutuel, ce qui était heureux, c'était la seule matière où j'étais vraiment mauvaise, on pouvait même me qualifier de catastrophique ; j'allais donc galérer à retrouver mon chemin. Je levai les yeux, essayant de me repérer et donc d'être un peu pluis attentive à mon environnement. Et c'est là que je réalisai que je n'étais pas seule. *Génial, pensais-je en rougissant, quelqu'un peut m'expliquer pourquoi chaque fois que je fais un truc ridicule, y'a un public ?*

RP Libre, guys !

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Dim 9 Oct - 8:21

Fin des cours et j'étais encore dans les couloirs, et pas n'importe quel couloir. Après ma tentative d'entrer dans la salle commune des poufsouffles, quelques jours auparavant, j'avais trouvé l'entrée des serpentards et je comptais bien renouveler l'expérience. 

Mon carnet à la main et mon sac posé plus loin, j'étais en train d'analyser l'impasse où j'étais. Et à première vu ça ne semblait être que des murs, rien ne pouvait dire qu'ici il y avait une entrée secrète. J'avais eus plus de difficulté pour trouver l'endroit parce qu'au contraire des poufsouffles, les jeunes serpentards étaient aussi rusé que ce que leur fondateur attendait d'eux, et au contraire des gryffondor il n'y avait aucun indice, juste un mur. 

Alors que j'étais planté devant ce fichu mur avec un froncement de sourcil face à mes difficultés, j'entendis soudain un long hurlement qui semblait ce rapprocher. Je me retournais pour voir une jeune fille s'écraser au sol d'une drôle de façon et à cause de ça je ne la reconnue pas tout de suite puisqu'elle n'était pas en uniforme. Moi même j'étais en pantalon kaki,  veste militaire - celle qui me quittait rarement - et boots. 
Quand ma camarade se relevait, je la reconnue enfin et éclatait de rire après l'avoir appelé :

- Marlène ... 

Une fois calmée je repris, curieuse de savoir pourquoi elle était là car elle semblait perdue. 

- Bha alors ?! Toi aussi tu voulais voir l'impasse des serpentards ? 
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Dim 9 Oct - 9:44

Ariane éclata de rire au moment où je levais un regard penaud vers elle. Ca va, les dégats étaient limités. La Gryffondor allait certainement me charrier, mais pas méchament, et j'allais surement éviter qu'une photo, mouvante ou non, soit placardée dans tout Poudlard dès demain. Enfin... je l'espérais.

"Salut... Tu m'lève ? demandais-je en tendant la main vers elle. Une fois debout, je repris : Nan, je cherchais pas leur salle co, je me trompais juste de flambeau."

Phrase sybilline, certes, mais c'était en actionant magiquement un flambeau que j'avais "trouvé" ce passage. Je jaugeai la Gryfffondor du regard. Elle était intelligente, suffisement peut-être pour trouver l'entrée de notre salle commune. Ou plutôt, car cette dernière n'était pas si cachée que ça, pour pénétrer dedans. Heureusement, ça ne semblait pas être dans ses objectifs immédiats. Je réfléchis encore quelques secondes, puis mon côté curieux et facécieux repris le dessus.

"Tu cherches à entrer dans les salles communes ? Ca peut être intéressant... je crois que je vais rester avec toi." fis-je en souriant, avant de m'apuyer au mur de gauche, celui face auquel j'étais arrivée.

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Dim 9 Oct - 10:46

 Nan, je cherchais pas leur salle co, je me trompais juste de flambeau ... Tu cherches à entrer dans les salles communes ? Ca peut être intéressant... je crois que je vais rester avec toi.

Je n'avais pas compris sa référence au flambeau mais le reste oui, sans mal, et je lui envoya un sourire complice quand elle se posa contre un mur en attendant la suite. Lui indiquant mon carnet "à bêtise" en levant la main, je lui lançais :

- Oui, et ne t'inquiète pas, vous allez y passer aussi. 

Fronçant ensuite les sourcils, je me remis à mon analyse du passage secret de la salle commune des verts et argents.

- Bon ... Cette fois je n'ai pas trouvé un serpent à soudoyer, ils sont trop malin. Et la plupart des passages s'ouvrent avec un mot de passe ... Enfin ...

Me souvenant de ma mésaventure avec les tonneaux de l'entrée des poufsouffles, je me tournais vers la serdaigle avec un sourire le plus innocent possible. 

- Tu ne veux pas cogner au mur ? Peut être qu'il se passera quelque chose. 

Tout en lui demandant ça, je me reculais à bonne distance du mur au cas où autre chose que du vinaigre exploserait dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Dim 9 Oct - 17:03

Je haussai un sourcil. A soudoyer ? La menace précédente m'ennuya quelque peu. Me mordillant l'intérrieur de la joue, je me forçai à reléguer le problème au second plan. Je n'avais aucune envie qu'une Gryffondor folle à lier s'invite dans notre salle commune. Ariane se tourna vers moi, me lançant un sourire innocent. Parfaitement innocent. Trop innocent. Je me forçai à l'indifférence.

"Tu ne veux pas cogner au mur ? Peut être qu'il se passera quelque chose. 
-Ouais, d'accord."

Je m'avançai vers le mur, baguette à la main pour me protéger en cas de pluie de pierre, de jet d'acide ou autre truc dangereux ou flippant. Bon, si un gouffre s'ouvrait sous mes pieds, là, je ne pourrais pas faire grand-chose. De toute façon, ça ne serait que la deuxième fois de la journée. Je levai et la main la main et frappait le mur. Un bruit mat fut la seule réponse. Il ne se passa absolument rien. Avec un sourire peut-être un peu nerveux, je me tournai vers mon amie.

"Manifestement, non. Si ça se trouve, c'est un mot de passe. Les livres évitent d'être précis sur ce genre de chose, mais j'ai entendu dire que c'était le cas pour deux Maisons de Poudlard."

...Et aucune n'était la mienne. La première était Gryffondor, ça je le savais, l'autre était donc Serpentard ou Pouffsouffle. Si c'était un mot de passe, on était mal barrées, ces trucs-là étaient indevinables.

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Lun 10 Oct - 11:02

Marlène accepta de faire ce que je lui demandais, apparemment elle était plus facile à avoir que je ne l'aurais pensé car elle ne semblait pas avoir deviné à quoi j'avais pensé. Elle s'approcha donc et cogna au mur de pierre sans que rien ne se passe et en fit la remarque :

- Manifestement, non. Si ça se trouve, c'est un mot de passe. Les livres évitent d'être précis sur ce genre de chose, mais j'ai entendu dire que c'était le cas pour deux Maisons de Poudlard.

- Oui je sais, je me doutais que ce serait la mienne et celle là. Mais après mon raté de la dernière fois je ne voulais pas risquer de me faire asperger de je-ne-sais-pas-quoi. 

Je lui souris d'une façon taquine pour qu'elle comprenne que je lui avais tendu un piège, enfin si il y en avait eu un. Mes cheveux s'en souvenaient encore, ils sentaient encore un peu le vinaigre mais si ça se trouve c'était psychologique. 

- Ca va être plus difficile que je le pensais, d'ici que je trouve le mot de passe actuel, ils en auront changé 10 fois. Et aller tirer les vers du nez d'un serpentard ne serait pas du jeu. Je suis sûr que j'arriverais plus facilement à ouvrir ta salle commune que celle là. 

Je n'abandonnais pas, ce n'était pas mon genre et plus c'était difficile plus j'aimais ça, mais je ne me voyais pas réussir et il y avait encore tant à découvrir ici. Des endroits plus accessibles et pour le moment je préférais mettre ce problème de coté. 

- Bon, tant pis. Je verrais ça plus tard. Me tournant une nouvelle fois vers la serdaigle je repris. Tu veux qu'on aille quelque part ? Il reste du temps avant le dîner. Et j'ajoutais ensuite avec un clin d'oeil : Au faite je ne t'ai pas dis, je suis choixpeau flou ... J'ai faillis aller à serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Lun 10 Oct - 20:28

Je faisais face a la porte d'entrée de la salle commune. Qui était en fait un mur. Enfin un mur-porte. Ou une porte-mur, peu importe. Je me demandais ce que j'allais bien pouvoir dire ou faire aux deux élèves qui étaient de l'autre coté, dans le couloir. Les chasser ? Non, pas tout de suite. Leur envoyer des serpents dessus ? Un peu cliché, mais amusant. En faire des otages éventuellement... Ou tout simplement leur parler. Oui, c'était bien ça. Pas trop dangereux et sympathique. J'époussetais une de mes manche d'un revers de la main et ouvrais la porte, me dirigeant vers les intrus d'un pas assuré. Je savais qui elles étaient, et ce qu'elles cherchaient. Que serions-nous si ne pouvions pas savoir ce qui se passait sur le perron de notre propre salle commune ? Le vieux Salazou se serait retourné dans sa tombe.
 
- Bon les filles, ils rigolent tellement fort dans la salle co qu'on les entend depuis les dortoirs. Et pourtant ça résonne pas entre ces murs, alors ça vous donne une idée de la joie que vous procurez aux gens... Enfin bref, on accepte plus les recrues, je crois bien qu'on est complets. Il faudra traiter avec Warren si vous voulez devenir de petits serpents maléfiques. 
Et c'est le seul moyen de passer cette porte, ajoutais-je en désignant le mur qui s'était refermé. Pas même une fusée ne pourrait la traverser sans notre accord...
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Mar 11 Oct - 10:07

Je soupirai exagérément.

"Un mélange entre Serpent et Lion... c'est pour ça que t'es insupportable ?"

J'avais roulé des yeux des yeux en disant ça, mais mon ton faussement blasé ne trompai pas sur le fait que je plaisantais. Soudain la porte s'ouvrit. Je reconnus aussitôt le garçon moqueur qui nous adressa la parole.

"Anton !"

Je lui sautai pratiquement au cou. Il m'avait trop manqué, lui ! Et puis, il n'avait pas changé. Je me rembrunis un instant en songerant à Sawal, mais me forçai à revenir à ma bonne humeur présente, ce qui ne fut pas très difficile. Je me détachai de lui, un immense sourire aux lèvres.

"Ca va ? Puis je fronçai les sourcils, soudain très sérieuse. Tu crois vraiment qu'on voudrait vous rejoindre ? T'es vraiment un crétin, Flagada. Ça voudrait te croiser tous les jours, alors non merci !"

Je restai un instant de plus sérieuse, puis explosai de rire. J'avais surement l'air d'une folle, mais tant pis.

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 


Dernière édition par Marlène Lenoir le Jeu 13 Oct - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Mar 11 Oct - 14:44

- Un mélange entre Serpent et Lion... c'est pour ça que t'es insupportable ?

- Moi ?! Pas du tout ! Fis-je en me donnant un air faussement innocent.

- Bon les filles, ils rigolent tellement fort dans la salle co qu'on les entend depuis les dortoirs. Et pourtant ça résonne pas entre ces murs, alors ça vous donne une idée de la joie que vous procurez aux gens... Enfin bref, on accepte plus les recrues, je crois bien qu'on est complets. Il faudra traiter avec Warren si vous voulez devenir de petits serpents maléfiques. 
Et c'est le seul moyen de passer cette porte ...  Pas même une fusée ne pourrait la traverser sans notre accord...


- Anton ! ... Tu crois vraiment qu'on voudrait vous rejoindre ? T'es vraiment un crétin, Flagada. Ça voudrait dire te croiser tous les jours, alors non merci !

Oh là ! Une serdaigle qui embrassait un serpentard ce n'était pas courant, même si j'étais du genre anti-préjugé, mais apparemment ils se connaissaient et étaient assez amis pour se charrier. J'avais été surprise par l'arrivée du jeune homme et ensuite j'avais écouté Marlène avec un sourire amusé, et quand je pus en placer une je mis mon grain de sel :

- Contente d'amuser la galerie et je suis de l'avis de Marlène, j'aime bien titiller Warren mais de là à le voir tout les jours ... Mais je te reprends ! Je ne veux pas entrer dans votre trou à serpent. Je veux juste prouver qu'il ne suffit pas d'appartenir à une maison pour arriver à y entrer. 

Je terminais ma tirade par un clin d'oeil et repris ensuite en lui demandant sur un ton taquin :

- Tu ne veux pas juste rouvrir ? Je voudrais jeter un oeil, voir un petit bout du salon. Je te promet que je resterais là, et je suis quelqu'un de parole ! Je peux même reculer un peu si tu préfères. 

Je levais ma main comme j'avais vu faire à la télé dans mes séries policières, lors de procès au tribunal, pour certifier de ma promesse. Me souvenant qu'à la base j'étais là pour chercher à forcer l'entrée de sa salle commune et qu'elle s'ouvrait par mot de passe, je rajoutais :

- Et je me bouche les oreilles aussi ! ... Ou tu me jètes un sourdinam, comme tu veux. 

J'étais prête à tout ce qu'il voudrait pour jeter un seul petit coup d'oeil une petite minute dans une autre salle commune. Même si je me doutais qu'elles étaient à peu près disposées de la même façon, les couleurs étant différentes bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Jeu 13 Oct - 10:52

Je roulai des yeux faces aux simagrées de Ria, amusée malgré moi, avant de venir me placer entre eux, légèrement en retrait sur le côté.

"Anton, je te présente Ariane Parrish, une adorable Gryffy de ma connaissance. Hasard surprenant et ô combien cocasse, elle a le prénom de la fusée que tu citais tout à l'heure. Ariane, voici Anton Vlagasda, un pote Serpentard. Mais tu peux l’appeler Flagada. Ah, et il est très gentil, même si il fait des phrases à rallonge."


Présentations à la Lenoir. Ou plutôt à la Rivier, ma mère faisait aussi ça de temps en temps. J'étais pire qu'elle dans mes taquineries, c'était un fait. Encore qu'à mon avis, quand elle avait mon âge... Parce que c'était de ça dont il s'agissait, des taquineries un peu moqueuse que je distribuais à parts égales. Généralement, les sujets se liguaient contre moi, mais je recommençais à chaque fois. J'affichai un grand sourire et lançai :

"Maintenant que les présentations sont faites, vous pouvez reprendre vos négociations. Surtout, vous occupez de moi."

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Ven 14 Oct - 14:56

Marlène semblait si ravie de me voir que j'en étais surpris. Elle était pleine d'entrain, comme à son habitude et toujours prête à la taquinerie.


- Ouais ça va. Bah écoutes... C'est la seule raison pour laquelle deux élèves comme vous viendraient rôder dans le coin. Vous savez pas ce qu'on leur fait aux élèves isolés qui trainent dans les cachots...Et surtout ceux qui m'appellent Flagada ajoutais-je avec une tête faussement énervée. Et puis d'abord il y en a tout un tas là dedans qui me croisent tout le jours et qui ont l'air de plutôt bien le vivre.

 
La Gryffondor avait le même nom que la fusée... Oui. Intéressant.. Mais sa comédie faillit me faire exploser de rire. Pour sûr, elle ne redoutait de rien. Mais ce n'était quand même pas envisageable.



- Oui Ariane, bien évidemment. C'est donc ça le courage des Gryffondor... Et puis tu ne voudrais pas non plus la clef de la Chambre des Secrets et l'emplacement des passages dissimulés derrière le mobilier tant que tu y es ? C'est non. Tu veux te faire lyncher ? C'est plein de serpents là dedans, et ils n'apprécieront pas vraiment qu'un autre animal à poils ou à plumes ne vienne y mettre les pieds.
Ou sinon tu peux aller chez les Bleus. Il suffit de répondre à l'énigme de la porte je crois. Bon par contre c'est pas dit qu'ils ne te balancent pas du haut de leur nid d'aigle mais ça vaut le coup d'essayer.  Et je suis certain que Marlène se ferra une joie d'expliquer à ses camarades comment une fusée s'est introduite chez eux
disais-je en fixant du regard l'intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Ven 14 Oct - 15:30

Avant que le serpentard ne me donne sa réponse à la requête particulière que je venais de lui demander, la serdaigle cru bon de faire les présentations. Son couplet sur la remarque de Anton à propos de la fusée et mon nom me fit rire avant que je lance une moue boudeuse au jeune homme à cause de son refus :

- Oui Ariane, bien évidemment. C'est donc ça le courage des Gryffondor... Et puis tu ne voudrais pas non plus la clef de la Chambre des Secrets et l'emplacement des passages dissimulés derrière le mobilier tant que tu y es ? C'est non. Tu veux te faire lyncher ? C'est plein de serpents là dedans, et ils n'apprécieront pas vraiment qu'un autre animal à poils ou à plumes ne vienne y mettre les pieds.
Ou sinon tu peux aller chez les Bleus. Il suffit de répondre à l'énigme de la porte je crois. Bon par contre c'est pas dit qu'ils ne te balancent pas du haut de leur nid d'aigle mais ça vaut le coup d'essayer.  Et je suis certain que Marlène se ferra une joie d'expliquer à ses camarades comment une fusée s'est introduite chez eux.



- Roooh mais je te dis que je ne veux pas entrer ! Et non je ne veux rien, je préfère découvrir tout ça de moi même, mais merci de l'info pour l'accès aux dortoirs des serdaigles. Comme j'ai dis tout à l'heure, c'est chacun son tour. Je fis une pause pour prendre des notes dans mon carnet à bêtise et repris en souriant. Au faite Marlène, la blague de la fusée je la fais à tout le monde, et puis on se connais déjà avec Anton : c'est mon binôme en botanique. 

J'éclatais de rire encore un peu et rangeais enfin mon carnet dans mon sac laissé plus loin, prête à repartir. 

- Bon alors on fait quoi ? On ne va pas rester planté là au milieu du couloir en attendant d'aller manger ?! Anton tu viens faire un tour avec nous ? Ou t'as des plans maléfiques à mettre en place ? 

Je n'aimais pas me fier aux on-dit sur les maisons et les à priori mais j'aimais tourner les stéréotypes en dérision. A mes yeux c'était amusant de rabaisser des préjugés en plaisanteries surtout quand les personnes autours le prenaient mal. Et j'attendis justement de voir comment le serpentard allait le prendre, même si je me doutais qu'il en rirait aussi, peut être même qu'il en rajouterait une couche.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Sam 15 Oct - 12:58

Anton commença à déballer les moyens d'entrer ma salle commune, et je le fusillai du regard. Quand il me mentionna, je protestai :

"Hey, me mêle pas à ses bêtises !"

Je désignais Ariane... qui prit aussitôt des notes.

"Et voilà ! T'es fier de toi, j'espère ? Crétin !" Mon ton était sérieux, mais je n'arrivais pas à dissimuler mon immense sourire.

"Au fait Marlène, la blague de la fusée je la fais à tout le monde, et puis on se connais déjà avec Anton : c'est mon binôme en botanique.
- Ah bon ? Et t'as survécu ?" blaguais-je.

Ariane proposa ensuite de partir, ce à quoi j'acquiesçai aussitôt. Il faisait trop froid dans les cachots pour s'y balader plus longtemps en simple tee-shirt et baggy.

"Je plussoie, barrons-nous ! Et mec, t'as pas le choix, tu viens !"


Avec ces derniers mots, je toisai Anton d'un regard faussement sévère. Mon ami m'avait trop manqué durant l'été pour ne pas profiter de l'occasion de passer du temps avec lui.

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Dim 23 Oct - 14:40

Je souriais en voyant la direction que prenait la conversation. J'avais réussi à détourner l'attention d'Ariane vers une autre salle commune, et celle des Serpentards était ainsi sauve pour un temps du moins. Mais je savais bien qu'une fois sa curiosité épuisée devant la porte des Serdaigles, elle reviendrait ici. Je songeais alors à laisser un post-it à l'attention de tout les serpents qui sortiraient de notre caverne pour les avertir de se méfier de la Gryffondor et de son envie d'aller là où elle ne le devait pas.
Je me tournais vers Marlène :

- Non pas fier. C'est encore mieux que ça ! Même si je suis un idiot finit j'ai non seulement détourné son attention sur TA salle commune, mais en plus ce n'est pas moi qui va avoir des soucis si jamais elle réussit. J'ai très bien survécu à l'heure de botanique en effet. Et je devrais en faire de même pour les suivantes d'ailleurs. La prof en revanche... C'est moins sûr. A ce propos il faudra que tu calmes un peu les nouveaux. Il y a une petite qui n'était pas vraiment content que je puisse même penser faire du mal à une plante et elle l'a fait comprendre. Mais peut-être qu'une balade dans la forêt lui ferra changer d'avis...
Notre plan machiavélique est bien avancé, merci de t'en inquiéter Ariane. Je pense que je peux les laisser finir les détails. Et puis je ne voudrais surtout pas rater l'occasion de voir la descendante d'Indiana Jones tenter de forcer l'accès à une salle commune.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Lun 24 Oct - 11:58

Marlène s'offusqua de la tournure des choses que Anton avait réussit à provoquer en me parlant de la salle commune de la jeune fille. Et elle taquina son ami au passage en apprenant que nous étions binôme avant que le serpentard ne nous réponde à toutes les deux :

- Non pas fier. C'est encore mieux que ça ! Même si je suis un idiot finit j'ai non seulement détourné son attention sur TA salle commune, mais en plus ce n'est pas moi qui va avoir des soucis si jamais elle réussit. J'ai très bien survécu à l'heure de botanique en effet. Et je devrais en faire de même pour les suivantes d'ailleurs. La prof en revanche... C'est moins sûr. A ce propos il faudra que tu calmes un peu les nouveaux. Il y a une petite qui n'était pas vraiment content que je puisse même penser faire du mal à une plante et elle l'a fait comprendre. Mais peut-être qu'une balade dans la forêt lui ferra changer d'avis...
Notre plan machiavélique est bien avancé, merci de t'en inquiéter Ariane. Je pense que je peux les laisser finir les détails. Et puis je ne voudrais surtout pas rater l'occasion de voir la descendante d'Indiana Jones tenter de forcer l'accès à une salle commune. 


Avant de dire quelque chose je pensa tout comme le jeune homme que la plus à plaindre en cours de botanique serait la prof fasse au duo de perturbateurs que nous serions cette année lui et moi. Perdu dans mes pensées, je repris mes esprits en entendant Anton me prendre pour la descendante d'un personnage d'un vieux film que mon père m'avait fait voir il y avait longtemps. Mimant une révérence, je répondis dans un sourire moqueur :
 
- Oh ! Merci pour le compliment ! Tu dois être né non-maj pour connaitre une telle référence. Et je te reprend : "quand j'aurais réussit". Si tu tiens tant que ça à me voir en action, je pourrais t'envoyer un mot quand je m'y mettrais. 

Je savais bien qu'en plus de mon idée de forcer les entrées des salles communes, inviter le serpentard à ma bêtise exaspérerait encore plus la serdaigle et j'en étais contente, me mettant à sourire de façon narquoise pour la provoquer et la faire enrager encore plus. 
La voyant frissonner dans son tee shirt, je commençais à avancer pour sortir de cette impasse, en espérant que les deux autres suivraient. Je ne savais pas où nous irions mais je ne comptais pas passer ma fin de journée dans cet endroit devenu moins intéressant pour le moment et remplit de courant d'air.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Mar 25 Oct - 11:11

Je lâchai un soupir agacé. *Commencent à m'gaver, ceux-là...* Quand Ariane parla, je craquai. Lançant mes poings chacun d'un côté, je leur filai un coup de poing à chacun dans l'épaule, pas assez fort pour leur faire vraiment mal quand même.

"Depuis quand vous vous liguez contre moi, vous deux ?! Anton, je croyais ue tu étais mon ami ! Après tout ce qu'on a partagé ensemble ! Enfin, pas grand chose à part un bal et deux bierraubeurre, mais... tu vois c'que je veux dire. Je lui tournai le dos, avançant une petite moue. Puisque c'est comme ça, j'te boude."


Je fis un signe de tête à Ria.

"On y va ? Y caille, dans ces f**tus cachots !"

Cette fois, j'avais passé d'un ton léger et joyeux, au lieu du ton faussement dramatique de ma tirade précédente.

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Mer 23 Nov - 23:39

Je regardai la Gryffondor avec un sourire énigmatique. Elle était décidément originale...

- Non-maj ? Tsss les américains... Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple n'est-ce pas ? Je vous aime bien quand même. Enfin pas trop non plus hein. Faut pas déconner...

Je regardais avec étonnement Marlène qui venait de nous mettre un petit coup de poing à Ariane et moi-même. Cette journée devenait intéressante.


- Alors comme ça tu me boude ? Ça c'est dommage... Je croyais qu'on était amis ? J'ai dû me tromper... Je m'écartais et prenais une pose théâtrale : Ô rage ! Ô désespoir ! Ô fausse amitié ! N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? Je prenais la pose quelques secondes et jetais un coup d'œil en direction de la Serdaigle. Puis j'éclatais je rire. Je finissais par m'arrêter pour reprendre mon souffle. Tu devrais voir ta tête Marly... On te croirais sous le choc ! Mais oui, bougeons nous. Non pas que ça fasse froid ici, je comprends pas ce que vous lui trouvez à ce couloir; mais Ariane a une porte à ouvrir...


Et alors que je passais devant elle pour suivre l'exploratrice en rouge et or, je me retournais pour la regarder dans les yeux et ajouter d'un ton très sérieux :

- Oh, et la prochaine fois que tu me frappe, je te chatouille à mort. Petit moineau.


Et je lui souriais.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Jeu 24 Nov - 8:55

- Non-maj ? Tsss les américains... Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple n'est-ce pas ? Je vous aime bien quand même. Enfin pas trop non plus hein. Faut pas déconner...

J'étais à mi chemin de cette impasse mais de là où j'étais j'avais quand même entendu le serpentard. J'éclatais de rire et répondis :

- T'as raison faut pas déconner !

Et pendant que je l'entendais ensuite partir dans un délire théâtrale auprès de Marlène, je continuais d'avancer vers la sortie en pensant que se poser dans le parc serait une bonne idée en attendant l'heure de dîner.  

Ils avaient l'air de ne pas vouloir avancer, et bien c'était tant pis pour eux s'il perdaient ma trace alors qu'ils prenaient apparemment racine dans les sous sols. je finis par atteindre la sorti des cachots et remonta tranquillement pour rejoindre le hall. Ici au moins il faisait plus chaud. 

fin de rp pour moi ... Enfin !
Revenir en haut Aller en bas
avatarMarlène Lenoir
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Lun 28 Nov - 8:31

"T'as raison faut pas déconner !"


Je secouai la tête, amusée, en regardant Ariane s'éloigner. Anton, lui, préféra la jouer tragique. Je le regardai un instant, effarée par tant de stupidité. Enfin, stupidité... humour bizarre, plutôt ! Il éclata soudain de rire.


"Tu devrais voir ta tête Marly... On te croirais sous le choc !
- C'est c'la, oui..." fis-je en haussant un sourcil.

Je souris et suivi le garçon. Ariane s'était déjà barrée depuis un moment, et je ne pensais pas qu'on la rattraperait. Pas grave, je pouvais comme ça passer un peu de temps avec Anton. Anton que venait de me menacer.

"Pardon ? "Petit moineau" ? Tu peux parler, vipère atrophiée ! rigolais-je. Et pas de chatouilles ! Sinon... sinon je sais pas, mais tu vas morfler !"


Je rattrapai rapidement le garçon, ravie de retrouver un moment d'insouciance dans ce foutu monde trop sombre.

hrp ! :
 

_________________

Marlène Lenoir
Moineau-robase I, Française Folle de Service et Marraine la bonne fée des Serdy.



      

Médailles & récompenses (OU Quand Marly se la pète (un peu) ^^):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   Jeu 8 Déc - 17:50

Ariane s'enfuyait loin de nous, comme si elle avait peur de notre humour et de notre manie de s'envoyer des piques quasiment constamment. Je la laissais aller. J'étais déjà bien assez occupé avec Marlène pour courir après une fusée Gryffondor pressée de partir. La Serdaigle qui n'était d'ailleurs plus du tout décontenancée par mon sketch, et qui repartait même à l'attaque.


- Alors laisse moi te dire que la vipère atrophiée a de plus en plus envie de te ligoter pour te chatouiller pendant des heures !
Je secouais la tête en souriant et lui faisais signe de me suivre. Aller viens, il me semble que tu avais froid tout à l'heure. Enfin je comprends pas ce que tu trouve a cet endroit, mais ça doit être dû au fait que je suis à sang froid...


Je n'avais rien à faire après tout, alors pourquoi ne pas passer un peu de temps avec Marlène ? C'était vrai que nous n'avions pas passés beaucoup de temps ensemble depuis le bal de l'été. Et pourtant j'aimais bien Marlène, elle était marrante. Et il y avait quelque chose d'autre aussi... Qui me rappelais vaguement Ash. Ou peut-être pas. Quelque chose qui me disait que nous pouvions être amis.

Et peut-être que cette amie là, je me garderais de la perdre dans un coffre de banque...


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'impasse menant chez les Serpentards   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'impasse menant chez les Serpentards
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: Intérieur du château :: Les cachots-