BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La cour de l'horloge qui mène au pont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatarLilion Elenwë
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Mer 11 Jan - 12:59

Et voilà qu’après que Lilion l’ait aidée à se relever, Ariane recommençait ses bêtises sur le bord de la fontaine, elle n’avait pas eu encore sa dose de provocation, il fallait croire. Il ne dit mot quand elle parla de sa mère, mais se dit que c’était bien la première fois qu’elle parlait d’elle. Visiblement, ce n’était pas la joie entre la mère et la fille.

« Alors, du coup, pour l’instant, c’est mieux Poudlard ou ton ancienne école ? »

Elle venait de lui retourner la question pour la raison pour laquelle il restait là, évidement. Il réfléchit un instant, pour essayer d’être compréhensible, puis il se souvient que le père d’Ariane était moldu. Ca allait donc être plus facile d’expliquer sa situation.

«Tu va encore me dire que j’habitais sur une île déserte sans doute, mais on ne fête pas Noël là-bas pour la plupart des gens, parce qu’ils sont musulmans. Alors ces vacances sont comme les autres pour eux, au final. »

Il soupira, avant de s’installer sur le rebord aux côtés d’Ariane. Une petite explication s’imposait, se dit-il, parce qu’il n’avait pas une famille classique, et qu’il n’en aurait jamais.

« Je ne sais plus si je te l’ai déjà dit, mais dans ma famille c’est assez compliqué. Ma mère est une cracmolle, elle vit comme une moldu et a dû s’adapter aux traditions de l’île, ma grand-mère n’utilise la magie qu’en ma présence et vit de la même manière. Et je connais tellement peu mon père, qu’on dirait qu’il a peur de me voir pendant les vacances, et je me demande bien comment vont se passer les prochaines vacances. »

Il se mit à rire. Noël unissait les familles, il paraît. Pas pour lui, en tout cas, qui se retrouvait à Poudlard sans voir le moindre membre de sa famille. Tout comme Ariane, finalement, mais pas pour les mêmes raisons.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Jeu 12 Jan - 13:47

J'avais de nouveau les mains gelées et je les frottais l'une contre l'autre en soufflant dessus pour les réchauffer et en écoutant Lilion me parler de sa famille. Au début je garda le sourire quand il me parla des traditions de son île à propos de noel, je trouvais la diversité culturelle assez intéressante, mais je le perdis quand il en vint à sa mère qui semblait un peu ressembler à la mienne. Quand à son père, il n'y avait rien à dire puisqu'ils ne se connaissaient pas. Essayant d'oublier mon aigreur pour ma mère, je souris comme je pu et lui répondis sur un ton qui se voulait enjoué. 

- C'est possible oui, qu'il ai peur, si vous ne vous connaissez pas. Tu ne le vois jamais ? Tes parents ont divorcé aussi

J'étais peut être trop curieuse mais tant que c'était moi qui posais les questions j'étais sûr de ne pas devoir parler de celle que je détestais tant. Soufflant encore sur mes mains, je frissonna de froid, rester sans bouger n'aidait pas et je savais que rien ne valait la chaleur humaine. Pensant alors à mes week end de camping avec mon père et ses conseils de survit, j'attrapa de nouveau les mains de Lilion et ne le lâchait plus en reprenant :

- Il ne fait pas chaud ici, à Chicago les hivers sont un peu plus doux. Ca m'apprendra à sortir sans gants.

Le froid commençait à geler ma figure et je souris d'un air amusé au poufsouffle avant de me recroqueviller sur moi même pour faire remonter mon écharpe jusque sur mon nez comme tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLilion Elenwë
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Lun 16 Jan - 11:51

« Ma mère m’a toujours dit que mon père et elle, c’était juste une histoire sans lendemain, une histoire de vacances, mais je suis né. J’ai cru qu’il n’avait jamais voulu de moi, mais c’est ce qu’elle a voulu me faire croire, alors même qu’elle ne s’est pas occupée de moi ... Alors mon père a demandé ma garde pendant longtemps ... Très longtemps. Je n’ai fait sa connaissance que l’année dernière, quand le juge a déclaré que j’allais vivre chez lui désormais ... Tout ça parce que ma mère est une cracmolle qui veut vivre comme une moldue, qui ne veut pas entendre parler de sorciers et que mon père en est un !»
 
Finalement, ni l’un ni l’autre n’avait joué son rôle de parent. Ni elle, qu’il se forçait pour l’appeler sa mère parce qu’elle l’avait confié à sa propre mère. Ni lui, son père, qui n’avait rien fait de mal, il n’avait juste pas pu le faire. Son seul tort avait été d’être un sorcier.
 
« Ben tu vois, j’aurai pensé que c’était plus froid les Etats-Unis, vu que c’est plus proche du Pôle Nord qu’ici ! »
 
Il se mit à rire. La phrase d’Ariane avait chassé ses pensées tristes, et encore plus lorsqu’elle glissa ses mains dans les siennes. Finalement, autant Ariane avait eu des préjugés sur lui et son île … déserte à ses yeux à elle, autant Lilion avait dans l’idée que les Etats-Unis étaient un ensemble d’Etats toujours enneigés l’hiver, comme au Canada. Des pays qu’il n’avait jamais connu personnellement, mais certains de ses petits camarades moldus y étaient déjà allés en vacances.
 
« Tu as trop froid ? Tu veux rentrer ? »
 
Inconsciemment, il espérait bien qu’elle refuse de rentrer. Mais il préfèrerait bien sûr qu’elle soit bien au chaud plutôt qu’elle ne se retrouve malade à nouveau. C’était fou comme il se contredisait lui-même en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Lun 16 Jan - 12:31

Lilion m'expliqua avec un bavardage que je ne lui connaissais pas sa situation de famille, et je l'écoutai avec attention en me disant que nos mères avaient plus de choses en commun que je ne le pensais. Mais alors que j'essayais de ne pas penser à la mienne son discours m'empêchait de le faire ainsi que de garder le sourire. 

Quand il me répondit à propos de la météo, j'esquissai un rictus en fronçant les sourcils et répondis sur un ton neutre, ayant perdu mon air habituellement enjoué. 

- Il faut quand même très froid là bas, mais ici on est entouré de montagnes. 

Mes pensées dérivèrent malgré moi vers ma mère et pourquoi je la détestais. Et à trop réfléchir, les yeux perdu dans le vide, mon esprit dériva vers mon père qui était encore à l'hôpital en ce moment et ma petite soeur. Elle qui avait faillit aller là bas. A cette pensée je frissonnai et resserra ma prise sur les mains de Lilion sans m'en rendre compte. D'ailleurs je ne me rendis pas compte non plus que le silence s'était installé dans la cour de l'horloge.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLilion Elenwë
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Mar 17 Jan - 18:11

Il ne savait pas pourquoi il lui avait dit tout cela, mais il l’avait fait. Ariane n’était pas la seule à avoir appris la situation de ses parents, mais elle était la seule à qui il venait de dire la véritable raison profonde de leur désaccord concernant sa garde.
 
« Oh, d’accord, je vois. »
 
Il était un peu inquiet de la voir dans cet état. Elle ne lui avait même pas répondu quand il lui avait demandé si elle voulait rentrer. Le silence qui s’était fait dans la cour commençait à devenir pesant pour lui. Il ne savait pas comment réagir face à ce changement de réaction soudain. Les mots se bousculaient dans sa tête, il avait peur d’avoir dit quelque chose qu’il ne fallait pas.
 
Sans lâcher les mains d’Ariane, qui serrait les siennes plus fort, il s’agenouilla devant elle pour la regarder droit dans les yeux, l’air un peu inquiet de la voir dans cet état. Qu’est-ce qui lui prenait, tout-à-coup ? Y avait-il un problème ?
 
«Quelque chose ne va pas, Ariane ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Mer 18 Jan - 10:54

Je repris mes esprits quand je vis Lilion bouger pour s'agenouiller devant moi sans me lâcher aussi. Je lui lança un sourire un peu triste, encore un peu rêveuse, en lui répondant sur un ton distrait :

- On a pas vraiment de chance avec nos mamans hein ?

Ensuite je me redressai en inspirant un grand coup pour me reprendre totalement et lui adressai de nouveau un grand sourire. Après tout ma situation pourrait être pire que ce qu'elle était déjà alors je n'avais aucune raison de m'inquiéter pour le moment. Chassant enfin ma mère de mes pensées, je lui répondis sur un ton enjoué : 

- Mais oui ça va ! Ca va toujours ! 

Sans lâcher mon sourire enthousiaste, je lui ébouriffais les cheveux dans un petit rire d'une main, avant de me lever et de le tirer avec moi pour m'éloigner d'ici. 

- Aller viens ! Après une bataille rien ne vaut un chocolat chaud ! Allons aux cuisines ! 

J'avais retrouvé ma bonne humeur et le jeune homme n'y était pas étranger. Il avait le don, je ne savais par quel miracle, de me redonner le sourire. Peut être justement à cause de son air innocent ... Ou sa façon de s'inquiéter pour moi, même si en général je n'aimais pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLilion Elenwë
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Mer 18 Jan - 14:01

« Non, pas vraiment effectivement »

Elle lui assurait que tout allait bien, mais d’une manière plus enthousiaste qu’elle ne l’était juste avant. Ca, ce sourire, ça ressemblait bien plus à la jolie Ariane qu’il connaissait et qu’il appréciait beaucoup. Il lui répondit alors en riant, après qu’elle ait décidé de le traîner aux cuisines sans même attendre son approbation.

« Pourquoi pas, tant que les elfes de maison ne me forcent pas à avaler ces horribles thés ! »

Il était heureux, assurément, de prolonger l’après-midi en sa compagnie.

C’est donc main dans la main qu’ils s’éloignèrent pour se diriger vers le temple de la nourriture, j’ai nommé les cuisines, rendant à la cour de l’horloge qui mène au pont son calme d’un après-midi de vacances scolaires.


[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Lun 20 Mar - 13:50

(flash back jeudi 10 mars 2033 - après midi)

Ce jeudi là, pendant que mes camarades étaient encore en cours de défense, j'avais choisis de m'occuper autrement qu'en squattant les cuisines ou la bibliothèque. Le temps se réchauffait, l'hivers disparaissait doucement et laissait la place à la saison suivante qui nous accordait aujourd'hui un magnifique ciel bleu. Bien sûr le vent était encore un peu frais et j'étais donc sorti avec mon écharpe - gryffondor pour cette fois - en plus d'un jean classique et d'un sweat made in police de Chicago offert par mon père quelques noëls auparavant. 

Et puisque le temps me le permettait, je n'avais non pas mes boots aux pieds, mais mes rollers avec quoi j'étais descendu depuis la salle commune jusqu'à la cour où j'avais déjà passé un bel après midi avec Lilion pendant les vacances. Bien sûr ça avait été risqué, voir même très dangereux, de traverser le château et ses nombreux escaliers sur des roulettes. 

Par chance j'étais arrivé sans encombre et j'étais maintenant en train de slalomer autour de la fontaine et entre les piliers de la cour de l'horloge avec un sourire tranquille aux lèvres. Comme d'habitude, puisque je savais faire du roller depuis toute petite, je gardais les mains dans les poches de mon sweat alors que je glissais sans difficulté sur les dalles de pierre de la petite cour. Mes cheveux détachés pour une fois, flottait doucement derrière moi pendant que mes pensées dérivaient vers cette après midi là avec Lilion et attendrissait mon sourire sans que je ne m'en rende compte. 

Mais à trop me perdre dans mes pensées pour le poufsouffle et à tout nos moments passés ensembles, je ne vis pas qu'un des vieux pavés n'était plus très bien enfoncé dans le sol. Je me pris les pies dedans et trébuchais en avant pour me ramasser par terre en beauté. Etalée de tout mon long devant la fontaine, je restais d'abord comme ça une bonne minute pour accuser le coup et la douleur qui me prenait de partout. Bien sûr ce n'était pas ma première chute ni la plus grave mais sur le moment j'avais quand même bien mal. Une fois le choc passé je me redressais pour m'assoir sur le bord de la fontaine et éclatais de rire face au comique de la situation. 

Mon fou rire passé, je sentis après coup une douleur dans la poitrine et me dis que j'avais du tomber sur quelque chose. Et effectivement me revint en mémoire que j'étais sorti avec mon appareil photo autour du cou dans l'idée de photographier les beaux paysages qu'offraient Poudlard. Maintenant, baissant les yeux pour constater les dégats, je ne vis qu'un tas de pièces détachées qui pendait lamentablement autour de mon cou.

- Bouse de dragon ! Il est fichu ! Soupirais-je.

rp libre
Revenir en haut Aller en bas
avatarLeï Raggio
Directeur Serdaigle Directeur Serdaigle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Mar 4 Avr - 15:36

La saison commençait à être désormais plus propices aux petites balades à l'extérieur du château, et Leï avait envie d'en profiter un peu. Il faisait plus froid ici qu'en Italie en règle générale, alors jusqu'à présent, elle n'était pas vraiment beaucoup sortie du château, à part une fois où elle était sortie aux Trois Balais, où elle avait recontré la gérante, Louna. Gérante qui, entre temps, avait pris également d'autres fonctions, au sein même de Poudlard. Elle-même avait gagné du grade en devenant directrice de Serdaigle depuis. Comme quoi, en à peine quelques mois, les choses changeaient parfois très vite.

La cour de l'horloge lui semblait être un bon endroit pour profiter du soleil, en pleine semaine, avec sa fontaine. Leï aimait bien voir l'eau s'écouler. Elle trouvait cela reposant, ce mouvement perpétuel. Le lieu était calme. Avec le vent, elle préfér a choisir un coin d'ombre pour s'en protéger et s'assit un moment dans un coin, sur un bac. Quelques minutes plus tard, alors qu'elle s'asoupissait d'aise, elle entendit un bruit qu'elle ne connaissait pas, ce qui la fit sursauter. Ariane, une de ses élèves, était en tenue moldue, alors que le réglement actuel l'interdisait encore à cette heure, la journée n'était pas terminée et elle avait de drôles de choses roulantes aux pieds. Elle avait l'air à l'aise avec, en tout cas. Il fallait voir comme elle se déplaçait aisément là-dessus.

A l'aise, jusqu'au moment où elle se retrouva au sol ... Leï se précipita vers elle, pendant qu'elle se relevait.


« Vous n'êtes pas blessée ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Mar 11 Avr - 12:40

Etonnée, je vis un de mes professeurs se précipiter sur moi après ma chute. Il s'agissait de madame Raggio, celle qui nous enseignait ma matière préférée, et qui avait du me voir chuter en beauté en plein milieu de la cour. Une fois mon fou rire passé et les dégâts évalués, je lui répondis avec une moue à moitié amusée. 

- Pas vraiment, j'aurais quelques bleus c'est tout. Lui par contre ... Fis-je dépitée avant de demander. Vous pensez qu'il est réparable ? Ou je devrais en racheter un ? Je ne sais même pas où je peux en trouver, c'était un vieux à ma mère. 

Tout en parlant j'avais décroché mon appareil photo en miette d'autour de mon cou et je le tendais maintenant à madame Raggio pour qu'elle l'examine. Ce n'était même pas dit qu'elle s'y connaisse car à première vu elle était surtout experte en potion et astronomies, les deux matières qu'elle enseignait. Mais sait-on jamais, peut-être pouvait-elle m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLeï Raggio
Directeur Serdaigle Directeur Serdaigle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   Jeu 25 Mai - 14:57

La jeune Ariane riait, une vraie casse-cou se disait-elle, un peu comme elle quand elle était plus jeune (bien plus jeune même, il fallait la voir sur un balai, ça valait le coup d’œil !).La preuve, elle en riait. Ah, les Gryffondor. La directrice de Serdaigle s’était bien assagie avec le temps, et les événements qui avaient eu lieu par la suite.

La professeure sortit petite une fiole de sa robe et la tendit à Ariane.


« Tenez, buvez ça. C’est un peu âcre, mais vous souffrirez moins. »

L’élève ne riait plus du tout, en constatant les dégâts qu’elle avait causé sur son appareil photo. Autant Leï aurait pu faire quelque chose pour ce pauvre appareil photo qui venait de rendre l’âme de manière totalement imprévue s’il s’agissait de la partie qui permettait d’animer les photos, autant pour ce cas-ci c’était peine perdue. Elle le prit néanmoins pour l’examiner quelques instant.

« Je suis désolée, je crains ne rien pouvoir faire pour vous de ce côté-ci. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La cour de l'horloge qui mène au pont   

Revenir en haut Aller en bas
 
La cour de l'horloge qui mène au pont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: Entre les murs-