BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le bas de la rue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Le bas de la rue   Mar 3 Jan - 20:24



Le bas de la rue




Cet endroit est très dynamique et beaucoup de gens foulent la rue pavée bordée ici de jolis parterres de fleurs. C'est le coin dynamique de Pré-Au-Lard, avec l'accès à de nombreuses boutiques comme celle d'Honeydukes, de Scribenpenne, ou encore le salon de thé de Madame Pieddodu. Si vous poursuivez sur cette route en vous éloignant du village, vous finirez par atteindre la gare !



/

Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le bas de la rue   Lun 18 Sep - 20:36

Le bas de la rue
Devlin & Kalis


L'Ombre avait fini par avoir raison de Kalis.
A trop vouloir se rebeller, il avait été privé de dîner deux soirs de suite et ignorer la faim devenait compliqué. Contre toute attente, et s'étonnant lui même d'être prêt à prendre ce risque, il avait franchi la barrière de sortilège pour rejoindre Pré-au-lard afin de trouver avec un peu de chance, une dernière boutique ouverte. Mais rien. C'était le néant. Même chez Honeydukes, un paquet de bonbons lui aurait fait plaisir, lui qui n'est naturellement pas très friandises. Son ventre criait à l'aide. B*rdel, ce qu'il avait envie de pleurer.

Quand il se trouva au milieu de la route déserte éclairée par de faibles lueurs prisonnières dans les boîtes de verre des lampadaires, il ferma les yeux et tenta de l'ignorer en vain. Il allait devoir merdé, naturellement. Voler n'était pas quelque chose qu'il faisait ces temps ci ; c'est vrai, il s'était un peu calmé. Mais là, la goutte avait fait déborder le vase. Il se dirigea vers la boutique Honeydukes et, étant privé même de sa baguette, tenta de forcer la serrure. Tout d'abord, il mit tous ses efforts sur la poignée en tirant dessus, en essayant de l'ouvrir, tout bêtement. Les bonbons planqués derrière la vitrine le narguaient, il le savait. La solution la plus rapide serait encore de briser le verre - un coup de poing suffirait - amis il pourrait attirer bien plus de regards, réveiller les gens, et le verre brisé serai toujours là demain. Il voulait laisser le moins de trace possible.

En partant du manoir, Kalis n'avait pas fait attention. Il ne s'était pas demandé une seule seconde si des panseurs étaient encore levés , si des panseurs se trouvaient même dehors à cette heure là. Certains en effet s'isolaient parfois le soir dehors pour s'entraîner à un sortilège. Non. Il était passé par sa fenêtre, celle du grenier, et était descendu sans mal sur le sol. Discret comme la fumée, il s'était glissé jusqu'à la forêt et était rapidement arrivé à la frontière. C'était ici qu'il avait commencé à enfreindre la règle ce soir. Si en rentrant on le surprenait, il était cuit. Mais il s'en fichait oh mon dieu. Il avait tellement faim. Et pourtant, souvent, il résistait.

RP avec Devlin
Revenir en haut Aller en bas
avatarDevlin Nottingham


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le bas de la rue   Jeu 21 Sep - 4:50

LE BAS DE LA RUE
Kalis / Devlin

La nuit, ses étoiles, sa lune, ses ombres semblant abriter la vie. Certaines le faisaient parfois: elles étaient mouvantes, avides de mouvements imperceptibles dans leur immobilisme obscur.
Ces ombres, Devlin les connaissait au point de leur donner un petit nom à chacune, leur demander comment elles se portent, si les enfants-ombres avaient bien grandi.

C'est plongé dans des réflexions amusées que l'Auror marchait tranquillement, profitant du silence qu'offrait la ville endormie. Certes, une bonne auberge, une bière bien fraiche, des anecdotes au coin de l'âtre de la pièce commune et des rigolades générées par quelque tour stupide et, de prime abord, inutile n'auraient pas été les éléments d'un programme désagréable, mais Devlin Nottingham avait soif de solitude et de silence, ce soir.
Sur les pavés de pierre légèrement humides sans pour autant être glissants, il déambulait sans faire un bruit, fantôme obscur perdu dans ses pensées.
Des pensées qui ne se voulaient pas aussi mornes que la forme tournant à l'angle d'une ruelle étroite pouvait le laisser croire: Devlin portait son lot de tristesse… mais pas ce soir.
Ce soir, il profitait simplement de la nuit, de sa fraicheur, de ses parfums.

Il arriva à l'angle de la rue qui le ferait déboucher sur le magasin de Honeydukes. Certes, l'établissemnt était fermé, à cette heure tardive, et de toute façon, Devlin n'avait jamais eu un palais sucré: il possédait un gout profond pour le sel et les épices. Même du temps de Poudlard, il ne s'était pas fait souvent avoir par les dragées surprise de Bertie Crochue car il avait peur de tomber sur un parfum sucré.
Aussi, à l'intérieur de ce fier établissement, nul n'avait la moindre idée de qui pouvait être Devlin.
Mais alors qu'il allait tourner dans la rue, il se figea, voyant une forme semblant fortement intéressée par la porte d'entrée du magasin.
Forme masculine… vu la taille et la corpulence, adolescent… Que faisait-il ici?
Si c'était un jeune, il aurait dû être à Poudlard, à cette heure-ci.

Le sorcier attrapa discrètement sa baguette et il ne prononça le sortilège désiré que dans la tête. Devlin s'était perfectionné avec le temps, mais les sortilèges informulés avaient le don d'être utiles lorsqu'on voulait se faire discret.
Ses vêtements et sa peau prirent la teinte du mur, ainsi que les détails le constituant. Au final, immobile, Devlin observa le manège.
Les sorts d'invisibilité nécessitent une grande concentration. Ce sort caméléon avait l'avantage d'être moins gourmand, et Devlin serait quasi invisible tant qu'il acceptait le prix pour cela: rester immobile

Il observa l'adolescent, attentif aux actions de celui-ci, se demandant ce qu'il pouvait bien faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le bas de la rue   Sam 23 Sep - 11:47

Le bas de la rue
Devlin & Kalis


Rien. Il n'y avait aucune p*tain de réaction. La porte ne bougeait pas ; immobile, scellée. Il avait soit perdu toutes ses forces, soit c'était la fatigue, soit elle était vraiment bien fermée. Remarque, toutes les options sont possibles. La dernière, y aller avec la manière forte. Et puis m*erde, y a pire. Kalis recula de quelques pas, puis leva le pied et tapa fort contre la serrure. Il entendit un sinistre craquement. Il tapa une seconde fois, puis s'accorda une pause, d'un coup, parce qu'il était persuadé que ça ne donnerait rien.

Depuis deux minutes qu'il s'était acharné sur la porte, il avait l'horrible impression d'être observé dans les moindres détails. Assis à présent contre le mur pour reprendre son souffle, il releva la tête, les sourcils froncés. Qu'importe, après tout.  Kalis se releva d'un bond, pris d'un soudain élan d'énergie et il tenta d'enfoncer la porte. Il y avait mis tant de force, et tant de détermination, qu'il fut surpris de voir qu'en effet celle ci n'était pas fermé par la magie, mais sans doute rien d'autre qu'avec une clé. En effet, l'ouverture s'était légèrement enfoncé.

Estimant qu'un  dernier coup suffirait, il attendit néanmoins d'être sûr d'être parfaitement seul. Il aurait put, c'est vrai, se munir d'un couteau de la cuisine, mais sur le moment, il n'avait pas pensé à en prendre un.

Il y a quelqu'un ? Je sais qu'il y a quelqu'un.

Son instinct ne le trompait jamais. Attentif comme un prédateur prêt à bondir sur sa proie, il guetta le moindre mouvement, le moindre bruit. S'il n'était véritablement pas seul, il était dans la merde.
Revenir en haut Aller en bas
avatarDevlin Nottingham


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le bas de la rue   Lun 2 Oct - 4:01

Devlin resta circonspect. De toute évidence, cet adolescent ne l'avait pas vu: il ne l'avait pas localisé. Et pour cause: ce sortilège caméléon était moins contraignant qu'un sort d'invisibilité, mais exigeait de demeurer immobile pour fonctionner... et Devlin était capable d'être une véritable statue à force d'entrainement.

Non: cet enfant avait une sorte d'instinct de survie, un sens du danger, ce qui était admirable, en un certain sens.
Il s'était échiné plusieurs minutes à vouloir entrer dans cette boutique de confiserie. Pourquoi? Qu'est-ce qui pouvait motiver un tel acharnement?
Autant de questions qui exigeaient des réponses, et Devlin voulait des réponses. Déformation professionnelle? Surement! Le métier d'Auror avait son lot de déformations: curiosité, acharnement, souffrance, inquisition... et un gout immodéré pour le café trop sucré et les beignets!

L'homme bougea... aux yeux du jeune home, certainement, un morceaux de mur sombre se détachant de manière extrêmement anormale... si tant est qu'on puisse qualifier de normal quoi que ce soit de "normal" dans ce monde, si on est moldu, et réciproquement, mais ce n'est pas la question.
L'homme apparut et se rapprocha d'un pas particulièrement détendu, un sourire aux lèvres, jouant négligemment de sa baguette, la faisant tourner entre ses doigts comme s'il s'agissait d'un jouet.

-Bonsoir, jeune homme.

Dans la voix de Nottingham, nulle menace, nulle injonction, juste une désinvolture qui n'avait d'égale que celle de sa démarche et son attitude. Paradoxalement, cela le rendait bien plus dangereux.
Il se campa devant celui qui voulait voulait organiser une soirée portes ouvertes improvisée.

-3 Questions me taraudent et je pense que vous pourrez apporter des réponses à celles-ci.

Il pencha la tête de côté, sans se départir de son sourire qui se voulait, quelque part, inquiétant.

-Qui êtes-vous? Pourquoi êtes-vous en train de vouloir pénétrer dans cet établissement avec tant d'insistance?...
Pour la troisième question, nous verrons plus tard.


Il pouffa légèrement à la fin de sa dernière phrase mais son ton plaisantin cachait à peine la forêt de maîtrise et de dangerosité qu'il pouvait représenter si on ne coopérait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le bas de la rue   Lun 2 Oct - 9:34

Le bas de la rue
Devlin & Kalis


Quand Kalis entendit des pas qui se rapprochaient de lui, il sentit l'échine de son dos qui se glacait lentement. Il resta immobile et sans voix. Un homme vint se poster devant lui ; une baguette à la main. Assurrément, celui ci l'avait surpris. Il l'écouta attentivement, cherchant dans sa voix quelque chose qui pourrait l'aider : A qui avait il à faire ?

Malgré la voix déconcertante de calme de cet homme, il resta de marbre et ne décrocha pas même une seule fois son regard du sien.

- Aucune des deux réponses ne vous regardent, répondit il froidement.

Il avait conscience de jouer sa vie, son honneur, sa sécurité et celle des panseurs par la même occasion mais c'était sans doute mieux que le manoir après tout. La faim le tarraudait et la baguette dans les mains du sorcier ; même s'il n'avait pas la sienne, ne l'impressionnait guère.

- Cependant.. Qu'est ce que vous faites ici vous?

Si lui venait d'être prit en flagrant délit, cet homme n'en restait pas moins suspect lui aussi à traîner dans les rues à une heure aussi tardive.

Revenir en haut Aller en bas
avatarDevlin Nottingham


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le bas de la rue   Jeu 5 Oct - 5:01

Kalis/Devlin

Devlin eut un petit rire amusé en s'approchant d'un pas mesuré et des plus tranquilles du jeune homme.
Insolent... osant braver son regard...

-Tu ne manques pas de culot pour oser répondre aussi grossièrement...

La baguette de l'Auror se mit à crépiter et vibrer lorsque celui-ci fut près de sa proie.
Bien des sorciers maléfiques avaient amèrement regretté de s'être confronté à lui. bien sur, ce jeune homme ne savait pas à qui, ou à quoi, il avait affaire. C'était un jeu dangereux que de se conduire ainsi, surtout lorsqu'on n'avait pas de baguette sur soi. Quel sorcier s'échinerait à vouloir forcer une porte lorsqu'un simple sortilège d'ouverture suffit? Un sorcier ne disposant pas de baguette pour concentrer son sort.

-...N'importe quel Mangemort t'aurait fait subir le sortilège d'Endoloris pour un tel aplomb, jeune homme... et aurait insisté juste parce que tu oses répondre à une question par une autre question...

Il y avait un ton étrangement calme, comme une menace sourde, dans la voix de Devlin. Cette phrase avait été dite sur un ton quasi désinvolte, faisant penser, à certains égards, au Chat du Cheshire.
Il se campa devant le jeune homme et parla de sa voix toujours aussi grave, mais chargée, toujours, d'une bien étrange impression de plaisanterie.

-Si tu ne sais pas qui je suis, comment sais-tu ce qui me regarde ou pas?

Un grand sourire aux lèvres, difficilement classable entre la bonté, l'amusement et le sadisme.
Il se disait que, foncièrement, l'adolescent en face de lui n'était pas quelqu'un de vraiment dangereux en soi. Quel homme dangereux irait forcer une confiserie?
Ce gamin avait ses raisons et Devlin était curieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le bas de la rue   Jeu 5 Oct - 19:00

Le bas de la rue
Devlin & Kalis


Kalis gardait un oeil attentif sur la baguette de Devlin. Quand il s'avança vers lui, il recula doucement, sans le lâcher des yeux pour autant. Il savait que cet homme ne comptait pas l'attaquer mais il l'avait quand même surpris en train d'essayer d'entrer en effraction une confiserie. C'était lui en cause et personne d'autre.

Il s'esclaffa en l'entendant parler de mangemorts. N'importe qui pourrait en parler si simplement mais le tout n'était pas d'en parler simplement mais de bien en parler. Et sur ce point là, personne ne pouvait mieux les connaître que Kalis. Il lui lâcha un rire cristallin au nez avant de secouer la tête.

Rien à f*utre. Franchement... Si vous saviez , je le sais très bien tout ça. Pas la peine de me prévenir, d'essayer de me faire peur.

Il se passa sa main dans ses cheveux et s'adossa contre la porte de la boutique en s'appuyant sur la poignée.

Je ne sais pas... Qui êtes vous ? Vous jouez à cache-cache avec quelqu'un ? C'est ca ? Au début, je ne vous ai pas entendu vous étiez assez discret.

Il s'approcha lentement de lui.

Plus sérieusement... Vous êtes qui ?

Il n'était plus qu'à quelques centimètres de lui. Maintenant, il pouvait le regarder dans les yeux sans avoir à trop lever la tête. Ses yeux le défiaient ; il n'avait sérieusement pas que ça à faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarDevlin Nottingham


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le bas de la rue   Mer 18 Oct - 13:33

Le Bas de la Rue
Kalis & Devlin

Devlin eut un petit sourire devant l'aplomb de l'adolescent qui se remettait à poser des questions.
Il se mit à jongler négligemment avec sa baguette, comme il avait l'habitude de le faire lorsque la situation ne représentait pas franchement de danger... ou lorsqu'il voulait montrer à un ennemi que celui-ci ne représentait aucun souci à ses yeux.
La faisant tourner  lentement entre ses doigts fins, d'un geste fluide et sans à-coups, il se mit à avoir un petit rire:

-C'est fou comme certains veulent absolument jouer au brave alors qu'ils feraient mieux de s'abstenir s'ils ne veulent pas risquer des sanctions physiquement très désagréables.
Je suis Mr Nottingham, le nouveau professeur de vol de Poudlard.
Chez les Moldus, on appellerait surement cela "Prof de sport", se riant de l'individu, pensant qu'il n'a pas eu besoin de faire de grosses études pour enseigner une telle matière. Mais on oublie souvent qu'en règle générale, s'il y a un prof dont il faut se méfier du coup de poing, c'est bien de celui-là.
Quant à ma présence ici, elle est simplement fortuite. Et voir un gamin s'échiner contre une porte qui ne lui appartient pas a tendance à piquer ma curiosité.


La baguette était maintenue en équilibre sur l'index en bois de Devlin, de manière semblant négligente, mais plus que tout autre, l'Auror plaçait le physique au même plan que la magie: tout en muscles sous ses vêtements, il était rapide et possédait de bons réflexes.

Au regard de défi que lui lançait le jeune homme, il rendit un œil narquois et amusé.

-Voilà pour les présentations et les raisons de ma présence ici. Maintenant, je suppose que vous allez me rendre la politesse et faire de même... en évitant de me déblatérer un pieux mensonge: je ne suis pas du genre dévot.

Il conclue sa phrase par un ton faussement gêné par un aveu de manque de foi, très exagéré, accompagné d'un sourire de gamin pris les doigts dans le pot de confiture.
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le bas de la rue   Lun 23 Oct - 17:09

Le bas de la rue
Devlin & Kalis


Kalis suivit les gestes de l'homme avec concentration. Il ne savait pas exactement ce qu'il pensait. Toujours est il que lui n'avait pas peur. Cela faisait un bon bout de temps qu'il ne ressentait plus cette sensation. C'est là qu'il commença à se présenter, à évoquer les moldus. Oh dieu ; non merci. Bien qu'il pouvait les supporter, il n'avait franchement pas besoin de connaître le système éducatif moldu par coeur.

C'est bon. Encore heureux, vous ne m'aurez pas comme élève l'année prochaine, j'viens de sortir de Poudlard.

Il souffla. Dis donc, il était encore là à vouloir absolument savoir ce qu'il faisait avec cette porte. Se doutant qu'il n'allait pas partir, Kalis passa une main lasse au travers de ses mèches brunes.

J'avais faim, je vous l'ai dis. Et disons que mes... "hôtes", n'ont pas voulus me nourrir hier soir.

Il releva ses yeux sur Devlin avec un sourire forcé. Les interrogatoires, c'était pas trop son truc.

Voilà la vérité. Autre chose?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le bas de la rue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bas de la rue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Ailleurs dans le monde :: Pré au Lard :: Dans les rues de Pré-au-Lard-