BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarNolsø Torbjørn Eivøsson
Eleve Serdaigle Eleve Serdaigle

MessageSujet: Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"   Mar 10 Jan - 15:40




Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson


Maison: Serdaigle
Date de naissance: 4 février
Age: 17 ans passés
Père: Inconnu
Mère: Eivør Biarnardottir
Frères/Sœurs: Une demi-sœur, Hagalaz Kaun Eivøsdottir
Baguette : Héritée de sa mère, en bois de pommier au manche en pin sculpté. Elle mesure 28,3 cm et porte officiellement en son cœur de la laine des moutons de l'Archipel Féroé. Officieusement, on raconte que cette laine absorbe un grain de sable de chaque crique où les propriétaires successifs de la baguette ont accosté et qu'elle contient désormais plus de grains qu'on ne peut voir d'étoiles dans le ciel. (En attente de l'avis de W. Turner)
Animal: Lapin ♥
Avatar: Inconnu

Physiquement


Nolsø a une silhouette plutôt fine pour un jeune homme de son âge, et sa taille moyenne le rajeunit régulièrement au regard des autres. Loin d'être déçu de ne pas être un homme de grande stature, Nolsø profite de sa mince carrure pour évoluer dans les haubans des voiliers, son poids plume lui permettant d'atteindre le sommet des mats. Le quotidien sur les mers et du travail manuel ont rendu la paume de ses mains calleuses, alors que ses doigts restent longs et habiles. Plutôt débrouillard, son train de vie sollicite régulièrement ses muscles et alors que le jeune homme reste mince, il a bien plus de force et d'endurance qu'on ne pourrait le croire au premier regard.

Nolsø a le teint basané de ceux qui vivent jour et nuit au contact de l'océan, ses cheveux châtains décolorés par le sel et le soleil abordent plusieurs mèches blondes, ses lèvres souvent gercées. Son visage très expressif détourne l'attention de son regard vairon, surtout que sa chevelure en bataille masque parfois ses yeux. Celui de gauche est d'un noir aussi profond que ses pupilles, celui de droite vert clair comme les prairies de son île.

Désormais à Poudlard, le jeune homme porte l'uniforme des élèves. S'il garde toujours sur lui sa baguette, c'est uniquement parce qu'elle lui vient de sa mère. Il n'en a que peu usage, préférant créer ce dont il a besoin de ses propres mains. Nolsø se sert en revanche régulièrement de deux outils qui ne le quittent jamais : un couteau et une boussole, cette dernière portée en pendentif avec son médaillon comportant deux petites photos familiales. 
En dehors des cours, sa tenue sera bien plus négligée, Nolsø n'ayant aucune envie de suivre une quelconque mode. Il met de préférence des habits confortables, des pulls de laine amples sur des T-shirts aux motifs depuis longtemps délavés par les intempéries. Ses chaussures de cuirs évoque les anciens godillots des travailleurs des champs, ou des baskets de randonnées... mais à vrai dire, il se déplace tout aussi bien nus pieds. 

Avec l'adolescence, le visage de Nolsø se voit être orné de deux pièces métalliques, pyramidal et labret vertical. Cet acte de semi-rébellion fut vivement critiqué par son grand père, qui insista pour qu'il retire ses piercings avant de rejoindre Poudlard. Le jeune homme a d'abord maugréé d'un air buté avant d'abdiquer et les ornements ont disparut... dans ses poches, histoire d'être remis discrètement en dehors des heures de cours, lors des sorties à Pré-au-lard entre autre. Appréciant moins son allure sans ses artifices de métal, Nolsø laisse en compensation des mèches de cheveux retomber négligemment sur son front.


Caractère


Les premiers mots qui viendraient en tête de toute personne féroïenne pour décrire Nolsø serait "rêveur", "ingénieux" et "optimiste". Pourtant, la jovialité du jeune homme va être mise à rude épreuve avec son arrivée à Poudlard... Lui qui avait la tête dans les nuages est désormais perdu dans un brouillard amer, la déception d'avoir quitté l'île chère à son cœur brisant ce dernier.
Les habitants du château devront donc d'abord apprendre à connaître le "Nolsø-buté" que son grand-père à l'habitude de houspiller, une véritable tête de mule qui prend un malin plaisir à parler en danois ou féroïen aux Anglais, juste pour voir leurs yeux interloqués ou sourcils froncés. 
Mais peut-être que les plus insistants parviendront à déceler "Nolsø-L'insulaire" pour en apprécier ses qualités (et ses défauts ?)... Dans le fond, Nolsø n'est pas un mauvais garçon. Mais il n'est pas habitué à vivre en grande communauté (au delà de vingt personnes visibles au même endroit, il est pour lui question de surpopulation), surtout qu'il s'agit ici d'une communauté anglaise, aux mœurs et coutumes étrangères à ses principes. 
Pour lui, sa famille est tout. Et maintenant loin d'elle, ce n'est pas un simple déracinement qu'il ressent, mais la disparition absolue de son monde.


Son passé


Nolsø jeta un coup d’œil à travers la fenêtre, le front posé contre la vitre. Sa mine désabusée ne montrait aucun intérêt pour la silhouette qui se distinguait dans le lointain. Des hautes tours, des murs sombres... Poudlard.
Entouré de son parc. Entouré de ses grilles surtout. Une prison de pierre.
Le jeune homme coula un regard vers l'homme qui conduisait à ses cotés, son oncle. Agacé par le comportement de Nolsø, cette légère crispation de la mâchoire le témoignait, mais aussi ennuyé de mener son neveu dans ce lieu contre son gré. Pourtant le choix avait été fait depuis longtemps, avant même sa naissance... un père sorcier anglais, une école de sorcellerie anglaise. Et même, Nolsø s'en était plutôt bien sorti jusqu'à présent, usant de l'argument d'une mère étrangère pour éviter une sédentarisation dans un pays que le jeune homme ne connaissait pas (sans compter que les récents événements du monde sorcier anglais ne permettaient pas une publicité efficace de l'établissement). La possibilité d'éviter l'internat sorcier contre la promesse d'apprendre la sorcellerie auprès d'un sorcier compétant. D'abord son grand-père, et cela pendant quatre années, mais le vieil homme connaissait peu le monde sorcier, usant presque jamais de cette particularité qui était la sienne... alors, lorsque Nolsø avait refusé catégoriquement d'y aller pour sa cinquième année, celle des BUSES, c'était son oncle qui s'était chargé de son éducation.
Le jeune homme soupira, écartant une de mèche de cheveux de son regard bicolore. Malgré les bonnes capacités de sorcellerie de son oncle, il ne lui avait pas été possible d'échapper à la prison de pierre. Pire encore, il allait devoir y habiter deux années au lieu d'une, pour prétexte qu'il n'avait pas le niveau adéquat pour entrer directement en 7e année afin d'y passer ses ASPICS. Son regard se rembrunit, il savait que c'était en partie de sa faute. S'il n'avait parlé qu'en anglais à ceux qui avaient jugés son niveau, au lieu de marmonner de mauvaise foi en féroïen, il n'en serait pas là. Nolsø avait une parfaite maîtrise de ses trois langues, danois, anglais et féroïen, mais encore fallait-il qu'il veuille bien être compréhensible des autres pour daigner s'exprimer dans la même langue que son interlocuteur.

- On ne va pas tarder à arriver à Pré-au-lard, annonça l'Oncle en tapotant nerveusement le volant de ses doigts.
Nolsø jeta un regard en coin vers l'homme qui tentait de faire la discussion.
- On y serait depuis longtemps si tu n'avais pas tenu à faire la route en voiture moldu...
Quelques mots glissés en féroïen d'une moue qui exprimait sans peine la déception d'avoir du quitter plus tôt son île en cheminant par voies moldues lorsqu'un transplanage lui aurait offert encore trois jours au milieu des mers. L'Oncle fronça les sourcils sans quitter le chemin du regard.
Un court silence s'installa dans la voiture durant lequel l'homme semblait réfléchir aux paroles du jeune homme. Nolsø eut un sourire qu'il dissimula tant bien que mal avant de traduire ses paroles en danois, ajoutant un "et en restant sur l'Archipel tu aurais pu te rappeler de ta langue natale" moqueur.
L'Oncle grinça des dents, légèrement vexé que ses longues années hors de l'Archipel sans pouvoir pratiquer le féroïen couramment lui avait fait oublier cette langue. Nolsø déjà se détournait, replongeant dans ses pensées pendant que son oncle allumait l'autoradio pour combler l'absence de conversation. Les ondes crachotèrent quelques minutes une musique anglaise avant de se taire, seules les gouttes de pluies s'écrasant sur le pare-brise rompaient la monotonie du silence.

Le jeune homme se cala dans son siège, caressant distraitement la fourrure du lapin posé sur ses genoux, le laissant ronger l’extrémité de son pull de laine. Dans le fond, Nolsø savait très bien pourquoi son Oncle avait tenu à traverser le pays en voiture... Et la raison était honorable : permettre au jeune insulaire de voir, découvrir et apprendre la façon de vivre des sorciers de ce pays. Trois jours d'immersion dans un monde complètement étranger au jeune homme, incapable de comprendre l'utilité d'un chaudron auto-touilleur lorsque l'on pouvait soi-même tourner la cuillère, ou bien l’intérêt de racheter un balai neuf de compétition lorsque le précédent fonctionnait toujours, ou encore dépenser de l'argent pour acheter divers ingrédients alors que tout (ou presque) pouvait se ramasser directement dans la nature.
Nolsø avait pu voir tout cela, mais en restait étranger. Nouveau pays, nouvelles coutumes... Les habitants de l'Archipel Féroé utilisaient ce qu'ils pouvaient prélever de la mer, de leurs terres. Ils réparaient consciencieusement les objets abîmés. Ils vivaient paisiblement, aussi insaisissables que le vent qui courait le long de leurs falaises, et les rares sorciers habitant les îles avaient si peu usage de la sorcellerie qu'il n'y avait pas de vendeur de baguettes, ces dernières se léguant parmi les familles.
Le jeune homme observa celle qui dépassait de sa poche. La baguette de sa propre mère. Et qui auparavant avait été celle de l'arrière-grand-père de sa mère, lui même la tenant alors de sa grand mère. Sur le manche était gravé le prénom des propriétaires successifs, certaines lettres difficilement lisibles avec le temps passé, d'autres, comme celle de Nolsø, se démarquant sur le bois à vif. Mais de tout les prénoms que l'on pouvait y lire, c'était "Eivør" que Nolsø préférait. Celui de sa mère.

L'arrêt de la voiture sortit le jeune homme de ses souvenirs. Relevant la tête, Nolsø remarqua qu'ils étaient arrivés au village sorcier. La route se finirait à pieds, les technologies moldues étant impraticables dans les environs... Ouvrant sa portière, le jeune homme se mit debout en s'étirant, courbaturé d'être resté assis si longtemps. Ses yeux vairons se promenèrent le long des façades des bâtiments sans y trouver de charme. Il leur faudra du temps pour apprécier ces lieux associés à l'exil pour le jeune homme.
Déjà son oncle avait ouvert le coffre pour en retirer la grosse malle de Nolsø, certainement pleine de livres dans lesquels il aimait se plonger. Le sac de marin encore dans la voiture pris place sur l'épaule de l'insulaire, et les deux silhouettes se mirent en marche, suivies par les bonds éparses d'un lapin. Lorsqu'ils furent face aux imposantes grilles de l'école, les deux hommes s’arrêtèrent, se tenant gauchement face à face. Le plus âgé donna ses dernières recommandations au plus jeune qui haussait les épaules d'un air désinvolte, puis les deux s'échangèrent une poignée de main. Nolsø attrapa l'anse de sa malle afin de la faire rouler à sa suite et poussa le battant de la grille.

Après quelques pas, le jeune homme se retourna pour faire un dernier signe au dernier humain qu'il connaissait dans ce pays, et remarqua que ce dernier n'avait pas bougé.
Avec un sourire Nolsø se rappela les scènes qu'il avait fait plus auparavant pour ne pas aller à Poudlard, allant d'une fugue lors du voyage à Londres il y avait de cela six ou sept mois et qui l'avait fait atterrir dans une maison de redressement pendant plus d'une semaine avant que son Gand-père ne le retrouve, et les cinq jours passés accroché au mat de leur bateau lorsqu'il avait onze ans, obligeant les hommes du village à coucher le navire pour l'en déloger... Après de tels exploits, le jeune homme comprenait que son oncle préfère s'assurer qu'il passe les portes du château avant de quitter les lieux.
Mais ces temps là étaient révolus désormais, et Nolsø savaient qu'il devait se tenir au mieux. Plus vite il s'acclimaterait, plus vite il pourrait rejoindre son île et sa famille. Et entre les deux ? Et bien, s'il apprenait réellement des choses intéressantes, tant mieux, sinon... Sinon qu'importe, l’intérêt de posséder un chaudron auto-touilleur resterait un mystère pour lui.

Actuellement


Nolsø venant d'arriver à Poudlard, il y a peu d'informations complémentaires à donner pour le moment... Affaire à suivre en RP et dans son Journal de Bord !


Famille & Autres


Nolsø T., le jeune homme rêvant de nature et de voyages, aimant son Archipel autant que sa sœur et son Grand-père, cette île terre de ses ancêtres. De lui on disait que l'eau de mer coulait en ses veines. Son regard bicolore se perd souvent dans la contemplation de la mer, les cheveux ébouriffés par les vents marins. Il a désormais dix-sept ans révolu, mais garde dans son sourire l'innocence de l'enfance lorsque ses yeux reflètent un calme empreint d'une sagesse insulaire.

L'Archipel Féroé se situe à mi-chemin entre l'Ecosse et l'Islande. Terre natale de Nolsø, qui porte même le nom d'une des îles, c'est pour le jeune homme son port d'attache. Alors qu'il navigue souvent, autrefois auprès de sa mère, désormais avec son grand-père et sa petite sœur, les îles Féroé sont les seules terres où il aime poser le pied. Ce sont également les seules terres où le jeune homme est resté plus de trois mois sans prendre le large... Avant son arrivé à Poudlard.

Bjørn Unnarson est le Grand-père maternel de Nolsø et Hagalaz, et leur tuteur depuis la disparition de leur mère. C'est un sorcier a la carrure d'ours mais avec un cœur d'or, bien qu'un peu bougon parfois. Très attaché à ses petits enfants, il s'applique à les élever comme leur mère l'aurait voulu, des navigateurs libres et fiers de leur origine féroïenne.

Hagalaz K. : Une des deux personnes à qui Nolsø tient le plus au monde est sa petite sœur (qui est en réalité sa demi-sœur, leur mère naviguant autant sur les océans que les cœurs, s’arrêtant rarement auprès d'un homme ou sur une terre). La petite fille a le même regard vert clair de leur mère et, comme Nolsø, des cheveux châtains virant sur le blond. De son père vraisemblablement amérindien fillette a hérité cette facilité d'user de la sorcellerie sans baguette pour de petits sortilèges, une habitude que Nolsø a également adopté. 

Eivør Biarnardottir : Nolsø a connu sa mère jusqu'à ses huit ans seulement. Un jour partie en mer, sa famille n'a jamais eu de nouvelles, et il y a peu d'espoir de la retrouver vivante un jour... Cette disparition a beaucoup touchée le jeune homme et sa jeune sœur à l'époque, mais ils ont rapidement surmonté cette absence. A leurs yeux, leur mère fait désormais partie intégrante de l'océan, et tant qu'ils naviguent, ils restent proche d'elle.

Le père : Nolsø n'a jamais connu son père et en ignore même jusqu'au nom. Seule constance à ses yeux, c'est à cause de ce sorcier anglais qu'il se retrouve exilé à Poudlard, à des miles des siens et de son Archipel. Loin de lui l'envie de faire sa connaissance un jour, si ce dernier vit encore quelque part sur terre ou sur mer.

"Jellyfish" ou "Hvalspýggia" : la Méduse est le surnom de la jeune tatoueuse vivant depuis peu sur la même île que Nolsø. Particulièrement douée, elle ne cherche pourtant pas la renommée en gagnant des terres plus habités (et donc proposant un meilleur marché), appréciant l'insularité de l'Archipel. La jeune femme est appelée ainsi en raison de son tatouage le plus important, des méduses flottantes sur la peau de son dos. Nolsø apprécie beaucoup sa compagnie, malgré la distance de la Méduse souvent silencieuse, observant de l'horizon ce que seul son regard bleu peut voir. Ayant passé plusieurs heures dans son atelier à observer les œuvres qu'elle a réalisées, le jeune homme a indiqué à son Grand-père son intention de se faire également tatouer. L'histoire ne dit pas si c'est une illustration de la jeune femme qui orne sa peau, ou la trace cuisante d'une claque de son aïeul... 

Lapin : Alors que certains ont des chats ou des hiboux, Nolsø a choisit un lapin... un peu en pied de nez à la superstition des marins, où un tel animal porterait malheur sur les bateaux. Sa tendance à ronger cordages et autres éléments lui passant à portée de pattes a effectivement quelques inconvénients, mais en tant que sorciers Nolsø et son Grand-père ont toujours réussi à faire avec. Et finalement, poussant la plaisanterie jusqu'au bout, Nolsø a appelé l'animal "Lapin", obligeant ainsi chaque marin à bord du même navire qu'eux de prononcer ce mot tabou pour désigner l'animal. 
Ce dernier aborde un pelage brun-gris, une petite tache blanche sur le poitrail et profite souvent que le jeune homme porte des vêtements amples pour se nicher discrètement contre lui.

L'Oncle : Homme moderne, il a quitté l'Archipel pour rejoindre le continent danois. Frère aîné d'Eivør, il n'a jamais montré l'envie de vivre comme leur père, préférant un travail de bureau à la vie en plein air. Etant sorcier, il a accepté de dispenser des cours à Nolsø, et bien que celui ci devrait être reconnaissant, le jeune homme garde une certaine distance et méfiance injustifiée.

Autre Famille : Outre son Oncle, Nolsø a du coté de sa mère trois cousins et une cousine. Les trois plus âgés ont étudiés (et pour certains étudient toujours) à Durmstrang, comme leur mère, la tante du jeune homme. De même que tout les insulaires, Nolsø se moque gentiment de celles et ceux qui ont quitté l'Archipel, et ce comportement n'épargne pas ses cousins qui ne parlent même pas le féroïen.

Poudlard : Pour beaucoup, étudier à Poudlard est un rêve. Vivre dans l'école prestigieuse créée par les quatre Fondateurs éponymes, où l'illustre Harry Potter à maintes fois repousser les forces du mal en combattant Lord Voldemort, et où eu lieu la célèbre bataille de Poudlard. Un rêve pour beaucoup, mais pas pour Nolsø qui ne voit qu'une sinistre bâtisse loin de la mer, surpeuplé de jeunes élèves braillards. (Lorsqu'on habite un village d'une vingtaine de personnes maximum ou un bateau avec quatre êtres vivants, se trouver dans une classe de trente élèves avoisine la surpopulation, oui)

Serdaigle : En apprenant son appartenance à Serdaigle, la première réflexion de Nolsø fut de se dire qu'au moins, il ne moisirait pas sous terre comme les Poufsouffle et les Serpentard. Ceci dit, l'idée de parcourir tant de couloirs et escaliers pour aller de sa salle commune à l'extérieur ne l'enchantait pas plus... Il a finit par conclure que deux ans, ça allait être long. Vraiment long.



Louna ©


Dernière édition par Nolsø Torbjørn Eivøsson le Ven 13 Jan - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"   Mar 10 Jan - 17:27

Salut Nolsø et bienvenue sur le forum en espérant que tu t'y plairas.

Je vais m'occuper de la validation de ta fiche.
Celle-ci me paraît en ordre ; j'ai donc le plaisir de te
VALIDER. Je te demanderai simplement d'intégrer également la "Parenthèse Féroïenne" à ton journal de bord pour tes futurs partenaires de RPs Very Happy N'oublie pas d'insérer un avatar également : les graphistes sont là pour t'aider dans ta recherche d'avatar si tu le souhaites ^^

Si ce n'est pas déjà fait, je te demanderai de suivre ces sujets (Les News du Fofo, Les News des Membres, L'Actualité des Cours, L'Histoire du Forum et Les RPs à Suivre ) et de jeter un œil à ce sujet (ICI) pour tes infos in RP ^^

Que serait un sorcier sans baguette magique ? Je te conseille vivement d'aller vérifier ta baguette chez Ollivander (
ICI). Monsieur Turner t'y recevras avec plaisir. Fait tout de même attention à la place . N'hésite pas à créer ton journal de bord juste ICI ou encore tes correspondances épistolaires ICI et pourquoi pas ton "Quelque part ailleurs" juste ICI. Un compte en banque à Gringotts à ton nom sera crée sous peu. De plus, Cédric Walster, Louna Blake et moi même sommes à ta disposition pour te créer un petit Kit (avatar et signature) pour ton personnage si tu le souhaites. N'hésite donc pas à aller ICI !
Peut être à bientôt dans le château et ailleurs,

Amicalement,
Maryliss Brown...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatarNolsø Torbjørn Eivøsson
Eleve Serdaigle Eleve Serdaigle

MessageSujet: Re: Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"   Mer 11 Jan - 18:47

Merci pour l'accueil et la validation ! Smile

C'est bon je suis tous les sujets que tu as listé, et pour la baguette je prépare mon RP pour chez W. Turner. Pour le Journal de bord, j'attends un peu d'avoir de quoi écrire quelques choses dedans, mais bien sur je remettrais la "parenthèse féroïenne" pour aider les futurs lecteurs de mes RP ^^
Et pour l'avatar ça vient aussi, je suis en train de le chercher en ce moment °-°
Revenir en haut Aller en bas
avatarLouna Blake
Directeur Gryffondor Directeur Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"   Mer 11 Jan - 18:54

Bijour bijour Nolsø !

Je me permet de préciser concernant la parenthèse ^^ Nous ne demandons pas de la remettre, mais de la déplacer complètement. En effet, la présentation de chaque membres doit être identique, pour ainsi ne pas retrouver plus ou moins d'informations dans chaque présentation, mais bien la présa type. Je sais que ça peut paraître embêtant, mais c'est un des nouveaux objectifs que le staff s'est fixé pour l'année 2017 !

Bisounoursement,
Revenir en haut Aller en bas
avatarNolsø Torbjørn Eivøsson
Eleve Serdaigle Eleve Serdaigle

MessageSujet: Re: Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"   Mer 11 Jan - 19:18

Ah d'accord j'avais mal compris le "également" de Maryliss.
Pas de soucis, dès que j'ouvre mon journal de bord je transvase l'info et j'édite la présa !
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Wilkes
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"   Dim 15 Jan - 21:48

Bonsoir Nolsø et bienvenu parmi nous (enfin, rebienvenue étant donné que je te l'ai dit il y a bien longtemps sur la CB) Very Happy 

Petite Etoile a donc finalement trouvé un nom ! Et Petite Etoile joue un personnage masculin... Maintenant la question est de savoir si toi, tu es un joueur ou une joueuse x) Mais j'imagine que j'aurais la réponse à ma question un jour ou l'autre, ou peut-être jamais... qui sait ? ^^

Pour en revenir à ta présentation, je ne vais pas te le cacher, j'adore ta façon d'écrire. Je vois que tu es toi aussi un ou une adepte des pavés ! Les gens comme nous sont font rares sur ce forum x) J'espère qu'on aura l'occasion de faire des RPs ensemble, ce dont je ne doute pas :3 

Bref, sur ce, je te souhaite une bonne fin de soirée ! 


Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
avatarNolsø Torbjørn Eivøsson
Eleve Serdaigle Eleve Serdaigle

MessageSujet: Re: Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"   Lun 16 Jan - 17:58

Merciiii Smile pour l'accueil et pour le compliment sur mon style d'écriture ^^

Pour les "pavés", c'est vrai que ça m'arrive souvent... mais je me soigne :0 Cette présentation est la version "courte" x) La version longue arrivera sous peu sur le journal de bord de Nolsø, pour celles et ceux qui auront le courage de relire mes textes pour y relever les informations exclusive sur le jeune homme...

Au plaisir de se recroiser en RP !
(et pour le genre de "Petite étoile", l'avenir nous le dira :0)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nolsø Torbjørn-Gøtuskegg Eivøsson, "Nolsoy"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Présentation de votre personnage-