BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La forêt interdite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Dim 25 Mai - 21:43

Il faisait nuit noir lorsque Myosotis sortit du château par la Grande Porte. La veille, elle avait terminé toute la réserve de sang qu’Anya lui avait apporté et commençait à avoir soif. Elle s’assura que personne ne la suivait et traversa le parc d’un pas rapide. Arrivée à la lisière de la forêt, elle jeta un dernier regard derrière elle pour s’assurer qu’aucun élève ne l’avait suivie. Myosotis avait retiré sa robe courte et portait désormais un jeans foncé et un pull noir à manches longues. Elle avait également enlevé ses bottes à talons pour mettre des baskets très confortables: cette tenue lui permettait de courir rapidement et de passer le plus inaperçue possible. Elle entra dans l’immensité de la forêt en marchant d’un pas lent. Après avoir parcouru un petit kilomètre, elle tomba nez à nez avec une biche. Il était rare de rencontrer une biche en pleine nuit, mais Myosotis savait ce qu’elle avait à faire. L’hypnose fonctionnait sur tout être vivant tant qu’il ne s’agissait pas d’un autre vampire. Elle parla alors d’une voix mélodieuse… envoûtante:

-Hé… N’ait pas peur. Approche-toi. Voilà, c’est bien. Maintenant tu vas te coucher tout doucement et me laisser faire. Tu ne te relèveras que quand je t’en donnerai l’ordre. Tu ne crieras pas et ne ressentira aucune douleur.

La biche avait suivit à la lettre les ordres donnés par la jeune fille. L’animal était donc couché sur le flanc et Myosotis s’agenouilla à ses côtés, caressant le pelage de la bête pendant un instant. Deux canines pointues apparurent entre ses lèvres rouges. Elle mordit alors le cou de la biche, une perle de sang coulant sur le pelage de cette dernière. Le sang d’animal avait toujours répugné la jeune fille mais elle ne pouvait pas faire autrement. Ses yeux prirent immédiatement une couleur écarlate. Lorsqu’elle eut finit, la biche n’était pas morte; elle n’avait bu qu’un petit litre de sang. Myo’ sortit sa baguette en bois de sapin et la pointa sur le cou ensanglanté de l’animal. La première fois qu'elle prononça la formule « Vulnera Sanentur » le flux du sang qui coulait diminua ; la seconde fois, les plaies se refermèrent et la troisième fois, elle fit quasiment disparaitre les deux petites cicatrices visibles que les canines de la jeune fille avaient laissées. A chaque fois qu’elle avait lancé le sortilège, Myosotis avait sentit le serpent en relief qui se trouvait sur le manche de sa baguette frémir sous ses doigts.


*J’espère que je ne l’ai pas oubliée…*

Elle trouva bien vite ce qu’elle cherchait au fond de sa poche: une petite fiole qui contentait de l’essence de Dictame. Elle en mit trois gouttes sur les cicatrices ce qui les fit disparaitre encore un peu. Une fois sa tâche accomplie, la petite noiraude chuchota à l’oreille de la biche qu’elle pouvait s’en aller. L’animal se redressa et partit en courant entre les arbres. Il avait été très difficile pour Myosotis d’arrêter de boire le sang de l’animal mais elle savait que si elle ne s’arrêtait pas, elle risquait de tuer la biche. Elle se releva et essuya le sang qui était resté sur ses lèvres du revers de sa manche avant de se diriger vers le château en courant. Ce soir là, elle était tombée sur une femelle mais lorsqu’elle tombait sur un mâle, il arrivait que ceux-ci s’enfuient et qu’elle doive les courser. Les mâles étaient d’une nature nettement moins curieuse que les femelles qui restaient plus longtemps sur place. Il ne lui fallut que quelques minutes pour atteindre la lisière de la forêt. Arrivée à cet endroit, elle arrêta de courir et marcha jusqu’au château dont certaines fenêtres étaient éclairées.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Mer 28 Mai - 22:32

Myosotis s’approchait de la forêt d’un pas rapide. C’était l’une de ces nuits où sans nuage et où la lune est presque pleine. Cette fois-ci, elle ne prit pas la peine de regarder derrière elle si un élève la suivait. A vrai dire, elle pensait qu’elle entendrait si l’un de ses camarades se trouvait derrière elle: mais ceci était une grave erreur de sa part. Elle était tellement obnubilée par le fait qu’elle allait bientôt reboire du sang, que ses sens étaient tous fixés à ce seul objectif: chasser le gibier. Après avoir fait quelques mètres dans la sombre forêt, elle se mit à courir à toute vitesse lorsqu’elle arriva face à un loup de grande taille. L’animal avait un pelage gris foncé et des grands yeux brillants. La jeune fille s’agenouilla et tenta d’envouter le loup de sa voix mélodieuse mais il devait sûrement s’agir d’un mâle car il lui tourna le dos et parti en courant dans la forêt. La petite noiraude poussa un soupire et se releva. Pour cette fois, une simple hypnose ne suffirait pas. Elle coursa le loup et parvint à le rattraper après quelques minutes. Elle plongea sur l’animal et celui-ci poussa un hurlement déchirant mais Myosotis n’en tint pas compte. Elle plaqua le mammifère à terre et planta ses canines pointues dans le cou du loup ce qui arracha une seconde plainte à ce dernier. Les pupilles de la jeune fille rétrécirent immédiatement lorsque ses lèvres furent au contacte du sang et ses yeux prirent une couleur écarlate. Le loup tenta de se débattre mais s’arrêta bien vite; ses forces le quittaient peu à peu. Myosotis était particulièrement fatiguée ce soir là; les buses approchaient de plus en plus et elle n’avait pas cesser de réviser durant toute la journée. Cette fatigue commença à prendre le dessus; la petite noiraude n’arrivait plus à s’arrêter de boire. Le sang du loup était particulièrement sucré… Peut-être que celui-ci avait une alimentation particulière? Quoiqu’il en soit, ce sang était délicieux, ce qui rendit la tâche encore plus dure pour la jeune fille. L’animal au pelage si doux ne respirait presque plus lorsque la jeune fille entendit un craquement étrange sur sa droite. Pourtant elle ne releva pas la tête, finissant le travail qu’elle avait commencé; boire le sang du loup jusqu’à la dernière goutte.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Jeu 29 Mai - 0:48

Lorsque Myosotis eut finit de boire tout le sang de l’animal, ce qui ne prit guère plus de quelques secondes, elle releva la tête et regarda dans la direction d’où le craquement était venu. Elle vit alors qu’il s’agissait de l’un des frères Helmock. Elle se releva alors doucement avec la ferme attention de rassurer celui-ci, mais il prit la fuite. Elle essuya les dernières gouttes de sang qui avaient coulé au coin de sa bouche d’un revers de manche et tenta de se calmer. Mais il ne fallait au grand jamais déranger un vampire pendant que celui-ci chassait. Son instinct reprenant le dessus, la petite noiraude ne pu s’empêcher de courir après le jeune homme de septième année.

*Il ne faut pas que je lui fasse du mal… Myo calme toi…. Arrête-toi et laisse le partir. TOUT DE SUITE!*

Une vraie lutte s’était engagée dans la tête de la jeune fille. Une petite voix disait qu’elle devait s’arrêter, pourtant ses jambes continuaient cette course effrénée qui risquait de mal finir. Elle parvint tout de même à s’arrêter plusieurs fois, laissant ainsi Tom creuser l’écart entre elle et lui. Lors de ses arrêts, la jeune fille se cramponnait aux arbres pour se dissuader de repartir, mais rien n’y fit; à chaque fois elle se relançait à la poursuite du jeune homme. Les deux élèves parcoururent ainsi la moitié de la forêt. Le garçon de Gryffondor courant à toute vitesse, trébuchant parfois sur une branche qui se trouvait en travers de son chemin, tandis que la jeune fille luttait contre elle-même pour lui laisser la vie sauve. Alors qu’elle s’arrêta une nouvelle fois, la petite noiraude aperçu la silhouette du frère de Will à travers des branches d’arbre et ne pu s’empêcher de crier:

-SI JE T’ATTRAPE, TU FINIRAS COMME LE LOUP!!!


Le cri raisonna dans toute l’immensité de la forêt, faisant s’envoler des chauves-souris non-loin de l’endroit où Myosotis se trouvait. Elle recommença à courir et, malgré toute la peine qu’elle avait eu pour que le jeune homme s’échappe, elle le rattrapa. Arrivant derrière lui, elle le prit par les épaules et le propulsa contre un arbre. Le jeune homme à terre fut sonné quelques temps mais il reprit bien vite ses esprits, essayant de se relever. La petite noiraude qui se trouva bien vite devant Tom le releva aisément de sa main gauche en le tenant par le cou. Elle le plaqua contre un arbre et resserra un peu plus sa main. Elle pencha légèrement la tête sur le côté et l’observa de ses yeux rouges un instant avant de murmurer d’une voix glaciale:

-Un si joli garçon… Quel dommage.

Après avoir prononcé ces quelques paroles, la jeune fille fit un sourire terrifiant, laissant apparaitre ses canines de vampires. Elle entendit Tom murmurer « Adieu Will » mais elle ne s’arrêta pas pour autant; elle planta ses dents pointues dans la carotide du Gryffondor. Le sang coula le long du cou de Tom pour finir par être absorbé par les tissus de son vêtement. La veine de Venus que contenait le sang du jeune garçon changeait le gout mais la rage qui s'était emparé de la jeune fille était telle qu'elle n'en tint pas compte. Goutte après goutte, gorgée après gorgée, les veines du jeune homme se vidèrent peu à peu de leur contenu. Lorsqu’elle furent totalement vides, Myosotis ouvrit sa main et Tom tomba à terre. Il était mort. Un rire glacial s’échappa de la bouche encore ouverte de la petite noiraude. C’était un rire sans joie. Un rire dément. Elle tomba à genoux devant le corps inerte de son camarade. La Veine de Venus l'affaiblissait momentanément mais elle reprendrait bien vite ses forces... elle le savait. Ses yeux étaient toujours rouges et elle n’avait pas pris la peine d’essuyer le sang qui avait coulé le long de son menton. Une fois de plus, Myosotis avait tué un humain.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Ven 30 Mai - 1:49

Myosotis sortit du château après avoir quitté la Grande Salle. Très peu d’élève étaient encore debout à cette heure tardive. Ce soir là, Anastasiya était chargée de faire une ronde dans la forêt interdite. La petite noiraude avait désormais besoin de s’y rendre tous les soirs pour se nourrir. La journée qu'elle venait de passer avait été lente et extrêmement pénible. Les élèves n'avaient pas cesser de pleurer et de se plaindre sur le sort si cruel qui s'était abattu sur Tom. Certains élèves commençaient même à avoir des soupçons au sujet de Myosotis mais cela ne l'inquiétait pas tant que ça. Elle s'en fichait pas bien mal des rumeurs qui existaient à son sujet. Elle pénétra silencieusement dans la forêt sans prendre la peine de regarder si un élève la suivait. Elle pensait que la mort de Tom allait dissuader ses camarades de se rendre à nouveau dans cette forêt si lugubre. L’air était frais et les cheveux de la jeune fille tombaient en une cascade de boucle dans son dos. Myosotis était habillée d'un jeans et d'un haut gris clair à manches courtes. Elle traversa la forêt en marchant lentement, prenant tout son temps, se repassant en boucle dans sa tête la mort de Tom. Elle était tellement perdue dans ses pensées qu’elle en oublia même la raison de sa venue ici jusqu’à ce qu’elle aperçoive une licorne derrière un arbre.

*Non…. non je ne peux pas me nourrir du sang d’un animal si pure. Jamais de la vie.*


Elle soupira et continua son chemin, écartant machinalement les branches sur son passage. Myosotis espérait trouver bientôt de quoi se nourrir, mais elle savait pertinemment que cela risquerait de prendre du temps étant donné qu'elle n'était pas du tout motivée à chasser ce soir-là. Elle entendit un troupeau de centaure courir dans la direction opposée de l’endroit où elle se trouvait, mais elle continua son chemin sans ralentir son rythme qui n'était déjà pas très rapide. Elle arriva dans une clairière éclairée par les rayons lunaires au milieu de laquelle un arbre solitaire se dressait. Au pied de cette arbre aux longues branches se trouvait un sombral qui avait sûrement été exclu de son troupeau pour une raison quelconque. L'animal était en train de brouter l’herbe de façon lasse et releva lentement la tête en entendant la jeune fille s’approcher. Myosotis l’hypnotisa rapidement, tout comme elle l’avait fait avec la biche deux nuits plus tôt. Elle lui ordonna ensuite de se coucher sur le flanc, ce que l’animal s’empressa de faire. Lorsqu'elle hypnotisait une personne ou un animal, les pupilles de la Serpentard se rétractaient ou se dilataient étrangement. Lorsque ses pupilles se dilataient, on pouvait presque croire que ses yeux étaient devenus totalement noirs. Elle s’agenouilla à côté du sombral et commença à boire son sang à grandes gorgées, ne s’apercevant pas qu’un élève l’observait de derrière un arbre. Sous ses paupières closes, la couleur des yeux de la jeune fille était devenue rouge. La respiration lente et profonde de l’animal apaisait Myosotis.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Sam 31 Mai - 19:43

Il était dix heures du soir mais il ne faisait pas particulièrement froid et aucun nuage ne cachait la clarté de la lune. Myosotis était habillée d’une robe courte, s’arrêtant bien au dessus des genoux et elle portait de simples ballerines. Ses cheveux étaient attachés en une haute queue de cheval, ses boucles noires tombant jusqu’à la hauteur de ses épaules. Arrivée au milieu du parc, elle se retourna et vit la Grande Porte s’ouvrir durant un court laps de temps. Il devait sûrement s’agir de Chat qui se rendait au même endroit qu’elle: chez garde-chasse qui était chargé de les surveiller durant la retenue. Elle se retourna et continua son chemin jusqu’à ce qu’elle arrive devant la maison où elle devait se rendre. Elle n’attendit pas longtemps avant que le garde-chasse ne sorte de chez lui. Chat les rejoignit peu après. L’homme dit alors aux deux jeunes filles de sa grosse voix:

-Ce soir, vous devrez vous rendre dans la forêt pour nourrir les Sombrals. Je vous accompagnerai jusqu’à eux mais je devrai m’absenter. Je vous laisserai donc seule toute les deux et je compte sur vous pour ne pas faire de bêtise. La directrice ne m’a pas donner les raisons de votre retenue mais j’espère que ce n’est rien de grave. Bon.. Vous êtes prêtes ?

Les filles répondirent par l’affirmative d’un hochement de tête. Le garde chasse leur donna à chacune un sac contenant des morceaux de viandes crues. Après ça, les trois personnes s’enfoncèrent dans les profondeurs de la forêt, le garde-chasse marchant en tête. Les deux filles ne s’adressèrent pas la parole durant toute la durée du chemin. Ils arrivèrent tout les trois dans une immense clairière au fond de laquelle se trouvait un troupeau d’une dizaine de Sombrals. Les deux filles s’en approchèrent mais le garde-chasse fit demi-tour après leur avoir donner des conseils. La petite noiraude commença à les nourrir en silence, ne voulant pas adresse la parole à Chat.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Dim 1 Juin - 13:13

Myosotis caressait machinalement le pelage de l’un des Sombral de sa main libre, l’autre étant occupée à tenir la viande crue. Son regard était perdu au loin lorsqu’elle entendit Chat s’adresser à elle. La petite noiraude écouta tranquillement la jeune fille tout en continuant son geste machinal de caresse. Lorsque la Serdaigle eut fini de parler, la petite noiraude se retourna vers elle, son visage ne laissant rien paraitre. Elle resta debout, lançant le morceau de viande qu’elle tenait à la main au Sombral qu’elle était occupée à caresser. La créature s’empressa d’engloutir la viande sous les regards jaloux des autres animaux qui n’avaient encore rien eu. Myosotis croisa les bras sur sa poitrine, ses boucles noires retenues par un élastique volant gracieusement derrière son dos à cause de la légère brise qui parcourrait le clairière. Les rayons de lune qui arrivaient sur sa chevelure lui donnait des reflets bleu-argent assez incroyables. Elle parla alors d’une voix totalement calme, paisible, presque soporifique, ses yeux verts émeraude fixés sur la jeune fille qui se tenait face à elle:

-C’est la vérité que tu veux ? Très bien. Alors tu l’auras. Sur la photo que tu m’avais montrée, mes yeux étaient rouges à cause de mon traitement. Le même traitement qui fait que je ne peux pas manger en votre compagnie. En effet, je ne peux manger que du poisson, cru… et étant donner que ce n’est pas très agréable d’avoir quelqu’un qui mange du poisson cru en face de nous lors d’un repas, je préfère manger dans la cuisine en signe de respect envers les autres. Mes yeux deviennent rouges une heure après ingestion du médicament, que je dois prendre en même temps que mon repas du soir. Je ne sais pas si sur la photo on voyait le sang qui se trouvait sur mes habits, mais si c’est le cas je vais t’expliquer sa présence ici avant que tu ne fasses des suppositions improbables… Le médicament que je prends me fatigue quelque peu. Et hier pendant que je faisais ma ronde de Préfète, je me suis pris une branche dans la tête ce qui fait que j’ai saigné du nez… Plus tard j’ai croisé Anya qui… était dans la forêt pour une autre raison. Pour s’occuper de Khal. Qui est Khal ? Je ne te le dirai pas. Sache juste qu’elle était dans la forêt pour raison bien précise que personne ne doit savoir. Elle m’a alors donné une potion pour cesser le saignement de mon nez, et m’a essuyé le sang sur le visage. Après cela nous avons dû nous séparer pour que je continue ma ronde. Je suis alors sortie de la forêt… Je ne sais pas si Anya est sortie avant ou après moi. Mais ce que je sais, c’est que je ne suis pas une vampire comme tout le monde ne cesse de le dire.

Après avoir fini son long discours, la petite noiraude se retourna, s’empara du sac contenant la viande crue et s’éloigna de Chat pour aller nourrir un autre Sombral. Elle savait bien que Chat n’abandonnerai pas si facilement, mais elle ferai tout ce qui était en son pouvoir pour garder son secret intacte le plus longtemps possible. Personne ne devait savoir. Personne. Que se passerait-il si les élèves étaient au courant ? Les parents n’accepteraient sûrement pas que leur enfant côtoient un vampire… Même si celui-ci ne l’est qu’à moitié. Et comment Chat avait su que Myosotis était une demi-vampire et non pas une vampire pure souche? C’était tellement rare d’en croiser un… Et encore plus quand il ne s’agissait pas d’un mélange vampire-moldu mais d’un mélange vampire-sorcier. Le lien qui avait jadis uni Armeria et Alaric était tout simplement incompréhensible et d’une rareté sans nom vu que les vampires sont connus pour être des êtres dépourvu de tous sentiments. Pourtant, la larme d’Armeria que continent le baguette de Myosotis prouve que ce vampire là était différent…. Armeria était capable d’aimer.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Mer 11 Juin - 14:23

Myosotis qui tournait le dos à Chat écouta celle-ci réciter sa lettre sans lui couper la parole. Alors comme ça Chat connaissait un demi vampire ? La petite noiraude continua de nourrir le sombral tout au long de la lecture de sa camarade de Serdaigle. Lorsqu’elle entendit les dernières lignes de la lettre, elle comprit immédiatement de quoi il s’agissait. Le nom de cet objet lui était sorti de la tête, mais elle avait déjà dû y faire face à plus d’une reprise. En effet, les habitants du village moldu dans lequel elle vivait avant de rejoindre Poudlard connaissaient également l’existence de cet objet et avaient déjà brisé plusieurs fois ces petites boules transparentes sur la place du village. Elle entendit un frôlement de robe, comme si Chat sortait quelque chose de sa poche, un bruit de verres brisé suivit du son suraigu qui avait tant hanter son enfance. Le son qui s’échappa des débris de verre fit fuir tous les sombrals et toutes les créatures commencèrent à quitter leur cachette pour partir le plus loin possible. Tous les oiseaux de la forêt s’envolèrent tel un nuage sombre. Le bruit aigu explosa plus d’un vaisseaux sanguins dans le cerveau de la jeune demi vampire mais elle resta de marbre, se retournant lentement et tendant une main en direction de l’objet brisé. C’est alors que de grosses racines sortirent de la terre tout autour des débris transparents et formèrent un dôme opaque emprisonnant l’objet. Une minuscule larme presque invisible était apparue au coin de l’oeil de Myosotis. Elle se contenta de dire de sa voix mélodieuse, ne laissant apparaitre aucune émotion à travers ces quelques paroles:


-Nous étions sensées nourrir ces animaux… Et non pas les faire fuir.

Elle tourna ensuite les talons en direction d’un arbre solitaire au milieu de la clairière et alla s’assoir au pied de celui-ci, adossée contre le tronc rugueux. Elle leva les yeux en direction du ciel étoilé en prenant de profondes respirations. Elle sentait ses vaisseaux sanguins se reformer dans son crâne et cela lui faisait atrocement mal. Mais elle ne devait rien laisser paraître: garder son secret avant tout, c'est pour cela qu'elle se concentrait pour que ces mains ne tremblent pas. En temps normal, Myosotis se serait tordue de douleur en entendant le son aigu s’échapper des débris de verre, mais une force intérieure s’était emparée de son corps, lui permettant ainsi de garder son sang froid et de ne point réagir. C’était comme si elle s’était trouvée face à une orde de détraqueurs et qu’elle avait tout simplement fait apparaître son patronus. Peut-être était-ce le fait qu’elle devait protéger son secret ? Elle n’en savait rien. Tout ce dont elle était sûre, c’était qu’elle n’aurait pas pu mieux réagir. Elle ferma ses yeux verts, semblant translucides aux rayons de lune, tendant l’oreille pour écouter les moindres faits et gestes de Chat. Son ouïe avait été momentanément défaillante à cause du son aigu, mais il commençait à s’en remettre gentiment mais sûrement. Elle n’avait pas pris la peine de ramasser son sac contenant la viande crue pour les Sombral et l’avait laissé là où il était, c’est à dire par terre à proximité de Chat.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Sam 14 Juin - 14:31

Myosotis venait d’entrer dans la forêt pour aller chasser lorsqu’elle entendit des cris de douleur. Son devoir de préfète obligeant, elle se dirigea silencieusement mais rapidement dans la direction d’où les cris provenaient. Cachée derrière un arbre, elle vit la silhouette d’une jeune fille couchée par terre, recroquevillée sur elle-même de douleur. Un homme s’approcha de la personne à terre mais Myosotis ne bougea pas, préférant voir la suite des événements. C’est alors que la jeune fille mit l’homme à terre ce qui permis à la petite noiraude de voir de qui il s’agissait: Chat. La Serdaigle sortit alors un poignard et tua l’homme. L’odeur du sang frais chatouilla les narines de Myosotis mais elle ne perdit pas le contrôle, n’ayant pas encore commencer à chasser. Chat se releva et partit difficilement en direction d’un arbre pour s’y cacher. La petite noiraude ne comprenait pas vraiment ce que Chat fuyait, mais elle était sûre d’une chose: même si elle ne le montrait pas, la Serdaigle avait peur de quelque chose. Ou de quelqu’un. Une fois Chat partie, la jeune noiraude s’approcha du corps inerte de l’homme et s’agenouilla à ses cotés. Il était entièrement vêtu de noir mais Myosotis était sûr d’une chose: elle n’avait jamais vu cet homme auparavant. Elle s’apprêtait à se nourrir du peu de sang qui se trouvait toujours dans les veines de l’homme mais arrêta son geste. Elle ne pouvait pas laisser une nouvelle victime avec des morsures de canines dans la carotide, trop de personne commençaient à se poser des questions. La petite noiraude releva brusquement la tête après avoir entendu un bruit de pas lourds. Il ne pouvait pas s’agir de Chat car les pas étaient bien plus lourds et moins rapides que ceux de la jeune fille. La petite noiraude se releva et vit un autre homme surgir de derrière les arbres. L’homme vêtu lui aussi de noir regarda le corps qui se trouvait à terre puis glissa ses yeux jusqu’à Myosotis. L’homme ne laissa rien paraître de ses sentiments, mais la petite noiraude avait bien compris qu’il vengerai la mort de cet homme qui devait sûrement être son ami. La petite noiraude vit l’homme fait un geste, un poignard arrivant droit sur le coeur de Myosotis, le poignard s’enfoncer dans sa poitrine. La jeune fille se contenta de faire une grimace et retira le poignard, le faisait disparaître dans une fumée noire. L’homme ouvrit de grand yeux avant de murmure « un demi-vampire » et partit en courant, sachant pertinemment qu’il n’avait aucune chance face à une telle créature. Il ne fallut pas beaucoup de temps à la petite noiraude pour rattraper l’homme, mais après l’avoir coincé contre le tronc d’un énorme arbre, elle se rendit compte qu’elle ne savait pas quoi faire. Le tuer ? Non… Poudlard avait déjà connu bien assez de mort cette année. C’est alors qu’elle se rappela que cet homme ne faisant pas partie du personnel de Poudlard, n’avait sûrement pas consommé de la veine de vénus. Elle le fixa donc de ses yeux verts, son regard plongé dans celui de l’homme. Les pupilles de Myosotis se rétractèrent et elle commença à lui poser des questions après lui avoir ordonné d’y répondre sans mentir.

-Vous êtes combien? demanda-t-elle.
-Nous étions cinq avant qu’il ne meurt, donc nous ne sommes plus que quatre.
-Où sont parti les trois autres ?
-A la poursuite d’hologramme que Dark a fait apparaître. répondit l’homme d’une voix monocorde.
-Dark ?! Qui est Dark ?
-La fille aux cheveux bleus. Celle qu’on pourchassait.

Ne voulant pas se mêler de la vie privée de Chat, ou Dark, elle décida de ne pas poser de question quant à la nature de cette poursuite. Elle se contenta de lui donner l’ordre de retourné de là où il venait en oubliant qu’il avait vu Dark à Poudlard. Si quelqu’un lui demandait où se trouvait la fille aux cheveux bleus à l’heure actuelle, il devait répondre qu’elle avait quitté Poudlard il y a peu mais qu’il savait qu’elle avait fuit en direction du Sud et qu’il avait appris cela en torturant la Directrice, sans laisser de trace, bien évidemment. Il devait également se rappeler que son ami avait été tué par une bête féroce. En ayant finit avec lui, la petite noiraude le regarda s’enfoncer dans la forêt. Elle partit alors à la recherche des trois autres hommes. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps avant d’en retrouver un deuxième, et elle lui donna les mêmes ordres que ceux qu’elle avait donnés à son collègue. Après un long moment de recherche, la jeune fille tomba nez à nez avec un autre homme, un peu plus jeune que ses collègues. Elle recommença son petit manège d’hypnose avant de repartir chercher le dernier homme. Celui-ci avait repérer la jeune fille avant qu’elle ne le voit et s’était caché derrière un arbre pour la surprendre. Mais les sens surdéveloppés de Myosotis lui permirent de sentir la présence de l’homme et de le prendre à son propre jeu. Cinq minutes plus tard, l’homme s’éloigna, sa mémoire falsifiée comme celle de ses acolytes. La petite noiraude repartit à l’endroit où se trouvait Chat, perchée sur son arbre. Elle la fit descendre grâce à un sortilège de lévitation parfaitement maîtrisé et partit en direction du château, enjambant le corps inerte de l’homme. Arrivée près de la lisière de la forêt, elle vit un biche un peu plus loin entre les arbres. N’ayant rien bu à cause de cette sombre histoire, la petite noiraude hésita un instant, mais finit par courir en direction de la biche, laissant le corps de Chat en lévitation derrière elle. Elle revint cinq minutes plus tard, une goutte de sang au coin de ses lèvres écarlates. Myosotis repartit en direction du château, Chat volant devant elle. La nuit était claire et le croissant de lune brillait dans le ciel étoilé. La petite noiraude était habillée d’un short en jeans et d’un débardeur couleur émeraude. Ses cheveux noirs étaient attachés en une queue de cheval très haute et seules deux mèches bouclés entouraient le visage de la jeune fille. La Grande Porte de chêne s’ouvrit toute seule après que la noiraude ait fait un geste de la main. Les couloirs étaient totalement déserts ce qui permis à Myosotis de se rendre à l’infirmerie sans croiser personne. La petite noiraude était bien décidée à savoir pourquoi cet homme vêtu de noir avait appelé Chat « Dark » et ce que cette jeune fille pouvait bien cacher comme secret.



*Je parviendrai à savoir ce qu’elle cache. Mais elle va vouloir en savoir plus sur ma vraie nature… Tant pis, je verrai bien si elle me pose des questions ou non…*
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Mer 9 Juil - 12:02

Myosotis était en train de faire sa ronde près des falaises lorsqu’elle vit une silhouette près des arbres de la forêt interdite. Blasée, elle leva les yeux au ciel. Quand est-ce que les élèves comprendront que la forêt interdite ne porte pas ce nom sans raison ? Il ne fallut qu’une quarantaine de seconde à la petite noiraude pour rejoindre la lisière de la forêt. Elle vit alors une douce lumière zigzaguer entre les arbres. L’élève avait sûrement dû allumer sa baguette pour y voir quelque chose dans la noirceur de cette épaisse forêt.  Bien que la lune brille au-dessus de la forêt, l’épaisseur des feuillages empêchait la douce lumière de se faufiler entre les arbres. Voulant voir où se rendait la silhouette qui se trouvait à une dizaine de mètres devant elle, Myosotis ne l’arrêta pas. Tout en la suivant silencieusement, la petite noiraude ne quittait pas la sombre silhouette de ses yeux verts. La Serpentard vit l’élève devant elle éteindre puis ranger sa baguette avant de partir en courant pour rejoindre une clairière. Arrivée derrière un arbre, la jeune fille vit que l’élève en question n’était autre que Chat, une Serdaigle. Par contre elle ne connaissait pas la deuxième personne; une autre fille qui enlaçait sa camarade. Il fallut une minute à Myosotis pour comprendre qui était cette autre fille; Lyra. La meilleure amie de Chat qui était une demi-vampire elle aussi. Ne voulant pas gâcher leur retrouvailles, la Serpentard s’adossa au tronc d’arbre et se laissa glisser contre celui-ci jusqu’à ce que ses fesses atteigne le sol dur de la forêt. Bien qu’elle entende parfaitement ce que racontaient les deux filles, Myosotis ne les écoutait pas. Son esprit était bien trop occupé à la contemplation de la clairière qui s’étendait devant elle. Les deux silhouettes étaient allées s’asseoir au pied d’un arbre solitaire au milieu de la plaine. La petite noiraude vit alors les deux filles faire un échange de sang.


*Mais en fait… le sang de semi-vampire à un effet bien particulier lorsqu’il ait bu par un humain… D’après ce que j’ai pu voir avec mon propre sang, il accentue presque dangereusement les sentiments du buveur. Mais peut-être est-ce différent lorsque le buveur en question donne de son sang au vampire-sorcier ?*



N’en sachant pas plus à ce sujet, Myosotis préféra repousser cette question au fond de son esprit. Les effets du sang de semi-vampire devait sûrement être atténués, voir annulés, lorsque le buveur donnait de son sang à ce même vampire. C’est alors qu’une autre question lui vint en tête: Est-ce que Lyra avait fait taire ses sentiments tout comme les autres semis-vampires les avaient fait taire ? C’est alors qu’elle se rappela d’une chose qu’elle avait lue quelque part: les semis-vampires n’avaient pas que deux possibilités concernant leurs sentiments, mais trois. En effet, il pouvait les faire taire -possibilité qu’avait choisi la plupart des semis-vampires car c’était la plus simple-, les contrôler -chose très complexe et qui demande des années d’entrainement intense que seul Myosotis avait choisi de faire- ou alors les atténués -possibilité moins dure que de les contrôler mais c’était sûrement ce qu’avait fait Lyra. Comment Myosotis avait-elle pu oublier cette option ? Elle s’était focalisée sur la plus courante et la plus dure, mais elle avait totalement oublié la troisième option que peu de semi-vampire choisissait. Peut-être n’y avait-il que Lyra qui avait choisi d’atténuer ses sentiments tout comme il n’y avait que Myosotis qui avait décidé d’apprendre à les contrôler ? Oui c’était sûrement ça… La petite noiraude toujours assise au pied de l’arbre entendit Lyra remercier Chat. La Serpentard comprenait et savait parler le Français tout comme elle savait parfaitement parler l’Allemand, le Japonais, l’Italien, Chinois et l’Anglais, bien sûr étant donné que c’était sa langue maternelle. Elle avait également commencé l’apprentissage d’une autre langue étrangère: le Russe. C’était d’une simplicité enfantine pour Myosotis d’apprendre une langue étant donné qu’il lui suffisait de lire un dictionnaire et d’apprendre les quelques règles de grammaire pour pouvoir parler la langue parfaitement. Sa mémoire sur développée l’aidant quelque peu dans cet apprentissage. Revenant à l’instant présent, la petite noiraude décida de se relever.

*Bon… elles ont eu assez de temps pour leurs retrouvailles, maintenant faut que j’aille remonter les bretelles à la petite Chat. Et en Français bien sûr.*


Elle ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire à l’idée de pouvoir parler à nouveau Français. La dernière fois qu’elle l’avait fait c’était lorsqu’elle était en Vacances dans une ville de France du nom de Paris. Elle y était allée pendant un mois lorsqu’elle avait 9 ans et avait appris cette langue peu complexe en l’espace d’un mois. Une fois sur ses deux pieds, Myosotis se dirigea silencieusement vers l’arbre sous lequel les deux filles étaient allongées. Il ne lui fallut que cinq secondes pour le rejoindre, frôlant l’herbe humide tel une ombre. Elle se cacha derrière l’épais tronc de l’arbre et entendit l’une des deux filles se relever brusquement. C’était Lyra qui avait senti Myosotis approcher. Ses deux mains posées sur l’écorce râpeuse de l’arbre, elle entendit la remarque mi-amusée mi-sérieuse de Chat et cette dernière commencer son compte à rebours. Il faut dire que Chat n’avait pas tort… Si la petite noiraude ne l’avait pas vue dans la forêt, Anya ou un autre Préfet l’aurait sûrement pris en filature. Les tours de garde avaient été multipliés à la suite de la mort des jumeaux Helmock. Les Préfets devaient désormais patrouiller jour et nuit pour s’assurer que personne ne quitte le périmètre du château et pour faire en sorte que les élèves respectent le règlement. Quel triste sort s’était abattu sur ces deux jeunes hommes… Mais qui aurait pu imaginer qu’un vampire en pleine chasse puisse se contrôler ? C’était totalement impossible ! Et ça l’est toujours d’ailleurs. Aucun vampire -ni semi-vampire- peut se contrôler lorsqu’il est dérangé pendant sa chasse. C’est un fait, on ne doit pas les déranger pendant qu’ils mangent (enfin…. boivent en l’occurrence). Toujours debout derrière l’arbre, elle décida de sortir de sa cachette. Elle se plaça rapidement devant les deux filles, les bras croisés sur sa poitrine et un sourire au coin des lèvres. Elle parla alors de sa voix chantonnante et dans un Francais parfait:


- …Zéro. Bonsoir Lyra. Bonsoir Chat. Je sais que vous trouvez cette formule un peu trop « formelle » mais je pourrai en faire plus, comme par exemple une révérence digne des plus grands acteurs… Mais je suis sûre qu’on peut s’en passer et que celle de Miss Dark a amplement suffit. N’est-ce pas Chat ? Bref, on parlera plus tard de la sanction que te vaudra ta petit escapade dans la forêt. Quoiqu’il en soit, je suis ravie de voir enfin un autre semi-vampire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Jeu 10 Juil - 13:36

Myosotis observa le comportement des deux filles sans bouger. Elle voyait la rage au fond des yeux de la blonde. L’avait-elle réellement énervée à ce point ? Elle vit la Serdaigle essayer de la calmer, lui caressant doucement la main. Mais alors… Lyra avait-elle réellement décider de les atténuer ? Ou peut-être essayait-elle de les contrôler, tout comme le faisait Myosotis ? La noiraude continua son observation, les bras toujours croisés sur sa poitrine. Quoiqu’il en soit, il était sûr que Lyra n’était pas au point avec ses sentiments. La Serpentard, elle, ne mettait que quelques secondes pour se reprendre. Cinq secondes grand maximum. Lorsqu’elle entendit Chat dire à son amie de se calmer « comme elle le faisait d’habitude » la surprise de Myosotis augmenta encore plus. Alors comme ça ce n’était pas nouveau qu’elle tente de gérer ses sentiments ? Peut-être avait-elle plus de peine à y parvenir… Myosotis ne sous-estimait aucunement Lyra, en tout cas, si les deux filles étaient amenées à se battre, il n’y avait pas moyen de savoir laquelle des deux s’en sortirai le mieux… Mais si elles devaient se battre avec baguette il y avait beaucoup de chance pour que l’élève de Poudlard l’emporte. Sachant gérer ses sentiments bien mieux que la Française, il ne lui serait pas compliqué de la battre. D’autant plus que sa baguette était l’une des plus puissantes connues à ce jour. Revenant au moment présent, Myosotis vit Chat s’éloigner, pour laisser la possibilité aux deux semi-vampires de faire plus ample connaissance. Elle écouta donc Lyra, parler vaguement de Marcus. Bien entendu la petite noiraude savait de qui il s’agissait, mais la discussion n’était pas portée sur ce jeune homme qui devait avoir maintenant une vingtaine d’année tout au plus.

-Ma première question est au sujet de tes sentiments. Je sais de source sûre que les cinq autres vampires-sorciers ont décidé de faire taire leurs sentiments, ce qui peut les rendre comme tu l’as dit pour Marcus un peu « brusque ». Mais je pensais que toi tu avais pris la seconde option; les atténuer. Sauf que maintenant que je viens de voir votre petit manège, j’ai un doute… Tu as décidé d’apprendre à les gérer ? Mais depuis quand ?!


Elle attendit la réponse de Lyra sans bouger, son regard fixé sur le visage de la jeune fille blonde. Ses cheveux étaient très bouclés et semblaient vachement épais. Myosotis et Lyra étaient les deux plus jeunes semi-vampire. Marcus, qui est d’origine allemande, les devançait d’environ cinq ans. Il y avait également une japonaise qui venait d’atteindre ses trente ans et allait pas conséquent vieillir d’un an tous les dix. C’était ainsi que ça se passait pour les semi-vampires. Il y avait ensuite un Italien qui venait de fêter ses cinquante ans. En réalité cet italien avait vécu 230 ans, mais sa carte d’identité moldue était falsifiée chaque année pour que les autorités moldues ne se doutent de rien. Les deux plus vieux sorciers-vampires avaient environ le même âge à quelques années près. L’Américaine venait d’atteindre ses 410 ans (mais elle paraissait n’en avoir que soixante-huit) et l’Australien, qui était le plus vieux de tous, avait 480 ans environ (dans un corps de vieillard de soixante-quinze ans). Myosotis entendait la battement d’aile d’une chauve-souris ainsi que les bruits de sabot d’un troupeau de centaure. Lyra devait sûrement les entendre elle aussi. Quelques hululement se firent entendre au loin, mais en dehors des bruits caractéristiques de la forêt, rien ne venait troubler la tranquillité de ses lieux. Une brise légère faisait danser gracieusement les hautes herbes de la clairière. Les doux rayons de lumière produits par la lune donnaient des reflets bleutés aux cheveux d’un noir d’encre de Myosotis. Bien qu’il fasse nuit, les pupilles de deux semi-vampires n’étaient pas dilatées comme celle de Chat l’étaient, leur nature leur permettant de voir comme en plein jour. Toujours debout face à Lyra, la petite noiraude aux yeux émeraude attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Lun 14 Juil - 19:18

Myosotis eut un petit sourire en entendant la réponse de Lyra, mais celui-ci disparu bien vite. L’air frais de la nuit lui caressait son visage couleur pêche. Cela faisait donc deux ans qu’elle s’entrainait à contrôler ses sentiments… Lorsque la Française recula, la petite noiraude avança pour ne pas être trop en retrait. La petite noiraude avait eut une longue journée et voulait retourner au château pour se reposer. Les semi-vampires ne dorment pas; ils se reposent. De ce fait, ils peuvent entendre tout ce qu’ils se passent autour d’eux. Ceci les différencie des vampires qui, eux, ne dorment pas du tout et ne se reposent pas non plus. Elle expliqua alors dans un Français toujours aussi parfait d’une voix quelque peu fatiguée mais toujours claire:

-En effet, je les contrôle entièrement. Contrairement à toi, je n'ai aucun soucis à contrôler ma colère, et je ressens la douleur. La seule chose que je ne peux pas contrôler -et que toi non plus d'ailleurs- c'est la soif de sang. Tu ne l'as peut-être encore jamais ressentie, mais je peux te dire qu'il n'y a rien de plus horrible... Bref, pour en revenir aux sentiments, il me semble que lorsqu’on les atténue, ils ne reviennent pas pendant un certain temps… Mais je me trompe peut-être. Et pour ce qui est de l’objet que j’utilise pour aller au soleil, c’est le collier que je porte en ce moment même autour du cou. C’était mon père qui l’avait offert à ma mère avant ma naissance. Il l’avait ensorcelé pour elle. Oui c'était ma mère le vampire et mon père le sorcier. Il en avait également fait un pour chaque vampire que ma mère appréciait. C’est pour cela que désormais, certains vampires possèdent eux aussi un tel objet… Et toi? Tu dois sûrement en utiliser un toi aussi. En fait… c’est ta mère ou ton père qui est un vampire ?

Myosotis attendit sa réponse ses bras toujours croisés. Les rayons de la lune faisait briller son pendentif en forme de Serpent qui ressemblait étrangement à l’emblème de la maison Serpentard. Ce pendentif se trouvait sur une fine chaîne d'argent. Bien que le pendentif soit en argent pur, Myosotis ne sentait pas le poids de son collier autour de son cou. La jeune fille aux yeux verts devait sûrement avoir un petit accent lorsqu’elle parlait le Français, mais elle s’en fichait tant qu’elle arrivait à se faire comprendre par Lyra. C’est alors qu’elle entendit quelque chose qui se trouvait près du visage de Lyra. C’était un petit bruit constant, une sorte de bourdonnement. C’est alors qu’elle vit de quoi il s’agissait:

*Un moustique… Ça ne m’étonne pas plus que ça, il doit sûrement rester un peu du sang de Chat aux coins des lèvres de Lyra… C’est sûrement ça qui intéresse ce moustique.*

La Serpentard suivit elle aussi l’insecte de ses yeux. Il volait vite mais ce n’était pas un souci pour elle. Lyra l’envoya voler un peu plus loin d’un simple geste de la main. La petite noiraude attendit donc sa réponse. La mère de Lyra était morte, il n’y avait pas de doute à cela étant donné que toutes les femmes ayant mis au monde un enfant mi-vampire mi-sorcier étaient mortes. Mais ces femmes en question pouvaient soient être elle-même des vampires, soit avoir fait un enfant avec un vampire. Les deux solutions étaient possibles. L’autre parent de Lyra était un sorcier -ou une sorcière- et sur ça aussi Myosotis n’avait pas de doute. Tous les semis vampires avaient du sang de sorcier dans les veines. Aucun vampire n’avait fait d’enfant à un -ou une- Moldu(e).
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Sam 19 Juil - 0:16

La petite noiraude avait observé longuement le tatouage de Lyra. Elle n’avait jamais entendu dire qu’il était possible de faire le sortilège que son père avait lancé à son pendentif sous forme d’un tatouage éternel. Ceci était sûrement beaucoup plus pratique car il était impossible de le perdre. Elle voulu lui dire quelque chose à propos de son tatouage, mais elle fut coupée dans son élan par des murmures sortant de la bouche de Chat… Celle-ci était en train de murmurer des phrases sans queue ni tête…. Myosotis comprit pourtant bien vite ce qui était en train de se passer: Chat retrouvait la mémoire. La petite noiraude ne laissa absolument rien paraitre. Personne ne pouvait lire ses sentiments en regardant ses yeux, ce qui lui permettait de mentir sans que les autres le remarquent.

*Hé Merde…. Bon bah, baratins de sortie ce soir on dirait…*

Myosotis s’apprêta à répondre à Chat mais un bruit se fit entendre derrière elle. Elle se retourna et vit une silhouette encapuchonnée. Deux yeux dorés brillaient sous la capuche. Il ne fallut pas plus d’une seconde à Myosotis pour reconnaitre son amie Anya. Elle la félicitait intérieurement pour sa discrétion mais quelque chose la frappa: Anya ne sentait plus… Anya. A vrai dire, c’était comme si elle avait perdu son odeur. Peut-être était-ce dû au temps que la Serpentard avait passé dans la forêt ? Ou alors c’était à cause du fait que la légère brise ait poussé son odeur dans la direction opposée… Quoiqu’il en soit, Myosotis ne l’avait pas vue, ni entendue, ni même sentie. Rapportant son attention sur Chat, elle lui dit d’une voix des plus calmes:

- Tu es sûre de n’avoir vu personne en redescendant des falaises le soir où on a discuté ensemble…? Tu as sûrement été soumise à un Sortilège d’Alteration de la mémoire ou un Sortilège d’Amnésie très mal lancé… Normalement aucuns de ses deux sorts ne provoquent la douleur quand ils sont bien lancés.

Myosotis savait qu’un simple sortilège n’aurait jamais suffit à faire oublier quoique ce soit à Chat car celle-ci protégeait sa mémoire comme tous les autres élites le faisaient.  Elle garda ses yeux émeraude posés sur Chat, ne jetant pas un regard à Lyra. Elle n’avait pas peur de quoi que ce soit, c’est juste qu’elle espérait qu’en soutenant le regard de Chat, cette dernière ne se doute pas qu’elle se trouve derrière toute cette histoire. Sa voix n’avait pas trembler ni quoi que ce soit; elle avait été absolument normale. Au grand jamais quelqu’un avait su lire au fond de ses yeux, car elle le faisait tellement bien elle-même qu’elle avait appris au fil du temps à poser une sorte de voile sur la vérité qui brillait jadis au fond de ses pupilles noires.

- Tu n’es pas sortie de l’ombre sans raison Anya, tu voulais dire quelque chose ?

Avant de dire cela, la noiraude avait détaché ses yeux émeraudes de Chat pour se retourner et faire face à la silhouette toujours encapuchonnée d’Anya. Elle était sûre que son amie ne s’était pas montrée juste pour le plaisir et c’est pout cette raison qu’elle semblait si sûre d’elle. Myosotis n’avait pas laisser le temps à Chat de répondre quoi que ce soit, voulant d’abord savoir si Anastasiya voulait dire quelque chose. Elle attendit donc que la Serpentard prenne la parole, fixant les deux yeux dorés qui brillaient encore sous la capuche. Un sourire était apparu au coin des lèvres de Myosotis… Anya était vraiment imprévisible. Elle ne s’attendait vraiment pas à la voir ici. Et elle avait été tellement discrète… Incroyablement discrète…
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Mer 30 Juil - 17:19

Myosotis s’apprêta à expliquer à Chat qu’une chose au fond d’elle l’avait poussée à agir ainsi. Poussée à lui arracher ce souvenir pour protéger Kahl. Elle ne savait d’ailleurs pas comment ça se faisait que Chat ait retrouvé sa mémoire; peut-être était-ce grâce au sang de Lyra qu’elle venait de boire ? Ou alors son entrainement d’élite qui lui avait permis d’y parvenir ? Si cette deuxième option était la bonne, cela voulait dire que les hommes qui avaient suivis Chat un soir dans la forêt et que Myosotis avait hypnotisé avaient eux aussi retrouvé leur mémoire… Dans ce cas là, Myosotis aussi était en danger… Ils se souviendraient de son visage et feraient tout pour la retrouver, et la tuer, ou pire: l’obliger à rejoindre leur groupe. Perdue dans ses pensées, la noiraude ne savait pas comment formuler ce qu’elle avait à dire. Pourtant c’était simple; Myosotis se sentait obligée de protéger le secret d’Anya. Mais pas seulement son secret… tout ce qui touchait son amie de près ou de loin. C’était plus fort qu’elle, et lorsqu’elle avait appris que Chat était sur le point de découvrir le secret de la Dresseuse de Dragon, la Serpentard avait ressentit ce besoin de couvrir son secret. Myosotis ne savait pas ce qui la liait de cette façon à son amie, mais ce dont elle était sûre, c’est que ce lien était particulièrement fort. Avant qu’elle n’ait eu le temps de lui répondre, Chat s’était déjà retournée pour s’adresser à Anya. Myosotis aurait voulu l’attraper par les épaules, la retourner et lui expliquer clairement ce qu’elle ressentait. Mais elle ne fit rien. Elle était persuadée au plus profond de son être que Lyra aurait réagi exactement pareil si quelqu’un avait été sur le point de découvrir l’un des secrets de Chat, et vis versa. En entendant Anya dire à la Serdaigle qu’elle la décevait, Myosotis ne savait pas que dire ni que faire. Elle resta donc plantée là ou elle se trouvait, regardant Chat et la Serpentard à tour de rôle. Lorsque la jeune fille aux cheveux bleus répondit de façon presque agressive à Anya, Myosotis fit un pas en avant, poussée une fois de plus par ce lien qui la forçait à prendre la défense d’Anya quelqu’en soit le prix. Heureusement, Lyra était bien trop occupée à suivre l’échange… Si elle avait vu le geste de Myosotis, peut-être aurait-elle bondit dessus ? La noiraude ne savait pas combien de temps pouvaient durer les effets après un échange comme celui que Chat et Lyra avaient fait un peu avant son arrivée.

* « Solitude » ?! Vient-elle bel et bien de dire le mot « solitude » ?! *

La noiraude aurait voulu répliquer qu’Anya était loin d’être seule. Cette dernière était sûrement mieux entourée que Myosotis ne l’avait jamais été… Anya avait Tom, Eric, Kahl sans oublier qu’elle pouvait également compter sur elle; son amie avec qui elle partageait presque tout. Mais une fois de plus, Myosotis ne fit rien, attendant de voir ce qui allait se passer ensuite. Elle écoutait distraitement les bruits de la forêt, le pleine lune brillant au dessus de leur tête. Un cri de loup attira son attention: Etait-ce un loup-garou ? Le hurlement d’un loup-garou ressemblant étrangement à celui des loups, il était difficile de dire s’il s’agissait de l’un ou de l’autre. Cela n’étonnerait pas plus que ça Myosotis s’il s’agissait d’un loup-garou: un village de sorcier ne se trouvant pas loin, il devait sûrement y avoir un ou deux loups-garous parmi les villageois. Elle rapporta son attention sur Anya qui était en train de se retourner pour dire à Chat qu’elle n’était pas seule. Voyant le geste de son amie à son encontre, Myosotis lui adressa un sourire sincère, se détendant peu à peu. Elle ne s’en était pas rendue compte, mais lorsque Chat avait insulté Anya, la noiraude avait serré ses points tellement fort que ses jointures étaient devenues blanches et que ses ongles limés s’étaient enfoncés dans les paumes de ses mains. Relâchant ses muscles, elle respira profondément en bougeant ses doigts pour les détendre. La noiraude vit quelque chose bouger à sa gauche. C’était Lyra qui courrait droit sur Chat. Surprise, Myosotis la regarda mettre une claque à l’arrière de la tête de la Serdaigle. La semi-vampire commença à réprimander son amie. Les deux filles ne prirent pas la peine de baisser la voix car cela n’aurait servit à rien, pourtant, elles ne parlaient pas particulièrement fort. Myosotis ne quitta pas la touffe blonde de ses yeux verts. Lorsque Lyra se retourna pour lui dire au revoir, la noiraude tenta d’articuler un « de même pour moi » mais sa gorge étant sèche, elle se contenta de lui adresser un pale sourire. Myosotis venait de remarquer qu’elle avait soif depuis tout à l’heure. Elle vit ensuite la jeune fille blonde partir en courant dans la direction opposée dans l’endroit où se trouvait le château. Malgré la vitesse de Lyra, Myosotis n’eut aucun mal à la suivre de ses yeux verts jusqu’à ce que la Française disparaisse derrière les épais troncs d’arbres. Rapportant son attention sur la Serdaigle, la noiraude vit au fond du regard fuyant de cette dernière qu’elle avait quelque chose à dire. Après avoir entendu ses excuses quelque peu plates mais sincères, Myosotis reprit la parole pour la première fois depuis l’arrivée d’Anya:

-Il faut juste que tu saches que je devais le faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: La forêt interdite   Jeu 31 Juil - 12:54

« On se revoit au château ma Chryso, j’ai l’impression que tu as besoin de boire un peu. »

Après avoir vu Chat disparaitre entre les arbres de la forêt, la noiraude s’était retournée pour faire face à son amie. Elle esquissa un sourire après avoir entendu les paroles d’Anya et regarda cette dernière prendre le même chemin que Chat avait pris quelques instants auparavant. Myosotis, quant-à-elle, prit un chemin totalement différent qui l’éloignait du château, de Chat et d’Anya. L’infirmerie était une fois de plus à court de sang et elle devait attendre encore trois jours avant que les pochettes remplie de liquide rouge soient envoyées. Myosotis s’était maintenant habituée à alterner entre sang en pochette et sang d’animaux. Avant de s’engouffrer dans les ténèbres de la forêt, la noiraude avait relevé ses yeux verts en direction de la pleine lune. La douce lumière lunaire n’arrivait pas à percer l’épaisse carapace que formaient les feuillages des arbres. Les loups-garous étaient de sortie ce soir… Une morsure de loup-garou et s’en était fini de Myosotis. C’était l’une des trois choses qui pouvaient tuer un vampire -ou un semi vampire. Il y avait bien sûr le pieu dans le coeur, mais également les rayons du soleil. Ses derniers ne tuaient pas les vampires instantanément. Ce n’était qu’au bout d’une heure exposé aux rayons du soleil que leur corps s’enflammaient. Préférant ne pas penser à ce qui arriverait si elle se retrouvait face à un loup-garou, elle avait continuer son chemin. Après avoir marcher une bonne dizaine de minutes, la noiraude tomba sur ce qu’elle cherchait: un Sombral. Comme à son habitude, la Serpentard hypnotisa l’animal pour le forcer à se coucher. Celui-ci obéit immédiatement et Myosotis pu donc boire à son aise. Mais alors qu’elle buvait, le Sombral commença à s’agiter, comme s’il voulait s’enfuir au plus vite. Relevant la tête, la jeune fille se rendit compte du silence pensant qui s’était emparer de la forêt. Essuyant la goutte de sang qui était restée sur ses lèvres à l’aide de sa manche, elle se redressa lentement. Le Sombral se mit sur ses quatre pieds et partit en courant. Attentive au moindre bruit, Myosotis entendit un craquement derrière elle. Lorsqu’elle se retourna, elle se trouvait face à un loup-garou qui semblait plus désorienter qu’autre chose.

*Il a sûrement croisé Anya…. Ou Chat. Vu son état, elles ont dû s'en sortir indemne.*

Le lycanthrope n’avait pas encore remarquer la présence de Myosotis, mais cela ne tarda pas. Ses yeux se posèrent sur la jeune fille et une seconde plus tard, il lui fonçait dessus, crocs découverts. La noiraude l’attrapa pas la gorge et le plaqua contre un épais tronc d’arbre. Myosotis étant en pleine chasse, sa force était -tout comme ses autres sens- beaucoup plus développée. C’est alors que leur regard se croisèrent durant un bref instant. Il n’en fallut pas plus à la noiraude pour savoir de qui il s’agissait: Mathias. Elle l’avait rencontré l’un des nombreux week-end qu’elle avait passé à Pré-au-lard dans la boutique du nom de Gaichifon. Le jeune homme de dix-sept ans n’était autre que le fils de la vendeuse avec qui elle avait eut une brève discussion. Myosotis avait immédiatement reconnu la couleur bleu-ciel de ses yeux. Le loup-garou donnait des coups de griffes ce qui fit plusieurs entailles profondes dans le bras tendu de la jeune fille, mais elle ne sentait rien, bien trop occupée à chercher une solution. Leur regard se croisa à nouveau mais cette fois-ci, beaucoup plus longtemps. Ne sachant pas si cela allait fonctionner, Myosotis essaya tout de même de l’hypnotiser:

-Mathias, calme-toi. Voilà, maintenant tu vas partir, okay ? Tu ne vas rien me faire et tu vas passer ton chemin.

Dès qu’elle eut prononcé ses premières paroles, l’énorme loup-garou avait totalement cessé de se débattre, gardant ses bras le long de son corps. La noiraude relâcha lentement la gorge de l’animal. Lorsqu’il fut à terre, le loup-garou observa un instant la Serpentard qui avait fait trois pas en arrière et, au plus grand soulagement de cette dernière, il lui tourna le dos et partit. Il devait être environ trois heures du matin. Peut-être quatre. Myosotis resta un instant déconcertée, fixant de ses yeux émeraude la tache de sang que le Sombral avait laissé derrière lui. Alors comme ça le fils de la vendeuse était un loup-garou… La Serpentard était sûre d’une chose; s’il ne s’était jamais rencontrés auparavant, il lui aurait été impossible d’établir un contact visuel et encore moins de l’hypnotiser.  Elle posa alors son regard sur son bras écorché. Les entailles se refermèrent lentement, ne laissant bientôt plus que de fines cicatrices sur son bras. Ses dernières allaient elles-aussi disparaitre mais seulement au bout de quelques jours. Les bruits caractéristiques de la forêt recommencèrent peu après le départ du loup-garou. C’est comme si tout avait été mis sur pause pendant la présence du lycanthrope et que tout redémarrait peu à peu. Ne voulant pas tomber sur un autre loup-garou plus violent que Mathias, Myosotis décida de retourner au château. Le peu de sang qu’elle avait bu lui suffirait sûrement à ne plus avoir soif avant le lendemain matin. La noiraude couru tout au long de son chemin. Arrivée sur le sentier, elle s’arrêta net. Six centaures arrivaient en contre sens. Ne voulant pas entamer une quelconque discussion avec ces étranges créatures mi-homme mi-cheval, elle quitta rapidement le sentier pour aller se cacher derrière un arbre. Myosotis monta habilement sur les grosses branches de l’arbre en question et attendit calmement que la demi douzaine de centaures passe devant elle. Lorsqu’ils furent assez éloigné, la noiraude redescendit silencieusement de son arbre et continua son chemin au pas de course. Elle arriva bien vite à la lisière de la forêt et ne croisa plus une âme qui vive sur son chemin. Traversant rapidement la parc, elle entra dans le château le plus silencieusement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Mer 6 Aoû - 15:52

Serenna était sorti du château. Son allure restait lente. Elle avait relevé la capuche de sa cape sur ses cheveux dorés afin d'être méconnu. Elle descendit vers la foret sans y entrer.
Serenna longeait la foret interdite toujours très lentement. Son hibou Démon la suivait en volant au dessus des premiers arbres de la sombre foret. Il poussait des cris stridents er se posa sur un petit arbre. Serenna le regarda et lui fit signe de partir. La relation entretenu entre la jeune fille et son hibou était tellement fusionnelle qu'il s'exécuta. Démon déploya ses ailes et parti aussitôt, se qui fit sourire Serenna. Elle se souvenait du jour où elle l'avait eu.

C'etait pour sa rentrée à Poudlard. Son frère, ses parents et elle étaient allés sur le Chemin traverse ensemble afin de préparer au mieux la rentré de la jeune fille. Serenna était tellement contente de passer un moment avec sa famille. Son frère voulait lui faire plaisir en lui trouvant un animal avec qui elle aurait le plus d'affinités. Pou lui avoir un animal était comme avoir une baguette, si il n'y a pas de proximité entre les deux êtres, la magie ne pourrait opérer.
Ils étaient alors entré dans l'animalerie mais tienne se passait. La jeune fille avait craqué pour le chaton gris mais pour lui se n'était pas la bon. Dans ses moments là Serenna pensait que son frère avait un problème. Elle pensait même parfois qu'il était fou. Ainsi après avoir fini leurs achats, la petite famille rentra dans leur maison du monde magique. Le jeune garçon paraissait embêté de ne pas avoir trouvé cet animal.
Le soir arriva et elle alla dans sa chambre. Elle entendit des bruits toutes la nuit en se demandant se que c'était. Etant très curieuse, elle se leva pour voir de  quoi il s'agissait. Elle sorti de la maison et vit son frère se battre avec une étrange créature dont elle ne percevait la couleur à cause du manque d'étoiles dans le ciel. Elle s'approcha et vit que la créature n'était rien d'autre qu'un petit hibou noir. Elle se mit à rire. Son frère se battait avec un hibou... Elle lui demanda pourquoi et sa réponse étant sans doute la plus ridicule du monde. Mais elle s'en moquait. Le hibou se calma après quelques claquements de mains de la part de Serenna. Le hibou se posa sur un poteau de la clôture entourant leur maison. Les frères et soeur rentrèrent et le hibou resta là toute la nuit. C'est ainsi quelle l'adopta.


Serenna revint doucement à ses esprits et se rendit compte qu'elle était dans la foret interdite. Si quelqu'un la voyait elle allait passer un mauvais quart d'heure. Mais au lieu de partir en vitesse elle se figea et murmura.


- Après tout je suis dedans, ce n'était pas entièrement volontaire mais... Je suis là... dans la foret Interdite...[/font]

Elle enonca d'un ton plus fort.

Je suis dans la foret entouré de créatures toutes plus dangereuses les unes que les autres...

Elle se mit à rire.

-Et si je me baladait un peu.

Elle prit sa baguette en main afin d'éclairer les coins les plus sombres et s'avança.
A chaque pas, Serenna sentait qu'elle était observée.
A chaque pas, le les poumons de Serenna se seraient.
A chaque pas, le coeur de Serenna battait de plus en plus fort.
Tout cela allait avec les ombres sur les arbres, les sons dans le vent et les craquements derrières elle.

Elle s'arrêta à nouveau. Une ombre intrigua Serenna. Elle se retourna et vit...Une majestueuse licorne.
Elle semblait si pur. La jeune fille se cacha discrètement derrière un arbre pour ne pas la faire fuir. Elle l'observait et rangea sa baguette dans sa cape. Elle sorti son carnet et un crayon afin de la dessiner. Cela était peut être dangereux mais c'était surement la seule et unique fois qu'elle allait voir une licorne de si près.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Mer 6 Aoû - 17:35

Myosotis était en train de chasser dans la forêt. Elle venait tout juste de se nourrir en buvant le sang d’un loup au pelage noire. Ses iris normalement émeraude avaient pris une couleur rouge écarlate. Après avoir mis trois gouttes de dictame sur les deux petits trous que ses canines avaient laissée dans le cou du loup, la noiraude l’avait laissé repartir. Elle n’avait jamais bu le sang d’un animal jusqu’à ce que dernier perde la vie. Courant aussi vite que sa nature le lui permettait, elle évitait les arbres et les souches d’une manière impressionnante. Si quelqu’un d’autre avait emprunté le même chemin que celui de Myosotis, il serait tombé à plus d’une reprise en glissant sur la mousse humide. La noiraude s’arrêta alors qu’elle s’apprêtait à rejoindre le sentier qui menait tout droit au château. Elle venait de voir une licorne sur sa droite, mais ce n’est pas l’animal qui avait attiré son attention. Myosotis avait déjà vu plusieurs licornes pendant ses rondes ou ses chasses. Ce qui avait attiré son attention n’était rien d’autre qu’une petite silhouette noire cachée derrière un arbre. La noiraude se dirigea silencieusement vers cette personne qui semblait être une fille. Tout en s’approchant, elle reconnut la personne debout derrière l’arbre: c’était une Serpentard du nom de Serenna. Myosotis ne faisait aucun bruit et même l’animal d’un blanc éclatant n’avait pas sentit sa présence.

-Très joli dessin Serenna.

Arrivée à trois mètres derrière elle, Myosotis avait remarqué que sa camarade dessinait la licorne occupée à boire l’eau d’une flaque qui s’était formée à même le sol. La Préfète ne pouvait pas enlever des points à Serpentard parce que Serenna avait enfreint le règlement… Non pas qu’elle ne voulait pas retirer des points à sa propre maison, mais parce que c’était les vacances. Myosotis attendit de voir la réaction de sa camarade de Serpentard. Ses yeux avaient repris leur habituelle couleur émeraude mais il arrivait parfois qu’une lueur rouge traverse son regard vert dans l’heure suivant son repas. Myosotis avait parlé d’une voix calme et juste assez fort pour que la fille puisse l’entendre. Elle ne voulait pas faire fuir la licorne, mais elle ne serait pas étonnée si Serenna poussait un cri en l’entendant parler. La jeune fille repensa à sa dernière visite dans la forêt qui datait de deux jours. C’était une nuit de pleine lune et elle s’était retrouvée nez-à-nez avec un loup-garou. Rien qu’en voyant les yeux bleus du loup-garou, Myosotis avait reconnu Mathias. Il fallait d’ailleurs qu’elle aille le voir, mais pour cela il fallait l’accord de la directrice pour qu’elle puisse se rendre à Pré-au-Lard. Peut-être s’y rendrait-elle avec Anya si cette dernière était d’accord de l’accompagné… Revenant à l’instant présent, la Serpentard attendit de voir la réaction de Serenna.

*Comment vais-je pouvoir la punir... Elle a enfreint le règlement, elle mérite d'être punie tout comme les autres ont été punis avant elle.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Mer 6 Aoû - 18:11

Serenna continuait son dessin. La licorne était calme et ne semblait pas avoir vu la jeune fille. Serenna commença l'ombrage de la crinière argentée de la licorne quand elle se sentit observée.
Elle continua avec beaucoup de concentration et de minutie son ombrage d'une main souple et légère.
La licorne commencait à prendre vie sur le carnet vert de la jeune Serpentard.
Soudain elle entendit quelqu'un derrière elle dire:

- Très joli dessin Serenna.

Elle reconnue la voie de Myosotis.
Etrangement, Serenna ne bougea pas. Elle se figea et attendit que son coeur, qui c'était mit à battre de manière assez forte? se calme afin de paraitre calme devant Myo. Elle serra son crayon tellement fort qu'il se brisa et fit peur à la licorne. L'animal parti rapidement.
Un peu énervée Serenna rangea son carnet dans la grande poche intérieure de sa cape, prit une grande respiration et se retourna doucement.
Elle observa Myo de la tête au pied avant de lui répondre.

-Merci...
Si la question est pourquoi suis-je ici je dirais que la réponse n'importe peu car je sais que je vais devoir subir une punition. Alors que dois-je faire ?


Serenna fut elle même surprise de cette prise de confiance. Cependant au fond d'elle Serenna que quelqu'un allait la trouver. En attendant la réponse de Myosotis, Serenna se demanda pourquoi Myo était elle ici au même moment qu'elle. Mais elle se demandait surtout comment avait elle fait pour être aussi discrète.

*Je sais que tu caches des trucs Myo* un léger sourire s'afficha sur les lèvres de Serenna.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Jeu 7 Aoû - 13:27

Myosotis regarda la licorne partir en courant entre les arbres et rapporta son attention sur la jeune fille face à elle. Le bruit qui avait fait fuir la licorne n’était autre que le crayon de Serenna qui avait été rompu par la main crispée de sa propriétaire. La noiraude vit la Serpentard ranger son carnet et son crayon et se rendit compte que cette dernière était fâchée. Serenna tenta de se calmer en respirant profondément et se retourna pour faire face à Myosotis. La noiraude fixa ses yeux verts sur Serenna qui était occupée à la regarder de haut en bas. Bien que Myosotis soit plus vieille que son interlocutrice, les deux filles faisaient presque la même taille. Il faut dire que la noiraude n’est pas bien grande pour son âge. En entendant la jeune fille prendre la parole pour lui demander quelle serait la punition qu’elle allait avoir, Myosotis ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire.

-Suis-moi.

Elle lui tourna le dos et s’enfonça dans la forêt. Myosotis se concentrait pour ne pas se laisser emporter par le vent et partir en courant. Elle marchait trop lentement à son goût mais il le fallait sinon elle risquait de semer Serenna. De temps en temps, la Serpentard s’arrêtait pour attendre sa camarade qui semblait avoir de la peine à enjamber les branches et éviter de tomber. Les deux filles continuèrent de s’enfoncer ainsi dans la forêt sans s’adresser la parole. Myosotis se doutait bien du nombre de questions incalculable qui devait tourner à l’instant même dans l’esprit de sa camarade, mais à vrai dire elle s’en fichait. Elle s’amusait presque à faire marcher Serenna de cette façon, la fatiguant au fil du temps qui passait. Myosotis n’étant pas entièrement humaine, elle n’éprouvait pas la moindre fatigue malgré la distance qu’elle venait de parcourir. Au bout d’un long moment, elle s’arrêta et prit la parole:

-On est arrivées.

En disant cela, elle avait écarté les branches d’un pin qui lui bouchait la vue. Myosotis se décala ensuite pour permettre à Serenna de voir où elle l’avait emmenée. Devant les deux filles s’étendait une clairière immense dans laquelle une cinquantaine de licorne se trouvaient. Il y avait également une demi-douzaine de pommier. La noiraude poussa gentiment sa camarade dans le dos pour l’inciter à pénétrer dans la clairière. Passant sous les branchages à son tour, Myosotis regarda un instant Serenna. Cette dernière semblait émerveillée de voir autant de licorne réunies dans un seul endroit. Elles se trouvaient dans la clairière la plus reculée de toutes. Il était très long et très difficile de s’y rendre et c’est pour cette raison que ces chevaux au pelage argenté avaient décidé de s’y rendre. Les arbres étant presque inexistants dans cette clairière, la douce lumière de la lune venait se poser dur la cinquantaine de pelages d’une blancheur immaculée.

-Les licornes se contentent de manger les fruits se trouvant aux branches les plus basses des six pommiers. C’est pour cette raison que tu vas monter en haut des arbres pour cueillir les pommes et les leur donner.

Il arrivait à la noiraude de le faire après avoir chassé. Les pommes se trouvant au sommet des arbres étant nettement plus juteuses que les autres, les licornes semblaient les préférer. Le but de Myosotis était de punir Serenna en la fatiguant un maximum. Mais la jeune fille n’était pas un monstre et c’était pour cette raison qu’elle avait décidé de l’emmener dans cet endroit magnifique remplis des animaux que Serenna admirait. La Serpentard ne prit pas la peine de préciser à la jeune fille qu’elle devait faire des gestes lents pour ne pas effrayer les animaux… cela semblait tellement évident. La clairière était entièrement entourée et cachée à la vue de tous par des arbres. Si on ne savait pas qu’elle existait, il était impossible de la trouver. Myosotis alla s’asseoir au pied d’un pin et surveilla Serenna. Il ne fallait pas que sa camarade tombe accidentellement d’un arbre…. La Préfète se laissa bercer par la douce brise parcourant la plaine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Jeu 7 Aoû - 15:49

Serenna attendait la réponse de Myosotis et elle savait que se qui l'attendait n'allait pas être une parti de plaisir. Elle essaya de calmer son rythme cardiaque en contrôlant sa respiration. Serenna était quelque peu... crispée.
Elle regardait Myosotis sourire.

*Elle sourit... elle a trouvé une idée ! que vais-je bien devoir faire ?*

Serenna entendit sa préfète prendre la parole.

-Suis moi.

La jeune Serpentard suivit la préfète en se demandant encore et toujours comment Myosotis avait bien pu surprendre Serenna sans faire peur à la licorne. Tant de questions tourmentaient Serenna.
Elle arrêta de penser à celles-ci au fur et à mesure que les deux jeunes Serpentard s'enfonçaient dans la forêt. La route  était longue, les chemins inexistants et les pièges nombreux.
Myosotis ne semblait pas avoir autant de mal à avancer dans la forêt sombre que Serenna. Cette derniers se prenait les pieds dans les racines des arbres, s'écorchait les genoux dans les plantes piquantes qui semblaient la suivre.

- Je pourrais savoir où on va s'il te plais ?

La jeune fille regarda ses genoux et remarqua que son jean était déchiré à cause des différentes plantes sur lesquelles elle devait marché pour ne pas tomber.
*pfff jean troué...*
Elle soupira. Myosotis ne lui répondit pas. Elle s'arrêtait quelques fois pour attendre Serenna mais aucun mot ne sortait de sa bouche.

Après de longues minutes (même si elle ne savait pas combiende temps elle avait marché) Myosotis prit la parole en écartant les branches des arbres.

- On est arrivées.

Myosotis avait emmené Serenna dans une clairière. Il y avait quelques arbres qui semblait être des pommiers. Tout cela semblait banal mais en observant un peu mieux, Serenna s'appercu que ce n'était pas une clairière mais LA clairière où se protégeaient de nombreuse licorne.
Serenna n'en cru pas ses yeux. Myo avait emmené Serenna dans une clairière ou logeait l'une des créatures qui fascinait la jeune Serpentard.
Ses yeux braillaient de mille feux. Elle souriait.

- C'est magnifique !

- Les licornes se contentent de manger les fruits se trouvant aux branches les plus basses des six pommiers. C’est pour cette raison que tu vas monter en haut des arbres pour cueillir les pommes et les leur donner.

*Je vais devoir monter tout en haut.. bon après tout c'est une punition. Bon je vais m'y mettre...*

Serenna s'approcha très doucement du premier arbre où mangeait une licorne. Elle tenta de lui tendre la main afin qu'elle puisse s'habituer à elle. La licorne se redressa mais resta. Serenna monta dans l'arbre et prit sa cape comme panier. Elle cueilli toutes les pommes du premier arbre avec succès. La licorne était toujours là. Elle jeta un regard à Myosotis et profita de ses quelques secondes d'inattention pour croquer une pomme. Elle commençait à avoir faim.
Serenna continua de cueillir les pomme de chaque arbres et en donna quelques unes aux licornes les plus gourmandes et les moins peureuses. La fatigue commençait à envahir le corps de Serenna.
Même s'il n'y avait pas beaucoup de pommier dans cette clairière Serenna devait tout faire d'un pas lent et délicat afin de ne pas faire fuir les licornes.
Apres quelques heures de travail Serenna retourna vers Myo exténuée.

- Je crois que j'ai tout fait...

Serenna se laissa tomber au sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Ven 8 Aoû - 20:53

Assise à même le sol, Myosotis ne quittait pas Serenna des yeux lorsqu’elle montait à un arbre. Lorsque sa camarade retrouvait la terre ferme pour nourrir les licornes avant de se diriger vers le pommier suivant, la noiraude détachait enfin ses yeux verts de la jeune fille. Elle regardait les étoiles briller de mille feux dans le ciel ou fermait ses paupières pour apprécier la douce briser parcourant son visage. Il faisait agréablement chaud en cette nuit d’été estivale. Myosotis ne regrettait pas une seconde de ne pas s’être changée avant d’aller dans la forêt. Elle portait une courte jupe noire ample et légère ainsi qu’un top aussi vert que ses yeux. La noiraude avait tout de même pris la peine d’enfiler une simple paire de basket en toile noire pour être à son aise durant sa chasse. Pendant que Myosotis attendait que Serenna finisse le travail qu’elle lui avait donné, certaines licornes venaient la voir, posant leur museau humide sur la main de la Préfète. Heureusement, elles ne venaient pas toutes en même temps ce qui laissait la possibilité à la noiraude de garder un oeil attentif sur la jeune fille en haut des arbres. Cette dernière venait d’ailleurs de terminer son travail.

-Je crois que j’ai tout fait…

Myosotis vit la jeune fille se laisser tomber à terre. Elle l’avait entendu croquer dans une pomme après être descendue du premier arbre mais elle ne lui avait rien dit. Elle lui adressa un sourire, se releva et lui tendit la main. Après l’avoir aidée à se remettre sur pied, elle leva les yeux en direction du ciel. Une forme noire et allongée volait tout droit sur les deux filles. C’était un balais. Le balais de Myosotis alla se positionner face à sa propriétaire. Les licornes les plus peureuses avaient fait quelques pas en arrière.

-Aller, monte. Je crois que tu en as assez fait pour ce soir!

Myosotis avait enjamber son balais avant de dire à Serenna de la rejoindre. Après un instant, elle sentit le poids de sa camarade derrière son balais. Sans que la noiraude n’ait besoin de taper le sol de son pied, le balais s’envola dans la air. Le vent faisait voler les cheveux des deux filles. Alors qu’elles survolaient la forêt, un vent froid se leva peu à peu, fouettant les visages des Serpentard. Cela ne dérangeait pas particulièrement Myosotis, mais elle ne savait pas s’il en était de même pour Serenna. Elles restèrent ainsi sur le balais de Myosotis durant environ cinq minutes. Elles pouvaient voir les arbres défiler sous leur pieds et croisaient de temps à autres des chauves-souris en plein vol. On aurait dit que le manche du balais s’orientait sans que la noiraude n’ait besoin de le guider… La silhouette du château se rapprochait de plus en plus. Une fois que les deux filles purent poser leurs pieds sur la terre ferme, elles se trouvaient devant l’immense porte en bois qui marquait l’entrée du château. La petite noiraude adressa un sourire à sa camarade et ouvrit sans peine la lourde porte. Les deux Serpentard se dirigèrent vers leur salle commune dans le silence le plus complet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Sam 9 Aoû - 18:08

Serenna était épuisé. En tombant sur le sol, la jeune fille prit quelques secondes pour regarder le ciel. Il était tellement magnifique. Cela faisait un petit moment qu'elle n'avait pas prit le temps de regarder ce qu'elle trouvait de plus beau. Une nuit étoilée était ce qu'il y avait de plus beau et mystérieux à ses yeux. Chaque lueur d'étoile dans le ciel se reflétaient dans les yeux bleu de Serenna.
Même si elle était là pour une punition Serenna ne regrettait pas d'avoir enfreint le règlement. Elle était épuisée mais le lieu était tellement merveilleux qu'elle ne pensait plus à cela. Allongée sur l'herbe humide de la clairière, Serenna sentait le vent souffler sur son corps. Elle ferma les yeux un instant et profitait de cet instant unique. Elle respirait de bonheur.

Quand elle ouvra les paupières elle perçu une ombre qui s'avançait vers elle. C'était la main que myosotis lui tendait pour l'aider à se relever.
Serenna la regarda en souriant et lui tendit la main afin de se relever.
Tandis que la jeune Serpentard se relevait, le balais de Myo arriva. Elle montèrent toutes les deux dessus.
Serenna s'accrocha tout en observant la forêt, les étoiles, le paysages. Le vent s'engouffrait dans les cheveux des deux Serpentard au plus grand plaisir de Serenna.

Soudain, Serenna perçu la silhouette de Poudlard.
Quand elles arrivèrent au château, les deux Serpentard ne se parlaient pas. Serenna était trop occupée à repenser à cette journée qu'elle venait de passer. Elle se souviendrait toujours du jour et de la nuit passé à observer et nourrir les licornes, mais aussi de sa première punition à Poudlard.
Myosotis et Serenna allèrent silencieusement dans leur salle commune.
La jeune serpentard regarda Myosotis en lui souriant.

Bonne nuit Myosotis murmura-t-elle.

Elle alla aussitôt dormir.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Lun 18 Aoû - 0:07

Myosotis était arrivée près du lac mais Matt ne s’y trouvait pas. Un peu déçue, elle s’était assise au pied d’un saule pleureur dont les branches touchaient le sol par endroit. Lorsque la noiraude aidait son camarade pour les devoirs de ce dernier, ils venaient souvent se poser au pied de cet arbre, cachés à la vue de tous. Peu de gens les avaient déjà vu ensemble ce qui évitait à Matt d’être rejeté pour le simple fait de côtoyer cette personne que beaucoup d’élèves considéraient comme une mi-harpie mi-vélane. Le soleil couchant disparaissait peu à peu derrière les hautes montagnes. La lumière orangée du soir se reflétait sur la surface lisse du lac noir. Les sentiments de la noiraude passèrent de la rage à la honte en l’espace de cinq minutes. Elle s’en voulait de ne pas avoir su gérer ses sentiments. En temps normal, elle savait faire face à toutes les épreuves… Mais pourquoi alors cette fois-ci elle n’y était pas parvenue ? Peut-être était-ce à cause de la personne qui l’avait mise dans un tel état ? Anastasiya… En y réfléchissant de plus en plus, la noiraude se rendit compte qu’elle n’avait eu aucune raison valable de lui en vouloir. S’en voulant à mort, elle ferma peu à peu ses yeux, se perdant rapidement dans ses réflexions. Adossée contre le tronc de l’arbre, Myosotis fut sortie de ses pensées par une odeur qu’elle connaissait bien; celle d’Anya. Après avoir rouvert ses yeux émeraude, elle les plissa et regarda entre les branches tombantes du saule. Elle ne s’était pas tromper, c’était bel et bien Anya qui courrait en direction de la forêt interdite.

*Mais que va-t-elle faire dans la forêt à une heure pareille…?*

Après avoir lâcher un soupire, Myosotis se releva et regarda un instant les habits qu’elle portait. C’était une longue robe noire et légère qu’elle appréciait tout particulièrement. Elle ne pouvait pas risquer de déchirer ce tissu qui semblait si fin. La noiraude n’attendit pas plus longtemps avant de partir en courant en direction de sa salle commune. Elle dû faire attention tout au long de sa course pour ne pas se déplacer trop vite. La Serpentard avait bousculé plus d’une personne sur son passage mais s’était excusée rapidement en criant par dessus son épaule. Elle ressorti bientôt dans le parc habillée d’un short en jeans, d’un top noir serré et d’une paire de baskets. Elle dévala les marches d’escaliers et traversa le parc tout en continuant à contrôler sa vitesse. Mais une fois qu’elle eut passé la lisière de la forêt, la noiraude courra de plus en plus vite. Les ronces et les branches lui firent plusieurs entailles aux jambes et aux bras mais cela ne diminua pas pour autant sa vitesse. Cela devait faire une dizaine de minutes qu’Anya était passée par là, pourtant Myosotis n’avait aucun problème à sentir le parfum si caractéristique de son amie. Tout en courant, la noiraude sentait ses cheveux bouclés voler derrière elle et son collier d’argent rebondir sur sa poitrine au rythme de ses pas. Alors que l’odeur d’Anya se faisait de plus en plus forte, des voix se firent entendre. La Serpentard n’eut aucun mal à les reconnaitre pour les avoir déjà entendue: c’était les voix de Tom et d’Eric, deux amis d’Anya. Myosotis monta rapidement et avec une facilité déconcertante sur l’arbre le plus proche. Elle s’avança de l’endroit d’où provenaient des voix en sautant d’une branche à l’autre, passant ainsi d’arbre en arbre. La noiraude trouva bien vite une branche qui lui permettait de voir Eric, Tom et Anya sans être vue. Elle écouta attentivement tout ce qui se disait et lorsqu’elle entendit son amie parler du « petit cadeau » qu’elle avait reçu, Myosotis étouffa un cri d’exclamation.

*Du sang de Médusa ?! Mais elle est…*

Tom venait de dire tout haut ce que la noiraude se forçait à penser tout bas… Tout ce que Myosotis ne savait pas au sujet du sang de Médusa était le temps qu’il fallait au corps humain pour l’éliminer pour la simple et bonne raison qu’aucune personne n’avait jamais essayé de s’en injecter dans les veines… Personne jusqu’à ce qu’une goutte soit accidentellement entrée en contact avec le sang d’Anastasiya en tout cas. Myosotis n’en revenait pas… Pourquoi Anya ne lui en avait-elle pas parler ? Sûrement pour une bonne raison. Perdue dans ses pensées pour la deuxième fois de la soirée, la noiraude n’écouta pas la discussion qui se poursuivait en bas de l’arbre. Elle avait arrêté de les écouter à partir du moment où Anya avait reproché à son dragon d’être lourd. Assise en haut de son arbre, la jeune fille ne vit pas le temps passer. Elle fixait un point invisible devant elle, repensant à tour ce qui s’était passé dans l’après-midi. Elle s’en voulait toujours autant d’avoir brisé les bocaux d’Anya mais elle espérait au fond d’elle que cette dernière ne lui en veuille pas et qu’elle comprendrait que Myosotis avait eu une légère perte de contrôle. La noiraude savait à quel point les ingrédients d’un professeur de potions étaient précieux et elle se jura intérieurement de retrouver chacun des ingrédients qu’elle avait gâché. Revenant à l’instant présent, Myosotis vit que la nuit était tombée et que les trois amis ainsi que Khal se disaient au revoir. La noiraude vit son amie passer devant l’arbre en haut duquel elle était perchée et estima qu’il était temps de sortir de sa cachette.

-Anya… je… je suis désolée.

Myosotis lui avait dit cela après être descendue rapidement et silencieusement de son arbre. Tout aussi calmement, elle avait rattrapé son amie. Une fois arrivée à sa hauteur, elle s’était emparée de la main de cette dernière et l’avait forcée à se retourner pour la regarder. Bien qu’il fasse sombre, les deux filles se voyaient parfaitement bien. Myosotis plongea ses yeux verts dans ceux noirs aux veines d’or de son interlocutrice. Une lueur de sincérité brillait au fond de ses yeux qui étaient devenus… humides. La noiraude n’allait pas pleurer mais elle s’en voulait tellement que des larmes avaient fini par remplir ses yeux. Après avoir cligné plusieurs fois des yeux pour ravaler ses larmes, elle recommença à respirer normalement. Un bruit de sabot se fit entendre sur leur droite mais Myosotis n’y prêta pas attention. D’après ce qu’elle avait réussit à entendre, il s’agissait d’une simple licorne. Le hululement d’un hibou se fit entendre au loin, pourtant c’était comme si tout s’était arrêté autour des deux filles. La légère brise faisait voler les quelques mèches qui s’étaient échappées du chignon que la noiraude s’était fait pendant son attente en haut de l’arbre. Les quelques entailles que lui avait valu sa course entre les arbres s’étaient refermées depuis bien longtemps et rien ne laissait voir qu’elle venait de faire une course dans la forêt. Sa main droite gelée toujours fermée sur celle de son amie, Myosotis exerça une légère pression pour inciter son amie à réagir. Cela devait faire maintenant trente secondes que les deux filles se trouvaient l’une en face de l’autre et la noiraude redoutait de plus en plus la réaction d’Anya. Allait-elle oui ou non lui en vouloir ? Après tout, la réaction qu’avait eu la Serpentard avait été plus qu’inacceptable et elle-même s’en rendait compte… Mais c’était trop tard pour revenir en arrière. Myosotis espérait de tout son coeur que toute cette histoire n’allait pas détruire l’amitié qui avait lié les deux filles. S’attendant au pire, la noiraude se mordit la lèvre inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Sam 23 Aoû - 22:26


Myosotis entendit Anya pester entre ses dents lorsque leur regard se croisèrent. Son amie était ensuite partie en courant. La noiraude avait bien comprit que le Sang de Médusa avait pour la deuxième fois de la journée prit le dessus sur la Serpentard. Pourtant Myosotis n'arrivait pas à croire qu'Anya, que son Anya, n'arrive pas à se contrôler. Cela lui semblait tout bonnement impensable ! Comment ce faisait-il que cette fille si forte qui avait sû on ne sait trop comment à faire éclore un oeuf de dragon noir n'arrive pas à être maître de ses émotions ? Bien décidée à aider son amie, Myosotis lui courru après. Anya avait dû se couper à plusieurs reprises car l'odeur de son sang aida la noiraude à trouver sa trace. Elle ne mit pas longtemps avant de la voir non loin de la lisière de la forêt, proche du lac. Elle s'approcha lentement et silencieusement de son amie. Myosotis savait peu de chose concernant les effets que le Sang de Médusa pouvait avoir lorsqu'il était injecté dans un corps comme celui d'Anya. Il faut dire que le jeune fille russe n'était plus entièrement humaine depuis qu'elle était magiquement liée à un Dragon noir. Mais s'il y a bien une chose dont la noiraude était sûre, c'était qu'Anya ne devait pas s'approcher de l'eau. Elle n'aurait pas su expliquer comment et ni pourquoi elle le savait, mais elle le savait. Une fois qu'elle fut assez proche de son amie, Myosotis l'attrapa par les bras et la tira en arrière pour l'éloigner le plus possible de l'eau. Une fois que les deux filles furent à une dizaine de mètres de la rives, la noiraude retourna de force son amie pour lui faire face. Elle prit la tête d'Anya entre ses mains froides et la forca à la regarder.

-Soit maître de tes émotions. C'est un ordre.

Myosotis avait plongé ses yeux émeraude dans ceux devenus noirs de son amie. C'est alors que quelque chose d'êtrange se produisit. C'étatit comme si le Sang de Médusa qui coulait dans les veines d'Anastasiya avait été neutralisé pas ce simple geste. Etait-ce l'amitié qui liait les deux fille qui avait eu raison du Sang maudit ? Ou alors, les effets s'étaient estoppé avec le temps ? Myosotis ne croyait pas vraiment à cette deuxième option et penchait plutôt pour la première. Les veines d'or qui ornaient habituellement les iris d'Anya réaparurent les unes après les autres. Le visage de la Dresseuse de dragon qui semblait extrêmement crispé se détendit peu à peu. La respiration de la jeune fille russe se fit plus lente et plus profonde. Les deux filles se firent alors quelque chose qu'elles ne s'étaient encore jamais fait auparavant; un câlin. Il dura une trentaine de secondes. Durant ce temps, un sourire radieux se dessina sur le visage de la noiraude. Une fois qu'elles furent séparée, Myosotis ne pu s'empêcher de rire. C'était un rire franc et claire qui fit sourire Anastasiya. Une fois que Myosotis eut retrouvé son calme, les deux filles repartirent en direction du château. Elles durent contourné le lac pour arriver à destination, mais elles ne mirent pas longtemps avant d'arriver devant la grande porte en bois. Elles avaient marché vite et ne s'étaient pas adressé la parole durant toute la durée de leur déplacement. Il était inutile pour les deux filles de dialoguer. Elles se contentaient de marcher, s'amusant parfois à bousculer l'autre pour essayer de lui faire perdre l'équilibre en vain. Entre les loups-garous et les vampires assoifés de sang, il faut dire que les vacances des deux filles n'avaient pas été de tous repos. Elles partirent immédiatement en direction de leur salle commune et ne croisèrent personne sur leur chemin.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Ven 21 Nov - 9:45

Molly était à bout de souffle quand elle arriva à la lisière de la forêt. Elle s'inquiétait de la distance établie entre elle et Hagrid, mais le demi géant avait laissé des traces de pas dans le sol encore humide de la rosée du matin. La jeune femme entreprit donc de suivre ces traces, qui ne tardèrent pas à disparaître au milieu d'un enchevêtrement de racines diverses... La blondinette ne s'était encore jamais aventurée dans la forêt toute seule, les rares fois où elle y avait été, cela était organisé par le professeur de l'étude des créatures magiques... Elle ne se sentait pas rassurée, et entendait grouiller de tous les côtés. On disait qu'il y avait des acromentules, des sombrals, des loups garous et tant d'autres créatures... La jeune femme ne put réprimer un frisson en pensant à tout ce qui vivait dans cet habitat. Molly pressa le pas s'enfonçant un peu plus dans les profondeurs de la forêt sans vraiment savoir où elle allait. Si elle se perdait, elle savait qu'elle pourrait compter sur la magie et utiliserait le sortilège de pointe au Nord pour retrouver le château.

- Qui va là ?

Ne s'attendant pas à entendre quiconque parler, le coeur de Molly fit un bond. La jeune femme avait rattrapé le garde chasse. Pressant le pas, elle avait dû également faire du bruit et alerter sa présence au demi géant. Pourtant, celui ci qui avait l'habitude de se rendre dans la forêt pour diverses choses semblait bien sous tension... La jeune femme se cacha alors à toute hâte derrière un tronc d'arbre massif.
L'homme à la barbe hirsute, bien que sur ses gardes et suspicieux, reprit son chemin plus en avant dans la forêt, et la blondinette prit soin de laisser une distance raisonnable entre elle et le garde chasse, lui permettant de le suivre sans être entendue.

Des bruits de plus en plus proches se faisaient entendre. Au début, Molly pensa que c'était son coeur qui battait si fort contre sa poitrine qui se faisait entendre, mais plus la distance s'amenuisait, plus le bruit se faisait fort. Des voix d'hommes en colère s'ajoutèrent au bruit du tambour...
Arrivé à une distance de 5 mètre d'une sorte de clairière pleine de racines, et de ce qui semblait être un camp, Hagrid prit la parole.

- Bonjour les amis.

Pour toute réponse, des bruits de sabots et des grognements se firent entendre. Qui que soit les personnes à qui rendait visite le garde chasse, sa présence n'était de toute évidence pas la bienvenue.
Molly entreprit de s'approcher sans être vue de la clairière afin d'en savoir un peu plus.

*Des centaures !! Si James savait que je suis dans la forêt interdite non loin d'un groupe de centaure, il piquerait une crise ! Lui qui a peur pour ma sécurité...*

Un groupe de centaure, se tenait là. Le tambour avait cessé de résonner interrompant certainement ce qui semblait être un conseil de guerre.

Le chef, un centaure à l'air revêche et à la robe marron foncée s'avança et prit la parole.

- Hagrid ! que veux tu ? Tu n'es plus le bienvenu ici, parmi nous !

D'un air tout aussi revêche le garde chasse répondit.

- Plus le bienvenu ? et depuis quand Bane ?

- Tu crois que nous ne savons pas ce qui se prépare ? Les astres nous ont prévenus.

- Ce qui se prépare ? Ce que je vois, c'est que vous préparez un conseil de guerre sans raison ! Vous comptez faire quoi ? Attaquer Poudlard ? le Ministère ?

- Poudlard n'est plus une école respectable ! Firenze et Dumbledore puis la nouvelle Directrice en ont choisit ainsi !

- N'insulte jamais plus Dumbledore devant moi Bane ! Dumbledore était un grand Homme ! Il est mort pour que Harry puisse en finir avec Tu-Sais-Qui ! Et c'est Firenze qui a demandé à la Directrice de continuer à enseigner dans le château, car vous continuiez à le rejeter ! Je dirais plutôt que c'est vous qui êtes à l'origine de toute cette histoire !!

Le groupe de centaure s'énerva un peu plus si cela était possible. Bane d'un geste de la main retint les membres de son clan, les invitant à ne pas charger Hagrid.
Molly n'en perdait pas une miette de là où elle se trouvait.

- Tu continues à l'appeler Tu-Sais-Qui ? Tu n'es qu'un faible homme Hagrid. Tu es peut être grand par ta taille, mais tu restes faible. Quand à Firenze, un traitre est un traitre, et il le restera à jamais. Il n'aurait jamais dû retourner enseigner notre savoir à une bande d'humains qui vont piétiner ce savoir si précieux. Ils ne sont pas dignes d'apprendre ce que nous savons ! La Directrice en a fait son choix également, qu'elle assume !

Hagrid était rouge de colère. De toute évidence la conversation tournait au plus mal, et entendre dire qu'il n'était qu'un faible ajoutait à sa colère.

- Vous comptez faire quoi ? Attaquer Poudlard ? Vous savez que le Ministère ne vous laissera jamais faire une chose pareille ? Vous allez avoir encore des restrictions, et cette fois Hermione Granger ne pourra pas intervenir en votre faveur ! Elle fait déjà tellement pour toutes les créatures magiques, mais si vous vous entêtez, il y aura un moment où même elle ne pourra plus rien faire !

Le fait que Hagrid parle de restrictions venant du Ministère agita de nouveau le troupeau.

- Hermione Granger n'est plus un poulain ! Et même si elle a aidé à nous faire retrouver un peu de liberté, nous ne comptons pas sur elle pour obtenir ce que nous voulons ! Nous sommes des centaures ! Nous n'avons pas besoin des sorciers pour vivre !

Brandissant des arcs et des flèches, le troupeau lança un cri de guerre. Il n'en fallut pas plus à Hagrid pour comprendre qu'il était temps de partir...

- Bien, je vois que vous comptez camper sur vos positions. Dans ce cas, je m'en vais.

- Nous te laissons repartir cette fois Hagrid, mais ne reviens plus nous voir dorénavant.

Molly attendit que le garde chasse soit assez loin pour partir à son tour. Elle rentra au château en le suivant et l'entendit grogner tout le long du trajet :

- Une guerre se prépare contre Poudlard et le ministère... Ils me laissent partir pour cette fois... pfff Je ne crois pas qu'un retour en arrière soit possible...

La blondinette attendit que le garde chasse soit rentré chez lui pour sortir de sa cachette dans la forêt. Elle courut à toutes jambes en direction du château, pour retourner dans sa salle commune toute bouleversée mais encore sous le choc de ces révélations, ne réalisant pas encore toute la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La forêt interdite   Dim 23 Nov - 11:42

Myosotis venait de quitter Louanne qui l'attendait toujours sur le petit sentier de terre pour aller voir ce qui avait fait ce bruit. Lorsqu'elle avait répondu à la Préfète de Gryffondor qu'elle ne savait absolument pas ce qui avait bien pu provoquer cet étrange craquement, elle ne lui avait pas menti. Son esprit était bien trop occupé à vagabonder pour s'intéresser à ce genre de chose. Avant que les deux filles ne s'enfoncent dans la forêt, la Serpentard avait rapidement expliquer la situation à sa camarade; elle avait eu la possibilité de lire une lettre que la directrice avait sûrement reçu peu de temps auparavant et qui avait été écrit en runes. D'après ce que Myosotis avait réussi à déchiffrer durant ce court laps de temps, il s'agissait d'une lettre écrite par le chef des Centaures. Dans cette lettre, il semblait se plaindre de quelque chose, mais la jeune fille n'avait pas eu le temps de savoir de quoi il s'agissait. Elle avait décidé d'en parler à Louanne pour la simple et bonne raison que la Préfète en Cheffe était l'une des meilleures élèves en classe de runes. Elles se rendaient donc toutes deux à la clairière des centaures en espérant y trouver d'autres lettres. La jeune fille aux cheveux noirs venait bien assez souvent dans la forêt pour savoir que tous les après-midis, à partir de trois heures et demi, les centaures quittaient leur clairière pour chasser. Myosotis les avait croisés à plus d'une reprise et il n'avait fallu qu'une seule seconde aux êtres mi-humains mi-chevaux pour déceler chez la jeune vampire l'anormalité de sa nature. Ils avaient donc compris ce qu'elle était réellement et semblaient presque apeurés en la voyant. Bien que les centaures soient forts et robustes, ils n'étaient pas de taille face à une semi-vampire et c'est pour cette raison qu'ils l'évitaient le plus possible. Myosotis continuait de s'enfoncer entre les arbres en enjambant les ronces qui jonchaient le sol. C'est alors qu'elle entendit le bruit caractéristique des sabots de centaures martelant le sentier de terre.

*Mais qu'est-ce qu'ils viennent faire ici ? Normalement, ils partent toujours vers le nord, et non pas vers le sud ! Étrange...*

Se souvenant alors que Louanne se trouvait en ce moment même sur ledit sentier que les centaures étaient en train d'emprunter, Myosotis fit immédiatement demi-tour. Cette fois-ci, elle se dépêcha, ne se permettant pas de zigzaguer entre les troncs d'arbre. Ce jour-là, elle avait enfilé un jean serré, un simple sweat à capuche gris anthracite et une veste de cuire noire. À ses pieds, elle avait mis ses baskets également noires. Ses cheveux étaient attachés en un chignon à la va-vite duquel deux mèches s'étaient échappées pour venir entourer le visage fin de la jeune fille. De retour sur l'étroit sentier, elle vit alors ce qu'elle avait tant redouté quelques secondes auparavant: Morgorian, un centaure au pelage brun qui n'était autre que le bras droit de Bane, était en train de menacer la Gryffondor de son arc armé d'une flèche pointue. Il lui demandait de sa voix grave ce qu'elle faisait seule dans la forêt. Myosotis était impressionnée de voir que Louanne ne tremblait pas face à cette imposante créature. La seule chose qui trahissait le malaise de la jeune fille était le tremblement de sa voix lorsqu'elle tenta d'expliquer qu'elle était préfète et faisait sa ronde de routine dans la forêt. Les centaures n'avaient pas encore vu que la semi-vampire venait de faire son arrivée étant donné qu'ils lui tournaient tous le dos. S'approchant d'un pas vif du troupeau, elle s'arrêta quelques mètres derrière eux. Pour faire part de sa présence aux centaures, Myosotis se racla bruyamment la gorge. Deux centaures se retournèrent vivement, pointant leur arc en direction de la jeune fille. Il leur fallut quelques secondes de réflexion avant de comprendre de qui il s'agissait. L'un d'eux fit un pas en arrière, l'autre se contenta d'abaisser son arc en ouvrant de grands yeux. Ils ne s'attendaient sûrement pas à la voir de si bonnes heures car la plupart du temps la Serpentard se rendait en forêt à la tombée de la nuit. D'une voix calme et profonde, l'une des deux créatures prit la parole:

-Morgorian, Elle est là.

Un sourire se dessina au coin des lèvres écarlate de la jeune fille qui se tenait droite comme un i au milieu du sentier, les bras croisés sur sa poitrine. Tous les centaures se retournèrent les uns après les autres. Le dénommé Morgorian qui avait des cheveux aussi noirs que ceux de Myosotis baissa son arme qu'il tenait toujours pointée en direction de Louanne. Tournant désormais le dos à la Préfète de Gryffondor, le bras droit du chef des centaures s'approcha d'un pas lent et majestueux en direction de la semi-vampire. Les membres de sa tribu s'écartèrent machinalement pour le laisser passer. De sa grosse voix grave, ses yeux sombres rivés sur la jeune fille, il s'adressa à cette dernière:

-Myosotis. Il est étrange que les étoiles ne nous préviennent jamais lorsque vous décidez de venir dans la forêt. Nous savions qu'une personne viendrait à nous aujourd'hui, mais nous ne nous attendions pas à nous retrouver face à non pas une, mais deux personnes.

Un silence de plomb s'était installé dans les rangs des centaures. Aucun d'entre eux ne tapait son sabot contre la terre dure du sentier. Myosotis restait de marbre, un visage totalement inexpressif et ses yeux verts rivés dans ceux de la créature mi-homme mi-cheval. Ce dernier semblait être agacé de voir que la jeune fille gardait le silence, bien que son visage aux pommettes hautes garde sa fierté habituelle. Peut-être aurait-elle dû expliquer sa présence ou tout simplement saluer comme il se devait Morgorian, mais elle ne fit aucun de ces deux choses. Voulant relancer la conversation, le sous-chef des centaures reprit la parole :

-Vous êtes une créature bien étrange Miss Chrysopelea. Vraiment très étrange. Même les étoiles sont troublées en ce qui vous concerne. Mais ne nous attardons pas plus sur ce sujet... Dites-moi ce que vous êtes venue faire avec cette jeune fille dans la forêt.


Il était logique que le centaure précise « avec cette jeune fille » étant donné qu'en temps normal, Myosotis venait seule. Sans attendre une seconde de plus, la fille aux yeux verts prit la parole d'une voix calme, envoutante, profonde, et assez forte pour que tout le monde puisse l'entendre.

-Si vous aviez écoutez ne serait-ce qu'une seconde ce que Louanne essayait de vous dire au lieu de la menacer avec votre arme, vous auriez compris que nous sommes ici pour une simple ronde de routine. Mais vu que vous êtes là, dites-moi ce que vous avez contre le Ministère. Que vous a-t-il fait pour éveiller votre colère ?


-Ça ne vous regarde pas Miss. C'est une histoire entre le Ministre, Nous, et la Directrice. s'exclama Morgorian sur un ton de reproche.

À peine avait-il prononcé le dernier mot qu'il sembla se rendre compte de la connerie qu'il venait de faire. Il avait parlé de Madame Dragonneau alors que Myosotis ne l'avait nullement mentionnée. Se décalant légèrement sur la droite, la noiraude se plaça de telles sortes à ce que Louanne ne puisse plus la voir, Morgorian lui bouchant la vue.

-Je crois que je ne me suis pas très bien fait comprendre. reprit Myosotis, dites-moi la raison de votre énervement.

Alors qu'elle parlait, ses pupilles se rétractèrent durant une seconde, ne devenant plus que deux petits points noirs au milieu d'un océan de vert. La seconde d'après, elles se dilatèrent pour former deux disques noirs et ne laisser plus qu'une simple bordure émeraude. Elle venait d'hypnotiser le centaure. Les muscles de ce dernier se contractèrent et une sorte de voile vint se poser sur son regard déjà sombre. Il répondit machinalement, d'une voix qui ne semblait pas être sienne.

-Suite à la demande de votre professeur d'étude des animaux magiques, notre territoire a été considérablement restreint. Le Ministre de la magie ne veut pas revenir sur le choix qu'il a fait d'accepter cette demande, donc nous allons déclarer la guerre au monde des sorciers. Nous allons commencer par attaquer Poudlard en...

Il ne put pas aller plus loin dans ses explications. L'un des centaures avait quitter les rangs en entendant son supérieur parler de leur futur plan d'attaque. Ledit centaure avait une robe couleur noisette et une longue queue aux reflets rougeâtres. Cet être barbu aux cheveux roux du nom de Ronan dévisagea Myosotis tout en tirant par le bras Morgorian. D'une voix grave qui semblait être triste, il murmura :

-Tu n'es qu'un monstre !

Dès le premier jour, les centaures avaient pris pour habitude de vouvoyer la demoiselle malgré son jeune âge. Elle ne savait pas vraiment pour quelle raison, mais sans doute, cela avait-il un rapport avec le fait, qu'au fond, ils la redoutaient. Que Ronan tutoie Myosotis montrait tout simplement qu'il était énervé qu'elle ait utilisé l'hypnose. Cela ne la dérangea pas. Au contraire, un sourire malicieux vint éclairer son visage. À peine le centaure aux cheveux roux avait-il posé sa main sur le bras de Morgorian pour le tirer en arrière que ce dernier n'était plus soumis à l'hypnose. Il lui fallut tout de même quelques secondes avant de comprendre ce qui venait de se passer. Après avoir retrouvé ses esprits, le sous-chef des centaures ordonna à son troupeau de retourner au campement, fixant Myosotis d'un regard assassin. Sans plus attendre, les centaures s'exécutèrent et repartirent de là où ils venaient. Avant de partir, Morgorian se mit sur ses deux pattes arrières et envoya un coup de sabot dans le visage de la Serpentard. Celle-ci n'avait pas bougé d'un centimètre, gardant ses bras croisés sur sa poitrine et laissant l'être mi-humain mi-cheval évacuer sa rage. Elle n'avait pas cherché à se défendre, car elle pensait qu'elle méritait ce coup de sabot. D'autant plus qu'elle savait que la blessure aurait disparu avant même qu'elle n'ait rejoint le château. Le seul risque qu'elle prenait, c'était que Louanne lui pose des questions concernant la mystérieuse disparition de la blessure. Mais après tout, elle avait sûrement déjà compris que Myosotis n'était de loin pas une élève comme les autres. Une profonde entaille apparut juste en dessous de l’œil droite de la semi-vampire. Son sang coula le long de sa joue, mais elle se contenta d'appuyer sur la plaie avec la manche de sa veste noire. Ses yeux verts se posèrent ensuite sur Louanne, qui se trouvait toujours sur le sentier. Myosotis remarqua qu'un peu de terre se trouvait sur les vêtements de la Gryffondor. Il ne lui fallut qu'une seconde pour comprendre que la jeune fille avait dû tomber en arrière à l'arrivée des Centaures. Se mettant en marche, la fille aux yeux émeraude parcourut rapidement la dizaine de mètres qui la séparait de sa camarade. Arrivée à sa hauteur, elle leva la tête pour regarder la demoiselle. Esquissant un sourire, elle lui demanda :

-Ça va ? Pas trop choquée par les centaures ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La forêt interdite   

Revenir en haut Aller en bas
 
La forêt interdite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2030/2031 (2014/2015) :: Le parc-