BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La grande salle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
avatarAmy Malefoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La grande salle   Jeu 18 Juin - 12:50

Amy adorait se balader en douce la nuit, mais dehors le temps s'était rafraîchie et elle avait dû filer en vitesse lorsque Rusard avait commencé à revenir vers le château. Elle se précipita dans les couloirs, les petits pas traînants du concierge se faisaient un peu trop entendre à son goût. Elle traversa le hall à grands pas, se dirigeant vers les cachots, mais à la lueur d'une torche elle aperçut quelque chose. * Zut ! Miss Teigne ! * Elle fit alors demi-tour en vitesse, entendant toujours les pas de Rusard. Le cœur battant, debout au milieu du hall, elle se demanda d'où venait les pas, quel couloir ? Elle se retourna et vit les immenses portes de la grande salle. Voilà où il ne serait pas, ce curieux !

Dans le plus grand des silences, elle poussa la porte de quelques centimètres, puis la referma derrière elle, soufflant doucement mais sincèrement de soulagement. Le battement de son cœur se calmait, mais reprit de plus belle en entendant des voix résonner légèrement, non loin, dans la grande salle. Ouf, c'était un groupe de Serpentard ! Elle s'approcha discrètement d'eux, et les entendit parler de la forêt interdite. Elle ne savait pas qui ils étaient mais si ils étaient de sa maison, elle pouvait avoir confiance. Arrivée suffisamment proche pour leur parler, elle les fit sursauter.

-Je vous déconseille la forêt interdite pour ce soir ! Hagrid est parti y faire une ronde ! Enchantée, je suis Amy ! Amy Malefoy ! Et vous ?
1142 caractères validé par Rory
Revenir en haut Aller en bas
avatarArfanas Courtduhaut
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La grande salle   Dim 21 Juin - 15:57


Un élève nommé Kalis arriva et se présenta. Amaury  accepta enfin une baguette magique à la réglisse  et nous suggéra d'aller dans la forêt interdite afin de récupérer une acromentule. Quelle chance ! Moi qui déteste les araignées, notre camarade Kalis approuva totalement la virée dans la foret interdite et nous demanda ce que nous comptions y faire, quand un autre élève fit son apparition, c’était une fille blonde avec de jolie yeux verts tous mignons, elle semblait effrayée comme si Rusard lui courrait après, ce qui expliquerait pourquoi Miss Teigne ne me courrait pas après. Elle nous déconseilla d'aller dans la foret interdite et se présenta :

-" Enchantée, je suis Amy ! Amy Malefoy ! Et vous ?"

-" Arfanas Courduhaut enchanté."

Je me levai et regardai Amaury en lui disant:

-" Les acromentules très peu pour moi merci, je vais retourner dans notre salle commune avant que Miss Teigne me rattrape. Bonsoir messieurs, bonsoir mademoiselle.

Sur ces mots je m’éloignai d'un pas tranquille et détendu en mangeant une baguette magique à la réglisse, pour retourner dans ma salle commune.


Amy #000c00
Arfanas #336600
878 caractères validé par Rory
Revenir en haut Aller en bas
avatarAmaury Slyme
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La grande salle   Mer 24 Juin - 11:13

Le serpentard se sentit quelque peu soulagé que cette idée tombe à l'eau, même s'il rêvait de voir une acromentule, la forêt interdite, de nuit, n'avait rien de rassurant. Il se tourna vers ladite Amy et lui fit un signe de tête courtois avant de se présenter également.

- "Amaury."

Ici encore, une réponse sobre et claire qui indiquait à qui pouvait le voir que le jeune homme n'y connaissait rien en présentation d'usage et ne se tenait jamais vraiment convenablement en société. De toutes façon, cela ne l'intéressait pas le moins du monde et il passait plus de temps seul qu'en compagnie aussi nombreuse. Deux personnes, c'était déjà de trop pour lui et il avait plutôt bien vécu le départ du jeune Arfanas.

Il jeta un coup d'oeil à Malefoy et ensuite à Kalis en soupirant. Il s'ennuyait vraiment ces jours-ci et ne trouvait rien à faire qui soit intéressant et puisse l'occuper plus de quelques minutes.

- "C'est dommage. La nuit était belle aujourd'hui."



758 caractères, validé par Alice
Revenir en haut Aller en bas
avatarAmy Malefoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: La grande salle   Sam 27 Juin - 0:49

Le jeune premier année au teint mate et aux longues dreads se présenta à la petite blondinette puis déclina sagement la proposition qui lui avait été faite avant de se diriger vers la porte par où elle venait d'entrer. Avant de le rejoindre, car elle n'aimait pas trop se balader seule lorsque Rusard était dans le coin, il lui faisait peur, elle se tourna vers Amaury avec un grand sourire.

-Tu sais demain soir, ils prévoient une nuit encore plus douce, on pourrait peut-être profiter du parc, je pourrais demander à Peeves d'occuper Rusard suffisamment longtemps pour qu'on puisse sortir !

Bien sûr la proposition concernait les trois jeunes adolescents, une petite virée de nuit entre Serpentard ne pouvait être qu'une bonne idée ! C'est alors qu'elle suivit Arfanas et arriva en même temps que lui à la porte, qu'elle lui laissa le soin d'ouvrir, en croisant les doigts pour qu'il n'y ait personne dans la hall.

* Ouf! Personne à l'horizon *

-Dépêche-toi Arfanas, il ne faudrait pas qu'un de ses prétentieux de préfets nous mette la main dessus!

Observant à droite et à gauche, pas très rassurée car elle ne voulait pas perdre de point, elle attrapa le bras du jeune garçon, incita les deux autres élèves à les suivre, puis entraîna son camarade en direction de leur maison.
1018 caractères, validé par Alice


Dernière édition par Amy Malefoy le Sam 27 Juin - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande salle   Sam 4 Juil - 21:18

Mon retour avait été très étrange. D'abord quand j'étais revenu , les gens m'avaient tous regarder bizaremment, choqués, étonnés, comme si je ressortais de parmi les morts. Ensuite, personne ne m'avait adressé la parole. Pour l'instant, c'était mieux comme ça, c'était comme si je n'étais jamais parti au final. Et puis je ne me sentais pas encore très prêt à affronter les réactions des autres.
Au bout de 5 min, je me rendis compte qu j'étais planté à l'entrée de la grande salle, le regard perdu dans le vide, perdu dans mes pensées. Il y avait quelques élèves déjà présents qui me dévisageaient, murmurant des choses que je ne pouvais entendre.
Finalement, je me dirigeai vers la table de ma maison, lâchant un long et profond soupir et sortit quelques parchemins vierges histoire de faire semblant de travailler si un préfèt entrait.
Pendant quelques minutes, aucun camarade que je connaissais n'entra dans la Grande Salle. J'attendais surtout Rory mais au fur et à mesure que le temps passait, j'appréhendais sa réaction et avait de plus en plus peur qu'il arrive.
Puis alors que j'avais ma tête dans mes bras et que mes yeux se fermaient d'eux-mêmes à cause de la fatigue, je n'aperçus pas tout de suite une de mes amis entrer dans la salle.
En me redressant, je pus constater qu'il s'agissait de Garance, une très ancienne amie de Poufsouffle que je n'avais pas vu depuis longtemps. Je souris en voyant quelqu'un que je connaissais et lui fis un signe de la main sans réfléchir, attendant qu'elle me voie. En lui parlant, j'allais en profiter pour lui demander comment elle allait et si elle n'avais pas vu Rory ces derniers temps.
Et à mon avis, on allait avoir pleins de choses à se dire.

Rp avec Garance
1342 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
avatarGarance D
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: La grande salle   Sam 4 Juil - 22:24

Quelques jours s'étaient écoulés depuis le rendez-vous désastreux de James McCall et Garance. Celui-ci s'était servi de la blairelle, et Molly était arrivée en toute hâte à la salle de repos pour prévenir Garance du plan machiavélique que le beau Gryffon préparait. Une simple vengeance envers celle qui lui avait brisé le coeur. Au passage, il en détruisait un autre ...


La Poufsouffle n'était pas sortie de sa Salle Commune sauf pour aller en cours, et elle courait en sortant de la salle de classe pour rejoindre son dortoir.
Ce jour-là, se sentant seule et fort triste, elle décida de sortir de son terrier. Elle qui fréquentait peu les milieux où la foule grouillait, elle tenta pour la première fois depuis le début de l'année la Grande Salle. A moins d'y aller pour les repas et pour les examens, Garance ne s'y rendait jamais.


Son sac remplit de parchemins et de livres moldus, ayant prévu de s'isoler, elle entra dans la salle. Elle balaya du regard la population présente, et aperçut Kalis qui lui faisait signe de la main. Un grand sourire illumina le visage de la jaune et noire, tellement elle était heureuse de revoir cet ami de longue date !
Pressant le pas, elle se dirigea vers lui et s'assit à côté de lui. Son sourire, comme figé, pouvait faire peur, mais la joie qui envahissait le petit coeur de la blairelle effaçait toute la peine qu'elle pouvait ressentir, notamment à cause des évènements récents ...
Ne pouvant résister à un calin amical, Garance se jeta à son cou et l'enlaça de ses bras blancs dénudés. Le temps était trop chaud pour mettre un pull ! Une robe jaune pâle ceinturée d'un gros noeud cendré couverte par la robe d'uniforme des Poufsouffle habillaient la jeune fille. Se souvenant soudainement que le jeune homme n'appréciait pas les calins, elle défit son étreinte et se redressa, un peu mal à l'aise d'avoir perdu son sang froid.



Garance s'assit à la table des Serpentard (qui eût cru qu'un jour elle s'y assiérait ?) et fixa Kalis de ses grands yeux marrons, n'attendant qu'une chose : des explications à une absence trop longue à son goût ...

1651 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande salle   Dim 5 Juil - 14:23

D'abord, elle se jeta à mon cou et je fus tellement étonné que je ne lui rendis pas son étreinte. De toute façon, mis à part Rory, les calins, j'adhérais pas trop.Mais je ne réagis pas mal, j'étais plutôt content de la revoir. Le dernier regard qu'elle me jeta sembla me dire de tout lui expliquer à propos de son absence. je fis comme si je n'avais pas compris et lui servis un verre de jus de citrouille.

-Alors, qu'elles sont les nouvelles ? Y a eu beaucoup de choses qui ce sont passées? J'étais pas souvent là ces derniers temps...


Quelque chose sur son visage me disait que ce qu'elle allait m'annoncer n'avait rien de très bon. A mon avis, le château était couvert de mauvaises nouvelles qui allaient et venaient dans tous les coins et cette année avait sans doute été la plus difficile de toutes. Entre l'attaque des centaures, moi et mes nombreuses conneries, professeurs sous pression, mort des professeurs, ma disparitions et tout le blabla, j'en venait même à plaindre la directrice, me demandant même comment elle faisait pour réussir à gérer tout ça. 
Avant même qu'elle ai pu répondre à ma première question, je la fixai et souris légèrement.


-Toi ca va ? Et..comment va Rory ? Il est pas énervé au moins à propos de..mon absence ? 


Ok, là, j'étais vraiment rentré dans le sujet sensible mais maintenant que j'y étais, je suppose qu'elle allait me demander des explications. Un peu comme tout le monde ici.
Mais j'allais devoir trouver une excuse valable car de toute façon, la vérité, je ne pouvais pas la dévoiler...

Et la question que je redoutais le plus arriva. De toute façon, il fallait bien que je justifie mon absence de longue durée aux autres. Soupirant, je me contentai de répondre machinalement sans trop donner de détails.

-Oh euh... Je ne suis pas parti bien loin. J'avais disons certains choses à régler.
Je suis désolé d'être parti sans rien dire et si subitement mais c'était assez important...


Je passai une main derrière ma nuque, légèrement géné et finis par soupirer de nouveau.
La situation était quelques peu embarrassante.


-Pour ne pas te mentir, à la base je comptais ne jamais revenir...
J'ai eu pas mal de problèmes et j'avais jugé préférable de ne pas mettre les autres au courant de tout ça.


J'observai la jeune fille, un sourire aux lèvres, comme pour la rassurer.
Je ne voulais surtout pas la mêler à toutes ces histoires, de toute façon, ça n'avait aucun importance.


-Mais finalement vous me manquiez trop alors je suis revenu. Mais je vais avoir des problèmes, je le sais. J'ai quand même fuguer...


1992 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
avatarGarance D
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: GS gara   Dim 5 Juil - 15:17

Kalis fit mine de ne pas comprendre le regard de la Poufsouffle et lui demanda ce qu'il s'était passé ces derniers temps ... Quelle question ... Longue et difficile à dire serait la réponse. Mais la blairelle n'eût le temps de parler, Kalis lui demandait déjà autre chose :


-Toi ca va ? Et..comment va Rory ? Il est pas énervé au moins à propos de..mon absence ?


- Oh, moi tu sais ... On vit du mieux qu'on peut !

La jaune et noire adressa un doux sourire au vert et argent, et enchaîna sur sa deuxième question, ne lui laissant pas le temps de demander plus de détails à propos de la vie personnelle de Garance. Non pas qu'elle en serait dérangée, mais elle n'avait pas envie d'évoquer ses problèmes de coeur qui, soit dit en passant, sont ridiculement attristants et banaux. Et puis, connaissant Kalis, il s'en contre-fichait, ce qui arrangeait pas mal l'adolescente.


- Je ne sais pas vraiment. Tu sais, je n'ai pas de grandes discussions avec Rory. Pour être franche, je ne fais que le croiser et lui dire bonjour ...


Après quelques secondes, Garance reprit, d'une voix calme et basse :

- Tu devrais le lui demander directement, je suis certaine qu'il sera heureux de te revoir et qu'il ne t'en voudra pas.

Puisqu'il en parlait, il fallait qu'elle sache. Et même s'il ne répondrait pas, au moins, ça vallait le coup de tenter :

- Ça fait un bail que je ne t'ai pas vu ici ...

Un air sérieux se fixa sur son visage, ses yeux ne quittaient pas ceux de Kalis, et la blairelle, un verre de jus de citrouille à la main, se racla la gorge et lui dit :

- Dis-moi Kalis ... où étais-tu passé depuis tout ce temps ?

Au bord des larmes, tant son ami lui avait manqué et tant elle avait besoin de parler à quelqu'un qu'elle connaissait depuis longtemps, elle attendait une réponse, même si elle savait d'avance qu'elle serait insatisfaisante, ou même fausse ...


-Oh euh... Je ne suis pas parti bien loin. J'avais disons certains choses à régler.
Je suis désolé d'être parti sans rien dire et si subitement mais c'était assez important...

Le fait que Kalis ne s'étale pas sur les raisons de son absence n'étonnait guère la petite Poufsouffle, et ça ne la dérangea pas. Elle savait que le Serpentard était un garçon mystérieux qui n'aimait pas dévoiler sa vie, même à ses amis les plus proches.
Il passa une main derrière sa nuque, comme s'il était gêné de répondre à la question. Au fond d'elle-même, Garance voulait lui dire que cette réponse lui suffisait, mais rien ne sortit de la bouche de la blairelle, et le serpent continua :

-Pour ne pas te mentir, à la base je comptais ne jamais revenir...
J'ai eu pas mal de problèmes et j'avais jugé préférable de ne pas mettre les autres au courant de tout ça.

Son sourire se voulait rassurant, mais la jeune fille, émue par son ami de longue date, lui rendit un sourire doux, lui disant que s'il avait besoin de quelqu'un à qui parler, d'une épaule sur laquelle s'appuyer, elle serait toujours là.
Ainsi il comptait s'en aller sans rien dire, en les abandonnant, tous, sans prévenir, sans un seul mot d'adieu ? De la tristesse tordit le visage de la Poufsouffle, qui ne sût quoi dire. Elle avança une main sur la table vers celle de Kalis, comme pour la lui prendre, mais sans achever son geste. 



*Tu sais que je suis là, n'est-ce pas ? Je serai toujours là pour toi ! Tu es l'un des rares amis que je connais depuis mon arrivée au château encore présent, ne me fais pas ça ... Ne me quitte pas, ne me lâche pas, ne m'abandonne pas je t'en prie ...*

Ces pensées, elle voulait les exprimer sous forme de paroles. Mais pour une raison inconnue, comme si un sort lui avait été jeté, elle ne répondit pas. Elle n'y parvenait pas. La bouche entr'ouverte, aucun son ne réussit à s'échapper. Et puis Kalis conclut :

-Mais finalement vous me manquiez trop alors je suis revenu. Mais je vais avoir des problèmes, je le sais. J'ai quand même fuguer...

Une larme, qui peinait à s'enfuir, retenue tant bien que mal par la blairelle, s'échappa enfin et glissa sur la joue pâle de Garance. Elle ne s'aventura point, ne cherchant qu'à partir. Serait-elle suivie par ses amies ? Elle n'en savait rien. Après tout, elle n'était qu'une larme ...

- Quel idiot de vouloir fuguer aussi !


Cette parole décrocha un rictus à la jaune et noire, qui, voulant cacher cette larme qui coulait sur sa joue, inclina la tête en regardant le sol de pierre.
Que faire en cet instant ? Elle ne le savait pas. Soit il voudrait discuter, soit il la congédierait, ou alors il resterait côte à côte, sans rien dire, comme deux grands compères savent le faire.
Il ne partirait pas, pas encore une fois, non elle ferait tout pour l'en empêcher. Il ne pouvait pas l'abandonner. Ce serait trop égoïste de sa part !


*Tu t'entends parler un peu ? Kalis n'est pas égoïste ... il est juste troublé par ses problèmes personnels, et tu ferais mieux d'arrêter de penser de telles infamies ...*


Refoulant une seconde larme, essuyant les traces de la première d'un discret revers de manche, elle pensa à son avenir, et à ce qu'elle deviendrait, si Kalis partait. 

Sans doute se passerait-il la même chose que maintenant, alors que Louanne est partie ...


3942 caractères validé par Ambre
#cc6666
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande salle   Lun 6 Juil - 18:16

Oui oui je sais je suis un idiot. D'un côté, je n'avais pas vraiment eu le choix. 
Je soupirai de nouveau, ayant par moments l'impression de ne pas être compris.
Puis je la regardai de nouveau.

-Ca concernait des histoires de..famille et j'avais aussi besoin de prendre mes distances par rapport à...Poudlard et tout ça. Pas par rapport à vous mais j'avais besoin de liberté, de respirer pour faire évacuer la pression de tous mes problèmes.


J'aperçus dans les yeux de la jeune fille quelques traces de larmes et je détournai le regard, un sentiment de culpabilité commençant à m'envahir. Je n'avais pas envie que mes amis se disent que je les ai abandonnés. Ces histoires et le pourquoi j'étais comment ne les concernaient pas et n'avaient rien à voir avec eux. Valait mieux les tenir à l'écart de tout ça. Surtout que ça avait un rapport avec la vie que je vivais en dehors du château et ça, ils ne devaient surtout pas être mis au courant. Le souffle court, je poursuivis.


-Sinon...Ca va mieux au château par rapport à ce qu'il s'est passé avec les centaures ou c'est toujours autant compliqué ?


Réflexion faite, la jeune fille paraissait elle aussi tendue. Je le lisais dans ses yeux et ça se voyait sur son visage. Lentement, je posai une main sur son épaule.


-Dis t'es sûre que ca va ? T'as l'air bizarre...nerveuse. Il s'est passé quelque chose?


Je la détaillais du regard, légèrement anxieux. 


1093 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
avatarGarance D
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: La grande salle   Lun 6 Juil - 20:10

*Des histoires de famille ... logique.*


Il continuait son récit comme s'il s'en sentait obligé. Cependant, cette explication donnait une sensation d'apaisement à la petite Poufsouffle. Elle pouvait comprendre son besoin d'air frais, se ressourcer ailleurs ...

- Mais ... pourquoi n'être pas allé à Pré-Au-Lard un week-end ou ... ou ...


*Non en effet c'est ridicule ... Il n'avait pas le choix ...*

Garance s'arrêta, comprenant que son hypothèse était tout simplement pathétique.
Elle cessa de pleurer mais ses yeux restaient humides, et Kalis le vit. Il détourna le regard, et la jeune fille comprit qu'elle l'avait laissé dire trop de choses, qu'il avait dit tout ce qu'il pouvait.
Sa main toujours tendue vers le serpent, la blairelle baissa encore plus la tête, honteuse. Elle sentait qu'une sorte de gêne, un blanc s'installait ente les deux amis, et ça ne lui plaisait guère.
Cherchant sans doute à éviter cet embarras, le vert et argent demanda :



-Sinon...Ca va mieux au château par rapport à ce qu'il s'est passé avec les centaures ou c'est toujours autant compliqué ?

A cette question, Garance soupira. Oh non, la situation n'était pas meilleure ...
Le Serpentard posa une main sur l'épaule de la blairelle, voyant qu'elle était tendue et anxieuse et qu'elle ne répondait pas, et il ajouta :

-Dis t'es sûre que ca va ? T'as l'air bizarre...nerveuse. Il s'est passé quelque chose?


- Ehm ... En fait ...


C'était dur à dire. La Poufsouffle devait tout lui annoncer, et elle allait avoir du mal. Mais il fallait se jeter à l'eau !


-En fait il y a eu l'enterrement de la professeure Leeloo à la lisière de la forêt interdite. C'était absolument magnifique, sa tombe est faite de marbre rose et une fontaine est à coté. C'est sublime, vraiment ! Des tas de gens ont déposé des fleurs et des bougies sur sa tombe ...


La partie la plus difficile arrivait. Elle devait lui dire, elle n'avait pas le choix. Elle le devait. Elle prit une grande inspiration et poursuivit :

- La ... la Directrice est intervenue et ... et elle nous a annoncé le décès de Louanne.


C'était dit. Voilà.


- Son corps a été retrouvé dans la forêt interdite. On en sait pas plus.


La jaune et noire ne savait pas si Kalis insinuait, en plus des évènements du château, de parler de la vie personnelle de la blairelle, mais celle-ci préféra ne pas l'évoquer tant qu'il ne le lui demanderait pas.


1804 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande salle   Mer 8 Juil - 13:56

J'étais en train de boire une gorgée de jus de citrouille quand j'ai tout recraché.
Louanne ? Non...ca ne pouvait pas être possible. Je tournai lentement ma tête vers elle, le visage impassible.
C'était certainement pas le moment de céder à la tristesse ou la colère. Surtout après tout ce qu'il s'était passé.
Je me contentai de soupirer et de passer une main lasse sur mon visage.

-Comment...est elle...morte ?


Je ne savais pas trop comment réagir à cette annonce. C'était tellement....inattendu.
Je trouvais ça complètement dingue. le château était pris d'une vague de problèmes incroyables et de la mort de beaucoup trop de gens. J'avais carrément l'impression par moments que les ténèbres s'installaient de nouveau autour du château et ça faisait peur. Je n'avais jamais vraiment créé beaucoup de liens d'amitié avec Louanne et les seuls moments où on se parlait étaient lors de mes heures de colle mais toujours est-il que j'en restais choqué et abasourdi intérieurement.


-Qu'est ce que son corps faisait dans la forêt interdite...


Je me rendis compte que j'avais pensé tout haut les interrogations sur lesquelles je m'interrogeais et jetai un vague regard en biais à mon amie.


-Sinon à part ça..Quoi de nouveau dans ta vie à toi ? Pas de problèmes, tout va bien ?


J'avais envie de changer de sujet. Je n'arrivais toujours pas à croire complètement à la nouvelle et voulais l'effacer au plus vite de ma tête. J'avais déjà assez de problèmes et de pression comme ça sur les épaules pour m'en rajouter encore plus.


1198 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
avatarGarance D
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle

MessageSujet: Re: La grande salle   Mer 8 Juil - 21:48

En recrachant tout son jus de citrouille, il éclaboussa légèrement son amie qui se trouvait en face de lui. Tâchant d'être respectueuse envers lui, elle essuya le plus discrètement possible le jus de ses joues. Il avait l'air terriblement abasourdi par cette annonce fracassante. Elle devait le faire. C'était, certes, difficile à accepter, elle-même avait encore du mal, mais il fallait s'y résigner.

- On en a aucune idée, la directrice ne nous a pas dit un mot de plus à propos de cette affaire ... enfin je crois ...


Un léger silence prit place, et la blairelle chuchotta, comme honteuse :


- Je n'écoutais plus vraiment le reste du discours ...


Kalis posa une question, sans doute une pensée qu'il avait mais qu'il n'avait pas l'intention d'exprimer. Garance n'y répondit donc pas, faisant mine de ne pas avoir entendu la réflexion du jeune homme. Cependant, l'élément qu'il relevait était intéressant. Que pouvait bien faire Louanne dans la forêt interdite ? Dans un souffle, à voix à peine audible, l'adolescente ajouta :

- Peut-être avait-elle une affaire, un rendez-vous important et secret ... ou alors voulait-elle voir les centaures ...


Le sujet était trop triste, et la Poufsouffle voulut changer de sujet, mais elle n'eût le temps de parler, son camarade demandait déjà :


-Sinon à part ça..Quoi de nouveau dans ta vie à toi ? Pas de problèmes, tout va bien ?

*Tout va bien ... Eeeeuh ...*


Une question qu'elle souhaitait éviter, mais à laquelle elle ne pouvait désormais plus échapper. Après tout, c'était de bonne guerre : il avait dû dire pourquoi il était parti sans prévenir, elle devait dire pourquoi elle s'était cloîtrée dans sa chambre dès la fin des cours.


- Je ... J'ai un peu honte de moi ... Je me suis faite avoir comme une débutante, et c'est pioyable ... Oh après tout ce ne sont que des petites histoires de rien du tout ...

*N'en fait pas tout une montagne de choux à la crème enrobés de caramel, c'est ridicule ! Tu es plus qu'idiote, assume-le !*


- Tu te souviens de ... (son nom lui restait en travers de la gorge. Le sale coup qu'il lui avait fait la heurtait vraiment, elle qui avait un petit coeur inapte à enchaîner les coups durs) de ... hem. James McCall ? Eh bien, comment dire ...

Elle passa une main derrière sa nuque, gênée de déballer cette partie déshonorante de sa petite vie.

- On a ... disons flirté ensemble et ... Mais ça s'explique ! Il m'a prise au dépourvu, alors que j'étais dans un état de vulnérabilité ! Je venais de recevoir le hibou d'un ... ami de Durmstrang que je devais voir mais qui en fait s'en contre-fiche de moi ! Et j'étais désemparée, et il m'a trouvée comme ça au Saule Cogneur ... Je n'ai aucune idée de ce qu'il venait faire là, il n'y a jamais personne là-bas d'habitude ! Et je me suis laissée séduite par ce ... cette créature sans aucune compassion, aucun ... aucun tact ni aucune attention sincère à mon égard ! Et ... Et devine la plus belle ! Il m'a envoutée pour rendre jalouse Moly, son ex qu'il aime encore !


La jaune et noire se mit tout doucement à rire, et y allant crescendo, finit par rire tellement fort que toute la salle pouvait l'entendre. Le comique de son histoire ne lui sauta au visage que maintenant, alors qu'elle racontait tout ça. On se serait cru dans un de ces feuilletons moldus grotesques et ridicules où les histoires s'emmêlaient et ne menaient nulle part ailleurs qu'à d'autres situations pittoresques encore plus complexes que celles du départ. Et ses rires faramineux se transformèrent en pleurs. Même si sa situation prêtait au rire, elle faisait plus pitié qu'autre chose. La gravité de son cas, et surtout des répercussions qui en découlaient, affaiblissaient la jeune fille qui finit par fondre en larmes.
Dans un murmure, la voix brisée par ses sanglots, parce que ça n'était pas suffisant et qu'il fallait tout dire, elle ajouta lentement :


- Il l'a embrassée de force devant moi ... Il n'a rien fait pour s'en cacher ... Deux secondes plus tôt il m'embrassait dans le cou ... et le voilà qui la plaque au mur alors qu'elle vient de nous surprendre dans la salle de repos ...

Se souvenant subitement qu'elle se trouvait en face de son ami, elle reprit ses esprits et sécha ses joues d'un geste de la main. Elle ne voulait pas attirer sa pitié, il fallait qu'elle se calme.

- Je suis partie en courant et depuis je m'enferme dans mon dortoir, en évitant soigneusement chaque personne qui tente de me parler dans les couloirs aux intercours ... Et quand quelqu'un surgit je me cache dans mes couvertures, faisant mine de dormir ...

Tentant un regard vers son ami, la tête tournée vers le mur, elle ajouta :

- Tu es la première personne à qui je parle depuis que c'est arrivé. Je ne suis pas sortie de mon dortoir, même pas pour manger. Je me glissais hors de mon lit à une heure des plus tardives pour aller aux cuisines et m'engraisser un peu plus, seule chose que je sais faire dans ces moments. Au moins là-bas, seuls les elfes pouvaient me voir, et ils ne disaient rien. Au contraire, ils étaient heureux de m'y voir et de pouvoir servir les restes des repas à quelqu'un. Je leur servait de compagnie, et malgré ma grande tristesse, ils me faisaient sourire un peu ...


La blairelle s'arrêta ainsi dans son récit, jugeant que ç'en était assez. Elle baissa de nouveau la tête et serra sa cape autour d'elle, s'y emmitouflant tant qu'elle le pût, s'en servant comme d'un cocon protecteur, une barrière qui retenait ses pensées négatives et son mal-être, sa rage d'avoir été utilisée comme un vulgaire cognard, sa honte de s'être fait berner ainsi, et sa culpabilité d'être trop fragile pour pouvoir faire face à cette manipulation.
La jeune fille soupira et, ne sachant qu'ajouter, but une gorgée de jus de citrouille.


*Ça m'apaisera peut-être un peu ...*

Un poids s'envolait des épaules de la jaune et noire. En avoir discuté lui avait fait du bien, même si le mal restait présent. Espérant le conseiller au mieux, Garance suggéra à Kalis :


- Tu devrais peut-être trouver Rory, je suis certaine qu'il sera ravi de te retrouver. Ne t'en fais pas pour sa réaction, s'il t'aime vraiment, et je n'en doute pas une seconde, il te pardonnera et remerciera le plafond magique de la Grande Salle pour t'avoir ramené à nous.

4801 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande salle   Sam 11 Juil - 0:57

Quand elle se mit à changer de sujet, mon amie partit dans un énorme récit que j'eus parfois du mal à comprendre.
J'avais toujours su que la vie de la blairelle était plutôt mouvementée mais pas à ce point là.
Mais je n'écoutais pas vraiment à cent pour cent, la plupart du temps perdu dans mes pensées.
Je repensais à tout ce qu'il s'était passé jusque là, depuis le début de l'année jusqu'à aujourd'hui.
Je soupirai quand je me rendis compte que la jeune fille avait fini son récit. Je me tournai vers elle en souriant.
Elle me conseilla d'aller voir Rory et je souris encore plus.


-Oui, je crois que c'est ce que je vais faire. Quant à tes histoire, arrête de t'encombrer la tête pour rien, elle va finir par exploser et sache que je serai toujours là si tu as besoin de parler.

Je lui souris et me levai en attrapant mon sac au passage, attirant le regard de quelques élèves.
Sans doute qu'ils me regardaient bizarrement car j'avais disparu pendant quelques jours sans donner de nouvelles.
Mais j'ignorais leurs regards.

-Je vais te laisser. A bientôt Garance.

Je lui souris une dernière fois et sans ajouter un mot, pris le chemin de la sortie.


903 caractères validé par Ambre.
Fin du rp.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Mar 14 Juil - 18:36

C'est mon bras sur les épaules de la frêle jeune fille que nous entrions dans la grande salle. Les quelques groupies qui étaient restées au château murmuraient sur notre passage, et jetaient des regards mauvais à Eleanor. Je ne permettrai pas à qui que ce soit de s'en prendre à la jeune fille, et pour bien ajouter à leur déception, je m'installai en face de la jeune Gryffondor et plongeai mes yeux dans les siens.


- Tu as envie de quoi ma belle ? Jus de citrouille ? Thé ? Toasts ?


Je m'amusai beaucoup de ce jeu, alors que je voyais en Eleanor ma petite sœur Sophia. Mon bras gauche semblait piquer la curiosité de la fillette de 12 ans, et je lui souris en lui disant :


- Ça t'intrigue n'est-ce pas ?


Ce tatouage tribal, je l'avais fait 1 an plus tôt, chez un sorcier tatoueur. Le sortilège n'avait pas duré bien longtemps, mais la douleur était cuisante. Je me rappelai encore les cris de ma mère quand elle l'avait découvert, me disant que j'abîmais mon corps, que j'avais encore agi comme un gamin stupide qui rêvait comme toujours. Nella luna à rêver de modernité au milieu de ce carcan traditionnel italien.
Le seul moyen que j'avais trouvé pour me faire entendre était d'agir. Mes parents ne pouvaient plus rien quand les faits étaient là, et j'avais pris pour habitude de ne plus parler de mes intentions.


*Dommage que je n'aie plus de baguette, j'aurais pu lui montrer ce qu'il devient quand on le touche avec...*


RP avec Eleanor
1112 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Mer 15 Juil - 14:01

Alors que le duo improbable se dirigeait vers la table des Gryffondors, les regards se faisaient insistants et Eleanor ne put que remarquer les coups d'oeil jaloux sur leur passage. 
Peu lui importait, elle se sentait bien avec ce nouvel ami, et ce n'était pas du luxe vu la déception du début de vacances. 


Une fois assis, Damon la regarda droit dans les yeux, et lui demanda ce qu'elle voulait. Le sobriquet "ma belle" qu'il utilisa avec une aisance déconcertante fit de nouveau rougir la brunette et elle baissa les yeux avant de lui répondre à voix basse. 

- Du thé s'il te plait, et pour les toast, je prendrai comme toi. Merci beaucoup Damon... Je crois que tes admiratrices n'apprécient pas que tu sois avec moi.

En effet, les regards noirs se faisaient plus insistants encore dans le dos de Damon. Mais Eleanor choisit d'en rire. Sans y faire attention plus longtemps, elle regarda le bras gauche de son interlocuteur. Regard qui ne passa pas inaperçu puisque ce dernier s'empressa de réagir. 

- Ca t'intrigue, n'est ce pas? 

- Oui, un peu... Il représente quoi? Tu l'as fait pour une raison particulière? 

Eleanor n'était pas du genre à se choquer pour une modification corporelle quelconque, mais cela piquait sa curiosité. Et puis le sorcier était bien jeune, chez les moldus il fallait attendre 18 ans pour pouvoir avoir un tatouage. 


Avant qu'il ait le temps de répondre, elle tendit la main vers le bras de Damon, tentant de toucher la peau marquée à vie à l'encre noire... 


RP avec Damon
1163 caractères validé par Ambre


Dernière édition par Eleanor Fraser le Mer 15 Juil - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Mer 15 Juil - 16:29

En écoutant la brunette me poser des questions, je me dis l'espace d'un instant :


*Si je l'ai fait pour une raison particulière ? Non, juste pour faire joli sur mon bras musclé...*


Mais je me retins de tout commentaire sarcastique et lui répondit :


- Tu me prêtes ta baguette ?


*Inutile de lui rappeler pourquoi je n'en ai plus...*


Contractant mon bras, les veines et les muscles devinrent saillants. La jeune fille sembla hésiter à me confier sa baguette, mais elle finit par me la prêter. Dès l'instant où l'objet toucha mon bras, mon tatouage se mit à bouger et les figures abstraites devinrent des mots :


Modernità nella tradizione


- Autant te dire que déjà un tatouage ne plaisait pas à ma mère, quand elle à découvert ce qu'il cachait, j'ai été bien puni...


Les yeux de la fillette quittèrent mon bras pour se poser alors derrière moi, sur ma droite. Instinctivement, j'enlevai la baguette de mon bras et les mots redevinrent des dessins tribaux, tandis qu'une Serdaigle s'approcha de moi, trop près de moi, envahissant mon espace personnel pour me parler.


- Salut Damon ! Ça va ?


- Salut...


*Fais gaffe tu vas me baver dessus à ne pas fermer ta mâchoire en me voyant...*


Me saisissant le bras gauche sans mon autorisation (ce dont j'avais horreur), Angelica regarda Eleanor et posa une question pleine de dédain :


- C'est ta sœur ?


- Non c'est ma fiancée. Tu sais bien que ma famille est très portée sur la tradition, et nous sommes fiancés  depuis que j'ai 11 ans...


J'espérais de tout cœur que Eleanor ne cracherait pas son jus de citrouille en entendant ma ruse pour me débarrasser de Miss Sangsue...


Miss Sangsue : #ff0099

1242 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Mer 15 Juil - 18:36

Eleanor fut surprise qu'il lui demande sa baguette, mais elle n'hésita pas longtemps avant de la lui tendre. C'était une chose rare, la jeune fille tenait à ce morceau de bois comme à la prunelle de ses yeux depuis qu'elle l'avait achetée. 


Aussitôt, l'Italien pointa la baguette sur son tatouage et des lettres firent leur apparition. Ces lettres s'assemblèrent, formant ainsi une sorte de devise. 


" Modernità nella tradizione "


La sang-mêlée ouvrit de grands yeux devant ce tour qu'elle ne connaissait pas. C'était formidable! Elle écouta à peine ce que Damon dit à propos de sa mère et de la réaction qu'elle avait eu, se jurant intérieurement de s'en faire un dès qu'elle le pourrait. D'ailleurs elle avait une tonne de question à poser au jeune homme... 
Malheureusement, elle n'eut pas l'occasion de laisser libre cours à sa curiosité. Face à elle, et donc dans le dos de Damon, une Serdaigle venait de faire son apparition. 




Les deux sorciers semblaient se connaitre et la Serdy jeta un regard méprisant à Eleanor avant de continuer en faisant comme si elle n'était pas.


- C'est ta soeur ? 


Eleanor regardait ses pieds. Elle se sentait mal à l'aise face à cette jeune femme sensiblement hostile à son égard. 
La réponse de Damon finit de la mettre mal à l'aise. Eleanor faillit s'étouffer, mais elle retint un petit cri de surprise. Relevant la tête, son regard passa de l'un à l'autre et le silence qui s'en suivit fut un des plus pesants qu'avait connu la jeune fille jusque là. 
Elle se reprit, s'éclaircit la voix et tenta de paraitre assurée. 


- Oui. Nos mères se connaissent depuis leur enfance. Alors elles ont arrangé ça quand j'étais petite... Je suis pas mal tombée quand même...


Eleanor espérait avoir été convaincante. Elle fixa Damon, et essaya de calmer ses joues qui allaient rougir à coup sur sur le coup du mensonge...


1444 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Mer 15 Juil - 19:00

En écoutant la réponse de ma complice, je ne pus m'empêcher de sourire. Voilà qui allait en faire rager plus d'une...
Cependant, la sangsue revint à la charge avec son fiel dans sa voix :


- Et pourquoi ne vous a-t-on jamais vus ensemble ?


- Angelica... Je suis désolé de casser ton petit coeur... Tu sais, il se passe des choses dans ce château sans que tu ne sois au courant de tout... Et puis nous ne sommes pas dans la même maison, donc tu ne risquais pas de savoir grand chose quant à notre relation à Eleanor et moi...


- Mais je t'ai vu sortir avec d'autres filles !


- Je n'ai pas le droit de profiter en attendant mia promisi ?


Cette conversation m'énervait au plus haut point... J'avais l'impression d'être un objet qui appartiendrait à celle qui se battrait le plus pour moi. En regardant Eleanor, j'imaginai alors la jeune femme qu'elle allait devenir, et je me mis à penser à un futur possible avec elle dans quelques années... Mais pour cela, il faudrait d'abord construire une amitié solide...
Revenant parmi les vivants, je pris un toast que je couvrais de beurre avant d'étaler une couche de confiture dessus et de le tendre à la Serdaigle.


- Tiens Angelica, pour me faire pardonner...


Je lui fis des yeux doux, et la jeune fille s'éloigna avec un air de vénération en regardant le toast que je venais de lui faire.


Mi dà fastidio ... Sono certo che lei sarà venerare questo brindisi per mesi invece di mangiarlo. On en était où tous les deux ?  Mia promesi...

1130 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Dim 26 Juil - 15:38

Damon réussi à se débarrasser de la Serdaigle qui répondait au nom d' Angelica avec le renfort d'une tartine de confiture. Heureusement, car la jeune Gryffondor sentait bien qu'elle ne pourrait pas tenir le mensonge bien plus longtemps ! 
Pendant que le jeune homme se retournait vers elle, Eleanor se dit que cette nouvelle amitié ne lui attirerait pas que des regards bienveillants. Elle qui était habituée à se faire discrète se trouvait sous le "feux des projecteurs". Elle n'enviait décidément pas Damon. 


La brunette rigola lorsque son ami donna son avis sur la vénération que la Serdaigle aurait pour la tartine. Elle imagina un autel dans le dortoir des filles de sa maison. 
Très vite elle reprit son sérieux, retrouvant le léger rouge aux joues qui la caractérisait lorsqu'elle était gênée. 

- Euh... Je sais plus trop... Tu me montrais ton tatouage il me semble. 

La jeune fille ne pu s'empêcher de jeter de nouveau un coup d'oeil sur le bras de Damon. Le tatouage tribal avait repris un aspect "moldu", mais il restait très beau. 
Plus pour elle même, elle ajouta a voix basse : 

- Un jour peut-être que tu m'accompagneras pour que je m'en fasse un comme toi... 


Puis en haussant le ton, elle continua. Sa poitrine se gonfla de fierté et elle essaya d'avoir l'air assuré, du moins du mieux qu'elle pu. 

- Alors comme ça on est fiancés depuis que je suis petite? 

Un sourire complice illumina le visage d'enfant d'Eleanor. Ils allaient bien s'amuser à faire croire cela aux admiratrices de Damon ! 


1183 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Dim 26 Juil - 15:55

Je m'étais remis à manger quand j'entendis Eleanor me proposer de l'accompagner pour se faire faire un tatouage. J'avalais une gorgée de jus de citrouille quand elle me sortit de but en blanc ma pirouette à Angelica d'une manière un peu trop sérieuse.


Surpris par tant d'aplomb, je recrachai toute ma bouche en un jeyser qui atterri sur ma droite évitant ainsi de salir la jolie petite brune.
Cette fille me surprenait de plus en plus : d'abord elle me parlait de tatouage, rouge comme une tomate, et la seconde d'après elle me parlait de ma ruse avec un aplomb qui faisait qu'elle avait fait un trois cent soixante degré émotionnel en moins de trois secondes.


- Tu tiens à ma mort ou quoi ? Ecoute moi bien ! Il est hors de question que tu te fasses faire un tatouage avant ta majorité ! Tu as largement tout le temps pour ça ! On ne choisis pas de se faire tatouer parce que c'est joli ! Crois moi, je te collerai aux basques nuit et jour s'il le faut, mais je te surveillerai !
Ensuite, tu es il mio piccolo protetto, et je trouve que mia promisi sonne plutôt bien dans le genre non ? Qui sait peut être un jour finirons nous ensemble, pour le plus grand désespoir de mes parents ?




Je ne pu m'empêcher de rigoler en imaginant la syncope que ferai ma mama en apprenant que je sortait avec une née Moldue, ou une sang mêlée... Je serai certainement la honte de la famiglia...
Eleanor me rappelait Sophia, et comme ma propre sœur, je la couverai comme un grand frère protecteur Italien.
Il lui faudrait bien le courage de Gryffondor pour arriver à s'opposer à l'avis de Damon Salvatore, surtout en ce qui concernerait les garçons... Mais je ne le lui laissai pas le choix de toute façon.


1324 caractères validé par Molly


Dernière édition par Damon le Mar 28 Juil - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Dim 26 Juil - 16:21

Eleanor se décala rapidement afin d'éviter le jus de citrouille avec lequel il avait manqué de s'étouffer. Damon avait beau avoir une mère italienne, il ne semblait pas habitué à ce que les jeunes filles de son âge, et en l'occurrence même plus jeune que lui, ne lui tiennent tête ! 
Cela la fit de nouveau rire. 


Pourtant, il prit un air plus sérieux, et le ton avec lequel il lui répondit lui fit froid dans le dos... 
Le jeune homme désobéissant lui faisait la leçon pour un tatouage ! La jeune Eleanor était presque vexée. 

- Je ne compte pas me faire un tatouage sur un coup de tête, je ne suis pas une écervelée qu'est ce que tu crois ! Mais j'ai bien le droit d'en avoir envie... Et puis après tout je fais ce que je veux il mio fidanzato

La fin de la phrase était un peu plus douce. Ce coté sur-protecteur l'amusait beaucoup, et comme elle n'avait pas eu de frère, elle devait bien avouer que cela ne lui déplaisait pas au fond ! 
Finalement, et certainement grâce au sous-entendu de Damon sur leur relation future, Eleanor ne lui en voulu pas. 
Elle se contenta de respirer un grand coup et de prendre une gorgée de jus de citrouille avant de rebondir sur la famille de Damon. 

- Tes parents attachent tant d'importance que ça au sang ? Je pensais que c'était terminé depuis la grande guerre et la chute des mages noirs... 

La jeune fille était encore ignorante du monde magique pour pas mal de chose, mais elle s'était passionnée pour cette histoire lors des cours et de ces longues heures à la bibliothèques. Pourtant elle pensait que la distinction entre né-moldu, sang-mêlé et sang-pur était révolue depuis longtemps... 

1276 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Dim 26 Juil - 16:36

Je faisais face à une vraie Italienne, pas de doute ! Le caractère était bel et bien là ! On aurait pu croire à ma mère bien des années plus jeune ! Cela me faisait froid dans le dos.


La jolie petite brune me demanda plus d'explications sur ma famille et sa lubie du sang pur. Je n'aimais pas en parler, cela était mal vu et ce n'était pas moi, pas mes choix, pas mes opinions. Cependant, je lui devait une petite explication :



- C'est peut être terminé en Angleterre, mais en Italie, les familles comme la mienne n'ont pas changé d'avis. Ma mère veut que je me trouve une femme de Sang Pur pour perpétuer une belle lignée, et peut importe si je l'aime ou non ! Tu imagines un peu ?
Crois moi mia promisi, je préfèrerai mourir que devoir épouser les idées de ma mère !


Je me refermai, mais sourit quand même. Cette fillette avait un pouvoir sur moi, un pouvoir que je n'aimais pas, elle me rendait moins sur mes gardes et je me confiait un peu trop facilement, laissant tomber trop vite ma carapace si bien construite.
Si elle voulait en savoir plus, il m'en faudrait plus à moi aussi. Hors de question qu'elle m'empêche d'être son protecteur. Le futur nous dévoilerai sa trame au fur et à mesure à condition que les Parques nous y autorisent.

967 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Mar 28 Juil - 18:50

Le sang pur s'énerva. La vie dans sa famille ne devait pas être simple tout de même... Eleanor se dit qu'elle avait de la chance d'avoir des parents qui ne la forceraient jamais à rien si ce n'est à finir son assiette. 


Malgré le regard un peu plus dur de Damon, la jeune fille ne pu s'empêcher de le regarder avec un air compatissant. Son énervement passager après la crise de possessivité du Gryffondor était passé. 

- Non, en fait j'imagine pas vraiment... Pour moi c'est normal de se marier avec qui on veut. Enfin, si on est amoureux bien sur! Du coup, tes parents étaient fiancés avant de se connaitre aussi? 

La fillette n'osait pas imaginer le calvaire que ce devait être de promettre amour et fidélité à un homme que l'on connaissait à peine. 
Sa curiosité maladive, cachée sous une apparente timidité en temps normal, refaisait surface. Elle ne se rendit même pas compte que les questions dont elle bombardait l'Italien pouvaient être indiscrètes. 

- En tout cas, je suis bien contente que tu ne veuilles pas épouser "les idées" de ta mère, sinon tu n'aurais jamais voulu que l'on soit amis. Et je t'aime bien tu sais !


Et voilà que de nouveau la sang mêlée sentit le sang lui monter aux joues. Elle savait bien pourquoi elle ne parlait pas souvent : quand elle le faisait, elle était bien trop honnête et elle se retrouvait dans des situations plutôt gênantes! 
Pourvu que Damon ne prenne pas cela pour un énième compliment d'une admiratrice. Ce n'était pas le cas. 
Bien sur, le charme italien du jeune homme troublait Eleanor, mais aucune ambiguité de germait dans son esprit à peine sortit des rêves de l'enfance. 


1279 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Mar 28 Juil - 19:04

J'écoutai la jolie petite brune me parler, et se demander comment avaient fais mes parents. Bien sûr, il c'était passé la même chose que pour toutes les autres familles de mon rang : fiancés dès la naissance, on n'avait d'autre choix que de se marier dès que l'âge le permettait. On apprenait à aimer la personne avec le temps...
Je refusais catégoriquement qu'on m'impose cette vision des choses ! Et pour toute réponse je me contentais de hocher la tête.


La jolie Gryffondor enchaîna sur le fait qu'on soit amis. Et je faillis m'étrangler en l'entendant me dire qu'elle m'aimait bien ! Je ne voulais pas d'une nouvelle admiratrice, mais je devinai que ne sachant pas qui j'étais jusqu'à vingt minutes à peine, elle ne devait parler que de mon caractère.


- Je me fous de ce que peux dire ma mère ! Je choisis mes amis, et si leur sang lui pose problème, c'est encore mieux !


Voilà que je m'enfonçais dans quelque chose que je ne voulais pas dire. Oui, je voulais faire enrager ma mère, mais je ne choisissais pas mes amis en fonction de leur statut sanguin...


Scusami mia promisi. Je heu... Je ne voulais pas dire...


Désarçonné par ce que je venais de dire, je ne savais pas comment agir, ni quoi dire. Je me levai et pris la direction de la sortie. Soit elle me suivrait et me pardonnerai, soit elle resterai et nous aurions une explication plus tard, ce qui connaissant nos origines promettait d'être houleux.

1101 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La grande salle   Mer 29 Juil - 17:37

Eleanor fut estomaquée par sa réaction vive. Avant même qu'elle eut le temps d'ouvrir la bouche, l'Italien s'excusa et se leva d'un bond. Avant qu'elle pu le rattraper, il était déjà sorti de la grande salle. 

La jeune fille retourna à sa place, récupéra ses affaires et fonça droit vers les dortoirs avec l'espoir de croiser Damon et d'avoir une explication. 
Elle ne comprenait pas bien pourquoi le jeune homme s'était vexé. Peut être avait-elle était trop loin ? 

Dans tous les cas, elle avait la nette intention de mettre les choses au clair avec lui. Si jamais ils devaient être amis, il ne faudrait pas qu'il parte au quart de tour comme cela, Eleanor n'avait pas pour habitude de marcher sur des oeufs. 

Alors qu'elle traversait la grande salle rapidement, elle sentit les regards des prétendantes de son nouvel ami la suivre. 
Nul doute qu'elle aurait des problèmes si leur relation devait continuer...

Fin du rp
719 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La grande salle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grande salle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2030/2031 (2014/2015) :: Les couloirs-