BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La bibliothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 21 Mai - 18:47

La jeune Gryffondor arriva à la bibliothèque.
Cette pièce était immense, des livres à perte de vue qui circulaient tout seuls en volant entre les rayonnages...
Une fois de plus, Molly s'émerveillait de la magie.
Elle distingua une femme à l'air revêche, Mme Pince la bibliothécaire, que Molly avait déjà aperçue  lors des repas à la table du corps professoral.

Tout au fond de la pièce se trouvait une zone restreinte, protégée par un portail sur lequel était indiqué : Réserve.

Molly s'installa a une table face à une rangée de livres, sorti plume et parchemins et parcouru les rayonnages en quête de renseignements pour ses devoirs en cours.
Elle tomba alors sur un épais volume, tout en haut de l'étagère qui touchait presque le plafond... L'histoire de Poudlard


*Voilà un livre qui doit être passionnant, mais comment le récupérer ?*

N'ayant pas vraiment d'idée de la façon de s'y prendre, elle tendit le bras vers le haut, et le livre, comme s'il avait comprit ce que cherchait la jeune gryffondor, sortit de son rayonnage et atterrit dans la main de la jeune fille.

Tout fière de sa découverte, Molly se dirigea sautillant presque vers sa table, s'attirant le regard noir de Mme Pince.
Elle prit le temps de feuilleter le livre, avant de se le mettre de côté et d'attaquer ses devoirs, se permettant ainsi d'emprunter le grimoire si passionnant dès qu'elle en aurait fini de ses corvées.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 21 Mai - 20:03

Myosotis arriva dans la bibliothèque après avoir longuement sillonné les couloirs désert du château. Pratiquement tous les élèves étaient sorti prendre l’air dans le parc. Même certains élèves de cinquième années avaient décidé de prendre leur bouquin et de s’installer près du lac pour réviser leur Buses qui s’approchaient jours après jours. Mais la petite noiraude préférait rester à l’ombre et aux frais dans les sombre couloirs du château. Après avoir soigneusement fermer la porte en bois de chêne derrière elle, la petite noiraude fit un sourire radieux à la bibliothécaire qui était assise derrière son bureau. Myosotis avait toujours été en bons thermes avec la bibliothécaire tout comme elle l’était avec le vieux concierge. Certains élèves de premières année qui n’avaient jamais vu un sourire s’afficher sur le visage de la bibliothécaire furent quelque peu choqués; il faut dire que la vieille femme ne souriait pas souvent, pour ne pas dire « jamais ». Myosotis évita de justesse un livre qui s’envolait vers son étagère. Elle vit alors une troisième année de Poufsouffle occupée à feuilleté un livre entre deux étagères. La jeune fille appartenant à la maison jaune releva la tête et croisa le regard vert de Myosotis. Elle parut gênée et rabaissa ses yeux sur son livre aussi vite qu’elle pu; ses joues s’empourpraient à vue d’oeil. La petite noiraude ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire en voyant quels effets sa présence provoquait. Il faut dire qu’elle était très imposante et non pas par sa carrure mais par son simple regard profond. Elle continua son chemin et avança jusqu’à l’étagère contenant les livres sur l’histoire de la magie. Derrière cette étagère se trouvait un groupe de trois Serdaigle de quatorze ans occupés à parler à voix basse. Ce groupe était composé de deux filles; l’une avait de courts cheveux noirs coupés au carré et l’autre d’épais cheveux blonds et bouclés qui lui tombaient jusqu’au épaule. Il y avait également un garçon brun de petite taille qui portait un livre ouvert dans ses mains et qui le lisait aux deux filles en chuchotant. Myosotis ne les connaissait pas mais n’eut pas de mal à les observer et les écouter discrètement; une fois de plus, sa curiosité avait pris le dessus.

-…ont probablement des poches sous les yeux et un teint pâle. L’ail permet de les éloigner et ils ont également peur des crucifix. Très peu de vampire arrivent à se contrôler lorsqu’ils se trouvent en présence d’humain.
-C’est vrai qu’elle a la peau pâle, mais elle n’a pas de poche sous les yeux! Et si vraiment elle en était un, elle nous aurait déjà mordu! Moi je vous dit, ce n’est pas un vampire! s’exclama un peu trop fort la petite blonde lorsque le garçon eut fini de lire. La bibliothécaire lança un regard d’avertissement à la Serdaigle et cette dernière lui répondit d’un sourire gêné.
-Bien sûr que si c’en est un! Je suis sûre que les livres ne disent pas toute la vérité ! T’as vu sa rapidité? Et pis, tu l’as déjà vue manger dans la Grande Salle toi ? Perso, je l’ai jamais vue manger tout court. C’est un vampire je te dis ! répondit dans un chuchotement à peine audible son amie aux cheveux courts.
-Laura a raison, cette préfète n’est pas normale. Elle s’appelle comment déjà? demanda le jeune garçon en refermant le livre et en le laissant se remettre de lui-même à sa place.
-Myosotis! répondirent les deux filles d’une même voix.

Myosotis avait compris dès le départ qu’ils parlaient d’elle mais elle ne voulait pas en entendre d’avantage. Elle s’empara du livre qu’elle était venue chercher et alla s’assoir à une table qui se trouvait à proximité d’une fenêtre. Depuis cette place elle avait une vue plongeante sur le parc et pouvait apercevoir l’une des rives du lac noir. Elle ouvrit son livre mais n’y jeta pas un coup d’oeil, perdue dans la contemplation du lac. Un groupe de quatre fille se trouvaient assise en cercle sous les branches d’un arbre. Trois d’entre elles étaient occupées à se lancer un Rapeltout alors que la troisième était penchée sur un livre. Myosotis reconnaissait ces filles pour les avoir déjà croisées à plusieurs reprises dans les couloirs du château. Elles étaient toutes les quatre à Gryffondor en sixième année. Myosotis soupira et rapporta son attention sur le livre ouvert devant elle. Elle commença à lire la première page mais se perdit bien vite dans sa lecture; les mots dansaient devant ses yeux sans qu’elle ne retienne une information. Son esprit était occupé à vagabonder ailleurs. Elle était préoccupée par la discussion qu’elle avait surprise tout à l’heure. Les élèves commençaient à se poser des questions à son sujet et cela n’avait rien de très réjouissant pour la jeune fille… Peut-être devait-elle en parler à Anya? Elle abandonna bien vite cette idée en se disant que celle-ci avait déjà assez de soucis avec cette histoire de bébé dragon que Lorcan ne cessait de retrouver. Qu’allait-il se passer si les élèves découvrait sa vraie nature? Certains d’entre eux ne pourraient peut-être jamais remettre les pieds dans cette école car leur parents prendraient peur en apprenant qu’un vampire arpentait les même couloirs que leur enfant. Pour l’instant il y avait très peu de personnes au courant dans l’enceinte du château. Ces personnes se comptent sur les doigts d’une seule main. Il s’agit de: la directrice (bien évidemment), de l’infirmière, Volpe, Anya et Myosotis. La petite noiraude resta là, les yeux fixés sur le livre, ne prêtant pas la moindre attention à ce qui se passait autour d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 21 Mai - 20:33

Molly avait fini ses devoirs. Elle rangea tout son matériel dans son sac, se dirigea vers le bureau de Mme Pince, et lui tendit le livre qu'elle voulait emprunter.

- Hum, l'Histoire de Poudlard ? Bien, Miss ?

- Molly Madame.


La Bibliothécaire sorti sa baguette, la passa sur le livre, et le nom de la jeune élève s'inscrivit sur un parchemin, indiquant le nom du livre, le nom de l'emprunteur, et la date à laquelle on devait rendre le livre.

Alors qu'elle s'apprêtait à sortir de la pièce, Molly vit que Myosotis était installée à une table, seule, non loin d'elle.

*C'est maintenant ou jamais !*

Prenant son courage à deux mains, Molly se dirigea vers Myosotis avec la ferme intention de lui dire qu'elle connaissait son secret : elle était une vampire, ou tout du moins, une demie vampire...
Molly avait amassé assez de notes pour contrecarrer tout ce que Myosotis pourrait lui dire pour lui faire croire le contraire.
La jeune gryffondor se manifesta auprès de la serpentard, bien qu'elle savait qu'elle l'avait vue venir...
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 21 Mai - 20:54

Myosotis avait entendu un frôlement de robe à sa gauche mais elle n’avait pas relever la tête. Lorsqu’elle se rendit compte que cette personne se dirigeait vers elle, elle fut bien obligée de détacher ses yeux verts de son bouquin et de regarder qui s’approchait d’elle. C’était une jeune élève de Gryffondor du nom de Molly avec qui elle avait converser auparavant. Elle pencha sa tête sur le côté comme elle savait si bien le faire. A plusieurs reprises Molly lui avait fait part de son envie d’avoir une conversation avec elle et Myosotis savait très bien où elle voulait en venir: elle voulait parler de sa véritable nature. Elle lui fit un signe de tête en direction de la chaise vide qui se trouvait face à elle pour que Molly prenne place. Elle s’empara de son sac qui se trouvait sur la table et le lâcha par terre dans un bruit sourd, le poussant de son pied pour le caler entre sa jambe et le pied de la table. Myosotis dit alors de sa voix froide:

-Bonjour Molly. Alors dis moi tout. De quoi voulais-tu me parler?

Elle attendit sa réponse sans ciller, fixant la jeune fille de son regard perçant. Au fond d’elle elle espérait que son regard déstabiliserai Molly mais elle en vint à la conclusion que cette jeune fille devait sûrement être plus têtue qu’elle ne le laissait voir. Il était hors de question pour Myosotis de mettre une personne de plus dans la confidence car elle savait que plus le secret avait de gardien, moins celui-ci était gardé. De plus, elle n’avait pas beaucoup parlé avec Molly et ne connaissait pas beaucoup de chose sur elle. Elle se rappelait vaguement avoir entendu quelqu’un dire que Molly était « fausse-jumelle » avec Noëlle. Myosotis n'avait jamais réellement compris ce terme mais elle avait été longtemps aux côtés de Noëlle durant les cours au début de sa scolarité. La petite noiraude attendit patiemment que Molly lui expose ses doutes avec les arguments qu’elle avait récolté à son sujet tout au long de son séjour à Poudlard. La jeune fille aux cheveux d'un noir profond porta lentement sa main à son pendentif en forme de Serpent qui se trouvait comme toujours suspendu sur la fine chaîne d’argent autour de son cou.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 21 Mai - 21:10

Molly saisit la perche tendue par Myosotis, et s'installa à la table de la jeune serpentard.

-Je crois que tu sais de quoi je veux te parler... Mais si tu veux je peux te le dire de but en blanc...

La jeune gryffondor attendait une réponse de Myosotis qui bien sûr ne viendrait pas...

-Bien puisque tu ne vas pas le dire, je vais le faire pour toi. Je connais ton secret ! Tu est une vampire, ou une demie vampire tout au plus !
Inutile de me sortir des arguments pour me rembarrer, je t'ai bien observée. Tu ne te nourris jamais dans la grande salle, tu as toujours un thermos à la main.
Tes lèvres sont rouge sang, alors que tu ne portes pas de rouge à lèvre.
Tu es rapide, extrêmement rapide... Tu as des réflexes impressionnants...
Tes yeux changent de couleurs et en ce moment tu dois être en rupture de "nourriture" car tu regardes avec avidité le cou des élèves, tu es tendue, réactive, et tes pupilles sont toujours dilatées comme une droguée...

La jeune fille avait sortit tous ses arguments d'une seule traite ne laissant pas à Myosotis le temps de répondre.
Elle ajouta une dernière chose avant de laisser la parole à la serpentard qui triturait son collier dès qu'elle était stréssée :

- Ton secret sera bien gardé. Je ne le dévoilerait à personne. Je veux juste que tu saches que je sais et que tu peux me faire confiance.

Molly croisa les bras sur sa poitrine attendant une réponse ou une réaction de la part de Myosotis.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 21 Mai - 21:42

Myosotis esquissa un sourire. Il est vrai que ces derniers temps elle avait été en manque de nourriture, mais ce petite problème avait été réglé grâce à Anya qui lui avait fourni du sang dans la salle commune un jour plus tôt. Elle parla alors d'une voix extrêmement neutre:

-Je ne me nourris pas dans la Grande Salle parce que j'ai un régime très stricte. Je mange dans les cuisines la plupart du temps. Et dans mon Thermos il y a du thé. Si tu ne me crois pas je te laisserai en boire la prochaine fois! En ce qui concerne mes lèvres, toute ma famille a cette particularité... Rien de bien extraordinaire. Après tu me parles de ma rapidité et de mes réflexes, et je me ferai une joie de te répondre que  tout bon attrapeur peut se vanter de ces deux caractéristiques. Là-encore, rien qui ne sorte réellement de la normale. Et en ce qui concerne mes yeux, oui, il est vrai qu’ils deviennent légèrement plus clair lorsqu'il fait beau et mes pupilles se dilatent très vite à cause de mon régime... Et je te ferais remarquer qu'un vampire ne pourrait jamais côtoyer des humains... Il aurait déjà fait de cette école une boucherie! Mais si tu ne me crois toujours pas....

Myosotis sortit sa baguette en bois de sapin d'entre les plis de sa robe. Sur le manche de sa baguette, un serpent dont les yeux étaient deux petites émeraudes était finement sculpté. Elle s’empara du bras de Molly en se penchant sur la table et celle-ci n’avait étrangement pas résister. Elle pointa sa baguette sur la paume de la jeune fille qu’elle avait tendue de force et une fine entaille s’y forma, laissant couler du sang en abondance. Lorsque le sort avait été jeté, les yeux émeraude du Serpent avaient étrangement étinceler et on aurait pu croire que le reptile avait bougé. Après avoir fait une entaille dans la paume de Molly, Myosotis se leva et regarda le sang avec un air de dédain. Elle s’empara de son sac et se dirigea vers la sortie mais s’arrête à la hauteur de Molly et lui chuchota à l’oreille:

-Tu vois, là, un vampire t’aurais massacré. Tu es en vie. Je ne suis pas un vampire.

Elle partit sans un mot de plus après avoir agiter une dernière fois sa baguette, faisant à nouveau frémir le serpent sculpté sur le manche. La plaie dans la main de Molly se referma petit à petit pour ne laisser plus qu’une fine croûte. Le sang avait disparu et Myosotis quitta la bibliothèque sans un mot de plus. Le livre qui était resté ouvert sur la table se referma de lui même et alla se remettre à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Sam 24 Mai - 16:47

Molly était encore remuée de sa discussion avec Myosotis.

*Elle cherche à nier ! Dommage pour elle je ne compte pas lâcher l'affaire comme ça !!*

Trop absorbée par ses reflexions personnelles, Molly n'avait pas vu venir une jeune fille de Poufsouffle. Cette dernière fit sursauter la Gryffondor lorsqu'elle lui parla et se présenta.

*Un peu direct comme entrée en matière... Bon après tout ce n'est pas de sa faute si je suis énervée... Elle à l'air un peu perdue...*

- Hum ? au pardon désolée j'étais dans mes pensées... Kendra c'est ça ? Moi c'est Molly. Molly Dragonneau
Tu es nouvelle ici ? je ne t'avais jamais vue auparavant ^^
J'espère que tu te plairas parmi nous...
Moi je suis une née Moldue et je suis en 3ème année.

Molly rougit car comme à son habitude, elle bombardait de questions les gens.


- Heu désolée... Je parles beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Sam 24 Mai - 20:11

Molly ferma instinctivement la main lorsque kendra lui en parla.

- Ce n'est rien ne t'inquiètes pas. Juste un désaccord avec une personne...

*Je la connais à peine, je ne peux pas lui révéler ce qui se passe, d'autant plus que Myosotis ne veut toujours pas avouer l'évidence...*

Voulant détourner la conversation, Molly entreprit de parler d'autre chose :

- Tu cherchais de la lecture ? Il y a de quoi faire !

Molly sourit à la Poufsouffle qu'elle pressentait comme une future amie... 

- Tiens regarde ce que j'ai emprunté : L'Histoire de Poudlard... Je suis sûre que ça va être passionnant !!!
Et tu ne m'as pas dit. Tu es sorcière depuis combien de générations ? Juste pour savoir hein ! Parce que mes parents me rejettent depuis qu'ils savent... Bah tu sais je m'y suis faite ! Du coup je reste ici pour les grandes vacances. C'est mieux pour tout le monde je crois, et puis je n'aurais nulle part où aller...
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Sam 24 Mai - 22:15

-Ho oui pas de soucis !! je te le passerais !

Molly avait écouté Kendra.

*Ses parents sont des Moldus et ils l'ont acceptée !  Elle a de la chance...*

-Ho oui merci de l'invitation, mais je ne voudrais pas gêner ! Surtout que ta famille ne me connait pas...

Molly était contente et gênée en même temps... Elle avait tendance à s'attacher trop vite aux gens et était souvent déçue. Elle espérait que Kendra serait l'exception à la règle.

- Tu as un hibou ? Moi j'ai un grand duc. Il s'appelle Chouquette. Oui c'est bizarre comme nom pour un mâle mais bon... J'ai choisi ce hibou car il ressemblait beaucoup à celui qui m'a apporté ma lettre de Poudlard, et j'y vois un porte bonheur... J'ai aussi un boursoufflet du nom de Pamplemousse ^^

Comme à son habitude, Molly parlait sans s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Dim 25 Mai - 11:19

Molly fit un grand sourire à Kendra.

*Whoua, la première invitée.... !!! trop cool !!!!*

Molly avait envie de sauter au cou de Kendra, mais se retint et sourit largement en secouant vivement la tête en signe d'accord. Elle tapota aussi des mains... Son petit signe à elle qu'elle était heureuse...

La jeune Gryffondor écoutait Kendra parler de son hibou et de sa... TIGRESSE ????

- Heu oui je connais Haley, mais nous ne sommes pas proches. Je ne l'apprécie pas trop... Et tu as eu une permission spéciale de la directrice pour avoir une tigresse ? car je ne suis pas sûre que la direction accepte qu'une élève ait ce genre d'animal à Poudlard.... Et tes parents ????

- Ecoute, m'en veux pas mais j'ai peur des animaux assez gros et si tu l'emmène chez toi, je ne suis pas sûre que je viendrais...

Molly fut étonnée de voir une jeune serpentard s'approcher d'elle et de Kendra.

*C'est pas qu'elle me dérange, mais presque... Je faisait connaissance avec Kendra...*

Ne voulant pas paraître mal polie, elle fit un signe de tête pour accepter que Sacha s’assoit à leur table.

- Oui c'est une bonne définition de la musique sorcière...
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Lun 26 Mai - 8:47

Molly avait remarqué la gêne des deux jeunes filles. Fixant le dos de sachat sans vraiment la regarder, la jeune Gryffondor dit :

-Désolée, j'ai tendance à être exclusive en amitié...

Molly rougit un peu. Ce n'était pas le résultat qu'elle souhaitait mettant les gens mal à l'aise.
Reprenant pour se justifier :

-Tu connais Lorcan ? il est à Serpentard. On sort ensemble, mais je lui fais une crise dès qu'il a une marque d'attention envers une autre fille... Je ne sais pas s'il va le supporter très longtemps, mais je suis comme ça et je ne changerais pas...


- Bon on bouge ? tu veux aller où ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Lun 26 Mai - 18:15

Molly et Kendra sortaient de la bibliothèque.
Molly attendit que Louanne est finie avec Mme Pince qui était assez austère.

-Tu veux venir avec nous Louanne ? on sort...


N'attendant pas vraiment sa réponse, elle prit Kendra par le bras et se dirigea vers la sortie en attendant Louanne et s'éloigna de la bibliothécaire.

- Ben le parc ? il fait plutôt beau... par contre on évite le saule cogneur si ça te fais rien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Dim 15 Juin - 18:37

Ambre arriva devant la porte de la bibliothèque. Il était près de minuit. A travers les fenêtre, on apercevait le ciel noir. Les étoiles brillaient peu ce jour-là et une nouvelle lune s'était levée. Il faisait donc particulièrement sombre. Le couloir baignait dans une douce obscurité qui atténuait les contours de tous les objets. La jeune Serdaigle lança une nouvelle fois un sortilège pour détecter toute présence vivante dans les parages. Les alentours était déserts. Pas d'êtres humains, ni même d'animaux. Seule une araignée se glissa dans le coin d'une fenêtre, tissant sa toile.

* Parfait. *

Ambre était sortie silencieusement de son dortoir endormi, puis de la salle commune vide, il y a une dizaine de minutes, vêtue de l'uniforme réglementaire, ses longs cheveux noirs lâchés. Elle avait lancé un sortilège de Désillusion afin de se dissimuler à la plupart des regards. L'obscurité avait fait le reste. Sur le chemin, elle avait vérifié régulièrement à l'aide d'un sortilège si elle n'était pas suivie ou s'il n'y avait pas de traces d'un professeur, du concierge, d'un préfet ou d'une quelconque personne susceptible de contrarier ses plans. Enfin, elle était arrivée là, devant la porte de la bibliothèque dont elle était en train d'examiner la serrure.

Ambre fit courir le bout de sa baguette sur la poignée, puis à l'emplacement où devait se trouver le verrou, et enfin sur les gonds de la porte. Elle esquissa un léger sourire. Rien. C'était un sortilège de détection de magie que lui avaient enseigné ses parents. Il était indétectable et ne pouvait déclencher aucune alarme, puisqu'il ne s'intéressait pas aux sorts jetés, mais aux traces laissées par ceux-ci. En l’occurrence, la seule magie utilisée était celle qui avait servi à verrouiller la porte d'une façon rudimentaire.

- Alohomora.

La porte s'ouvrit avec un cliquetis satisfaisant et pivota sur ses gonds bien huilés. Ambre vérifia encore une fois qu'elle était bel et bien seule et entra dans la bibliothèque. Après avoir fermé la porte, elle s'arrêta pour vérifier qu'il n'y avait aucune alarme à l'intérieur, puis se dirigea droit vers le fond où une section était protégée par un petit portail. La jeune fille relança un sortilège de détection de magie. Cette serrure-là était beaucoup plus protégée. Avec des gestes sûrs et précis malgré son invisibilité, Ambre appuya sa baguette d'ébène contre la jointure entre le portail et le mur et ferma les yeux pour se concentrer. L'entrée était gardée par des sortilèges permanents et par d'autres, temporaires. Ces derniers n'étaient activés que pendant la nuit et prévenaient tout contact ou tout mouvement sur le portail. Mais puisqu'ils devaient être pouvoir annulés pour permettre à la bibliothécaire d'entrer, Ambre serait capable de les désactiver pour le moment. C'est ce qu'il fit grâce à un nouveau sortilège enseigné lui-aussi par son père, qui avait été un lecteur assidu des livres de la Réserve et avait indiqué à sa fille les moyens d'y entrer en toute impunité. Néanmoins, Ambre prenait toujours soin de vérifier la défense des portes pour s'éviter de mauvaises surprises. Une fois les sortilèges temporaires désactivés, Ambre se concentra sur le mécanisme de la serrure. Les sortilèges permanents qu'elle ne pouvait annuler étaient censés interdire toute effraction, donc toute entrée de force. Il lui fallait faire jouer la serrure pour que le portail s'ouvre de manière réglementaire, sans aucune trace de violence. Un simple Alohomora ne suffirait pas. Ambre se concentra sur le mouvement que le mécanisme effectuait lorsqu'on appuyait sur la poignée et le lui fit reproduire. Celle-ci tourna en même temps que le portail s'ouvrait silencieusement. La jeune Serdaigle vérifia qu'il n'y avait personne et désactiva les alarmes nocturnes de la Réserve. Enfin, elle y entra, ferma le portail et rétablit les sortilèges de protection pour ne pas éveiller de soupçons. Elle se mit ensuite à arpenter les étagères pleines de livres poussiéreux qu'elle regardait avec avidité. Elle s'arrêta devant un manuscrit à la couverture pourpre, dont les coins étaient comme brûlés et s'en empara pour lire le titre.

* Instincts, émotions et sentiments : Les fondations de la magie noire *

Ambre s'assit par terre et commença sa lecture. Le livre répertoriait les différents moteurs des sorts de magie noire. Le sortilège Doloris reposait ainsi sur la volonté de faire souffrir l'autre, tout comme la plupart des sortilèges destinés à la douleur mentale ou physique. La colère, elle, permettait la manipulation du feu à de mauvaises fins, notamment pour créer un Feudeymon, et la haine parvenait à animer un cadavre pour donner un Inferius. La puissance de certains sorciers résidait dans le fait qu'ils parvenaient à lancer ces sortilèges avec une grande puissance sans éprouver réellement ces sentiments. Ils arrivaient à s'obliger à les ressentir durant un moment. Le danger était de perdre le contrôle sur ces émotions volontairement provoquées. Bien qu'elle fût absorbée par sa lecture, Ambre restait aux aguets et vérifiait régulièrement la présence d'un éventuel intrus. Ses yeux d'acier avait un éclat dangereux.

Plusieurs heures passèrent jusqu'à ce qu'Ambre repose son livre sur une étagère. Elle retourna ensuite vers le portail et reproduisit le même protocole que pour l'entrée, mais cette fois pour sortir. Une fois hors de la Réserve, elle ferma le portail et effaça toute trace de son passage, que ce soit des empreintes, des cheveux ou des poussières. Elle réactiva ensuite les sortilèges de protection et les alarmes de la Réserve, puis sortit de la bibliothèque avant de procéder de même pour celle-ci. Une fois dans le couloir, elle lança de nouveau un sortilège pour détecter une présence vivante. Il n'y avait personne dans les parages. Ambre marcha alors rapidement jusqu'à sa salle commune. Elle répondit sans difficultés à l'énigme du heurtoir en forme d'aigle, entra, se dirigea vers son dortoir, annula le sortilège de Désillusion, se changea, puis se glissa dans son lit. Les yeux fermés, elle pensa à tout ce qu'elle avait lu cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 25 Juin - 11:02

Winonna s'était levée tôt pour aller à la bibliothèque.Depuis quelques jours elle s'ennuyait , et ne se sentait pas vraiment à l'aise , alors elle voulait s'occuper un peu.Habillée de vert de la tête aux pieds , elle entra dans la bibliothèque , et salua Madame Pince.Elle se dirigea vers une table assez éloignée , pour être sûre d'être tranquille , et s'installa.Elle sorti un rouleau de parchemin et son encre noire.Elle se leva , pensive , et déambula à travers des étagères , cherchant celui qui allait lui plaire , celui qui allait lui attirer l’œil.Elle regarda sur une étagère à sa droite , et là , un livre la fit rigoler, enfin , le titre.

-" Magie maboule pour sorciers sonnés."

Elle le prit et retourna à sa place , elle voulait savoir ce qu'il y avait dedans.Elle découvrit pleins de sorts consistants à faire des farces , ou des expériences très ... hors du commun.Ce livre portait à merveille ce titre.Elle regarda qui avait emprunté ce livre.Le dernier en date était un certain Harry Potter.

-" Celui qui a survécu ...."


Elle regarda la date et s’aperçut qu'il avait été emprunté durant l'année 1994-1995 soit l'année du tournois des trois sorciers.Winonna ferma le livre  et le reposa à sa place.Elle décida de se diriger plus loin , et découvrit un autre livre , Les Grands Sorciers du XXe siècle , et le feuilleta , debout.Se disant qu'elle allait encore apprendre pleins de choses grâce à sa découverte, elle se dirigea vers sa table , griffonna quelques notes sur son parchemin ,  le roula , le rangea ainsi que son encre.Elle traversa toute la bibliothèque , déterminée , avec son sac , et le livre dans ses mains , et se dirigea vers Madame Pince.Elle emprunta le livre , contente de ce livre , et se demandant pourquoi elle ne l'avait pas vu plus tôt .Elle salua Madame Pince , et sorti de la bibliothèque , plus heureuse que lorsqu'elle y était entrée , et se dirigea , en sautillant , vers les cuisines , pour entrer dans la salle commune des Poufsouffle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Lun 14 Juil - 22:25

Crépuscule regarda la Gryffondor s'éloigner de lui dans l'antre de Mme Pince. Il resta à la porte et la regarda disparaître dans les rayons.
Seul ses yeux montraient la surprise auquel il faisait face. Il ne pensait pas que Louanne réagirait comme ça. Elle avait dit clairement ce qu'elle pensait sans détour. Il savait qu'elle ne faisait pas partie de ce qui prenait part aux rumeurs, il l'avait très vite compris. Mais pourtant elle avait semblé agacée. Agacée de ses réponses qui n'en étaient pas vraiment...

*En même temps je l'ai cherché, non? Mais comment faire confiance à une personne que l'on connait à peine...*
Répriment un soupir, il entra lui aussi dans la bibliothèque. Il salua la bibliothécaire, se dirigea aussi vers les rayons et retrouva vite Louanne qui ne lui prêta pas plus d'attention que ça. Il s'adossa à la bibliothèque et fixa les rayons devant lui. Et il se mit alors à parler de la voix calme de rigueur dans ce lieu.

-Je suis désolé si tu a mal pris ce que je t'ai dis. Je ne voulais en aucun cas t'accuser de quoi que ce soit. Après, il y a des choses qui me son personnel et dont je n'ai pas envie de parler. Et je souhaite que tu le comprennes. Ce n'ai pas une question de confiance en toi ou pas.

Il fit un silence puis reprit en partant dans un autre rayon.

-Au contraire je suis même prêt à te faire confiance...

Il partit au rayon des livres de runes. Il prit rapidement un livre au hasard pourvu qu'il s'occupe l'esprit de ses soucis et s'assit dans à une table de la partie commune. Comme elle l'avait dit elle-même, Louanne était loin d'être idiotes, c'était même l'une des personnes les plus sympathique et compréhensive qu'il avait rencontré. Mais il avait du mal à se confier à qui que ce soit.
*Je suis un Aylen après tout*
Il poussa un discret soupire avant d'ouvrit son livre et de commencer à bouquiner. Il regretta rapidement de ne pas avoir pris de plume et de parchemin. Au pire il pourrait toujours emprunter le livre...
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Lun 14 Juil - 22:49

Myosotis était occupée à lire un dictionnaire Russe lorsqu’elle entendit la porte de la bibliothèque grincer. La petite noiraude s’était mis en tête d’apprendre cette langue au cours de l’été. Elle avait déjà fini la moitié du dictionnaire et lisait les pages à une vitesse étonnante. En la voyant, on aurait pu croire qu’elle ne faisait que survoler les pages de ses yeux émeraudes. Le château était étonnamment calme car très peu d’élève s’y trouvait. En effet, la plupart d’entre eux étaient rentrés chez eux pour les vacances, mais pas tous. C’était la première fois dans l’histoire de Poudlard que la Directrice autorisait des élèves à rester au château pendant les vacances d’été. Bien entendu, les élèves devaient donner des coups de mains pour entretenir le château. Comme par exemple passer le balais, nettoyer les vitres ou encore nettoyer les coupes dans la Salle des Trophées. Maintenant que Myosotis et Anya -enfin surtout Myosotis- avaient détruit la salle de bain des préfets, il fallait également remettre cette pièce en état avant la rentrée. Mettant de côté ce genre de détails futiles, la petite noiraude se concentra sur l’instant présent et regarda la personne qui venait de passer la porte de la bibliothèque: Louanne. Cette dernière n’avait pas fermé la porte derrière elle, et Myosotis comprit pourquoi quelques secondes après lorsqu’elle vit Crépuscule entrer lui également dans la pièce. Louanne ne vit pas la noiraude et s’enfonça directement entre deux rangées de livre. Myosotis regarda Crépuscule rejoindre Louanne entre les étagères. Ne les voyant plus, Myosotis finit par rapporter son attention sur le dictionnaire toujours ouvert devant elle. Après quelques instants, la petite noiraude se baissa et attrapa son sac de cours qu’elle n’avait pas encore pris le temps de vider. Elle entreprit alors de chercher un parchemin sur lequel elle avait pris des notes quant à la prononciation d’une certaine lettre en russe. Elle sortit d’abord un parchemin sur lequel elle avait commencé à écrire un devoir de divination. Elle eut alors un sourire en se rappelant de ce fameux jour où elle avait décidé qu’elle n’irait plus en cours de divination. Elle n’aimait pas particulièrement cette branche qu’elle trouvait inutile. Continuant ses recherches elle tomba ensuite sur ses résultats de buses. Voilà ce qui était marqué sur le parchemin qui lui avait été envoyé par la directrice :



BREVET UNIVERSEL DE SORCELLERIE ÉLÉMENTAIRE



Le candidat est admis
s'il obtient l'une des
notes suivantes :

Optimal [O]
Effort exceptionnel [E]
Acceptable [A]

Le candidat est recalé
s'il obtient l'une des
notes suivantes:

Piètre [P]
Désolant [D]
Troll [T]



Myosotis Chrysopelea a obtenu :




Métamorphose: O
Soin aux créatures Magiques : O
Défense contre les forces du Mal : O
Potion : O
Astronomie : O
Sortilèges : O
Etude des Moldus: O
Etude des Objets Magiques: O
Botanique: O
Histoire de la magie: O
Arithmancie: O
Divination : A



Myosotis sourit à nouveau en lisant ses notes. Elle avait tout de même obtenu un Acceptable en Divination alors qu’elle n’avait pas participé qu’à la moitié des cours et avait courbé plus d’un contrôle. Ne trouvant pas ce qu’elle cherchait, la petite noiraude finit par abandonné. Elle releva alors les yeux et vit le dos de Crépuscule, assis quelques tables plus loin. Peut-être ne l’avait-il pas vue ? Après tout, elle se trouvait dans le coin le plus sombre de la bibliothèque, alors cela ne l’étonnerait pas. Après une courte hésitation, Myosotis rangea silencieusement mais rapidement ses affaires dans son sac. Elle se leva et rejoignit Crépuscule. Arrivée derrière lui, elle se pencha et déposa un bisou sur sa joue avant de lâcher son sac à terre. Le bruit sourd du sac touchant le sol fut amorti grâce à la moquette. Myosotis posa son dictionnaire de Russe sur la table, tira la chaise et s’y assit. Louanne n’était pas encore ressortie d’entre les rayons. Peut-être ne trouvait-elle pas le livre qu’elle cherchait ? Tout en lisant les mots inscrits dans le dictionnaire qu’elle venait de rouvrir devant elle à une vitesse ahurissante, Myosotis murmura à l’intention de son voisin de table:


-J’imagine qu’il est inutile de te poser une quelconque question sur cette étrange langue que tu as parlé devant Charles et les autres ? Tu vas tout nier en bloc, utilisant une fois de plus cette carapace que je hais tant. Mais t’inquiète pas Crépu, je saurais ce que tu caches. Même si pour y parvenir je devrai utiliser des moyens peu orthodoxes.


Dernière édition par Myosotis (Préfète) le Jeu 23 Juil - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mar 15 Juil - 15:06

Crépu fut interrompu par sa lecture par un baiser sur sa joue. Il avait su qui était la personne qui lui avait fait ça avant même de la voir s'installer à la table près de lui. Myosotis. Celle-ci ce mit à travailler d'une façon particulière et il se remit lui aussi étudir jusqu'à ce que la noiraude se mette à parler.

-J’imagine qu’il est inutile de te poser une quelconque question sur cette étrange langue que tu as parlé devant Charles et les autres ? Tu vas tout nier en bloc, utilisant une fois de plus cette carapace que je hais tant. Mais t’inquiète pas Crépu, je saurais ce que tu caches. Même si pour y parvenir je devrai utiliser des moyens peu orthodoxes.

Il allait lui répondre quand Louanne passa près de la table et lui déposa un petit bout de parchemin plié en deux. Il l'ouvrit et lu un petit "Merci" qui l'aurait fait sourire s'il était pas dans son état actuel.
Il vit qu'elle avait fait tomber des parchemins et des plumes. Il les ramassa pour les lui redonner mais elle était déjà repartie. Il fut quelque peu déçu qu'elle ne les aie pas rejoint mais elle devait sans doute avoir d'autre chose à faire.
Il se rassit à sa place et reporta son regard sur Myo.


-Je ne nie rien, je laisse les gens penser se qu'ils veulent. C'est légèrement différent, Très Chère.

Il avait dit les deux derniers mot en Français par pur excentricité et surtout par ce qu'il savait quelle ne lâcherait pas le morceau aussi facilement que d'autre. C'était Myosotis, il ne la connaissait pas entièrement, mais elle lui avait quand même révélé qui elle était véritablement. Alors il se doutait bien qu'elle allait chercher jusqu'à avoir trouvé.
Sans s'en rendre compte un sourire perça sur son visage et il retourna à son livre de rune.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mar 15 Juil - 17:58

Crépuscule s’apprêta à répondre mais fut stopper dans son élan par Louanne qui venait de passer à côté d’eux. La jeune fille avait donné un bout de parchemin au Serpentard et avait malencontreusement fait tomber des parchemins vierges et une plume de son sac. La Gryffondor ne chercha pas à les récupéré pourtant le Français s’était levé pour les lui rendre, mais c’était trop tard, elle était déjà trop loin. Le garçon se rassit alors à sa place et continua la conversation avec Myosotis comme si rien de tout ça c’était produit. Lorsque Crépuscule dit ses derniers mots en Français, Myosotis ne pu s'empêcher de sourire. Détachant ses yeux émeraude de son dictionnaire, elle les posa sur le jeune homme qui venait de recommencer à lire son livre. Elle entendit sur sa droite un bruit sourd; c’était la bibliothèquaire qui venait de reverser une chaise par inadvertance. Elle se confondit en excuse auprès des deux seuls élèves présents dans la pièce et repartit plus loin. Myosotis savait une chose à propos de cette bibliothécaire: elle ne savait parler que l’anglais. La petite noiraude avait appris ça un jour alors qu’elle lui avait demandé de l’aide quant à la prononciation d’un mot en Français. La bibliothécaire s’était excusée de ne pas pouvoir l’aider et lui avait expliqué qu’elle ne savait parler aucune langue étrangère. Myosotis s’adressa alors à Crépuscule:

-Donc tu ne verrai pas d’inconvénient à m’expliquer quelle était cette langue étrange que tu as parlé ? J’ai entendu Charles dire que tu… crépitais…. Oui c’est étrange dit comme ça, mais c’est ce qu’il a assuré. Tu parles… le feu ?

Elle avait parler en Français, pour être sûre que la bibliothécaire n’essaie pas d’écouter sournoisement leur discussion. Myosotis avait appris cette langue ainsi que l’Allemand, le Japonais, l’Italien et le Chinois. Elle parlait parfaitement bien toutes ces langues mais il lui arrivait de faire des fautes de prononciation quand elle parlait le Chinois. Le matin même elle avait surpris Charles parler à des élèves dans la salle commune, leur expliquant la réaction que Crépuscule Aylen avait eu la veille lorsqu’il lui avait expliqué qu’il ne devait pas trainer avec Myosotis. Bien entendu, Charles n’avait pas remarqué que cette dernière se trouvait dans un coin sombre de la pièce. Pas au début en tout cas… C’était après qu’il ait terminé son récit qu’il la remarqua tapie dans l’ombre. Ses joues s’étaient alors empourprées et il avait quitté la pièce, suivit environ cinq minutes après par les quelques élèves avec lesquels ils parlaient. Ceux-ci s’étaient d’abord interrogés sur la raison qui avait poussé Charles à quitter la pièce de cette manière. C’était à ce moment là que Myosotis était sortie de l’ombre, toussant faussement pour faire remarquer sa présence. Ils s’étaient alors tous levés d’un bon et avaient quitté la pièce comme Charles l’avait fait quelques minutes avant eux. Revenant à l’instant présent, Myosotis attendit la réponse de Crépuscule, ses yeux émeraude toujours fixés sur le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mar 15 Juil - 18:46

-Donc tu ne verrai pas d’inconvénient à m’expliquer quelle était cette langue étrange que tu as parlé ? J’ai entendu Charles dire que tu… crépitais…. Oui c’est étrange dit comme ça, mais c’est ce qu’il a assuré. Tu parles… le feu ?

Crépuscule tourna les yeux vers Myosotis dès qu'elle avait prononcé ses premiers mots de français. En vérité, il n'était gère surpris qu'elle parle d'autre langue. C'était Myosotis.
*Comme si son prénom justifié tout. C'est fou... mais c'est tellement elle.*
Il aurait put sourire à cette pensée mais ce concentra sur la noiraude.

-Tu as un très bon accent. Je suis impressionné tout en ne l'étant pas. C'est vrai pourquoi je ne suis pas étonnée, Myosotis...
Parlons de Charles... Je crépite hein ? Pourquoi pas après tout, je suis le Crépuscule. Je suis avant les ténèbres, alors pourquoi je ne pourrais pas être comme le feu qui nettoie le monde de ses flammes...


Non, Crépuscule ne s'amusait pas du tout à tourner les phrases dans une logique qui lui était propre. Une vielle histoire entre lui et sa mère. Il savait que cette réponse rendrait la patience de Myo un peu plus impatience. Mais il-même avait une patience à toute épreuve et il ne lui dirait la vérité que lorsqu'il en jugera le moment propice. Pour l'instant il voulait tester Myo, et voir jusques où elle pourrait aller pour savoir. Ça lui permettait d'oublier ses soucis, et puis il aimait bien les défis.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mar 15 Juil - 21:22

En entendant la réponse de Crépuscule, Myosotis éclata de rire, ce qui lui valu un regard mauvais de la part de la bibliothécaire. Mais cette dernière ne pouvait tout de même pas la faire sortir de la bibliothèque en utilisant comme excuse le fait qu’elle dérange les autres étant donné qu’ils n’étaient que deux dans la bibliothèque. Madame Pince s’approcha d’eux mais ne leur fit aucune remarque par rapport à l’éclat de rire de la petite noiraude. Elle leur expliqua rapidement et de sa petite voix aiguë qu’elle devait aller voir un professeur pour un souci de bouquin par rendu. Elle sortit de la salle, laissant les deux Serpentard seuls. Redevenant sérieuse, Myosotis recommença alors à parler en Français à Crépuscule. Tout en parlant, Myosotis avait posé sa baguette sur la table devant elle. Comme d’habitude, on ne savait pas réellement d’où elle la sortait… C’était comme si sa baguette apparaissait inexplicablement dans sa main.

- Non sérieusement… Dis moi si c’est vrai que tu parles des langues étranges. Et si c’est le cas, quelles sont ses langues ? Je ne vais pas me répéter mon Crépu. Et si je dois recourir à la magie pour te faire parler, je le ferai. Mais je doute qu’il soit nécessaire d’aller jusque là, alors je t’écoute.


Elle n’avait pas prévu de parler de cette voix si autoritaire, mais elle voulait savoir. Si Myosotis devait se servir de sa baguette -ce qui ne risquait pas d’arriver, mais on ne sait jamais- il ne lui faudrait qu’une seconde pour lancer son sortilège et trouver ce que Crépuscule tentait de cacher. Elle savait qu’elle pouvait insister autant qu’elle le voudrait, ça n’allait sûrement pas être ça qui allait faire fuir Crépuscule. C’était comme s’il la défiait…. Myosotis n’avait pas tout de suite remarqué qu’elle l’avait appelé « Mon Crépu » mais lorsqu’elle s’en rendit compte, il était trop tard: les mots avaient déjà franchit ses lèvres. Oh et puis tant pis, après tout elle l’aimait bien ! C’était sûrement la personne avec qui elle s’entendait bien aussi vite, alors autant en profiter ! Myosotis n’avait pas perdu patience, mais elle voulait être claire avec Crépuscule; elle ferait tout pour savoir.  Enfin… presque tout.

*Je ne vais quand même pas l’hypnotiser… de toute façon je ne le peux pas. Quoique…*

Myosotis ne savait pas si Crépuscule avait bu quelque chose cette journée. Il avait certes fait chaud, mais il arrivait que des élèves ne consomment aucune boisson de toute la journée. Il fallait exactement vingt heures pour que le corps humain élimine la Veine de Vénus. Donc si Crépuscule n’avait pas bu dans les dernières vingt heures, peut-être Myosotis parviendrait-elle à l’hypnotiser ? Mais même si elle pouvait, le ferait elle ? Sûrement pas. Elle appréciait réellement ce garçon et ne voulait tout de même pas aller jusque là. Mais si il continuait à se braquer de la sorte, peut-être serait elle contrainte à pratiquer la légilimencie… Elle n’était peut-être pas aussi douée qu’Anya dans ce domaine, mais elle se débrouillait assez pour trouver ce qu’elle cherchait dans l’esprit du jeune homme. Quoiqu’il en soit, Myosotis était sûre d’une chose: elle allait finir par faire craquer Crépuscule. Que ça soit par la menace ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mar 15 Juil - 22:01

Myo se mit a rire et ça ne surprit pas le jeune homme. Mme Pince ne la réprimanda même pas et vint même les voire pour leurs dire qu'elle s'absentait, laissant les deux étudiants seul dans la bibliothèque.
Puis la noiraude redevient sérieuse et sorti même sa baguette.


- Non sérieusement… Dis moi si c’est vrai que tu parles des langues étranges. Et si c’est le cas, quelles sont ses langues ? Je ne vais pas me répéter mon Crépu. Et si je dois recourir à la magie pour te faire parler, je le ferai. Mais je doute qu’il soit nécessaire d’aller jusque là, alors je t’écoute.

Le ton de sa voix avait changé, elle était maintenant chargé d'ordre et d'empressement. Et une chose que Crépuscule n'aimait pas c'est bien qu'on lui donne des ordres.
C'était comme lors des essaies de Quidditch avec Anya. Il avait été pris dans l'équipe, mais il ne s'avait pas si il arriverait à supporter sa si froide et si directive Capitaine.
Sans un regard pour Myo, il se leva pour retourner dans la section des runes. Quand il se remit à parler il ne parla pas plus fort, sachant très bien qu'elle entendrait. Il se remit à parler Anglais, car parler en Français du sujet qu'il allait aborder ne ferrait que le replongé dans la mélancolie.


-As-tu déjà entendus parler du "fou de Beaux-Bâtons" ?

Son regard bleu roi se fit plus dur en parcourant les titres des livres. Il n'aimait pas vraiment parler de ça, mais c'est encore une étape pour la tester. Un test qui menait néanmoins à la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mar 15 Juil - 22:27

Lorsque Crépuscule se leva de sa chaise, Myosotis fixa la porte de la bibliothèque qui se trouvait à l’autre bout de la salle devant elle. Elle pensait que le jeune homme allait partir, elle fixa donc la serrure de ses yeux émeraudes. Un déclic inaudible pour un humain parvint aux oreilles de la jeune fille. Elle venait tout juste de verrouiller la porte, un simple regard suffisant amplement pour qu’elle puisse jeter un sortilège si simple. Elle ne touchait pas sa baguette qui se trouvait toujours posé devant elle sur la table. Mais à sa plus grande surprise, Crépuscule laissa ses affaires sur la table et se dirigea entre deux rayons. Il se trouvait devant l’étagère contenant les livres sur les runes. Elle fut encore plus surprise lorsqu’elle entendit le jeune homme lui adresser la parole. Elle ne remarqua pas tout de suite qu’il s’était remit à parler en anglais. Myosotis avait très nettement entendu sa question bien que des rangées de livres les séparent et qu’il ait parler d’un ton calme et pas plus fort que si la jeune fille s’était trouvé à côté de lui. Elle s’empara de sa baguette, se leva et rejoignit rapidement Crépuscule. Une seconde s’était écoulée entre le raclement de sa chaise et son arrivée à côté de l’étagère. Myosotis s’appuya contre cette dernière, sa baguette toujours dans sa main. De son autre main, elle se tenait le bras à la hauteur du coude. Penchant légèrement sa tête sur le côté de sorte à qu’elle s’appuie contre le boise de l’étagère. Elle fixa de ses yeux verts le jeune homme qui semblait occupé à lire des titres de livre avant de lui répondre le plus sincèrement du monde:

Non je n’en ai jamais entendu parler… C’est toi qui est appelé comme ça ? Tu n’es pas fou pourtant… De nos jours, les gens jugent sans connaitre. Je pense qu’ils ont peur de l’inconnu, peur des nouvelles choses, peur de la différence. Mais, si c’est bien toi qu’ils appelaient comme ça, pourquoi le faisaient-ils ?


Myosotis connaissait bien les surnoms idiots que les gens pouvaient donné aux personnes qui sortaient de l’ordinaire. Elle était sûrement la mieux placée pour le savoir. Le nombre de surnom que ses camarades lui avaient donné tout au long de l’année était incalculable. Elle soupçonnait même certain d’entre eux de ne pas connaître son véritable prénom. Elle savait également que certains élèves avaient peur de prononcer son prénom… Comme s’ils redoutaient qu’elle surgisse derrière eux s’ils le faisaient. Mais malgré tout cela, Myosotis n’avait jamais perdu son calme. Jamais. Elle avait finit par fermer les yeux sur toutes ces choses, préférant les laisser dans l’ignorance. Ils étaient bien trop aveugles pour voir et bien trop sots pour être sorti de leur bêtise. Crépuscule, Anya et une petit poignée d’autres élèves étaient bien les seuls à être assez intelligents pour ne pas juger les gens avant même de les connaitre. Myosotis détestait les élèves qui parlaient dans le dos des gens sans oser dire leur pensée à voix haute. Au yeux de la noiraude, tout humain normalement constitué devrai être capable d’assumer ses paroles. Mais malheureusement, l’humanité presque tout entière n’était pas bien constituée. Une petite minorité sortait du lot. Revenant à l’instant présent, Myosotis se rendit compte qu’elle fixait toujours le garçon aux cheveux bruns. Ses yeux étaient d’un magnifique bleu roi mais la Serpentard ne s’attarda pas plus longtemps sur ce détail. Baissant son regard, elle vit alors que Crépuscule portait autour de son cou les lunettes d’aviateur que Myosotis avait vu la dernière fois. Peut-être étaient-elles tombées du haut de son crâne? Attendant toujours la réponse de son interlocuteur, Myosotis releva ses yeux pour les poser sur le visage de ce dernier.


Dernière édition par Myosotis (Adjointe) le Mar 15 Juil - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mar 15 Juil - 23:16

-Non je n’en ai jamais entendu parler… C’est toi qui est appelé comme ça ? Tu n’es pas fou pourtant… De nos jours, les gens jugent sans connaitre. Je pense qu’ils ont peur de l’inconnu, peur des nouvelles choses, peur de la différence. Mais, si c’est bien toi qu’ils appelaient comme ça, pourquoi le faisaient-ils ?

Crépuscule ne répondit pas tout de suite à la noiraude. Il finit par trouvé le Syllabaire Lunerouse d'ancienne édition et le sortit du rayon. Il l'examina quelque instant avant de repartir vers sa place en parlant à Myo.

-"Le Fou de Beaux-Bâton" était un garçon simple, sans histoire. Tout le monde le trouvait gentil, mais un jour quelqu'un le surprit à parler tout seul. Il n'y fit pas plus attention ce jour là, et s'en alla. D'autres jours passèrent, et d'autres personnes le virent parler seul. Puis un jour quelqu'un prêta attention aux propos du jeune homme et celui-ci ne parlait pas le français. Les autres étudiants commencèrent alors à prendre peur. Lui, savait ce qu'il se disait, mais c'est pas pour autant qu'il arrêta de faire ce qu'il faisait. On commença à le prendre pour fou, à parler à tord et à travers dans des dialectes que personne ne comprenait. Et tous empira pendant le milieu de la quatrième années d'étude du jeune homme. Il fut accusé d'avoir tuer l'une des seules personnes qui voulait bien l'approcher. Alors ce jeune homme se réfugia auprès des seules êtres qui pouvait le comprendre et n'adressa plus aucun mot intelligible à ses camarades. Tout le monde fut alors persuadé qu'il avait été possédé et il gagna définitivement le nom de fou. Quelque temps après il fut retiré de l'école et personne ne sut ce qu'il était advenu de lui. Quelque mois plus tard, il fut transférer à Poudlard.

Il s'arrêta et regarda les yeux de Myo. Son coeur c'était serré au moment ou il avait évoqué Mathéo et il avait évité soigneusement de parler de la période de transitions entre les deux écoles. Il n'aimait pas reparler de ses années à Beaux-Bâtons, bien qu'elles firent aussi, d'un certain point de vue, les meilleurs.

-Voilà qui était le "Fou de Beaux-Bâtons". Voilà, comme tu l'as justement deviner, comment j'étais perçu avant d'arriver ici. Et je sais que ça recommencera, même si toi tu me crois, parce que très peu de personne peuvent avoir suffisamment d'ouverture d'esprit pour concevoir qui je suis.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Jeu 17 Juil - 14:42

Myosotis écouta attentivement ce que Crépuscule lui racontait à propos de ce « Fou de Beauxbâtons » et plus il parlait, plus elle était sûre que c’était bel et bien lui que les autres appelaient comme ça. C’était comme si elle ressentait chacune de ses émotions, les unes après les autres. Elle entendait la tristesse dans sa voix et la douleur au fond de ses yeux bleus roi. Le voir dans cet état lui donnait envie de se jeter dans ses bras et d’y rester durant des heures. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle s’était tout de suite entendue avec Crépuscule et n’avait pas hésiter une seconde à lui dévoiler sa vraie nature. Elle avait tout de suite compris que ce Serpentard n’était pas comme les autres… Il était différent. Elle aussi l’était, et peut-être était-ce ça qui les avait rapproché ? Cette histoire de langage bizarre était donc vraie… Myosotis s’écarta de l’étagère et s’approcha de Crépuscule, sa baguette toujours dans sa main. Elle plongea ses yeux émeraude dans ceux du Serpentard mais son regard était vague, comme si elle ne voyait pas ce qu’elle regardait et qu’elle s’était perdue dans leur profondeur. Elle dit alors dans un murmure à peine audible:

-Mon pauvre Crépu… Mais pourquoi ? Pourquoi ils sont comme ça ? Pourquoi sont-ils si aveugles ? C’est quoi leur problème au juste ? C’est quoi leur problème avec les gens qui ne sont pas comme eux ? Ils sont jaloux ou ils ont juste la haine qu’on soit différent ? Tout simplement parce qu’on a pas la même alimentation, parce qu’on n’a peut-être pas une couleur de peau comme la leur où qu’on a une façon de parler différente… Ils veulent nous faire tomber c’est ça ? Tu crois qu’ils aiment voir les gens souffrir ? Les pousser à être en dépression ? Les afficher par tous les moyens possibles ? Peut-être se sentent-ils supérieurs ? Pourtant… ils ne valent pas mieux que nous… Ils sont tellement stupides. Ridicules. Immatures. Pour eux c’est juste une « simple blague ». Histoire de nous critiquer ou de nous insulter pour « rigoler ». Mais ils ne savent pas les conséquences que ça peut avoir sur nous… Ils ne se rendent tout simplement pas compte. Ce qu’on se force à faire pour passer le plus inaperçu possible. Quand on s’efforce à paraître « normal »… Juste pour qu’ils arrêtent… Mais à partir de quel moment est-on normal? Hein? On peut faire semblant tant qu’on veut, mais on est pas comme eux, et on ne le sera jamais… Leurs insultes repassent en boucle dans nos têtes, au point qu’on commence à douter de nous, de notre nature, de notre façon de parler ou d’agir… Dis-moi Crépu, pourquoi ils sont comme ça ?

Crépuscule étant nettement plus grand qu’elle, Myosotis avait la tête relevée. Ses longs cheveux noirs tombaient en une cascade de boucles dans son dos. Madame Pince n’était plus là, la bibliothèque était redevenue complètement silencieuse. Malgré qu’ils soient entre deux rangées de bouquin et qu’il y fasse particulièrement sombre, Myosotis voyait comme en pleine lumière. Le jeune homme qui se tenait fasse à elle avait perdu son meilleur ami, mais le pire dans cette histoire, c’est qu’il avait été accusé à tort d’être responsable de cette mort… Le monde était donc bel et bien aussi cruel que ce qu’il paraissait. Les gens ne cherchent pas à voir plus loin que les apparences et se focalisent sur des rumeurs pour se faire une opinion sur une personne. Tant d’injustice dans ce bas monde… Tant de cruauté envers les gens différents… Et personne pour voir. Personne pour apprendre à connaitre. Et même quand, par bonheur, une personne ouvrait les yeux; la vie était cruelle avec eux. Ne sachant pas que dire de plus, Myosotis resta debout devant le jeune homme tout en se mordant la lèvre inférieure pour s’empêcher se glisser dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Jeu 17 Juil - 17:03

-... Dis-moi Crépu, pourquoi ils sont comme ça ?

Crépuscule eut un rire nerveux, ce qui n'était pas dans ses habitudes. Mais il allait encore devoir expliqué "ça"... C'était tellement ridicule, parce qu'il était tellement fier de "ça" justement. Mais le fait que personne ne le croit avait toujours était douloureux, pour lui comme pour Aurore qui avait elle aussi la même particularité que lui.
Passant rapidement sa main dans ses cheveux pour replacer ses mèches brune devant ses yeux, il détacha ses yeux des émeraudes de Myo et retourna s'asseoir à sa place le temps de remettre ses idées au clair.
Puis il reprit d'une voix nettement plus sûr que lorsqu'il avait parlé de son passé. Parce qu'il savait qui il était, et qu'il soit vu comme fou ou non, peu lui importait. Il n'avait pas honte, jamais. Ils étaient nés comme ça, et comme disait sa mère c'était un don du ciel. Don ou pas, il avait toujours vécu comme ça et ne changerais pour rien au monde.


-Aurore et moi sommes nés avec ce qu'on pourrait appeler une particularité. Depuis toujours, elle comme moi, pouvons percevoir des choses que les autres ne sentes pas. En grandissant nous avons compris ce que c'était...

Il porta la main à ses lunettes, les enleva de son cou et les regarda. Penser à son frère lui apportait un peu de courage pour continuer l'explication dans laquelle il s'était lancé.

-En fait, nous avons développés une hypersensibilité aux esprits et aux créatures magiques. C'est pour ça que j'ai presque instinctivement sut que tu étais différente. Je sens ces choses là. J'ai dit que j'avais côtoyé beaucoup de créature magique, et c'est vrai. Chacune d'elle à une empreinte magique différente. Mais il en a certaines que je vois plus souvent que d'autre. C'est le cas des Elémentaires. Je suis en contacte presque permanent avec les cinq familles. Et Poudlard est, comme Beaux-Bâtons, rempli d'Elémentaires si ce n'est plus.
Quel rapport, me diras-tu, entre ma perceptions aigu des êtres magiques et le "Fou"? Tout simplement parce qu'à force de les écouter chanter et de les observer danser quand ils se matérialisaient, j'ai appris leurs langues. Les personnes qui croient aux Elémentaires se font de plus en plus rare, comme les personnes parlant ces langues. Alors tu imagines bien que lorsque que je dis que je métisse parfaitement ces langues plus quelque une d'autres, les gens me prennent pour un fou et me rient au nez. Comment un gamin de quinze ans pourrait être ainsi ? Donc j'ai pris l'habitude de laisser couler et je n'en parle pas.


Il fit un nouveau silence. Puis reprit.

-Devant Charles, j'ai effectivement parlé la langue des Flammes. Je maîtrise, entre autre, également celles des autres Elémentaires, donc celle des Cieux, celle de Eaux, celle des Bois et celle de la Terre... Aurore ne parle pas beaucoup ses langues, mais avec Mère elle voyage un peu plus quand sa santé le permet. Sa perception est donc beaucoup plus élevé que la mienne. Je suis sûr qu'elle aurait tout de suite comprit qui tu était.

Crépuscule tourna la tête vers Myo au moment ou un petit sourire s'étirait sur son visage. Il était tellement fier de sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La bibliothèque   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bibliothèque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2030/2031 (2014/2015) :: Les couloirs-