BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La bibliothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Jeu 17 Juil - 20:55

Lorsque Crépuscule alla reprendre place à la table qu’ils avaient quitté quelque temps plus tôt et sur laquelle leur affaires étaient toujours posées, Myosotis le suivit. Une fois assise, elle posa son coude sur la table et son menton dans la paume de sa main. Elle écouta tranquillement ce que lui disait Crépuscule, ne le lâchant pas des yeux durant toute le durée de son discours. Elle n’avait jamais été aussi attentive; que ça soit en cours ou pendant qu’elle parlait avec quelqu’un. Il lui disait enfin ce qu’elle voulait savoir. Elle était impressionnée. C’était la première fois de sa vie qu’elle entendait dire que des personnes étaient capables de parler aux élémentaires. Bien sûr, elle avait déjà lu des livres à propos des élémentaires mais jamais de la vie elle n’avait lu que des sorciers ou des sorcières étaient capables de leur parler. Lorsqu’elle vit le sourire qui s’était dessiné sur les lèvres de Crépuscule, elle sourit à son tour. Voyant que le Serpentard avait fini son discours, Myosotis releva son menton de sa paume et croisa ses bras sur la table. Elle lui dit alors de cette voix que les autres élèves qualifiaient d’étrangement envoutante:

- Oui je n’en doute pas une seconde. Et…

Elle fut coupée par le bruit d’une porte verrouillée qu’on tentait vainement d’ouvrir. Regardant alors devant elle, Myosotis vit alors la poignée de la porte se baisser et se relever dans le vide. La noiraude avait oublié de déverrouillé la porte qu’elle avait fermé à clé pour ralentir Crépuscule si celui-ci voulait quitter la bibliothèque. Elle fit un geste de la main qui provoqua un déclic et la porte s’ouvrit à la volée. C’était Madame Pince qui revenait un livre à la main. Cette dernière avait dû penser à un dysfonctionnement de la porte car elle s’excusa auprès des deux élèves pour le bruit qu’elle venait de faire. Myosotis lui adressa un sourire avant de baisser ses yeux émeraudes sur le dictionnaire russe qui était toujours ouvert devant elle. Elle recommença à lire les mots et leur définition à une vitesse incroyable, ses yeux parcourant les mots pages après pages. Avant de reprendre la parole, un sourire apparut sur les lèvres de la noiraude et elle regarda alors le Serpentard toujours assis à côté d’elle. Ne voulant pas que la bibliothécaire comprenne ce qu’elle s’apprêtait à dire à Crépuscule, Myosotis murmura alors en Français à son voisin:

- Je t’avais dit que je te ferai parler. Je te l’avais dit…

Madame Pince qui avait repris sa place à son bureau regarda un instant la noiraude à travers ses lunettes de vue. Il fallait se rendre à l’évidence; la bibliothécaire n’aimait pas ne pas comprendre. Myosotis avait bien sentit son regard mais elle n’y prêta pas attention. Elle avait toujours les yeux rivés sur le Serpentard. Toujours en souriant, elle rapporta son attention sur son dictionnaire, recommençant à lire les mots à toute vitesse. Avant de s’asseoir sur la chaise, Myosotis avait déposé sa baguette à côté de son bouquin ouvert. En faisant un geste trop brusque pour tourner une page, la petite noiraude fit tomber sa baguette de la table. Ayant une flemme monumentale pour se baisser et ramasser sa baguette elle se contenta de faire un geste de sa main droite. Ce geste était lent et gracieux. C’est alors que le bout de bois vola de lui même sur la table, se reposant là où il se trouvait avant de tomber. Madame Pince qui suivait les moindres faits et gestes de la fille parut surprise. Myosotis releva ses yeux verts et croisa le regard de la bibliothécaire. Cette dernière s’empressa de détourner les yeux et de faire semblant de remettre de l’ordre dans sa paperasse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Jeu 17 Juil - 22:36

-Je t’avais dit que je te ferai parler. Je te l’avais dit…

Oui, elle lui avait dit, mais c'était uniquement parce qu'il avait eu envie de lui dire. Car il aurait très bien put la laisser mener des recherches sur "le Fou de Beaux-Bâtons"... Enfin c'était bien comme ça.
Il resta encore un moment à étudié son livre de runes. S'aidant quelque fois de l'ancienne édition du Syllabaire Lunerouse pour quelque rune dont la signification lui échappait. Puis il se leva et se leva et alors voir la Mme Prince pour emprunter les deux livres.
Elle le dévisagea de haut en bas, le jugeant.


-Votre nom ?
-Crépuscule Aylen.

Elle lui rendit les livres une fois inscrit dans le registre.

-Merci beaucoup.

Elle releva la tête à une vitesse ahurissante et fixa de ses petits yeux le brun. Il avait pris un sourire sincère, en parlant dans sa deuxième langue maternelle et tourna les talons. Il avait bien vu quelque regard de la bibliothécaire qui semblait agacée mais n'avait pas put résisté à la faire tourner en bourrique. Il s'approcha de la sortis et se retourna pour voir Myo qui n'avait pas bouger de sa place.
Avec un sourire il se mit à chuchoter. Personne n'aurait put l'entendre même si on était passé à côté de lui.


-A plus tard, Myo. §Merci d'avoir écouté... §

Il avait parlé dans le langage des Êtres des Vents, c'était celle qui était la plus harmonieuse. Sa voix devenant faible et grave, elle tinta néanmoins comme une brise légère passant entre les bourgeons de fleurs...
Sans un regard en arrière, il passa la porte regagnant les couloirs du château.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Dim 3 Aoû - 18:36

Ambre poussa la porte de la bibliothèque d’un mouvement fluide. Sa légère robe noire suivit le mouvement, se confondant avec ses cheveux sombres qui retombaient souplement dans son dos et sur ses épaules. Elle entra d’un pas silencieux, promenant un regard circulaire dans la salle. Elle était déserte, comme elle s’y attendait. Pendant cette période de vacances, les élèves ne venaient généralement pas étudier, préférant déambuler dans les couloirs ou courir dans le parc, surtout en ce début de soirée. Mme Pince, elle, était peut-être partie pour l’été, laissant la bibliothèque ouverte pour ceux qui en auraient besoin, à moins qu’elle n’ait simplement décidé de s’accorder une pause. Ambre commença à se promener entre les étagères, ses yeux gris acier détaillant minutieusement les reliures usagées. Elle avait une recherche assez précise à  faire concernant le contrôle de son esprit. Etait-il possible que sa nature d’Ombre ne se concentre que sur un ou plusieurs adversaires en particulier ? Si elle arrivait à avoir une maîtrise de soi suffisante pour y parvenir, cela pourrait devenir une arme encore plus redoutable. Elle en était peut-être même déjà capable après toutes ces années passées à se contrôler avec une discipline de fer, mais cela faisait si longtemps que sa baguette n’avait pas lancé de sortilèges offensifs… La dernière fois qu’elle l’avait fait, c’était… Non, il valait mieux ne pas se replonger dans ce souvenir. Une fois repérée, Ambre se dirigea vers la section réservée aux esprits humains. La Salle sur Demande lui avait indiqué un livre qui était malheureusement protégé par un sortilège, de telle sorte qu’il était impossible d’en avoir une copie, mais celui-ci se trouvait à la bibliothèque. Ce n’était pas un ouvrage de magie noire, il serait donc tout à fait accessible. Elle ne put néanmoins s’empêcher de lancer un regard brillant vers les profondeurs de la Réserve. Certains manuscrits ne pouvaient se trouver autre part. Ambre longea rapidement une étagère dédiée aux livres sur les possessions d’esprit, ce qui n’était pas son sujet. Elle entendit soudain le léger frémissement d’une page tournée tout près de l’endroit où elle se trouvait et se figea. Elle reprit sa marche plus lentement et déboucha devant une table éloignée, près de la fenêtre, et recouverte de livres et de parchemins. Légèrement surprise, elle leva les yeux vers la personne qui y était assise.

- Oh, bonsoir Wolkoff. Je ne m’attendais pas à trouver quelqu’un à la bibliothèque pendant cette période, surtout à cette heure-ci.

Ambre baissa à nouveau son regard vers la masse de parchemins recouverts de lignes. Cette quantité de connaissances l’attirait, mais elle ne chercha pas plus loin. La politesse aristocratique que ses parents lui avaient inculquée ne s’effaçait pas en quelques années.

- Impressionnantes recherches, se contenta-t-elle de commenter en désignant les livres et les parchemins
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Dim 3 Aoû - 23:02

Ambre eut un bref éclat de rire en entendant la Serpentard.

- Secrète ? Pas toujours, quand même. Disons plutôt que j'aime étendre ma culture générale dans tous les domaines sans exception. Après tout, le Choixpeau ne m'a pas envoyée à Serdaigle pour rien... Et puis, j'oserais dire que rien ne reste secret longtemps, dans cette école.

Ambre promena son regard sur le rayon de livres en face d'elle, cherchant ceux qui l'intéressaient tout en continuant à parler de sa voix au timbre métallique très reconnaissable.

- Je fais des recherches en lien avec la section où je me trouve actuellement, s'il est besoin de préciser les choses, ironisa-t-elle.

Elle s'interrompit un instant pour prendre un manuel à la couverture de cuir usagée.

* Sortilèges complexes : La concentration de l'esprit. Pourquoi pas ? C'est dans le même domaine, après tout... *

- Quant à savoir comment je vais, reprit-elle sur le ton de la conversation, je suppose que je vais te répondre que tout se passe pour le mieux, comme tout le monde d'ailleurs. Mais l'ennui est sûrement pour quelque chose dans ma présence ici. Entre ceux qui passent leurs journées à tenir des discussions inutiles et ceux qui s'amusent à des jeux faisant douter de leur niveau intellectuel, je n'ai pas vraiment envie de choisir. Enfin, peu importe, puisque j'ai choisi de rester, je n'ai pas à m'en plaindre. A présent, je vais me permettre de te retourner les mêmes questions, si tu n'y vois pas d'inconvénient. Tes recherches semblent assez passionnantes, vu comment elles t'absorbent, même si elles ne sont pas pour autant secrètes.

Ambre se déplaça de quelques pas pour étudier une nouvelle rangée d'ouvrages. Anastasiya Wolkoff l'avait souvent intriguée par sa manière d'être et elle profitait de cette discussion pour en savoir plus sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Lun 4 Aoû - 21:30

* Connaître le vrai du faux… *

Ambre cilla devant le regard rempli de sous-entendus que lui lança Anya, semblant confirmer sa pensée.

* Elle doit sûrement savoir quelque chose, d’après le lien que j’ai pu remarquer entre Chrysopelea et elle. *

Le souvenir des feuilles éparpillées dans le couloir revint à elle, lui arrachant un demi-sourire moqueur. Elle hocha ensuite la tête en signe de compréhension lorsqu’Anya lui parla de ses recherches qui étaient finalement secrètes, tout en continuant à longer les rayons. Les livres de la bibliothèque pourraient lui fournir quelques informations utiles, mais rien de crucial, malheureusement.

-Tu ne trouveras pas vraiment de résultats sur ce que tu cherches ici. Viens avec moi.

Ambre leva un sourcil. En effet, Anastasiya savait bien quelque chose. Elle posa le livre qu’elle avait pris sur une table et suivit la préfète en silence, ne pouvant s’empêcher de prendre mentalement note de sa démarche et de sa façon de se mouvoir. Réflexe d’Ombre.
Lorsqu’elle découvrit leur destination, une lueur d’ironie s’alluma dans son regard. Il n’y avait pas si longtemps, elle lui avait parlé de « présence interdite dans la Réserve », et voilà qu’elle l’y emmenait. L’ironie se mua rapidement en intérêt lorsqu’elles s’aventurèrent dans une des allées les plus sombres de la Réserve. Son guide paraissait chercher un livre en particulier. En effet, la Serpentard se saisit d’un livre à la couverture de cuir sombre, marqué par les âges, avec d’infinies précautions. Ambre la suivit vers une table où la lampe allumée lui permit de distinguer les lettres d’or du titre : « Sortilèges, créatures et possessions ». Elle écouta ensuite ses explications avec une attention extrême. Au mot d’ « Ombre », ses lèvres s’étirèrent en un sourire indéchiffrable, mais elle ne réagit pas plus. Elle avait déjà anticipé. Ambre baissa ensuite les yeux vers le livre qu’Anya lui tendait. Il était en latin, mais ce n’était pas un problème, Zephyr lui avait enseigné cette langue. C’est alors qu’elle sentit un infime frôlement près de sa conscience, sensation aussitôt suivie par le réveil d’une partie profondément enfouie en elle, une partie qui avait soif de sang. Elle repoussa malgré elle l’intrusion mentale avec une violence inouïe.  Sa main était déjà à quelques centimètres de la poche au se trouvait sa baguette. Ambre l’arrêta et la ramena vers elle, droite et le visage impassible, avant de plonger ses yeux dans ceux d’Anya. Ses iris étaient aussi gris, froids, durs et inexpressifs que l’acier. Puis, ils reprirent peu à peu un aspect plus humain, tandis qu’elle se reprenait en main.

- Certaines personnes considèreraient cela comme une attaque, Wolkoff.

Elle avait parlé d’une voix calme, tout en désignant avec un doigt une veine qui battait dans son cou. C’était le seul signe qui trahissait sa lutte intérieure. Cependant, au prix d’un effort mental contre elle-même, elle entrouvrit son esprit sur une partie dont les mécanismes fonctionnaient à toute allure, analysant tout autour d’elle.

- On parlait tout à l’heure de culture générale. Tu trouveras peut-être cela intéressant.

* Anastasiya Wolkoff : Fin de septième année.
Capacités mentales : Fortes par rapport à la moyenne. Capable de pratiquer la légilimencie avec un bon niveau. Sûrement capable de pratiquer aussi l’occlumancie. Concentration difficile à détourner.
Capacités physiques : Fortes également. Agilité meilleure que la moyenne (Se référer à sa façon de se déplacer). Force, vitesse et sens surdéveloppés (Peuvent peut-être annulés si l’on réussit à briser ou à atténuer un éventuel lien mental avec un dragon, mais expérience risquée et faible probabilité de réussite.)
Capacités de duelliste : Excellentes. Infériorité au niveau du temps de réaction compensée par supériorité au niveau des capacités physiques. Sortilèges informulés, parfois sans baguette. Connaissances avancées. Envie de connaître la vérité, côté combatif et colère à exploiter (Exemple : Ralentir le rythme du duel lorsque ses émotions tendent à l’accélérer pour exercer une pression/ Sortilèges trompeurs). Usage de techniques de combat de type moldu. Eviter d’utiliser le domaine du feu (Renforcement possible en lien avec un dragon éventuel). Tendance vérifiée à employer des sortilèges en lien avec les éléments naturels, surtout le feu (Point fort, peut-être grâce à un dragon et forte probabilité de montée de rage lors d’un duel intensif). N’emploie pas souvent la métamorphose, mais est capable de changer rapidement de stratégie.
Points de pression connus : Dragon (Possible) (Tenter une manœuvre à ce niveau. Peut-être utiliser Patronus), Myosotis Chrysopelea (Capacités physiques surhumaines. Raison inconnue pour l’instant.)
Environnement : Réserve. Etagères hautes d’environ 5 mètres et espacées d’environ 2 mètres. Aménager un espace restreint pour diminuer les possibilités d’exploitation de ses capacités physiques et sensorielles. Eviter le combat de type moldu. Employer un sortilège destiné à la défier d’elle-même (Exemple : tromper ses sens). Exploiter la magie noire lorsque la nature d’Ombre aura suffisamment de contrôle (Maîtrise alors assurée dans ce domaine).
NB : Adversaire potentiel encore peu connu. Seules des suppositions sont possibles. Observation minutieuse requise pour repérer les faiblesses. *


Tout cela n’avait pas duré plus de quelques secondes. Ambre se dégagea de cet échange mental et reporta son attention sur le livre.

- Ce n’est que le début, murmura-t-elle. Si je combats assez longtemps, je trouverais des solutions à tous les obstacles qui se placeront en travers de ma victoire. Il est dangereux de prolonger un duel avec une Ombre.

Ambre feuilleta quelques pages, comme si rien de particulier ne s’était passé.

- Ombre… un nom qui s’accorde bien à la situation. C’est quelque chose qui fait partie de vous, dont vous ne pouvez pas vous séparer, mais en même temps, ce n’est pas réellement vous… En tout cas, tu as l’art de me montrer les bons livres, Wolkoff, que ce soit celui-ci ou l’ouvrage que tu as récupéré une nuit après mon passage dans la Réserve. D’ailleurs, comment as-tu eu connaissance de ce livre ?

Elle désigna de la tête l’ouvrage qu’elle tenait entre ses mains, une lueur mi-sérieuse mi-amusée dans le regard.


Dernière édition par Ambre Rosier le Mar 5 Aoû - 22:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mar 5 Aoû - 14:16

Crépuscule entra dans la bibliothèque, sans faire attention au étudiant qui se trouvait à l’intérieur, il se dirigea directement vers la Bibliothécaire. Celle-ci était penchée sur un parchemin et écrivait à toute vitesse sa plume frottant rapidement contre le papier d'une manière fortement désagréable.
Le Serpentard se racla la gorge pour attirer son attention. Mais celle-ce ne lui accorda pas pour autant son attention. Il sortit de son sac en bandoulière et les posa sur le bureau de Mme Pince avec un bruit sourd.


- Excusez-moi !

Elle releva alors la tête et le dévisagea comme la dernière fois. Le fait qu'il est utilisé une nouvelle fois le français devant elle devait fortement l’énerver. Elle s'empara des livres et sortis son registre.

-Votre nom ?
-Crépuscule Aylen.
-Très bien. Vous êtes dans les temps. Merci.
-Merci à vous, bonne journée.

Il lui avait fait un sourire hypocrite qui contrasté fortement avec celui qu'il lui avait fait la dernière fois. Il n'aimait pas beaucoup la bibliothécaire. Trop fouineuse à son goût...
Il sortit de la pièce sans un seul regard en arrière, bien qu'il sentait les petits de Mme Pince dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 6 Aoû - 16:06

Myosotis entra dans la Bibliothèque, une pile de livre dans les bras. Elle n’avait pas croisé Crépu car la noiraude avait emprunté un passage secret caché derrière une tapisserie pour ne pas perdre de temps, ce que le garçon n’avait pas pensé à faire. Les bras de Myosotis étant chargés de livre, Madame Pince accourra pour l’aider. La bibliothécaire avait relevé ses yeux de son registre et avait remarqué que la noiraude ne pouvait pas fermer la porte derrière elle.

-Oh merci Madame Pince ! s’exclama Myosotis alors que la bibliothécaire prit la moitié de la pile de livre.

La pile en question était particulièrement lourde et grande, cachant presque entièrement la vue de Myosotis. La bibliothécaire ne s’attendant pas à un tel poids, elle faillit lâcher les livres sur ses pieds. C’est pour cette raison qu’elle se dépêcha de déposer la pile sur la table la plus proche. Essoufflée, elle se tourna vers la petite noiraude qui n’éprouvait pas la moindre fatigue et qui déposa tranquillement ses livres sur la même table.

-Mademoiselle Chrysopelea, vous allez vous casser le dos si vous continuer à porter des charges aussi lourdes !

Myosotis poussa un petit rire avant de promettre à la bibliothécaire de ne plus jamais emprunter autant de livre à la fois. Madame Pince regarda rapidement les titres de la quinzaine de livres que Myosotis ramenait et, remarquant qu’elle avait ramené tous les livres qu’elle avait emprunté, elle partit inscrire dans son registre que la Serpentard les avait tous rendus. Madame Pince ne prit même pas la peine de contrôler leur état, sachant pertinemment que Myosotis était très soigneuse avec les manuscrits qu’elle empruntait. La noiraude s’empara du tiers de la pile et entreprit de les remettre à leur place. Elle parcourut rapidement les longues rangées de livre, s’arrêtant parfois pour glisser un livre à sa place. Le seule bruit qui venait troubler le calme de la pièce qu’elle croyait vide était celui de la plume de Madame Pince grattant contre un parchemin. Il n’y avait personne dans la bibliothèque. Enfin, pas dans cette partie là en tout cas… En allant chercher d’autre livre de sa pile pour les ranger, Myosotis fut stoppée dans son travail par la bibliothécaire. Cette dernière lui demandait de bien vouloir rester dans la bibliothèque pendant son absence car elle souhaitait aller chercher un café aux cuisines. La Serpentard accepta en souriant de rendre service à Madame Pince. Après le départ de cette dernière, Myosotis continua de ranger les livres. Son regard fut attirée par une table au fond de la pièce… Sur cette table, des dizaine de parchemin étaient éparpillés et des livres étaient restés ouverts. La Serpentard haussa les épaules, se disant qu’il s’agissait tout simplement d’un élève étant partit aux toilettes un instant. C’est en passant devant le cordon rouge qui séparait la bibliothèque de la réserve qu’elle se rendit compte qu’elle n’était pas seule. Des voix lui parvenait aux oreilles… Deux voix qu’elle parvenait à entendre malgré les sombres rangées qui les séparaient. Les deux personnes qui parlaient n’étaient autre qu’Anya et Ambre. La Serdaigle venait de réprimander l’amie de Myosotis en lui disant que certaines personnes pouvaient considérer ce qu’elle venait de faire comme une attaque. La noiraude qui venait de passer le cordon rouge après avoir déposer sa pile de livre sur une table près d’elle plissa les yeux… Anya venait d’attaquer Ambre ? Mais… comment ? Et pourquoi ? Elle resta sur place, respirant tellement silencieusement que même la Dresseuse de Dragon ne pouvait pas l’entendre. La noiraude écouta toute leur discussion même si elle savait que cela ne se faisait pas… Elle comprit au fil de leurs paroles qu’Anya avait sûrement essayer de pénétrer dans l’esprit de son interlocutrice comme elle aimait tant le faire. Heureusement pour Myosotis, il était impossible pour quiconque -même pour le meilleure légilimence du monde- d’entrer ou de manipuler l’esprit d’un vampire ou d’un demi-vampire. C’est lorsqu’Anya prononça ses dernières paroles que Myosotis comprit que la table désordonnée devant laquelle elle était passée un peu avant était occupée par son amie. La noiraude passa à nouveau sous le cordon rouge pour se retrouver à nouveau dans la bibliothèque. Elle entendant les pas de son amie et de la Serdaigle s’approcher peu à peu, alors elle s’empara de sa pile de livre et continuer à les ranger un à un.

*Mais pourquoi Ambre a dit ça… « je trouverais des solutions à tous les obstacles qui se placeront en travers de ma victoire »… Qui voudrait se mettre en travers de son chemin et pourquoi ? … Et elle parle de quelle victoire ?*

Les questions continuèrent à tourner en boucle dans l’esprit de la noiraude. Elle se remémora toute la conversation qu’elle venait d’entendre. Myosotis ne comprenait vraiment pas ce que voulait dire Ambre… Madame Pince venait tout juste de quitter la bibliothèque, mais la noiraude la soupçonnait de s’être déjà absentée avant son arrivée… Sinon Ambre n’aurait jamais pu entrer dans la Réserve, même si elle était accompagnée par Anya. La bibliothécaire avait toujours été extrêmement stricte à ce sujet.

*Elle l’a toujours dit: Que les Préfets ou à l’aide d’un mot écrit et signé par un Prof'…*

Même si Myosotis avait l’autorisation de se rendre dans la Réserve, elle n’y avait été que très rarement. Les livres étaient pour la plupart très vieux et très fragiles. Un temps, il fallait même mettre des gants en latex pour s’y rendre, mais la bibliothécaire s’était rendue compte que porter ces gants ne changeaient en rien la dégradation des livres. Après avoir finit de ranger ses bouquins, la noiraude s’empara d’un livre et alla s’installer non-loin de la table couverte par les parchemins d’Anya.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 6 Aoû - 22:23

- Bon, allez. Tu ne peux pas rester dans la réserve si je n'y suis pas et j'ai autre chose à faire que de rester planter là. Tu n'as qu'à lire le livre à la bibliothèque mais tu ne peux pas l'emprunter. Il est dans la liste noire. Pas parce qu'il est dangereux mais à cause de sa fragilité. Tu imagines si tout le monde pouvait l'emprunter? Quelle horreur ! Tu viendras me le rapporter à la table où je travail quand tu auras fini.

Ambre acquiesça avec un demi-sourire et emboîta le pas à Anya pour retourner à la bibliothèque.

- Ah oui, toutes ces réflexions sont, comment dire, incontrôlées et ne s’arrêtent que lorsque la crise passe, si l’on peut appeler ça comme ça. Mais tu n’as sûrement pas besoin de cette explication, puisque tu as vu la vitesse à laquelle les hypothèses s’enchaînaient. Une machine de guerre en pleine action, en fait.

Elle avait pris soin de s'exprimer à mots couverts, car elles étaient presque sorties de la Réserve.

- Au fait, merci.

Ambre avait parlé d’un ton détaché, mais elle lança un regard perçant à Anya. C’était plus expressif que de simples mots.
Lorsqu’elles arrivèrent devant la table couverte de livres et de parchemins, elles découvrirent que la place était occupée. Myosotis était assise sur une table proche, un livre à la main.

* Quelle surprise… *

Animée par un réflexe de méfiance, Ambre se demanda si elle avait suivi leur conversation dans la Réserve et commença pendant quelques secondes à échafauder des stratégies de modification de mémoire. N’ayant pas lancé de Sortilège d’Impassibilité, elle n’avait pas parlé trop librement, mais ce qui avait été dit pouvait susciter des questions périlleuses.

* Les sorts d’oubli sont trop faciles à détecter, il faudrait modifier la mémoire d’une façon plus subtile, donc en altérer le moins possible, mais… *

Ambre s’interrompit brusquement. Parler à Wolkoff revenait à parler à Chrysopelea, et inversement. Ce que découvrait l’une se transmettait rapidement à l’autre.

* Stupides réflexes… mais tellement nécessaires. *

- Bonsoir Chrysopelea, comment vas-tu ? Si vous voulez que je m’éloigne pour parler tranquillement de la discussion que nous venons d’avoir dans cette autre partie de la bibliothèque, faites-le-moi savoir. A part si la nouvelle arrivante est déjà au courant, bien entendu.

Ambre leur lança un regard amusé et recula de quelques pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Jeu 7 Aoû - 12:25

Myosotis avait entendu Anya et Ambre s’approcher mais elle n’avait pas détacher ses yeux du bouquin qu’elle était occupée à lire. C’était un dictionnaire de Russe: la noiraude s’était juré d’apprendre cette langue durant les vacances. Elle l’avait déjà lu neuf dixième du dictionnaire et dans maximum une heure elle l’aurait terminé. Ses yeux parcourant les mots à une vitesse folle, elle tournait les pages toutes les vingts secondes et une personne extérieure aurait pu croire qu’elle cherchait un mot en vain. Une fois qu’elle aurait terminé de mémoriser tous les mots de cette langue, elle pourrait commencer à apprendre la conjugaison et la grammaire. Les yeux parcourant toujours les verbes, adverbes et autres mots et définitions inscrits sur les pages, elle répondit tranquillement aux questions posées par Ambre.

-Bonsoir Rosier. J’allais bien jusqu’à ce que des dizaines de questions viennent brouiller mon cerveau, tournant et retournant sans cesse.

Après avoir dit cela, elle détacha enfin ses yeux émeraudes du dictionnaire pour aller se poser sur Ambre. Ses mains si délicates ne tournaient plus les pages à une vingtaine de secondes d’intervalles, mais elle avait posé un doigt au milieu de la page de gauche à côté de la définition qu’elle lisait. Myosotis avait parlé calmement, presque lentement, sur ce ton que les autres définissaient comment étrangement envoutant. Elle voyait bien dans les yeux d’Ambre qu’elle aurait voulu lui faire oublié ce qu’elle avait entendu dans la réserve, mais c’était pratiquement impossible. Il aurait fallu lancer un sort d’une extrême puissance pour y parvenir, et faire cela devant Anya aurait sans doute éveiller la colère de cette dernière. Myosotis reprit la parole en parlant toujours sur ce ton mystérieux qui lui allait si bien.

-Tu peux rester ici, car comme tu l’as si bien deviné je suis déjà au courant.

La noiraude s’arrêta un instant de parler pour laisser la parole à Anya. Bien que ce soit la Serpentard qui ait pris la parole, Myosotis ne détacha pas ses yeux d’un vert éclatant d’Ambre. Anastasiya avait raison lorsqu’elle disait que la noiraude était déjà au courant pour la vraie nature de la Serdaigle. Mais savait-elle que son amie avait entendu la quasi totalité de leur conversation dans la réserve ? Myosotis en doutait. La jeune fille aux cheveux noirs voyait bien dans le regard d’Ambre qu’elle s’amusait plus qu’autre chose, mais elle ne parvenait pas à comprendre ce qui l’amusait. A vrai dire, elle était toujours préoccupée par les questions qui étaient venues s’immiscer dans son esprit quelques minutes auparavant. Devait-elle questionnaire Ambre ? Après tout, pourquoi pas ? Elle reprit donc la parole:

-Anya a raison, je l’ai appris avant elle. Mais dis-moi Ambre, quels obstacles redoutes-tu ? Qui voudrait se mettre en travers de ton chemin et pourquoi ? Quel est ton but…?

Bien que des bruits de pas se firent entendre derrière la porte de la bibliothèque, Myosotis n’avait toujours pas détaché ses yeux de l’Ombre. Heureusement pour les trois filles, il devait s’agir d’un professeur ou d’un élève passant dans le couloir car cette personne n’entra pas dans la bibliothèque donc ce n’était pas Madame Pince. La Serpentard ne serait même pas étonnée si cette dernière avait été prendre l’air dans le parc. Il faut dire que l’atmosphère qui régnait en permanence dans la Bibliothèque était presque oppressante. Myosotis fixait Ambre de ses yeux émeraude dans l’espoir de voir dans ses yeux quelque chose qui la trahisse. Bien évidemment, la Serdaigle pouvait détourné la question ou même ne pas y répondre, mais elle ne pouvait pas cacher ses émotions qui se reflétaient au fond de ses pupilles.

*Mais que caches-tu donc Ambre Rosier…?*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Jeu 7 Aoû - 17:55

Ambre avait lâché un léger ricanement en entendant Anya.

- Le contraire m’aurait plutôt étonnée. Et puis, j’ai tendance à repousser la pitié ou la gentillesse. Donc si ça avait été le cas, je ne pense pas que je serais encore là. D’ailleurs, ce que je t’ai montré tout à l’heure vous aidera peut-être s’il faut vraiment me tuer un jour. Mais méfie-toi tout de même des personnes égoïstes.

Elle tourna son regard vers Myosotis, l’écoutant parler de sa voix calme, presque envoûtante. C’était une sensation étrange. Elle sentait que sa voix avait de l’influence, mais elle ne le ressentait pas pourtant en elle-même.

* Effets secondaires d’un contrôle de soi rigoureux, je présume… *

Elle avait appris à se défier de ses intuitions et de ses sentiments au fil du temps. Cela lui permettait de rester lucide en toutes circonstances.

- Anya a raison, je l’ai appris avant elle. Mais dis-moi Ambre, quels obstacles redoutes-tu ? Qui voudrait se mettre en travers de ton chemin et pourquoi ? Quel est ton but…?

Ambre esquissa un bref sourire en entendant Myosotis. Avant de répondre, elle s’approcha du livre qu’Anya avait posé sur la table. Le reconnaissant, elle l’ouvrit à la page sur les Ombres qu’elle avait consultée et s’aperçut que les pages avaient été recollées.

* La Salle sur Demande est décidément très intéressante… *

Elle referma le livre et leva les yeux vers Myosotis, plongeant l’acier dans l’émeraude.

- Je vous avais proposé de vous laisser un petit moment pour que Wolkoff te fasse un résumé de ce qui s’est passé dans la Réserve, mais visiblement tu es déjà partiellement au courant. Je vais donc compléter un peu.

Ambre jouait négligemment avec sa baguette. L’imperceptible mouvement qu’elle fit pour lancer un Sortilège d’Impassibilité autour d’elles se confondit avec ceux qu’elle effectuait en la tournant et en la retournant entre ses mains. Elle préférait éviter les oreilles indiscrètes. Anya et Myosotis avaient sûrement remarqué le courant magique qui était passé, puisqu’elles étaient à seulement quelques mètres d’Ambre, mais il valait mieux garder les apparences. L’usage des sortilèges en dehors des cours était très contrôlé.

- A part la partie audible, il y a aussi eu un échange silencieux. Je lui ai montré une partie de moi-même qui échafaudait des hypothèses et des analyses à toute vitesse dans la perspective d’un duel contre elle. L’Ombre en moi s’est légèrement réveillée lorsque Wolkoff a utilisé la légilimencie. Heureusement, c’est considéré comme une attaque mineure. Les obstacles dont je parlais correspondent principalement à ses capacités physiques et sensorielles surdéveloppées qui pourraient se mettre en travers de ma victoire lors du combat. Des solutions possibles se listaient malgré moi dans mon esprit. Et plus le temps passe, plus il y a des chances que l’une d’entre elles soient efficaces. Quant à mon but… je suppose que ce n’est sûrement pas de le transmettre à tout le monde.

Ambre s’arrêta un instant, pensive, avant de reprendre.

- Ah oui, en ce qui concerne le contrôle de cette partie de moi-même… Je ne sais pas exactement jusqu’où je peux tenir. Pour le savoir précisément, il faudrait essayer, mais je n’ai pas classé ça parmi les meilleures idées, inutile d’explique pourquoi. Je me suis entraînée à garder le contrôle de moi-même depuis ma plus tendre enfance, donc je peux ne pas réagir à un simple sortilège d’attaque. Mais si les sorts continuent ou si l’on me lance un sort mortel, je ne garantis plus rien. Les cours de Défense contre les Forces du Mal ne seront théoriquement pas un problème. Le plus dur en fait est de reprendre le contrôle une fois qu’on l’a perdu. Une Ombre redevient naturellement lucide lorsque son adversaire n’est plus un danger, c’est-à-dire lorsqu’il est mort, et qu’il n’y a personne d’autre à tuer autour d’elle. J’étais venue ici pour chercher s’il était possible de reprendre le contrôle après avoir mis hors de nuire son adversaire direct seulement. Cela veut dire que je pourrais m’arrêter même s’il reste des personnes autour de moi. En résumé, je me concentre sur une seule personne.

* Mais si elle a de mauvaises intentions, une Ombre qui se contrôle devient encore plus dangereuse … *

Ambre détacha son regard de Myosotis et se observa le livre qu’elle avait entre les mains, le tenant avec le plus de délicatesse possible pour ne pas l’abîmer.

Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Sam 30 Aoû - 22:44

Myosotis avait écouté Ambre parler sans bouger. Elle ne la quittait pas de ses yeux verts, le visage totalement dépourvu de toutes expressions. Lorsque Ambre avait rebaissé ses yeux sur le livre qu'elle tenait dans ses mains, la noiraude ouvrit la bouche pour prononcer quelque chose mais elle finit par la refermer sans rien dire. Après tout, que dire suite à une telle annonce ? Des millions de questions venaient alors brouiller les pensées de Myosotis. Elle se demandait si l'Ombre qu'était Ambre pouvait la tuer, elle, une semi-vampire. Après tout, il n'y avait que très peu de chose qui pouvait venir à bout d'une personne comme elle; le temps, un pieu en plein coeur ou encore le feu. Il lui restait encore de longues années à vivre, alors c'était l'une des choses qu'elle redoutait le moins. Le feu, Myosotis le gérait mieux que personne et elle l'avait prouvé dans la Salle de bain des Préfets. Il y avait également les rayons de soleil; mais le pendentif qui se trouvait en ce moment même à la chaine de son cou la protégeait. Et si par malheur, quelqu'un parvenait à le lui retirer, il faudrait attendre une heure ou deux -peut-être nettement plus selon la force intérieure que possédait le semi-vampire- pour qu'il finisse par mourir. Il restait donc le pieu dans le cœur... Mais est-ce qu'une Ombre était suffisamment rapide pour parvenir à ses fins face à un semi-vampire ? Chassant toutes ces réflexions insensées de son esprit, Myosotis revint à elle. Après tout pour quelle raison Ambre voudrait-elle s'en prendre à la noiraude ? Pour l'instant en tout cas, rien n'opposait les deux filles et il n'y avait aucune tension entre elles. Rapportant son attention sur le dictionnaire toujours ouvert devant elle, la Serpentard murmura:

-D'accord.

Elle s'était contentée de dire ce simple mot, ne voulant pas embêter Ambre plus longtemps avec des questions trop indiscrètes. Après un court laps de temps, Myosotis se leva de sa chaise. Elle adressa un faible sourire à Anya qui n'avait rien dit à la suite du discours d'Ambre. Emportant le dictionnaire franco-russe avec elle, la noiraude se dirigea vers la bibliothécaire qui était revenue silencieusement dans la pièce pendant qu'Ambre parlait. La Serpentard n'avait pas remarqué que plusieurs élèves étaient eux-aussi entrer dans la bibliothèque. Ils se trouvaient bien trop éloignés pour avoir entendu leur conversation et c'est pour cette raison que Myosotis préféra ne pas s'attarder plus longtemps sur ce sujet. Essayant de se souvenir des bruits qu'elle avait entendu en arrière plan pendant qu'Ambre parlait, la jeune fille se rappela alors qu'elle avait entendu quelqu'un crié. Il faut dire que la bibliothèque de Poudlard était particulièrement grande ce qui permettait aux élèves de se concentrer dans un silence quasi complet même si des éclats de voix s'élevaient à l'autre bout de la pièce. Il faisait beau ce jour là et c'est entre autre pour cette raison que Myosotis avait décidé qu'elle voulait se rendre au lac. Elle ne l’admettrait jamais, mais au plus profond d'elle elle espérait y voir Matty. Après qu'elle ait souhaité une bonne fin de journée à Madame Pince, elle sortit de la pièce en faisant attention à refermer silencieusement la porte derrière elle. Le dictionnaire dans les bras, elle prit rapidement la direction de la Grande Porte, croisant plusieurs élèves sur son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Dim 31 Aoû - 22:10

Ambre suivit Myosotis des yeux jusqu’à ce qu’elle disparaisse à l’angle d’une étagère. Elle baissa ensuite de nouveau son regard sur le livre qu’elle tenait à la main. Il était tard et la bibliothèque allait bientôt fermer. Elle n’avait pas envie de parcourir des informations importantes à la va-vite, ni de risquer d’abîmer un livre aussi fragile. Elle sortit sa baguette et en plaça l’extrémité sur les pages du livre, lançant silencieusement un sort de détection de protection, sans danger pour le fragile manuscrit. Parfait, il n’était pas protégé. Ambre sortit ensuite une liasse de parchemins de son sac et, à l’aide d’un sortilège informulé, y copia le chapitre qui l’intéressait. Se souvenant avec un certain amusement de la scène devant la Salle sur Demande où Myosotis l’avait percutée accidentellement, elle glissa les feuillets désormais recouverts de lignes à l’intérieur d’un manuel scolaire et les y fixa d’un coup de baguette. Ainsi, il n’y avait aucun Sortilège de Dissimulation détectable. Il n’y avait rien de particulier, de magique. Ambre referma l’ouvrage du jeune moine et le reposa sur la table où Anya était installée.

- Je vais m’en aller. Merci pour le livre. Passe donc une excellente soirée.

La jeune fille rassembla ses affaires, annula le Sortilège d’Impassibilité qu’elle avait placé, et sortit de la bibliothèque, saluant Mme Pince au passage d’un signe de tête. Elle se dirigea vers sa salle commune avec son expression de froideur habituelle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Ven 10 Oct - 19:26

Ally resta quelques secondes devant la grande porte de bois, elle ferma les yeux comme pour mieux apprécier ce moment de calme et de solitude. En franchissant le seuil de la bibliothèque elle comprit tout de suite que ce lieu allait devenir son refuge. Elle prit le temps de détailler Mme Pince, la bibliothécaire, le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle n'avait pas l'air facile. Ally sentit un frisson la parcourir, elle finit par se diriger vers les immenses rayonnages, pourtant elle ne pris aucun livre mais s'installa à une table, sortit un petit carnet de cuir, l'ouvrit et commença à écrire :

* Je ne sais pas vraiment ce que je dois penser de tout cela, il y a trop d'informations en même temps, je pourrais presque en avoir le tournis, il y a trop de personnes, trop de couleurs et surtout trop de bleu!*

Sa plume bougeait à une vitesse folle, les pages étaient noircies rapidement. Ally était partie dans une sorte de transe, plus rien n'existait autour d'elle à part son carnet et sa plume, plus d'enjeux sociaux, plus de convenances ou de savoir vivre ! Pour elle tout cela était fatiguant, comme un remue ménage permanent, elle ne comprenait pas tout ce petit monde autour d'elle mais cela ne l'attristait pas vraiment.
Au bout d'un moment, comme par mécanisme elle finit par lever la tête et aperçoit une silhouette au fond de la bibliothèque. Elle aimerait aller naturellement vers cette personne mais au lieu de cela elle rassemble ses affaires le plus vite possible, se lève précipitamment de sa chaise et part se perdre dans les rayonnages. Ally finit par attraper un vieux livre poussiéreux de couleur violette et se dirige mécaniquement vers le bureau de Mme Pince, elle ne prête pas vraiment attention aux paroles de la vieille femme. Le livre dans son sac, elle franchit la porte de la bibliothèque; cependant un carnet de cuir trône au milieu d'une table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Dim 12 Oct - 12:32

Je me dépêchais, courant presque dans le couloir, non pas que j'étais encore en retard à un cour mais puisque je ne connaissais pas le château j'avais tournée des heures pour enfin trouver le chemin de la fameuse bibliothèque de Poudlard et maintenant il était tard. j'espérais encore pouvoir faire mon devoir sur les niffleurs en le terminant ce soir.
En entrant enfin dans la pièce je pu constater la merveille et l'immensité qu'étais cet endroit, je restais une bonne minute plantée au milieu de l'allée centrale avec un sourire admiratif et, en passant, avec un air béat totalement idiot.

*Wahou ! Tante Mione avait raison c'est magnifique ici*

Repensant au pourquoi de ma visite tardive ici je me mis à avancer pour me chercher un coin tranquille pour travailler. Et alors que je trouvais une table de libre j'aperçus ma camarade de gryffondor qui m'avait adressée la parole en astronomie.

*Bah ... Pourquoi pas ?*

Timidement je la rejoignis et me planta devant elle avec un petit sourire :

- Euh ... Bonsoir ... excuse moi de te dérangée, t'as été sympa avec moi l'autre fois et je me disais ... Je peux m'assoir avec toi ?

Nerveuse qu'elle ne me rejette j'attendis sa réponse patiemment, debout devant sa table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Dim 12 Oct - 15:13

Souriant ravit je tirais une chaise et m'installais à sa table avant de sortir mes affaires pour ce fameux devoir sur les niffleurs.

- Ne t'inquiète pas, je ne te dérangerais pas, j'ai aussi du travail ... D'ailleurs j'espère que je l'aurais fini ce soir, j'ai perdue du temps à chercher la bibliothèque ... Pardon je me tais !

Me plongeant dans mes parchemins et mon manuel des animaux fantastique, je devins silencieuse pour laisser ma camarade travailler et pour faire de même. Le calme de cet endroit était parfait comme me l'avais dit tante Mione et je me plongeais dans mon devoir tout comme ma voisine de table.

*La prochaine fois j'essaierais de participer ... J'adore ce devoir !*

Très vite les seuls bruits qui brisèrent notre silence fut le grattement de nos plumes sur nos parchemins et le frolement plus doux des pages que l'on tourne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Dim 12 Oct - 17:00

Le couvre-feu était dépassé depuis environ trois quarts d'heure lorsque Ambre arriva au niveau de la bibliothèque qui avait été soigneusement fermée par Madame Pince, après avoir fait une ronde rapide dans toute l'aile ouest du château. Elle avait décidé avec Louanne, l'autre préfète en chef, de mieux vérifier la bibliothèque, et en particulier la Réserve après les sanctions prises récemment contre des élèves qu'on avait trouvés en possession de livres de magie noire. Celle-ci n'étant pas encore arrivée, Ambre décida d'y entrer d'abord. Elle portait une chemise blanche et la jupe noire conventionnelle avec une cravate aux couleurs de sa maison. Son insigne de préfète en chef était épinglé sur la légère veste noire qu'elle avait mise par-dessus sa chemise. Ses cheveux d'un noir d'encre étaient rassemblés en une natte ramenée sur le côté et ses yeux d'acier fixaient la porte de la bibliothèque comme s'ils voulaient la transpercer de part en part. Elle s'y était rendue de nuit, il y a longtemps, avant d'être nommée préfète, pour aller lire dans la Réserve, mais jamais elle n'aurait commis l'impair de prendre un livre avec elle. Plus tard, elle s'était rabattue sur la Salle sur Demande, plus pratique et moins dangereuse.
Ambre s'extirpa de ses pensées et s'avança vers la porte. Elle sortit sa baguette d'ébène et en posa délicatement l'extrémité sur le poignée de la porte. Elle n'avait pas été forcée. Elle la déverrouilla alors d'un mouvement souple du poignet et y pénétra. L'odeur des livres et du parchemin envahit ses narines tandis qu'elle se dirigeait d'un pas rapide vers la Réserve. Là-bas, elle posa sa main blanche sur le portillon et un rictus se forma sur ses lèvres. Une clé avait été introduite dans la serrure. La Serdaigle la saisit entre ses doigts et tira. La clé était bloquée. Ambre posa un genou à terre, alluma l'extrémité de sa baguette et inspecta la serrure sous tous ses angles. La clé était probablement une copie imparfaite de l'originale qu'un élève avait tenté de reproduire. Ce devait sûrement être pour cela que la porte de la bibliothèque n'avait pas été forcée. La clé correspondante devait aussi avoir été dupliquée. Mais les protections de la Réserve étaient bien plus élaborées que celles de la bibliothèque et la clé devait correspondre parfaitement, protections magiques comprises. L'élève n'avait donc pas réussi à entrer et la clé était restée bloquée dans la serrure. Il n'avait pas pu la retirer de force par peur du bruit que cela provoquerait, n'ayant pas trouvé de solution pour le faire discrètement. Ambre dirigea sa baguette vers la serrure et lança silencieusement un sort pour compresser l'air situé entre la clé et le fond de sa serrure. Elle relâcha soudain la pression et l'air se détendit brusquement, donnant assez d'élan et d'impact pour que la clé soit éjectée de la serrure avec un cliquetis presque inaudible. Elle l'attrapa au vol et rangea sa baguette. Ce n'était pas la méthode la plus simple, mais elle avait le mérite d'être presque complètement silencieuse, même si on ne pouvait pas empêcher la clé de frotter contre les bords de la serrure.
Ambre sortit de la bibliothèque et verrouilla de nouveau la porte. Dans le couloir, elle s'accouda à une fenêtre et son regard plongea sur le parc éclairé par la lumière de la lune. Trois silhouettes étaient assises près des arbres, paraissant discuter au milieu de la nuit. Ambre fronça les sourcils et tenta de les reconnaître, mais elles étaient trop éloignées et il faisait trop sombre. Elle se détourna alors et son regard gris se posa sur l'angle du couloir, attendant Louanne qui ne devrait plus tarder, puisqu'il était bientôt 23 heures, l'heure qu'elles avaient fixée pour le rendez-vous. Des bruits de pas se firent alors entendre et l'autre préfète en chef apparut devant elle. Ambre tendit sa main gauche et l'ouvrit. La clé était posée au creux de sa paume.

- On dirait bien que nous nous trouvons en présence d'un serrurier en herbe, mais nous parlerons de cela plus tard.


Refermant prestement sa main, elle désigna la fenêtre d'un léger mouvement de tête, l'invitant à y jeter un coup d'oeil.
Le visage au teint diaphane d'Ambre était de marbre comme d'habitude et sa tenue ce soir-là mettait en valeur la froideur et la noblesse de ses traits. Une vraie Rosier, élevée comme l'étaient les Sangs-Purs de sa lignée. Pureté, Noblesse, Puissance, comme le disait leur devise. Rien n'était plus vrai à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Sam 18 Oct - 18:32

C'était une après-midi déjà froide d'octobre, Lune se rendait à la bibliothèque, enroulée dans son écharpe de fourrure. Elle devait faire son devoir sur les niffleurs à rendre le lendemain en cours de soin aux créatures magiques. Elle espérait que le livre de Scamander ne soit pas emprunté par un autre élève.

Elle poussa la lourde porte et saluant d'un signe de tête Mme Pince, assise derrière son bureau, s'avança vers les rayons. Elle trouva sans peine le livre qu'elle cherchait : « Vie et habitat des animaux fantastique » de Newt Scamander. Elle s'assit à une table ronde et déballa tout son sac avant de trouver ses stylos et son carnet. La jeune fille ouvrit le livre, déjà un peu abîmé par les années ( et les élèves ) à la table des matières et chercha Niffleurs.  Un courant d'air froid traversa la pièce lorsque un autre élève entra et fit frissonner Lune. Celle-ci resserra sa veste d'hiver autour de ses épaules et commença à écrire, une main dans sa poche et l'autre agrippée a son stylo, toutes deux enfouies dans des mitaines noires.

La jeune fille griffonna rapidement quelques notes du livre, et retourna dans la salle commune des Gryffondors (chauffée) pour recopier au propre son devoir, assise au coin du feu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Sam 8 Nov - 16:11

Molly était partie comme une furie suite à la scène que lui avait offerte James. La Gryffondor, toute plongée dans ses pensées qu'elle était, percuta Louanne. Relevant la tête, la jeune femme se rendit compte de la personne qu'elle venait de percuter.

- Ho loulou. Excuses moi. Je... Je ne t'avais pas vue. J'allais à la bibliothèque, ça te dis de m'accompagner ?

Sans lui laisser le temps de répondre, Molly prit le bras de son amie et l'entraina avec elle direction l'antre de Mme Pince.
La blonde avait besoin de penser à autre chose, de se changer les idées. Elle reverrait bien assez tôt James, et aurait l'occasion de lui demander des explications.

* Il se laissait draguer par cette... cette Angela !*
* Il va me le payer....*

C'est bras dessus dessous que Molly entra en compagnie de Louanne dans l'immense lieu qu'était la bibliothèque de Poudlard.

- Allons nous installer là bas.

Alors que les deux jeunes femmes se dirigeaient vers une table de lecture bien à l'écart des oreilles, la rouge et or qui emmenait son amie Préfète un peu de force fit un arrêt net.

* Il est là ! mais qu'est ce qu'il fait ici ? Sûrement que Angela n'est pas loin...*

- Viens Louanne, j'ai changé d'avis, il y a trop de monde ici !

Tandis que Mme Pince lançait un regard de répression à la blonde, Molly était fière du résultat, James avait vu sa copine partir alors qu'il était installé. Sûrement que le brun lui lancerait un regard noir, et que Louanne demanderait des explications, mais sur le moment la jeune femme ne voulait qu'une chose, mettre le plus de distance entre ce garçon qui se laissait draguer par d'autres et elle !
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Sam 8 Nov - 17:09

Molly se retint tant bien que mal de fondre en larmes.

- Ho ben si tu as tant faim que ça tu n'as qu'à aller manger !! tu m'abandonnes comme James !
En parlant de lui, si tu veux savoir ce qu'il m'arrive, il m'a vu en train de parler à Aylen, le Préfet des Serpentards  et il a piqué une crise ! Soit disant qu'il se méfie de lui parce qu'il se dégage quelque chose de mauvais de lui... Il lui a même mis un poing dans la figure ! N'importe quoi !! et après, il est partit se faire draguer par cette Angela... Et il me narguait en plus ! Il me lançait des regards pour bien me rendre jalouse !! Il est hors de question que je reste dans la même pièce que lui tu m'entends ? il faudrait m'attacher pour ça !!


La jeune femme pleurait à chaudes larmes à présent. Elle avait été tellement blessée par le comportement de son copain. Et elle savait que Louanne n'aurait pas apprécié d'être trimballée comme un sac de dragées surprises, mais la blonde voulait mettre le plus de distance entre elle et le brun pour le moment, blessée par le comportement qu'avait eu l'ancien batteur en acceptant de se faire draguer si ouvertement et sous le nez de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Sam 8 Nov - 18:04

*Angela ? une fille correcte ? ben voyons elle en pince depuis je ne sais combien de temps pour James. Et puis apparemment elle à l'air de lui plaire...*

Molly allait répondre à Louanne qui attendait de savoir si elle voulait aller manger, et faire une ballade tandis que la porte de la bibliothèque s'ouvrit et laissa sortir l'ancien batteur.
La jeune femme regarda Louanne d'un regard implorant qu'elle reste, mais James en avait décidé autrement et remercia la Préfète en Chef d'un signe de tête qui en profita pour laisser les deux amoureux régler leurs comptes.

La blonde commença à partir mais son petit copain la retint.

- Lâches moi James !

La blonde espérait avoir mis toute l'animosité qu'elle éprouvait en cet instant dans ses paroles, mais James utilisa toute la force dont il était capable pour bloquer Molly contre le mur, la forçant ainsi à écouter ce qu'il avait à lui dire. Il savait que s'il n'agissait pas ainsi, la situation ne serait pas réglée de si tôt, la rouge et or étant aussi têtue qu'un hyppogriffe.
La jeune femme, voyant qu'elle ne pouvait bouger répondit la seule chose qui lui vint à l'esprit :

- Tu écoutes aux portes maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Sam 8 Nov - 18:47

Alors que le brun aux yeux bleus avait relâché Molly, une guerre interne faisait rage dans la tête de la jeune femme. Elle voyait que son copain semblait fâché et elle voulait lui faire payer son comportement qui l'avait tant blessée, mais elle voyait également de la peine et de la tristesse dans les yeux de l'ancien batteur, et ressentit toute la douceur dont il était capable lorsqu'il lui toucha le visage du bout des doigts.


- Ne t'approches plus jamais de cette fille ! Tu m'entends ? plus jamais ! j'ai détesté la voire te faire les yeux doux... Si ça se reproduit avec quiconque, n'imagine même pas en ressortir vivant ! ok ?
Quand à Aylen, je ne pense pas qu'il voudra me parler en présence de quelqu'un d'autre, et je ne compte pas non plus te convier à nos conversations vu la façon dont tu as réagis. Et crois moi je sais me défendre...
Ho, et une dernière chose...

La jeune femme plaqua son copain contre le mur, le regarda droit dans les yeux et lui dit :


- je t'aime aussi !

Molly ne lui avait encore jamais dit cela, et elle regarda James droit dans les yeux attendant de voir comment il allait réagir à tout ce qu'elle venait de lui dire, mais surtout à ce qu'elle venait de lui déclarer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 12 Nov - 19:57

Amy pénétra pour la première fois dans la bibliothèque. Elle observa les nombreuses étagères, impressionnée par leur splendeur. Soudain, elle aperçut un mot, sans doutes rédigé par Madame Pince, la bibliothécaire:

"Quiconque aurait l’imprudence de déchirer, lacérer, tordre, plier, abîmer, dégrader, souiller, tâcher, jeter, laisser tomber ou détériorer ce livre de quelque manière que ce soit, de le maltraiter ou de lui manifester le moindre manque de respect, devra en subir des conséquences que je m’efforcerai de rendre aussi douloureuses que possible. "
Irma Pince, bibliothécaire de Poudlard


*Et bien, comme ça je suis prévenue...Je voulais emprunter un livre mais la, j'ai un doute...Ahah c'est stupide ce que je viens de dire...euh, de penser !! Ok je me tais. Enfin, j'arrête de penser. Je suis vraiment stupide des fois moi...Bon qu'est ce que je voulais emprunter déjà. Ok ok ok...Alors, et si je regardais les étagères? Ouiii une bonne idée pour une fois !!*

Amy regarda donc les étagères et y chercha le livre qu'elle désirait emprunter, en l’occurrence, la biographie  de Merlin. Elle s’intéressait à beaucoup à ce personnage, car nul ne savait réellement si il avait existé ou pas. En tout cas, pour de nombreuses personnes, sa vie étais floue. Elle avait envie d'en savoir plus sur ce mystérieux personnage, dont tout le monde a entendu parler au moins une seule fois. Elle ne sus pas ou elle pouvait le trouver, la jeune Poufsouffle questionna alors Madame Pince:

-Bonjour Madame Pince, je..je cherche la Biographie de Merlin. Savez vous ou est ce que je pourrais la trouver s'il vous plaît?

-Bonjour Miss...miss? La biographie de Merlin? Et bien cherchez dans la section des biographie. Venez avec moi, je vais vous y conduire.

-Handerson. Je suis Amy Handerson. Merci madame.

La jeune Amy suivit la bibliothécaire jusque à la section des biographies. Elle  remercia Madame Pince lors ce qu'elle s'en fut vers un autre élève ayant besoin d'aide. La jeune Poufsouffle s'en fut chercher le livre qu'elle voulait. Finalement, elle le trouva et s'en fut vers un coin, ou il n'y avais personne. Amy s'y assit, et elle commença à lire la biographie de Merlin:

"Prologue

Merlin est ou était  un magicien des légendes celtique. On l’appelle Merlin l’Enchanteur car il a des pouvoirs magiques,comme nous sorciers: il peut (ou pouvais) se transformer en toutes sortes d’êtres normaux ou bien surnaturels. On le situe vers le Moyen Age, au temps des Chevaliers.  Son père étais en réalité le Diable, ou un démon. De toutes manières, son histoire reste floue. Donc son père étais venu sur la terre et pris forme humaine pour se faire aimer d'une  belle, faible, et surtout une naïve femme.Elle dut accoucher d'un représentant terrestre des enfers.Elle fut  condamnée à mort pour avoir été enceinte hors mariage, comme l'exigent les lois cruelles de ce temps. Pourtant les juges décident de sauver l'enfant, qui semblait innocent : ils enferment la jeune fille jusqu'à l'accouchement.
Encore une fois, l'histoire de Merlin reconstituée dans ce livre n'est qu'une hypothèse. Personne ne pourrais dire si il existait vraiment."  


Amy lut, non, dévora ce prologue. Elle trouvais cette sorte de flou mystérieux...incroyable. Elle continua sa lecture, impressionnée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Jeu 27 Nov - 11:13

Quelques jours après mon premier cour d'astronomie je me souvenais que j'avais un devoir à faire sur le sujet et le meilleur endroit pour ça était la bibliothèque où certains livres expert pourraient m'aider.
C'est pourquoi en plein milieu de cette après-midi, alors que j'avais une heure d'étude, je me rendis au quatrième étage du château. La première, et seule fois, où j'y était aller c'était pour faire un devoir que j'avais adorée à propos des niffleurs. J'y avait croisée Louanne, la préfète en chef avec qui j'avais partagée une table à ce fameux cour d'astronomie.
En entrant dans la gigantesque salle rempli d'étagères pleines de livres montant du sol au plafond, je fus de nouveau impressionnée et admirative.

*Vraiment j'adore cet endroit ...*

Je repris mes esprits et rejoignis madame Pince pour me renseigner plus vite et ne pas perdre de temps. Elle releva la tête en me voyant arriver et attendit ma requête avant de me répondre :

-- Bonjour madame pince, vous pourriez m'indiquer où je peux trouver des livres sur l'astronomie ? C'est pour un devoir sur les corps célestes.
-- Bien sûr miss ...
-- Miss Lester.
-- Miss Lester, vous trouverez les livres dont vous avez besoin à la section quatre, là-bas.

Madame Pince m'indiqua la direction à suivre de la main et je rejoignis le rayon astronomie après l'avoir remercier d'un sourire.

*Finalement elle est gentille ... Ceux qui en disent le contraire doivent être des imbéciles qui mettent le basard.*

Une fois devant les étagères je laissa trainée ma main sur les livres en lisant les titres pour trouver celui qui m'aiderait pour mon devoir. Je murmurais pour moi :

-- "Le système solaire" ... "Seuls dans l'univers ?" ... "Les moldus dans l'espace" ... Ah voilà : "Constellation et objets céleste".

Je pris le livre et retourna au centre de la salle pour trouver une table, et en regardant autour de moi je vis Amy. Un grand sourire apparut sur mon visage et je rejoignis mon amie qui était en train de lire. Je fis attention de ne pas parler trop fort pour ne pas m'attirer les foudres de madame Pince.

-- Salut Amy. Je peux me joindre à toi ?

J'attendis qu'elle me réponde en espérant ne pas la déranger en restais planter devant elle, mon livre d'astronomie tenu contre ma poitrine en croisant les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Mer 3 Déc - 12:40

Amy étais plongée dans sa lecture, puis, elle se lassa de cette biographie. Elle était interessante, mais assez fastidieuse à la longue. Elle se força à continuer sa lecture, puis, finalement, se leva chercher un autre livre. N'en trouvant pas, elle s'en fut à une table sur cette pensée:

*Bon...je n'ai plus rien à lire, ou du moins rien qui ne me fasse vraiment envie ...Si je faisait mes devoirs?Oui c'est ça ! Rho la la...Je passe pour la folle trop heureuse d'aller faire ses devoirs...Aha mais en même temps il faut bien que je m'avance moi ! Si je prend du retard, je ne vais jamais pouvoir tenir !!*

Elle sortit donc ses affaires, et essaya de s'organiser dans son travail. Malheureusement, étant seule et n'ayant personne pour la conseiller, la petite désordonnée qu'elle était retourna à sa lecture sur Merlin. Soudain, une voix familière parvint à ses oreilles:

-- Salut Amy. Je peux me joindre à toi ?


C'était Victoria, une excellente amie d'Amy. Amy senti un grand sourire apparaître sur son visage, elle se rejouissait toujours de la compagnie de Ria, elle lui répondit en chuchotant:

-Coucou Ria ! Oui oui bien sur!  

Elle indiqua une chaise à sa camarade:

-Tu es venue faire tes devoirs? Moi oui, mais je n'arrive pas à m'organiser...

Dit Amy en souriant. Elle apperçut une Serdaigle qui soupirait,  et Amy se rappella de l'époque ou elle aussi cherchait de la compagnie, ou des gens à qui parler. Elle dirigea son regard sur Victoria et lui murmura:

-Je crois que cette serdaigle à besoin de compagnie, si nous lui proposions de venir faire ses devoirs avec nous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La bibliothèque   Jeu 4 Déc - 8:43

-Coucou Ria ! Oui oui bien sur !

Je lui souris ravit d'avoir une si bonne amie, avec elle je n'avais pas peur d'être rejetée ou d'essuyer un refus, et m'installais sur la chaise qu'elle m'indiquait. Sans attendre je posais le livre de la bibliothèque que je venais de prendre et sortais mon devoir.

-Tu es venue faire tes devoirs ? Moi oui, mais je n'arrive pas à m'organiser...
-- Oui, je n'ai pas encore fait celui d'astronomie, on pourrait le faire ensemble si tu ne l'as pas déjà rendu.

Amy regarda ailleurs une minute et je suivis son regard, à une autre table une jeune femme de notre âge semblait triste et ... Perdue.

*Hum ! On dirait moi il y a quelques semaines, elle doit être nouvelle aussi*

Amy fit une remarque qui me sortit de mes pensées et que j'approuvais :

-Je crois que cette serdaigle à besoin de compagnie, si nous lui proposions de venir faire ses devoirs avec nous ?
-- Bonne idée Amy ! J'y vais ! Et toi sort tes devoirs, je vais t'aider à faire le trie.

Je me relevais de suite de ma chaise et allais rejoindre cette pauvre serdaigle qui n'avais pas l'air ravis de se retrouvée seule. Je la comprenais car comme tout le monde ici nous étions loin de nos familles pour des mois. Et puis comme moi , et je me doutais comme beaucoup d'autres, elle n'était arrivée que cette année, je savais à quel point ça pouvais être difficile. Cette sedaigle avait un je-ne-sais-quoi de perdu qui me faisait penser à moi et c'est pour cette raison que pour une fois je n'avais pas peur d'approcher quelqu'un d'autre. Tout comme avec Amy je sentais que je pouvais avoir confiance.

Me plantant devant la jeune serdaigle je lui souriais doucement et murmura :

-- Bonjour, moi c'est Victoria, mon amie et moi on se disait que tu pouvais t'assoir avec nous ... Enfin si tu veux.

De la main j'indiquait notre table à la jeune femme où Amy attendait avec le même sourire tranquille, et attendis sa réponse avec un air qui se voulait rassurant.

*J'espère qu'elle dira oui, elle à l'air très gentille*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La bibliothèque   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bibliothèque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2030/2031 (2014/2015) :: Les couloirs-