BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le parc, Le lac noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatarAnton Vlagasda (Thanaël)
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: le lac   Ven 10 Avr - 1:53

Alors qu'il continuait de parler, la Poufsouffle lui remplissait sa tasse de café et dès qu'il eu finit, prenant la pose, elle lui proposa avec une tête d'ange de former un groupe de malfaiteurs, qui à n'en pas douter allait vite devenir célèbre, que ce soit par l'échec ou la réussite de leur plan.

Puis levant sa tasse,

- Très cher, buvons à la réussite de notre entreprise !

Après que nous eûmes trinqués à notre réussite, elle reprit la parole :

- En ce qui concerne les sortilèges, je me débrouille plutôt pas mal avec ceux que je connais, mais bien sur il faudra approfondir tout ça, et en apprendre d'autre avant le jour J.. pareil pour les potions, lister celles qui pourraient nous être utile, trouver un moyen de les réaliser.. M'étonnerai qu'on puisse le faire en plein cours.. Demander des cours particulier d'approfondissement ? Moi pour les BUSES, toi.. bah y a des exam' aussi en fin de troisième année, moins important mais tout de même, l'excuse pourrait passer.. Balais pour deux joueurs de Quidditch ça ne devrai pas poser grand problème, si certains prototypes de En' et Vlad sont intéressant on pourrait même les utilisés, un moyen de transport inconnu par les autorités donne un effet de surprise.. Après il y a toutes nos aptitudes personnels sur différents sujets qui sont bonnes à prendre...

Des balais au stade de prototypes ? Des trucs qui vont extrêmement vite mais qui peuvent vous lâcher à n'importe quel moment ? Thanaël aimait de plus en plus ce qui se déroulait.

La jeune femme continua :

- Surtout il va falloir se renseigner un maximum, sur la banque, ses plans, ses défenses, voir quels sont donc ses points faibles, connaitre son histoire sur d'autres tentatives -réussites ou non- d'effraction, lister les coffres visés, passez du temps à la bibliothèque pour en apprendre le maximum et en profiter pour améliorer notre niveau de sorcellerie par n'importe quel moyen.

Il acquiesça. Ils allaient avoir besoin de toutes les connaissances disponibles, y compris celles qui étaient... prohibées. Il camperait au milieu de la bibliothèque si il le fallait, mais il trouverait tout ce qu'il lui fallait pour réaliser ce magnifique projet. Comme Ash l'avait mentionnée, sortilèges, potions, tout devrait être passé au crible. En revanche, pour les plans de la banque, ça allait sûrement être plus compliqué. Ce n'est pas vraiment le genre de document laissé à la porté du premier venu.

Il se redressa et rendit la tasse à son interlocutrice.

-Bon, je propose que nous commencions dès maintenant. Il n'y a pas de temps à perdre. Chaque jour que nous perdons est susceptible de voir une modification dans l'agencement de cette banque. Merci beaucoup pour le café, Ash. Ou devrais-je plutôt dire associé ? Je pense que nous devrions commencer par la bibliothèque.

Elle se releva après avoir rangé son thermos. Ils se dirigèrent vers le château et sa bibliothèque, impatients d'apprendre de quoi faire réussir leur entreprise.


                                                                                                                                                                             (Fin du rp)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Mer 29 Avr - 23:46

James était en cours de... Attend il était en cours de quoi là ? Métamortruc ou quelque chose du genre, il n'en savait trop rien. C'était le premier cours de magie de toute sa vie et... Il se faisait ch*er comme pas possible. Pas que la magie ne l'intéressait pas, mais là son niveau est vraiment trop bas pour qu'il puisse y capter quoi que ce soit. En plus en cette fin d'année tous les profs semblaient privilégier la partie théorique pour pouvoir entrainer les élèves aux Buses. Le seul bémol c'est que lui on l'avait exempté de passer ses Buses, du coup il ne voyait pas trop l'intérêt de rester en cours, si ce n'est pour faire bonne figure et faire de la lèche aux profs. Surtout qu'il faisait beau là et qu'il n'y avait rien de très intéressant ni de très magique qui se déroulait dans la classe. Bon ok peut-être que la craie qui écrit toute seule l'avait un peu impressionné pendant la majeur partie de l'heure qu'il venait de passer, mais à part ça il ne se passait absolument rien. Assi à côté d'une jolie rousse qui était venue se caller à côté de lui, il ne lui prêtait pas la moindre attention et, les jambes complètement écartées, allongé contre le dossier de sa chaise, il avait les mains posées à l'arrière de sa tête le regard tourné vers le ciel bleu. Il ne pensait plus qu'à Molly. Cela le rendait dingue. Comment est-ce qu'elle faisait pour exercer une pression aussi intense sur son esprit ? Est-ce qu'elle l'avait ensorcelé ? Il espérait que non. Mais d'un autre côté...
Le pied de sa jeune voisine qui vint se coller au sien le tira hors de ses pensées. Sans lui accorder un regard, il retira son pied, ce qui sembla faire rire la demoiselle. C'était quoi son soucis à elle ? Une sonnerie retentit, mais le Professeur leur rappela qu'ils avaient deux heures. Après un soupir assez bruyant de James et un regard amusé du Professeur, le jeune Carter retourna dans ses pensées. Ce matin Molly l'avait quitté en vitesse. Il avait eut l'occasion de la serrer contre lui sans qu'aucun vêtement ne les sépare, il avait pu également sentir l'odeur du tee-shirt de la blonde. Qu'est-ce qu'elle sentait bon puta*n. Elle l'avait embrassé passionnément comme elle aimait si bien le faire, avant de lui dire qu'elle lui enverrait un hibou dans la journée. Pourquoi un hibou ? Il n'en savait rien. Mais après ça il avait eut l'occasion de mater ses petites fesses se faufiler hors du dortoir dans rien de plus qu'une petite culotte, fine comme il les aimait.

Un bruit contre la fenêtre le fit sursauter. Il y avait un puta*n d'hibou genre super grand qui se tenait derrière le carreau avec un papier dans le bec. Euuuh c'était quoi ce délire ? Depuis quand y avait des hiboux le jour ?

- T'es censé lui ouvrir tu sais. Il a un message pour toi. Lui dit gentiment sa jolie voisine.

James lui jeta un rapide coup d’œil avant de reporter son attention sur la fenêtre qu'il ouvrit discrètement tandis que le prof aidait un élève. Le hibou, sans entrer, déposa le papier sur le rebord de la fenêtre et s'envola tout aussitôt, manquant de faire s'envoler le papier avec lui. Carter rattrapa la petite feuille juste à temps et ferma la fenêtre tandis que le professeur demandait à la classe si quelqu'un d'autre avait une question.

- C'est qui "ta souris" ? Demanda innocemment sa voisine qui avait lu au dessus de son épaule en même temps que lui.

- Euh je sais pas vraiment, t'es sûre que c'est pour moi ce... Commença-t-il avant de se souvenir subitement que Molly lui avait promis un hibou de sa part. Levant son bras d'un coup, le professeur se tourna vers lui.

- Oui, James ? L'interrogea-t-il, ravi de voir que le nouvel élève semblait enfin avoir trouvé l'intérêt de venir en classe.

- Jpeux aller aux toilettes vite fait ? Demanda-t-il sans l'once d'un regret de devoir louper du cours.

Le professeur, fit une moue hésitante avant d'acquiescer en tapotant son poignet pour lui signifier qu'il avait intérêt à revenir rapidement s'il ne voulait pas louper trop d'informations sur ce chapitre. Mais peu lui importait, il ne comprenait rien à tout cela, il verrait bien pendant les vacances d'été s'il arriverait à rattraper son retard ou non. Et puis, Molly l'attendait, il n'aurait loupé une petite virée avec elle pour rien au monde. Se levant lentement en faisant le plus de bruit possible avec sa chaise, il se dirigea nonchalamment vers la porte sous le regard de toute sa classe, puis les salua tous en refermant la porte. Il y avait encore toutes ses affaires dans la salle mais il devait leur laisser penser qu'il reviendrait donc, il n'avait pas tellement le choix. Courant dans le couloir, son petit bout de papier à la main, pour la première fois depuis son arrivée dans le château, il parvint à ne pas se perdre pour trouver la sortie jusqu'au parc. Courant à jambes perdues, il voyait Molly au loin. Accélérant comme il le pouvait, il défit sa cape, sa cravate puis sa chemise tout en courant et les laissa sur le côté, avant de s'arrêter en vitesse juste devant le lac. Il lança un clin d’œil à Molly, avec un petit sourire charmeur et retira ses chaussures, ses chaussettes puis son pantalon et prit du recul pour avoir de l'élan et plongea comme un pro, la tête la première dans le lac. L'eau était fraîche, contrastant éperdument avec la chaleur de fin d'année. Heureusement que la profondeur y était, il put profiter pleinement de sa vitesse sous l'eau et remonta rapidement à la surface pour retrouver le regard de Molly. Il lui fit un signe de la main, en voyant qu'il l'avait quelque peu éclaboussée et se rapprocha du rivage, tout en restant dans l'eau.

- Bah alors tu viens ? Lui lança-t-il avec un sourire.

Il n'avait pas emmené de maillot de bain avec lui lorsqu'il avait débarqué à Poudlard, mais son boxer blanc lui faisait parfaitement l'affaire. Et puis, le parc était vide à une telle heure. Le soleil dans les yeux, il observait Molly dans l'espoir de la voir se déshabiller aussi lentement que possible. Rien que pour le plaisir des yeux.


RP avec Molly
4701
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Mer 29 Avr - 23:59

Molly n'en revenait pas. Ce garçon était fou, complètement fou... Il s'était déshabillé en courant à moitié et attendait la jeune femme dans l'eau avec comme maillot de bain un boxer blanc.
Un sourire malicieux sur les lèvres, les yeux pétillants de malice, elle eut une idée pour le chauffer un peu... Après tout, c'était le jeu du chat de la souris...
La blondinette posa alors son sac en bandoulière au sol et se retourna faisant dos au brun. Il voulait clairement un spectacle et elle allait lui en offrir un...
Elle commença par s'attacher les cheveux à l'aide d'un élastique qu'elle avait autour de poignet, et enleva avec une lenteur choisie avec soin ses chaussures...
Elle se retourna une nouvelle fois, regarda droit dans les yeux le batteur, se mordit la lèvre, et commença à défaire un à un les boutons de son gilet... Le vêtement tomba en un petit tas sur le sol, et la Gryffondor défit le premier bouton de son chemisier laissant trainer son doigt dans l'ouverture...
Il lui semblait que l'américain bouillonnait. On aurait presque pu voir de la vapeur sortir de l'eau autour de lui.
Elle enleva alors ses chaussettes. Molly s'attaqua ensuite au premier bouton de son pantalon, mais pour faire languir le batteur, s'amusant comme une folle à ce jeu là, elle défit le reste des boutons de son chemisier qui tomba à terre. La jeune femme portait un haut de bikini framboise (sa couleur préférée et qui rendait son teint clair, d'une jolie teinte fraîche).
 
-  La vue est belle ? Le spectacle te plait ?
 
Se mordant la lèvre en rigolant doucement, elle se tourna pour lui montrer ses fesses. Elle fit glisser son pantalon le long de ses cuisses, se penchant bien en avant, et s'en débarrassa d'un coup de pied, et se retrouva en bikini coordonné. Enfin, elle défit sa cravate rouge et or, la passa autour de son cou et la laissa rejoindre le tas de ses vêtements.


Elle se décida à rejoindre l'américain dans l'eau, éclaboussant au passage tout ce qui se trouvait autour, un sourire espiègle sur les lèvres, après avoir attaché sa baguette à sa cheville avec un deuxième élastique. Des fois qu'ils décident d'aller nager sous l'eau quelques heures...



1698 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Jeu 30 Avr - 22:38

Il observait Molly d'un air assuré, se servant de sa main pour ne pas être ébloui du soleil, mais ce n'était pas tant ce dernier qui allait l'éblouir. La jeune blonde déposa son sac au sol, lui tournant le dos pour s'attacher les cheveux en queue de cheval. Elle retira lentement ses chaussures puis jeta un coup d’œil séduisant au garçon, ce qui ne lui déplut pas le moins du monde. Son petit mordillement de lèvre le fit trémousser dans son boxer, avant qu'elle n'entama un petit striptease en ôtant de la façon la plus lente possible, les boutons de son gilet. James n'en pouvait plus il était tellement agité qu'il voulait sortir de l'eau immédiatement et s'emparer, d'elle. Mais bon après il n'aurait pas pu aussi bien profiter du spectacle. Il sentit son cœur tomber dans sa poitrine lorsqu'elle fit glisser son chemisier jusqu'au sol. Son haut de maillot de bain rose framboise commençait déjà à le rendre tout fou, il n'allait pas pouvoir attendre longtemps avant de lui retirer également. Elle tenta de l'aguicher avec quelques paroles, mais le garçon était déjà assez chauffé comme ça. Il se mordit la lèvre inférieur avec un air approbateur tandis qu'elle en fit de même tout en faisant tomber son pantalon, en prenant soin de lui montrer sa belle paire de fesses. Agrémentée d'un petit maillot serré bien entendu. Voilà, elle était fin prête. James était chaud comme la braise et plongea une seconde fois la tête sous l'eau histoire de se rafraîchir les idées et de s'assurer qu'il ne rêvait pas. Non il ne rêvait pas. Elle était bien là, à quelques mètres, en maillot de bain, en train de se glisser dans l'eau en sa direction. Quelle puta*n de journée sérieux. Le sourire au lèvres, il attendit qu'elle arrive juste devant lui pour lui prendre les hanches avec ses mains vigoureuses, qu'il fit glisser jusqu'à ses fesses pour avoir une bonne poigne. Il la serra contre lui de ses bras forts et la fit croiser les jambes derrière ses fesses à lui afin qu'il puisse marcher, tout en l'emmenant là où il voulait aller. Du moins, pendant qu'il pouvait encore avoir pied. Leurs deux corps collés l'un à l'autre, il marchait lentement en longeant la berge pour ne pas perdre pied. Il la regardait dans le plus profond de ses yeux noisettes et lui vola un baiser sur sa joue rose. Elle était magnifique, et le soleil ne faisait que de faire éclater le reflet de ses longs cheveux blonds attachés.

- J'aime passer des moments comme ça avec toi...


1944 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Jeu 30 Avr - 22:47

Le batteur savait y faire... Il tenait fermement Molly et lui dit une phrase qu'elle adora entendre.
Plongeant son regard dans les yeux verts du batteur qui lui transperçaient l'âme, la blondinette lui réservait une surprise...


- J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle... La mauvaise c'est que je me suis fait convoquer ce matin chez la Directrice pour une histoire qui s'est passée dans la salle de repos au 2e étage... La bonne, c'est que je redouble et que du coup, l'année prochaine on sera ensemble dans la même classe, et qu'on peut rester cet été au château... Dragonneau permet pour ceux qui n'ont nulle part où aller de rester dans l'enceinte de Poudlard. On peut se balader, aller et venir à notre guise. Je pourrais même m'occuper de ta remise à niveau si tu veux...


La blondinette était aux anges. Elle voyait le positif là où elle pouvait. Elle espérait que James ne lui poserait pas de questions tout de suite quand à savoir pourquoi elle ne rentrerait pas chez ses parents. Ils avaient tout le temps pour ça... Comme s'il avait lu dans ses pensées, l'américain embrassa avec ferveur la jeune femme. Il immisça sa langue de manière experte au sein de sa bouche. Il lui mordilla la lèvre inférieure, relâcha ses fesses pour s'emparer de ses bras pour les lui plaquer dans son dos et la rendre complètement à ses ordres.
 
La lionne était dans tous ses état et profita d'une pause dans ce baiser pour lui dire :


- T'aimes bien avoir le dessus hein ? Tu sais quoi ? Ça ne me dérange pas tant que je peux aussi l'avoir quand j'en ai envie...
 

Le brun la regarda avec un regard qui voulait dire : cette fois tu ne t'échappera pas, et commença ses caresses expertes...
1303 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Ven 1 Mai - 9:46

Après lui avoir avoué que leurs moments ensemble lui plaisaient intensément, ce fut au tour de la jeune blonde de lui révéler quelque chose. Une bonne et une mauvaise nouvelle ? Le jeune se mordit la lèvre avec un air inquiet tout en regardant la demoiselle droit dans les yeux. Qu'est-ce qu'elle allait lui annoncer ? Cela concernait-il son second James ? Mais rien de tout ça, elle s'était faite appeler chez la Directrice pour il ne savait qu'elle raison. Haha quelle coquine cette petite délinquante, elle se faisait convoquer chez le principal et tout. Rien qu'à l'idée de voir Molly chez Dragonneau, il esquissa un sourire malicieux et lui déroba un tendre baiser sur la joue. Elle aimait vivre dangereusement et tant mieux parce que lui aussi. Mais qu'est-ce qu'elle foutais au deuxième étage pour se mettre dans la m*rde comme ça ? A part agresser quelqu'un d'autre avec un petit sort bien placé, James ne voyait pas bien ce qui pouvait mener une sorcière dans une école de sorciers à se faire convoquer dans le bureau du directeur... Puis elle lui annonça sa seconde nouvelle et il ne su pas très bien s'il devait sauter de joie ou faire un câlin compatissant à la jeune femme. Il avait toujours ses mains qui lui soutenaient légèrement l'arrière-train et la pesanteur de l'eau rendait l'action d'autant plus facile, mais cela aurait été quelque peu trop agité pour la demoiselle s'il s'était mis à sauter sur place, et il ne pouvait pas lui faire de câlin à proprement parler non plus, ses mains étant occupées à quelque chose de bien plus important. Il se contenta d'approcher son visage du sien et de lui faire un bisou esquimau, comme on disait chez les moldus, en frottant les extrêmités de leurs de nez l'un contre l'autre. D'un côté cette annonce était une superbe nouvelle pour eux deux, il avait tellement hâte d'y être et se mordit la lèvre rien qu'en pensant à tout ce qu'ils pourraient faire l'année prochaine ensemble. Et de l'autre c'était dommage pour la jeune fille qui perdait une année... Enfin, cette année ne sera pas perdue si James lui en faisait profiter comme il le fallait. Il frémit d'impatience rien qu'à cette pensée et resserra l'étreinte du bassin de la jeune fille contre le sien. Mais cette bonne nouvelle n'arriva pas seule et pour le plus grand plaisir du jeune homme, Molly lui annonça qu'elle allait pouvoir rester avec lui au château cet été. Ils allaient passer un puta*n d'été ça ils pouvaient en être certains. Sans McCall à leur coller aux baskets ils allaient pouvoir faire toute les c*nneries qu'ils voulaient et elle allait même pouvoir le faire "réviser" avait-elle glissé en lui disant qu'elle allait pouvoir l'aider à se remettre à niveau. Mais James ne l'entendit pas de cette oreille.

- Hmmm c'est moi qui vais te remettre à niveau tu vas voir. Lui souffla-t-il sensuellement dans l'oreille.

Avant de la lui mordiller légèrement histoire de lui faire bien comprendre de quoi il voulait parler. Mais il ne pu s'empêcher de poursuivre son élan. Il lui embrassa tendrement la joue avant de dériver sur ses lèvres dont il se délecta du goût avant d'y immiscer ingénieusement sa langue. Il lui mordit délicatement sa lèvre inférieure et relâcha l'emprise de ses mains sur ses belles fesses pour laisser Molly retomber sur ses propres pieds. Il se saisit soudainement de ses deux bras et les lui colla dans le dos agréable de la demoiselle, pour ainsi la soumettre à ses ordres. Tenant ses deux poignets d'une main forte, il employa l'autre pour saisir doucement le visage de la blonde et le pencher légèrement sur le côté afin qu'il puisse profiter pleinement du cou de la jeune fille. Entre léchouilles joueuses et mordillements passionnés il descendit jusqu'à son épaule avant de jeter un regard à Molly. Il la voulait toute entière, de la tête aux pieds. Elle lui demanda alors si elle pourrait avoir le dessus sur lui quelques fois, ce à quoi ses lèvres se fendirent en un sourire.

- Je sais pas Molly, tout ça dépendra de toi... Lui lança-t-il d'un ton aguicheur avant de lui embrasser l'épaule.

Poursuivant dans sa lancée, il lâcha l'un des poignets de la Gryffondor, et s'en empara avec son autre main. C'est à coup de langues et de tendres baisers qu'il entreprit de descendre le plus lentement possible le long du bras de la demoiselle jusqu'à sa main dont il embrassa les doigts avec ferveur. Elevant de nouveau le regard vers elle, il lui suça son majeur, avant de s'arrêter là avec un sourire et de revenir à son visage.

- On fait quoi maintenant ? Lui dit-il dans un murmure qui suggérait tout et rien à la fois.

Lui caressant les mains sous l'eau avec sensualité, il tenta de lui voler un énième baiser sur les lèvres.



3727 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Ven 1 Mai - 11:26

Molly se laissait bercer par James et les remous de l'eau tout en parlant à son amant. Il l'écouta parler sans l'interrompre sauf pour lui dire que c'était lui qui allait remettre à niveau la jeune femme. Cette révélation déclencha de drôles de sensations délicieuses à  la blondinette qui devinait aisément ce que le batteur avait en tête. Il lui avait révélé cela dans un souffle au creux de son oreille... Il allait être dur pour la jeune femme de résister bien longtemps si l'homme en face d'elle continuait ainsi...
Comme s'il avait lu dans ses pensées, il lui dit qu'il ne savait pas s'il lui laisserait le dessus parfois, tout dépendant de la jeune femme et de son accord tacite à lui faire ce qu'il voulait depuis déjà le premier jour. Ses baisers sur son épaule fraîche étaient un supplice pour la résistance de la blondinette... Il cherchait clairement à l'allumer, et il avait l'air de savoir qu'il touchait au but...
Il se saisit du bras de Molly, lui fit de petits baiser tout du long avant d'embrasser chaque doigt et de prendre à pleine bouche son majeur pour le déguster comme une sucette.
Il arrêta son entreprise revenant au visage de la jeune femme lui demandant ce qu'ils faisaient maintenant...
Molly colla son front contre celui du brun, et fixa sa bouche si sensuelle. Elle lui murmura
 
- Tu es diabolique... Mais avec toi je me sens enfin vivante...
 
Il avait gagné. Elle s'appuya sur le sol vaseux de ses pieds, propulsée par l'eau pour s'accrocher au cou du jeune homme qui la retint par la taille, et elle en profita pour l'embrasser avec passion en insérant sa langue dans la bouche de son amant. Pour une fois, c'était elle qui lui sautait dessus, bien consciente que c'était James qui avait toujours eu le dessus depuis son arrivée au lac.
Elle lui céda donc, son envie de lui étant la plus forte. Il avait gagné. Il commença à se déplacer sous le couvert des arbres. Ce n'était pas le moment de se faire surprendre par qui que ce soit, et la jeune femme se laissa entraîner...
1573 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Sam 2 Mai - 11:56

Diabolique ? Hmmm pourquoi pas. Mais ce qui lui plut le plus fut lorsqu'elle lui avoua qu'il la rendait vivante. C'est à dire qu'il faisait tout pour haha. Voyant que ses efforts n'étaient pas en vain, il laissa un sourire ravi s'afficher sur ses lèvres. Cependant la suite lui fut d'une agréable surprise, sentant la demoiselle tenter de prendre le contrôle sur lui en appuyant sur les pieds. Elle semblait alterner son regard entre l'admiration de ses yeux verts et la contemplation de ses lèvres. James sans s'en rendre compte en faisait de même, envoûté par le regard flamboyant de la jeune fille et inlassablement attiré par ses jolies lèvres roses et pulpeuses. Lorsqu'elle lui agrippa le cou pour témoigner de la force que pouvait avoir une jeune femme, il la laissa faire et se laissa succomber à son charme en l'embrassant vigoureusement et en lui saisissant de nouveau les hanches de ses mains fortes. Il se déplaça lentement avec la jeune fille qu'il serrait bien fort dans ses bras musclés, jusqu'à l'ombre d'un bosquet de grands arbres agrémentés de buissons afin que sa protégée n'attrape pas de coups de soleils. Et puis cela éviterait que qui que ce soit ne les voit, même si James aurait préféré dévoiler un jour son amour aux yeux de tous. Il voulait crier sur tous les toits qu'il était avec la plus belle fille de l'école, que ses longs cheveux blonds le faisaient languir et que ses yeux noisettes le faisaient chavirer plus souvent qu'il ne voudrait l'admettre. Mais ce n'était pas possible malheureusement, elle était déjà avec son James de seconde classe. C'est à cause de ce McCall qu'il ne pouvait pas l'avoir pour lui tout seul, et même s'il en voulait terriblement à ce mec d'être aussi fragile, il ne voulait pas lui faire de peine. Notamment parce qu'il s'était révélé très sympathique la veille, contrairement au premier soir où Carter avait débarqué, mais aussi parce qu'il lui serait d'une très grande utilité pour s'intégrer chez les Gryffondors et pour pouvoir gagner sa place dans l'équipe de Quidditch en tant que batteur. D'ailleurs McCall était batteur lui aussi avant... Pendant l'espace d'une seconde il eut l'idée sombre que Molly aimait se taper les joueurs de Quidditch/les nouveaux arrivants pour son simple plaisir tout en se divertissant agréablement. Mais il secoua la tête vivement pour chasser cette idée de son esprit et embrassa son amante sur les lèvres. Il se détacha d'elle et s'éloigna quelque peu avant d'utiliser tout la puissance de ses bras pour l'éclabousser. Éclatant de rire, il lui déposa un baiser sur la joue avant de repartir en nageant le plus loin possible d'elle.

- Le premier arrivé sur l'autre rive ! Lança-t-il avec entrain de sa voix grave.

Il avait déjà une longueur d'avance et intensifia ses mouvements autant qu'il le pouvait, nageant le crawl de manière libre et fluide. Il se retourna sans s'arrêter pour lancer un clin d’œil derrière lui à l'attention de la jeune demoiselle et poursuivit sa nage folle jusqu'à ce qu'il eut rejoint la berge de l'autre côté du lac. Le souffle rapide, son cœur battant à cent à l'heure, il profita comme jamais des lèvres de Molly, qu'il embrassa comme un fou une fois qu'ils furent tous deux arrivés. Elle le rendait dingue, il ne savait pas ce qui...

- James ?!

Interrompant brutalement son baiser, il se retourna vers la voix qui provenait d'une certaine quatrième année, entièrement habillée de son uniforme, au sec, debout sur l'herbe humide à quelques mètres de lui.

- Leïla mais qu'est-ce que tu fous ic... Commença-t-il, pris au dépourvu.

Mais un large sourire malicieux s'afficha sur le visage de la jolie demoiselle. Elle savait pertinemment ce qu'elle venait de voir et ce qu'elle pouvait en tirer. Cette petite expression triomphante qu'elle tenait face à lui ne lui promettait rien de bien heureux.

- Tu sais... Débuta-t-elle d'une voix charmeuse. Ma bouche est mieux scellée lorsqu'elle est occupée à être embrassée.

Pris d'une panique qui ne lui ressemblait pas, Carter se hissa hors de l'eau à vitesse éclaire et tandis son bras musclé à Molly pour l'aider à en faire de même. La quatrième année tourna les talons dans un fouettement de cheveux, ravie d'être parvenue à semer une petite pagaille là où il n'y en avait pas, et s'en retourna en direction du château d'un pas assuré. James n'avait pas vu les minutes passer et l'heure du midi avait déjà sonné, ce qui signifiait que tous les élèves allaient sortir de cours pour aller manger ou se prélasser dans le parc, et allaient voir Molly et James trempés et en maillots -du moins pour la demoiselle- et en tirer des conclusions on ne peut plus véritables mais également on ne peut plus compromettantes. Il n'avait pas paniqué pour sa propre gue*le, mais pour la réputation de sa belle demoiselle protégée. Leur secret devait être impérativement gardé caché aux yeux de tous. Dans le pire des cas elle serait considérée comme une trainée, traître et sans morale, tandis que lui ne serait accusé que d'être un chaud lapin et rien de plus. Autant dire qu'elle avait bien plus à perdre que lui. Ils devaient se rhabiller au plus vite.


4069 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Sam 2 Mai - 12:26

Molly n'en revenait pas. James venait de la chauffer à mort et la laissait sur sa faim... Il s'agissait clairement là d'une vengeance s'appliquant à lui faire subir la frustration qu'il avait dû ressentir l'autre nuit dans son dortoir.
Il commença à nager en direction de l'autre rive, et la jeune femme le suivait tant bien que mal car elle n'était pas très sportive.
Arrivée à côté de lui il l'embrassa.

C'est alors que Leïla, la quatrième année de l'autre jour les surprit et dit à James qu'elle saurait garder ses lèvres scellées contre un baiser.
La blondinette n'en revenait pas ! Leïla ne manquait pas d'audace, mais Molly tenait à s'assurer que James saurait garder sa langue dans sa bouche.
Les deux amants regagnèrent la rive d'où ils avaient plongé, et la lionne sorti de son sac besace sa serviette. Elle lança un regard noir à James qui n'avait toujours pas parlé et semblait réfléchir à la proposition de la maître chanteur. Tout en s'habillant, elle tendit à son amant sa serviette et lui dit :


- Rassures moi, tu ne comptes pas céder à son chantage ? Tu connais la règle : je te suis fidèle, et tu m'es fidèle, sinon c'est la rupture entre toi et moi ! Je n'embrasse plus McCall et je ne le laisse plus me toucher alors ne va pas me dire qu'un autre me fait ce que je ne veux pas que tu fasses à une autre ! C'est bien compris ?!


La blondinette se saisit de sa baguette et la rangea dans sa cape. Elle attendait une réponse de l'américain, furieuse qu'il puisse envisager de céder au chantage de la 4e année alors que les autres élèves n'allaient pas tarder à arriver.


1236 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Sam 2 Mai - 20:34

Contournant le lac en courant pour retrouver ses affaires, son boxer désormais moulant à cause de leur petite baignade improvisée, était également devenu presque transparent et laissait entrapercevoir la couleur des fesses du jeune homme à une Molly hors d'elle. Même le dos en V bien musclé du garçon, encore ruisselant eau et scintillant au soleil, ne semblait pas apaiser la demoiselle. Il alla prendre son t-shirt et s'essuya l'intégralité du corps avec, aussi rapidement que possible. Son t-shirt étant mouillé, il fallut en plus que son caleçon ne sèche pas assez vite, ce qui posait un certain problème pour remettre son pantalon. Attrapant toutes ses affaires, il ne se contenta même pas d'enfiler sa robe de sorcier. F*ck it, il allait se balader à poil dans le château, avec son boxer qui exhibait bien toutes les formes qu'il y avait à voir. Son corps d'athlète quasi-nu désormais presque sec, pendant qu'il se secouait la tête pour se débarrasser de toutes les gouttes d'eau qu'il avait dans les cheveux, il jeta un regard amusé la jeune blonde, mais celle-ci ne le lui rendit pas et le fusillait du regard. Il aurait voulu admirer la jeune femme se sécher et se rhabiller, mais elle n'était clairement pas d'humeur à poursuivre leurs petits ébats d'il y a quelques minutes à peine. Mais qu'est-ce qu'il lui arrive ? Pourquoi est-ce que d'un coup elle est toute énervée ? Il n'avait absolument rien fait. Tandis qu'elle enfilait ses vêtements, elle lui passa tout de même sa serviette, avec laquelle il put se frotter la tête pour sécher ses cheveux. Et puis finalement, la Gryffondor se décida à tout lui balancer.

- Mais t'es complètement tarée ?! A quel moment est-ce que jlui ai dit oui ? C'est une petite c*nne c'est tout, tu penses quand même pas que jvais la laisser me manipuler comme un chien ? Tu me déçois sérieux, à croire que t'en as rien a foutre de ce que jte dis.

Il lui relança sa serviette, énervé qu'elle puisse penser une chose pareille. Il lui avait déjà dit qu'elle comptait énormément pour lui, mais elle n'avait pas l'air de s'en rendre compte. A croire qu'elle n'avait peur que pour sa fierté, et qu'elle craignait qu'il ne porte atteinte à son honneur en allant voir ailleurs. Peut-être qu'il n'était que son jouet après tout. Peut-être qu'il n'était qu'un jouet et qu'elle n'était tout simplement pas partageuse. Rien que dit penser cela le faisait bouillonner de l'intérieur. Les pommettes rouges de colère et les oreilles sifflantes, il lança un dernier regard à Molly mais celui-ci n'était pas des plus amicaux.

- Tu sais quoi Molly ? On se voit se soir ok ? Et tu me diras quand t'auras fini avec tes crises, parce que ça fait même pas deux jours qu'on... Il hésita pendant un quart de seconde avant de reprendre précipitamment. Qu'on fait ce qu'on fait, et t'es déjà en train de m'accuser d'être un c*nnard, donc merci mais non merci.

Passant ses affaires sur son épaule, ses chaussures à la main, il se dirigea vers le château d'un pas révolté, et ce sans même se retourner.



Fin du RP (suite salle Gryffondor)
2370 caractères

Revenir en haut Aller en bas
avatarCédric Walster
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Mar 19 Mai - 15:29

Cédric avait passé le Hall d'Entrée. Sa visite dans Poudlard achevée, il fallait maintenant voir l'extérieur. C'est donc en touriste qu'il était venu les mains dans les poches, à la décontractée, voir le Lac. Tout au bord de l'eau, il commença à penser...

*Y a pas plus flippant que ce Lac nom d'un Gnome de Jardin ! C'était plus accueillant en Allemagne !*

Cédric songea un instant à Ziska mais la chassa vite de sa tête. Est ce qu'il lui manquait ?

*Elle est en Allemagne Ced', arrête de penser a elle...*

Il soupira. Soudain fasciné par ses chaussures, il avança longtemps au bord du lac. Enfin décidé à relever la tête, il s'aperçut qu'il ne manquait plus que quelques pas pour percuter un jeune homme assit au bord du lac.

*Tu sais quoi Ced ? Regarde devant toi, ça peut aider, je te le jure !*

Il s'approcha plus près du jeune homme devant lui. Il resta un instant bouche béé.
*Oh ! Mais je rêve ou c'est...*
-Rory ?
murmura t-il d'une voix à peine audible.

- Cedric ? Cedric Walster ? Par la barbe de Merlin mais qu'est ce que tu fiche ici !


Le jeune Allemand resta bouche béé un court instant. Il ignorait que répondre. Anélie lui avait longuement expliqué que les Anglais et Écossais étaient très à cheval sur les bonnes manières. Et étant Allemand, tout lui semblait inconnu. Certes Rory était une connaissance de longue date, mais même les connaissances de longue date ont le droit à un minimum de respect.
*Bon, je dis "Hi", "Hello" ou je réponds directement ? C'est pas possible je suis vraiment un touriste. Tant que tu y es dit lui "Hallo" !*

Le jeune homme décida finalement de tout dire en même tant ; il s'éclaircit la gorge.  

- Ma mère et moi avons déménagé en Angleterre il y a de ça 1 mois. Depuis la mort de mon père, c'était de plus en plus difficile pour ma mère de payer le Manoir, en Allemagne. Nous avons donc emménagé dans un appartement à  20 minutes de Londres. Ma mère a jugé bon de me faire continuer mes études à Poudlard... après m'avoir fait lire des dictionnaires entiers pour apprendre l'anglais. Bon, je ne suis pas tout à fait bilingue et mon accent est absolument horrible mais le principal c'est que je puisse à peu près parler l'anglais.

Après ce long discourt, Cédric s'installa à côté de Rory.

-Maintenant ma mère travaille au Ministère de la Magie. A la coopération magique internationale. Je ne sais pas comment elle s'en sort, elle ne m'a pas encore envoyé de lettre.

Il marqua une pause.
*Une vraie pipelette...*

- Eh ! Mais j'y pense ! Tu es islandais non ? Pourquoi venir étudier à Poudlard ? Il n'y a pas d'école de magie en Islande ? Ça fait si longtemps que je ne t'ai pas vu que je ne sais même pas ce que tu deviens... C'est dingue quand même !


Caractères : 2059 validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarCédric Walster
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Mer 20 Mai - 19:41

- J'ai appris, pour ton père, je suis désolé... On serait bien allé à l'enterrement mais... enfin, je vais me taire, je crois que ça vaut mieux sur ce sujet. Bref, je suis désolé pour lui, et pour ta famille... Il était toujours sympa avec moi, tu te rappelle quand on était partis en randonnée avec lui et mon père ? On s'était bien marré !

Cédric émit un demi sourire, assez gêné. Il n'aimait pas parler de son père. Trop mystérieux... Mort. Il avait trop pleuré et le fait d'y penser le mettait mal à l'aise. Cela lui rappelait l'Allemagne... Ziska, surtout.  Ziska et son père chassés de sa tête, Cédric se remit à écouter Rory en regardant la surface immobile du lac... Le jeune Allemand sourit.

*On se ressemble tellement... Aussi pipelette que moi...*

Cédric sentait que son ami ne savait pas où commencer. Lui non plus d'ailleurs ! On ne peut pas résumer des années en quelques minutes...

- C'est génial que ton père et ma mère bossent au même département du Ministère. Je suis sûre qu'elle va m'en parler dans une lettre !

Il songea un instant à Anélie. Elle adorait écrire des lettres...
*Je vais en recevoir une collection, je le sens  !*

-Sinon, merci de ton aide. Je n'hésiterai pas à venir te voir... Personnellement je trouve que l'École de Sorcellerie Allemande était plus... rassurante. Oui, je crois que "rassurante" est le mot !


Cédric émit un petit rire discret avant de continuer...

- Mais bon, j'arrive quand même à m'intégrer... Pour ma mère je ne sais pas. Le déménagement à été difficile. Elle n'arrivait pas à se séparer du Manoir... Et puis le fait de ne plus avoir la fortune et le confort d'avant la boulverse. Je ne comprends pas son attitude, personnellement. Je me demande comment elle s'en sort au Ministère...

Le jeune Allemand avait du mal à l'imaginer dans un bureau au Ministère de la Magie, lui qui l'avait vu vendeuse de baguettes magiques jadis... Il soupira, encore, pensif.


1454 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarCédric Walster
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Lun 25 Mai - 19:02

Cédric écouta une fois de plus les paroles de Rory avec attention. Il lui parlait de ses souvenirs de l'Académie Islandaise...

*Sur un glacier... Ouah... C'était bien plus banal en Allemagne*

Cédric ne cessait de comparer tout ce qu'il y avait avec l'Allemagne ; c'était plus fort que lui.  Des que son ami eut fini de parler, le Gryffondor s'allongea dans l'herbe les mains derrière la tête.

 - C'était comment l'école en Allemagne... cita t- il d'une voix à peine audible.

Cédric se remémora une multitude de souvenirs...

- C'était absolument stricte. Tous les profs étaient super durs... Et quand il y en avait un qui jouait le rebelle, il se prenait des punitions inimaginables. Et bien sur au moindre petit incident il recevait une Beuglante de ses parents. Autant te dire que les trois quarts des élèves se tenaient à carreau... mais pas moi !

Cédric ricana discrètement.

- J'avais des amis, là bas. De bons amis. Des fouteurs de merde professionnel. Il n'y a pas d'autres mots pour les décrire. Mais bon je n'ai pas très envie de citer leurs noms. J'imagine que tu comprends pourquoi...

Il soupira avant de reprendre.

- Sinon, l'école s'élevait sur 4 étages. C'était un ancien château fort. Elle était sur la terre ferme, pas sur un glacier *malheureusement*.  Mais autour il y avait des douves, comme avant. Au rez de chaussé il y avait une sorte de Grande Salle, comme ici. On pouvait y travailler, discuter, manger *élaborer des mauvais coups autour d'un jus de citrouille...*. Le premier et le deuxième étage servaient aux cours et les derniers étages étaient des dortoirs. Il n'y avait pas une histoire de division en maison. Bref, c'était très simple et beaucoup plus petit que Poudlard. Nous n'avions pas de cour extérieure mais une longue étendue d'herbe sans bancs ni rien. Le seul truc amusant c'était le terrain de Quiddich. Il était beaucoup plus petit que celui de Poudlard.


Cédric sourit en regardant le ciel.
*Trop pipelette…*

- Ah d'ailleurs je voulait te poser une question. Ils sont comment les profs, ici ? J'espère qu'ils sont mon durs que ceux que j'avais...


1612 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Jeu 25 Juin - 10:57

On était à la fin du mois de juin. Poudlard prenait une dynamique différente de pendant l'année. Le nombre de cours avait diminué, pour permettre aux élèves de préparer leurs examens. Toutes les après-midis, sauf exception, étaient donc libres. Beaucoup se réfugiaient à la bibliothèque pour travailler, d'autres préféraient étudier dehors au soleil. Certains même, n'étudiaient pas.
Les examens allaient commencer dans une ou deux semaines, selon l'année d'étude.
Lune, elle, allait commencer dans cinq jours. Cela faisait un peu moins d'un mois qu'elle révisait la matière de deuxième année.

Aujourd'hui, après le repas de midi, elle avait prévu de revoir Métamorphose. Mais avant, elle était passée par la volière, pour vérifier qu'elle n'avait pas de lettres. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait rien reçu. Ses parents étaient encore en Amérique, et elle ne savait pas quand ils rentraient. Et, comme elle voyait la fin de l'année approcher et qu'elle n'avait aucun moyen de contacter ses parents, la jeune Gryffondor ne savait pas ce qu'elle devait faire.

*A moins que … Oui, par téléphone. Guerric peut les contacter par téléphone. Et moi je peux contacter Guerric par hibou ! Voilà comment je vais faire . *

La jeune fille envoya donc sa petite chouette à Guerric, son ami d'enfance, moldu qui habitait à côté de la maison de ses parents, en Ecosse. Elle lui demanda de téléphoner à ses parents ou de leur envoyer un mail, par internet, pour leur demander de la part de Lune, s'ils rentraient pour les vacances, et quand ils revenaient.

Quand cela fut fait, elle alla chercher dans son dortoir son livre de Métamorphose, et redescendit dans les couloirs. La Gryffondor avait pris l'habitude, à l'arrivée des examens, d'aller dans un endroit désert du château, pour travailler. L’atmosphère surchauffée par le nombre d'élèves de la bibliothèque ne l'aidait pas vraiment à étudier. Elle s'asseyait donc, dos à un mur et récitait à voix haute ses cours.
La fraîcheur du mur de pierre lui faisait du bien, car dehors, il faisait très chaud, et elle s'amusait de la résonance de sa voix.

Une heure plus tard, elle n'arrivait plus à travailler. Elle était sans cesse déconcentrée par les bruits venant du parc, qui lui parvenaient par les fenêtres ouvertes. Elle décida de sortir. Elle ferait une pause et continuerait ensuite à étudier. Elle mit ses livres dans son sac et se retrouva bientôt sur l'herbe. De nombreux élèves étaient assis là. Lune reconnut Victoria, avec deux autres filles.
Elle ne lui avait plus parlé depuis l'anniversaire de Roxane. La Gryffondor avait honte de l'attitude qu'elle avait eu et pensait avoir blessé quelque peu ses amies. Depuis, elle ne les évitait pas, mais ne recherchait pas non plus leur compagnie. La jeune fille savait qu'elle devrait aller s'excuser, au moins auprès de Roxane, mais elle n'avait pas trouvé d'occasion, son amie étant presque toujours entourée d'autres élèves, que Lune ne connaissait pas. Enfin, Lune essayait de se persuader que c'était ceci la raison. Mais elle savait intérieurement que ce n'était pas juste pour ça. Une petite voix dans sa tête lui disait qu'elle croyait vraiment ce qu'elle avait fait, et pensait l'autre jour et qu'elle ne voulait pas aller parler à Roxane, de peur que tous ses sentiments reviennent et qu'elle soit obligée de mentir, pour expliquer son attitude...

La jeune Gryffondor se dirigea vers les rives du grand lac et s'arrêta en dessous d'un arbre, profitant de l'ombre. Elle s'assit et commença à lancer des pierres, des bouts de bois dans l'eau grise, les yeux, comme hypnotisés par les ondes rondes qui étaient créées sur l'eau.

Soudain, elle entendit quelqu'un s'approcher par derrière. Lune se retourna, plissa les yeux à cause du soleil en face, et reconnut Roxane. Après un bref instant de surprise, où une lueur d'angoisse passa dans ses yeux, elle rejeta toutes ses pensées négatives de sa tête et sourit à la nouvelle arrivante.
-Salut Roxy !

RP avec Roxane
#cc0000
3145 caractères validé par Rory
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Jeu 25 Juin - 16:02

*RiDikkulus… rire… il faut rire surtout… ne pas oublier de rire.* Depuis trois semaines environ je me répétais inlassablement les sortilèges vus au cours de l’année. *Un épouvantard… c’est un… un…* A la vérité j’en pouvais plus, j’étais tellement fatiguée que j’en avais les muscles ankylosés. Ma partie du dortoir ressemblait à un champ de bataille et je n’avais même pas la force de ranger. Je m’assis sur un coin dégagé de mon lit. *Ne pas s’endormir…* Il était à peine seize heure et déjà je rêvai de me mettre sous ma couette.
Selma arriva à ce moment-là. Elle, aussi fraîche que si elle avait dormi deux journées entières. Je comparai mes lourdes cernes aux siennes inexistantes. *Mais comment fait-elle ?* Comme pour me décourager encore plus elle me dit :

- Roxane tu devrais sortir un peu; il fait beau au chaud dehors.

Chaud en Ecosse c’était vite dit. Quand le thermostat montait à plus de vingt-cinq degrés Celsius tous les élèves rentraient car il faisait trop chaud. *Le soleil de Roumanie me manque !* Les étés à la Réserve, la température montait jusqu’à trente degrés facilement.

*Bon de toute façon jen’apprendrais rien de plus dans mon état actuel…* Je me décidai à sortir au grand air. Certes, il ne faisait pas très chaud, mais rien que sentir les rayons du soleil sur ma peau était agréable. *Voilà ce que tu manques à rester enfermée dans ton dortoir.* Dès que mes yeux furent habitués à la luminosité, je me dirigeai vers le lac. *Rien de tel que d’aller faire tremper ses pieds dans l’eau froide du lac !*  Là-bas je vis Lune. Décidée à avoir enfin des explications sur son départ de notre groupe d’amis, je m’approchai d’elle. Elle me vit et me salua.

- Bonjour Lune. Comment vas-tu ? Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vues, demandai-je sans un once de reproche dans la voix.

Je m’assis à coté d’elle et enlevai mes chaussures pour pouvoir plonger mes pieds dans le lac. Comme je l’avais prédit, l’eau était froide.


1539 caractères validé par Rory
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Dim 28 Juin - 15:33

Lune répondit à Roxane :
-Ça va. J'étais en train de faire une pause dans mes révisions. Et toi, ça va pour tes examens ?
Son amie s'était assise au bord du lac et trempa ses pieds nus dans l'eau. Lune s'assit à côté d'elle. La jeune fille savait qu'elle devrait s'expliquer à un moment ou un autre, mais, plus ou moins contre son gré, elle repoussait ce moment. Qu'allait-elle lui dire ? Son amie comprendrait-elle ? Lune ne voulait pas lui dire les véritables raisons de son mal-être de l'autre jour. La Gryffondor avait peur que ses amies pensent qu'elle ne voulait plus rester leur amie et passer du temps avec elles. Pourtant, c'est un peu ce que Lune faisait : ne pas rester avec elles, ne plus leur parler comme avant…

Roxane avait répondu quelque chose à propos des examens de fin d'année, mais Lune n'avait écouté que d'une seule oreille, son cerveau tournant très vite pour trouver une solution. Le silence s'était installé entre les deux filles, juste brisé par les remous de l'eau contre la berge. Lune décida alors de se jeter à l'eau (pas littéralement, hein, rassurez vous), car elle en avait marre de cette situation.
Elle inspira un grand coup.
-Je… commença-t-elle d'une voix brisée.
La Gryffondor déglutit et lacha :
-Je suis désolée.
Après quelques instants, elle continua, le regard fixé sur l'eau:
-Vraiment. Pour ce qui s'est passé à ton anniversaire… Je n'aurais pas du faire cela mais c'était plus fort que moi… J'ai honte, tu sais. J'espère que tu n'es pas trop fâchée et que tu as quand même passé une bonne journée avec Ria et Amy…
La jeune Gryffondor n'osait pas lever les yeux vers son amie. Elle attendait anxieusement sa réaction. Mais elle était contente. Elle l'avait dit. Peu importe ce qui arriverait ensuite, elle s'était excusée et cela comptait beaucoup pour Lune.

1408 caractères validé par Rory
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Mer 1 Juil - 12:51

Après m’être assurée qu’elle allait bien, Lune me demanda comment se passaient mes examens. Conversation des plus banales en somme, mais je sentais tout de même que l’ambiance était tendue par trop de non-dits. Finalement et je me décidai de lui répondre. *L’ignorer n’arrangerait en rien la situation…*

- Les BUSEs commencent dans pas très longtemps alors je m’y prépare du mieux que je peux. Ça va être mon premier examen aussi important et aussi théorique. Depuis trois semaines je ne fais plus que réviser. Je me demande même depuis combien de temps je ne suis pas restée une après-midi entière avec Ria et Amy. Alors tu vois ton départ…

Je me mordis les lèvres ; je ne voulais pas revenir sur le sujet aussi brutalement. Bien entendu il était clair qu’elle était ici pour m’en parler mais je ne voulais pas lui forcer la main. Un silence des plus lourds s’installa à partir de cet instant. *Lune oserait-elle le briser ?* Je n’en étais pas sûre, pourtant c’était la chose que j’attendais impatiemment.

Finalement si, elle s’excusa pour son comportement lors de mon anniversaire et un peu celui qu’elle avait eu après. Elle eut la décence de me pas me rabâcher les oreilles avec mille justifications à son geste ; je m'en fichais bien des explications. Elle me dit aussi qu’elle avait honte et qu’elle espérait ne pas trop avoir gâché ma fête.

Tournant ma tête pour capter son regard, je laissai quelques minutes s’écouler avant de répondre. *Rien n'est de sa faute*. Elle avait réussi à m’émouvoir par son discours mais j’essayai de garder la voix neutre.

-Je ne t’en veux pas, commençai-je. Je vois de quoi tu veux parler : les amitiés vont et viennent sans qu’on y puisse grand chose. Ce que je veux dire c’est qu’on grandit toujours par soi-même et il arrive qu’un jour on devienne trop différent pour être les meilleurs amis du monde. Je ne te rejetterai pas, Lune. Quand l’amitié devient oppressante il est normal qu’on décide de prendre ses distances, sans pour autant se perdre de vue complément. Personne n’est à blâmer, ce n’est pas toujours la faute de quelqu’un. Je ne t’en veux pas Lune, parce que je ne pense pas avoir à t’en vouloir. Ne culpabilise pas. Ça n’en vaut pas la peine….

Dans un geste maternel je remis une mèche de ses cheveux dorés dernière son oreille pour pouvoir capter son regard. *Elle doit pouvoir lire dans mes yeux que je suis on-ne-peut-plus sincère* Sans que je puisse vraiment le contrôler, l’une des mes phrases me revint en tête. *Les amitiés vont et viennent sans qu’on y puisse grand chose* Mon cœur se serra dans ma poitrine. *De qui parlais-tu vraiment, Roxane ?* Je pris une grand bouffée d’air en secouant la tête pour me pas avoir à me répondre.

2153 caractères validé par Rory
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Mer 1 Juil - 13:53

Roxane tourna sa tête vers Lune et essayait de capter son regard. Mais la jeune Gryffondor gardait la tête baissée, sentant le regard de son amie sur elle. La jeune fille appréhendait ce que sa compagne allait dire, si jamais elle disait quelque chose.
*J'espère qu'elle va répondre. J'espère qu'elle ne me laissera pas là en plan, sans rien dire. Ce serait trop dur… - Non, elle ne fera pas ça, c'est pas son genre. - Mais qu'est-ce que j'en sais ce que c'est son genre ? Je me dis être son amie, mais est-ce que tu la connais vraiment comme une amie ? ... J'espère qu'elle n'est pas fâchée, qu'elle comprend… *

De longue minutes passèrent avant que la Gryffon prennent la parole :

-Je ne t’en veux pas, commença-t-elle. Je vois de quoi tu veux parler :
Lune respira à nouveau : Elle ne lui en voulait pas. Elle comprenait.

« les amitiés vont des viennent, continua Roxane, sans qu’on y puisse grands choses. Ce que je veux dire c’est qu’on grandit toujours par soi-même et il arrive qu’un jour on devienne trop différent pour être les meilleurs amis du monde.

*heu… parle-t-elle vraiment de nous deux ? Les meilleurs amis du monde ? Nous sommes amies, mais pas les meilleures amies du monde … Trop différents ? Je ne pense pas qu'elle pense à la différence d'âge… *

« Je ne te rejetterai pas Lune. Quand l’amitié devient oppressante il est normal qu’on décide de prendre ses distances, sans pour autant se perdre de vue complètement. Personne n’est à blâmer, ce n’est pas toujours la faute de quelqu’un. Je ne t’en veux pas Lune parce que je ne pense pas avoir à t’en vouloir.

*Cela, par contre, m'est bien destiné… Prendre ses distances, sans se perdre de vue… C'était ça que je pensais plus ou moins faire...

« Ne culpabilise pas. Ça n’en vaut pas la peine…

Lune écoutait tout ce discours, les yeux fixés sur ses mains, posées sur l'herbe. Elle ne vit donc pas que Roxane approchait sa main et sursauta légèrement quand celle-ci lui toucha les cheveux avec douceur, comme un geste maternel. La jeune Gryffondor, étant rassurée par ce que sa compagne lui avait dit, leva les yeux timidement. Elle lut dans ceux de son amie de la douceur, de la sincérité, de la gentillesse. Mais Lune baissa la tête rapidement, se rendant compte d'une chose… Roxane n'était pas fâchée et voulait bien passer du temps avec elle. Mais quoiqu'il se passe, quoiqu'elle pense, elle lui témoignerait toujours d'une douceur maternelle. Cela ne changera pas. Et Lune ne pouvait pas à chaque fois se mettre dans tous ses états à cause de cela.
La jeune fille inspira un grand coup et releva la tête et sourit à Roxane. Elle se rapprocha d'elle et l'entoura de ses bras.


-Merci, souffla Lune, la tête au dessus de l'épaule de Roxy.

Elle ne savait pas quoi dire d'autre. Il n'y avait pas grand-chose à dire. Elle espérait que son amie comprendrait. La jeune fille se leva et tendit les mains à Roxy pour l'aider à se relever.
-Je crois que nous devrions rentrer au château pour continuer à travailler. Mais avant… j'aimerais te poser une question, déclara Lune d'un air espiègle.

Les deux jeunes filles commencèrent à marcher en direction du château et Lune continua, ne voulant pas faire trop attendre Roxane. Quoiqu'elle ne savait pas si la question allait lui plaire.
-bon, alors ma question… Quand tu me disais tout ton discours, et bien, je me suis demandé si la première partie, hum… m'était vraiment destiné à moi.
Je veux dire, que ce que tu as dit ne correspondait pas vraiment à nos relations… on est amies, mais pas meilleures amies du monde …
enfin, je pense…

Elle murmura presque ces derniers mots. Elle n'avait jamais eu de véritable meilleures amies, donc elle ne savait pas comment c'était exactement...

2895 caractères validé par Rory
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Dim 5 Juil - 1:03

Alors qu’on s’était levé pour rentrer au château - nos révisions nous attendaient – Lune me demanda si j’avais bien parlé d’elle dans ma réponse précédente. Je souris ; elle était observatrice. A la vérité j’aurais du lui répondre : « Non, tu as raison. »  Mais je n’avais ni le courage ni le temps de lui expliquer.

- C’était un exemple. Je ne parlais pas de nous en disant « meilleures amies du monde », je faisais une généralité. Mmmh… Tu as raison les généralités ne sont jamais une bonne chose.

On remonta jusque dans notre salle commune. Elle était presque vide, tous les Gryffondor se ruaient  dehors dès que le soleil refaisait surface. La pièce était calme et le silence y régnait. C’était assez étrange de voir le contraste entre le silence apaisant de l’après-midi et l’agitation bruyante de la soirée. Le lieu avait un peu perdu de sa convivialité surtout depuis l’annonce de la mort de l'ancienne préfète Louanne Johnson. 

J’abandonnai Lune au bas des escaliers pour remonter à mon dortoir. Le fouillis y avait belle et bien élu domicile. Je vis cependant que Selma avait pris soin de ranger son coin de la chambre.  *Allez à toi de jouer pour le reste Roxane !* Dans un élan d’entrain bienvenu, je m’attaquai aux livres négligemment posés sur le lit.  

fin de rp
1010 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Mer 29 Juil - 17:55

Cela faisait quelques jours qu'Eleanor tournait en rond au château. Malgré le beau temps, elle n'arrivait pas à se changer les idées. La jeune fille n'arrêtait pas de rejouer la fin de sa discussion avec Damon l'autre jour ... Elle n'avait pas recroisé le jeune italien et ils n'avaient pas pu avoir d'explication. 


En ce début de matinée la brunette était sortie tôt du château, sans même prendre le temps de déjeuner. De toute manière elle avait le ventre noué. 
Alors que la rosée mouillait ses chevilles fines, elle s'approcha du lac noir. La surface  reflétait les premiers rayons du soleil, une ambiance parfaite pour être seule. 


La compagnie de son nouvel ami lui manquait. D'autant plus que cela n'avait pas échappé aux admiratrices de Damon qui s'échangeaient continuellement des messes basses sur le passage d'Eleanor ... La Gryffondor souffrait de cette situation, d'autant plus qu'elle n'avait pas eu de nouvelles de ses parents depuis le début des vacances. 


Une fois sur la rive, elle s'assit et plongea son regard dans les eaux sombres du lac. Ses pensées s'envolèrent et elle se mit à rêvasser à son chat qui devait se languir d'elle dans sa maison... 

RP avec Damon
926 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Mer 29 Juil - 18:10

J'avais soigneusement évité la jolie petite brune depuis l'épisode de la grande salle : j'avais été maladroit, et je ne savais pas comment réparer mon erreur.
Mon passage à la table des rouges et or avait été plutôt fugace : j'avais préparé quelques sandwichs de confiture, bu un verre de jus de citrouille. Le but de l'opération avait été d'écourter le plus possible le temps passé en compagnie des groupies qui avaient profité de l'absence d'Eleanor pour essayer une fois de plus de me mettre le grappin dessus.


Le jour se levait, éclairant le ciel de couleurs mordorées qui donnaient au plafond magique de la salle des repas un air ensommeillé. Je voulais profiter de la fraîcheur de la matinée : la rosée devait être encore présente sur les pointes des brins d'herbe.
Ne sachant pas où aller pour manger en paix, je me dis que le lac me donnerait un spectacle saisissant de calme et de sérénité avant de devoir affronter ma protégée.


Le bas de mon jean était mouillé quand je vis une silhouette se dessiner à mesure que j'approchai de la rive. Je reconnu immédiatement celle que j'avais cherché à éviter ces derniers temps.


*Quando fare il grande passo...*


Faisant le moins de bruit possible, je me retrouvai à quelques centimètres de la tête de ma congénère et décidait de plaquer mes mains sur ses yeux. Après avoir sursauté et posé ses mains sur les miennes, je changeais ma voix pour ne pas qu'elle me reconnaisse et lui dit :


- Qui c'est ?


J'espérais qu'elle n'était pas fâchée.


1183 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Jeu 30 Juil - 22:13

Eleanor était en pleine réflexion quand le contact de mains masculines sur son visage la fit sursauter. Elle s'agrippa à ses mains inconnues comme pour leur faire lâcher prise, mais elles restèrent agrippées, lui bloquant ainsi la vue. 

- Qui c'est ? 

* Un idiot qui va se faire mordre l'avant bras s'il ne me lâche pas de suite... *

Bien évidemment, elle se contenta de le penser tout bas. La jeunette sentait que ses autres sens étaient aux aguets, et malgré son peu de force physique, sa mâchoire affutée pouvait l'aider à se libérer de l'emprise du garçon qui voulait jouer avec elle.


Elle ne répondit pas de suite, et réfléchit quelques secondes tout en se figeant totalement. 
Bien qu'artificiellement modifiée, la voix de la personne qui lui faisait une blague ne lui était pas inconnue, elle en était certaine ! 
Peut être était-ce un camarade de Gryffondor qui venait lui régler son compte sur les ordre d'une des admiratrices de Damon ? De la part de ses pimbêches, Eleanor s'attendait à tout. 
A moins que se ne soit lui? Damon? Non, la lionne se sortit de suite cette idée de la tête. Le rouge et or la fuyait comme la peste depuis leur rencontre, pourquoi se comporterait-il comme ça maintenant? 

Elle se décida donc pour l'attaque, tourna la tête rapidement de manière à attraper l'avant bras de son agresseur avec ses dents. Quand elle sentit qu'elle avait assez de prise, elle serra et attendit que l'étreinte qui entourait son visage ne se relâche. ce qui ne prit pas beaucoup de temps. 


Elle pu de nouveau voir, et la surprise s'imprima aussi sec dans ses yeux clairs. 

- Damon ?! Je... Désolée, je ne voulais pas te faire mal... 

La jeune fille était confuse. Pourtant sa gène passa bien vite, faisant place à la colère. Son visage d'enfant d'habitude si souriant prit un air effrayant et ses yeux brillants se remplirent d'éclairs. 

- Tu as finit de bouder ? Tu m'évites pendant plusieurs jours, sans même me dire pourquoi, et maintenant tu joues aux devinettes ! Tu me prends pour qui ? Une fillette qui te regarde avec des yeux de crapaud mort d'amour ? Tu as bien mérité que je te morde tiens! 

Maintenant que sa frustration était sortie, Eleanor se sentait mieux. Elle était même prête à pardonner à l'Italien. Malgré ses airs d'enfant sage et timide, la sorcière n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, et cela Damon allait l'apprendre à ses dépends. 




1872 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Jeu 30 Juil - 22:34

Ma surprise tomba à l'eau, et Eleanor qui ne semblait pas apprécier la blague me mordit le bras à pleines dents et je tombais sur mes fesses.
J'étais outré de cette réaction et tandis qu'elle commençait à s'excuser elle vira à trois cent soixante degrés. Elle avait la fâcheuse habitude semblait-il de faire ça régulièrement. Cela semblait faire partie de son caractère et il m'était difficile de suivre. Si notre amitié continuerai, il faudrait qu'elle fasse des efforts sur ce point. Je n'allais pas marcher sur des oeufs, faisant attention aux moindres mots que je pourrais prononcer.


Elle m'incendia donc, en me reprochant de bouder ! Bouder ! Moi qui au contraire, pensait l'avoir vexée en ayant été maladroit avec mes paroles de l'autre jour ! C'était le monde à l'envers. La colère m'envahit il était hors de question de me laisser marcher sur les pieds :


- Des yeux de crapaud mort d'amour ? Mais tu me prends pour qui ?! J'étais venu m'excuser d'avoir été maladroit avec toi l'autre jour et voilà comment tu me remercie ? Tu me mords et m'incendie ?! Mais tu tournes pas rond ma parole ! Et si j'ai bien mérité que tu me mordes, et bien je crois que toi et moi n'avons plus rien à nous dire ! Tu as du caractère ? Et bien moi aussi !


Me relevant, je la dominai d'une bonne tête et tournai les talons. Elle m'avait vexé à un point qu'elle ne soupçonnait sûrement pas. Je la voyais comme mia promisi et je m'en voulais d'avoir été maladroit l'autre jour, mais dire que je la prenait pour une gamine qui mourrait d'amour pour moi et insinuer que j'en profitait alors qu'au contraire j'appréciais me sentir libre en sa compagnie me fit mal.


Je ne pu faire un pas en avant car bien décidée à me parler, elle s'était déplacée et me barrait le chemin.


1367 caractères validé par Molly


Dernière édition par Damon le Ven 31 Juil - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Ven 31 Juil - 17:00

Visiblement, la colère d'Eleanor avait eu son petit effet... Peut être meme un peu trop. 
L'Italien, fidele à ses racines latines, répondit avec aplomb. 
De nouveau, il essaya de partir, mais cette fois, la sorcière ne le laissa pas s'échapper. Elle se mit en travers de son chemin, certaine qu'il ne la violenterait pas pour pouvoir passer. 


Les deux mains sur les anches, Eleanor se planta face à lui, sans le lâcher des yeux. Son père lui avait assez répété que son regard était perçant. Elle s'en servit et décida de ne baisser le regard sous aucun prétexte. 

- T'excuser? Après m'avoir laisser plusieurs jours à la merci des tes admiratrices mortes de jalousie ? Oui, en effet, tu ferais bien de t'excuser ! L'autre jour tu as peut-être été maladroit, mais je ne me serais pas vexée pour si peu, et tu n'as pas à devancer mes réactions. Je ne suis pas aussi fragile que j'en ai l'air, il faudrait que tu t'en souviennes à l'avenir. 

Eleanor se radoucit un peu, ne voulant pas perdre l'amitié qui avait commencé à naitre entre eux deux. Pourtant, elle garda un ton ferme. 

- Maintenant, pardon de t'avoir mordu, mais j'ai eu peur... Tu n'imagines pas ce que j'ai pu entendre sur mon passage... Je crois qu'aujourd'hui, une bonne partie des filles de Poudlard me déteste. Alors si tu crois que l'on a plus rien à se dire et que tu ne supportes pas que je te tienne tête, vas-t-en ! Sinon, je t'écoute ! 

A ces mots, Eleanor ne pu retenir son émotion. Elle était seule depuis qu'Ava était repartie pour les vacances. La demi-journée avec Damon lui avait fait croire que peut-être elle se ferait des amis, mais au final elle n'avait récolté que des quolibets. Son regard s'embruma légèrement, mais elle garda la tête haute tout en se mordant la joue pour ne pas pleurer. Si Damon voulait la laisser tomber, elle ne lui ferait pas l'honneur de lui montrer son chagrin. 
Elle fit un pas sur le coté pour le laisser passer. Intérieurement, elle espérait de tout son coeur qui reste et qu'enfin il puisse lui expliquer les raisons de son silence. 


1578 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   Ven 31 Juil - 17:25

J'étais abasourdi d'entendre à quel point mia promisi avait souffert par ma faute simplement parce que je m'étais rapproché d'elle. Ces filles étaient prêtes à tout pour m'avoir, même à faire du mal à ma petite protégée...


Elle me dit qu'elle n'était pas si fragile qu'elle en avait l'air et qu'il faudrait que je m'en souvienne, mais il lui faudrait aussi apprendre à arrêter ses changements d'humeurs en moins de dix secondes ! Elle s'écarta pour me laisser le choix de partir ou de rester. Un combat intérieur se posa dans ma tête :
Je n'avais qu'une envie, partir dire leurs quatre vérités à ces filles aux langues de vipère qui s'en étaient prises à Eleanor, et rester pour discuter avec la jeune italienne.


Je me passais la main dans les cheveux et grognait en tirant dessus. Je détestais les ultimatums.


- Écoute, je suis désolé, mais il va falloir que tu arrêtes ton ascenseur émotionnel. On en reparle ce soir, là j'ai deux mots à dire à ces filles, je vais leur faire leur fête ! Je ne supporterai pas que ça se passe ainsi ! J'ai le droit de fréquenter qui je veux, et tu es mia promisi ! Je veux que tu ai la paix et crois moi, je vais régler le problème de ce pas !


Si mes yeux pouvaient lancer des éclairs, le ciel se serait soudainement couvert en une tempête orageuse pour accompagner ma furie.
La petite brune avança alors vers moi et posa sa main frêle sur mon torse musclé. Au travers de mon tee-shirt elle pouvait sentir mes abdominaux sculptés se contracter sous l'effet de la colère intense que je ressentais. Si elle me demandais de rester, ses yeux verts auraient raison de moi pour le moment, et je resterais pour être à ses côtés, mais les langues de vipères ne perdraient rien pour attendre.

1352 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le parc, Le lac noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le parc, Le lac noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2030/2031 (2014/2015) :: Le parc-