BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le parc, Les falaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Sam 10 Mai - 16:43

Molly se dirigea vers les falaises avec le courrier en main.
Elle ne savait pas à quoi s'attendre ni qui était ce fameux L. qui lui avait donné rendez vous ici.
C'est un peu essoufflée qu'elle arriva donc au point de rendez vous un peu anxieuse...
*Qu'est ce qu'on me veux ? et pourquoi ici ?*
Molly faisait les cents pas en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 11 Mai - 13:30

heu oui... ok !
C'est toi qui m'a envoyé chouquette avec cette lettre ?
Tu as mal au ventre ? tu n'as pas l'air bien... ça ne va pas ? viens on va à l'infirmerie...
Molly saisit le bras de Lorcan.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 11 Mai - 14:04

Molly rougit de colère, elle mis ses mains sur ses hanches :
Lorcan Salamander ! Mais ça ne va pas la tête ! tu n'aurais jamais du toucher à un bébé dragon !
tu es complètement fou !
il faut tout de suite le remettre là où tu l'as trouvé ! sa mère va s'inquiéter ! Mais tu es complètement inconscient !
Molly saisit violemment Lorcan et le tira pour redescendre la falaise et se dirigea vers la forêt pour que Lorcan remette le bébé là où il l'a trouvé.
C'est alors que Molly eu une idée : je sais ! Anya à l'air de s'y connaitre plutôt bien en dragons. Donne le moi je vais le lui amener !
Molly se saisit du dragonneau et se dirigea vers le bureau d'anya, le bébé dans les bras
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 11 Mai - 16:30

Hum ? un truc à me dire ?
Tu as l'air d'avoir un nimbus coincé... Molly explosa de rire
Elle repris son sérieux devant la tête que faisait Lorcan. Elle se posa assise sur les rochers en attendant de savoir ce que lui voulait Lorcan
Vas-y, dis moi...
Elle s'inquiétait de savoir ce qu'il allait lui annoncer....


Dernière édition par Molly (Directrice) le Dim 11 Mai - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 11 Mai - 16:34

Hein !? Qui ça Moi ?
Tu es sûr ? Moi ! je ne suis pas sûre que tu ait toute ta tête, tu as du te prendre un cognard sur la tête... Viens on va à l'infirmerie....
Elle saisit Lorcan part le bras mais il faisait de la résistance.
Heu.. Lorcan ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 11 Mai - 16:47

Tu.. Tu m'aimes ? Moi ?
Molly n'y croyait pas. Elle avait tant espéré ce moment... Elle était aux anges.
Elle regarda dans les yeux de Lorcan, et c'est à ce moment qu'ils devinrent violet.
Lâchant toute retenue, elle sauta au cou de Lorcan (celui ci la dépassant de 2 têtes) et l'embrassa.
Princesse Tornade ? j'aime bien Smile
Je peux savoir ce qui t'as motivé d'un coup ? je croyais que tu ne me considérais que comme ta meilleure amie ? Non pas que je me plaigne, bien au contraire...
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 11 Mai - 16:56

Oui ! et je suis la plus heureuse du monde !
Molly se blotti dans les bras de Lorcan.
*Enfin quelqu'un qui pourra me comprendre telle que je suis* *Il m'accepte comme je suis*
*j'ai quelqu'un qui tiens à moi*
C'est pour ça que tu m'avais envoyé chouquette avoue ? mais comment tu as fait pour qu'il accepte que tu lui donne une lettre ? car tu sais mon hibou n'est pas si facile que ça...
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 11 Mai - 17:05

Molly rougit. Elle n'avait pas l'habitude des déclarations d'amour...
encore moins d'un garçon... Tu sais, je suis contente qu'on soit ensemble. J'avoue j'ai mon petit caractère, mais comme on dit : petite mais costaud ^^
Molly pris la main de Lorcan et enlaça ses doigts avec les siens.
On va dans la grande salle ? Ta princesse Tornade à quelques comptes à régler...
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 1 Juin - 14:01

Winonna sortit de la Grande Salle.
Elle se dirigea vers les falaises : arrivée à cet endroit , elle se posa par terre.

*J'ai bien fait d'emmener cette plante au professeur Londubat *
se remémora t'elle.

Elle contempla la superbe vue.Il faisait très beau , malgré un petit vent frais. Winonna sorti alors , de son sac camel ,  un châle rose en soie et le disposa soigneusement sur ses épaules , ainsi que son calepin vert et des crayons de couleurs.
Elle commença à dessiner cette vue, qu'elle voulait graver dans le papier ocre de son calepin et l'accrocher dans sa malle de voyage

*Je veux profiter de cette belle journée *
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 1 Juin - 14:52

Winonna senti quelqu'un approcher , mais cela ne l'importait guère , elle ne se retourna pas , et continua à dessiner.
Elle était trop inspirée par cette vue.

Une jeune serpentarde lui adressa la parole.
Winonna la regarda et lui dit :

-" Merci , c'est gentil " lui répondit-elle avec une voix douce. " Tu veux que je t'en fasse un ?"

Elle sourit à la jeune fille en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 1 Juin - 19:43

-" mais de rien , et n'hésite pas la prochaine fois."

Winonna termina son dessin , l'arracha , le rangea dans son sac camel .Elle enleva son châle car le vent avait arrêté de souffler.
Elle esquissa un autre dessin pour sa camarade.

Elle vit que celle-ci était plus vraiment là , elle était plongée dans ses pensées.
Winonna ne voulu pas la déranger pour savoir quelle vue dessiner , alors elle choisit.

Revenue à elle , sa camarade lui proposa un chocogrenouille.Winonna accepta , volontiers.
Puis elle tendit le dessin à Ever :

-"tiens , j'espère qu'il te plaira " dit elle en lui souriant.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Ven 13 Juin - 15:13

Winonna arriva près des falaises .Elle se posa , et sortit son calepin vert ainsi que sa plume et son encre émeraude.

* Ma chère "Maman " ,

Il fait très chaud ici , c'est hallucinant .l’Écosse est un pays proche du cercle polaire et les températures moyennes des mois d'été varient entre 15° et 20°, et là il fait 35° !
Si tu savais comment mon comté du Devon me manque , je voudrais courir dans les prés et aller dans ma cabane dans la forêt vers la maison pour m'isoler , et être au frais ....Vivement les vacances ! Tu embrasseras Amos de ma part. Je t'aime infiniment , Wino'  *


Winonna rangea sa lettre dans son sac.Elle regarda l'horizon.Les oiseaux volaient et chantaient , c'était un beau spectacle à voir.Elle enleva ses ballerines et rapprocha ses genoux de sa poitrine , et les encercla grâce à ses bras.Winonna espérait qu'elle pourrait bientôt jouer au quidditch , car elle était très pressée de faire des matches avec sa maison , Poufsouffle.Elle était tellement heureuse d'être à Poufsouffle.

-" J'aime admirer les diamants qui sont dans notre sablier."murmura t'elle.

Doucement , elle se leva , en prenant ses affaires , et d'un pas lent , rejoignit l'enceinte du château , en ayant en tête de regarder les diamants de son sablier.


Dernière édition par Winonna le Mer 25 Juin - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Jeu 19 Juin - 21:03

Après avoir félicité Chat pour son agilité, Myosotis regarda le paysage qui s’étendait devant elle. Le soleil était en train de se coucher et le parc était vide, les élèves étant tous partis dans la Grande Salle pour se nourrir. Cela n’étonna pas Myosotis lorsqu’elle vit que Chat avait emporté de quoi se rassasier étant donné qu’il était l’heure du repas. Elle esquissa un sourire lorsque la Serdaigle lui fit une remarque en ouvrant son emballage. La petite noiraude abaissa ses yeux verts et arracha une haute tige d’herbe avec laquelle elle commença à jouer. Elle fixait la tige sans vraiment la voir. Elle écouta tranquillement toutes les questions de Chat, les retenant les unes après les autres comme elle retenait des pages entières de livres. Myosotis ne pu s’empêcher de rire discrètement lorsqu’elle entendit la proposition de Chat quant au fait qu’elle l’alimente. Lorsque la Serdaigle eu fini de poser toutes ses questions, la petite noiraude soupira et commença son discours:

-J’imagine que tu n’as pas parlé à Lyra de ton intention de me donner de ton sang… Et si tu l’as fait, je tiens à la féliciter. En effet il faut que tu saches que le lien qui unis un vampire à son donneur est très fort lorsque le vampire boit couramment le sang du même donneur. Donc si tu lui en as parlé, à mon avis sa clémence ne va pas durer encore longtemps. C’est comme une sorte de… jalousie.  Bref, passons. Oui ma mère a eu le temps de me tenir dans ses bras, c’est elle qui m’a donné mon prénom… Mon père n’était pas présent ce jour là, à vrai dire, il a… disparu. J’ai été élevée par ma tante et son mari. C’est également ma tant qui n’a pas voulu que je rejoigne Poudlard avant mes quinze ans. Elle pensait que c’était mieux pour moi que je reste à ses côtés. Alors notre voisin qui était un vieux professeur de Durmstrang m’a enseigné l’art de la magie durant 4 longues années. Donc je m’y connais pas mal en magie noire, si tu vois ce que je veux dire. Il m’a également confectionné mon balais… Il n’y a que trois autres balais fait-mains dont les propriétaires ne sont pas encore morts. Il y a celui de Milaï Tchang, en Chine, celui de Diego Alarcó, au Méxique et pour finir, celui d’un vieux sorcier Italien, Mario Almirante. Bon je te passe les détails comme leur âge, leur statut du sang et autres informations qui ne t’intéressent sûrement pas, mais je sais tout d’eux. Les balais faits-mains perdent toutes leur valeur dès que leur propriétaire meurt. En effet, ce genre de balais est confectionné uniquement pour une seule personne. Donc voler un tel balais est totalement inutile. Et oui mes sens sont tous surdéveloppés au maximum. Mais pour ça j’y reviendrai plus tard. D’abord je veux te parler de quelque chose… Je ne sais pas si Lyra te l’a dit mais… Certains vampires font taire leur sentiments. Et je l’ai fait. En partie en tout cas. Il y a certain sentiment que je n’ai pas réussit à contrer… Comme l’envie. Et bien d’autre. Bref, revenons à cette histoire de sens développés. D’abord il faut que je te dise que mes parents s’aimaient d’une façon impensable et incompréhensible. Le plus grand amour entre un sorcier et une vampire que le monde n’ait jamais connu. Les sentiments qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre étaient amplifiés car mon père était le donneur de ma mère. Ce qui fait de moi… La demie vampire la plus recherchée et la plus puissante sur cette planète. Pour l’instant en tout cas. Donc oui je pense que même si les élites ont une façon de contrer l’hypnose, ils ne peuvent rien contre moi. D’ailleurs, malgré le fait que ce soit une grosse quantité de Veine de Venus que la directrice met dans vos boissons, c’est tout juste suffisant à contrer mon hypnose. Donc ne t’inquiète pas pour ça, ils ne reviendront pas avant loooongtemps.

La petite noiraude n’était pas du tout essoufflée après avoir tant parler. Elle n’en avait d’ailleurs pas encore terminé avec Chat car elle devait réglé un petit détail de rien du tout. Elle tourna sa tête et plongea ses yeux verts dans ceux de Chat. Les pupilles des yeux de Myosotis se rétractèrent instantanément et elle commença à parler de sa voix envoutante, ordonnant à Chat d’oublier toute la scène qu’elle avait surprise entre Anya et son dragon. Après avoir finit son petit manège, Myosotis vit dans les yeux de Chat qu’elle reprenait peu à peu ses esprits. La jeune Serpentard lui adressa un ravissant sourire et lui demanda sur un ton jovial si elle avait encore des questions.

*Quelle idée aussi de ne plus prendre la dose de Veine de Venus juste avant un rendez-vous avec moi…. Mais bon. Au moins comme ça Anya n’aura plus à s’inquiéter pour Khal.*
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Ven 20 Juin - 14:43

La petite noiraude ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire en entendant Chat lui poser cette question. Peu de personne étaient au courant pour la particularité de sa baguette et certain s'étaient persuadés qu'il ne s'agissait que d'un simple mythe. Comment cela était il possible ? Comment un vampire pouvait-il pleurer par amour étant donné que ces créatures étaient connues pour ne jamais pleurer? Enfin si, ils peuvent se faire pleurer lorsque cela est nécessaire. Mais au grand jamais un vampire ne pleure par amour sans se forcer. Il n'y avait eu qu'un seul cas de ce genre... Armeria. Une larme avait coulé le long de sa joue le jour où sa fille Myosotis était née. Ce même jour où elle avait perdu la vie. La goutte d'eau au pouvoir inimaginable avait été recueillie par Nymphéa. La tante de Myosotis avait ensuite remis la larme à un fabricant de baguette qui s'était chargé de la coulé sur une plume de semi-phénix à la demande de Nymphéa. En effet la plume que contentait la baguette de Myosotis était une plume d'un oiseau mi-colibri mi-phénix ce qui expliquait l'étrange couleur verte qu'avait celle-ci. Tout comme Phosphène. La petite noiraude sortit alors sa baguette de bois sombre de nulle part, comme si elle l'avait fait apparaitre à l'instant.

-En effet. Elle contient deux éléments. Une plume verte appartenant à un phénix-colibri et... La seule larme de vampire qui n'ait jamais existé. La larme de ma mère. Ce qui explique entre-autre que mon Patronus soit si spécial. Tu dois sûrement savoir que les vampires ne pleurent que lorsqu'ils se forcent. Enfin... en temps normal. Parce que ce jour là, ma mère ne s'était pas forcée à pleurer et pourtant...

Elle tendit alors sa baguette à Chat pour que celle-ci la regarde de plus près. La baguette de Myosotis avait été taillée dans un bois de sapin qui avait étrangement pris une couleur sombre, un brun presque noire. Un serpent en relief était joliment enroulé autour du manche de la baguette. Les yeux de ce serpent de bois étaient deux petites émeraudes aussi vertes que les yeux de la jeune fille. Il lui arrivait de frémir sous les doigts de sa propriétaire lorsque celle-ci utilisait sa baguette. La petite noiraude était fière de l'emblème de sa famille: une espèce de serpent nommée "Chrysopelea". Elle n'avait pas encore vu toute la puissance de sa baguette et elle le savait bien. Ce bout de bois que certains considéraient comme une légende gérait tout aussi bien la magie blanche que la magie noire. Elle était d'une taille étonnement grande pour une jeune fille qui ne dépassait pas le mètre soixante, ce qui montrait une fois de plus la capacité de cette baguette, étant donné que les baguettes de grandes tailles sont connues pour choisir des sorciers dont la magie est spectaculaire. Il est d'autant plus étonnant que la baguette ait choisie Myosotis comme propriétaire alors qu'elle avait été faite sur demande. Mais le fait que la larme d'Armeria se trouve dans cette baguette expliquait en partie ce phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Sam 21 Juin - 10:07

Myosotis ne pu s'empêcher de sourire en entendant ce que disait Chat car toutes les informations qu'elle donnait étaient parfaitement justes. En récupérant sa baguette, la petite noiraude écouta la question de la Serdaigle et n'en fut pas surprise. Elle lui répondit alors:

-C'est une idée toute faite que le Patronus représente notre "animal totem" comme tu dis. En réalité il ne représente pas ce que nous voyons comme une protection, mais ce que l'on considère comme un souvenir heureux. Oui ils nous protègent des détraqueurs ou des Moremplis et par conséquent ce sont des gardiens, mais ce ne sont pas des gardiens qui nous protègent par leur force ou par le fait qu'il soit imposant, ils nous protègent parce qu'ils représentent la joie, le bonheur. Mais bon, de toute façon la forme de ces animaux restent un mystère pour tout le monde et chacun à sa théorie. Mais je peux te juré que si j'avais pu choisir un animal pour me protéger, j'aurais sans aucun doute pris le serpent et non pas... cet animal.

La petite noiraude agita sa baguette en bois de sapin, le serpent se trouvant sur le manche frémissant imperceptiblement sous ses doigts. C'est alors que des milliers de petits papillons bleu argenté sortirent de l'extrémité de sa baguette, volant au grès du vent tel un nuage léger. La petite noiraude suivit de ses yeux verts la masse bleue de papillons qui s'estompa un peu plus loin. Quelques papillons n'avaient pas disparus tout de suite et l'un d'eux était allé se poser sur la main droite de Chat. La petite noiraude reprit la parole:

-La première fois que j'ai réussi à faire apparaitre mon Patronus corporel, c'est quand je me trouvais en Papouasie pour les vacances. Il faisait nuit et une sorte de cape noire se dirigeait vers moi en rampant. J'ai tout de suite compris qu'il s'agissait d'un Moremplis et je savais ce que j'avais à faire. Je ne te cache pas ma déception lorsque j'ai vu que mon Patronus ne prenait pas une forme de serpent comme je l'avais tant espérer. Mais mon professeur à l'accent russe m'a vite fait comprendre que mon Patronus était spécial, tout comme celui d'Andros l'Invincible l'était. Celui d'Andros était considéré comme spécial à cause de son immense taille, et le mien, à cause du nombre. En temps normal les sorciers ne font apparaitre qu'un seul animal en lançant le sortilège mais pour en revenir à ma baguette, je pense que le fait qu'elle ne soit pas comme les autres explique la différence de mon Patronus.

Pendant le discours de la petite noiraude, le papillon aux ailes bleues qui s'était posé sur la main de Chat était parti en fumée. La baguette qui s'était trouvée quelques secondes plus tôt dans les mains de Myosotis avait elle aussi inexplicablement disparue. Les habits que portaient la jeune fille n'avaient pas de poche, elle n'avait donc pas pu y ranger sa baguette.

-Mais en fait, je parle, je parle, mais parle-moi un peu de ta baguette. Et de ton Patronus aussi tant qu'on y est. Enfin, si tu arrives à faire apparaitre un Patronus corporel. Pas que j'en doute, loin de là, mais je sais que beaucoup de personne n'y arrive pas. D'ailleurs, il me semble que de plus en plus de sorcier et de sorcière arrivent à lancer correctement ce sortilège. Peut-être que d'ici pas longtemps, tout le monde y arrivera. En fait, je crois que c'est parce que l'on apprend de plus en plus tôt aux sorciers à lancer se sortilège. Ce n'est pas plus mal après tout... Mais c'est de moins en moins impressionnant lorsque quelqu'un y parvient. Bref, revenons en à nos papillons si je puis dire et parle moi de te baguette et de ton Patronus.

Cela devait faire une heure que les deux filles parlaient. Il arrivait à Myosotis de jeter un regard en bas de la falaise pour s'assurer que personne ne venait les rejoindre. En effet, la petite noiraude était sensée faire sa ronde du soir au pied des falaises mais elle avait préféré prendre du temps sur cette activité pour papoter avec Chat. La nuit était tombée et les premières étoiles commençaient à faire leur apparition dans le ciel d'un noir d'encre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 22 Juin - 23:33

La petite noiraude écouta attentivement le récit de Chat sur la façon dont elle avait obtenu sa baguette. Elle observa ensuite celle-ci et fut surprise non pas par sa taille mais par son poids. Il lui semblait que la baguette de Chat était nettement plus lourde que la sienne, mais peut-être n'était-ce qu'une simple impression? Ou alors peut-être qu'une baguette parait plus lourde quand elle n'est pas entre les mains de son propriétaire? Après avoir rendu le bout de bois magique à Chat, Myosotis écouta celle-ci parler brièvement de son Patronus. En le voyant, la petite noiraude ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire. Il n'y avait pas à redire, cet animal était bel et bien spécial. Elle n'avait jamais vu un Patronus corporel de cette taille. Myosotis était comme fascinée par l'insecte, pourtant elle écoutait la Serdaigle parler de sa première impression. Peu de sorcier aimait réellement la forme que prenait leur Patronus et la plupart du temps ils étaient surpris la première fois qu'ils le voyaient. La Serpentard dû résister tant bien que mal à l'envie de s'emparer de la mouche bleue qui volait devant elle. Le Patronus n'embêtait pas la jeune fille, il l'amusait plus qu'autre chose. L'insecte était rapide et étrangement lumineux. Sûrement plus lumineux que les papillons de Myosotis. Elle revint à la réalité lorsque l'insecte se dissipa. En entendant la question de Chat, elle dû réfléchir un instant. Ne trouvant pas d'autres questions à poser à Chat, elle se contenta de dire:

-Non, je n'ai pas d'autre question pour le moment. Merci de m'avoir confié ces choses à ton sujet, j'espère qu'on aura une autre occasion de discuter.

Après avoir prononcé ces quelques paroles, Myosotis disparu. Chat était toujours assise avec sa baguette dans sa main et son paquet de biscuit ouvert et entamé posé à côté d'elle lorsque la petite noiraude arriva devant la lourde porte de chêne du château. Elle se retourna un instant pour admirer le parc qui s'étendait devant elle. La lune argentée qui brillait au milieu du ciel noir illuminait de sa douce clarté le cercle de pierre qui se trouvait un peu plus loin, les arbres de la forêt interdite qui s'étendaient à perte de vue mais également les serres qui étaient alignées à proximité du lac. La lune se reflétait d'ailleurs à la surface de celui-ci. Il faisait encore étrangement chaud pour une fin de soirée. Myosotis voyait au loin la cabane du garde chasse dont les fenêtre étaient illuminées. Les étoiles parsemaient le ciel et brillaient de milles feux. Myosotis prit un grand bol d'air frais avant d'ouvrir la porte pour s’engouffrer dans la château. Elle ne croisa personne et pu rejoindre sa salle commune sans problème. La seule chose qui troublait la tranquillité du château était le bruit caractéristique de Peeves faisant une nouvelle bêtise. L'idée que l'esprit frappeur veuille une fois de plus embêter les habitants du château fit sourire Myosotis contre son gré. La petite noiraude savait très bien que Chat allait pouvoir redescendre des falaises sans soucis et c'est pour cela qu'elle s'était permis de rentrer sans l'attendre. Du moins, elle l'espérait.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Jeu 10 Juil - 22:29

Crépuscule était partis se promener dans les falaises pour chasser ses idées noirs. D'autant plus qu'il n'avait pas encore explorer cette partis du parc depuis qu'il était arrivé à Poudlard. Il était déjà allé au bord du lac ou il avait discuté avec des êtres de l'eau curieux et des petites ondines discrètes. Mais il préféré de loin se perdre dans les chants des vents, l'extase étant quand il volait sur son balais, mais pour l'instant il se laissait porter par les sons les yeux fermer ne se fiant qu'au rythme du vent et des mouvement de la terre sous ses pieds.
Mais soudain tout s'arrêta. Quelque chose avait changé l'harmonie ambiante et l'avait changé pour en recréer une nouvelle. Il ouvrit les yeux et vit se qui avait troublé les chants de êtres des cieux. Anyastasiya se trouvait à une centaine de mètres de lui. Elle lui faisait dos mais il l'avait quand même reconnut. Il ne savait pas à quoi elle pensait pour avoir une incidence aussi forte sur les êtres de la nature autour d'elle mais ça l'intrigua. Il se dirigea alors vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Ven 11 Juil - 19:15

-Bonsoir Crépuscule.

Le dénommé, s'arrêta a deux mètres de la jeune femme. Sur le coup il s'était demandé si s'était bien Anastasiya. Sa voix avait été complètement différente à celle à laquelle il s'attendait, pourtant il savait que s'était bien sa captaine d'équipe. Il se demanda comment elle l'avait reconnue sans se retourner. Mais pour l'instant se n'était pas si qui l'intéressait.

§-Reviens nous écouter...§
§-Chante avec nous...§
§-Reviens, frère du vent...§


Trois élémentaires du vent était en train de lui souffler dans les oreilles. Mais il avait déjà passé suffisamment de temps avec eux aujourd'hui, et il ne s'offusquerait pas de son refus. Ils repartiront se perdre dans des bourrasques l'oubliant d'un simple souffle.
Il leur répondit alors dans leurs langage sans se rendre compte de se changement, tellement habitué à communiqué avec eux. Sa voix devint faible et grave. Une expiration sifflante s'accrochant à l'air comme les perles de rosé sur les feuille à l'aube.


§-Plus tard, je reviendrais...§
§-Comme un souffle...§
§-Comme un souffle...§


Les élémentaires disparurent alors dans le ciel. Un seul resta accroché à son cou avant de lui aussi se laisser emporté. Heureusement qu'ils n'avaient pas prit de leur forme humanoïde et qu'il ne ressentait que leur présence et leur voix.
Il retourna son attention sur Anastasiya, elle attendait sans doute une réponse. De toute façon il n'était pas du genre impolie.


-Bonsoir Anastasiya.

Il se déplaça un peu, pour se trouver à côté d'elle. Il avait toujours une légère appréhension en se trouvant près d'elle. Il y avait quelque chose d'étrange autours d'elle. Il l'avait remarqué dès leur première rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Ven 11 Juil - 22:34

Le brun vit un sourire sur le visage d'Anastasiya et lui sourit en retour. Elle était bien différente de toute les fois ou il l'avait croisé dans les couloirs. Ou était passé la jeune femme glacial ? Il ne l'avait jamais vu ainsi et ça changea la vision qu'il avait d'elle. Il avait déjà entendus des rumeurs sur elle, comme quoi elle faisait de la magie noire, mais à vrai dire il s'en fichait complètement. Il savait qu'il ne fallait pas s'arrêter à l'apparence et au qu'en-dira-t'on. Après tout, on le prenait souvent pour un fou à Beaux-Bâtons, quand on le surprenait à parler seul dans des langues qu'aucun de ses camarades ne comprenaient.
*Il n'y avait que Mathéo qui savait... et il ne m'en jamais tenu rigueur... Ah, Matt... Tu était vraiment unique en ton genre...*
Il soupira dans un sourire. Quoi qu'il fasse le passé le rattrapé toujours...

-On fait aller, Capitaine. Et toi ? Comment vas-tu ? Je te sens soucieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Sam 12 Juil - 18:21

Crépuscule lui retourna un regard étonné, il ne lui en avait en aucun cas demandé de lui parler de ses soucis. Il avait juste remarqué son air songeur, une pure et simple constatation. Néanmoins maintenant il savait qu'elle avait des problèmes, même plutôt grave si ça impliqué le meurtre...
S'allongeant dans l'herbe de la pente, il croisa les bras derrière sa tête et fixa son regard sur le ciel.


- Apprendre à se connaître hein ? C'est vrai que la première fois, j'ai pas vraiment eut le temps de dire quelque chose, pouffa-t-il en repensant aux essais qu'il avait passé.

*Ce n'était pas vraiment un bon jours d'ailleurs... Ça faisait à peine une semaine que j'avais été transféré et Aurore me manquait...*

- Je suis Crépuscule Aylen, mais tout le monde m'appelle Crépu. Je suis en cinquième année. Enfin tu le sais déjà, je suppose. Sang-pur, j'ai une soeur jumelle, qui s'appelle Aurore, et un frère aîné. J'ai été transféré de Beaux-Bâtons car je ne supportais plus de parcourir les couloirs du palais. J'étais gardien d'une équipe de Quidditch, tout le monde me prenait pour à moitié fou et il y a presque un an j'ai tué mon meilleur ami. Voilà, à peu près qui je suis. Je ne te demande pas de me raconter ta vie, loin de là. Tu voulais en savoir un peu plus sur moi et c'est ce que je peux te dire pour commencer. A toi de voir maintenant ce que tu veux partager avec moi, ou pas.

Il ferma les yeux avec un demi-sourire. Etre aussi près de la terre lui faisait prendre confiance en lui. Il avait parler librement de ce qu'il lui tenait à coeur et qui pourtant n'était pas des choses facile pour lui. Mais il se sentait bien, les vibrations du sol créés par les élémentaires de la Terre le détendait. Jamais il se lasserait de ses sensations.
* $ Jamais...$ *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Dim 13 Juil - 12:22

Crépuscule s'était légèrement redressé sur ses coudes pour écouter Anastasiya. Comme il s'en doutait, elle avait un passé assez fort. En fait, ça se lissait sur elle. On voyait bien quel avait déjà vécu beaucoup d'expérience. Il se mit à sourire. Elle était fascinante. Il sentait plein de mystère planer autour d'elle et devinait certain sens caché derrière ses mots. Mais là encore le brun décida de ne pas chercher à savoir, il verrait bien si la confiance se gagne au fil du temps. Il n'était pas pressé, après tout, il restait pour les vacances d'été et si Anastasiya restait en temps que professeur. Il aurait tout le temps de parler.

-Des questions, pas vraiment. Je suis juste impressionné et admiratif de ton parcours, disons, atypique.

Il se mit à rire doucement. D'un certain côté, elle lui faisait penser à Blue. Indépendant et combatif. Toujours à aller au bout du monde pour assouvir ça soif de connaissance et d'aventure, quitte à se mettre en danger *Crétin de Gryffy*.
Une bouffé de nostalgie le prit un peu. C'est vrai qu'il ne savait pas quand il reverrait son grand-frère vu qu'il restait à Poudlard. *Pas avant l'année prochaine sans doute et puis je ne sais pas non plus quand je reverrais Aurore...* Il se rassit dans l'herbe, sa main se portant machinalement aux lunettes d'aviateur qu'il avait autour du cou. Il avait la chance d'avoir une famille uni, et pourtant il ne pouvait pas la voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Mar 15 Juil - 13:11

Jetant un rapide coup d'oeil à Anya. Il vit qu'elle l'observait de ses yeux presque noirs légèrement striés de dorée. Puis il retient un soupire. Il s'assit de nouveau sur le sol et enleva ses fameuses lunettes et les regarda, se perdant dans leurs contemplations.

-Elle appartenait à mon grand-frère. Tu aurais du voir la première fois qu'il m'a parlé de ce qu'était un aviateur. J'était tout simplement fasciné par les moldus qui pouvaient voler dans le ciel sans ballais... Enfin... J'ai huit ans d'écart avec mon frère. Blue est explorateur en fait, du coup je ne le vois que très peu souvent. Il m'a offert ses lunettes la dernière fois que je l'ai vu, il y a plus d'un an. Aurore venait de sortir de l'hôpital et s'était avant... avant que tout dérape. J'y tiens énormément et je ne les porte pas par style, ni pour le Quidditch. Elle me rappelle juste mon frère qui nous a toujours soutenu avec ma soeur et qui a toujours de histoire fascinante à raconter au retour de ses voyages.

Le brun eut un sourire triste.

-Je crois... que j'ai un peu peur de ne pas le revoir... Son travail est souvent dangereux, alors si je m'accroche à ce cadeau pour ne pas l'oublier...

Il lui offrit un sourire sincère. Il n'avait parlé de son frère à personne à Poudlard. Même pas à Myo qui elle savait plus ou moins pour Mathéo et pour les soucis de santé d'Aurore.
Aurore... Sa soeur était encore plus loin de lui aujourd'hui... Et il ne pouvait pas être avec elle.
Il ne pouvait pas la soutenir et être la pour elle. Simplement pour elle, comme il lui avait promis.


-On a tous quelque chose à chérir et à protéger, marmonna-t-il à lui-même, quel-qu’en soit le prix...  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Mar 15 Juil - 15:39

-Oui... En effet. On à tous quelque chose à chérir.

Le brun ne s'attendait pas à ce qu'elle réponde à sa dernière remarque.
Il tourna la tête vers elle, et la vit regarder intensément la forêt. Dans son regard il pouvait voir passer toute sorte d'émotion sans toutefois pouvoir les identifier. C'était étrange, il la sentait à la fois complètement seule, mais pas vraiment. Il avait senti les êtres de la nature changer en s'approchant d'elle, sans en comprendre l'origine. Que cachait-elle ? Oh, bien sûr Crépuscule aurait put posé des questions, mais il n'en fit rien. Il se contenta de l'observer.
Puis il vit qu'elle tenait un pic entre ses doigts qu'elle faisait tourner. Il y avait une dent au bout.


- C'est une dent de Dragon ?

Il en était presque sur, vu que Blue lui en avait déjà montré, pourtant il n'avait put s'empêcher de demander.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Mar 15 Juil - 17:23

Crépuscule avait écouté Anya parler de la réserve des Dragon de Roumanie. Il comprit que cette partie de sa vie avait été très importante, pour la jeune femme. Elle avait été au côté de Charlie Weasley d'après ce qu'il avait comprit, et ce n'était pas n'importe qui, du moins depuis la dernière guerre...
Il était impressionné car il adorerait voir un dragon de près, malgré les dangers. Il voulait savoir s'il pouvait parler avec eux. Il parlait facilement avec des Elementaires de Feu, il avait déjà conversé avec des Démons des Flammes, dont régulièrement avec Ehsa qui gardait maintenant la résidence familiale. Mais parler avec un dragon, il s'avait pas si c'était possible. Peut-être avec la langue des Flammes, ou celle de la Terre ou encore un mélange des deux... Oui, il aimerait vraiment mener l'expérience...


-Toi aussi, tu as donc un objet de valeur sentimental...

Il ne se rendit compte du trouble de Anastasiya que lorsqu'il reposa son regard sur elle. Il ne savait pas vraiment comment réagir. Et tout ce qu'il trouva à dire fut la phrase la plus bateau du monde.

- Tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   Mar 15 Juil - 19:40

-Oui, tout va bien, je me souvenais juste de cette période. Une période mêlée de joie, de tristesse, de mort et de naissance... Je ne sais même pas pourquoi je te dis ça. A pars Myo, je ne parle pas vraiment aux autres. Elle ne sais même pas ce que je te raconte en ce moment.

Elle détacha son regard de lui et le fixa sur le paysage. Le soleil commençait à décliner. Il faudrait bientôt rentrer au château. Même si c'était l'été, il y avait quand même un couvre feu. Il se releva et s'étira. Puis il se retourna vers Anya et lui tendit la main pour l'aidé à se relever. Il ne savait pas si elle allait accepté mais il lui fit un grand sourire.

-Tu veux m'accompagner sur le bord du lac avant de rentrer ? A cette heure les reflets son magnifique. Et comme dirait ma mère: "C'est mon heure."

Toujours souriant, il attendit la réponse de la Capitaine. Quel qu’elle soit il ne serait pas déçu. Il avait passé un bon moment avec elle et il avait un peu appris à la découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le parc, Les falaises   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le parc, Les falaises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2030/2031 (2014/2015) :: Le parc-