BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Deuxième cours d'HDLM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Lun 1 Déc - 10:44

Molly avait suivit le groupe d'élèves dans la classe. Elle s'était installée au fond de la classe avec James. La jeune femme craignait le professeur Wolkoff, elle trouvait qu'il se dégageait de cette nouvelle prof une aura, mais une aura qui forçait la rouge et or à se méfier, à prendre ses distances. Elle n'arrivait pas à mettre de mots dessus, mais quelque chose la gênait.
Leur professeur arriva, posa lourdement un gros grimoire, et entreprit l'introduction de son cours. Lorsque les rideaux se fermèrent, un sentiment de panique saisit la blondinette et agrippa machinalement la main de James, qui en réponse lui caressa le dos de la main de son pouce. Ce geste se voulait rassurant et aidait Molly à se détendre.
Une de ses plus grandes craintes était de se retrouver seule avec le professeur dans une pièce sombre comme celle ci.
La lumière d'un projecteur s'alluma, et le cours commença.

* Une guerre et ses aspects ! Voilà qui devrait me permettre d'établir une stratégie pour la guerre à venir avec les centaures !*

Louanne prit la parole, mais Molly était dans ses pensées, se débattant intérieurement pour poser des questions sur les guerres, les prises de décisions etc. Mais elle ne voulait pas parler ouvertement de ce qu'elle savait concernant les centaures... James qui avait remarqué qu'un combat intérieur se passait chez Molly lui pressa fort la main, plongea ses yeux dans les siens, et lui dit non d'un signe de tête.

La jeune femme rougit, baissa la tête, et reporta son attention sur ce qui se disait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Lun 1 Déc - 11:20

Alors que notre professeur n'était pas encore arrivée je vis ma classe entrer quand même et s'installer et je les suivis, très nerveuse de commencer ce cours. Je me souvenais que miss Wolkoff avait dit que le prochain cour, donc celui-ci, porterait sur Harry Potter et j'étais paniquée à l'idée qu'elle remonte loin dans son histoire et que je me retrouve dans le sujet du cour.

*Ca va aller, calme toi, si ça se trouve tu te fais peur pour rien*

Ce fut avec les mains tremblantes que je sortais mon matériel de cour : plume, encre et parchemin ; alors que je m'étais installée au fond de le salle pour me faire oublier de la prof et de mes camarades.

Soudain la porte claqua, me faisant sursauter, et miss Wolkoff entra avant de rejoindre son bureau où elle laissa tomber un très lourd grimoire qu'elle avait dû prendre à la bibliothèque.
Elle commença son cour sans attendre sur un ton effrayant qui commençait à devenir familier à mes oreilles :

- Bien. Comme annoncé lors du dernier cours, nous allons étudier aujourd'hui le dernier mage noir recensé dans nos livres d'histoire: Lord Voldemort. Mais en plus d'étudier ce personnage sombre, nous allons également étudier l'histoire en général de ces années de ténèbres et de peur, étudier le héro Harry Potter, faire un lien avec Dumbledore, mais surtout parler de notre dernière guerre magique. Et pourquoi pas de petites anecdotes sur ce cours si vous en avez pour animer un peu cette matière ennuyeuse et parler de choses dont vous avez envie. Mais toujours autours de ce thème! De plus, la guerre étant récente, par chance, nous pourrons illustrer ce cours à l'aide de photographies prises par des journalistes. Attention, parmi les photo, certaines peuvent être choquantes, montrant les ravages de la guerre. Ames sensibles, s'abstenir. Tout d'abord, comme à chaque cours, vous allez me dire ce que vous savez de tout ce que je viens d'énoncer. Allez-y, c'est une discussion libre, vous pouvez parler de ce que vous voulez sans craintes.

*D'accord ! Tu es rassurée ? On va surtout parler de Voldemort et de la guerre ... Et je me parle à moi même , ça craint ... *

Tenant ma plume prête à prendre des notes dans le peu de lumière que nous avions, puisque la salle était maintenant plongée dans le noir, j'écoutais une élève de gryffondor -que je reconnue- répondre au prof.

*Oui il est bien son exposé ... Et j'espère qu'on va aussi "égratigner" la vie d'auror de Harry ... Aller arrête d'avoir peur !*

Je me concentra sur le doux grattement de ma plume sur mon parchemin, oui j'aimais ce son et il réussit à me calmer assez pour écrire sans trembler.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Lun 1 Déc - 15:46

Miss Diggory était arrivée de bonne heure devant la salle.Plusieurs de ses camarades arrivèrent et entrèrent dans la salle , la jeune fille hésita , regarda dans le couloir pour voir si sa professeur arrivait.Elle ne vit personne , et entra la dernière et s'installa au premier rang , comme à son habitude.Elle vit sa camarde , Miss Lester s'installer au fond de la classe , avec un air paniqué , et elle tremblait.

* Que lui arrive t'il ? Fait elle une crise d'hypoglycémie ? *

La blonde n'eut pas le temps de lui demander si tout allait bien , car Miss Wolkoff apparu.

- Bonjour à tous !

-" Bonjour Madame " répondit doucement Winonna.

Le brouhaha qui s'était établit dans la classe disparut instantanément.Winonna regarda droit devant elle , en direction du tableau.La professeur prit la parole :

- Bien. Comme annoncé lors du dernier cours, nous allons étudier aujourd'hui le dernier mage noir recensé dans nos livres d'histoire: Lord Voldemort...

Dès qu'elle entendit ce nom , Winonna Diggory n'était présente plus que physiquement pendant un instant.Elle avait oublié que Madame Wolkoff avait annoncé ce thème au cours précédent.Elle se remémora les paroles de sa tante et de son oncle sur Lord Voldemort et sur Juin 1995.Ils avaient perdu leur fils unique , et ce fût un drame familial de grande ampleur , que Winonna devait assumer encore aujourd'hui.La jeune fille regarda sa professeur , et préféra écouter ce que sa camarde de Gryffondor , la préfète en chef Louanne , avait à dire sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Dim 28 Déc - 17:13

*Vite , me dis-je. Allez grouille toi ! Tu vas être en retard ! Et arrête de te parler à toi-même, on dirait une folle !*.  Ce matin je m’étais réveillée en retard et, bien sûr, aucune de mes camarades de dortoirs n’avait jugé bon de me  secouer un peu.  Le fait est que j’étais en retard pour mon premier cours d’Histoire de la magie, dispensé par le professeur Wolkoff. Mon rat, Sobolani, perché sur mon épaule, couinait comme pour me dire de me dépêcher. Pour moi il était bien plus qu’un vulgaire animal d’égouts : il était presque humain, comme une partie de mon âme. Souvent il réagissait à ce que je lui disais. Les adultes me répétaient que c’était le fait de mon imagination mais moi j’étais sure qu’il me comprenait.
Les couloirs étaient  déserts, tous étaient déjà rentrés dans les salles de classe.  Je me retournai pour voir s’il y avait quelqu’un dernière moi. Personne. Je me mis à courir espérant que Rusard ou Miss Teigne ne passent pas par là. Les portraits me regardaient en grognant.

- Aucune éducation ces enfants de Dumstrang ! vociféra une grosse dame coincée.

Je ne fis attention à sa remarque et continuai sur ma lancée. Enfin j’arrivai devant la porte de bois sombre de la salle d’Histoire de la Magie. Je me mordais la lèvre inferieure. J’allais me faire incendier, tuer, découper en petit morceau pour être arrivée en retard.  J’entendais à travers la porte  la voix claire et assurée de Louanne, la préfète de ma maison.

-  Je pense que je vais m'arrêter là, afin de laisser aux autres la possibilité de dire ce qu'ils savent à son sujet. Sachant que je n'ai fait "qu'égratigner" le sujet.

Je pris une grande respiration. Quand j’osai frapper à la porte il y eut un grand silence dans la salle.

-  Entrez.

Je poussai la porte et passai par l’entrebâillement. Tous les regards étaient tournaient vers moi y compris, bien entendu, celui de Miss Wolkoff. Son visage était indéchiffrable tout comme ses yeux noirs cernés de dorée. *Cette femme me dit quelque chose… Mais où est-ce que je l’ai déjà vue ?* Tout le monde entendais que je dise quelque chose.

- Excusez-moi d’être en retard Miss, dis-je d’une voix mal assurée et troublée. Je ne suis perdue dans les couloirs…
Bien sûr c’était un mensonge mais elle n’avait aucun moyen de le prouver et comme je n’étais ici que depuis une semaine mon erreur était acceptable. Elle ne dit rien et me fis seulement signe de m’asseoir comme les autres et de ne plus déranger son cours. Je parcourrai des yeux la salle à la recherche d’une place libre. La dernière restante était tout au fond à coté de Victoria. J’avais fais la connaissance de la Poufsouffle au bal de Noël en renversant du jus de citrouille à la menthe sur la robe de l’une de ses amies.

Je peux m’asseoir ? la questionnai-je en tirant la chaise à coté d’elle.

Elle acquiesça par un simple mouvement de tête et je m’assis. La Jaune et Noire n’avait pas l’air dans son assiette comme si elle essayait de se faire toute petite. Je repoussais par un souffle ma mèche de cheveux blancs devant mes yeux et posai Sob, mon rat dans mon sac. Je compris facilement que je thème du jour était Voldemort et la Grande Guerre de Sorciers. Je ne savais pas beaucoup de chose à propos de cette guerre. Mon grand-père y avait servi mais le sujet n’était pas trop évoqué en Roumanie où la plupart des sorciers avaient fait leurs études à Dumstrang sous la direction d’un mangemort.
Je me retournai vers Victoria ou Ria comme ses amis l’appelaient et lui dis :

- Toi tu dois en savoir un paquet de chose sur Voldemort puisque tu habites en Angleterre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Dim 28 Déc - 19:37

Myosotis était arrivée à l'heure au cours. Elle s'était installée à une table de libre sans trop vraiment prendre la peine de savoir à quelle distance de leur Professeur cet emplacement se trouvait. Son esprit ailleurs, elle remarqua vaguement que quelqu'un avait pris place à côté d'elle mais elle ne prit pas la peine de voir de qui il s'agissait. Son attention portée sur son professeur, elle écouta cette dernière annoncer le sujet du cours. A peine Anya avait elle finit de parler qu'une explosion d'information éclata dans le cerveau de la pauvre Myosotis. Toutes les informations qu'elles avaient lues à ce sujet fusaient dans son esprit. Pour éviter d'avoir un mal de crâne atroce, la demoiselle se concentra sur un seul fait pour diminuer le nombre de page de livre qui lui venaient en tête. Elle pouvait toutes les réciter par coeur, à la virgule près. Le fait en question était, à ses yeux, l'une des choses les plus intéressantes chez le mages noirs. Myosotis restait totalement immobile, écoutant distraitement les paroles de Louanne.

*Il ne faut jamais confondre l'immobilité et l'inactivité.*

Myosotis leva la main à la seconde même où sa camarade avait fini de parler mais l'attention d'Anastasiya était totalement basée sur une élève de Gryffondor. Roxane. Elle était en train de chuchoter avec sa voisine. Blasée, la Serpentard leva ses yeux émeraude au ciel tout en baissant son bras qu'elle avait tendu quelques secondes plus tôt au dessus de sa tête. Son amie et professeur ne l'avait sûrement pas remarqué, mais elle s'en fichait. Elle attendrait tout simplement qu'Anya ait fini de torturer cette pauvre petite chose aux couleurs Rouge et Or avant de le relever. A vrai dire, Myosotis était plus amusée par le comportement de son professeur que terrifiée. Il ne faut tout de même pas oublier que la semi-vampire avait passé la plupart de son temps libre de l'année précédente avec la Dresseuse de Dragon ! Certains élèves détournaient les yeux, sûrement par peur de fondre littéralement en croisant le regard sombre de leur Professeur. Après qu'Anya ait quitté le bureau de Roxane pour retourner sur l'estrade (elle en avait enfin fini avec la demoiselle), Myosotis leva la main. Une fois qu'Anya lui ait donné la parole, la semi-vampire parla sans s'arrêter.

La vraie question que tout le monde s'est posé au moins une fois dans sa vie c'est; comment un être humain peut-il être aussi cruel? Pourquoi Tom Elvis Jedusor ne ressentait-il pas l'amour comme tous les autres êtres de cette planète ? Peu de gens le savent, et c'est pour cette raison que je vais tenter de vous expliquer cela brièvement. Comme la si bien écrit Agatha Wolffer à la page 176 paragraphe 2 du livre qui a pour titre "Les mages noirs de notre époque" «Lord Voldemort est né d'une union sans amour. En effet, sa mère, Mérope Gaunt, avait soumis son père, Tom Jedusor, à un puissant philtre d'amour. Sûrement de l'Amortentia. De ce fait il est dans l'incapacité totale de comprendre l'amour mais les choses auraient pu être différentes si sa mère avait survécu, l'avait élevé et aimé.» Beaucoup d'autres historiens rejoignent cette façon de penser comme Christian Palud à la 6ème ligne de la page 57 de son livre "Voldemort de A à Z" ou encore Sébastien Plumblue à la 137ème page, 16ème ligne, de son livre qui a pour titre "L'Histoire de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom". Certains sorciers pensent que Lord Voldemort était une sorte de vampire, ou encore qu'il possédait un coeur de pierre (au sens littéral), mais tout ceci ne sont que des foutaises dénuées de toute logique. Je pense donc que la théorie que soutient Mademoiselle Wolffer est la plus cohérente de toutes. Si quelqu'un n'est pas d'accord avec ce que je viens de dire, qu'il le dise maintenant, ou qu'il se taise à jamais.

Elle n'avait pas quitter sa professeur des yeux. Elle se tenait droite, les mains croisées devant elle, ses jambes croisées sous la table. Ce n'est qu'en prononçant la dernière phrase qu'elle détacha enfin ses yeux émeraude d'Anya pour balayer la salle de son regard. Certains de ses camarades semblaient choqués. Il faut dire qu'il était rare que quelqu'un se rappelle autant des livres au point de vous dire à quelle ligne se trouvait quelle information. Un sourire en coin, Myosotis attendait impatiemment que quelqu'un se manifeste. La semi-vampire se demanda à cet instant si le Choipeaux n'aurait pas mieux fait de l'envoyer à Serdaigle avec toutes les connaissances qu'elle avait accumulées. Il faut dire que le chapeau en question avait longuement hésiter entre la noble maison de Salazar Serpentard et celle de Rowena Serdaigle. Myosotis avait eu l'impression qu'il était sur le point de faire le choix le plus important de sa vie et qu'il semblait totalement désorienté. Son sourire s'élargissait de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Dim 28 Déc - 22:30

Concentrée sur le cours pour éviter d’être trop nerveuse, je sursautai quand la porte s’ouvrit sur une élève en retard et je reconnus une des jeunes filles avec qui j’avais passé un bon moment lors du bal de noël, quelques jours auparavant.

*Roxane si je me souviens bien … La pauvre, elle va en prendre pour son grade.*

- Excusez-moi d’être en retard Miss. Je me suis perdue dans les couloirs …

Après avoir donné son excuse à la prof je la vis me rejoindre pour me demander d’être ma voisine de table et j’approuvai d’un sourire ravis. Sourire que je perdis quand elle voulut discuter avec moi :

- Toi tu dois en savoir un paquet de choses sur Voldemort puisque tu habites en Angleterre.

Je n’osai pas lui répondre, même pour lui dire qu’on pourrait parler plus tard en dehors du cour, je me souvenais encore trop bien de la fois où j’avais abusé de la patience d’une prof et je ne voulais surtout pas me mettre miss Wolkoff à dos. Si par hasard les élèves voulaient discuter en cours c’était bien en histoire ou potion qu’ils le feraient en dernier. Et en effet la minute d’après miss Wolkoff prit la parole avec son ton et son regard redoutables qui effrayaient tant les élèves de Poudlard, tout âges confondu.

- Miss Finnigan, cinq points en moins pour votre retard ET dix points en moins pour oser me mentir et bavarder sous mon nez alors que vous devriez vous faire toute petite après votre retard et attentive. De plus, vous perdre après une semaine de présence dans cette école, il y a mieux comme mensonge. La première chose que l'on fait, c'est repérer au moins les salles de cours ou demander de l'aide à vos camarades qui ne sont pas des monstres aux dernières nouvelles. C'est très insultant pour vos camarades.

*Aie, aie, aie, je le savais …*


- Ou alors, vous n'êtes juste pas très futée. Vous viendrez me voir à la fin du cours, j'aurai un travail supplémentaire à vous donner. Et n'essayez pas de filer, ceux qui ont essayé l'ont regretté. A présent, puisque vos camarades s'obstinent à ne pas participer, vous allez le faire à leur place. Même en Roumanie, on sait un minimum de choses sur notre sujet du jour. Après tout, l'ancien directeur de Durmstrang - école où vont normalement les enfants sorciers de Roumanie- était un mangemort, preuve que le pouvoir de Voldemort s'étendait bien plus loin que ce que les sorciers pouvaient penser. Donc, dites moi tout ce que vous savez sur feu Voldemort ?

J’avais baissé la tête et je la relevai un peu pour croiser le regard piteux de Roxane, je lui souris d’un air désolé pour la rassurer. Mais je fus moi-même à rassurer quand le cour reprit et qu’une serpentard fit un exposé sur le plus grand fou de l’histoire.

- La vraie question que tout le monde s'est posé au moins une fois dans sa vie c'est : comment un être humain peut-il être aussi cruel? Pourquoi Tom Elvis Jedusor ne ressentait-il pas l'amour comme tous les autres êtres de cette planète ? Peu de gens le savent, et c'est pour cette raison que je vais tenter de vous expliquer cela brièvement. Comme la si bien écrit Agatha Wolffer à la page 176 paragraphe 2 du livre qui a pour titre "Les mages noirs de notre époque" «Lord Voldemort est né d'une union sans amour. En effet, sa mère, Mérope Gaunt, avait soumis son père, Tom Jedusor, à un puissant philtre d'amour. Sûrement de l'Amortentia. De ce fait il est dans l'incapacité totale de comprendre l'amour mais les choses auraient pu être différentes si sa mère avait survécu, l'avait élevé et aimé.» Beaucoup d'autres historiens rejoignent cette façon de penser comme Christian Palud à la 6ème ligne de la page 57 de son livre "Voldemort de A à Z" ou encore Sébastien Plumblue à la 137ème page, 16ème ligne, de son livre qui a pour titre "L'Histoire de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom". Certains sorciers pensent que Lord Voldemort était une sorte de vampire, ou encore qu'il possédait un coeur de pierre (au sens littéral), mais tout ceci ne sont que des foutaises dénuées de toute logique. Je pense donc que la théorie que soutient Mademoiselle Wolffer est la plus cohérente de toutes. Si quelqu'un n'est pas d'accord avec ce que je viens de dire, qu'il le dise maintenant, ou qu'il se taise à jamais.

*C’est pas possible, elle est pas humaine pour sortir des références aussi précises ! … Ou alors c’est une des ces génies moldus*

Je me souvins soudain avoir lu quelque part quelque chose à propos de la mémoire eidétique, ces personnes comme je soupçonnais Myosostis de l’être, pouvaient se rappeler de chaque instant de leur vie et citer chaque texte lu, à la virgule près. Ca expliquait certaines chose à propos de cette fille si intelligente.
Le fait de me perdre ainsi dans mes pensées me calma un petit moment mais la peur de m'attirer les foudres de miss Wolkoff me ramena les pieds sur terre et je notai les informations que la serpentard nous donna sur mon parchemin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Dim 28 Déc - 23:54

Miss Wolkoff accorda 10 points à Griffondor pour la bonne réponse de Louanne puis se retourna vers moi. Sa voix au fort accent russe résonna dans la salle.

- Miss Finnigan, cinq points en moins pour votre retard ET dix points en moins pour oser me mentir et bavarder sous mon nez alors que vous devriez vous faire toute petite après votre retard et attentive. De plus, vous perdre après une semaine de présence dans cette école, il y a mieux comme mensonge. La première chose que l'on fait, c'est repérer au moins les salles de cours ou demander de l'aide à vos camarades qui ne sont pas des monstres aux dernières nouvelles. C'est très insultant pour vos camarades. Ne serait-ce pour votre préfète ici présente. Ou alors, vous n'êtes juste pas très futée. Vous viendrez me voir à la fin du cours, j'aurais un travail supplémentaire à vous donner. Et n'essayez pas de filer, ceux qui ont essayés l'ont regrettés. A présent, puisque vos camarades s'obstinent à ne pas participer, vous allez le faire à leur place. Même en Roumanie, on sait un minimum de chose sur notre sujet du jour. Après tout, l'ancien directeur de Durmstrang - école où vont normalement les enfants sorciers de Roumanie- était un mangemort, preuve que le pouvoir de Voldemort s'étendait bien plus loin que ce que les sorciers pouvaient penser. Donc, dites moi tout ce que vous savez sur feu Voldemort?

J’avais gardé les yeux plongés dans les siens non pas par affront, je savais que le professeur avait raison, mais seulement que je détestais ne pas regarder les personnes qui me parlaient. Je n’aurais pas dû lui mentir ni arriver en retard cependant j’assumais mes erreurs. La potioniste ne m'effrayait pas. Je ne comprenais pas pourquoi les élèves en avaient peur, c’était un professeur elle n’allait pas nous tuer ni nous manger bien qu’elle aimait nous le faire croire.
Je réfléchis quelques temps sur ce que je pourrais bien lui dire. *Rappelle-toi Roxane ! Voldemort… La Guerre… Les Horcruxes ! * J’avais un jour entendu une conversation entre ma mère et l’un de ses collègues ils parlaient de séparations de l’âme en deux. J’avais demandé à mon grand-père comment c’était possible et il n’avait parlé de Voldemort et de ses sept horcruxes.

- Comme le disait Louanne, Tom Jedusor, car c'était le nom de Voldemort, avait créé sept horcruxes. Un horcruxe est un objet dans lequel un sorcier enferme une partie de son âme. Pour le créer le sorcier doit tuer quelqu’un d’humain. L’âme enfermée peut entrer dans une personne extérieure et l’influencer dans son humeur principalement. Des tests ont été faits pour savoir jusque où l’influence pouvait aller et... enfin bref…  Ainsi quand Mr Potter, Mr Weasley en Miss Granger portaient l’horcruxe-médaillon ils devenaient grincheux, acariâtres car l’âme de Jedusor n’étaient pas des plus optimistes. Il a d’ailleurs été prouvé que le sorcier pouvait interagir avec  son horcruxe animal ou humain et entrer dans ses pensées sans forcement utiliser la légilimencie. Enfin ce n’est pas vraiment notre sujet.

Je continuai à regarder Miss Wolkoff. Je ne sais pas vraiment si elle s’attendait à ce que je baisse les yeux car son visage comme ses yeux noirs restaient imperturbables. J’essayai d’être le plus impassible possible pourtant je pensais l’avoir déjà vue quelque part. *A la réserve ? Pourquoi un professeur viendrait à une réserve de dragons *
Je repris mes explications à propos des horcruxes de Jedusor.

- Le premier horcruxe que Jedusor créa était son journal intime. Il tua celle qu’on appelle Mimi Geignarde par le biais du Basilic vivant dans les entrailles du château  depuis que Serpentard avait créé la Chambre des Secrets. Il a été détruit par Harry Potter lors de sa deuxième année à Poudlard avec un crochet de ce même Basilic.
Le deuxième était une bague ayant appartenu à la famille Gaunt, la famille de la mère de Jedusor pour cela il a tué son propre père et grand-père. L’horcuxe a été détruit par Dumbledore. Puis il y avait le médaillon de Salazar Serpentard vendu par les Gaunt à Hepzibah Smith et la coupe qui appartenait à cette femme. Pour la coupe il la tua et pour le médaillon il tua un Sans Domicile Fixe moldu et ce sont  les deux meilleurs amis d’Harry Potter, Ronald Weasley et Hermione Granger, qui les ont détruits.
Les autres étant le diadème de Rowena Serdaigle, son serpent Nagini et Harry Potter lui-même. Je pense que je vais laisser la parole aux autres élèves si cela vous convient Mademoiselle.  


Je ne lui souris pas je ne voulais pas qu’elle pense que je me moquais d’elle ou que j’étais fière de moi car ce n’étais pas le cas. J’attendais sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Lun 29 Déc - 9:07

Pendant près d'une grosse demi-heure le silence de la salle de classe ne fut brisé que par la voix du professeur Wolkoff et par le grattement incessant de nos plumes sur le parchemin. Plus les minutes passaient et plus j'étais nerveuse, jusqu'où allait-elle remonter dans l'histoire ? Je sentais que la fin de son exposé approchait mais quand ?

« Bref....Vous connaissez la suite. Voldemort tente de tuer tous les Potter, échoue et meurt, son sort se ricochant sur Potter fils et il disparaît pendant plus de dix ans. Il refait une apparition durant la fin de la première année et de la deuxième année de Harry mais ressuscite réellement lors du tournoi des trois sorciers. Il se fait discret pendant un an, tentant d'isoler Harry et Dumbledore mais surtout, afin de pouvoir chercher cette maudite prophétie en paix. Puis il réapparaît, son règne de terreur reprend, Harry finit par détruire tous les horcruxes et Voldemort lui-même, mettant enfin fin à cette horreur. »

*Faites qu'elle s'arrête, pitié faites qu'elle s'arrête là !*

«  Faisons une petite pause sur ce sujet. Le thème du jour est très vaste et je ne vous parle que des grandes lignes, comme vous devez sûrement vous en douter. Si vous voulez des précisions sur Voldemort, posez-moi vos questions maintenant. Vous pouvez également apporter des informations, comme comment Voldemort arrivait-il à contrôler les détraqueurs alors qu'il était incapable de produire un patronus ? Quelle était sa plus grande peur ? Pourquoi le lien entre Potter et Voldemort était si puissant ? Vous pouvez également me dire ce que vous savez sur les horcruxes ou répondre à ma question précédente : comment Harry Potter a t-il réussi là où des sorciers bien plus puissants ont échoué ? Et ce cours se portant également sur la guerre en général, j'ouvre à nouveau le débat. Laissez-vous aller et dites moi tout ce que vous savez sur cette époque.

Malgré moi je poussais un soupir de soulagement que mes camarades les plus proches de ma table durent remarquer. Je me calmais doucement et mes mains arrêtèrent de trembler. Sachant que je n'avais plus rien à craindre dans ce cour pour le moment je me repris et me rappelais la fin de sa tirade. Oui j'avais des choses à dire, avec tout ce que m'avais raconté mon père, de plus mon tuteur n'était-il pas Harry Potter lui-même ? J'étais tout de même la mieux placée pour en parler et j'étais sûr que mon professeur le savait. Une chose en particulier m'interpella, une chose que tante Mione m'avait expliquée et dont j'avais envie de partagée avec la classe.
Prenant mon courage à deux mains je levais la main et me levais ensuite pour faire mon exposé quand miss Wolkoff m'invita à poursuivre.

-- Euh ... D'après miss Granger - enfin madame Weasley - Harry Potter était lui-même un horcruxe fabriqué involontairement et ce serait à cause de ça, que Harry ai un bout d'âme de Voldemort en lui, qu'ils avaient un lien mental. Pendant son sommeil Harry pouvait voir ce que Voldemort faisait et l'inverse n'est pas impossible. C'est comme ça que Harry a su quand monsieur Weasley s'est fait attaqué par le basilic à noël, en 1994 je crois.

Je fis une pause ne sachant pas si tout le monde était au courant de cet incident. Me tortillant les mains de nervosité, comme une enfant prise en faute, je repris :

-- Je sais aussi que Voldemort a finit par comprendre qu'il avait ce lien et il à réussit a s'en servir à son avantage. A la fin de leur cinquième année Il a envoyé une fausse "vision" à Harry où il torturait Sirius Black, son parrain, pour l'attirer dans un piège. Et ça a marché parce qu'on sait que Harry et ses amis se sont retrouvés au Ministère de la Magie. Sirius est mort, la prophétie a été découverte et c'est cette nuit-là que tout le monde a su que Voldemort était vraiment de retour.

*J'espère que je n'ai pas fait de hors sujet ...*

Je repris ma place assise et attendis de voir si mon exposé avait satisfait et ma prof et mes camarades. J'espérais juste qu'ils ne s'arrêteraient pas au fait que mon ton pour parler de Harry Potter avait été trop familier pour que je ne soit qu'une admiratrice parmi tant d'autres. Je connaissais certains détails qui n'avaient pas été dits dans les nombreux livres sur notre héros et j'avais peur de m'être grillée toute seule, mais bon je ne pouvais pas me taire, il fallait bien que je participe au cours.


Dernière édition par Victoria Lester le Dim 4 Jan - 13:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Lun 29 Déc - 13:23

La voix du professeur Wolkoff remplit toute la salle durant plusieurs dizaines de minutes, dissertant sans discontinuer sur l'un des plus grands mages noirs de tous les temps. Ambre prenait machinalement des notes, une lueur d'ironie dans le regard comme lors de tous les cours d'Histoire de la Magie. Il était impressionnant de voir comment les points de vue des hommes pouvaient diverger en fonction de leurs idéaux. Ambre en était un témoin vivant. D'abord élevée dans une famille de Mangemorts par tradition, elle avait appris à voir le Seigneur des Ténèbres comme un exemple. Puis, recueillie chez Zephyr Blackburn, en quelque sorte le rebelle de la lignée de sa mère, elle avait écouté les discours passionnés de ce dernier contre les Forces du Mal et l'horreur du crime et de l'intolérance. Au tout début, elle avait été complètement perdue, ballottée entre deux visions contraires comme une barque sur les flots, ne sachant plus ce qui était vrai ou faux. Mais elle avait grandi au fur et à mesure, acquérant plus de discernement et surtout sachant garder le silence lorsqu'il le fallait. Ambre avait ainsi pris l'habitude de calculer l'impact que chacun de ses mots pouvait avoir et de dissimuler à tout prix ses véritables pensées, ayant été soumise à un entraînement de fer pour l'Occlumancie, comme nombre d'enfants issus des grandes familles de Sang Pur.

Comment des Sangs-Purs avaient-ils pu accepter de suivre Tom Jedusor qui n'était alors qu'un simple Sang-Mêlé, aussi séduisant et doué soit-il ? Ambre avait eu l'occasion d'y réfléchir en analysant les comportements de son cercle familial. Elle était placée dans le bon milieu pour pouvoir répondre à cette question. Arrière grand-père Mangemort. Grand-père Mangemort. Père adepte de la théorie du Sang Pur que seule la mort de Lord Voldemort avait empêché de s'engager dans ses rangs. Il était connu que les Rosier avaient été impliqués jusqu'au sang. Et qu'en était-il du côté de sa mère, les Blackburn ? Majoritairement des adeptes de la théorie du Sang Pur qui, suivant le comportement traditionnel de cette famille, préféraient rester en arrière, tirant les ficelles tandis que d'autres se battaient à leur place. Leur rôle dans les Années Sombres avait donc consisté en un soutien financier constant pour les Mangemorts. Stratégie efficace qui leur permettait d'être reconnus si la régime de Voldemort triomphait, ou de garder une position relativement stable s'il était renversé. Ils avaient d'ailleurs prétendu avoir été obligés par les Mangemorts de mettre leur fortune à contribution lors des procès d'après-guerre. A cela s'ajoutèrent diverses opérations de corruption, de relations et de manipulations et ils furent déclarés innocents. Mais il était parfaitement inutile d'attirer l'attention de cette classe sur son histoire familiale. Ambre leva la main et s'engagea donc sur un sujet radicalement différent lorsqu'elle fut interrogée :

- C'est aussi grâce à cette part d'âme du Seigneur des Ténèbres dans l'esprit de Potter que celui-ci possédait le don de parler aux serpents : le Fourchelang. Mais ce n'est pas le seul lien qui existait entre ces deux personnes. Leurs deux baguettes contenaient chacune une plume provenant du même phénix, qui est d'ailleurs celui ayant appartenu à Albus Dumbledore. Il l'avait nommé Fumseck. Ainsi, ces baguettes sœurs ne pouvaient agir l'une contre l'autre. Lorsque après le Tournois des Trois Sorciers, Potter fut envoyé dans le cimetière de Little Hangleton, son Sortilège de Désarmement se heurta au Sortilège de Mort lancé par Lord Voldemort. Au lieu d'être déviés, une sorte de ligne dorée que parcouraient des perles magiques lia les deux baguettes, les deux sorciers furent isolés sous un dôme et un phénomène que l'on appelle le Priori Incantatum, ou la Remontée des Sortilèges, se produisit : Selon la volonté du sorcier, les perles se déplaçaient dans un sens ou dans l'autre. Harry Potter réussit à les repousser vers les Seigneur des Ténèbres et la baguette de ce dernier se mit à régurgiter les sorts lancés précédemment, du plus récent au plus ancien. Potter a notamment pu voir ses parents sous forme d'échos. C'est à cause de la gémellité de leurs baguettes que Voldemort a voulu en utiliser une autre, enlevant Garrick Ollivander pour obtenir des renseignements et s'engageant dans la quête de la Baguette de Sureau, bien que ce ne soit pas la seule raison qui l'ait poussé à la chercher. Grâce à ce phénomène, la baguette de Potter a également conservé un souvenir de Voldemort qui a pu l'aider puisqu'elle a acquis la faculté d'agir seule contre cet ennemi mortel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Lun 29 Déc - 17:41

- C'est pas mal. Vous en savez pas mal pour une étrangère. A se demander si le bon vieux Charlie ne vous en aurez pas raconté quelques une des aventures de notre héro nationale car certaines de vos réponses n'apparaissent pas dans les ouvrages, dont les réactions du trio d'or en présence de l'horcruxes. Ils n'étaient pas du genre à raconter leurs aventures, au contraire. Et je ne vous demanderais pas comment vous avez appris autant de choses sur les horcruxes qui ne sont pas le sujet de ce cours néanmoins.

*Oups* En avais-je trop dis ? Pourtant tous ce que je savais m’avaient été enseignés par Mr Weasley ou ma mère. Peu être avais-je aussi un peu fouiné dans ses affaires ? Mais elle restait à longueur de journée dans ses laboratoires ! C’est simple ne j’avais jamais été aussi proche d’elle que depuis que j’étais à Poudlard  où je recevais une lettre tous les quatre jours.  
Je me reconcentrai sur le cours, Miss Wolkoff avait repris son monologue de sa voix froide. Je notais assidûment tous ce qu’elle disait à propos du mage noir. J’en étais à ma dixième page quand s’arrêta. J’en avais mal à la main. Je ne retournai vers Victoria mais ne dit rien. Je n’étais pas folle et je ne voulais pas que la prof m’ait en ligne de mire.

- Faisons une petite pause sur ce sujet. Le thème du jour est très vaste et je ne vous parle que des grandes lignes, comme vous devez sûrement vous en douter. Si vous voulez des précisions sur Voldemort, posez moi vos questions maintenant. Vous pouvez également apporter des informations, comme comment Voldemort arrivait-il à contrôler les détraqueurs alors qu'il était incapable de produire un patronus ? Quelle était sa plus grande peur ? Pourquoi le lien entre Potter et Voldemort était si puissant ? Vous pouvez également me dire ce que vous savez sur les horcruxes ou répondre à ma question précédente : comment Harry Potter a t-il réussit là où des sorciers bien plus puissants ont échoués ? Et ce cours se portant également sur la guerre en général, j'ouvres à nouveau le débat. Laissez-vous aller et dites moi tout ce que vous savez sur cette époque.

C’est Victoria qui prit la parole la première. Elle semblait en savoir beaucoup sur le sujet et je ne pensais pas que c’était seulement dû au fait qu’elle vivait en Angleterre. Je sentais ses mains trembler. Sa voix vacillait quand elle parlait. *Mais de quoi avez-t-elle si peur ou si honte ?* Bien sûr je ne lui demandai pas, surtout de les yeux noirs et dorés de la postioniste étaient braqué sur elle.

- et c'est cette nuit là que tout le monde à su que Voldemort était vraiment de retour, conclut ma camarade de Poufsouffle.

J’avais vaguement entendu parler de cette histoire par le biais de Mr Weasley dont le passe-temps favori, après les dragons, était de nous raconter de vieille histoire à Hugor et à moi. Je les avais toujours écoutés avec plaisir, comme un conte de fées où s’affrontent le Bien et le Mal. Mais aujourd’hui j’étais face à des gens qui avaient perdu leur famille dans cette guerre et je ne savais plus trop comment réagir.
Une Serdaigle pris la parole me sortant de mes pensées.

- C'est aussi grâce à cette part d'âme du Seigneur des Ténèbres dans l'esprit de Potter que celui-ci possédait le don de parler aux serpents : le Fourchelang.[…] Grâce à ce phénomène, la baguette de Potter a également conservé un souvenir de Voldemort qui a pu l'aider puisqu'elle a acquis la faculté d'agir seule contre cet ennemi mortel.

Je n’avais pas eu le temps de tout noter. Je n’étais même pas sûre de devoir le faire. *Comment savait-elle tout cela ? Cette fille n’étais pas humain c’étais sûr !* Je repensai  à la  question de Miss Wolkoff :  comment Harry Potter a t-il réussit là où des sorciers bien plus puissants ont échoués ? Je levai la main et attendais qu’elle m’interroge.

- Mademoiselle, j’ai une question. Vous avez dit qu’Harry Potter avait réussi là où des sorciers bien plus puissants avaient échoués. Cependant combien de sorciers ont réellement essayé ? Battre le Seigneur des Ténèbres est, à mon sens, très glorieux mais aussi fou et suicidaire. On m’a dit que quand Mr Potter a rejoint Voldemort dans la Forêt Interdite pour ce qu’il penserait être l’ultime bataille, il pensait mourir mais depuis toujours on lui avait dit qu’un jour ils devraient se battre. Il n’avait pas vraiment le choix. Quelqu’un, dont j’ai oublié le nom, a dit « Entre le courage et la bêtise il n’y a qu’un pas ».  Alors je repose ma question, combien de sorciers de réellement essayé d’arrêter Voldemort au péril de leur vie et de celle de leur entourage ?

Il n'y avait pas eu une once de défi dans ma voix seulement une étrange curiosité. Ce n'était pas tant le guerre qui m’intéressait mais plutôt la façon dont les hommes l'avaient laissée s'installer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Lun 29 Déc - 20:46

J’avais attendu la réponse de Miss Wolkoff.

- Vos paroles sont remplis d'innocences mais beaucoup de vos camarades ici qui ont perdu un membre de la famille pourrait y voir un affront dans vos paroles. […]Je pense que vous ne voyez que la partie visible de l'iceberg, Potter, Dumbledore... les meneurs. Mais n'oubliez pas les "petites personnes", les soldats, ceux qui jouent dans l'ombre, appelez ça comme vous voulez...

*Ok j’aurais sûrement mieux fait de me taire. Et comment savait-elle que je connaissais Charlie Weasley* Je soupirai puisse que ce n’étais pas ma journée aujourd’hui, j’enchaînais gourde sur gourde. Je décidai de me taire, pour ce cours tout du moins. J’avais eu l’intention de ne blesser personne, bien entendu. J’avais juste voulu dire que peu de gens s’étaient battu en duel avec Voldemort  et essayer de le détruire... définitivement. Je ne tenais pas à effacer tous ceux qui avaient aidé dans l’ombre. Bien sûr, une guerre ne se gagner pas toute seule ou avec seulement trois fous.  *Tais-toi Roxane, ça vaut mieux pour tout le monde…*

- Bien, d'autres questions ou réponses?

*Sans façon*, pensai-je. J’avais assez creusé ma tombe comme ça. Cependant la potioniste passa près de mon bureau et murmura :

- Dix points pour Gryffondor, vous avez bien travaillé, et vos questions sont intelligentes, continuez ainsi et votre curiosité vous apportera de bon résultat.

Je cachai le petit sourire qui naissait sur mes lèvres.  Au final ma participation n’était pas si inutile et déplacée que cela. Ou était-ce plutôt un encouragement ? Je ne pus me réjouir très longtemps de n’avoir fait perdre définitivement que 5 points à ma maison car Miss Wolkoff repris la parole.

-D'ailleurs, Miss Finnigan. Puisque vous avez lancé le sujet, peut être pourriez-vous répondre à ma question à présent: Pourquoi Potter a t'il donc réussi là où bien d'autres ont échoués? N'ayez pas peur de vous tromper, les théories sont très intéressantes à écouter et les erreurs ne sont pas punissables, bien au contraire, ce sont de nos erreurs que nous apprenons le plus.

Je pris quelques minutes pour réfléchir. Au point au j’en étais je ne pouvais pas m’enfoncer encore plus, mais je pris cependant garde à ne blesser personne.

- Je pense que Potter a battu Voldemort grâce à la prophétie. Non pas dans le sens que vous croyez, mais plutôt parce que Voldemort y a accordé de l’importance. Je crois que ce qui l’a menait à sa perte était de croire qu’un enfant d’un an pouvait le détruire. Je ne pense pas que l’existence même d’une prophétie ne repose que sur l’obligation du protagoniste à l’accomplir, plutôt car il va l’accomplir de son propre grès. Je ne sais pas si j’ai vraiment été claire.


Je pris encore quelques minutes pour réfléchir.

- Hum, Je ne pense pas que prophétie en elle-même ne laissait d’autre choix à Mr Potter que de battre Voldemort, plutôt qu’elle n’existait que parce qu’il allait le battre. En mon sens, Mr Potter avait des alliées avec lui près à se battre jusqu’à la mort pour leur liberté.  Ce qui a différencié Mr Potter des autres c’est que Voldemort le croyais capable de le battre, qu'il voulait le garder pour lui, être celui qui le détruirait et de lui laissé savoir car pendant ce temps Potter et ses alliés préparer des armes pour le vaincre. S’il n’avait pas fait attention à la prophétie qui disait que la personne étant capable de détruire le Seigneur des Ténèbres était arrivé, s’il n’était pas allé dans le village des Potter cette fameuse nuit, Harry Potter ne serait jamais devenu son horcruxe et le sort de Lily ne l’aurait pas frappé. En définitif, je pense que ce qui différenciait Mr Potter des autres est que Voldemort lui a accordé de l’importance.

*Oui pour la première fois je me rendais compte que c'était exactement ce que je pensais.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Lun 29 Déc - 23:02

Juste après moi une autre jeune fille prit la parole et, en me tournant vers elle, je reconnue Ambre Rosier, une serdaigle qui avait le don de faire de longs exposés comme cette fois là. J’en restai bouche bée devant son discour et eu peur après sa performance de passer inaperçu auprès de mon professeur.
Ensuite se fut au tour de ma voisine et de son regard plein de curiosité :

- Mademoiselle, j’ai une question. Vous avez dit qu’Harry Potter avait réussi là où des sorciers bien plus puissants avaient échoués. Cependant combien de sorciers ont réellement essayé ? Battre le Seigneur des Ténèbres est, à mon sens, très glorieux mais aussi fou et suicidaire. On m’a dit que quand Mr Potter a rejoint Voldemort dans la Forêt Interdite pour ce qu’il penserait être l’ultime bataille, il pensait mourir mais depuis toujours on lui avait dit qu’un jour ils devraient se battre. Il n’avait pas vraiment le choix. Quelqu’un, dont j’ai oublié le nom, a dit « Entre le courage et la bêtise il n’y a qu’un pas ».  Alors je repose ma question, combien de sorciers de réellement essayé d’arrêter Voldemort au péril de leur vie et de celle de leur entourage ?

*Comment elle peut dire ça ? Elle n’a pas entendu parler de l’ordre du phénix ?!*

J’eu un petit air sombre en pensant aussi à mes parents qui s’étaient battus dans cette guerre au sein même de l’école grâce à tante Mione et son idée de l’armée de Dumbledore. Je ne savais si c’était aussi connu que l’ordre du phénix mais mon père m’en avait tellement parler.
Mais je n’eu pas le temps de rager intérieurement plus longtemps car miss Wolkoff reprit son cour et me surprit et me fit retrouver le sourire.

- Très bien mesdemoiselles. Dix points pour Poufsouffle et Serdaigle … En effet, le fait que Potter était un horcruxe et contenait donc l'âme de Voldemort était un élément important dans leur lien. Et c'est bien à cause de ça que Potter pouvait parler aux serpents et entrer dans l'esprit de Voldemort, et vice versa. Ce... "don" fut d'une très grande aide pendant la guerre, bien qu'il soit considéré également comme une malédiction. En entrant dans l'esprit de Voldemort, il pouvait l'espionner, connaître ses agissements et sauver des vies, comme Weasley père. Mais étant un très mauvais oclumence, il fut également piégé et Harry perdit également beaucoup à cause de ce lien, dont son parrain Sirius Black.

Reprenant mes notes je ne pu m’empêcher de sourire d’un air moqueur en entendant la prof évoquer l’incompétence de mon tuteur en occlumentie. Tante Mione m’en avait parler et s’était même amusée à charrier son ami en reparlant du bon vieux temps. Oui maintenant, à des années lumières de tout ça ils aimaient repenser à ce genre de détails en plaisantant.

- (...) Si le lien entre Tom et Harry était si fort, c'est également à cause de leur lien de parenté, nos deux protagonistes étant des cousins éloignés, les Potter descendant d' Ignotus Peverell, possesseur de la cape d'invisibilité, expliquant pourquoi Potter l'avait en sa possession. Comme la pierre de Résurrection, s'était un héritage familial. En bref, beaucoup de facteurs doivent être pris en compte dans le lien qu'il y avait entre Potter et Voldemort.


*Quoi ?! ... Qui aurait pu imaginer une chose pareil ?! ... Mais en y réfléchissant ça explique beaucoup de chose ... *

Je fus ensuite tirée de mes pensées par un long mais néanmoins très intéressant discours de mon professeur quand elle reprit ma voisine de table, Roxane, sur son tact dans certains sujets.

*Hum, j’aime bien cette prof … *

- D'ailleurs, Miss Finnigan. Puisque vous avez lancé le sujet, peut être pourriez-vous répondre à ma question à présent: Pourquoi Potter a t'il donc réussi là où bien d'autres ont échoués? N'ayez pas peur de vous tromper, les théories sont très intéressantes à écouter et les erreurs ne sont pas punissables, bien au contraire, ce sont de nos erreurs que nous apprenons le plus.

Je me tournais, curieuse, vers ma camarade avec un sourire et attendais sa réponse. Ce cour était vraiment intéressant et je me détendais de plus en plus avec une vive envie de participer.

- Je pense que Potter a battu Voldemort grâce à la prophétie. Non pas dans le sens que vous croyez, mais plutôt parce que Voldemort y a accordé de l’importance. Je crois que ce qui l’a menait à sa perte était de croire qu’un enfant d’un an pouvait le détruire. Je ne pense pas que l’existence même d’une prophétie ne repose que sur l’obligation du protagoniste à l’accomplir, plutôt car il va l’accomplir de son propre grès. Je ne sais pas si j’ai vraiment été claire … Hum, Je ne pense pas que prophétie en elle-même ne laissait d’autre choix à Mr Potter que de battre Voldemort, plutôt qu’elle n’existait que parce qu’il allait le battre. En mon sens, Mr Potter avait des alliées avec lui près à se battre jusqu’à la mort pour leur liberté.  Ce qui a différencié Mr Potter des autres c’est que Voldemort le croyais capable de le battre, qu'il voulait le garder pour lui, être celui qui le détruirait et de lui laissé savoir car pendant ce temps Potter et ses alliés préparer des armes pour le vaincre. S’il n’avait pas fait attention à la prophétie qui disait que la personne étant capable de détruire le Seigneur des Ténèbres était arrivé, s’il n’était pas allé dans le village des Potter cette fameuse nuit, Harry Potter ne serait jamais devenu son horcruxe et le sort de Lily ne l’aurait pas frappé. En définitif, je pense que ce qui différenciait Mr Potter des autres est que Voldemort lui a accordé de l’importance.

Malgré miss Wolkoff et la menace qui pesait sur ma tête à intervenir avec autant d’insolence je ne pu retenir mes paroles et me penchais sur Roxane avec un sourire moqueur pour rajouter un détail à son exposé :

-- Il aime dire qu’il a surtout eu beaucoup de chance ... Pardon professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Mar 30 Déc - 15:15

- Bien, d'autres questions ou réponses?
C'était la deuxième fois au moins que Miss Wolkoff réitérait cette question, ce qui ne m'empêcha pas d'être aussi peu réactive qu'à la première question. A vrai dire, depuis le début du cours, à part le fil de mes pensées, je n'avais pas suivi grand chose. Mais comment le faire ? Un cours pendant lequel on radote éternellement les histoires du passé.. L'Histoire de la Magie. Avec un grand H, et un grand M. *Et un grand S de Soporifique..* Quelle idée en plus de plonger la pièce dans le noir, avec mon menton confortablement calé sur les 4 manuels volumineux qui composaient la pile, j'étais bien capable de m'endormir réellement -jusqu'à présent je ne m'endormais que mentalement à ce cours, conservant une illusion d'attention à laquelle la prof n'était strictement pas dupe. J'étouffais un soupir, me redressant sur ma chaise avant de replacer les trois manuels sans rapport avec le cours dans mon sac. *Si je reste une seconde de plus dans cette position, mon sommeil sera éternel. Parce que la Wolkoff t'aura occis ? Parce qu'en restant affaler sur ma table, mon rythme cardiaque ralentira au point même de s'arrêter. Pourquoi es tu si mauvaise élève en Histoire ? Parce que ce cours est bar-bant, il n'y a rien d'autre à faire que d'écouter et prendre des notes ! Et participer, si tu as suivi le début du cours, tu es, comme l'ensemble de la classe, autorisé à par-ti-ci-per. La dernière fois que j'ai participé je me suis faite rappelé à l'ordre vu que je n'avais pas "levé la main pour demander la parole". Et bien tu sais ce qu'il te reste à faire alors... Hors de question, j'ai ma réputation à tenir, il n'est pas question que je participe sur demande express des professeurs, quel qu'ils soient. Tête de mule. Je tiens ça de toi.. et maintenant mets la en veilleuse, c'est fou ça, pourquoi faut-il que je dialogue avec moi-même ? T'as raison, dialogues avec les profs plutôt.. En veilleuse j'ai dis*
Je reportais mon attention sur la suite des événements de la classe. Ce qui me permis de remarquer -enfin- que je m'étais installé à côté de la jeune préfète des Serpentards, Myosotis Chrysopelea. Il ne devait pas y avoir d'attitudes plus opposées que les deux nôtres. Correctement installée, participant au cours, la jeune femme assise à ma droite suivait le cours de Miss Wolkoff pendant que je rêvassais, plus ou moins appuyée sur ma table, le matériel pour noter le cours encore au fin fond de mon sac qui reposait inerte à mes pieds.
*Aller, on se motive ! Hop hop hop !*
Sortant plume encre et feuilles, j'entrepris de noter les vagues informations qui étaient parvenues à mon cerveau, alors que j'écoutais d'une oreille distraite une Gryffon répondre au professeur.


[HJ: Je refuse de participer et d'écrire des pavés à un cours dans lequel la prof est incapable d'écrire correctement "Poufsouffle". C'est pas si dure de ne pas faire 3 fautes dans le même mot quand même, si ? Parce que "...pour Pouffesoufle et Serdaigle...", misère, ça fait mal aux yeux
Edit : comme l'a fait remarquer Ambre, "Poufesouffle", ce n'est toujours pas ça, même après édition ^^ Mais y a du progrès, on y croit !
Edit 2 : Et on avait raison d'y croire ! Elle a réussi à écrire Poufsouffle ! On l'applaudit, on l'ap-plau-dit pour cette maaaaagnifique prestation après deux éditions x) ]


Dernière édition par Ash C. Howl le Mar 30 Déc - 17:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Dim 4 Jan - 14:18

Miss Wolkoff me regardais toujours avec insistance. Quelques secondes s’écoulèrent sans qu'elle ne réagisse. Profitant de son silence, Victoria se pencha vers moi et me dit :

- Il aime dire qu’il a surtout eu beaucoup de chance ... Pardon professeur.

Je souris malgré moi, elle venait tout simplement de contredire tous ce que j’avais dit précédemment sur la prophétie. * A quoi bon chercher des réponses approfondies !*, pensai-je ironiquement. Je n'en voulais pas à la Jaune et Noire surtout que je rappelai Mr Weasley me dire exactement là même chose, et qu'en plus elle était bonne pour récolter une punition pour avoir discuter. J’espérai seulement que ce m’était pas moi qui avais une mauvaise influence sur elle qui semblait si timide d’ordinaire.
Elle rougit et baissa la tête.  *Pourquoi Miss Wolkoff faisait-elle si peur aux élèves ? *, me demandai-je.  Je m’étais déjà pris des punitions par mon professeur particulier à la Réserve et  ça ne m’avait jamais tuée. *Peut-être qu’elle était vraiment sévère ?*
Je n’osai pas replonger mon regard dans les perles noires de la potioniste de peur qu’elle prenne cela pour un défi et que j’aggrave le cas de Victoria.  Je commençai à gesticuler sur ma chaise guettant  une réaction de la part du professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Mar 13 Jan - 8:11

Je pensais que mon dérapage était passé inaperçu auprès de la prof étant donné que seule Roxane m’avait entendu et que je n’avais pas vu où miss Wolkoff était passée. Alors qu’elle reprenait son exposée en déambulant entre les tables dans toute la classe je ne la vis pas arriver vers nous, trop concentrée à prendre mes notes.

-En effet, le fait que Voldemort accorde autant d'importance à la prophétie est un élément qui a permis cette victoire. Notre bon vieux manipulateur de Dumbledore connaissait le caractère de Tom et savait qu'il s'y intéresserait. Est-ce qu'il avait prévu la chute de Voldemort? Peut être, nous l'ignorons. Mais penser que cet homme si intelligent parle d'une prophétie si importante dans un lieu publique et bondé, on ne peut que penser qu'il y avait une raison derrière cette action. Vous savez, une prophétie n'est que l'hypothèse de ce qui pourrait se passer mais cela ne veut pas dire qu'elle se réalisera. Personne ne peut prévoir l'avenir, juste en discerner une hypothèse. Mais, comme les mondes alternatifs, il peut y avoir plusieurs fin. Une prophétie ne se réalise que si on y porte de l'importance. Bien entendu, certaines se réalise, même lorsqu'elles ne sont jamais entendues, mais celle concernant Voldemort ne se serait jamais réalisé s'il le Seigneur des Ténèbres n'en avait pas eu connaissance. Les prophéties se réalisent à cause de ce qu'on en fait. Et vous avez tord, la prophétie ne désignait aucun vainqueur, mais la négligence et la folie de Voldemort a scellé son destin. Et la prophétie n'obligeait en rien Potter de se battre, il en avait toujours le choix. Comme je vous l'ai dis, une prophétie n'est qu'une hypothèse et ne se réalise que si on agit selon elle. Mais oui, Voldemort a trop donné d'importance à cette prophétie. Oui, il pensait que Potter pouvait le battre, même après sa résurrection. Mais c'est parce qu'il se préoccupait trop du garçon qu'il a fini par perdre. " Potter est à moi, JE le tuerais moi-même".... Le nombre de fois où les mangemorts auraient put le tuer, mais Voldemort était têtu et au lieu de renforcer ses rangs, il ne pensait qu'à Potter.

*Mais … Par définition une prophétie n’est pas inéluctable ?*

Soudain, alors que les dires de notre professeur à propos de la nature d’une prophétie changeait toute l’idée que je me faisais là-dessus, je sentis un choc derrière la tête. Ce coup n’avait rien de douloureux mais j’étais très surprise et me demandais ce qui se passait. J’eu ma réponse la minute d’après quand miss Wolkoff rejoignit son bureau en dépassant notre table, à Roxane et moi, un magazine roulé à la main.

-Bien, si vous n'avez pas d'autres questions, comme la sonnerie va bientôt retentir, je vous libère en avance pour cette fois. Je ne vais pas recommencer un monologue fatiguant maintenant. Ceux qui veulent en savoir plus peuvent me poser leurs questions. Bonne journée à vous tous, et j'espère que vous serez un peu plus attentif et participerez un peu plus la prochaine fois où vous en subirez mon courroux.

*Son courroux ?! Mais d’où elle vient cette prof ?! … En même temps je l’avais mérité.*


Bizarrement  cette prof me faisait penser à Rogue, d’après les histoires de mon père et celles de mon tuteur, et je m’estimais heureuse d’échapper à une quelconque punition. Tout en rougissant de honte et en me promettant de tenir ma langue la prochaine fois je rangeais mes affaires dans mon sac et vis ma voisine de table et amie faire de même. Je me rappelais qu'elle avait des devoirs supplémentaires à faire à cause de son arrivée en retard au cour et sortais de la salle sans l'attendre.

Finalement malgré mon dérapage ma sympathie pour Wolkoff ne diminua en rien et j’étais très curieuse d’assister à son prochain cours d’histoire. Si tant est que je ne fasse pas parti de ses prochains exposés. Et tout en me faisais ces réflexions j'attendais tranquillement Roxane, restée seule avec la prof, dans le couloir devenu désert.


Dernière édition par Victoria Lester le Jeu 15 Jan - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   Mer 14 Jan - 16:29

Notre professeur reprit son monologue sans faire attention à la remarque de Victoria.
*Ouf, elle ne va pas avoir d’ennuis à cause de moi.*
Je me mis à noter le plus de chose possible sur mon parchemin. Les seuls bruits audibles étaient les pas de la potionniste dans les allées et le grattement des plumes sur le papier, plus personne n’osait perturber le cours déjà mainte et mainte fois troublé. J’étais concentrée sur ma copie quand Miss Wolkoff remonta notre allée et vint frapper la tête de Victoria avec un magazine roulé. Je me retournai vers ma camarade de Poufsouffle, elle semblait plus amusée que vexé par le geste du professeur. Je lui souris, navré pour elle mais toutefois heureuse qu’elle ne reçoive que cette punition. Je retournai mon regard vers la potionniste et essayai de lire le titre du journal. Ça m'aurait amusé qu’elle lise Sorcière Hebdo ou d’autres publications pour sorcière au foyer.
Mes pensés furent interrompus quand elle ajouta :

- Bien, si vous n'avez pas d'autres questions, comme la sonnerie va bientôt retentir, je vous libère en avance pour cette fois. Je ne vais pas recommencer un monologue fatiguant maintenant. Ceux qui veulent en savoir plus peuvent me poser leurs questions. Bonne journée à vous tous, et j'espère que vous serez un peu plus attentif et participerez un peu plus la prochaine fois où vous en subirez mon courroux.

*Mince je n’ai pas écouté la fin de son cours. Je trouverai bien une bonne âme qui me prêtera le sien pour que je recopie !*
La cloche retentit mettant fin au calvaire d’un certain nombre d’élèves. Les plus pressés d’entre eux coururent presque jusqu’à la petite porte de bois sombre pour quitter au plus vite la classe. Moi, je mis une éternité à ranger mes affaires. Non pas que j’avais du mal à positionner tous mes parchemins dans mon sac, mis je n’avais pas oublié la punition que Miss Wolkoff m’avait donnée au début du cours et que je devais aller récupérer.
Sobolani, toujours dans mon sac, poussa un petit couinement quand je l’écrasai distraitement avec mon parchemin de sortilège.
*Désoler mon gros !*
Je l’attrapai et le mis dans la poche interne de ma cape d’où il pouvait aisément sortir sa tête de rongeur sans se faire remarquer.
J’attendis que chaque table soit désertée et qu’il ne reste plus que Miss Wolkoff et moi dans la salle. Elle était installée à son bureau et lisait quelques documents que je ne pus déchiffrer de là où j’étais *Ne vas pas d’attirer de nouveau problème Roxane, ces papiers ne te regarde pas !* Les yeux de la potionniste avaient toujours cette teinte noire doré si particulière. *Qu’est-elle au juste ? Pas totalement humain j’en suis sûre*.
Je refermai mon sac et avança ver elle. Les bruits de mes pas résonnaient sur la pierre froide du sol en un bruit sourd. Le soleil se levait sur le parc et inonda la pièce de sa chaleur dorée. Je dus plisser les yeux car je me retrouvai en contre jour. J’arrivai près du bureau de la potionniste tout en dégageant mon visage en mettant ma mèche blanche derrière mon oreille. Je gardai la tête basse car le soleil qui jouait à cache-cache avec les rideaux m’éblouissait. Il s’écoula un long moment sans qu’aucune de nous ne parle, c’est à peine si le professeur m’avait remarquée.
Le soleil passa de nouveau derrière le mur et je pus relever la tête. En la regardant je fus soudain frappée d'un sentiment de déjà vue, maintenant je me souvenais !

- Charlie ! m’exclamai-je dans un roumain parfais. C’est chez Charlie que je vous ai vue !

Ces quelques mots me ramenèrent plusieurs années en arrière.

*

J’étais perchée sur le grand hêtre depuis deux bonnes heures. D’ici j’avais une vue imprenable sur la Réserve. Je pouvais admirer les territoires d’au moins quatre dragons ! Un norvégien-à-crête, un boule-de-feu-catalan, un suédois-à-museau-long et un boutefeu chinois. Une lune ronde l’étendait dans les hauteurs du ciel pour plaisanter avec les étoiles. Il n’y avait pas l’ombre d’un nuage en cette nuit froide de mi-novembre. Je soupirai, il devait être près de minuit et personnes ne me cherchaient, ni mes parents ni la gouvernante Miss Grulfod. Même Sobolani était resté à la maison car ma mère pensait qu’il couvait quelque chose. J’aurai pu rester à me morfondre dans cet endroit qui me faisait que trop penser à Hugor, mon meilleur ami parti depuis la rentrée à Durmtrang. On avait toujours pour habitude de venir dans cet arbre.

C’est de là qu’on a la meilleure vue de la Réserve !, disait-on souvent.

Je descendis branche par branche en m’accrochant de mon mieux au gros tronc du hêtre centenaire. L’écorce éraflait mes mains et les feuilles me décoiffaient mais je m’en fichais comme de la dernière bouse de dragon. Je m’étais assisse sur une branche pour pouvoir sauter sur celle du dessous seulement une maille mon collant de laine blanche se coinça de bois du hêtre et se déchira. *Aïe, Miss Grulfod ne va pas être contente ! C’est de dixième qu’elle doit réparer en deux semaines.*, pensai-je.
J’arrivai enfin sur la terre ferme. Je voyais maintenant clairement ma maison à une quarantaine de mètre de là. La fenêtre de ma chambre était restée ouverte après ma petite escapade nocturne. Seuls les laboratoires de la mère étaient toujours éclairés et ils ne s’éteindraient sûrement pas avant trois ou quatre heures de matin. Je pris mon petit balai que mon père m’avait acheté pour mes onze ans en me promettant de m’apprendre à en faire. Je ne savais pas vraiment où je comptais aller mais je voulais partir... Loin.
Au bout une trentaine de minute je me trouvai à voler au dessus d’un chemin de terre bordé d’arbres conifères. Je pus facilement me repérer: j’étais entre le village et la maison de Mr Weasley. Il n’y a pas longtemps je venais souvent chez lui mais ces derniers temps il m’avait délaissée pour une activité secrète. Je le considérais un peu comme mon grand-père, ce vieil homme dynamique et toujours joyeux, comme le grand-père que je n’ai jamais eu. J’avais été tenté de rentrer chez moi mais je pensais, que du haut de mes onze ans, il me devait tout de même une explication !
Je volais le plus vite possible mon père m’avait dit que pour être un bon soigneur il fallait savoir aller très vite pour éviter les jets de flammes. Les épines de pins volaient après mon passage, du moins c’était l’impression que j’avais. Il me fallu encore cinq minutes pour arriver chez Mr Weasley. La maison était installée dans une petite clairière entourée de fleurs sauvages au printemps. Un ruisseau coulait à proximité, ajoutant à l’ambiance de lieu un air de relaxation. De la fenêtre de la cuisine était restée allumée, le propriétaire des lieux ne devait pas dormir.
Soudain la porte s’ouvrit à la volé. J’eus juste le temps de me glisser dans le buisson le plus proche. Et ce que je vis me surpris : ce n’était pas Charlie qui sortait de chez lui mais une belle demoiselle. Charlie avait une amante !
Réflexion faite la jeune fille ne devait avoir qu’entre quinze et seize ans. Ses cheveux noirs corbeau ondulaient dans son dos, élançant sa silhouette un peu plus qu’elle ne l’était déjà. Je ne pouvais pas clairement distinguer son visage, la lumière de salon du soigneur m’éblouissait. Mr Weasley apparut au coté de la fille. Il ne souriait pas comme j’avais l’habitude de le voir, son visage était teinté d’une sorte lueur de gravité. La vie des adultes était si compliquée ! Je tendis l’oreille pour entendre ce que les deux individus se disaient mais j’étais trop loin. Impossible de capter la moindre fréquence. Je ne penché un peu plus en avançant mais fit craquer une branche sous mes pieds.

*Mince !*

Les deux sorciers se tournèrent vers l’arbuste dans lequel j‘étais cachée. Mr Weasley alluma sa baguette d’un lumos inaudible. Quant à la jeune fille je pus enfin la détailler. Elle avait la peau pâle, une crinière noire et de vêtements de soigneur. Elle n’était ni grande ni petite ni maigrelette ni corpulente. Elle aurait pu passer inaperçue si elle n’avait pas eu des yeux si étranges. Outre leur forme plutôt banale, ils étaient d’en noir d’encre, si bien qu’on ne pouvait distinguer l’iris de la pupille. Mais le plus étrange était les veines dorées qui les parcouraient. Comme de tous petits filons qui illuminaient son visage. Quelque chose, encore dans son regard la rendait inhumaine, même … reptilienne. *C’est ça !*
Je comprit que ce petit rien me faisait penser à un dragon.

- Qui est là ? demanda Mr Weasley en pointant sa baguette vers moi.
- Un gamine, répondit la jeune femme d’une voix lasse.

Je me figeai sur place
*Comment a-elle fait pour me voir ? *

Je savais que l’hiver approchait mais le buisson restait assez feuillu pour me cacher. Mon cerveau tournait à cent à l’heure.

*Que va-t-il se passer maintenant ? Je suis bonne pour me recevoir un bon savon de la part de Miss Grulfod. Mr Weasley va-t-il me dénoncer ? Et qui est cette fille ? Est-elle seulement humaine? C’est à cause d’elle que Charlie m’ignore ? Et cette chose que j’entraperçois ? Pourquoi soudain tous les animaux se sont tu, laissant place à ce grand silence ? Peut être que c’est juste dans ma tête ? *

- Roxane sors d’ici !

Charlie avait dit ces mot d'un ton autoritaire, je ne pourrais désobéir à cet ordre, je resta, quand même, un moment sans bouger avant de me décider à sortir de ma cachette. Les branches griffèrent toutes les parties dénudées de mon corps et mon sang suintait par les petites coupures au niveau de mes bras.
La jeune fille mit son capuchon et disparue dans le nuit claire. J’étais restée à une distance convenable du soigneur de dragon et de sa protégée, mais maintenant qu’elle était partie Charlie me fit signe de m’approcher de lui. Je traînais des pieds et shootant dans des cailloux de la façon la plus insolente que je pus. * C’est ça aussi de sa faute à lui, si je suis là ! Il n’avait qu’a pas préférer cette fille à moi !* Rien dans cette phrase n'était vrai mais j'essayai de m'en convaincre. J’arrivai en quelques pas à ses cotés soutenant son regard avec un air de défi. Je ne pensai pas pouvoir lui faire peur mais au moins l’impressionner et au lieu de ça il fonça les sourcils.

- Puis-je savoir ce que tu fais ici Roxane à une heure pareille ?
- Ça c’est la meilleure ! explosai-je. Depuis quand quelqu’un s’intéresse-t-il à ce que je fais ! Mais parents travaillent tout le temps, Hugor est parti et toi… toi tu m’as abandonnée !

Mon visage avait dû virer au rouge comme à chaque fois que je m’énervais. Je sentais les larmes commencer à couler sur mes joues mais je me força à les retenir. Je serrai la mâchoire et dévisageai Charlie dans un regard noir.

- C’est donc ça, dit-il d’une voix calme. Tu penses que je t’ai abandonnée.

*Mais à quoi joue-t-il ? Bien sûr qu’il m’a abandonnée pour cette pimbêche ! Et je suis seule, plus seule que jamais.*

Le soigneur de dragon se pencha à ma hauteur pour s'adresser à moi.
- Roxane, tu sais bien que je t’aime toujours comme ma petite fille. Il est vrai que j’ai souvent été occupé ces derniers temps et je suis désolée si tu as imaginé que je te délaissais.

Maintenant je me sentais comme une gamine idiote et capricieuse.
*Ah je déteste ça !*
Honteuse je baissai la tête et me calmai petit à petit. J’essuyai mes yeux rougis par les larmes, que je n'avais pu contenir. J’avais été bête de me mettre dans une telle colère mais je m'étais sentis si seule. Il proposa de me raccompagner jusqu’à la maison, ce que j'acceptai d'un hochement de tête. On marcha pendant un long moment dans un silence presque religieux. Je me demandai toujours ce qui m’avait poussé jusqu’à la petite maison excentrée du soigneur. Mais j’étais contente que tout soit mis à plat. Je laissai mes pensées dériver, pourtant la même question revenait sans cesse. Alors qu’on arrivait au croisement entre deux allées de gravillons j’osai lui demander :

- Elle sait que la détention personnelle de dragon est interdite depuis la Convention des sorciers de 1709 pour la protection des sorciers comme des moldus ?

Charlie s’arrêta interloqué par ma question. * Ah j’avais fait mon petit effet à ce que je vois* Un sourire s’étala sur mes lèvres maintenant c’était lui l’enfant pris en faute.

- Que.. Quel dragon? Il n’y a pas de dragon ici, enfin pas de dragon clandestin.
- C’est vrai mais il y a des œufs ou du moins un œuf caché dans ta maison sous une cape d’invisibilité.
- Tu as regardé l’intérieur de ma maison ! Roxane la curiosité est un vilain défaut !
- Je ne suis pas d’accord, dis-je avec autant d’impertinence que j’en étais capable. Si les hommes de Croc-Magnon avaient pensé comme toi, on vivrait encore dans des grottes sans magie !

- La curiosité mal placée est un défaut, soupira-t-il en courant pour me rejoindre. Comment as-tu vu l’œuf ?

- Un pan de la cape était mal positionnée et je l’ai vu quand Elle a ouvert la porte.

Il retint un juron que je pus lire sur ses lèvres. Il s’arrêta de nouveau et le retint par les épaules.

- Roxane, il est important que tu ne dises rien, tu comprends ? Pour la sécurité d’Any…. Pour ma sécurité. Ce sera notre secret, qu’en dis-tu ?
- Je veux savoir qui elle est, et à qui est ce dragon, dis-je en croisant les bras.
- Non Roxane tu ne sauras rien, me coupa-t-il d’un ton autoritaire. Il est important que tu ne saches rien.
Je fis semblant de réfléchir pour le faire patienter encore un petit peu.
- C’est d’accord. Avais-je finalement conclu.

Je lui souris et on se remit à marcher vers ma maison. J’étais plutôt heureuse de cette soirée, je partageai un secret avec l’un des plus grands soigneurs de dragon que la Terre n’ai jamais connu.

*

Je secouai la tête pour sortir de mes pensées. Voilà que la fille que j’avais temps jalousé était à coté de moi et que c’était mon professeur. Miss Wolkoff avait relevé les yeux vers moi. Je soutins son regard noir doré, perçant qui semblait lire en moi comme dans un livre ouvert. J’étais tétanisée par la découverte que je venais de faire et j’attendais qu’elle réagisse pour me sortir de la mon engourdissement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Deuxième cours d'HDLM   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deuxième cours d'HDLM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: Les cours :: Histoire de la magie-