BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Les cuisines de Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Les cuisines de Poudlard   Mer 1 Juil - 17:57

Situées en dessous de la grande salle, les cuisines de Poudlard sont constituées d'une immense salle constituée de pierre du sol au plafond. Très haute de plafond, la pièce est éclairée par des chandeliers accrochés aux murs, en nombre suffisant pour y voir comme en plein jour.
Casseroles, poêles et marmites en cuivre s'entassent dans un joyeux bazar le long des murs équipés d'étagères en bois.
Dans un coin, deux éviers servent à la plonge à côté d'une immense cheminée en brique. Vous trouverez aussi à s'affairer à diverses tâches, toute une équipe d'elfes de maison (habillé d'un drap noué aux épaules) qui transplanent d'un bout à l'autre de la pièce. Certains seront peut être même en train de mettre les délicieux plats sur les quatre longues tables dont la taille et la disposition sont identiques à celles de la grande salle.
Dobby, coiffé de bonnets et de chaussettes (dépareillées bien sûr) est le chef d'orchestre de la brigade, et d'un claquement de doigts fera disparaître les délicieux mets pour que les élèves puissent y goûter l'instant d'après. Il ne sera pas rare non plus, si vous avez un petit creux, ou une fête improvisée dans votre salle commune, de trouver dans le four (situé à droite de la cheminée) une délicieuse tarte à la mélasse. Toujours prêts à rendre service, les elfes se feront un plaisir de vous accueillir dans leur endroit préféré. Mais attention, n'oubliez pas que pour enter, il faut chatouiller la poire verte du tableau représentant une coupe de fruits géante, jusqu'à ce qu'elle se transforme en une grande poignée de porte verte.


Dernière édition par Maître du Jeu le Sam 8 Aoû - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Sam 10 Oct - 15:12

Je comptais bien réussir mon année cette fois et pour se faire je sautais souvent le repas de midi pour relire des notes ou faire un devoir donner le matin même. Il m'arrivait donc souvent de passer par les cuisines dans l'après midi entre deux cours pour me prendre un casse croute que je mangeais en cours de route ou même de rester dans cette immense pièce si j'avais une heure d'étude. 

Comme cette fois là où le mois d'octobre était bien entamé et où un devoir de potion non terminé m'attendait. J'entrais dans la cuisine en titillant la poire et fus tout de suite entourée d'une dizaine d'elfes de maisons et des grands sourires. 

- Miss Lester ! Kagan vous attendait, une assiette de rôti aux pomme de terre à été mise de coté sur le feu.

Un geste de la main de la part de Kagan et deux autres elfes partirent en courant pour aller me chercher mon déjeuner. Je me plaisais à croire que j'étais privilégiée en venant ici et en voyant leurs révérences et tout le tralala. Mais je savais bien que leur envie de servir et de prendre soin des élèves était dans leur nature et qu'ils faisaient de même avec n'importe quels élèves qui passaient ces portes. Mon assiette apportée, je me posais dans un coin de la pièce sur une table et commençais à manger. 

Après quinze minutes et un gros muffin au chocolat, je ressortais mon devoir et me mis à la tâche pour le terminer. Ma plume courait vite sur mon parchemin et mes yeux passaient toutes les trente secondes de celui ci à mon manuel. Au fond réussir mon année n'était pas la seule cause de ce travail plus assidu, car pendant que mes autres camarades faisaient leurs devoirs avant ou après le dîner, moi je profitais de mes soirées avec Jérémy. 

Ses bras, ses yeux sur moi, ses lèvres ... Ma plume dérapa sur le parchemin alors que mon coeur battait la chamade. Une fois de plus je n'avais pas pu passer une heure sans penser à mon petit ami, puisqu'il était clair maintenant que nous n'étions plus amis depuis quelques jours. Soupirant, je posais ma plume sur la table et passais mes mains dans mes cheveux pour les ébouriffer sans entendre la porte des cuisines s'ouvrir. Par contre je remarquais, en sursautant, la personne qui m'attrapa la taille juste après pour glisser un bisou sur ma joue. 

- Bonjour toi ! 
- Jérémy ! Je t'ai déjà dis de ne pas faire ça ! 
- Est ce que c'est de ma faute si tu es tellement prise dans tes pensées ? 
- Oui ! 

Ma réponse brusque, en me levant et me retournant dans ses bras pour lui faire face, lui fit comprendre qu'effectivement c'était de sa faute même indirectement. Le jeune homme était flatté de me voir encore rougir pour lui, et me lança son sourire en coin auquel je ne résistais plus. 

- Et c'est de ma faute aussi si je te trouve craquante quand tu rougis ? 
- Ne dis pas de bêtise. 
- Tu as raison ... C'est mieux de les faire. 

Tout en finissant sa phrase il s'était penché sur moi pour m'embrasser, pas un de ces baisers réservés et tendre du début - pour ne pas me faire fuir - mais un de ceux qui me donnaient le vertige tant ils étaient profonds et où je comprenais comme il tenait à moi. J'aimais cette passion même si elle était dut au peu de temps que nous pouvions passer ensemble dans la journée, du moins si nous nous croisions nous n'en faisions rien à cause du règlement du nouveau directeur. 

Le manque de souffle nous obligea à nous arrêter et Jérémy planta ses yeux bleu dans les miens noisettes sans pouvoir s'empêcher de sourire jusqu'aux deux oreilles. Ses bras me serraient forts contre lui et moi même j'avais glissé mes bras autour de son cou. Mais nous devions nous séparé et ce fut à contre coeur que nous nous séparions pour mettre une distance raisonnable entre nous. 

- J'ai ... J'ai mon devoir à terminer.
- Oui, on se voit ce soir ?
- Bien sûr. 

Un baiser papillon en guise d'au revoir et le jeune homme tourna les talons et sifflant sa bonne humeur pour sortir de la pièce. J'émis un petit sourire, amusée par son comportement quand il venait de passé un moment avec moi, et me recoiffais un peu avant de me rassoir pour finir mon devoir. 

rp libre rp unique 
3190 caractères
Validé par Azel Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Dim 25 Oct - 10:21

Même si à cette heure nous ne risquions pas de croiser un élève ou un professeur, nous faisions quand même attention à ne pas faire de bruit. Ce fut à pas de loup que nous nous glissions dans le hall de l'école et que nous rejoignions le couloir le plus proche sur le coté, direction la salle commune des Poufsouffles et les cuisines. D'une main je portais toujours le violon de Mari et de l'autre je lui tenais sa main valide pour la guider dans ce couloir, ne sachant pas si elle y était déjà aller. 

Me retournant une fois de plus sur ma camarade, je vis son beau visage tordu par une grimace de douleur et pressais ensuite le pas pour arriver plus vite devant une tapisserie de fruits. Je ne perdis pas de temps et chatouillais la poire de la tapisserie avant qu'une porte ne s'ouvre devant nous pour dévoiler une immense pièce. Mais je ne laissais pas à la serpentard le temps d'admirer les cuisines de Poudlard que je me précipitais dans mon coin personnel. 

- Assis toi là, je reviens vite. 

Je ne lui laissais pas le temps de répondre non plus que je me retournais pour partir tout de suite. Quand une dizaine d'elfes me barrèrent le chemin avec des révérences et des plateaux remplis de nourritures. 

- Miss Lester !
- Nous sommes ravi de vous re...
- Excusez moi, je n'ai pas trop le temps, je dois partir mais je reviens vite. Proposez plutôt vos plats à mon amie. 

Je laissais tout le monde en plan pour courir hors de la cuisine, même si les dortoirs des jaunes et noirs étaient juste à coté je préférais ne pas laisser la jeune fille trop longtemps seule. 


rp avec Mari
1237 caractères
Validé par Azel Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Dim 25 Oct - 10:45

Elle me traîna jusqu'aux cuisines. Je n'y avais jamais mis les pieds. J'avais mon propre stock de bonbons et nourritures en tout genre dans le dortoir. Je m'assis sur une chaise et j'entendis Ria parler. Mais je n'écoutais rien. Je ne savais pourquoi elle s'en allait.

*Peut-être que j'aurais dû l'écouter...*

Deux petits elfes se postèrent devant moi et me proposèrent de manger quelques choses. Je hochais la tête. Je me fichais de ce qu'on voulait me faire avaler. Tant que ce n'était pas rebutant...

-Mademoiselle Tylerson, nous avons une assiette de lasagnes, de côté. En voulez-vous ?

Je hochais une nouvelle fois la tête. Les elfes revinrent quelques secondes après, chargés d'une assiette, fort appétissante. Je commençais à manger. Je réfléchissais à tout ce qui s'était passé, depuis la rentrée. 

*Alors, tu as rencontré Adriel, Dorea, Ria et Serenna. Tu as eu une sorte de rendez-vous avec Adriel, Maryliss t'a fait une coloration, tu as embrassé Adriel...*

Je constatais que j'avais plus vu Adriel que Maryliss, dans tout ça. Je devais remedier à ça ! Le tableau bougea et j'observai une personne qui entrait.
871 caractères
#009900
Validé par Azel Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Dim 25 Oct - 13:13

Je n'avais pas arrêté de courir pour autant en me glissant dans ma salle commune, me dépêchant de rejoindre mon dortoir. Là j'avais ouvert ma malle et dans celle-ci une boite plus petite où je rangeais mes potions prêtes à l'emploi, j'en avais une bonne dizaine et je ne donnais pas cher de ma peau si quelqu'un tombait dessus. En fouillant dans toutes ces fioles et tous ces bocaux je trouvais mon baume cicatrisant avant de me rappeler la grimace de douleur de ma camarade. Fouillant encore un peu, j'attrapais en plus une potion contre la douleur avant de me précipiter cette fois hors de mon dortoir. 

Je retrouvais bien vite la jeune fille dans les cuisines sans avoir cassé ni le bocal de baume ni la fiole de potion. Marianne était toujours là où je l'avais laissée et ce fut avec plaisir que je remarquais une assiette entamée devant elle. Me souvenant de l'avoir croisé plus tôt dans la journée je lui fis une autre remarque :

- Ta nouvelle couleur est vraiment pas mal. Le blanc était original mais ce blond te va super bien ... Aller ! Soignons cette vilaine blessure. 

Posant mon matériel sur la table, je m'accroupis devant mon amie et lui repris le poignet. Le bandage était bien imbibé mais par chance pas sec, ça aurait été plus douloureux de lui retiré dans ces conditions, ce que je fis avec délicatesse. J'allais ensuite chercher un bol avec de l'eau chaude pour revenir vers la vert et argent et nettoyer la plaie. Une fois chose faite j'appliquais enfin mon baume cicatrisant. 

- Je vais te remettre un pansement propre et tu attendra demain soir pour le retirer. Normalement tu n'aura plus rien. 

Sitôt dit sitôt fait, je nettoyais son bandage usé d'un coup de baguette et le lui remis. Satisfaite de moi, je souris à la jeune fille d'un air rassurant et me relevais avant d'attraper la fiole sur la table pour lui donner.

- Ça c'est un anti-douleur, tu peux en prendre maintenant et plus tard avant de te coucher. Ça devrait faire effet rapidement. 

Une fois cet incident réglé je me souvenais de ce que mon amie était en train de faire avant que je ne l'interrompe dans la cour. J'allais donc chercher son instrument là où je l'avais mis en arrivant dans les cuisines : posé contre le mur près de la porte d'entrée et je revins ensuite vers la blonde en lui tendant le violon :

- Tiens, essais de jouer pour voir. 

1847 caractères
Validé par Azel-Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Mar 27 Oct - 15:21

- Ta nouvelle couleur est vraiment pas mal. Le blanc était original mais ce blond te va super bien ... Aller ! Soignons cette vilaine blessure. 

Je souriais et entortillais une mèche de cheveux autours de mon doigt. Je répliquais amèrement :

-Le blanc était dû à une blague de ma cousine. La couleur n'a pas voulu partir avant hier !

Elle me prit le poignet, nettoya ma blessure et y appliqua une sorte de crème...

- Je vais te remettre un pansement propre et tu attendra demain soir pour le retirer. Normalement tu n'aura plus rien. 

*M'en fiche, je ré ouvrirai sûrement la blessure, si les choses ne s'arrangent pas !*

-Merci, Ria C'est gentil de te soucier de moi mais ce n'est pas la peine. Vraiment.

- Ça c'est un anti douleur, tu peux en prendre maintenant et plus tard avant de te coucher. Ça devrait faire effet rapidement.


Je la regardais. Elle me tendit une fiole. Je m'ecutais et fourrais la fiole dans mon sac. Elle  partit alors chercher mon violon avant de me le tendre. Elle me demanda alors de jouer. Je pris l'instrument et me demandais que jouer. Je pensais alors au texte d'Adriel. Je l'avais lu avec un rythme précis, comme si c'était une chanson. Je prenais le même rythme et jouais de l'archer.

-Merci, Ria. Je dois partir mais merci !

Je m'en allais et laissait Ria seule dans les cuisines. Je me dirigeais vers les dortoirs de Serpentard. Je lus une dernière fois la lettre de Troy en regardant le pendentif aigle et serpent. J'avais tellement hâte de voir mes frères.
1155 caractères
Fin du rp pour Mar
Validé par Azel Gracei
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Mar 27 Oct - 16:13

-Merci, Ria. Je dois partir mais merci !

La jeune fille sorti rapidement et me laissa seule dans les cuisines. Je fixais pendant un instant la porte en pensant qu'elle semblait un peu moins abattu que l'après midi même, quand je l'avais croisée à Pré au Lard. 

Me reprenant dans un léger sursaut, je me retournais pour m'assoir à la petite table et terminais l'assiette de lasagne de Mari par pure gourmandise. Mais pendant ces cinq minutes j'eus le temps de me rappeler ce qui m'avait empêché de rejoindre le reste des élèves dans la Grande salle. Ma colère envers les Potter revint en un éclair et encore plus quand je me fis les poches sans pouvoir me rappeler d'où j'avais mis ma lettre. 

- Miss Lester à perdu quelque chose ? 
- Oui. Mais ça ne fait rien. J'ai une lettre à écrire, je vais rentrer aussi. 
- Kagan à tout ce qu'il faut ici, Kagan va vous donner une plume et du parchemin. 
- Merci. 

L'elfe de maison s'en alla dans un coin où était posé une dizaine de livres de cuisines, et revint rapidement avec tout ce qu'il me fallait. Lui souriant poliment pour le remercier, je me mis ensuite au travail, rédigeant une réponse enflammée à mes parents. 

<< Ginny et Harry, 

Si vous voulez vraiment savoir ce que vous avez fait de travers je vais vous le dire. Mais c'est plutôt pour ce que vous n'avez pas fait que je vous en veux. Pourquoi vous ne m'avez rien dit pour mon amie Melinda ? Vous auriez dû le faire dès le début. J'aurais préféré passer ce mauvais moment à la maison, loin des regards curieux de tout Poudlard. En plus je me suis fâché avec un ami parce que je ne voulais pas encore passer pour une pleurnicheuse et que j'ai passé des semaines à l'éviter. Je ne vous dirais pas si on s'est réconcilié, vous n'avez qu'à vous inquiéter encore plus avec ça. 

Pour finir j'aimerais que vous arrêtiez de m'écrire pour le moment, ce n'est pas la peine de me répondre. Je vous écrirais de moi même quand je me serais calmé. Bien sûr je ne sais pas quand ça arrivera. 


Je ne vous embrasse pas
Ria.  >>



Contente de moi, je pliais ma lettre et sortais des cuisines. A cette heure j'avais encore le temps de passer à la volière pour l'envoyer avant que le couvre feu ne soit passé. Je me dépêchais donc d'aller y faire l'aller et retour. 

fin du rp 
1742 caractères
Validé par Azel Grace 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Jeu 29 Oct - 19:30

Apparemment, je ne profiterais pas souvent de la Grande Salle. Je peux déjà faire graver mon nom sur le tableau ! Je revenais de la cour, mon violon à la main (encore et toujours bandée), et chatouillais la poire du tableau. Celui-ci pivota et j'entrai dans les cuisines. Je posais mon violon contre le mur et saluai les elfes.

-Bonsoir ! Comment allez-vous ?

-Très bien, Miss.

-Pouvons-nous faire quelque chose pour vous, Miss ?

-Je vous l'ai déjà dit ! Appelez-moi Marianne.

-Jamais ! s'offusqua un elfe. Sinon, que voulez-vous manger ? Nous avons une assiette de bœuf bourguignon de côté.

-Ça me conviendra parfaitement, merci.

Les elfes m'apportèrent mon assiette et je mangeais, tout en discutant un peu avec eux. Je me sentais bien, ici, dans les cuisines chaudes et pleines de bonnes odeurs. Mon plat fini, les elfes m'apportèrent une part de tarte aux pommes, que je dégustais goulûment. Le tableau pivota et une silhouette apparut. *Oh non ! Pas lui !*
Rp avec Samsung Sonny
#009900
761 caractères
Validé par Azel Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Ven 30 Oct - 11:31

Je prépare une surprise pour Tyler et moi, et j'avais demandé à un elfe de maison hier dans ma salle commune alors qu'il était super tard, s'il pouvait me préparer une petite commande spéciale. Deux muffins décorés des lettres T et S.

Je chatouille la poire et entre dans cette grande pièce où les petites créatures semblent s'affairer déjà autours de quelqu'un. Je sais que les cuisines sont prisées de certains élèves de l'école, et heureusement pas par tous.

- Bonjour ! Je viens récupérer ma commande si elle est prête.

Je m'approche de la table et reconnait la personne qui est attablée. Marianne. On ne s'est pas reparlés depuis cette dispute et je lui en veux de se confier à cet imbécile plutôt qu'à moi qui suis son meilleur ami.

- Marianne.

Mon ton n'est pas des plus jovial, mais il n'est pas polaire non plus. J'ai envie de lui raconter, mais elle m'a vraiment blessé l'autre jour.

702 caractères
Validé par Azel Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Ven 6 Nov - 20:16

Sonny. Sonny Ardwen. Mon ancien meilleur ami, celui qui a soudainement refusé de me confier une chose. Celui qui a critiqué Adriel. La colère montait en moi, comme la lave, à l'intérieur d'un volcan en effusion. J'avais peur néanmoins que cette lave n'atteigne Sonny et lui fasse du mal. Il ne me remarqua, au début. Il s'adressa à un elfe et demanda : 



- Bonjour ! Je viens récupérer ma commande si elle est prête.


Il se rendit alors compte de ma présence.


- Marianne



Je le regardais, un peu de magma brûlant dans les yeux. Je me levai calmement et, me tournant vers le mur ou mon violon était posé, je répliquais froidement :


-Tiens, un revenant ! Tu t'es bien amusé avec l'autre inconnu dont tu caches l'existence à ta meilleure amie ? Ah non ! Pardon, ancienne meilleure amie, puisque tu ne veux plus me voir !


Tout ça m'avait fait du bien et du mal à sortir. Ces mots m'avaient brûlés et arraché la trachée. Mes yeux et ma voix étaient emplis de haine et de reproches. J'ignorais s'il m'en voulait plus que je lui en voulait ou non... En tout cas, je commençais déjà à regagner la sortie, armée de mon violon à la mélodie ravageuse (même avec un bandage au poignet).
900 caractères (tout rond !)
#009900
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Sam 7 Nov - 11:47

Marianne a la rancune difficile, je le sais depuis le temps, mais elle me soule à toujours lancer des piques. Je soupire mais je la connais...


- C'est toi qui ne veut plus de moi Marianne. Mais tu reconnaîtra que de me cacher des morceaux entier de ta vie pour les raconter à ce mec n'est pas la chose la plus intelligente que tu ais faites avec moi. Et encore une fois tu prends la fuite...


J'essuie une larme qui coule au coin de l'œil. Et je m'assois sur un des bancs présents autour des tables. Les efles s'activent autour de moi, me voyant pleurer pour me donner du réconfort à leur manière : bierraubeurre, petits gâteaux et mouchoirs.


Je veux vraiment me réconcilier avec mon amie...


- Tu sais, on est ensemble maintenant...


Je lance cette phrase pour lui prouver ma bonne volonté et qu'on parle, qu'on pleure comme deux filles dont l'âme est en peine. Cette tête brûlée me manque mais je lui en veux de me cacher des choses pour les raconter à cet imbécile d'Adriel.


757 caractères
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Sam 7 Nov - 15:00

- C'est toi qui ne veut plus de moi Marianne. Mais tu reconnaîtra que de me cacher des morceaux entier de ta vie pour les raconter à ce mec n'est pas la chose la plus intelligente que tu ais faites avec moi. Et encore une fois tu prends la fuite...

J'avais envie de me retourner, de courir vers lui pour l'enlacer ou lui mettre une gifle, je ne savais pas. L'envie de le regarder était tentante, vraiment. Mais il ne fallait pas que je cède à la tentation. Je serrais mon violon tellement fort que je m'étonnais presque qu'il ne se brisa pas en plusieurs éclats de bois.

- Tu sais, on est ensemble maintenant...


*Mais de qui parle-t il, bon sang !*

Je me retournai, la tentation devenant insoutenable, et m'approchait de lui. Je restai assez loin tout de même et m'assis sur le rebord de la table.

-Si tu parles du fameux mec dont tu me caches l'existence, je suis contente pour toi. Mais ne t'attends pas à plus de ma part. C'est comme si tu te réjouissais pour moi parce que je suis avec Adriel. Je sais très bien que tu t'en fiches et que tu le détestes mais je ne veux pas que tu me fasses la leçon.

Les elfes m'apportèrent un jus de citrouille et je les remerciai. Je bus le jus et me tournai à nouveau vers Sonny.

-Et tu ne t'es pas dis que si je te cachais ma vie, c'est parce que ça me faisait mal d'en parler ? Et ne parle pas d'Adriel, j'étais dans un moment de faiblesse.
1056 caractères
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Sam 7 Nov - 15:43

Elle revient vers moi. Elle est encore loin, mais c'est un pas, et je le sais, pour elle c'est beaucoup.


- Je ne m'en fiches pas. Ce qui t'arrives me touche, mais je suis triste que ça soit avec lui, et que tes moments de faiblesses tu les passes avec lui plutôt qu'avec moi...
En plus tu le connais... Il m'a surpris parce que je ne savais pas qu'il était comme moi. On a discuté un peu, c'était après notre dispute dans la salle de repos. Il m'a suivit dans les couloirs. Il m'a dit que je devais avouer mes sentiments à la personne que j'aime mais je n'arrivais pas à lui dire que c'était lui. Alors je lui ais dit qu'il devait aller trouver la personne qu'il aimait, il m'a dit qu'il était déjà avec cette personne et... et il m'a embrassé...


Je rougis. Quand je repense à ce moment, c'était magique, et j'aimerai tellement qu'il recommence encore et encore.
Je joue avec un morceau de gâteau que j'émiette, et je jette des regards furtifs à Marianne. Je sais qu'elle est très intelligente et qu'elle va assembler les pièces du puzzle et qu'elle va comprendre que je parle de Tyler.


- Tu sais tout. Je n'ai plus de secrets pour toi.


J'ai envie de lui raconter tous les gestes, mes sensations et tout ce que j'ai pensé quand j'étais avec Tyler. J'espère qu'on va se réconcilier.


974 caractères
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Sam 7 Nov - 16:57

- Je ne m'en fiches pas. Ce qui t'arrives me touche, mais je suis triste que ça soit avec lui, et que tes moments de faiblesses tu les passes avec lui plutôt qu'avec moi...
En plus tu le connais... Il m'a surpris parce que je ne savais pas qu'il était comme moi. On a discuté un peu, c'était après notre dispute dans la salle de repos. Il m'a suivit dans les couloirs. Il m'a dit que je devais avouer mes sentiments à la personne que j'aime mais je n'arrivais pas à lui dire que c'était lui. Alors je lui ais dit qu'il devait aller trouver la personne qu'il aimait, il m'a dit qu'il était déjà avec cette personne et... et il m'a embrassé... Tu sais tout. Je n'ai plus de secrets pour toi.

Je soupirai. Je connaissais Sonny, il me disait tut pour que je sois obligée de lui dire tout aussi. Le problème, c'était que... c'était Sonny. Je voulais être son amie mais j'avais besoin qu'il comprenne que mon passé ne serait révélé qu'à une personne : Adriel. Même Maryliss ne savait pas, c'était dire !

-Ecoute Sonny, je te connais. Tu exiges que je te dise ce que je te cache, n'est-ce pas ? Et bien, j'aimerai beaucoup mais c'est trop douloureux pour moi. Alors ne penses même pas à me tirer les vers du nez.

Sonny me manquait atrocement. J'avais vraiment envie de me réconcilier avec lui. Le problème, c'est que je n'avais jamais fait ce genre de choses. Et je n'avais pas envie de lui révéler ma version du vilain petit canard. Contrairement aux gens normaux, je n'avais pas besoin de me confier pour mieux me sentir. La révélation que j'avais faite à Adriel m'avait extrêmement embarrassée. Je n'aimais pas du tout me donner en spectacle et révéler tous mes petits secrets.
1290 caractères
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Dim 8 Nov - 10:15

- Très bien je comprends

Les mots sortaient de ma bouche mais je ne les pensaient pas un seul instant. Comment pouvait-elle faire confiance à ce petit prétentieux, alors que leur histoire ne faisait que commencer ? On ne sait jamais combien de temps va durer une histoire d'amour, et cela peut se finir du jour au lendemain. Moi, j'étais là depuis toujours.
J'écrasais du pouce une nouvelle larme. Je ne supporterai pas de la regarder et de lui mentir plus longtemps, alors je pris ma commande, et commençai à retourner vers la sortie.

- Peut être à plus tard alors.

Je lui souris de façon triste. Je voulais retrouver ma meilleure amie, mais ce garçon planait au dessus de notre relation d'amitié comme la faux de la mort prête à intervenir à n'importe quel moment pour couper le lien abîmé de notre amitié.
Je la connaissais assez pour savoir qu'elle était une tête de mule, mais je ne sais pas pourquoi, j'attendais une réponse ou un geste de sa part avant de franchir le seuil.
Mes derniers mots lui laissaient comprendre que je voulais retrouver notre complicité, notre amitié, et que je voulais tout lui raconter de Tyler et moi, que je rêve de lui toutes les nuits alors qu'il dort à moins d'un mètre de moi, que je n'ai qu'une envie : le rejoindre dans son lit pour l'embrasser toute la nuit. Lui dire que je l'ai vu dans les vestiaires du quidditch, que son corps me fait baver tant il est fort est musclé. Que j'aimerai avoir le courage d'assumer mon homosexualité devant tous, mais que je ne peux pas. D'ailleurs Tyler semble l'accepter et le comprendre pour le moment, mais pour combien de temps ?
Autant de questions et de réflexions qui se bousculent dans ma tête alors que je suis sur le pas de la porte et attend une réaction de Marianne.


1387 caractères
Revenir en haut Aller en bas
avatarAdriel Lawrence
Prefet Serdaigle Prefet Serdaigle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Dim 8 Nov - 16:07

Adriel avait passé la journée dans la Salle Commune à lire ou à réviser. Ne voulant pas croiser Matthew dans la Grande Salle, il décida d'aller prendre son repas dans les cuisines dirigées par les elfes de maisons. Il avait plusieurs fois fait cela lors de ses précédentes années à Poudlard et les elfes étaient fort sympathique avec lui, comme avec presque tout le monde dans le château. Arrivé devant le tableau, il chatouilla la poire qui en un court instant se transforma en poignée. Il entra. Pourtant, la porte heurta quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Certainement un elfe de maison. Adriel entra dans la pièce pour s'excuser au près de celui qu'il avait bousculé. Mais à la vue de cette personne il serra les dents.

- Sonny... Quelle surprise...

Il regarda autour de lui et tomba sur Marianne, plantée là au milieu de la salle. Ils avaient eut une petite discussion c'était certain... Le Serdaigle observa Sonny qui se frottait à l'endroit où la porte l'avait bousculé, puis il rit méchamment.

- Ca va Sonny ? Tu veux que j'envoie un hiboux à ta maman pour qu'elle vienne te consoler où je t'emmène à l'infirmerie pour que madame Pomfresh te chante une berceuse ? C'est au choix, je te laisse décider.

Cette insolence lui ressemblait peu. Mais la haine qu'il éprouvait envers Sonny était grande. Adriel lança un coup d'œil furtif à Marianne avant de dévisager le Serdaigle d'un œil mauvais.


Caractères : 1107
RP avec Sonny et Marichou (je m'incruste...)
Adriel : #339999
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Dim 8 Nov - 16:21

Je me fais bousculer parce quelqu'un entre, et bien sûr, comme si le destin s'acharne c'est Adriel...


- Qu'est ce qui t'arrive mec ? T'as peur de moi pour m'agresser comme ça ? J'avoue qu'il y a de quoi quand on sait le niveau que tu as pour un Serdaigle... C'est étonnant d'ailleurs que tu saches écrire à moins que tu ne demande à Marianne d'écrire tes devoirs ?


Je m'avance vers Marianne, et je la regarde désolé.


- Excuse moi Marianne, je voudrais bien faire un effort pour toi, mais quand on voit comment ce mec m'insulte, j'ai pas franchement envie, et je vais pas me laisser insulter comme ça.


Soudain je sens une main sur mon épaule, je me retourne et je n'ai pas le temps de comprendre ce qui ce passe que je reçois un poing sur mon nez. Je m'écroule au sol, et les coups s'enchaînent. Je vois trouble, la douleur est atroce et je sens du sang couler sur mes lèvres et dans ma bouche.
Puis soudain, les coups s'arrêtent, le poids du garçon sur moi s'envole et je vois les elfes mécontents claquer des doigts en utilisant leur magie pour l'éloigner de moi.


- T'es mort Adriel !


Je porte la main à mon nez cassé qui coule de sang, et je sors en trombe de la cuisine pour aller droit à l'infirmerie.

918 caractères
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Dim 8 Nov - 16:57

Sonny s'apprêtait à partir. Je sautais du rebord de la table et, je ne fis pas trois pas que le tableau laissa pénétrer Adriel. En le bousculant, bien évidemment. Je restai là, figée, à trois pas de la table.

- Sonny... Quelle surprise...

Je croisais les bras sur ma poitrine et sortai un "Salut, Adriel" un peu mou, je l'accorde.

- Ca va Sonny ? Tu veux que j'envoie un hiboux à ta maman pour qu'elle vienne te consoler où je t'emmène à l'infirmerie pour que madame Pomfresh te chante une berceuse ? C'est au choix, je te laisse décider.

Je trouvais qu'il en faisait trop. D'où pouvait lui venir une telle méchanceté ? Ce n'est pas moi qui le transforme en ce monstre, j'espère. Enfin, monstre est un bien grand mot. Il devient méchant, mauvais. *Comme tu les aimais avant...* Non, ce n'était pas moi qui l'avait rendu aussi haineux, mauvais, méchant... Serpentard ?

-Adriel, arrête, s'il te plaît... je marmonnai mais il ne dut pas m'entendre. 

- Qu'est ce qui t'arrive mec ? T'as peur de moi pour m'agresser comme ça ? J'avoue qu'il y a de quoi quand on sait le niveau que tu as pour un Serdaigle... C'est étonnant d'ailleurs que tu saches écrire à moins que tu ne demande à Marianne d'écrire tes devoirs ?

-Sonny ! je m'eclamai faiblement

Je devais être devenue muette. Oui, ça devait être ça... Pour que personne ne m'entende, je devais être muette par tant de méchanceté... Sonny s'avance vers moi et dit :

- Excuse moi Marianne, je voudrais bien faire un effort pour toi, mais quand on voit comment ce mec m'insulte, j'ai pas franchement envie, et je vais pas me laisser insulter comme ça.

Adriel pose sa main sur l'épaule de Sonny et, trois secondes après, lui envoies un méchant coup de poing au visage. Sonny s'écroula et parut souffrir. Je me cachais les yeux, ne voulant pas voir ce genre de choses. Encore moins si c'était Adriel qui les faisait subir à Sonny. Adriel se retrouve éloigné et Sonny crit.

- T'es mort Adriel !


Je réouvre les yeux. A la place de Sonny, une flaque de sang sur le sol. L'odeur métallique du liquide se diffuse doucement dans la pièce. Des haut-le-cœur me donnent la nausée. C'est étrange, mais pour certain, le sang a une odeur. Malheureusement, je fais partie de ces gens. 

-Sonny ! Attends !

Mais il était déja parti. Je toussai, la nausée toujours plus forte. Il partit et je me retrouvai seule, horrifiée, avec Adriel. Une montée de sanglots m'emporta et je faisais tout pour m'éloigner d'Adriel. J'avais peur, je tremblais. Les larmes continuaient leur chemin. Je m'écriais alors, toujours aussi éloignée de lui.

-Pourquoi ?! Pourquoi tu lui as fait ça ?! Je ne te reconnais plus ! Il y a quelques secondes, tu es devenu un monstre ! Ce n'est pas moi qui te fais devenir comme ça, j'espère ?! -marmonnant en m'écroulant au sol- Tu me fais peur, Adriel... Encore plus que quand j'ai tué mes parents.

Je baissais la tête, effrayée. Mes cheveux blonds se collèrent à mon visage en sueur et mouillé de larmes. Je fermais les yeux, une grimace de douleur sur le visage. Il m'avait blessé, en portant des coups à mon ami. J'avais l'impression qu'un poignard à la lame envenimée s'enfonçait dans mon coeur, lentement, faisant durer la douleur chaque fois que les effluves du sang venait se loger dans mes narines.
2480 caractères
#009900
Adri, le meurtrier n°3^^
Revenir en haut Aller en bas
avatarAdriel Lawrence
Prefet Serdaigle Prefet Serdaigle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Dim 8 Nov - 19:15

- Excuse moi Marianne, je voudrais bien faire un effort pour toi, mais quand on voit comment ce mec m'insulte, j'ai pas franchement envie, et je vais pas me laisser insulter comme ça.

Adriel soupira d'exaspération. Quand cet espèce de troll allait s'en aller ?

-Qu'est ce qui t'arrive mec ? T'as peur de moi pour m'agresser comme ça ? J'avoue qu'il y a de quoi quand on sait le niveau que tu as pour un Serdaigle... C'est étonnant d'ailleurs que tu saches écrire à moins que tu ne demande à Marianne d'écrire tes devoirs ?

S'en était trop. Entre ses menaces dans la salle de repos, son attitude envers Marianne et maintenant ces provocations s'en était trop. Il voulut y aller doucement mais son poing partit directement, sans qu'il puisse le contrôler. Puis un autre coup partit. Sonny s'écroula par terre, le nez en sang et une flaque rouge poisseuse se forma sur le sol de pierre. La main plaquée sur son nez, il s'écria :

- T'es mort Adriel !

Puis il sortit de la salle. Un instant, Adriel se crut dans la salle de classe abandonnée, avant que Marianne n'entre. Seul avec d'horribles pensées... Là bas, il avait passé ses nerfs sur une tables qui c'était retrouvée en morceaux. Ici, il avait passé sa colère sur Sonny. Marianne lui en voudrait pour très longtemps, c'était sur...

-Sonny ! Attends !

Marianne reculait et les sanglots la secouait.

*Tu lui fais peur, vieux...*

-Pourquoi ?! Pourquoi tu lui as fait ça ?! Je ne te reconnais plus ! Il y a quelques secondes, tu es devenu un monstre ! Ce n'est pas moi qui te fais devenir comme ça, j'espère ?! Tu me fais peur, Adriel... Encore plus que quand j'ai tué mes parents.

Il n'osait pas la regarder tant sa honte et son chagrin était grand.

* Mais b*rdel Adri ! Qu'est ce qui t'es passé par la tête ! Pourquoi tu l'as frappé ?*

Soudain, l'odeur du sang monta à ses narines. Son estomac se noua à tel point qu'il lui fit mal. Il s'écroula par terre en se bouchant le nez. L'odeur du sang l'écœurait lui, plus que n'importe qui. Des gouttes de sueur perlèrent sur son front. Il faillit rendre sur le sol mais ne put tant son estomac lui faisait mal. Finalement il se remit difficilement sur ses jambes et s'éloigna de la flaque de sang. Il s'adossa contre un mur, assit, les genoux ramenés contre son torse, les yeux brillants de larmes.

- Marianne... Ca ne va pas du tout, du tout...

Il parlait de l'odeur du sang , mais aussi de ce qu'il venait de faire bien évidemment. Il enleva sa cravate, ôta sa cape et déboutonna le haut de sa chemise pour lui permettre de respirer normalement.

- Viens s'il te plaît... J'ai besoin de toi... Je... je n'ai pas pu m'en empêcher... Je n'ai pas voulut être si violent... surtout devant toi... S'il... s'il te plait... Viens... L'odeur du sang...

Son estomac commençait tout doucement à se dénouer et il recommençait à respirer à peut près normalement. Il contempla Marianne de ses yeux verts et se demanda si elle allait venir...


Caractères : 2212
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Dim 8 Nov - 19:37

- Marianne... Ca ne va pas du tout, du tout... 

Je ne savais pas de quoi il parlait. J'avais peur. Mais étrangement, je voulais me loger dans ses bras et ne plus bouger. De drôles d'envies quand on vient de voir son amoureux frapper son meilleur ami. Même si je pensais au fond de moi qu'il l'avait fortement mérité, je savais que je croyais ça parce que j'aimais Adriel. 

- Viens s'il te plaît... J'ai besoin de toi... Je... je n'ai pas pu m'en empêcher... Je n'ai pas voulut être si violent... surtout devant toi... S'il... s'il te plait... Viens... L'odeur du sang...

Je ne savais que faire, encore une fois. Ca m'arrivait souvent, en ce moment. Essentiellement quand Adriel était là, bizarrement... Il déboutonna sa chemise après avoir enlevé sa cravate et sa cape. *C'est moi où il fait chaud ?* Je voulais courir, l'enlacer et pleurer avec lui. Je voulais partir des cuisines et rejoindre Sonny. Mais mon amour pour Adriel était trop fort. Je courais vers lui et l'enlaçais, mettant ma tête dans le creux de son épaule.

-Adriel, dis-moi que tu n'as pas voulu faire ça. Dis-moi que ton poing est parti tout seul. Dis-moi que tu m'aimes, que tu tiens à moi... Promets-moi de ne plus faire ce genre de choses, pas devant moi, au moins.
918 caractères
Mari fleur bleue, tu connais ?^^'
Revenir en haut Aller en bas
avatarAdriel Lawrence
Prefet Serdaigle Prefet Serdaigle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Lun 9 Nov - 18:18

Finalement, Marianne accourut vers lui toujours en larme et l'enlaça. Elle posa sa tête sur son épaule et son corps dans son torse brulant.

-Adriel, dis-moi que tu n'as pas voulu faire ça. Dis-moi que ton poing est parti tout seul. Dis-moi que tu m'aimes, que tu tiens à moi... Promets-moi de ne plus faire ce genre de choses, pas devant moi, au moins.

Peinant à retrouver sa respiration tant il était bouleversé par ce qui c'était passé et également à cause de cette terrible odeur de sang qui planait encore, Adriel mit du temps à réagir. Il commença par regarder Marianne profondément puis à lui caresser doucement les cheveux de sa main tachetée de sang séché.

- Je te le promets... Tu as ma parole, murmura t-il à son oreille.

Il la sera contre elle et ferma les yeux, sentant le souffle régulier de la Serpentard contre sa poitrine à moitié nue. Les elfes les regardaient sans comprendre. Adriel espérait de tout son cœur qu'ils n'iraient pas prévenir un enseignant, Rusard ou pire, le Directeur. Il chassa vite ces terribles idées de sa tête avec de lâcher tout ce qu'il avait sur le cœur.

- Marianne Tylerson. J'ai besoin de toi plus que tu ne n'imagines. Mes... mes excès de colère sont trop violents... Que ce soit dans la salle de classe abandonnée ou ici, ça ne change rien. J'ai besoin que tu m'aides, tu comprends ?

Il ne lui laissa pas le temps de répondre et finit par murmurer.

- Je t'aime. Plus que tu ne l'imagines...


Caractères : 1111
Oui, effectivement je la connais bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Ven 13 Nov - 21:43

- Je te le promets... Tu as ma parole.

Je soupirai, soulagée. Si il ne tenait pas sa promesse - pas consciemment, en tout cas- ce ne serait pas grave, il aurait essayé, au moins ! Une nouvelle nausée procurée par l'odeur affreuse du sang faillit me faire rendre sur le sol. Je me retenais néanmoins. De quoi j'aurais l'air, si je vomissais alors qu'Adriel était à côté ? Ou pire ! Si je vomissais sur Adriel ! Je me raidis conte le torse d'Adriel. *Oh non ! Mari, qu'est-ce qui t'as pris de penser ça ?!* Je déglutis difficilement et fermai les yeux alors qu'il disait autre chose.

- Marianne Tylerson. J'ai besoin de toi plus que tu ne n'imagines. Mes... mes excès de colère sont trop violents... Que ce soit dans la salle de classe abandonnée ou ici, ça ne change rien. J'ai besoin que tu m'aides, tu comprends ?


*Comment ça, la salle de classe abandonnée ? Qu'est-ce qu'il a fait, dans la salle de classe abandonnée ? A part s'énerver, il n'a pas été violent... Ah ! Il parle de la table qu'il a explosée !* J'acquiesçais. Je comprenais exactement ce qu'il vivait. Je l'avais vécu, seule dans mon esprit, pendant des années. A m'en vouloir pour mes "excès de colère", comme disaient les psys...

- Je t'aime. Plus que tu ne l'imagines...

Je rougissais. Ca me faisait du bien, de l'entendre me dire ça... Je murmurai à mon tour, prenant une voix de petite fille. J'aimais bien jouer avec ma voix, ça faisait souvent des trucs drôles.

-Je t'aime aussi, Adriel. Mais je pense que tu te trompes. J'imagine très bien ton amour, mais je suis sûre que le mien est supérieur... -marmonnant en français- J'ai enduré ça. Maintenant, on pourrait partir d'ici avant que je te gerbe dessus ?

Je toussais fort. L'odeur ne se contentait plus des nausées, elle s'attaquait aussi à ma gorge. Plus qu'avant, j'eus envie de vomir. Je me relevai et me retournai vers le coin où j'avais "fui" le blond, peu de temps avant. *Si ça continue, je vais vraiment être malade !* Je l'empêchais d'approcher, en train de presque m'étouffer. Les elfes m'apportèrent un verre d'eau. Ma toux se calma mais j'étais sûre qu'elle reviendrait bientôt.

-Excuse-moi, Adriel...
1604 caractères
Ahah, hilarant ! Moi, je connais Dark Adri,
 on le fais rencontrer Dark Mari ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarAdriel Lawrence
Prefet Serdaigle Prefet Serdaigle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Sam 14 Nov - 0:07

-Je t'aime aussi, Adriel. Mais je pense que tu te trompes. J'imagine très bien ton amour, mais je suis sûre que le mien est supérieur...

Elle continua la suite de sa phrase en français. Adriel ne comprit donc pas grand chose ; en fait rien du tout pour être honnête. Il se contenta de fixer Marianne, de ses magnifiques yeux verts, n'ayant aucune envie de sourire.
Soudain, Marianne commença à toussa bruyamment et se détourna de lui en le repoussant. Elle se pencha en avant, comme pour vomir. Les elfes s'empressèrent de lui amener un verre d'eau fraiche qu'elle but d'un seul trait. Sa toux se calma.

-Excuse-moi, Adriel...

C'était forcément l'odeur du sang qui lui causait autant de soucis. Se rendant compte qu'il dégoulinait de sueur, Adriel déboutonna le bas de sa chemise mais par pudeur, il recouvrit la moitié de son torse nu de sa fine cape des Serdaigles. Il s'essuya le front d'un revers de manche puis murmura :

- Le sang... Horrible comme odeur pas vrai ?

Il se mit à toussoter, imitant maintenant Marianne. Pourtant les elfes ne lui donnèrent aucun verre d'eau ni autre chose. Ils restèrent là, tous en ligne à le fixer. Adriel ne sut dire si leur regard était mauvais, étonné ou compatissant... Peut être un peu des trois.

- S'il vous plait... Ne dites rien à personne. Surtout pas au directeur je vous en supplie...

Un elfe soupira puis hocha la tête. Soulagé, Adriel amena lentement Marianne vers lui et lui fit re - poser sa tête sur son épaule. La jeune fille ne se logea pas dans son torse comme tout à l'heure tant celui -ci était brulant.

- Marianne... Dis moi que ça va. Dis moi que tu ne vas pas rendre partout, encore moins sur moi. Dis moi que tu vas bien...



Caractères : 1297
Non ! Je préfère Mari Fleur Bleue x))
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Sam 14 Nov - 0:42

- Le sang... Horrible comme odeur pas vrai ?

Je hochai la tête, les yeux fermés. Je titubais presque en me rapprochant un peu de lui. Ainsi, il détestait l'odeur du sang aussi ? Qui se ressemble s'assemble, comme on dit. Il commença à tousser aussi. *Il se moque de moi ou quoi ? Je dois le prendre comment, comme une maladie contagieuse ou une particularité ?* Je l'entendis supplier les elfes de je ne sais quoi -en même temps, j'étais tellement dans les vapes que si un troll serait passé, je ne m'en serai pas rendue compte...

- Marianne... Dis moi que ça va. Dis moi que tu ne vas pas rendre partout, encore moins sur moi. Dis moi que tu vas bien... 


Il m’emmena un peu plus vers lui. Je pris sa main chaude et la serrai autant que mon état le pouvait, c'est-à-dire comme un bébé qui arrive à peine à tenir une peluche. Je laissai tomber ma tête sur son épaule. J'entendais à peine ce qu'il me disait. Un minuscule chuchotis. Une parole dans une autre pièce. Un cri dans la maison du bout du quartier. Je devais réfléchir pendant quelques minutes pour décrypter ce qu'il me disait. Je piochais des mots et essayais d'en faire des phrases. A mes oreilles, Adriel disait : Maria... Dis ça moi vas rendre, moins sur moi. Tu vas ..." Si il avait vraiment dit ça, je me ferai du soucis pour son anglais. J'arrivais enfin à faire des phrases "correctes" avec le peu que j'avais entendu.

-Ca... Devrait aller. Je peux pas vraiment te dire que... ça va passer mais je vais essayer de pas dégueul*sser ton bel uniforme... Ce serai dommage...

J'esquissai un sourire -qui ressemblait plus à une grimace, certes- et relevais la tête, le front plein de sueur, pour le regarder dans les yeux. 

-Et toi ? Ca va aller ? -marmonnant tout bas- Si tu pouvais me dire pourquoi tu t'es battu avec Sonny, je pourrais faire des efforts supplémentaires pour ne pas rendre... -avec une voix normale- Attends... C'est pas censé être moi, la méchante, la bagarreuse, celle qui cherche les emm*rdes ? T'es pas censé être le beau garçon intelligent et que toutes les filles veulent pour elles ? Je crois que tu as inversé les rôles, si j'ai juste, mon cher Adriel.
1660 caractères
Bah moi, je connais Dark Adri *o*
Revenir en haut Aller en bas
avatarAdriel Lawrence
Prefet Serdaigle Prefet Serdaigle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   Sam 14 Nov - 14:08

-Et toi ? Ca va aller ? Si tu pouvais me dire pourquoi tu t'es battu avec Sonny, je pourrais faire des efforts supplémentaires pour ne pas rendre... Attends... C'est pas censé être moi, la méchante, la bagarreuse, celle qui cherche les emm*rdes ? T'es pas censé être le beau garçon intelligent et que toutes les filles veulent pour elles ? Je crois que tu as inversé les rôles, si j'ai juste, mon cher Adriel.

Le Serdaigle émit un petit rire amusé, certes un peu faible. Puis il plongea ses yeux verts émeraudes dans le regard chocolat de Marianne.

- N'oubliez pas, Miss Tylerson, que nous sommes officiellement "amoureux de c*nneries". Donc les rôles sont les mêmes. Et puis... Je ce n'est pas moi qui suis au centre du tableau. C'est vous. Contrairement à ce que vous pourrez dire, vous être belle et intelligente et votre goût pour les emm*rdes fait de vous quelqu'un de spécial...

Adriel prit la main de Marianne puis soupira.

- Ne t'en fais pas pour moi. Malgré le fait que je viens de passer pour un psychopathe aux yeux de Sonny Ardwen tout va bien. Et puis... Il n'y a rien à expliquer... Je l'ai frappé, n'en parlons plus...
Sur ce le Serdaigle reboutonna sa chemise lentement, attendant une réaction de Mari.


Caractères : 934
Tu sonnes la fin de RP !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les cuisines de Poudlard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cuisines de Poudlard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2031/2032 (2015/2016) :: Poudlard :: Intérieur du chateau-