BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 hall d'entrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Lun 4 Mai - 21:13

La Directrice avait été prévenue quelques heures ? minutes ? plus tôt par une elfe que deux de ses élèves, deux jeunes femmes de Gryffondor, n'avaient pas respecté les règles de sécurité. Il s'agissait le l'elfe de William Turner, ce qui voulait tout simplement dire, que les élèves en question étaient parties faire vérifier leur baguette sur le chemin de traverse. La petite elfe lui expliqua que non seulement, que l'une des demoiselles était partie sur le chemin de traverse pour son plaisir personnel, mais qu'elles étaient rentrées par elles mêmes et avaient transplané de la boutique de baguette. Le seul lieu assez proche de Poudlard pour arriver par transplanage était Pré au Lard. Vu l'heure qu'affichait la montre à 12 aiguilles de la Directrice, ses élèves avaient dû prendre du bon temps dans le petit village...

Mme Dragonneau gardait un calme olympien, quand elle était folle de rage. Elle vit au loin, deux silhouettes se dessiner. L'une d'entre elle était plutôt grande, l'autre avait les cheveux courts...

Rp avec Louanne et Mazdah
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Mar 5 Mai - 16:38

La Directrice écouta Louanne parler, mais n'étant pas née de la dernière pluie, elle avait bien deviné que la jeune femme cherchait à attirer son attention sur autre chose, espérant ainsi éviter une remontrance.


- Chaque chose en son temps Miss. Je suis étonnée, qu'il ne soit pas venu à l'esprit si brillant de deux élèves, une septième année et sa Préfète en chef, que M. Turner était tout à fait capable de vous recréer un portoloin, ou encore de demander à son elfe de venir me prévenir de la situation et lui demander à elle un transplanage d'escorte qui vous aurait permi d'arriver directement au château ! Les elfes de maison ont ce pouvoir à Poudlard mesdemoiselles, mais je suppose qu'il était bien plus important pour vous Miss Fang, de faire étalage de votre permis de transplaner et pour vous Miss, d'aller vous refaire une beauté chez le coiffeur !
Vous me décevez beaucoup Mesdemoiselles. J'avais pensé à vous offrir le poste de capitaine Miss Fang pour remplacer Miss Louanne lors de son absence, et semble-t-il à son retour, vu qu'elle ne semble plus avoir le sens des responsabilités, mais je ne sais pas si je ne vais pas changer d'avis...
Je vous laisse tout le temps nécessaire dont vous avez besoin pour regrouper vos affaires Miss Louanne. Je vous demanderais simplement de me prévenir de votre choix de voyage et de votre lieu de séjour. Vous m'enverrez un hibou pour me prévenir également de votre date de retour.

Laissant les jeunes femmes ainsi, Mme Dragonneau sortit dehors, en direction du parc du château.

Fin du rp pour Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Lun 11 Mai - 11:03

Elle regarda sa montre : l'heure du couvre feu était passée de cinq petites minutes. La préfète, qui attendait ce moment dans son dortoir, enfila ses baskets mauves et blanches et descendit dans la salle commune. Elle salua les élèves présents et elle sorti, précipitamment, de la tanière des Poufsouffle. Elle ne croisa aucun élève dans les couloirs jusqu'à ce qu'elle arrive dans le hall d'entrée du château de sorcellerie. Winonna vit Ash, sa camarade jaune et noire assise sur les escaliers, en pleine réflexion. Elle s'approcha d'elle puis, la préfète se posa elle aussi sur les escaliers. Elle regarda Ash, qui était prise en flagrant délit de ne pas avoir respecté le couvre feu, passé depuis quinze minutes maintenant. Mais Miss Diggory se tût. Elle ne réprimanda pas Ash.C Howl. La jeune fille s'apprêtait à recommander à sa camarade de vite rejoindre la salle commune avant qu'un autre préfet ne la voit, lorsque Louanne, préfète en chef des Gryffondor apparue dans le hall, avec des bagages. Winonna la regarda, puis se leva pour aller saluer la rouge et or.

- " Bonsoir Louanne "

Winonna regarda attentivement les affaires de la préfète en chef. On aurait dit que la brune s'apprêtait à quitter le château.

Ref couleur: #cc0000
rp avec Ash et Louanne
973 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Mar 12 Mai - 2:31

Quelle est la probabilité qu'en restant une quinzaine de minutes après le couvre feu à traîner dans le château je puisse tomber non pas sur une, mais deux préfètes ? Cette situation me rappelait étrangement la fois où par le plus grand des hasards j'avais croisé les Préfètes en Chef dans les passages secrets... J'étais tentée de sourire mais je conservais la même expression réfléchie que j'arborais depuis que ma Préfète et Capitaine de Quidditch m'avait trouvée assise sur les marches du hall d'entrée.
* Le Quidditch.. mieux vaut éviter de dire que je reviens d'un tour de balais, ça risque d'être dur de lui en expliquer les raisons si je ne peux pas évoquer l'entrainement en vue d'un braquage.. Surtout que sans balais apparent je vais pas être crédible*
J'avais l'impression que la sangle de ma besace me brûlait. Que l'une ou l'autre découvre que celle ci contient un balais en plus d'un sortilège d'extension indétectable n'arrangerait pas mes affaires. Mais Winonna s'était assise à mes cotés au lieu de me sanctionner pour mon manquement aux règles de Poudlard.
*Serait-ce du favoritisme de la part de la Préfète de Poufsouffle que de ne pas réprimander un membre de sa propre maison pris en flagrant délit ?* Le court silence qui suivit fut interrompu par l'arrivée.. d'une autre Préfète

-Bonsoir Louanne

Je suivis du regard Winonna alors qu'elle se levait saluer la Préfète des Rouge et Or, puis observais tout aussi silencieusement celle-ci après avoir répondu à son salut d'un bref signe de tête.
*Pas besoin d'être un génie pour comprendre ce qu'elle compte faire à cette heure avec un équipement pareil.. *

-Avant que vous ne posiez la question, oui je m'en vais, non pas définitivement. Pour finir je ne sais pas pour combien de temps.... Mais je reviendrais avant la fin de l'année.

Son regard fixe dirigé vers Winonna et moi-même avait quelque chose de provocateur, un semblant d'assurance..
*T'es pas la seule à te poser des questions sur ce que le futur te réservera Ash.. A la différence Call que moi, quoique je fasse, j'aurai la Tribu derrière moi pour me soutenir. Et même Than' pour notre projet.. * Me levant à mon tour je m'approchais des deux jeunes filles avant de m'adresser à Louanne.

-La question n'est peut-etre pas est ce que tu t'en vas -tes sacs nous renseignent franchement bien à ce sujet- mais plutôt est-ce que c'est vraiment la chose à faire ?
 
*elle va croire que j'estime qu'elle fait une connerie..* Haussant les épaules avec une mimique désabusée, j'essayai de clarifier mes propos.

-Je suppose que tu as réfléchis à la question avant de te lancer, mais.. hum. Se retrouver seule.. ça permet de réfléchir c'est vrai. Mais parfois, avoir quelqu'un à qui faire part de ses réflexions c'est pas mal non plus.

*Pff, tu devrais aller dormir Ash, ce que tu tentes de dire n'est franchement pas compréhensible, si Louanne capte que c'est une façon de proposer ton aide c'est qu'elle est legilimens. Owowo Call, oui c'est le soir, alors tu la mets en veilleuse. Si elle pige pas et bien tant pis, qu'elle me râle dessus pour avoir oser m'interposer dans son départ.. et puis tant qu'à faire, qu'elle me retire des points pour visiter ce sublime château à cet instant précis, qui se trouve être un instant d'après le couvre-feu.*

J'hésitais à rajouter quelque chose, ou bien au contraire à partir en laissant les préfètes en plan. Optant finalement pour un entre deux, je restais à leurs cotés sans un mot, un peu curieuse de voir les réactions de Winonna et Louanne.


Couleur #660033
2757 caractères validé par Molly


Dernière édition par Ash C. Howl le Jeu 14 Mai - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Mer 13 Mai - 9:20

-Avant que vous ne posiez la question, oui je m'en vais, non pas définitivement. Pour finir je ne sais pas pour combien de temps.... Mais je reviendrais avant la fin de l'année.

La préfète n'ajouta rien à la déclaration de sa camarade, préfète en chef des Gryffondor. Elle savait que celle ci avait vécu un moment horrible et inoubliable lors de l'attaque des centaures. Peut être Louanne se sentait elle coupable de la mort de Leeloo ? Surement. On ne peut pas vivre normalement après avoir vécu ça. Il se peut même, comme tout le monde, qu'elle a des problèmes en dehors du château, avec sa famille par exemple, qui s'ajoutent à sa terrible expérience dans la forêt interdite. Winonna comprenait le désir de Louanne de partir pour se retrouver et vu la mine de la Gryffon, Miss Diggory pensait qu'elle avait vraiment besoin de changer d'air. Ash décida d'intervenir.

--La question n'est peut-être pas est ce que tu t'en vas -tes sacs nous renseignent franchement bien à ce sujet- mais plutôt est-ce que c'est vraiment la chose à faire ? Je suppose que tu as réfléchis à la question avant de te lancer, mais.. hum. Se retrouver seule.. ça permet de réfléchir c'est vrai. Mais parfois, avoir quelqu'un à qui faire part de ses réflexions c'est pas mal non plus.


-" Je vois ce que tu veux dire Ash. Louanne, si tu as besoin de quoi que ce soit pendant ton séjour en dehors du château, envoie moi un hibou. Prends le temps qu'il te faudra et si tu veux parler..." La jaune et noire regarda sa camarade poufsouffle " Je suis là pour t'écouter et je pense que Ash aussi. N'hésite pas."

Winonna fit un léger sourire à ses deux camarades. La jeune fille pensait que Louanne avait bien réfléchi et était assez âgée et surtout mature pour prendre ce genre de décision.

* J'espère juste qu'elle va tenir bon. *

1400 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Ven 15 Mai - 11:01

Un instant de silence s'installa. La Préfète de Gryffondor nous regardait, Winonna et moi. J'avais l'impression de vivre une parenthèse, être hors temps. La jeune femme s'en allait et nous étions là, à assister à son départ qui vu l'heure devait de base être discret.
J'aurai voulu dire quelque chose, lui dire que réfléchir pendant deux mois étaient peut-être plus de l'ordre de ressasser amèrement des moments passés, lui dire que les gens pouvaient parfois être plus aptes qu'on ne le pensait pour comprendre les autres, et que j'en savais quelque chose, que sans m'être jamais senti responsable de la mort de qui que ce soit, que je me sentais responsable de la vie de mon frère.. que je savais ce que c'était de devoir prendre une décision qui influençait non seulement sur ma vie, mais sur celle de mes proches
Pourtant pas un mot ne franchit mes lèvres. Parfois le silence est la seule réponse possible.
J'avais vu l'ombre passer sur le visage de la Rouge et Or lorsqu'elle avait nommé sa famille.. Elle était donc sans contacts avec ses amis de Poudlard et sans réels contacts avec sa famille non plus. Et  elle continuait à s'isoler, quittant l'école et les rares personnes qui lui proposait encore de l'aide. Pourtant Winonna avait été plus habile que moi, son aide évidente, elle était tout comme Louanne Préfète et Capitaine de Quidditch, elles avaient eu l'occasion de se parler à plusieurs reprises.. Peut-être que la Rouge&Or n'avait effectivement pas besoin d'aide comme elle l'affirmait, peut-être qu'au contraire elle aurait du être aidée par la Directrice ou l'infirmière ou n'importe quel adulte présent le soir où tout cela c'était passé, qu'ils lui disent tout de suite qu'elle n'y était pour rien dans cette histoire.. peut-être que c'était trop tard.
Je ne pouvais qu'espérer qu'elle n'oublie pas que de l'aide lui avait été proposé, et que cela ne tenait qu'à elle de nous recontacter, Winonna ou moi-même.
*Encore faudrait il pour cela que je sorte sans trop de dommage de notre Expédition avec Than'.. ça risque d'être compliqué d'apporter de l'aide à Louanne du fin fond d'Azkaban*
Me tournant vers Winonna, je lui fit signe que je retournais dans notre salle commune, puis, regardant Louanne avec cet air sérieux qui se voyait si peu sur mon visage habitué a être camouflé par mes mimiques enjouées, je lui adressai un sourire avant de faire volte face. Attrapant ma besace au passage, je commençais à descendre quelques marches avant de me retourner vers les deux jeunes femmes.
J'avais à nouveau le visage rieur et provocateur que je montrais à tous, et ce fut avec mon demi-sourire habituel que je lançai avec naturel à la jeune femme

- Au fait.. tes cheveux, hyper sex' !
Tournant les talons, je disparu de leur champ de vision.

2190 Caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: hall d'entrée   Sam 20 Juin - 11:50

Encore un Samedi à attendre pour aller à Pré-au-Lard. Le troisième ce mois-ci mais le deuxième à attendre. Je ne savais pas vraiment pourquoi j'attendais encore. Je devais réviser avec Jérémy mais la semaine dernière il n'était jamais venu. J'avais passé l'après-midi à l'attendre et je le faisais encore maintenant. Bon d'accord nous ne nous étions pas vraiment redonné rendez-vous et peut être qu'il avait attendu de son coté que je lui envoie un hibou  ? Mais je pensais que ce n'était pas la peine et donc cette après-midi je faisais encore une fois les cent pas, depuis déjà deux heures.

Je ne savais pas trop pourquoi j'étais si déçue et agacée qu'il me pose un lapin comme ça, sans prévenir. Nous avions passé un bon moment la dernière fois, il avait été adorable par rapports aux derniers cours, il avait dit vouloir être ami avec moi. Une fois de plus un garçon me décevait et je commençais à ne plus le supporter.

Je faisais les cent pas dans le hall du château d'un pas rageur, bien décidée à lui dire ses quatre vérités si je le croisais ici, quand enfin je tomba sur Jérémy qui venait d’entrer avec sa bande d'amis. Ignorant son air maussade et Polly qui s’apprêtait à me dire bonjour, je me précipitais sur le brun et laissais ma colère prendre le dessus.

- Toi  ! Ca te ferait mal de me prévenir quand tu annule un rendez vous ?!
- Ria  ? On avait rendez-vous  ?
- Pour réviser oui  ! Ou j'ai mal compris quand tu as dis qu'il nous fallait plus de séances  ?!
- Excuse moi  !

Jérémy changea bizarrement, je ne l'avais jamais vu comme ça, c'était à moi d'être fâché mais il le devint après mon coup d'éclat. Il me jeta un regard noir et me répondit sur un ton dur et amer.

- J'avais autre chose à faire que d'aller réviser avec toi  ! Il n'y a pas que les cours et les examens dans la vie  ! Mais t'as pas l'air très au courant  !
- Je t'ai attendu  ! Pendant des heures  !
- Et bah désolé, mais si t'es trop bête pour poireauter toute la journée, c'est ton problème  !

J'étais choquée et blessée par ses paroles et les murmures de ses amis me firent me sentir encore plus mal. Ils avaient l'air de s'amuser de voir le jeune homme être si dur, lui qui ne l'était jamais. Ma colère disparut et je n'avais qu'une envie  : partir en courant et pleurer ma déception. Mais je me retins assez pour lui dire une dernière chose.

- Je t'ai cru quand tu m'as dit que tu voulais qu'on soit ami. Si c'est comme ça que tu vois l'amitié je te plains.

J'envoyais un regard désolé et blessé à Polly, qui était resté silencieuse pendant notre dispute, et leur tournais le dos pour repartir vers ma salle commune, essuyant rapidement une ou deux larmes qui avaient coulées. Je ne voulais pas pleurer pour un imbécile.

Je ne vis pas le jeune homme retrouver un air triste en me voyant partir ainsi et je n'entendis pas non plus Polly remettre à leur place leur bande qui s'étaient amusés de la scène.
Mais quelques minutes plus tard, alors que j’allais quitter la pièce, je senti une main m'attraper le poignet. Je savais que c'était Jérémy avant même de me retourner sur lui, car j'avais reconnu sa poigne et je me remis à lui crier dessus tout de suite.

- Fiche moi la paix  ! T'as été assez clair je crois  !
- Ria  ! Excuse moi  ! Je ne voulais pas …
- Quoi  ? Réagir comme le crétin de garçon que tu es ? Va retrouver ta bande et oublis moi  !

J'allais partir en arrachant ma main de la sienne mais le Poufsouffle me fit voir à quel point il était têtu et me rattrapa encore. Cette fois en m'agrippant les bras et en me plantant devant lui avec un regard sérieusement désolé. Je garda mon air noir et croisa les bras sur ma poitrine, signe que je l'écoutais mais que je ne voulais pas.

- Je suis. Vraiment. Désolé, pour mon comportement. Je ne voulais pas te dire que tu étais bête, tu es loin de l'être. Je me suis emporter et je m'excuse sincèrement. Je suis aussi désolé pour samedi dernier, j'ai bien pensé t'envoyer un hibou mais je n'avais vraiment pas la tête à ça. Je ne pensais pas que tu m'attendrais si longtemps.
- Bien sûr que si … Mais pourquoi ça n'allait pas  ? Qu'est-ce qui se passe  ?

Ma colère disparu au fur et à mesure que je l'avais écouté, et j'avais repris sur un ton plus doux qui n'eut pas de réponse. Jérémy me fixa avec un nouvel air triste et indécis, ne voulant pas se confier. Je me vexais et me dégageais encore une fois de son étreinte avec brusquerie pour continuer mon chemin.

- Très bien  ! J'ai compris  ! Merci pour tes excuses et ta super amitié  !
- Attends  !

Troisième fois qu'il me retenait, ça commençait à devenir une habitude entre nous, mais j'étais sans doute trop gentille pour l'envoyer se faire voir, car je capitula et écouta encore le brun.

- C'est pas contre toi … Je trouve idiot de … m'attrister pour ça auprès de  toi, alors que tu as perdu plus important que moi.
- Quoi  ? Tu as …
- Oublis ça  !
- Non  ! Tu crois que tu peux m'inquiéter comme ça et t'en aller après  ?!!

Je m'emportais de nouveau, mais cette fois pour l'engueuler amicalement, ce qui le fit sourire. Tristement, mais sourire quand même, de son rictus en coin que j'aimais bien. Il se radoucit à son tour et glissait ses mains le long de mes bras pour prendre les miennes avec douceur.

- Apparemment non … Je veux bien te dire ce qui ne va pas … Mais en échange tu me parles de toi.

Ce fut à mon tour de rester silencieuse et de ne pas vouloir répondre. Si nous voulions vraiment être ami nous devions construire une complicité et je savais que ça passait par l'échange de choses personnelles, comme par exemple des souvenirs de famille. Je l'avais bien fais avec Roxane, Lune et Amy, même si cette fois là avait été par accident, et avec Alice dont j'avais un bon souvenir. Je me remis à lui sourire , en coin aussi, et me laissa un peu aller en lui pressant les mains.

- Ca te dirait un verre aux Trois balais  ?
- Avec plaisir.

Il me lâcha une main pour marcher, mais en gardant l'autre serrée, et nous retournions vers son groupe d’amis auprès de qui Jérémy s’excusa pour sa désertion à leur sortie. En passant nous croisions le regard de Polly qui semblait ravit que l'on doit réconcilié, et nous continuions notre route jusqu'au pub de Pré-au-Lard.


4749 caractères validé par Myosotis
Rp unique. Suite aux trois balais
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Ven 26 Juin - 13:52

*30…31…32 !... Il y a exactement trente-deux élèves à la table des Serpentard…* Je soupirai. Assisse à la table de ma maison, je m’ennuyais. Rien à faire, rien à dire. A part compter le nombre d’élèves présents dans la Grande Salle à l’heure du petit-déjeuner. Pourquoi donc je restai là ? Car j’attendais la lettre de mes parents qui devait arriver par hibou dans les prochaines minutes. Toutes les semaines j’avais le droit à ma lettre du jeudi matin. Ils devaient l’envoyer le mercredi soir pour qu’elle parcoure autant de trajet en une nuit. C’était très souvent un hibou Grand Duc qui m’apportait mon courrier, ces bêtes-là pouvaient voler pendant des heures avec des charges lourdes.

Je regardais avec dégoût mes céréales ramollies dans du lait. *Mais pourquoi avoir pris du lait alors que je n’aime pas ça ?* Quelques fois d’étranges raisons me poussaient le matin à faire des choses toutes aussi étranges… *Ça c’est la fatigue !*  Il est vrai que depuis trois semaines environ je révisai pour mes Buses toutes la journée, levant à peine le pied pour manger, dormir, aller en cours et pour les réunions de l'Éphémère. Les cernes s’allongeaient sous mes yeux et je n’avais même plus le courage de me maquiller.
  
Soudain un bruit se fit entendre, tout d’abord sourd et lointain, puis de plus en plus proche. Les oiseaux arrivaient pour déposer leurs courriers. Dans la nuée de volatiles je repérai mon hibou. Il portait une enveloppe bleue et la lâcha juste au dessus de la tête. La lettre rebondit sur mon crâne pour finir sa course sur le sol froid. *Satané oiseau !* je dus me tordre pour le récupérer alors qu’elle avait glissé sous la table.

Pressée de découvrir ce qu’avaient à me dire mes parents, j’ouvris l’enveloppe d’un coup sec. La première partie parlait des banalités de la Réserve. Mon père m’assurait que ma mère allait bien ainsi que mon futur petit frère ou ma future petite sœur. Il me disait aussi qu’on allait accueillir une nouvelle espèce de dragons, les Dragons Nains d’Islande ou Dvergdreki comme on les appelait chez eux.
Mais ce fut le post-scriptum qui attira le plus mon attention.

PS : Ton ami Roranicus Júrekson va passer quelques jours à la maison cet été, en accord avec son père avec qui j’ai pu discuter. C’est un homme fort sympathique d’ailleurs.
On t’aime
Ton père et ta mère.

*Comment ça « Rory à la maison » ?!*  je me retournai vers la table des Serdaigle où j’avais cru le voir tout à l’heure ; il n’y était pas. Je me levai, abandonnant mon bol de céréales sur la table de bois. Je pliai la lettre et m’enfonçai dans la poche tout en me dirigeant vers le hall. *Faites qu’il soit dans les parages...*  En passant la porte je vis un blondinet à moitié endormi en plein milieu de la pièce ; c’était bien Rory. Je lui lançai un sourire. *Va-t-il comprendre ?*

- Roxane ! héla-t-il.  T'as l'air bien heureuse pour un matin de cours. Tu ne serais pas malade ? Quelqu'un t'as lancé un sortilège d'allégresse ? Dénonce-moi le coupable, qu'il me fasse la même ! J'en aurais bien besoin, j'ai cours avec Aloméda dans un quart d'heure et je n'ai pas encore pris mon petit-déjeuner. Si j'arrive en retard, elle va pas me louper, déjà qu'elle m'apprécie pas vraiment... Pourquoi tu continue de sourire comme ça ? Je vais finir pas vraiment croire qu'on t'a lancé un sort.

Je lui lançai un coup de coup amical dans les côtes. *Oui oui c’est amical chez moi !* Je lui  souris de plus belle mais il ne comprit toujours pas. *Mais il est long à la détente ou il le fait exprès ?*


- Qu’est-ce qui te dit que je n’apprécie pas tout bonnement d’aller en cours ? dis-je avec un sourire ironique sur un ton que je voulais des plus détendu possible. Figure-toi que je commence avec le beau et charismatique Professeur Diagon ! Ça devrait suffire à notre bonheur, non ? En plus j’adore les potions. Mélanger des trucs pour en donner un autre c’est très amusant, tu ne trouves pas...? Bon aller ! La vraie raison, c’est que j’ai appris que tu venais passer quelques jours à la Réserve cette été ! C’est pas trop cool ça ?

J’entamai un petite danse de la joie, avec toujours ce sourire béat aux lèvres. Moi qui avais peur de m’ennuyer cet été sans Hugor j’étais servie !

RP avec Rory
#ff3300
3284 caractères validé par Rory
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Sam 27 Juin - 16:39

Ce qui me surprit le plus fut le visage interloqué de Rory. *Il ne veut pas venir, c’est ça ? La réserve n’est pas assez bien ?* On avait souvent discuté à propos des dragons dans les locaux de l’Ephémère et je ne savais pas si la véhémence avec laquelle on en parlait tous les deux exaspérait  ou impressionnait Ash. Personne jusqu’alors n’avait pu nous contredire : les dragons étaient des animaux mystérieux, indomptables, dangereux et captivants. Je pouvais en parler pendant des jours entiers – d’ailleurs c’était souvent ce que je faisais avec mon père.

*Alors quoi c’est moi que Rory ne veut pas voir pendant ces vacances ?... Pourtant j’étais sûre que c’était mon ami… Non, je dois me tromper il doit y avoir une autre raison.* Et en effet, tout s’éclaircit dans mon esprit quand le Serdaigle annonça : « Je suis pas au courant, je sais pas si mon père sera d'accord. » Je n’écoutai qu’à demi-mot la fin de son discours. *Bien sûr ! Il n’a juste pas reçu la lettre de son père !* Je continuai de sourire bêtement, attendant la fin de son discours pour m’expliquer.

- ça ne t'embête pas ? acheva-t-il.

*Quoi ? Qu’est ce qui m’embêterait...? Mais tu écoute quand on te parle Roxane...? A oui ! Il a dit vouloir attendre pour demander à son père.* Je souris. *Bon aller je lui dis avant qu’il me redemande si on m’a jeté un sort.*

- Non ; parce que tu n’en auras pas besoin de le faire. Nos pères se sont déjà arrangés pour que tu viennes à la maison. Tu n’es pas obligé de magouiller ! Bon par contre je ne sais pas quand, ni où, ni pourquoi ils se sont rencontrés ; m’enfin ce n’est pas le plus important. Ton père est déjà d’accord ! Mais si tu veux arrêter d'être retenue je ne dis pas non, hein ? Tu comprends, ça nuit à mon image de préfète parfaite d’être vue avec un rebelle dans ton genre.

Je souris pour monter la dérision de ma phrase. Je me rendis compte que j’avais pris du retard sur mon planning de révision à passer cinq minutes à discuter avec Rory. Je soupirai et repris :

- Bon et bien moi je suis en retard, je vais te laisser… Ton père devrait t’avoir envoyé une lettre : je serais toi, j’irais voir dans la Grande Salle. Bonne journée… Ah oui ! Et n’oublie pas : essaie de te contenir devant Aloméda. C’est elle la prof de toutes manières, si elle veut te coller, essayer d’avoir le dernier mot face à elle ne fera qu’empirer ta situation. Enfin bon tu fais ce que tu veux mais c’est un conseil. Ça serait dommage que ton père t’empêche de passer une semaine à la Réserve maintenant.

Je tournai le pas et me rédigeai vers la salle de classe. *C'est une journée qui commence vraiment bien !*



2033 caractères validé par Rory
Revenir en haut Aller en bas
avatarArthur Peverell
Directeur Poudlard Directeur Poudlard

MessageSujet: Re: hall d'entrée   Ven 24 Juil - 17:28

Un homme arrive, à ses côtés une jeune fille. Brune comme l'homme, il ne peut s'empêcher d'avoir un pincement au coeur avant d'entrer. Sa femme n'est plus là, elle lui manque profondément.
Derrière eux flottent les bagages qui les accompagnent depuis si longtemps. Peu de choses quand on sait depuis combien de temps ils mènent une vie qui n'est pas des plus stables. Mais le Ministère l'a nommé Directeur, et ils devront s'établir ici quelques temps, quelques années...




Arthur Peverell n'était pas connu pour être un homme facile à amadouer. Il aimait les résultats, et que les choses filent droit.
Une main d'homme, se pose sur l'épaule droite de la jeune fille, et il plonge son regard bleu dans celui vert de la brune qui a hérité de la profondeur du regard de ses parents.
Un regard qui en déstabilise plus d'un mais qui cette fois en disait long sur ce qui allait se passer.




- Elizabeth, je compte sur toi pour être un exemple. Ne me fais pas honte, ne fais pas honte à la mémoire de ta mère...




Il savait que ce rappel à l'ordre était inutile, mais il aimait recadrer les choses afin d'éviter qu'elles ne soient sans dessus dessous.
Il aborderait avec elle la question de sa maison un peu plus tard...
Rp avec Elizabeth Peverell
#ccccff
Revenir en haut Aller en bas
avatarElizabeth Peverell
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Ven 24 Juil - 20:32

Papa agit toujours de la sorte. Et que je te rappelle les bonnes manières! Je sais que je dois bien me tenir, il n'a pas besoin de tout le temps me le répéter comme ça. Il a l'air un peu perdu quand même, ce n'est pas dans ses habitudes. J'espère qu'il va vite trouver des repères.

Le château de Poudlard est beaucoup plus austère que l'académie française, plus lugubre et froid. Je n'aime pas trop l'ambiance générale. C'est tellement silencieux... Je n'ai pas vraiment l'habitude non plus d'être dans un collège en pleines vacances d'été. Mon père m'a dit que les uniformes sont noirs, c'est d'un triste, mais heureusement ils ne sont pas obligatoires en dehors des périodes scolaires.

- Oui Papa, je sais, je serai sage et exemplaire... lui dis-je d'un air blasé.

J'adore mon père, mais je ne vois pas pourquoi il a besoin de ma présence dans cet établissement, j'étais mieux à Beauxbâtons d'après moi, mais bon ce sont les parents qui décident. Je pense qu'au fond, il n'est pas rassuré à l'idée de devoir gérer une école, et il est même capable de me demander un coup de main pour mieux comprendre les élèves. * La poisse! *

- Si j'ai bien compris, je dois faire partie d'une maison ou je ne sais quoi? J'aimerais bien qu'on aille s'en occuper dans ton bureau tout de suite, que je puisse aler poser mes affaires!

Je n'en peux plus de trimbaler mon barda, j'ai envie d'aller me reposer dans un lit ou un fauteuil, dans quelque chose de moelleux, et surtout loin de mon père, le temps de me faire à ses changements. Ce château est immense et effrayant, il va me falloir un temps d'adaptation.
1230 caractères, validé par Alice
Revenir en haut Aller en bas
avatarArthur Peverell
Directeur Poudlard Directeur Poudlard

MessageSujet: Re: hall d'entrée   Ven 24 Juil - 21:05

Elle répondit avec un ton blasé. Il était vrai que l'homme se répétait avec sa fille, mais elle était tout ce qu'il lui restait. Par conséquent, il était devenu intransigeant, d'autant plus qu'elle serait la vitrine de l'homme qui allait reprendre la Direction de ce château.


Un sourire se dessina sur le visage du quadragénaire. Impatiente qu'elle était, elle disait vouloir poser ses valises, mais comme tous les parents le savaient, les ados ne voulaient jamais être vus en présence de leur géniteur...


Arthur prit une longue inspiration, pensa à sa femme, et avança d'un pas, les bagages flottant derrière les deux nouveaux habitants à l'année de cette immense demeure.


Invitant sa fille unique à le suivre il la rassura :


- On m'a expliqué le fonctionnement de Poudlard. Les élèves sont répartis dans 4 maisons en fonction de leurs caractères et ambitions. Un objet, un chapeau m'a-t-on dit va choisir pour toi l'une d'entre elle. Il y a celle des rusés, celle des érudits, celle des travailleurs et celle des courageux.
Mais ne t'en fais pas, nous allons voir ça ensemble dans mon bureau, et nous irons découvrir les environs. On m'a parlé d'une rue commerçante à Londres, et si tu le souhaites, je t'offre l'animal de compagnie de ton choix...


A la vérité, c'était Peverell qui s'inquiétait le plus. Prenant la main gauche de sa fille dans la sienne, il la serra fort dans un geste affectueux.
Revenir en haut Aller en bas
avatarElizabeth Peverell
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Ven 24 Juil - 23:57

Mon père me prend la main d'un geste amical (ouais parental quoi), je lui souris, mais enlève très vite ma main.

- Euh papa, je veux bien qu'on se balade ensemble mais main dans la main à 14 ans, je suis pas sûre que ça le fasse. J'aimerai pas qu'on me traite de faillotte avant même le début des cours.



Je n'aime pas lui parler aussi sèchement, même si mon ton n'était pas sec en soi, mais ça reste un père, il doit faire attention à sa fille, surtout après le drame de cette année. Je ne lui en veux pas, on est même très proche à la base, mais j'ai espoir de m'intégrer un peu avant d'être cataloguée fille du dirlo.

Je lui souris à nouveau, lui faisant une légère révérence pour le faire rire, l'invitant à avancer afin que je le suive jusqu'à son bureau pour savoir à quelle "maison" j'allais appartenir. 

619 caractères, validé par Alice
Revenir en haut Aller en bas
avatarArthur Peverell
Directeur Poudlard Directeur Poudlard

MessageSujet: Re: hall d'entrée   Sam 25 Juil - 9:06

Un sourire de façade vint s'imprimer sur le visage du quadragénaire. Lui et sa fille passèrent deux grandes portes de chêne pour arriver dans un immense hall.
Sa condition physique s'était un peu amoindrie ces derniers temps à cause de la sédentarité de son travail de bureau. Il retrouverai très vite la forme rien qu'en voyant le nombre d'escaliers qu'il faudrait monter pour accéder à son bureau.


- Impressionnant n'est-ce pas ?


Il jeta un regard à la brune qui levait les yeux vers le ciel tandis qu'ils montaient les marches et arrivaient devant deux autres grandes portes de bois. Elles étaient néanmoins plus petites que celles qu'ils venaient de franchir.
Les poussant du plat de la main, une sur chaque panneau, père et fille découvrirent une immense pièce, occupée par quatre longues tables en face desquelles se trouvait une estrade avec une dernière table perpendiculaire aux allées formées par les quatre immenses plateaux.
Au plafond flottaient des cierges éteints et une représentation magique du ciel était présente.


- La salle des repas...


Faisant demi tour, l'homme hésita à prendre de nouveau la main de sa fille chérie, mais se retint. Le couple père fille continua son ascension jusqu'au 7e étage jusqu'à se retrouver devant une gargouille.
Sortant de la poche de son costume un morceau de parchemin, il le lut à haute voix :


- Dragées surprise.


La gargouille s'anima, dévoilant un escalier en colimaçon qui montait vers le bureau du nouveau Directeur...

Fin du RP suite dans le bureau du Directeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Mar 28 Juil - 19:46

Crépuscule avait le coeur serré. C'était enfin les vacances et il se retrouvait une nouvelle fois confiné au château. Cette fois-ci c'était pas la séparation avec Aurore qui lui pesait mais bien celle avec Myosotis. Il ne l'avait retrouvé que pour la reperdre presque aussitôt. Il avait l'impression de ne pas avoir assez profiter d'elle.
Soupirant en remontant les marches, le préfet arriva dans le hall. Il venait de quitter sa bien aimée au grille du Château, n'ayant pas la possibilité de l'accompagner à Près-au-Lard.

- Mais regardez qui voilà !

Relevant la tête Crépuscule tomba face à deux yeux verts, des cheveux blond et un sourire à s'en décrocher la mâchoire. Aussi grand que le brun, le préfet des Poufsouffle arrivant de son dortoir se dirigea vivement vers son homonyme.

- Eric.
- Crépu.

Le blond finit par prendre le Serpentard dans ses bras. Ne s'offusquant pas de son contact, connaissant le tactile Poufsouffle, Crépuscule ne dit rien. Néanmoins l'échange dura plus qu'une étreinte normal et la pression que m'était le blond n'était pas habituel. Comme s'il avait besoin de se décharger d'une charge.

- C'est bon de te revoir...

Ce léger murmure surprit le brun mais il ne le montra pas lorsqu'ils s'écartèrent l'un de l'autre.

- Tu ne rentres pas ?
- Non... Pas avec une absence pareil.
- Je vois. Tu me raconteras ton voyage alors ! Moi non plus je ne rentre pas cette année. Mes parents s'offrent une deuxième lune de miel en Chine et ils ont décidés que je ne devais pas être dans leurs pattes. Enfin tu vois quoi ! Ha ha ha !
- Eric... Tu es sur que ça va ?

Le blond perdit quelque peu son sourire et un voile de tristesse passa devant ses yeux. Pour une fois le blond répondit sans aucune joie dans sa voix.

- Il s'est passé tellement de chose...

Les yeux bleu roi du préfet des serpents fixèrent alors ceux jade du préfet des blaireaux. Ils avaient des choses à se dire.


Rp unique - suite salle de repos
Caractères 1485
Crépuscule : #3366ff
Eric (f) : #9933cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Jeu 30 Juil - 13:11

Ce matin, Tom érait dans le chateau puis finit par se retrouver dans le hall d'entrée. Il jeta un coup d'œil à la grande salle, mais comme il y avait du monde, il préféra retourner oú il était. En effet, Tom n'aimait pas quand il y avait trop de monde. Il se mit donc dans un coin et attendit pour voir si une de ses connaissances allait passer. Pendant ce temps, un élève de Gryffondor qu'il n'appréciait pas vint le voir:

-Hey,Tommy. Toujours seul, Tommy?

Tom s'approcha du garçon, l'attrapa par le col et lui dit:

- Je te conseille fortement de partir d'ici! Si tu ne veux pas qu'il t'arrive des... Choses. Il avait bien insisté sur les mots.

Sur le coup, le garçon se dégagea de la poigne de Tom et reparti, en rigolant haut et fort avec ses amis. Tom ignora cet imbécile et se remit dans un coin. Puis il attendit...

RP avec Maddie et Kalis
655 caractères
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Jeu 30 Juil - 13:50

J'avais observé toute la scène, caché derrière une colonne non loin du serpentard. C'était souvent dans mes habitudes d'observer les autres et ce garçon m'intriguais. On se connaissait un peu, déjà on s'était déjà vu dans le château plus d'une fois mais je n'avais jamais vraiment engager une conversation avec lui. Une fois que l'élève de Gryffondor et ses amis furent partis, je m'avançai d'un pas décidé vers le garçon.


-Salut, tu m'expliques ce qu'il t'a fait ce gamin pour que tu le traîtes comme ça ?

Ca n'était pas une provocation ou des paroles méchantes, je voulais juste savoir ce que ce gryffondor lui avait fait.
Je m'étonnais moi même avec mes paroles. Je n'aimais pas vraiment les gryffondors non plus, même si j'avais quelques amis dans cette maison là mais pas au point d'être violent avec eux.

-D'ailleurs qu'est ce que tu fais là tout seul ?


674 mots
#009900
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Jeu 30 Juil - 15:37

Quelques secondes après que le Gryffondor soit partit en rigolant grossièrement, une personne qu'il connaissait un peu, Kalis Antoy, s'approcha et lui demanda pourquoi il avait fait cela avec l'élève de Gryffondor. Tom lui repondit sans hésiter une seconde, d'une voix sombre:

- Salut... Il l'avait cherché.Quiconque s'en prend à moi a des problèmes. Il aurait pu lui arriver bien pire que cela, il a de la chance que je déteste toucher cette racaille plus qu'il ne le faut... Sinon, j'attendais que quelqu'un de ma connaissance passe... Cela pourrait être toi. Non? Et toi, que fait tu ici? Tu es resté à Poudlard, toi aussi?

Tom disait cela d'un air exaspéré,il n'aimait pas parler. User sa salive pour rien, à quoi bon? Il y avait beaucoup plus important que cepa...Il regarda Kalis et attendit sa réponse...

color:ff9900
646 caractères
Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Jeu 30 Juil - 15:51

Je dévisageais quelques instants le serpentard avant de lui répondre.

-Il t'a fais quoi ? Oui je reste au château. Revenir chez moi me tente pas trop, surtout en ce moment et avec tout ce qu'il s'est passé dernièrement... Bah moi, je me promène, comme tu peux le voir. Mais on est un peu pareils nous deux. Je veux dire, toi non plus tu n'aimes pas trop quand il y a foule ?

Je le dévisageais de nouveau, un sourire en coin des lèvres avant de détourner le regard et de fixer mes chaussures.
Je sentais que le garçon n'avait pas très envie de parler; et vu que j'avais cette facheuse habitude d'ignorer complètement les désirs des autres, je posai mon sac par terre, entre mes deux pieds, comme prêt à engager la conversation.


- D'ailleurs, tu devrais être moins violent, tu vas finir par t'attirer des ennuis.

Je ne pus m'empêcher de rire doucement à mes propres paroles. par rapport à ça, il était clair que je n'avais pas mon mot à dire. Surtout si on parlait de violence et "règlements non respecté". Je le regardai de nouveau, attendant ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Jeu 30 Juil - 20:53

Maddie venait d’être déposée à l’entrée de l’école par Phil alors que Sonia avait emmené Alison et ces deux petits frères chez leur tante. La poufsouffle était triste de ne pas être restée plus longtemps avec son amie et de devoir affronter seule ce qu’elle venait d’apprendre. La tante d’Alison était une sorcière aussi mais ne comprenait pas pourquoi Maddie passait plus de temps chez les Stuart que chez elle. Sonia avait essayé de lui expliquer plusieurs fois mais ce fut peine perdu.

Maddie tirait derrière elle sa valise et avançait à reculons vers les grandes portes. C’était la première fois qu’elle n’était pas contente de retourner à Poudlard. Ce matin au petit déjeuner, elle avait essayer de faire comprendre à Phil et Sonia qu’elle pouvait retourner à Londres chez elle mais Sonia qui, à la différence de la veille l’avait ignoré, se montrait très protectrice et avait refusé de laisser l’adolescente seule. Les Stuart sont comme la deuxième famille de Maddie. La famille qu’elle n’a pas. Et les deux aurors sont ravis d’accueillir une jeune sorcière aussi charmante que Maddie chaque vacances chez eux. Pour Maddie, personne ne peut remplacer sa mère. Même si elle aime et respecte beaucoup Sonia, il est difficile pour elle de leur obéir complètement et de ne pas trouver sot la façon dont la femme de Phil joue les mère poule avec elle. En général, cela l’a fait sourire et lever les yeux au ciel mais pas ce matin. Elle n’avait jamais vue Sonia s’énerver à ce point. Ce n’était pas contre la jeune blonde, mais les nerfs de la veille avait lâchés. La suite du repas s’était passée dans le froid le plus total, à l’exception de Romuald et Jason (les 2 petits frères) qui ne comprenaient pas et continuaient de chahuter.

Arrivée en bas des marches, la Gazette du jour dans les mains avec en première page le meurtre moldu, Maddie fut prise d’un léger malaise qui l’obligea à s’assoir. Après quelques minutes, elle s’était calmée mais paniquait de n’avoir personne comme Alison à Poudlard avec qui discuter. 

*Je n’ai pas retenue qui restait à Poudlard cet été comme je n’étais pas censé y être … Solitude, encore et toujours … Cela aurait dû être mon nom. Maman, tu t’es trompé à ma naissance, je n’aurais pas du m’appeler Maddie !*

A cette pensée, la jeune sorcière pleura de plus belle, la tête entre ces bras. Toutes les difficultés passées et les souffrances remontaient en elle. La blonde n’arrivait pas à ce calmer. Elle voulait crier mais pas ici, au pied de l’entrée, de peur qu’on la voit. Elle devait mettre Elios à la volière et sa valise dans la chambre. Mais l’idée de traverser le domaine d’un bout à l’autre sans se faire voir était la chose la plus impensable.

*Calme toi Maddie ! Je dois me calmer ! Que vont penser les autres ? Je dois être forte ! Qu’aurait fais Alison ?*

La poufsouffle releva la tête et essuya ces larmes avec sa manche. Puis, elle entortilla une mèche de cheveux à son index. Elle se rappela de ce que son amie lui avait dit la veille:

« Tu caches tout derrière ton masque de joie, derrière ton sourire ! Personne ne peut savoir qui tu es, si tu ne le montre pas. »

*Alors quoi Alison ? Je dois arriver en pleure devant mes camarades et dire : Bonjour je suis Maddie, abandonnée par ma mère peut être meurtrière et par mon père partie avec une moldu, je vis seule à mes dépends et me plonge dans le travail pour oublier la solitude ? *

Maddie entendit au loin de l’agitation. Elle se releva d’un bond mais affaiblis, eut la tête qui tournait pendant un instant avant de prendre la cage d’Elios et sa valise. Elle continua son ascension vers la porte et la poussa.

*Je vais laisser ma valise ici et mettre Elios à la volière. Prendre l’air me fera du bien.*

Occupée à caler sa valise dans un coin du hall immense, la poufsouffle perdu dans ces pensées n’avait pas remarqué la présence des deux Serpentards. Elle les vit lorsqu’elle fit demi tour pour aller vers la volière.

*Ho non ! Des Serpentards ! Tout à fais des élèves de la maison avec qui j’ai envie de passer l’été ! Et surtout que je n’ai pas du tout envie de voir maintenant !*

Elle repassa ses mains sur son visage pour vérifier qu’aucune larme ne soit encore visible. Et vit ces manches complètement mouillées alors qu’il faisait un temps radieux dehors.

*Ne les regarde pas Maddie ! Fonce ! Ne les provoques pas !*

Elle du poser Elios à terre car en baissant les yeux pour éviter les regards des Serpentards, elle remarqua que ces lacets étaient défaits. Un genou à terre et une mèche blonde derrière l’oreille, elle se concentra sur les boucles du fil. Et reniflait un peu. Elle entendait ce qu’ils se disaient et étais étonnée.

-Il t'a fais quoi ? Oui je reste au château. Revenir chez moi me tente pas trop, surtout en ce moment et avec tout ce qu'il s'est passé dernièrement... Bah moi, je me promène, comme tu peux le voir. Mais on est un peu pareils nous deux. Je veux dire, toi non plus tu n'aimes pas trop quand il y a foule ?

Silence, Maddie ne les regardait pas mais une certaine curiosité commençait à monter en elle.

*De quoi parle t-il ? Que s’est-il passé dernièrement ?*

Elle regarda la Gazette qu’elle avait posé au sol.

*Cela ne peut être ça, cela vient juste de paraître !*

Maddie les trouvait louches. Elle se reconcentra sur son lacet et vis un véritable désastre. Elle avait tout emmêlées. Alors qu’elle défaisait le noeud pour refaire une boucle, le garçon poursuivit:

-D’ailleurs, tu devrais être moins violent, tu vas finir par t'attirer des ennuis.

*Wow ! Depuis quand un Serpentard sort des phrases aussi sage qu’un Serdaigle ?*

Maddie pouffa et s’en voulus aussitôt.


Maddie: #ffcc00
Kalis: #00cc00
RP avec Tom et Kalis
Caractères:  4462
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Ven 31 Juil - 9:38

Tom écouta ce que Kais avait a lui dire, puis, une fois terminé, il lui répondit:

- Cet imbécile ose me donner un petit nom! Un nom stupide! Oh, il aura le temps d'en dire des petits nom qui me désigneront, quand je sémerai la terreur sur ce... Oublie ce que je viens de te dire, tu entends!! Pas un mot! Et non en effet je n'aime pas la foule! Sa nous fait un point commun.

Puis Tom entendit une fille de Poufsouffle pouffer de rire lorsque Kalis lui dit qu'il devrait être moins violent. Il la regarda puis s'approcha d'elle, le regard assassin:

-Toi! C'est quoi ton problème? Tu te moque de nous c'est ça, hein?

N'en pouvant plus de ce manque de respect, Tom sortit sa baguette et lança:

Pétrificus totalus!!

Le résultat n'était pas extraordinaire, mais cela empèchait la fille de parler et de bouger dans tous les sens. Il s'approcha d'elle et lui murmura à l'oreille de façon à ce que personne ne l'entende:

- On ne rigole pas avec moi! Autant que tu me craigne tout de suite!… Que tu sache qui je suis. Tom se releva et dit à haute voix: Que ceci te serve de leçon!


Dernière édition par Tom Carrow le Ven 31 Juil - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Ven 31 Juil - 21:44

Crépuscule revenait du lac avec Clive et lorsqu'il arriva dans le hall. Une scène plus qu’inadmissible se déroula sous ses yeux. Tom Carrow un jeune homme de la même année venait de pétrifier d'une raison obscure une Poufsouffle.
Simplement et rapidement, sans que l'autre Serpentard ne puisse réagir, d'un informulé il le désarma. La baguette vola dans sa main et il se rapprocha à grand pas du petit groupe. Le préfet des Serdaigles qui l'accompagnait se dirigea directement sur la jeune fille évanouie et la désenchanta.
Crépuscule reconnu alors Kalis dos à lui. Soupirant intérieurement, le Préfet se demandait comment son cadet arrivait à toujours être à proximité des ennuis. Calmement, Crépuscule parla alors au Septième qui le défiait du regard.

- Utiliser la magie est interdite dans les couloirs Tom. Tu devrais le savoir depuis le temps. En plus tu agresses une autre élève ?... Et ne me sors pas le couplet habituel sur les différences des rangs des différentes maisons. La Grande Guerre a abolit ces préjugés et avec, la haine entre les maisons.
Si ton esprit n'est pas assez ouvert pour comprendre ça, ais au moins la sagesse de rester discret dans tes actes. T'afficher en public te rends aussi audacieux qu'un Gryffondor, ce qui est bien éloigné des valeurs Serpentards que tu sembles défendre.
Tu as de la chance que je ne puisse pas t'enlever de point pour ton comportement mais ça ne m'empêche pas de te mettre une sanction. Je garde ta baguette pour le moment, et tu me rejoindras à 15 heures pour ta colle avec Rusard à la tour d'astronomie. Les instruments pour les cours ont besoin d'être nettoyés et dépoussiérés. Seulement quand se sera fait, je te redonnerais ta baguette.
Pas la peine de me menacer du regard, Tom. Estime toi heureux que se soit moi qui te colle, plutôt qu'un professeur qui t'aurais emmener directement dans le bureau du directeur.

Sur ses mots, le préfet rangea les deux baguettes dans sa poche et tourna les talons. Il posa néanmoins une main amicale sur l'épaule de Kalis et le salua. Le brun entra alors dans la grande salle avec le préfet des Serdaigles qui avait vérifié que la Poufsouffle allait bien. Lui qui avait prévu de flâner avec ses amis prêt du lac dans l'après midi se retrouve bloqué dans la tour d'astronomie pour la surveillance d'une colle avec le vieux concierge et un de ses camarades de maison. Belle fin de journée en perspective...




Caractères 1894
Crépuscule : #3366ff
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: hall d'entrée   Sam 1 Aoû - 15:39

Quand Tom vit le préfet de Serpentard, il lacha un enorme soupire. Il ne pourrait pas continuer son petit jeu... Aylen lui prit sa baguette contre son grè et lui lacha son discours abominablement ennuyeux. la grande guerre a abolit ces préjugés, et avec la haine entre les maisons. Pff, je lui en fouterai moi des préjugés. Et etre aussi audacieux que les Gryffondor, jamais!Et une colle avec Rusard? Il allait vraiment s'ennuiyer. Un fois que le préfet fut parti, il se tourna vers Kalis et lui dit:

- Bon et bien a plus tard. On se reverra certainement ce soir...

Tom reparti dans son dortoir pour attendre son heure, à quinze heure, heure pendant laquelle il allait mourrir d'ennuie. Enfin, qui sait, peut être allait-il en faire baver à ce vieuc crouton de Rusard!

[right] 614 caractères[right]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: hall d'entrée   Dim 2 Aoû - 16:48

A peine eut t-elle le temps de relever la tête lorsqu’elle vit les pieds d’un des deux Serpentard arriver, qu’elle se retrouva pétrifiée. Maddie se sentait faible. Depuis la matinée,  elle n’avait rien avalé d’autre que son thé et le malaise ne l’avait pas aidé. Elle sentait qu’elle allait s’évanouir mais ne pouvait rien faire. Elle entendit seulement les mots du Serpentard avant de rejoindre les ténèbres :

-On ne rigole pas avec moi ! Autant que tu me craigne tout de suite !… Que tu sache qui je suis. Que ceci te serve de leçon !

Maddie évanouis fis un rêve: Elle voyait sa mère semer la terreur dans Poudlard et tuer les enfants nés moldus. Au moment où elle allait revenir à elle, l’image de Phil apparut et elle entendit au loin, qui résonnait dans sa tête alors que le préfet de Serdaigle s’assurait qu’elle allait bien, une phrase qui prit d’un seule coup tout son sens dans la tête de la Poufsouffle « Je connais la vérité. »

Elle se leva d’un coup, comme un regain d’énergie, ne faisant plus attention aux Serpentards mécontent de s’être fais prendre, elle pris la cage d’Elios et lui ouvrit juste à l’entrée des grandes portes du château. 

*Pas de temps à perdre, je dois écrire à Phil, je suis sûre qu’il en sait plus qu’il ne veut le faire croire !*

Elle se dirigea vers sa valise et n’écoutait plus les Serpentards tant elle était pressée de rejoindre sa salle commune pour écrire à Phil.

*Pourquoi n’y ai je pas pensée plus tôt ? Phil et ma mère ainsi que Sonia devaient être à Poudlard en même temps, ils l’ont forcement vue !*

Déterminée, elle pris la direction des cuisines, tout en priant pour ne pas encore se tromper dans le code d’entrée.


Maddie: #ffcc00
Tom: #00cc00
RP avec Tom et Kalis 
Caractères: 1323
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: hall d'entrée   

Revenir en haut Aller en bas
 
hall d'entrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2030/2031 (2014/2015) :: Les couloirs-