BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Devant la cabane hurlante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Devant la cabane hurlante   Mar 13 Oct - 17:34



Devant la cabane hurlante




Célèbre pour être la maison la plus hantée de Grande-Bretagne, la Cabane hurlante tient son nom des hurlements terrifiants qui en provenaient dans les années 70. La Cabane est silencieuse depuis des années, mais sa réputation perdure. Les fenêtres sont complètement occultées. Autour de la maison s’étend un grand jardin à l’abandon. Les entrées semblent toutes condamnées. Les fantômes de Poudlard évitent d’y aller, prétendant qu’elle est habitée par des « gens peu recommandables ».





Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Ven 30 Déc - 11:53

(2e samedi déc - suite du parc avec Alice - extérieur de la cabane en pleine nuit) 
avec accord du MdJ

Le chemin du château jusqu'à Pré au Lard ne m'avait jamais parut aussi long qu'en cette nuit. L'air était glacial et j'avançais dans le noir avec l'inquiétude qui me faisait des noeuds à l'estomac et ma préfète à mes cotés. Sur le mot que ma petite soeur m'avait griffonné à la hâte, elle n'avait indiqué aucun endroit précis où aller la retrouver et j'avais dut sillonner tout le village pour la chercher. Mais après n'avoir trouvé personne dans les rues principales j'avais pensé à un endroit reculé d'ici qui faisait une bonne cachette et où Judith, qui était loin d'être bête, devait surement être. 

Cette fois c'était ma dernière chance de la trouver et je me mis à courir en oubliant un peu mon alliée. Arrivée à la cabane hurlante je vis une silhouette se découper dans un coin de ce vieux manoir, qui tombait en ruine, et je l'appela, juste assez fort pour que la personne m'entende. 

- Judith ? 
- Ariane !

Une vague de soulagement m'envahit alors que je courais vers l'ombre accroché à la vielle demeure. Très vite je reconnu cette fillette châtain aux yeux vert qui me ressemblait beaucoup et je la serra contre moi avec force quand elle se jeta dans mes bras. Elle avait pensé à prendre son anorak rouge et ses accessoires d'hiver en laine mais, malgré cela, je la senti grelotter de froid. 

- Oh Didi ! J'étais si inquiète !
- Moi aussi ! Ils allaient m'emmener mais j'ai réussit à m'enfuir avant qu'on monte dans la voiture. 
- Je ne te laisserais pas partir, jamais ! Je te le promet !

M'écartant un peu de la petite fille alors que je restais accroupie pour être à sa hauteur, je lui embrassais les joues et le front sans voir une larme couler sur ma joue. Mais Judith la remarqua et posa sa main sur mon visage pour l'essuyer, avec une moue triste :

- Tu pleurs ? Tu as dut avoir vraiment peur. pauvre Ria, je suis désolée. 
- Ne t'excuse pas, ce n'est pas ta faute. 

J'attrapais ensuite les pans de ma cape et nous enroula toutes les deux dedans pour nous réchauffer. Rassurée d'avoir enfin ma petite soeur avec moi, je retrouva ma légèreté habituelle en ajoutant sur un ton taquin :

- Et puis tu sais bien que je ne pleurs jamais, et que je n'ai jamais peur non plus.
- Je sais que si ! Enchaina-t-elle sur le même ton joyeux.
- Je nierais toujours !

Nous éclations d'un petit rire après que je lui ai tirer la langue. C'était si bon de l'avoir là, en sécurité dans mes bras, que j'en avais oublié ma camarade. Mais je me rappela soudain d'Alice, alors que je frottais le dos de Judith pour la réchauffer au maximum, et grimaça ensuite en imaginant déjà la gryffondor me découper en morceaux pour ne pas l'avoir attendu.

rp avec Alice (+ fictif Judith Parrish)
Didi #ff9933
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Ven 6 Jan - 8:41

Après un petit temps de recherche ou je sentais la pression monter de na pas trouver la petite. Alors que je m'apprêtai à lancer un #Hominum Revelio#, Ariane se mit à courir vers la cabane hurlante. Je la suivis de près. Arrivant aux abords de la maison en ruine, j'aperçus une silhouette et m'arrêtai un peu avant que Ariane se soit près d'elle, leur laissant quelques secondes seules. Je n'écoutai pas vraiment ce qui se disait, mais un morceau de phrase de la petite fille me fit tressaillir:

- [...] pauvre Ria [...]

Je ne savais pas pourquoi elle lui avait dit ça, mais lui donner ce surnom... ma gorge se noua soudainement. Surprise de cette réaction, je me repris autant que possible et m'avançai vers elles. Je me sentais moyennement à l'aise. Je regardai derrière moi et m'adressai à Ariane:

- Il faut pas qu'on traîne! Il y a une lumière qui s'est allumée, si on nous voit, ils vont comprendre qu'on est élèves à Poudlard, on peut pas rester là, il faut retourner au château... Je sais pas encore comment on va gérer mais...

Je m'approchai de la petite et lui souris. Puis, je m'adressai à elle avec une voix douce que nul ne me connaissait:

- Salut toi... on va pas te laisser là, mais comme on va aller à Poudlard et que tu n'es pas censé y venir, ni nous en sortir, il faudra bien m'écouter d'accord? Et surtout être silencieuses.

Je me redressai vers la grande soeur:

- Je vais réfléchir à une solution sur le retour...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Ven 6 Jan - 13:07

J'étais étonnée que Alice ne me reproche pas de ne pas l'avoir attendu et quand elle nous rejoignit enfin elle ne semblait pas très à l'aise. Je me redressais debout, Judith contre moi, alors que ma camarade nous conseilla de rentrer tout de suite sous peine d'être repéré et j'acquiesçais de la tête pour lui faire savoir que j'étais de son avis. Ensuite elle s'approcha de ma petite soeur pour lui expliquer qu'elle prenait les choses en mains et qu'elle devrait bien l'écouter sur le chemin du retour. Judith se méfiait toujours des inconnues et par réflexe s'était caché derrière moi quand la gryffondore s'était approchée et quand Alice eut finit de parler, Judith leva les yeux sur moi pour me demander du regard si elle pouvait se fier à la blonde. Je lui souris et répondis :

- C'est Alice, tu peux avoir confiance, elle est là pour nous aider.
- La Alice que tu m'a parlé dans tes lettres ? 
- Euh ... Oui. 

Un grand sourire illumina soudain le visage de la petite fille et elle s'avança pour glisser sa petite main dans celle de la préfète pour lui faire savoir qu'elle avait toute confiance en elle. Moi j'étais quand même un peu mal à l'aise maintenant qu'Alice savait que je l'appréciais au point d'en parler à Judith. Et si sa solution serait qu'elle reste avec nous quelques jours, je redoutais les discutions embarrassantes entre ma soeur et une copine de classe qui était peut être en train de devenir une amie. Tout en souriant maladroitement à ma camarade, et en attrapant l'autre main de Didi, je demanda sur un ton gêné :

- On y va ? 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Mar 24 Jan - 11:16

Lorsque la petite Judith demanda si j'étais LA Alice dont elle lui avait parlé cela me toucha. Beaucoup d'émotions ce soir, entre le stress et ça... je n'étais pas sûre de pouvoir camoufler mes sentiments longtemps. Je pris la tête de mon petit cortège et pris le soin de rosir mes cheveux, couleur que me maitrisais le mieux malgré les humeurs. J'attendis que la lumière qui s'était allumée s'éteigne enfin, puis je repris mon chemin dans le silence pesant de la nuit noire. Je réfléchissais au meilleur moyen d'entrer de nouveau dans le chateau sans le moindre risque, et surtout je me demandais ce que l'on devait faire une fois la bas. 

La route me parut presque trop courte pour le retour, je n'avais pas vraiment eu le temps de réfléchir à un plan viable. Il était bientôt minuit, si on était prise rentrant de Poudlard maintenant, c'était extrèmement dangereux. 

[Fin de RP, suite sur la pelouse dans le parc]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Dim 19 Fév - 3:23


Il faisait moche, vraiment. C'était une journée glaciale , les flocons de neige tombaient depuis des heures sur Pré-au-lard et rien ne semblait pouvoir les arrêter. Depuis des semaines il faisait particulièrement chaud pour la saison, voir même trop. Ca faisait du bien un peu de frais. Actuellement, Kalis se trouvait en compagnie de Luvion dans un coin isolé du petit village. Derrière la grille s'étendait un vaste chemin, et à quelques mètres, une petite colline. De là ou ils étaient, ils pouvaient clairement apercevoir la cabane hurlante. Comme d'habitude, ses alentours étaient calmes, personne ne s'aventurait jamais là bas, à part quelques élèves inconscients : Ceux qui décident de jouer aux cons sans réfléchir. S'il y allait, Kalis ne serait pas aussi bête. Il ferait attention.

Appuyé contre la grille, une clope était allumée entre ses lèvres. Ses yeux parcouraient lentement la ligne de l'horizon, tout au bout. Il n'avait jamais été au delà de Pré-au-lard. Contrairement à Poudlard et son périmètre ou celui du Manoir, la partie derrière la Cabane Hurlante lui était encore inconnue. Luvion se trouvait près de lui et tous deux restaient silencieux. Le silence, quel silence apaisant. On pourrait presque voir l'ombre d'un sourire étirer les lèvres de Kalis. Pour une fois, il se sentait juste... bien. Vraiment bien. Il ferma les yeux pour profiter du filet d'air frais qui lui caressa la joue.

D'ailleurs... tu te souviens quand je t'avais proposé de venir chez moi ?
L'idée lui avait de nouveau traversé l'esprit. Kalis voulait voir si Luvion tenait toujours compte de ce qu'avait dit Sawal quelques jours plus tôt. S'il y pensait. Même les yeux fermés, il était sûr de pouvoir remarquer sa réaction. Plus généralement, il aurait été nerveux rien que le fait d'évoquer le manoir. Mais là c'est différent. Il s'imaginait Luvion qui visitait sa chambre, et le jardin. Tout ca c'était bien trop beau pour être vrai mais il aimait y penser.

Mais je comprendrais... 'Fin que tu veuilles pas venir... Il se mordit la lèvre et rouvrit les yeux. Kalis fixa longuement Luvion. Pourquoi forçait il l'idée alors que lui même savait très bien qu'inviter Luvion était impossible ?

RP avec Luv' et Jasp.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLuvion Herish
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Mer 22 Fév - 2:39

Il neigeait ! Luv était tout content, les flocons n'avaient cessé de tomber le début de la journée et un fin manteau blanc recouvrait les rues de Pré-au-Lard. Il s'y promenait avec Kalis, sans un mot, juste pour profiter l'un de l'autre. C'était souvent comme ça, peu de mots, juste des gestes. Ils s'étaient arrêtés prêt de la Cabane Hurlante, appuyés contre la barrière, ils observaient le paysage en silence. Luv mourrait d'envie de se jeter dans la neige pour en jeter sur Kalis, mais celui-ci, une cigarette entre les lèvres, semblait absorbé par autre chose. Luv reporta son attention sur la Cabane. Elle ne hurlait plus depuis un bon moment mais le jeune homme était curieux et avait bien envie de la visiter un de ces jours.



D'ailleurs... tu te souviens quand je t'avais proposé de venir chez moi ? Mais je comprendrais... 'Fin que tu veuilles pas venir... 

Luv sourit, attendri. Il trouvait Kalis adorable ainsi, comme partagé, indécis et ... timide. Il avait tellement envie de découvrir là où vivait son petit ami. Les paroles de Sawal lui trottaient encore dans la tête et il se disait que si Kalis l'invitait, c'était qu'il n'avait rien à cacher. 

- J'aimerai beaucoup venir ! répondit Luv, un immense sourire sur les lèvres. 

À ces mots, il glissa sa main dans celle de Kalis avec douceur.
Revenir en haut Aller en bas
avatarJasper Blackwood
Panseurs Panseurs

MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Jeu 2 Mar - 22:18

Jasper était assit derrière un arbre, à l'abris des regards. De là où il était, il pouvait apercevoir la fameuse cabane hurlante où seuls les élèves inconscients osaient s'aventurer. Il voyait également Poudlard, perdue dans la brume et la neige : il se remémora les quelques années qu'il y avait passées : des années qui n'étaient pas si éloignées que cela.  

Des flocons de neige tombaient depuis maintenant plusieurs heures et venaient se loger dans ses cheveux auburn. Il n'avait pas froid. Il venait de réceptionner un colis en provenance de Pré Au Lard : une tâche qui en devenait presque banale, habituelle.

Préférant la fraîcheur de l'extérieur à l'agitation d'un pub, Jasper avait choisi de s'installer auprès d'un arbre pour écrire un mot à placer sur le colis. Il n'avait pas envie de revenir au Manoir de suite. Même si celui ci était grisonnant et froid, le jeune homme préférait mille fois lever les yeux et apercevoir le ciel plutôt que le plafond miteux de sa chambre, de la bibliothèque ou du salon.

Au bout de quelques minutes il se leva finalement, épousseta sa cape noire avant de jeter un dernier coup d'œil à la Cabane Hurlante. Mais son regard fut attiré par autre chose : deux élèves. Ils étaient tout deux adossés à la grille qui séparait Pré Au Lard de la mystérieuse Cabane. C'est seulement en s'approchant avec discrétion, toujours caché derrière le tronc de l'arbre, que Jasper pu apercevoir qu'un des garçons qui se trouvait là n'était autre que Kalis Antoy. Le regard du jeune Panseur s'assombrit aussitôt en pensant aux dernières vacances d'été, à leurs derniers échanges au Manoir.

Il avait l'air heureux auprès de cet autre garçon, une clope entre les lèvres.

Ils discutaient. Encore une fois trop curieux, Jasper tendit l'oreille. Mais il ne put saisir que quelques mots sortant de la bouche de Kalis.
"Chez moi" et "Venir". Jasper manqua de clouer les lèvres au jeune Serpentard avec un sortilège. Mais qu'était-il en train de faire ? Voulait-il vraiment emmener un jeune homme timide et amoureux dans un Manoir grouillant de Panseurs ? Jasper soupira longuement en se demandant si il arrivait parfois à Antoy de réfléchir... Si il tenait un temps soit peu à son petit ami, il ne l'inviterai pas au Manoir. Et puis... pourquoi lui montrerait-il un endroit qu'il déteste, un endroit où il a perdu toute sa liberté contraint à travailler et à garder le secret sur les activités de personnes qu'il n'apprécie pas ? Jasper ne comprenait pas les choix de Kalis, une fois de plus.

Ses yeux verts s'assombrirent quand ils virent le garçon accepter la proposition du Serpentard et lui sourire, lui prenant délicatement la main. Le jeune Panseur allait devoir intervenir bien vite si il ne voulait pas qu'Antoy et son petit ami ai des ennuis. Jasper soupira une énième fois, se demandant une fois de plus pourquoi il avait accepté de prendre la garde du jeune homme puis il sortit de sa minable cachette et s'adossa à l'arbre où il se trouvait, mimant de lire une vieille lettre qui se trouvait auparavant dans sa poche. Et il attendit que Kalis pose les yeux sur lui, ce qui ne tarda pas.

Il l'observa pendant cinq secondes qui lui parurent interminables, lui jetant un regard qui en disait long sur son profond état d'agacement, de colère et d'inquiétude quelque part. Il espérait que cela suffirait à dissuader Antoy car il n'aimait pas du tout l'idée de venir se présenter en temps que "tuteur" et de refuser  la proposition à la place du garçon.

Kalis le fixa. Jasper fut le premier à baisser le regard sur sa lettre et il tendit activement l'oreille, guettant les prochains mots qui sortiraient de la bouche de Kalis Antoy.

Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Ven 3 Mar - 18:07



Le sourire de Luvion plaqué sur ses lèvres lui faisait chaud au coeur. Kalis aimait cette sensation de se dire qu'il rendait au moins une personne heureuse sur cette terre , et que c'était lui. La douceur de Luvion n'avait pas d'égale et à ses côtés, il se sentait juste ... apaisé, bien, voir heureux si cela était vraiment possible. Cependant tandis qu'il répondait à son sourire , un étrange sentiment l'envahit. Pourquoi diable merdait il toujours comme cela ? Etait il vraiment prêt à prendre tout ces risques pour emmener son copain au manoir tout en connaissant très bien la réponse des Panseurs en avance ? D'ailleurs, à quel moment s'était il dit qu'il aurait eu ce courage d'aller leur demander ?

Kalis se mordit si fortement la lèvre qu'il aurait juré avoir reconnut le goût du sang sur sa langue. Il était temps de rentrer maintenant. Il commençait à faire vraiment froid, encore plus depuis qu'il s'était rendu compte de sa connerie. Encore une fois, il allait devoir rectifier tout ça.


Allez viens, on y.. La voix de Kalis s'interrompit aussi rapidement que si quelqu'un venait de lui jeter un sortilège de bloclang. Ce n'était pas le cas mais ce fut pratiquement le même effet. Adossé à un arbre pas loin, Jasper l'observait, tenant dans ses mains un parchemin auquel Kalis ne prêta pas la moindre attention. Il était bien plus concentré sur son visage, et sur ses yeux qui semblaient le fusiller silencieusement. Jasper n'était pas le plus dangereux des panseurs mais il n'en restait pas moins vil, cruel et rusé. A ce moment là, il se retrouva perdu dans un océan d'incompréhension et de terreur qui le cloua sur place. La seule chose qu'il sentait encore , à laquelle il s'obligeait à penser, c'était la main de Luvion dans la sienne, qu'il serra à s'en blanchir les phalanges.


Quand son tuteur baissa enfin les yeux sur son bout de papier , Kalis hésita à prendre ses jambes à son cou avec Luvion. Mais c'était de loin la meilleure idée ; maintenant qu'il était persuadé que Jasper l'avait entendu, il allait devoir rectifier ça, choisir les bons mots, ne pas se planter. Il n'avait pas plus d'une seule chance face à Jasper. Inconsciemment, il s'était mis devant Luvion, pour faire office de bouclier.

Ses yeux, bien qu'effrayés, paraissaient quand même durs et froids Jasper le suivait il ou est ce encore le fruit du hasard ? Sa présence le perturbait et lui rappelait à quel point même en dehors du Manoir, il n'était pas en sécurité et à quel point sa liberté avait des limites.

La meilleure chose à faire maintenant, c'est de ne pas montrer qu'il le connaissait. Kalis espérait surtout que Luvion n'irait pas le voir, ou ne lui parlerait pas.


Eh toi , Lança t-il d'une voix forte à Jasper.  Pourquoi tu nous observes ? Tu n'as rien d'autre à faire ? Le ton était insolent mais l'intention un peu moins. Si Kalis laissait montrer qu'il le connaissait, son copain risquerait de penser instinctivement aux rumeurs , aux panseurs, et peut être même qu'il soupçonnerait Jasper d'en être un. En aucun cas il fallait que la situation tourne comme ça. Pour lui , pour Jasp', pour Luvion.


S'il te plaît, l'approches pas ,  murmura t-il ensuite à l'adresse de son camarade. Ses yeux se firent plus sombres mais il ne laissa aucune trace de peur trahir son regard. Son instinct protecteur prit le dessus.

Revenir en haut Aller en bas
avatarLuvion Herish
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Mar 7 Mar - 12:12

Kalis ne semblait pas vraiment ravi que Luv ait accepté sa proposition au vu de la façon dont il massacrait sa lèvre. Le sang-mêlé se tendit imperceptiblement. Son regard accrocha un mouvement à la périphérie de sa vision, un homme venait de s'adosser à un arbre, une lettre à la main. Une personne comme une autre anodine ... pourtant dès l'instant où Kalis l'aperçut, l'atmosphère changea du tout au tout. Kalis s'interrompit en plein milieu de sa phrase, comme paralysé. Il broyait la main de Luv qui ne sentait même pas la douleur, trop inquiet pour son petit ami. Qui était cet homme pour le faire réagir aussi violemment ? Kalis s'était placé entre eux, comme pour le protéger. L'homme avait baissé les yeux, il aurait dû redevenir un passant anodin et inconnu mais non.

- Eh toi , lui fit Kalis.  Pourquoi tu nous observes ? Tu n'as rien d'autre à faire ?

Cela se confirmait. Kalis connaissait cette personne et elle était visiblement dangereuse. Il paraissait vouloir faire croire qu'elle n'avait aucun lien avec lui, mais Luv connaissait son petit ami et avait bien compris son manège. Il n'aurait pas réagi de cette manière pour un inconnu.

S'il te plaît, l'approches pas.


Luv serra la main de Kalis à son tour. Tout ce qu'il pensait se confirmait bel et bien. Mais alors qui était cette personne ? Les paroles de Sawal refaisait surface dans son esprit et elles devenaient de plus en plus difficiles à ignorer.

- Qui est-ce ? chuchota-t-il dans l'espoir d'en apprendre plus et surtout de calmer son coeur qui s'emballait porté par la peur. Ses yeux rouges brillaient à la fois de détermination et de crainte.
Revenir en haut Aller en bas
avatarJasper Blackwood
Panseurs Panseurs

MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Mar 7 Mar - 19:13

Pourquoi fallait-il toujours qu'il lui désobéisse et le mettre dans la plus profonde des misères ?

- Eh toi ! Pourquoi tu nous observes ? Tu n'as rien d'autre à faire ? hurla Kalis en le regardant dans les yeux avant de murmurer un avertissement à son petit ami.

Jasper manqua de lui lancer un Stupéfix en pleine figure. Il dut se faire violence pour ne pas à lui hurler une insulte en retour. Il resta calme, froid, indéchiffrable et indécelable, comme à son habitude : comme si la remarque de Kalis ne l'avait qu'à peine touché. A l'intérieur, il bouillonnait.

Le jeune Panseur entendit un murmure provenant de la bouche de l'autre garçon, sans même lever les yeux vers lui. Il s'interrogeait sur sa personne. Kalis ne répondit pas de suite : geste, pour une fois, intelligent et sensé. De son côté, Jasper réfléchissait. Si il affirmait être son tuteur, cela les mettrait tout les deux dans une misère encore plus profonde. Jasper et Kalis n'avait que cinq ans d'écart : c'était bien trop jeune et jamais le garçon à la peau pâle ne le croirait. Celui-ci semblait d'ailleurs terrorisé : non ce n'était pas la bonne solution. Mais en avait-il d'autre ? Peut-être bien... Finalement, il soupira longuement, plia la lettre dans sa poche avant de se lever et d'afficher un regard étonné, avançant lentement vers les deux jeunes hommes :

- Kalis ? Mais enfin, tu m'as confondu avec qui ? s'exclama Jasper en se forçant à afficher un léger sourire bienfaisant qu'il estima largement passable. Ce n'est que moi ! Décrispe toi. - observant le jeune homme aux yeux vermeil avant de le saluer d'une voix polie, calme et presque enthousiaste qu'il ne se connaissait pas - Bonjour ! Tu dois certainement être le petit ami de Kalis : je m'appelle Jasper. Mon père et moi lui servons de famille d'accueil depuis quelques années maintenant - revenant vers Kalis - Je passais dans le coin pour chercher de l'encre : il n'y avait pas celle que je voulais sur le Chemin de Traverse... - continuant avec un léger sourire timide, continuant d'adopter sa voix enthousiaste et polie - Excusez moi, j'étais curieux, je vous ai entendu parler... Kal' ? Tu voulais inviter ce jeune homme chez nous ?  Tu sais bien que mon père à un caractère de troll... il n'acceptera certainement pas : mais je peux essayer de le convaincre. Je vous aurais bien pris mais je viens seulement d'emménager à Londres... Je ne crois pas que dormir parmi les cartons soit agréable- pause - Kalis ? Ca va ? Tu n'as pas l'air en pleine forme.

Une fois de plus, Jasper avait dû user de son jeu d'acteur. Il pria intérieurement pour que sa mise en scène fonctionne car il s'était donné beaucoup de mal pour la faire. Il espérait surtout que Kalis ne la fasse pas s'écrouler er que pour une fois il fasse preuve de sagesse...

Revenir en haut Aller en bas
avatarKalis Antoy
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Ven 10 Mar - 0:26

Devant la cabane hurlante
Jasper & Luvion  &  Kalis 



Qui est ce ?


Un panseur Luvion, l'un de ceux qui s'occupent de moi. Ah oui , et le meurtrier de la fille décédée l'été dernier, tu te souviens ? Il habite dans le même manoir que moi. Oui Luv, je suis complice avec des aspirants du mal et je n'ai le droit de rien dire et oui, je t'ai encore menti. Je suis désolé.


Les mots étaient clairement prononcés et distincts dans la tête de Kalis mais au lieu de lui dire la vérité, d'être honnêté, de cesser d'avoir peur, il garda le silence. Jasper le dévanca avec une bien meilleure idée ; celle de mentir. Apparemment, jouer la comédie ne semblait pas lui plaire mais il devait y voir une once d'Espoir pour que le serpentard se taise et cesse enfin de jouer au con avec eux. Tandis qu'il imitait le fils de son tuteur malade ou il ne savait pas quoi, Kalis le fixait, le souffle haletant , les yeux et le regard absent, qu'il tentait de masquer à ceux de son copain. Il tenait d'ailleurs toujours fermement sa main, se refusant à la lâcher, s'y agrippant. Le sentir le rassurait et le gardait calme.


De plus, il savait que s'il essayait de briser le petit jeu de Jasper, il le payerait cher. Sa dernière question, bien qu'ironique et simplement posée dans le but de l'humilier un peu plus, ou de lui faire mal, au choix, eut le don d'augmenter d'un coup la rage qu'il contenait. Il savait qu'il ne s'agissait que d'un moyen de pression pour le faire obéir ; mais cela ne changeait rien à son angoisse que Jasper s'en prenne à Luvion. Sans un mot, par réflexe, il lâcha la main de son petit ami, plaqua une main contre le torse du panseur et le poussa en arrière pour que seul lui entende ses mots.


Tu joues à quoi , putain ? Murmura t-il d'une voix aigue en fixant ses yeux dans les siens. Il serait prêt à le frapper, à lui crier dessus pour qu'il parte. Mais que se passerait il s'il se laissait aller ? Même s'il ne s'en rendait pas compte, son visage était déformé à cause de la peur, de l'angoisse et de la tristesse mélangée.

On aurait dit qu'elles faisaient surface toutes en même temps. Ils n'avaient pas le droit de lui prendre l'une des seules choses qui lui restaient. Le serpentard referma ses doigts autour de la cape de Jasper et tira légèrement dessus, insistant sur son geste comme pour lui faire comprendre. S'il te plaît, rentre au manoir, et laisse nous tranquille...


Sentir Luvion dans son dos était toujours une petite source de soulagement mais c'était différent que quand il lui tenait la main. Maintenant, il avait l'impression qu'il était déjà loin et qu'à tout moment, Jasper pouvait l'atteindre.




Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatarLuvion Herish
Eleve Serpentard Eleve Serpentard

MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Mar 14 Mar - 11:36

Luv était perdu … encore. L’homme affirmait être le fils de celui qui hébergeait Kalis. Il avait une voix douce qui donnait envie de le croire et Luv se détendit presque. Kalis ne sembla pas se détendre au contraire et le jeune sang-mêlé n’était pas stupide non plus. Les deux hommes se connaissaient et avaient quelque chose à cacher. Mais quoi ? Un frisson le parcourut. Non, il ne devait pas envisager cette possibilité. Tout aurait pu s’arrêter là, Kalis aurait acquiescé, Luv aurait enfoui ses questions et peurs et Jasper aurait disparu. Mais non, Kalis lâcha précipitamment la main de son petit ami et fila vers l’homme face à eux.

- Tu joues à quoi, putain ? Dit-il tout bas.

Il espérait sûrement que Luv n’entende pas, hélas, le métissage du jeune homme lui offrait notamment une ouïe très fine. Il se tendit en entendant Kalis. Il reconnaissait ces inflexions désespérées dans sa voix et n’avait qu’un envie : courir vers lui, le serrer dans ses bras en promettant qu’il ne chercherait pas à savoir à la condition que Kalis retrouve son sourire.



- S'il te plaît, rentre au manoir, et laisse nous tranquille...

Le cœur de Luv se serra une seconde fois, toujours désireux de faire revenir le sourire de son ami, il s’avança avec un sourire qui se voulait sincère mais qui laissait clairement voir sa tension. Il était prêt à bondir en arrière au moindre geste suspect.

- Si c’est vraiment trop gênant que je vienne, on peut inverser si vous voulez bien,
proposa-t-il d’une voix légèrement tremblante. Kalis pourrait venir chez moi, non ?


Il était certain que sa mère accepterait et surtout, cela permettrait peut-être de sortir un peu Kalis de ce fameux manoir ...
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Sam 18 Mar - 20:33

STOP RP!


Intervention MDJ en cours de préparation!
Wink 
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   Mer 22 Mar - 12:56

INTERVENTION DU MDJ : EVENEMENT ALEATOIRE


Il ne faisait pas mauvais, mais l'homme portait une grosse cape noire épaisse, dans laquelle il s'était emmitouflé comme la plupart des passants d'ailleurs. Cependant, il n'avait pas froid. Il surveillait. Que surveillait-il? Jasper Blackwood, l'un des plus fervents disciples, un meurtrier qui avait réussi à toucher la famille Potter en bonne et due forme. Un assassinat parfait, sans bavure, comme celui que lui même avait commis, celui du célèbre ancien ministre de la magie Kingsley Shacklebolt... Malheureusement, le jeune partisan était encore un peu trop humain selon lui, et pour preuve, il perdait un temps précieux avec le petit Kalis. Les interactions sociales n'étaient pas l'idéal et les panseurs devaient les limiter, ce que Jasper ne faisait pas. * Ne t'en fais pas Jasp', ce gamin n'est pas assez bête pour faire entrer une proie potentielle parmi vous... quoique... *

L'homme au visage émacié, les sourcils froncés, bougon, hargneux même, s'approcha un peu. L'on ne voyait que ses yeux qui n'étaient pas caché par la grosse écharpe noire qui lui servait d'accessoire pour passer inaperçu. Il se posta à quelques pas seulement de la petite équipe, menaçant mais pas terrifiant. Disons qu'il était pour dissuader. L'homme d'une cinquantaine d'années resta là à les observer, bien en vue, incitant Jasper à lacher l'affaire. Il serait bien intervenu dans la discussion mais la nécessité n'était pas vraiment des plus importantes pour le moment, et il n'aimait pas les gens. Il connaissait Kalis, mais lui non, il n'avait fait que l'observer de loin... Rien n'échappait à cet homme là...

[Vous devez prendre en compte la présence de l'homme, si vous souhaitez interagir directement avec lui je m'occuperai de répondre sans plus attendre évidemment, vous pouvez]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Devant la cabane hurlante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Devant la cabane hurlante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Ailleurs dans le monde :: Pré au Lard :: Dans les rues de Pré-au-Lard-