BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF   Ven 23 Mai - 20:47

Molly avait assisté à la démonstration de Louanne, et trouvait qu'elle s'en était bien sortie.
Elle ne comprenait pas pourquoi la Professeur était intervenue...

Ce fut au tour de la jeune fille.
L'épouvantard cherchait une forme, tourbillonnant sans s'arrêter, puis il pris la forme à laquelle Molly avait repensé lors du premier exercice...

Ses parents se trouvaient face à elle et ils étaient en train de lui annoncer qu'il la rejetaient, qu'elle était un monstre et que plus jamais ils ne voulaient entendre parler d'elle !
Molly se concentra, lança le sort. Mais rien ne se produisit.

Au contraire, les remarques, les mots étaient de plus en plus cruels...
Molly ré-essaya de jeter le sortilège... en vain encore une fois...

C'est alors que la jeune fille fondit en larme, incapable de jeter le sortilège et partie au fond de la classe se cacher des autres élèves.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMyosotis Chrysopelea
Eleve Serpentard Eleve Serpentard


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF   Ven 23 Mai - 22:18

Après la prestation de Molly, Myosotis vit Anya réconforter la jeune fille, suivie de près par Louanne. La petite noiraude ne bougea pas de sa place, ne prenant même pas la peine de se retourner pour voir ce qui se passait au fond de la classe comme le faisaient ses camarades. Lorsque le professeur retourna devant la classe et libéra l’épouvantard, Myosotis se leva de sa chaise et jeta un regard au Professeur, sachant pertinemment que cela suffirait pour qu’elle comprenne. Le professeur Wolkoff demanda alors aux élèves présents de bien vouloir sortir de la classe. Elle n’eut pas à se justifier ni à répéter ce qu’elle venait de dire car les premiers élèves commençaient déjà à quitter leur chaise et se diriger vers la porte. Lorsque le dernier élève fut sorti de la salle de classe, un bruit de verrou se fit entendre; en effet, Myosotis avait fermé la porte d’un regard, se disant que cela suffirait. La clé qui se trouvait dans la serrure suffisait largement à empêcher les élèves de regarder par le trou. Elle sortit sa baguette et jeta un sortilège d’Impassibilité sur la porte avant de se tourner vers son professeur. Elle lui lança un regard pour lui faire comprendre qu’elle obtiendrait des explications en temps utile et se tourna ensuite face à l’épouvantard qu’Anya avait libéré de son sortilège de mobilisation. La sorte de nuage noir qu’avait pris l’épouvantard en attendant un prochain adversaire et qui flottait à quelques mètres du sol se positionna en face de la jeune fille. Il prit aussitôt la forme d’une fille aux longs cheveux blonds couchée à terre dans une marre de sang. Les yeux de Myosotis fixés sur le corps recroquevillé à terre et inerte ne cessaient de virer du rouge sang au vert émeraude… Pourtant, lorsqu’elle parla, sa voix était calme et totalement neutre:

-Samantha. Elle s’appelait Samantha et ne cessait de gâcher ma vie. Elle avait douze ans, j’en avait dix. Une fois de plus elle avait voulu me faire une mauvaise blague… Mais ça a mal tourné. Très mal tourné. Je  l’ai tuée en la vidant de son sang jusqu’à la dernière goutte. Non ce n’est pas son cadavre qui m’effraie; loin de là. C’est ce que je ressens au plus profond de mon être! Et détrompe toi ce n’est pas de la honte, ou même du dégout. C’est pire que ça… Bien pire. C’est de l’envie…. L’envie de recommencer qui me bouffe de l’intérieur. Je me rappelle de chacune des gorgées de son sang que j’ai bues, c’était juste… fabuleux. Oui, fabuleux. Je crois que c’est le mot adéquat. Maintenant Anya… Tu vois ce que je suis réellement; un monstre. Tu connais désormais ma plus grande faiblesse; l’envie de sang frais. Mais j’ai fait de réels progrès! Je peux maintenant me trouver dans la même pièce qu’une personne qui saigne sans faire de massacre. Mais je n’ai pas envie de commettre un nouveau meurtre… Je n’ai pas envie de me retrouver une fois de plus dans une situation qui me pousserait à commettre un tel acte.

Durant son long discours, l’épouvantard qui avait pris l’apparence de la jeune fille ne cessait de se vider de son sang. La flaque que le liquide rouge avait formé commençait à atteindre les pieds de Myosotis lorsque celle-ci leva sa baguette. Elle prononça le sort d’une voix claire et distincte. Le corps recroquevillé de la jeune fille aux yeux bleus se transforma en une multitude de petits papillons bleu ciel. Ces derniers s’envolèrent directement dans l’armoire. Quant à la marre de sang, elle se transforma en trois gros ballons de baudruche de couleur rouge qui empruntèrent le même chemin que les petits volatiles. Après avoir refermer la porte de l’armoire, Myosotis se tourna à nouveau vers son amie. Durant son explication, la jeune fille n’avait pas pris la peine de la vouvoyer étant donné qu’elles se trouvaient seules toutes les deux. Elle attendit sa réaction en la fixant de ses yeux qui avaient repris leur couleur habituelle après la disparition de l’épouvantard. Depuis quelques jours, Myosotis se nourrissait exclusivement de sang d’animaux qu’Anastasiya lui  avait rapporté de la forêt, mais elle en était dégoutée. Ce sang ayant un gout totalement différent du sang humain, la petite noiraude se rappela très vite pour quelles raisons elle ne l’avait jamais aimé… D’autant plus qu’il s’agissait là de sang d’animal conservé dans des pochettes ce qui lui donnait un gout encore plus médiocre. Lorsqu’elle était jeune, Myosotis avait pris pour habitude de se rendre au village voisin et d’hypnotisé un villageois pour boire de son sang. Il lui avait fallu un temps d’adaptation lorsqu’elle était arrivée à Poudlard pour s’habituer au sang en pochette. Mais ce sang était tout de même du sang humain… Jusqu’à ce qu’il y ait la pénurie.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF   Mer 11 Juin - 13:42

- Moi ! je voudrais repasser !

N'écoutant que son courage, Molly respira un bon coup et s'avança en tête de la file.

*Après tout, je n'ai pas à avoir peur de ça, c'est déjà arrivé*

Molly fit un signe de tête pour dire à anya qu'elle était prête et pouvait ouvrir l'armoire.

L'épouvantard cherchait une forme à prendre, hésitant entre la dernière peur de la jeune Gryffondor et sa peur des insectes.
Finalement, l'épouvantard se transforma en une énorme et immense guêpe.

Molly supposa que ce choix venait du fait que Molly c'était résignée au fait que sa peur précédente n'était plus une peur, mais une réalité suite à la dernière conversation qu'elle avait eu avec ses parents...

Respirant un grand coup, elle tremblait, mais regardait la guêpe avec des mandibules menaçantes, ses yeux noirs pleins de facettes, et ce dard pointé sur elle...
Respirant à nouveau, elle prononça la formule d'un ton haut et fort :

- Riddiculus !


La guêpe perdit aussitôt ses ailes et ses pattes. Ses yeux se transformèrent en deux grand yeux de biches plein de cils, et elle perdit ses mandibules. Son dard disparut également.

Molly ne put s'empêcher de rire, d'un rire franc et clair en voyant se saucisson sur pattes qui l'effrayait quelques instants plus tôt.

Molly regarda son professeur en attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF   Mer 11 Juin - 17:46

Winonna se proposa pour passer après Ever.

Winonna était anxieuse car elle ne savait pas exactement ce qui l'attendait.
Elle se mit devant l'armoire.
La Professeur ouvrit la porte de l'armoire.
Une haute vague d'eau en sortit.Winonna se recula , effrayée. La vague avança vers elle.

Flash back

* -Winonna , je voudrais que tu descendes de la barrière du bateau , tu me fais peur.
- Oui Marraine , tout de suite.

La petite Winonna âgée de 6 ans essaya de descendre de la barrière mais glissa et se fit emporter par une vague. *

Winonna se ressaisit , tendit sa baguette sur la vague :

-" Ridikulus ! "


La vague s’arrêta et se matérialisa en un toboggan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF   Lun 16 Juin - 18:56

Serenna étant un peu en retard arriva discrètement derrière les autres élèves.
-excusez moi pour le retard.

Voyant que personnes ne passaient elle pris son courage a deux mains et s'avança vers l'armoire.
Quand la porte s'ouvrit l'epouvantard se mît a tourner sur lui même avant de prendre la forme de ce qui l'effrayait depuis son séjour dans la forêt interdite: un loup-garou.
c'etait lors d'une nuit de pleine lune. Serenna passionnée par l'astronomie voulait voir la lune d'un autre endroit que la tour d'astronomie, elle descendit alors dans la forêt pour trouver un endroit ou les arbres laisseraient a peine passer la lueur de la lune. Cependant elle en te dit un bruit qui lui fit fait faire une demi-tour sur elle même afin de chercher d'où provenait se son de craquement de branches. Elle ne vit rien d'inquiétant jusqu'au moment où elle vit cet énorme loup-garou a quelques mètre s'elle. Elle se figea avant de pendre la fuite jusqu'à son arrivée a Poudlard. ce jour là restait ancré dans ses pensées.

Dès que cet épouvantantard prit la forme du loup-garou Serenna se figea et repensa a cette nuit. Elle se concentra et cria :

-RIDIKULUS !!

L'épouvantard se transforma en un petit chien robot qui faisait rire Serenna
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF   Mar 17 Juin - 18:35

Ambre était assise les jambes croisées au fond de la seule, apparemment impassible. Seuls ses yeux gris acier brillaient légèrement et trahissaient son trouble. Lorsque le professeur Wolkoff avait annoncé le sujet du cours, la jeune fille s'était figée d'effroi. Pour rien au monde, elle n'aurait montré ses peurs profondes, pas même au professeur. Elle s'était fait discrète jusque là, mais elle se doutait bien qu'elle ne passerait pas inaperçue jusqu'à la fin du cours.

Ambre avait réfléchi à tous les moyens de se dissimuler le plus possible et en était arrivée à une conclusion : Elle connaissait sa plus grande peur pour avoir déjà rencontrer un Epouvantard et savait la combattre. De plus, cette faiblesse pouvait facilement passer pour commune et donc inintéressante si l'on n'y faisait pas trop attention. Sachant que demander aux autres élèves de sortir ne servirait qu'à attirer la curiosité de son professeur, Ambre se décida à passer devant tout le monde en dissimulant son trouble.

C'était en tout cas ce qu'elle avait décidé jusqu'à ce que le professeur de Défense contre les forces du mal exige une analyse écrite. La jeune Serdaigle n'avait pu s'empêcher de lancer un regard glacial à son professeur lorsqu'elle avait annoncé ses intentions. Elle appréciait ses cours de potions et s'était donc attendue à une leçon digne d'intérêt. Certes, ce cours aurait été passionnant s'il n'avait pas été aussi dérangeant, mais Ambre avait très bien remarqué que le professeur Wolkoff s'efforçait de dissimuler à tous sa plus grande peur.

* Il est certain que la plupart des élèves font confiance à leur professeur, mais de quel droit nous révélerions nous devant elle si ce n'est pas réciproque ? *

Ayant analysé toutes les possibilités de repli et n'en trouvant aucune qui soit satisfaisante, Ambre se résigna à se mesurer à l'Epouvantard de la façon la plus banale possible. Elle observa donc les autres élèves à l'oeuvre en attendant le moment propice, c'est-à-dire vers la fin des essais, lorsque l'attention aurait suffisamment décru. Pour la rédaction, elle aviserait plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF   Mer 18 Juin - 13:21

Ambre inspira profondément et se décida enfin à se lever.

* Il ne servirait à rien d'attendre plus longtemps. *

Elle s'avança vers l'armoire, le visage dénué de toute émotion, mais entièrement concentrée sur ce qui allait en sortir. Elle s'arrêta à quelques pas de la porte, se tenant bien droite. Même si elle connaissait la forme que l'Epouvantard prendrait, la jeune Serdaigle demeurait tendue à l'extrême. Malgré tout, elle fit signe au professeur Wolkoff pour lui indiquer qu'elle était prête. Ambre ferma son esprit pour ralentir l'évolution de l'Epouvantard. L'armoire s'ouvrit à la volée et un épais brouillard noir en sortit, s'arrêtant à quelques mètres d'elle. Tel un nuage d'orage, des éclairs fusèrent à l'intérieur et une odeur de métal et de sang se répandit dans la salle avec une violente douceur. C'est alors qu'un hurlement indescriptible retentit, aussitôt suivi par un rire glacial, fou, presque inhumain, à la fois terrifiant et envoûtant. Il donnait autant l'envie de s'enfuir le plus loin possible que l'envie de rester là à écouter avec une fascination effrayée. Ambre avait légèrement pâli devant ce rire qu'elle ne connaissait que trop bien. De légers picotements électriques lui glaçaient peu à peu l'échine. Elle connaissait cette peur, mais les effets de l'Epouvantard n'en était pas atténués. A vrai dire, ils ne s'atténuaient jamais.

Ambre soupira et en appela à sa raison. Elle revint facilement à son état de lucidité habituel. Elle allait devoir agir vite, avant que l'Epouvantard ait plus de temps pour la cerner et dissipe le brouillard, malgré la barrière qu'elle avait élevée autour de son esprit. Avec une impression d'amère lassitude, elle lança le sort.

- Riddikulus.

Les éclairs se muèrent en un feu d'artifice de toutes les couleurs et il se mit à pleuvoir dans le nuage noirs. Soudain, celui-ci fondit et un déluge s’abattit sur le sol dallé de la classe. Le rire s'étrangla avec un écoeurant bruit de succion, noyé par l'eau, et le hurlement se mua en un rire joyeux, contagieux et presque moqueur. Un odeur de goudron mouillé remplaça le métal et le sang. Ambre s'autorisa un sourire et rit brièvement à son tour.

* Il faut bien se débarrasser de cet Epouvantard. *

Ambre garda le contrôle d'elle-même, concentrée sur l'Epouvantard, jusqu'à ce que son professeur le renvoie dans l'armoire. Là, elle redevint sérieuse, ses yeux regardant dans le vague d'un air pensif. C'était précisément à cause de cette peur qu'elle avait acquis une totale maîtrise de soi, ce contrôle même qui lui avait permis de réussir l'épreuve. Son rire devait être sincère pour repousser l'Epouvantard, mais il ne l'avait été que durant le court instant où il le fallait. Ce moment passé, il ne valait plus rien. Sa peur lui avait appris à combattre sa peur. A cette pensée, Ambre esquissa un sourire d'ironie amère.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF   Mer 18 Juin - 21:29

Ambre retourna à sa place d'un pas lent. Le professeur Wolkoff avait manifesté une légère surprise après son Riddikulus. Presque imperceptible, certes, mais Ambre avait fait attention à sa réaction et à celle des autres élèves. Elle finit par écarter ce bémol de ses pensées. Après tout, elle ne savait pas ce qui pourrait la faire réellement rire. C'était ça ou laisser à l'Epouvantard le temps de dissiper le brouillard et d'amplifier sa peur.

La jeune Serdaigle se concentra alors sur un problème plus urgent : Son devoir écrit. On ne mentait pas sur ses peurs et elle savait que le professeur Wolkoff était assez perspicace pour détecter tout signe de falsification. Ambre réfléchit un instant avant de se décider pour une esquive qui lui avait servi par le passé : Ne dévoiler qu'une infime partie de la vérité de manière à déformer la vérité tout entière. Ainsi, elle ne mentirait pas, mais ne se dévoilerait pas non plus.

Ambre sortit une feuille de parchemin, sa plume et son encrier pour commencer sa rédaction sans tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF   

Revenir en haut Aller en bas
 
DCFM, PREMIER COURS DU PROFESSEUR WOLKOFF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: Les cours :: Défense contre les forces du mal-