BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 dortoirs des filles serpentard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: dortoirs des filles serpentard   Ven 24 Avr - 23:56

Son uniforme était posé sur son lit, bien présenté sans le moindre pli. Une silhouette féminine se tenait devant, contemplant la tenue qu’il lui revenait de revêtir pour « se fondre dans la masse ». Elle le caressait du regard, comme pour le jauger et s’assurer qu’il n’y avait pas de défauts, pas de fil qui dépasse d’une couture. Elle le trouvait basique mais néanmoins, il y avait un certain charme dans ces courbes de tissus. L’appartenance à un groupe, voilà ce que cet uniforme représentait, et le blason qu’elle avait glissé dans sa table de nuit précisait d’avantage sa nouvelle communauté. La jeune fille ouvrit d’ailleurs le tiroir dans un petit bruit de glissement et y inséra les doigts, son regard se posant gentiment sur l’objet qu’elle en sortit et qui reposait maintenant dans sa main. Elle laissa la pulpe de ses doigts le découvrir, glisser sur ses reliefs. Un serpent d’argent, quoique là il s’agisse de métal brillant, reposant sur un fond vert feuille, foncé. Serpentard… c’est ce qu’indiquait implicitement la couleur dominante de ce dortoir tout comme la broche qu’elle tenait. L’adolescente revoyait la façon dont elle avait atterri ici, non pas par un hasard mais par le nom de la maison claironné par un vieux Choixpeau mystique, là depuis des centaines et des centaines d’années mais pourtant, toujours présent pour assurer son rôle. Serpentard, elle ne savait pas ce que le couvre-chef ensorcelé avait bien pu lire, voir dans son esprit pour lier son destin à la maison verte. A vrai dire, elle-même n’avait jamais réfléchi à cette question, préférant laisser faire les autorités qui en avaient la capacité. Peu lui importait de toute manière, peut-être était-ce d’ailleurs qu’elle avait été une Choixpleau-flou. Lentement, elle ferma le poing, pensive, et s’écarta de sa couchette. Il n’y avait aucune précipitation dans ses gestes, elle les faisait au contraire avec une lenteur qui en disait long sur sa réflexion interne. Elle commença pour regarder tout autour d’elle, tournant les talons en même temps pour lui permettre d’avoir une vue absolument complète et panoramique de l’endroit. Mmh, c’était intéressant, très intéressant ses malles qui traînaient au pied des lits, laissées là par leur propriétaires et ses nouvelles camarades de chambrée. Sans la moindre gêne, la jeune fille se déplaça pour se pencher devant une table de nuit qui n’était pas la sienne et d’un geste souple, elle l’ouvrit. Pas la moindre culpabilité quand elle regarda les objets qui n’avaient pas la moindre importance pour elle. Des biens matériels pour un confort sommes tout éphémère, ni plus ni moins. Elle ne s’y attarda pas et continua plutôt son manège de regarder dans les affaires des autres, ne se souciant même pas du fait que quelqu’un puisse la surprendre en train de le faire. Qu’est-ce que ça changeait de toute façon, qu’elle observe ? Des choses à cacher peut-être… Une fois son tour de repérage terminé, elle retourna jusqu’à son lit et entreprit de se vêtir, ne voulant tout de même pas continuer à déambuler en sous-vêtements noirs. Ce n’était pas que ça la gênait, au contraire elle n’avait pas la moindre honte à ce fait, mais elle n’était pas certaine que tout le monde apprécie de voir autant de sa chair. Se laissant tomber assise sur le matelas, elle enfila les collants noirs, pour revenir sur ses pieds, elle passa la jupe, l’ajustant correctement au niveau de sa taille fine et lissa un peu ses replis. Vint ensuite le chemisier blanc ivoire, qu’elle décora d’une cravate nouée à la Windsor verte et argent qui se mariait bien avec ses yeux. Pur coïncidence soit-il au passage. Pour compléter le tout, une veste de la même matière que la jupe et de la même couleur fut revêtue et c’est sur ce dernier habit qu’elle épingla le blason de Serpentard, juste au-dessus de son cœur, non pas qu’elle considérait sa maison avec amour, mais plus parce que c’est ainsi qu’il se portait lui semblait-il. La jeune fille était presque prête, presque. Il lui manquait des chaussures et c’est de sous son lit qu’elle tira une paire de botte simple, ressemblant à s’y m’éprendre à des bottes de cavalières mais en un peu plus adapté à la ville. Le similicuir qui les composait était souple, parfait pour ne pas attraper un mal de pied et surtout pour se déplacer en toute liberté, sans entraves de mouvements. Il ne lui en fallait pas plus, il ne lui en fallait pas moins, sauf peut-être la tresse qu’elle se fit sur le côté avec ses longs cheveux bruns cuivré qui malgré l’entremêlé de mèches descendait bien plus bas que sa poitrine, au milieu de son ventre. C’était joli, cette façon de se coiffer, et cette fois-ci elle n’en rajouta pas, se contentant d’esquisser un petit sourire de conspiratrice. Mmh, qu’allait-elle faire maintenant ? Trouver sa Directrice de maison pour qu’elle lui explique un peu le fonctionnement de Poudlard, Aller directement dans le bureau de la Directrice en espérant que celle-ci s’y trouve ? Dilemme dilemme, mais elle avait encore un peu de temps pour décider non ? Après tout, Carlotta n’était pas pressée.

Rp libre (tout le monde peu se taper l'incruste)
4137 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: dortoirs des filles serpentard   Sam 25 Avr - 10:30

Mary était revenue dans sa Salle Commune. Elle bailla à s'en décrocher la mâchoire. Quelle mauvaise nuit... Depuis son rêve d'hier soir elle avait peur de dormir. Mais bon, la jeune fille avait tout son temps, le soleil planait encore dans les cieux. Sa pâle lumière éclairait la Salle Commune. La jeune fille monta l'escalier en direction des dortoirs, tout en continuant de bailler. une mèche rebelle de ses cheveux blonds ondulés vint se poser sur son visage pâlot. Elle la chassa d'un souffle. Tandis qu'elle montait les escaliers, Maryliss entendit un sacré remue - ménage provenant des dortoirs. Curieuse, la jeune fille se hâta de monter les marches, quatre à quatre et déboucha dans les dortoirs. Elle découvrit une jeune fille qu'elle n'avait encore jamais vue auparavant. Cheveux bruns cuivrés... Yeux verts...

*Une nouvelle...*

La nouvelle Vert et Argent était en train de s'habiller sur son lit. Voulant annoncer sa présence Maryliss se racla la gorge et malgré sa fatigue, afficha un de ses éternels sourires malicieux. Ses yeux bleus fixés sur la jeune fille, elle commença à parler.
- Bonjour ! Tu es nouvelle c'est ça ? Mais bon, peu importe, ce qui importe c'est dans la maison où tu es atterrie ! Bienvenue, donc, chez les Serpentard ! Tu as peut être besoin d'aide... Comment t'appelles tu ?

Maryliss s'approcha de la jeune fille, attendant sa réponse avec impatience...


                                                                           
1102 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: dortoirs des filles serpentard   Sam 25 Avr - 19:48

Des pas. Quelqu'un approchait mais la jeune fille resta de marbre, les deux pieds bien fixés au planché alors qu'elle regardait par la fenêtre d'un air... absent peut-être. Ça lui arrivait de temps en temps de se couper du monde ainsi, le regard droit et insondable et ce n'était pas sûr qu'on puisse la déranger quand elle partait dans ce genre de transe dont elle ne saurait pas vous définir. A quoi pensait la jeune fille dans ces moments-là ? Ce qui fut, ce qui est et ce qui sera ? De l'interdit ? Mystère mystère, et c'est dans un moment comme décrit qu'une personne entra dans le dortoir et se racla la gorge pour attirer son attention. Elle ne l'aura pas tout de suite... Carlotta laissa un flottement avant de répondre à son interlocutrice, incapable de détacher son regard fixe instantanément, pas dans ce cas de figure-ci en tout cas. Puis, un sourire naquit peu à peu sur le visage de la jeune fille, d'abord infiniment mince, à peine perceptible, puis fleurissant de plus en plus jusqu'à s'arrêter sur une vraie expression de chaleur. Lentement, la jeune fille se retourna, faisant ainsi face à celle qui était la première de Poudlard à lui adresser la parole.

Une blonde de son âge environ, jolie dans son style. Blonde avec des cheveux un peu n'importe comment, il fallait bien l'avouer. La mèche qui mangeait la moitié du visage de son interlocutrice en attestait. Si la jeune fille qui passait actuellement au scan visuel de Carlotta avait eu les cheveux noirs, son teint pâle serait encore plus ressorti, lui donnant un léger air vampiresque, ou gotique. Est-ce que c'était la pâleur du soleil qui donnait cet effet, ou est-ce que sa camarade était un peu mal en point ?


- Oui, oui je suis nouvelle.

C'était une évidence non ? Une gamine qui n'était au courant de rien, c'était forcément qu'elle venait d'arriver, ou qu'elle se réveillait d'un sommeil sans rêve qui aurait duré trop longtemps.

- Serpentard hein ? Je devrais m'y faire, à tout ce vert, dit-elle d'une voix blanche en regardant autour d'elle.

Et la rime n'avait pas été prémédité, il s'agissait simplement d'une coïncidence qui sonnait bien. De l'aide... La jeune fille en avait-elle besoin, comme elle l'avait pensé tout à l'heure ? Et son nom, quel était-il ?

- En ces murs qui me sont inconnus, oui, peut-être qu'un peu d'aide venu de l'extérieur serait le bienvenu.

Et la jeune fille croisa les mains derrière son dos, comme un bon soldat qu'elle n'était pas, qu'elle n'était peut-être plus ou qu'elle ne sera jamais. Pas la moindre importance en soi, aussi enchaîna-t-elle sur ces quelques mots que voici :


- Je me sens... un peu perdue, comme une touriste dans une contrée un peu trop lointaine. Des cours, des apprentissages, j'ai seize ans et pourtant, il semblerait que je ne sois qu'en cinquième classe. Poudlard m'est étrangé, son programme de formation également et je ne sais point si je dois ratrapper un quelconque retard que j'aurais pris en sautant dans cette école en cours de route, ou si je dois me contenter de lire des notes de cours que je n'ai pas en ma possession. Je ne sais également pas s'il y a des options ou non, si tout est obligatoire ou facultative dans les matières enseignées. Question question, mais je vais stopper là ce babillage et je t'en pris, appelle-moi Carly.

Elle avait parlé avec rapidité, ne butant même pas sur un mot, comme si elle avait travaillé ce semblant de discours devant son miroir avant de le servir sur la scène de ce dortoir. Ce qui n'était évidement pas le cas, ou peut-être que si finalement. Enigmes, elle aimait dégager cette impression de mystère pour ne pas se dévoiler tout de suite et donner aux joueurs la possibilité, s'ils le souhaitaient, de gratter un peu à la surface du masque de Carlotta et tenter de découvrir ce qui se cachait dessous.

- Mais dis-moi, qui ais-je l'honneur d'avoir devant moi dans ce dortoir, alors que le soleil éclaire encore de ses rayons le grand parc de Poudlard ?


Mmh, voilà une troisième question qui n'était non pas dans un but de s'informer, mais afin de satisfaire une pointe de curiosité qui avait fugacement pris en otage la nouvelle serpentarde.

Les mains ayant été dans son dos jusqu'à maintenant alors qu'elle avait fait quelques pas dans la pièce pendant son temps de parole, la jeune fille débloqua sa posture trop sérieuse, relâchant ses épaules et ouvrant une valise qui s'était tenue depuis le départ, bien sagement au pied de son lit comme une preuve du manque d'originalité de sa propriétaire qui avait fait comme la plupart des élèves partageant sa chambre à couché. Ce n'était en soit qu'un détail, et il n'avait pas la moindre signification, plus un gain de temps et une flemme certaine de la débarrasser et ranger ses affaires dans une armoire. Elle n'avait de toute façon pas le moindre objet à cacher dedans, alors pourquoi faire un effort pour dissimuler quoi que ce soit ?

Carlotta commença gentiment à farfouiller dans ce qui lui appartenait, triant ce qui était vêtements de ce qui était objets divers, prouvant par-là le fait qu'elle n'avait pas fait d'effort pour le rangement dans un mobilier d'ici, mais également au moment de faire sa malle et d'emporter ses maigres affaires avec elle.
Code couleur : #009900
4111 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: dortoirs des filles serpentard   Dim 26 Avr - 10:04

- Oui, oui je suis nouvelle.

* Je m'en doutais...*

- Serpentard hein ? Je devrais m'y faire, à tout ce vert.

*Oh, ça oui !*

- Je me sens... un peu perdue, comme une touriste dans une contrée un peu trop lointaine. Des cours, des apprentissages, j'ai seize ans et pourtant, il semblerait que je ne sois qu'en cinquième classe. Poudlard m'est étrangé, son programme de formation également et je ne sais point si je dois ratrapper un quelconque retard que j'aurais pris en sautant dans cette école en cours de route, ou si je dois me contenter de lire des notes de cours que je n'ai pas en ma possession. Je ne sais également pas s'il y a des options ou non, si tout est obligatoire ou facultative dans les matières enseignées. Question question, mais je vais stopper là ce babillage et je t'en pris, appelle-moi Carly. Mais dis-moi, qui ais-je l'honneur d'avoir devant moi dans ce dortoir, alors que le soleil éclaire encore de ses rayons le grand parc de Poudlard ?

- Ne t'inquiète pas je t'aiderai si besoin. Les cours sont les mêmes pour tout le monde, seul le niveau change. Mais pour cette journée, ne te soucie pas des cours. Tu viens d'arriver, commence plutôt à défaire tes affaires, découvrir et visiter un peu.

Maryliss constata que la jeune fille farfouillait déjà dans ces affaires.

*Ok... Super la politesse...*

La blondinette se racla à nouveau la gorge.

- Quant à moi, je m'appelle Maryliss Brown. Mais on m'appelle Mary. Je suis en 4 ème année, un petit niveau en dessous de toi. Je suis arrivée à Poudlard il y a 1 mois. Tu veux que je t'aide à ranger tes affaires ? J'aimerais beaucoup me rendre utile.


1238 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: dortoirs des filles serpentard   Dim 26 Avr - 15:30

La jeune file continuait de trier sa valise, étant maintenant passé à l'étape pliage des vêtements dont la pile qu'elle faisait sur le lit commençait gentiment à grandir. Elle écoutait son interlocutrice. Qui a dit qu'on ne pouvait pas faire deux choses en même temps, surtout les femmes ? Cliché qui peut-être avait fini par imprégner Carlotta à force de l'avoir entendu, faisant de cette maxime une part de sa réalité. Quoi qu'il en soit, elle était satisfaite d'être en train de se faire une amie entre ces murs, ça pouvait toujours lui rendre service et la tirer un peu de sa solitude qui était devenue son quotidien. Elle n'en avait pas beaucoup des amies, n'ayant jamais été la plus sociale d'entre toutes ni une de ces filles que les garçons regardaient. Mais ça lui convenait, c'était son caractère, ou ça l'était devenu. Pas d'importance, aussi fut-elle reconnaissante à Maryliss Brown de rassasier sa curiosité.

- Merci à toi dans ce cas, je me tournerai donc vers toi si le besoin se fait ressentir.

Oui, on ne savait jamais, et même si Carlotta était une débrouillarde, elle n'avait pas la science infuse non plus. Elle ne serait pas dans une école si le contraire avait été vrai. Tient, voilà qu'elle retrouvait un paquet de miam-hibou parmi ses affaires, de quoi contenter la chouette européenne qu'elle avait emporter avec elle. Où était-elle d'ailleurs ? Avait-elle trouvé la volière ? Sans doute, son odorat et son instinct animal l'ayant certainement guidé jusqu'à ses compères.

- Visiter... Oui, ça me semble une excellente idée. Il faut bien que je me familiarise avec l'endroit qui, ne lésinons pas sur le terme, est grand. Mais tous les château ont un peu près la même conception architecturale, aussi ne devrais-je pas me tromper en affirmant savoir que la salle de potion se trouve au sous-sol.

Pas une grande devinette en soi, c'était logique. Carlotta leva son regard, arrêtant tout geste, pour à nouveau regarder son interlocutrice avec... une pointe de jugement dans les yeux. Non pas qu'elle avait un quelconque a-priori sur sa benjamine, mais elle lui proposait de l'aider et elle n'en avait pas l'habitude. Adieu la solitude visiblement, mais elle s'en doutait bien en venant dans une école dont la réputation n'était plus à faire, ni dans ce pays, ni à l'échelle mondiale. D'ailleurs, comment en était-elle venue à poser ses valises à Poudlard ? Boh, cette question n'entrait pas en ligne de mire de la conversation, aussi Carlotta chassa toute trace de cette pensée fugace. Hum, que pouvait-elle bien donner à faire à la jeune fille puisqu'elle le demandait ?

- Peut-être pourrais-tu m'aider à ranger mes vêtements dans la penderie ? Nous irions plus vite à deux et ainsi, si tu le souhaites, tu pourrais me faire visiter quelques recoins de ce château Maryliss Brown.

Voilà, une tâche était donnée et s'il plaisait à sa camarade de l'aider, libre à elle. Avec un regard de sympathie, le premier véritablement, elle entama elle-même de ranger quelques vêtements, mais comme elle avait emporté sa maison avec elle, il y en avait tout de même une certaine quantité.
2451 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaryliss Brown
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: dortoirs des filles serpentard   Dim 3 Mai - 19:08

-Merci à toi dans ce cas, je me tournerai donc vers toi si le besoin se fait ressentir. Visiter... Oui, ça me semble une excellente idée. Il faut bien que je me familiarise avec l'endroit qui, ne lésinons pas sur le terme, est grand. Mais tous les château ont un peu près la même conception architecturale, aussi ne devrais-je pas me tromper en affirmant savoir que la salle de potion se trouve au sous-sol. Peut-être pourrais-tu m'aider à ranger mes vêtements dans la penderie ? Nous irions plus vite à deux et ainsi, si tu le souhaites, tu pourrais me faire visiter quelques recoins de ce château Maryliss Brown


La Blondinette écouta attentivement la nouvelle, réfléchissant à ce qu'elle allait répondre. Finalement, elle haussa les épaules. Elle s'avança vers Carly et commença à sortir un de ses tops tout en prenant soin de ne pas le froisser. Mary le posa délicatement dans la penderie.

- Ne t'inquiète pas. Après une petite visite des recoins les plus importants du château, tu t'y retrouveras parfaitement. Il est sympa ton petit top ! Ma petite sœur à presque le même mais en rose. Ca te dit de trainer dans les couloir après avoir ranger ta multitude de vêtements ?

Maryliss émit un petit rire discret puis recommença à aider à ranger les affaires de la nouvelle Serpentard.



1021 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: dortoirs des filles serpentard   Mer 6 Mai - 22:16

Maryliss Brown décida de l'aider... En soit, elle s'en doutait puisque la jeune fille elle-même s'était proposée. C'est donc à deux qu'elles rangèrent en silence les affaires de Carlotta qui pour le coup diminuait bien plus rapidement. Peut-être qu'un sort aurait été encore plus rapide, mais il s'agissait également là d'une fainéantise qui n'était pas nécessaire. Autant le faire soi car après tout, c'est comme cela que l'on est le mieux servit. Un sort pour la rapidité oui, mais pas pour l'ordre et la discipline que la nouvellement Serpentarde appréciait à donner à sa pendrie. Et puis au moins, cela lui permettait de faire la conversation avec sa camarade de maison, même brièvement. Cette dernière reprit d'ailleurs la parole, soulevant un top noir que Carlotta reconnaissait bien. Elle le mettait à l'occasion de sport en publique, non pas parce qu'il était moulant, non pas parce qu'il mettait sa poitrine en valeur mais tout simplement parce qu'il s'agissait pour elle d'un uniforme. Elle ne sourit pas à la remarque de Maryliss Brown mais resta de marbre, continuant sa tâche de rangement.

- Alors tu as une soeur ? fut la seule question que s'autorisa Carlotta.

Elle était attentive, il ne fallait pas croire le contraire malgré son manque de réaction. Elle écoutait, analysait et ensuite seulement elle se permettait de commenter. Parler parler, c'est tout un art et l'éloquence de tout un chacun permet d'en savoir assez long sur une personne. Ce qu'elle sait, ce qu'elle ne sait pas... En cet instant, Carlotta savait que le rangement était terminé puisque plus le moindre vêtement ne traînait au fond de la malle, juste quelques objets pêle-mêle qui cependant, n'avait aucune place dans son armoire.

- Voilà donc que nous avons fini cette tâche. Je t'en remercie Maryliss Brown. Pendant que tu me parles un peu de cette soeur qui a le même top que moi, dirigeons-nous donc vers les couloirs.

Et la jeune fille ferma les portes de son mobilier, gardant ainsi ses vêtements à l'abri de la lumière naturelle qui pourrait les abîmer, de même que les mites. Puis, sans un mot de plus, jetant simplement un regard d'invitation à son amie, elle sortie du dortoir, descendit les quelques marches jusqu'à la salle communes et franchit le passage, direction les couloirs du château.
1822 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: dortoirs des filles serpentard   

Revenir en haut Aller en bas
 
dortoirs des filles serpentard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2030/2031 (2014/2015) :: Les couloirs-