BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La grande pelouse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: La grande pelouse   Mer 7 Sep - 23:49



La grande pelouse




Devant le château s'étend une magnifique pelouse, certainement entretenue par magie lorsque l'on remarque sa verdoyance malgré les nombreuses allées et venues des élèves et professeurs... C'est un endroit très fréquenté en journée et désert la nuit, et pour cause il est impossible de si cacher. Il n'y a pas le moindre arbuste à plusieurs mètres à la ronde, ni d'arbres... juste une graaande étendues d'une pelouse bien verte toujours bien tondue.





Codage de Louna ©
Revenir en haut Aller en bas
avatarGustave Lerouge
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Sam 1 Oct - 23:05

Gustave était complètement absorbé par des pensées surtout dirigées vers les devoirs qu'ils avaient à faire pour les nombreux professeurs . Gustave alla s'asseoir dans un  coin tranquille avec son sac et éparpilla ses affaires sur la belle pelouse verte . En sortant ses cahiers , cela lui rappela un problème qu'il avait complètement oublié depuis son entrée à Poudlard : la pauvreté . Il pensa alors , au grand manoir des Snake , presque à l'abandon , car le coût de l'entretien était devenu trop élevé pour continuer à compter dans les dépenses . Mais il pensa aussi à son père . Alexandre . Un très bon père , et Gustave pensa qu'on ne pouvait pas rêver mieux . Mais malgré tous ses tentatives de leur donner de l'argent ,  jamais cette dernière ne leur parvenait , et ni Alexandre ni Jenny ne pouvait dire pourquoi . Il essaya de se concentrer sur ses devoirs , mais il n'y parvint pas . Ses yeux mirent même à briller , et ils commencèrent à piquer .
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La grande pelouse   Sam 1 Oct - 23:59

Pour une fois, contrairement au reste de cette semaine, je ne m'étais pas levé à l'aube ce matin. Fallait dire aussi qu'aller courir après minuit dans les bois ça pouvait fatiguer et empêcher un bon réveil à 6h ou 7h le lendemain. 

Après un réveil tardif par rapport à mes habitudes et un passage dans la grande salle en prenant mon temps, j'avais finit par sortir dans le parc pour une balade. Cette fois plus raisonnable que la veille. Je marchais tranquillement avec cette joie que beaucoup de mes camarades du même âge devaient ressentir aussi : pas de cours aujourd'hui, pas d'uniformes. Et pour ma part l'immense satisfaction de ne pas porter de jupe, Juste un pantalon noir, un pull gris foncé, ma veste militaire et mes boots. 

Marchant droit devant, les mains dans les poches, je souriais doucement en avançant sans but précis. Jusqu'à ce que quelque chose retienne mon attention. D'un coté je vis le petit Gustave dans un coin et, même de loin, remarquait sa mine triste. Et de l'autre, à quelques mètres, un groupe de garçon un peu plus vieux et d'une autre maison qu'il n'avait apparemment pas vu et qui semblait rire de lui. 

Cette situation ne me plaisait pas et c'était le genre de chose qui me donnait envie de sortir ma baguette pour une vengeance méritée. D'ailleurs c'est ce que je fis, en observant tout ça d'un oeil suspicieux, et leur lança un discret "aguamentis" pour leur rafraichir les idées. Le petit groupe se mit à râler et sautiller sur place avant de partir en courant sous mon sourire malicieux et mon air ravit. 

Une fois ces idiots loin de Gustave, je le rejoignais et m'asseyais dans l'herbe avec lui comme si nous avions toujours été amis. Je savais par expérience que les garçon pouvaient être plus susceptibles que les filles donc je ne fis aucune remarque sur ses yeux brillants tristement et sorti du chocolat de ma veste pour lui en donner un bout. 

- Tiens, ça résout tout les problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatarGustave Lerouge
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Dim 2 Oct - 14:46

Gustave était encore en train de penser à tous ses problèmes lorsque soudain il entendit quelqu'un murmurer quelque chose , et soudain un groupe d'élèves plus âgés à côté de lui fût soudain aspergé par un jet , et vu la précision , probablement d'origine magique . Ils déguerpirent à toute vitesse . Gustave se tourna en direction de la provenance du jet d'eau pour voir qui avait arrosé ces garçons ,et il fût étonné et surpris malgré lui de constater que c'était Ariane Parrish qui se tenait devant lui l'air rieur et gentil . Gustave en resta bouche bée . Puis , elle s'assit à côté de lui , et elle lui parla , comme s'il ils s'entendaient à merveille depuis toujours et lui tendit un morceau de chocolat :

- Tiens, ça résout tout les problèmes.

Il le prît sans hésitation et la remercia d'un signe de tête .Tandis qu'il attaquait son chocolat , ses larmes commencèrent à disparaître et il lui fît même un sourire .


Dernière édition par Gustave Lerouge le Dim 2 Oct - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La grande pelouse   Dim 2 Oct - 18:11

Contente de moi, je vis le jeune poufsouffle retrouver le sourire. C'était tout de même mieux comme ça que voir un pauvre gosse déprimer. M'appuyant en arrière sur mes coudes, je penchais ma tête en arrière et observais le ciel d'été qui allait bientôt disparaitre pour l'automne. 

Ce calme ne me ressemblait pas trop mais j'étais encore un peu lasse de la nuit dernière qui avait été courte. Jetant un coup d'oeil à Gustave et ce qu'il faisait, je remarquais enfin qu'il était entouré de livres et de parchemins. Je finis par me redresser et me penchais pour attraper un des manuels et lui lança d'une façon distraite :

- Tu travail sur quel devoirs ? 

* En parlant de devoir, il faudrait que je pense à faire les miens *

En pensant que je n'avais rien fais encore et que j'allais surement passer tout mon dimanche enfermer pour travailler, je soupirais et eut un froncement de sourcil boudeur à cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatarGustave Lerouge
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Dim 2 Oct - 18:54

Gustave finit son morceau de chocolat , et il s'apprêtait à la remercier lorsqu'elle lui demanda sur quel devoir il travaillait . Gustave fouilla pour retrouver son parchemin où il avait commencé à écrire avant qu'elle n'arrive .

- Je suis en train de faire mon devoir de botanique . Tu les a déjà fait tes devoirs toi ?

Puis , il lui montra son début de texte . Elle avait l'air de penser à quelque chose lorsqu'elle lui avait posé sa question . Puis , il repensa au groupe de garçons qu'elle avait aspergé tout à l'heure et dit :

- Au fait , pourquoi t'as envoyé de l'eau sur le groupe à côté de moi ?

Il se demandait pourquoi elle avait fait cela , peut-être s'agissait-il d'unes de ses nombreuses farces ? Il remarqua aussi que depuis le morceau de chocolat qu'elle lui avait donné , il arrivait mieux à lui parler . C'est à dire sans timidité .
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La grande pelouse   Dim 2 Oct - 20:20

Mon jeune camarde jaune et noir finit son morceau de chocolat et se mit à chercher un parchemin dans le bazar éparpiller autour de lui en me répondant. 

Je suis en train de faire mon devoir de botanique . Tu les a déjà fait tes devoirs toi ?
- Nan pas vraiment. Je vais passer la journée enfermée demain. 
-Au fait , pourquoi t'as envoyé de l'eau sur le groupe à côté de moi ?


Sa remarque, qui suivit notre conversation banal entre élèves sur les devoirs, me surprit et je lui jetais un oeil étonné, arrêtant de bouder pour mon travail de dimanche. Je ne savais pas trop comment lui dire, comme je l'avais pensé précédemment les garçons n'aimaient pas qu'on leur fasse remarquer leur faiblesse, et ne parlons pas de mon manque de tact. Il ne me restait plus que le ton de la plaisanterie, mon ton habituel en somme, mais qui à la base l'avait agacé depuis notre rencontre. Tant pis je tentais quand même :

- Oh ! C'étaient des idiots, ils se moquaient d'un pauvre première année. Dieu les a puni. 

Je m'allongeais dans l'herbe, les mains sous la tête, et fis comme si je n'y était pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatarGustave Lerouge
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Lun 3 Oct - 20:24

Gustave fût surpris de l'entendre dire qu'elle n'avait pas encore commencer ses devoirs , car il lui avait semblé , que malgré son attitude de farceuse , Ariane était une bonne élève , comme lors du cours d'Astronomie , quand elle avait donné une définition digne de figurer  dans un dictionnaire .

- Ah bon ?! Je pensais que tu les aurais déjà fait , pour aller faire d'autres blagues !

Il avait dit la dernière phrase en riant .Puis , elle répondit à sa question sur le groupe de garçons .

- T'as bien fait ! C'est vraiment méchant de se moquer des plus faibles que soi .

Mais il vît qu'elle essayait de paraître innocente et semblait lui cacher quelque chose .

- On m'a dit que tu venais pas d'ici , c'est vrai ? Pourtant , tu paraît très à l'aise .

Gustave trouvait effectivement qu'Ariane , avait l'air plus à l'aise que lui , et elle s'était même déjà fait des amis d'après ce qu'il avait pu voir .
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La grande pelouse   Mar 4 Oct - 13:02

- Ah bon ?! Je pensais que tu les aurais déjà fait , pour aller faire d'autres blagues !

Je l'avais à peine écouté entre temps me dire ce qu'il pensait des gens qui se moquaient des plus faibles, prise dans ma contemplation du ciel et des nuages qui passaient au dessus de ma tête. Mais il avait raison et la preuve que j'étais de son avis était les petites vengeances que j'aimais appliquer à ceux que j'estimais le mériter. 

- On m'a dit que tu venais pas d'ici , c'est vrai ? Pourtant , tu paraît très à l'aise .

Cette remarque là me fit rire, et je répondis en souriant :

- Oh c'est facile d'être à l'aise quand on a peur de rien. Du moins je n'ai pas encore trouvé ma peur. Et c'est vrai, je ne viens pas d'ici, j'ai grandis en Amérique, à Chicago. 

Je fis une pause dans mes explications pour froncer les sourcils et penser à ce que j'avais laissé là bas. Je repris sur un ton amer :

- Et puis j'ai toujours été mieux à l'école que chez moi. Enfin non, quand même pas ! C'est pas gentil pour mon père et ma soeur, je les adore ... Mais je suis beaucoup mieux chez vous. 

Tout comme avec Doréa l'autre jour, je me relevais d'un bout en souriant de nouveau et en m'étirant, levant les bras au ciel. Je fis une dernière remarque en retrouvant mon enthousiasme et en lui lançant un clin d'oeil:

- Aaah ! On ne va pas se laisser abattre ! J'aime bien votre pays, sauf le thé ! ... Ah, au fait, la première semaine je traine toujours un peu pour faire les devoirs. Et pour mes blagues : je suis plus efficace la nuit. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarGustave Lerouge
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Mer 5 Oct - 14:16

Gustave fût d'un coup encore plus intéressé par la discussion , lorsqu'elle lui dit qu'elle habitait à Chicago , donc aux Etats-Unis , un rêve d'enfance de Julian qu'il avait fait partager à Gustave .

- C'est comment le monde des sorciers là-bas ? Mais ça veut dire que logiquement , tu étais à Ilvermorny , non ? Je te pose cette question parce que mon cousin est passionné par cet endroit et rêve d'y aller .


Gustave ne ressentit même pas un brin d'étonnement quand elle lui dit qu'elle préférait  faire ses "plaisanteries" la nuit . Il lui sembla même qu'elle pensait à quelque chose d'important en lui disant cela . Puis , il pensa encore à Julian . C'était la première fois qu'il n'allait pas le voir pendant deux mois d'affilé . Mais , il allait falloir qu'il s'y habitue , car n'étant pas là , il ne pourrait pas assurer le rôle de grand frère et meilleur ami qu'il avait "exercé" pendant dix ans .
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La grande pelouse   Jeu 6 Oct - 14:48

- C'est comment le monde des sorciers là-bas ? Mais ça veut dire que logiquement , tu étais à Ilvermorny , non ? Je te pose cette question parce que mon cousin est passionné par cet endroit et rêve d'y aller .


Soudain Gustave semblait ne plus me détester du tout et être très intéressé par le fait que je vienne d'Amérique. Il semblait même déborder de plus de questions qu'il ne venait de m'en poser à l'instant. Malheureusement pour lui ce n'était pas le bon moment car je ne tenais jamais en place sans bonne raison, et discuter simplement avec quelqu'un n'en était pas une à mes yeux. Mes jambes réclamaient de l'activité mais avant de repartir et d'abandonner le poufsouffle ici je lui proposa un rendez vous. 

- Excuse moi, j'aime pas rester tranquillement assise comme ça, sans rien faire d'autre. Par contre j'y arrive très bien quand je fais mes devoirs alors si tu veux on pourrait se voir demain ? ... Disons à la bibliothèque, comme ça je pourrais te raconter tout ce que tu voudras, on aura tout notre temps. 

J'attendais sa réponse avant de partir, continuer ma promenade dans le parc de Poudlard. 


(je te laisse clôturer, tu peux juste dire que tu me vois partir ? merci chou)
Revenir en haut Aller en bas
avatarGustave Lerouge
Eleve Poufsouffle Eleve Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Ven 7 Oct - 18:34

Gustave ne fût aucunement surpris d'entendre Ariane dire qu'elle ne tenait pas en place . Mais il fût tout de même déçu d'apprendre qu'elle allait s'en aller , probablement pour explorer tous les recoins du gigantesque parc de Poudlard . Gustave se dit qu'il enverrait une lettre à Julian pour lui parler de sa discussion et une autre ( sûrement ) bien plus tard pour lui envoyer un maximum d'informations sur les États-Unis . Il commençait à trouver Ariane très sympathique .

- D'accord , j'attendrais d'ici là . Bonne promenade , à voix plus basse , mais je pense qu'il s'agit plutôt d'une exploration des lieux , interdits ou non , n'est-ce pas ?

Mais avant qu'elle ne réponde à sa question , elle s'en alla . Gustave s'apprêtait à se replonger dans ses devoirs lorsqu'il se rendit compte qu'en fait , il les avait finis depuis un bout de temps . Il décidé d'aller se promener du côté du lac , dont il avait tant entendu parler .


                                       ( Fin du Rp avec Ariane )
Revenir en haut Aller en bas
avatarWinonna Diggory
Prefet Poufsouffle Prefet Poufsouffle


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Jeu 17 Nov - 16:12

Une averse ! Winonna courut pour rentrer s’abriter au château. Quelle poisse ! Il faisait pas si mauvais que ça ! La jeune femme ne réussit pas à atteindre le château à temps. Elle était trempée de la tête aux pieds. Elle décida de se réfugier sous un arbre en attendant que ça se calme. Il ne fallait pas qu'elle prenne fois, elle avait déjà été malade le mois d'avant.



Quelques minutes plus tard, la pluie disparut pour laisser place au soleil. Quel temps bizarre ! Bientôt il y aurait de la neige dans tout le parc du château et les élèves allaient faire des bonhommes de neige ainsi que des batailles de boules. Ce que préférait la jeune fille, c'était dessiner les paysages enneigés.. Winonna marcha lentement sur la pelouse, faisant attention de ne pas glisser. Il fallait qu'elle rejoigne sa salle commune pour prendre une douche et changer de vêtements avant que cela ne soit trop tard. 


rp unique 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La grande pelouse   Ven 9 Déc - 23:17

(2e samedi de décembre - en pleine nuit)


Il faisait nuit, je ne savais pas vraiment l'heure qu'il était, seulement que je n'arrivais pas à dormir. Comme toutes les nuits cette semaine, depuis que j'avais reçut cette affreuse lettre de ma petite soeur. Je traversais l'immense parc du château sur la pointe des pieds, doucement et en silence. Comme je l'avais été en cours toute cette semaine, prise dans mes pensées à chaque minutes pour trouver une solution au problème. Il faisait si sombre mais je continuais d'avancer sans allumer ma baguette pour ne pas risquer de me faire attraper. Comme j'avais tenu bon cette semaine en me forçant à manger aux repas et éviter d'attirer encore plus l'attention sur moi, n'ayant déjà pas réussit à cacher mon air déprimé. 

Arrivée à mi chemin entre le château et les grilles, je fis une pause en posant mon sac à dos sur l'herbe, humide de l'heure tardive. Il était si lourd de tout ce que j'avais réussis à enfourner en quatrième vitesse avant de descendre ici que je fatiguais à le porter. Ou alors c'était moi qui avait perdu en force à manquer d'appétit et de sommeil. Je soupira en repensant à la raison de ma sortie ce soir, qui n'était pour une fois pas du tout pour le plaisir d'explorer les environs ou de faire quelque chose d'interdit, mais pour elle. Il y avait à peine une demi heure j'étais encore dans mon lit, à me retourner sans cesse en essayant de trouver le sommeil, quand j'avais reçut une autre lettre de Judith me disant qu'elle s'était enfuit pour me rejoindre et qu'elle venait d'arriver à Pré au Lard où elle m'attendait. Son mot était bref et sans plus de détails sur comment elle avait fait, mais tout ce que je savais c'est qu'elle était là et que je devais la rejoindre là bas. J'avais donc attraper mon sac et toutes les affaires qui m'étaient tombées sous la main dans l'intention de retrouver ma petite soeur et de la garder avec moi, jurant que personne ne me la prendrait.  

Après deux bonne minutes à me reposer, je remis mon sac sur mon dos dans l'intention de continuer mon chemin. Quand je vis une ombre venir tranquillement droit sur moi ...

rp avec Alice 
autorisation du MdJ pour ce rp et les suivants
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Mar 13 Déc - 17:22

J'étais dans mes pensées une fois de plus. Ce soir là, je n'avais pas vu Warren alors je faisais ma ronde totalement seule. Comme il faisait clair dehors, aucun nuage, pas de vent, une belle lune presque pleine, on y voyait plutôt bien même si il faisait froid. J'étais emmitouflée dans une grosse cape d'hiver avec un col en fourrure. Fausse la fourrure hein! Je grelottais un peu et commençai à remonter vers le chateau, mais une silhouette attira mon attention. Fronçant les sourcils je ne voyais pas de qui il s'agissait.

Je m'approchai et lorsque je reconnus alors Ariane. Je soupirai alors, encore dehors en pleine nuit. Décidément, quel que soit le temps, elle faisait toutes les effractions possibles... 

- Encore dehors en pleine nuit? Tu voulais découvrir quoi cette fois, l'architecture de la grille?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La grande pelouse   Mer 14 Déc - 8:52

J'avais laissé l'ombre arriver vers moi et m'attendais à devoir mentir ou m'enfuir en courant. Mais quand je vis que ce n'était que ma préfète je fus soulagée, pensant que je ne craignais rien et que c'était encore une de ces fois où nous nous croisions hors du dortoir et des heures autorisées. Si bien que je ne fis pas attention au ton qu'elle employa quand elle me demanda ce que je faisais dehors. 

Mais ce soir, exaspérée ou amusée, je n'avais pas le temps pour nos habituelles discutions avant de rentrer sagement me coucher. Et je lui fis comprendre par un soupire lasse et un regard trop sérieux pour moi :

- Ouais, on va dire ça ! Lançais-je sur un ton narquois.

Je repris mon chemin tout en réfléchissant. Je n'avais parlé à personne de mon problème, même pas à Luv qui avait été là quand j'avais reçut ma lettre, mais Alice ce n'était pas pareil. D'une elle avait comprit dès le premier jour quelle genre de personne j'étais, de deux je m'étais déjà trop confié à elle pour la laisser comme ça sans explication ... Et de trois la gryffondor restait une préfète et ça m'étonnerait qu'elle me laisse partir comme ça, surtout si c'était pour quitter le château. Soupirant de nouveau, agacée d'être raisonnable, je me tournais vers la jeune fille alors que je n'avais fais que quelques pas :

- Judith à fuguée, elle est ici. Elle m'attend à Pré au Lard. Alors soit tu m'aides soit tu rentres ! 

Sur ce, je repris ma route pour de bon, sans l'attendre. Et il me fallut encore cinq bonnes minutes pour atteindre le fameux portail tellement le parc était grand. 

Faisant une pose encore une minute pour savoir comment sortir, j'essayais d'abord de l'ouvrir simplement en tournant la poignée, sans succès évidemment. Je pensa ensuite à escalader la grille mais le poids du sac ajouté à mon manque de force ce soir m'épuisa trop vite et je finis pas tout lâcher pour tomber les fesses dans l'herbe humide. Pestant contre le monde entier, je me mis à frapper le sol du poing en sentant de nouveau la peur panique et la colère me monter à la tête. 

* Non ! Pas encore ! Je ne veux pas encore avoir peur comme ça ! ... Garde ton calme Ariane, garde les idées clairs, pour Didi *
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Jeu 22 Déc - 11:54

Ariane ne me répondit pas tout de suite. Elle semblait préoccupée, mais je n'insistai pas. Si elle souhaitait m'en parler elle le ferait, je n'allait pas la harceler non plus. Ce fut alors qu'elle s'arrêta, se retourna et me lança que sa soeur toute jeune avait fugué je ne savais comment et qu'elle était à Pré-au-lard là maintenant. Ariane me parla d'un ton sec qui me déplut fortement. Je ne répondis pas et attendis qu'elle se casse le nez à la grille qu'elle ne pourrait pas ouvrir. Je la vis alors s'énerver, pester, tapant du poing sur le sol. Je décidai de m'approcher d'elle alors qu'elle était les fesses par terre. Debout à côté d'elle, je posai les mains sur les hanches:

- Bon, c'est bon ta crise est passée? Je veux bien être sympa, mais tu emploies un autre ton quand tu t'adresse à moi, pour commencer. Ensuite, tu ne pourras pas sortir de Poudlard, tu croyais que c'était accessible à tous?

Je la toisai sans méchanceté et lui tendis la main pour l'aider à se relever. J'étais prise d'un dilemme que je préférais taire ne connaissant pas encore l'issu. Mon devoir de préfète me disait de la coller et la faire rentrer au dortoir, et de faire de même, mais il y avait une petite fille, toute seule, dans les rues de Pré-au-lard en pleine nuit et en plein hiver. Prévenir un professeur ou autre c'était hors de question, il irait lui-même et Dieu seul savait comment les choses se dérouleraient. Je baissai les yeux et pris une inspiration avant de reprendre la parole, on ne pouvait pas la laisser là-bas dans tous les cas:

- Tu sais où elle est à Pré-au-lard? 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La grande pelouse   Ven 23 Déc - 21:32

J'étais restée assise dans l'herbe à faire des exercices de respiration pour me calmer et retrouver la carapace que je m'étais créé pour ne pas craquer comme une idiote toute la semaine. Alice m'avait rejoint pour me remettre à ma place, en quelque sorte, et sur le moment, une fois qu'elle me remit sur mes pieds, je lui envoya un regard noir accompagné d'une moue boudeuse. Mais après avoir percuté sur ce quelle m'avait dit, je ne pu qu'avoir raison avec elle, d'une on ne parlait pas comme ça à ceux qu'on aimait bien, et de deux je n'arriverais jamais à sortir seule de l'école. Sa question suivante me fit repenser à la raison de ma peur et de ma sortie nocturne et je retrouva un air triste en lui répondant d'une voix tout de même assurée :

- Non, je ne sais pas, elle m'a écrit un mot vite fait ... Excuse moi, d'habitude je n'ai jamais ... Jamais ... Peur.

C'était si difficile pour moi d'admettre une chose pareille, mais Alice avait ce don de me pousser à me confier. Elle était bien la seule à qui je n'oserais jamais dire ça d'ailleurs. Et puis je lui avais déjà tellement parlé de ma famille, je savais qu'elle comprendrait à quel point la situation semblait dramatique à Judith et moi. J'ajoutais sur un ton suppliant :

- Il ne faut surtout rien dire aux profs. Tu pourras me punir comme tu voudras après, tout le reste de l'année même si tu veux. Mais si tu peux ouvrir la grille, s'il te plait, aide moi. 
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Ven 30 Déc - 9:58

Ne rien dire aux professeurs, plus facile à dire qu'à faire. Je devrais certainement justifier l'ouverture de la grille si quelqu'un s'en rendait compte... J'allais prendre un risque monumental qui, si il ne causait pas mon renvoi, causerait mon licenciement immédiat de mon poste de Préfète, c'en était sûr! Ariane semblait effrayée, et quoi de plus normal, sa soeur de moins de onze ans se retrouvait seule dans les rues de Pré-au-lard en pleine nuit et en plein hiver. Je pris une grande inspiration et fis volte face vers la grille.

Je sortis ma baguette, espérant réussir l'ouverture de cette imposante grille, ce qui n'était pas si évident. Je l'observai quelques instants, baguette pointée vers le sol, me concentrant. Je levai alors ma baguette, récitant la formule d'une complexité évidente dans ma tête. Informulée qu'ils avaient dit les profs. D'un geste lent et gracieux, ma baguette dessine des entrelacs rappelant ceux de la grande grille en fer forgé.

Puis soudain, dans un grincement sonore, elle s'ouvre doucement... Je regarde autour de moi.

Lancer de dé:
1°Chopé par le préfet Gryffondor
2°Personne
3°Chopé par le préfet Serpentard
4°Personne
5°Chopé par le préfet Poufsouffle
6°Personne
7°Chopé par le préfet Serdaigle
8°Personne

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Ven 30 Déc - 9:58

Le membre 'Alice Skellington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'8 faces' : 8
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Ven 30 Déc - 10:07

Une chance, personne ne semble nous avoir vues, ni entendues... Je fermai les yeux quelques secondes et me tournai alors vers ma camarade de maison. J'espérais qu'elle se rendait bien compte de tous les risques que je pouvais prendre en ce moment même. Je lui fis face, l'air extrèmement sérieuse, ce qui n'était pas mon habitude, et la mis en garde:

- Ariane, ne me fais jamais regretter ce geste... et il est hors de question que tu y ailles seule! Quand on revient, tu me laisse prendre les décisions nécessaires aussi, je ne compte pas me faire renvoyée ce soir... Mais on ne peut pas la laisser livrée à elle même, en pleine nuit, dehors, en plein hiver. Tu as peur, et c'est normal, mais elle doit être tout aussi effrayée là-bas... Mais dans tous les cas... JE prends les décisions... d'accord? Tu es avec moi?

Je lui tendis la main en guise d'accord... Mon Dieu, mais dans quoi m'embarquai-je?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarAriane Parrish
Eleve Gryffondor Eleve Gryffondor

MessageSujet: Re: La grande pelouse   Ven 30 Déc - 10:54

L'atmosphère s'était alourdit et me fit prendre conscience de la gravité de la situation. Quand je faisais ce genre de chose seule je ne m'en rendais pas compte, mais dès que ça impliquait des personnes en plus c'était comme si elles me ramenaient à la réalité. De plus, après qu'Alice ai décidé d'ouvrir la grille du château, elle me fit un discourt sur un ton des plus sérieux. Je l'écouta attentivement, en retrouvant mon air aussi grave qu'elle, et me disais soudain qu'en lui demandant un coup de main je lui faisais prendre des risques énormes. Acceptant tout ce que la jeune fille me demandait, je serra sa main pour sceller notre accord avec un petit sourire en coin et lui répondis :

- J'aurais une dette envers toi. Et si j'étais plus affectueuse, je t'aurais pris dans mes bras. 

Après notre poignée de main je ramassais de nouveau mon sac pour le caler sur mon dos et passa la grille. Je repris ma route en marchant d'un pas pressé, luttant contre l'envie de courir à toute vitesse vers Pré au Lard pour ne pas me mettre la préfète à dos. Alice devait être la seule personne de tout le château qui aurait bien voulut m'aider et ça, ça me touchait beaucoup, je ne l'oublierais jamais. 

FIN de rp ici
suite à la cabane hurlante avec Alice
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Mar 24 Jan - 11:38

[Suite de la cabane hurlante à Pré-au-lard]

Nous commencions à apercevoir le chateau, puis enfin la grille que j'avais soigneusement refermée après notre passage, reformulant les charmes que j'allais de nouveau rompre pour entrer. La grande grille en fer forgé était à présent devant nous, avant toute tentative, j'observai l'intérieur du parc, et ne voyant personne, je me lançai enfin dans mon informulé complexe. Dans un léger grincement, malgré le poids de la porte, elle s'ouvrit doucement et nous entrâmes. 

Bien que le problème n'était pas encore réglé, je me sentais mieux à l'intérieur des limites... Le silence était lourd de sens et je refermai la grille. Je ne me sentais pas à l'aise et j'observai de tous côtés, m'attendant à tout instant à voir quelqu'un surgir, un prof, un préfet, Rusard! 

Lancer de dé:
1°Chopé par le préfet Gryffondor
2°Personne
3°Chopé par le préfet Serpentard
4°Personne
5°Chopé par le préfet Poufsouffle
6°Personne
7°Chopé par le préfet Serdaigle
8°Personne

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Mar 24 Jan - 11:38

Le membre 'Alice Skellington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à 8 faces' : 2
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: La grande pelouse   Mar 24 Jan - 11:47

Dans la pénombre, mes yeux habitués ne semblaient rien voir, mais je n'en était pas sûre. Je sortis ma baguette en direction du parc et prononça en douceur:


- Hominum Revelio


Ma baguette ne réagit pas, il n'y avait personne. Je soufflais enfin. M'écartant de la grande étendu pour être un peu plus à couvert, j'entrainai la jeune américaine et sa soeur. D'un doigt devant ma bouche je leur fis signe de rester silencieuses. Je réfléchis à toute vitesse puis je pris la parole dans un chuchotement parfaitement audible pour elles deux:


- Bon! On est revenues, mais c'était pas ça le plus dur! Ariane, il faut trouver où emmener Judith, on ne va pas pouvoir la cacher dans notre dortoir, on n'y est pas seule et c'est trop risqué, et en plus la grosse dame se rendra bien compte qu'elle n'est pas une habituée et elle parle beaucoup... J'ai une idée, mais elle ne va pas te plaire du tout... Mais c'est la seule bonne solution... Est-ce que tu me fais confiance?


Je savais qu'elle aurait peur, et j'espérais qu'elle me ferait confiance. Après ce que je venais de faire pour elle, elle pouvait être sûre que je ne la trahirais pas...


(RP avec Ria]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La grande pelouse   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grande pelouse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Poudlard :: Le parc-