BIENVENUE JEUNE SORCIER, PREPARE-TOI, LE MONDE S'ASSOMBRIT, ET UNE NOUVELLE MENACE NOUS GUETTE...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Salle commune Gryffondor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Jeu 2 Avr - 9:43

Depuis 1 mois, depuis que Louanne était rentrée au château, et que le Professeur Leeloo était morte, l'ambiance au sein du groupe d'amis avait bien changée. Le groupe, d'amis, s'il en restait quelque chose car Louanne n'avait toujours pas semblé avoir pardonné à Molly et la brune s'était éloignée. Maël conjuguait avec comme il pouvait.

La petite blonde s'était renfermée elle aussi. Elle culpabilisait, et passait beaucoup de temps seule. James insupportait la jeune femme, lui rappelant sans cesse la situation dans laquelle ils se trouvaient. Tout cela était uniquement de la faute de la rouge et or selon elle, et elle se le reprochait bien assez comme ça... L'ancien batteur, était devenu surprotecteur à mesure qu'il voyait la Molly qu'il avait connu et aimé s'effilocher. Il ne supportait pas ainsi de la voir parler avec n'importe quel autre garçon que lui. Il s'était même embrouillé avec Maël une fois à ce sujet, le brun aux yeux bleus reprochant à son ami d'être allé trop loin en tenant la main de Molly dans un geste compatissant pour lui remonter le moral.
Cela allait beaucoup trop loin pour la Gryffondor, qui avait la ferme intention de prendre quelques distances avec son petit copain, pour se retrouver elle, et laisser la petite amie de côté quelques heures...


La blondinette avait déjà essayé à plusieurs reprises d'en faire part à James, qui refusait catégoriquement de la laisser seule. Il ne comprenait ou ne voulait pas comprendre son besoin de solitude, et le comportement du brun l'exaspérait de plus en plus.

La jeune femme se fit la promesse d'essayer de prendre sur elle. Mais si sa jalousie compulsive continuait ainsi, elle allait rompre. Privée de toutes ses libertés tel un oiseau dans une cage dorée qui ne pourrait jamais voler à l'horizon, elle ne pourrait plus le supporter longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Dim 26 Avr - 16:59

Molly allait de plus en plus mal. Depuis son retour de l'infirmerie, elle ne supportait plus les regards que les gens portaient sur elle, ni les murmures qui se voulaient discrets. Oui, la lionne tournait mal, mais c'est parce qu'elle ne pouvait pas faire autrement. Elle ne voyait pas la lumière qui lui permettrait de remonter la pente.
C'est ainsi que quelques jour après être sortie de l'infirmerie, en cours de potions, elle avait remarqué de la poudre de doxys dans le placard réservé aux élèves qui manquaient de matériel. Les nouvelles fréquentations, pas du tout fréquentables de la blondinette en avaient parlé une fois...
 
- " Ouais, ça pour planer y a pas mieux ! "
- " C'est sûr, mais t'as vu le prix ?! 2 gallions les 10 grammes ! "
- " 10 grammes ? ben t'as largement de quoi faire ! il te faut pas plus de 3 grammes par dose ! "
 
C'est installée dans le canapé face à la cheminée, seule dans la salle commune des Gryffondor, que la blondinette se décida. Elle s'était assurée d'être seule dans la pièce, et sortit de la poche de sa cape le petit sachet de poudre de Doxys. Il n'y avait pas grand chose. Juste une dose tout au plus.
Regardant la poudre, la jeune femme la leva à la lueur des flammes. Grise, elle n'inspirait pas vraiment confiance. Molly ne savait même pas comment procéder, fallait-il la respirer, l'avaler ? C'était la première fois qu'elle songeait vraiment à se détruire par tous les moyens possible. Hésitant, pendant un bon moment, elle ouvrit le sachet, et bien sûr, c'est ce moment là que choisit James pour entrer dans la salle commune, découvrant sa petite amie seule, en train d'inspecter un sachet de poudre grise. L'air affolé de la blondinette était tel un écriteau disant qu'elle s'apprêtait à faire une bêtise.
 
- Molly ! Qu'est-ce que ?!
 
Fonçant droit sur la jeune femme, l'ancien batteur qui la dépassait de plus d'une tête se saisit du sachet, l'arrachant des mains de cette dernière. D'un coup, d'oeil, il comprit vite ce qui se passait.
 
- De la poudre de Doxys ? Mais tu es folle ?!


-Rends moi ça !


- Pas question !
 
Levant les bras au dessus de sa tête, même une fois debout, la blondinette était hors d'atteinte du sachet. Elle avait beau sauter pour essayer de l'attraper rien à faire, et les bras musclés de James n'auraient jamais cédés face au peu de force de la jeune femme, surtout ces derniers temps.
C'est alors, qu'il eu l'idée de jeter la poudre dans la cheminée qui se consuma en libérant de petites étoiles vertes dans les flammes.
 
- Nooooooonnnnn !!! Vas -t-en ! Vas-t-en James ! Laisse moi !!
 
Pleurant à chaudes larmes, Molly lui en voulait terriblement d'être une fois de plus présent. Présent pour son bien, trop présent même.
 
- NON tu as besoin d'aide Molly !
 
- Va-t-en je te dis !
 
- NON
 
- Très bien, c'est moi qui m'en vais alors !
 
Ne lui laissant pas le choix, la jeune femme, un regard noir rivé sur ses yeux cernés et rouges, sortit de la tour des Gryffondor.


*****


Le soir venu, la Gryffondor fut contente de rentrer dans sa salle commune. Une journée de plus au sein de Poudlard. Les cours avaient été très dur à suivre pour la jeune femme qui se remettait difficilement de son séjour à l'infirmerie. Et triple buse qui s'attendait à un service retour ! Comme si elle avait eu besoin de ça !
La blondinette n'avait pas adressé la parole à James depuis l'épisode de la poudre de Doxys, plus tôt dans la journée. Leur couple battait vraiment de l'aile et il n'y avait plus grand chose à faire pour le sauver. Au contraire, la moindre étincelle, mettrait le feu aux poudres.
C'est installée confortablement dans le canapé vieux et défoncé que la Gryffondor s'amusait à faire voler des oiseaux qu'elle venait de faire apparaître sous le regard réprobateur de James. Cependant, l'ancien batteur se retenait bien de la moindre réflexion, sachant pertinemment qu'il serait aussi bien accueilli que des gnomes dans un jardin. Les autres élèves étaient éparpillés partout, jouant aux échecs, révisant leur devoir ou se trouvant n'importe qu'elle occupation.  Un joyeux brouhaha emplissait la salle des rouges et or.
C'est à ce moment là que la porte de la salle commune s'ouvrit sur un garçon qui ressemblait physiquement à James. Brun, les yeux bleus et musclé. 
RP avec James Carter
3273 caractères vérifié par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Lun 27 Avr - 0:01

Cette année, les évènements s'étaient déroulés très rapidement. Se succédant tous les uns après les autres, et ce, sans relâche. Il avait quitté les Etats-Unis l'hiver dernier après avoir annoncé à sa mère qu'il en avait assez de vivre une vie qui ne semblait pas avoir d'avenir. Il avait pris le premier vol pour Londres après la plus grosse dispute qu'il n'ait jamais eut avec elle. En déambulant sans objectif précis dans la capitale Anglaise, un simple sac sur le dos, un étrange bus violet s'était arrêté devant lui et l'avait déposé devant un établissement dénommé le Chaudron Baveur. Il ne savait pas trop pourquoi mais ce pub l'avait aussitôt embauché en tant que serveur tout en lui offrant une chambre de service. Quelques jours plus tard il reçut un courrier déclarant qu'il était convié cette année à rejoindre l'école de Poudlard étant donné son changement récent de lieu de vie. N'ayant pas terminé le lycée aux US, il décida de façon quelque peu réticente de poursuivre ses études. Mais au fur et à mesure que les jours passaient, il se rendit compte qu'il était tombé dans un endroit des plus étranges. En vous épargnant les longs détails qui le menèrent à la découverte du monde des sorciers, cela faisait désormais quelques heures à peine qu'il était arrivé à Poudlard. Il avait été réparti tardivement dans la maison des gryffons après un entretien avec la Directrice et le Choixpeau, pour intégrer les cinquièmes année en cette fin d'année scolaire alors qu'il n'avait encore jamais pratiqué aucune forme de magie. Il avait intérêt à rattraper durant les quelques mois qui lui restaient, l'équivalent de cinq années entières pour pouvoir arriver au même niveau que tout le monde l'année prochaine. Autant dire que c'était impossible mais bon, au moins on lui avait dit qu'il n'aurait pas à passer les BUSES, mais qu'en revanche, les ASPICS l'attendaient en fin de septième année. Il avait du boulot. Après s'être fait guidé jusqu'à la Salle Commune des Gryffondor, il débarquait comme... Comme un touriste à vrai dire. Jean bleu serré, T-shirt blanc oversizé laissant entre-apercevoir sa musculature, ses lunettes de soleil calées dans les cheveux, il n'avait pas tellement l'allure d'un étudiant. On lui avait sommé de se changer au plus vite avec l'uniforme qui l'attendait dans son dortoir, mais quelque chose l’interpella lorsqu'il fit son entrée. Ce n'était pas les dizaines de regards qui s'étaient tournés vers lui et son allure nonchalante mais plutôt la jolie blonde qui était assise sur un canapé et qui semblait ensorceler des oiseaux. Il ne put s'empêcher de lui adresser un sourire charmeur et alla s'asseoir à sa droite en poussant sans gène le mec qui était déjà assit à côté d'elle.

- Salut, ça va ? Moi c'est James. Il lui tendit sa main vigoureuse pour qu'elle la serre. Je viens de débarquer et tout c'est fou comme endroit Poudlard je m'en remets pas.

Il s'installa plus confortablement, en regardant la fille droit dans les yeux. Il n'était pas des plus timides et savait ce qu'il voulait. Venant d'arriver, il voulait faire connaissance avec des gens intéressants et cette fille là lui paraissait des plus intrigantes. Elle avait ce petit quelque chose qu'il aimait.

2571 caractères, vérifié par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Lun 27 Avr - 0:30

Molly ne put s'empêcher de sourire devant l'applomb qu'affichait le jeune homme. Cela amusait beaucoup la blondinette, car le nouvel arrivant semblait kamikaze. Il fallait bien dire que le petit ami de la jeune femme faisait une tête de trois pieds de long alors que le jeune homme à l'allure nonchalante s'installait confortablement à côté d'elle.
Il lui tendit une main vigoureuse, rattachée à un bras musclé, et Molly y glissa la sienne fine qui y disparu.


- James hein ? Tu verras, ce château est formidable ! On s'y amuse beaucoup.


La Gryffondor sourit à une blague diabolique qu'elle avait en tête, se disant qu'il serait amusant de voir une compétition entre les deux spécimens masculins assis de chaque côté d'elle.
Reprenant, elle dit au garçon qui portait des lunettes de soleil sur une coupe nonchalante :


- James, je te présente... James...


* Petit ami, mais plus pour très longtemps si ses crises de jalousie continuent*


Regardant l'ancien batteur, elle vit qu'il bouillonnait de rage. Ainsi donc, sa jalousie était palpable, mais la jeune femme avait bien envie de lui montrer que peut lui importait ce qu'il pensait. Il n'y avait rien de mal à faire la connaissance de nouvelles personnes, même si celles ci semblaient bien sûres d'elles.
- Alors, James... Tu es nouveau ? Tu nous viens d'où dis moi...


Molly fit disparaître les oiseaux en abaissant sa baguette, se concentrant sur le jeune homme qui venait de faire son entrée dans la salle commune. A le regarder de plus près, il semblait savoir qu'il était plutôt beau, mettant son corps en valeur par des vêtements près du corps et bien coupés.

1271 caractères vérifié par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Lun 27 Avr - 0:49

La jeune demoiselle était vraiment ravissante et il put sentir rapidement la peau douce de sa main lorsqu'elle l'immisça au sein de la sienne.

- On s'y amuse beaucoup hein ? Tu m'étonnes... Lui murmura-t-il

Mais il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui présente l'autre mec assit à ses côtés. Wow, deux James dans une même salle. Aucun des deux ne peut vivre tant que l'autre survit c'est ça ? Non mais plus sérieusement, il allait bien falloir que l'un des deux dégage et ça n'allait certainement pas être le jeune Carter.

- Salut James, tu permets ? Lui lança-t-il comme s'il venait des les interrompre

Reportant son attention sur la demoiselle, il était conscient qu'il n'avait pas intérêt à se faire d'ennemis dès le début, mais ce deuxième James était clairement inutile pour le coup.

- Et toi sinon tu t'appelles ? Glissa-t-il subtilement à la jeune fille en lui remettant une mèche derrière l'oreille, malgré le fait qu'il venait tout juste de la rencontrer.

Il aperçut vaguement derrière, l'autre gars faire une drôle de tête mais il décida de ne pas y prêter attention. Après tout il ne le connaissait pas, ses problèmes ne pouvaient regarder que lui et il ne pouvait rien faire pour l'aider. Qu'il aille se rafraîchir les idées dans le lac s'il se sentait pas bien.

- Ouaip, jviens d'arriver là, la meuf elle m'a mis chez Gryffondor et tout j'ai pas trop compris. Au début j'étais pas trop chaud parce qu'on m'a dit que c'était au dernier étage et tout mais quand jt'ai vu jme suis dit que ça en valait la peine. Il lui prit délicatement la main. Tout droit venu des States et toi ?

Elle fit disparaître ses oiseaux d'un simple coup de baguette et James observa pendant un court instant l'endroit où venaient de disparaître les spécimens, pas tellement habitué à de tels changements spatio-temporels. Pauvres oiseaux.

1431 caractères, vérifié par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Lun 27 Avr - 1:09

Ce James là, ne manquait pas d'assurance... Il alla même jusqu'à caler une mèche derrière l'oreille de la blondinette, ce qui la fit rougir...


- Moi, c'est Molly. Molly Dawkins.


Elle lui fit un sourire. Il ne savait pas encore à qui il avait affaire. Certes son attitude de beau gosse sûr de lui, plaisait à la jeune femme, mais il était hors de question qu'elle l'admette de façon orale ou encore de façon physique -même si ses joues rouges étaient faciles à interpréter- permettant à ce nouvel arrivant des gestes inhabituels pour des gens qui viennent à peine de se rencontrer.


Elle l'écouta parler d'une façon un peu rustre, et en bonne anglaise, elle le regarda droit dans les yeux en lui répondant : 


- Je suis anglaise. Je vis à droite à gauche, ma situation familiale est compliquée, mais là n'est pas le sujet. Quand tu dis la meuf, je suppose que tu veux parler de notre Directrice, Mme Dragonneau. C'est une femme charmante, et très vive de caractère. D'ailleurs, en parlant de caractère, tu ne risque pas d'être déçu... A moins de souhaiter mourir, je te déconseille de recommencer des gestes aussi intime pour des gens qui viennent à peine de se rencontrer.


Désignant l'ancien batteur, elle lui expliqua :


- James est mon petit copain. Elle murmura plus pour elle même : plus pour très longtemps si ça continue...
Et je ne suis pas une fille facile !


Elle regarda la musculature du jeune homme, brun, les yeux verts... Il était craquant... mais pas question de montrer qu'il lui faisait de l'effet. Sans s'en rendre compte cependant, elle se mordit la lèvre inférieure.
1229 caractères, vérifié par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Lun 27 Avr - 1:38

Sous l'effet du petit geste osé qu'il avait effectué avec les cheveux présents sur le visage de la jeune fille, celle-ci rougit timidement. James lui répondit avec un sourire qu'il voulut rassurant.

- Enchanté Molly. Lui murmura-t-il en lui baisant la main tel un gentleman.

Elle avait un très joli sourire. Son visage était parfaitement harmonieux mais elle semblait mal à l'aise. Quoi que... En le regardant droit dans les yeux, elle lui fit comprendre qu'elle n'était pas aussi facilement intimidable. Tant mieux. Une anglaise ? Quelle classe. Ah ouai mince peut-être fallait-il qu'il s'adresse avec un minimum de respect vis à vis de la directrice. Après tout c'est une école d'Angleterre et pas un simple lycée américain. Mais son assurance fut véritablement mise à l'épreuve lorsqu'elle lui annonça qu'il n'avait pas intérêt à recommencer sa petite remise de mèche précédente. Il allait lui demander pourquoi est-ce qu'elle lui disait ça, lorsqu'elle lui désigna l'autre gars. Encore lui ? Ah bah bien sûr. Comme par hasard c'est son copain... Mais il n'y avait pas à s'inquiéter, James Carter n'était pas quelqu'un qui avait froid aux yeux.

- Ne te fais pas de soucis my lady. Bah ouai elle est anglaise, faut la traiter comme une vraie dame. Je t'attendrais. Glissa-t-il dans un murmure uniquement audible par la jeune fille.

Il se releva avec aisance et lui fit un second baise-main plus long de quelques secondes, en la regardant dans le plus profond de ses beaux yeux noisette, pour lui faire comprendre qu'il était à ses ordres, en vrai preux chevalier. En lâchant la main de la demoiselle, il se retourna vers son copain.

- Salut James. Lança-t-il en guise d'au revoir tout en lui faisant un clin d'oeil, signifiant qu'il avait bel et bien du soucis à se faire.

Sans jeter un autre regard derrière, ses jambes le menèrent jusqu'au pied de l'escalier en colimaçon. On lui avait dit qu'apparemment son dortoir s'y trouvait, il n'allait pas attendre plus longtemps. Il allait sans doute faire un petit somme, il ne savait pas très bien qu'elle heure il était mais il était crevé. Et puis même s'il n'en n'avait rien laissé paraître, sa petite rencontre avec la demoiselle l'avait mis dans tous ses états. Arrivant dans le dortoir des garçons, il retira ses chaussures avec ses chaussettes et enleva son T-shirt, dévoilant ses muscles agréables. Il retira son jean pour ne rester qu'en boxer et s'allongea sur le lit tout au fond près d'une fenêtre. Tant pis si c'était à quelqu'un, il était épuisé. Et puis il avait trop chaud pour se glisser sous la couette, il enfouit son visage dans l'oreiller, tout excité. Quelle journée.

2076 caractères, vérifié par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Lun 27 Avr - 1:57

C'est le coeur au bord de l'explosion, les joues rouges que Molly regarda le bellâtre monter les marches de l'escalier en colimaçon.


* Jolies petites fesses ! *


Souriant comme une idiote, elle se retourna et vit son James, un regard noir de fureur planté sur elle.


- Quoi ?


- Tu te fous de moi ?


- Non. Je ne vois pas pourquoi tu es fâché. De toute façon, je ne peux jamais parler à qui que ce soit avec toi.


- Ce n'est pas vrai !


- Ha oui, pardon, il est vrai que les seules personnes à qui tu m'autorises de parler son de sexe féminin ! Arrête un peu tes crises de jalousies !


- Mes crises de jalousie ! Mais il te draguait ouvertement ! Et tu semblais y prendre plaisir !


- Non, il ne me draguait pas ! Et puis même si c'était vrai, tu me crois assez bête pour me laisser faire ?! Je sais remettre les garçons à leur place si nécessaire ! Et il est toujours plaisant de voir qu'on peut plaire ! Ce n'est pas pour autant que je vais céder aux chants des sirènes du lac de Poudlard !


La colère fatiguait énormément la jeune femme qui était sortie le matin même de l'infirmerie.


- Tu sais quoi ?! Tu me fatigues ! Tu me suis comme un toutou ! Tu m'étouffe ! Tu entends ! Et maintenant que tu m'as bien énervée, je vais me coucher ! Mme Pomfresh a bien dit qu'il me fallait du repos, et toi, tu es tout sauf reposant !!
Bonne nuit !!


C'est sur ces mots, que la lionne reprit sa baguette restée sur le canapé et monta à son tour l'escalier en colimaçon sous le regard stupéfait des gens mais aussi des tableaux  qui étaient présents dans la salle commune bien avant la dispute. Les nouveaux arrivants eux hésitaient à ressortir de la salle, le regard ahuri.

(Fin du rp suite dans les dortoirs de garçons et rues de pré au lard)
1257 caractères validé par Molly 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Lun 27 Avr - 2:10

En boxer allongé abdos contre le dessus de sa couette et le visage dans son oreiller, James n'arrivait pas à trouver le sommeil. Sa petite entrevue avec la demoiselle dans la salle commune le faisait bien trop réfléchir et il était tout excité à l'idée de la revoir le lendemain. Elle était vraiment belle. Il ne s'attendait pas à faire de belles rencontres aussi rapidement. Toujours la tête enfouie dans l'oreiller, il se ressassait les paroles de cette dernière "Moi, c'est Molly. Molly Dawkins." Quel bel accent p*tain. N'allez pas jusqu'à dire qu'il était amoureux mais elle avait vraiment fait une jolie première impression sur lui. Et puis... Ouai mais non. Elle avait un copain. Dans son pays d'origine cela n'aurait pas été un problème. Mais là il venait tout juste de débarquer. Qui sait combien de gens est-ce que cela pourrait lui mettre à dos. Il ne pouvait pas lui subtiliser ouvertement sa copine. Il allait devoir s'y prendre autrement... Ou alors laisser tomber ? Non... Pour le moment cela lui paraissait impossible. Il ne pouvait pas ne pas tenter sa chance.

Voilà, cela faisait à peine quelques heures dans le château qu'il pensait déjà à comment impressionner une jolie demoiselle. Il avait des cours et tout aussi non ? Sans doute. Il verra bien demain. Ah et puis il y avait différentes maisons non ? Serdaigne, Serpentaigne et Poufnouf non ? Pas terribles comme noms. Il était bien tombé en atterrissant chez les gryffons. Personne n'oserait jamais faire ch*er un lion. Et ça c'était la classe. Il réfléchissait beaucoup, et le sommeil ne venait toujours pas. Et dire qu'il y a quelques temps de cela il était toujours aux Etats-Unis, et ne se doutait même pas qu'il était un sorcier...

(RP unique)
1350 caractères validé par Ambre
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Mer 29 Avr - 1:12

Après la journée qu'ils venaient de passer à Pré au lard, la jeune femme ne trouvait pas le sommeil... Elle ne cessait de penser à l'américain qui était devenu son... amant.
Elle avait quitté un peu plus tôt la salle commune, ne supportant pas de se retrouver avec les deux James en même temps dans la même pièce. Ce qu'ils faisaient était mal... Très mal...
La Gryffondor avait prétexté avoir mal au dos après être tombée dans la rue commerçante du village, et prit congé des deux garçons, rougissant en regardant l'américain. Ils étaient vraiment semblables. 1m90, musclés, les yeux verts pour l'un, bleus pour l'autre.
Arrivée dans son dortoir, elle se déshabilla pour enfiler un tee-shirt sur ses sous vêtements. Le tissu lui arrivait au milieu des cuisses. Elle profita d'être seule pour prendre son temps, se brosser les cheveux, et fit un passage express dans la salle de bain des demoiselles.
Une fois ses préparatifs terminés, elle n'eut d'autre choix que de se résigner à se coucher... Elle ressassait inlassablement les évènements dans sa tête.
Au bout d'un moment, elle finit par sombrer dans le sommeil. Elle voyait l'américain l'embrasser, tandis que James se tenait juste à quelques centimètres d'eux et les regardait.
Elle se réveilla en sursaut.
 
* Tu parles d'un cauchemar !*


La jeune femme se passa les mains sur le visage, puis dans les cheveux. N'y tenant plus, elle ouvrit les rideaux de son baldaquin et vit que toutes ses camarades, Louanne et Happy comprises dormaient paisiblement dans leur lit.
 
* Il faut que je lui parle !*
 
Molly posa alors un pied sur le sol froid de pierre du dortoir, et sans faire de bruit arriva devant la porte de bois, baguette à la main. Lorsqu'elle commença à l'ouvrir, la traitresse comme pour signaler que la jeune femme sortait de son dortoir pour faire quelque chose contraire au règlement, se mit à grincer...
Inquiète, la blondinette serra les dents et vit que personne ne semblait réagir, tout le monde dormant profondément. Elle se glissa alors dans l'interstice.
Une fois dans le couloir, un frisson la saisit. Vêtue uniquement de son tee-shirt qui recouvrait ses sous-vêtements, elle alluma sa baguette.


- Lumos !


Elle descendit une volée de marches avant de monter celles qui menaient au dortoir des garçons. Les précédents Directeurs, ni même Mme Dragonneau, n'avaient changé la règle qui faisait que les escaliers se transformaient en toboggan si un garçon rendait visite à une fille. Mais l'inverse n'avait pas été envisagé pour le plus grand plaisir de la lionne qui se mit en quête du dortoir affichant le numéro 5.
Parvenue enfin devant ledit dortoir, elle en poussa la porte et éteignit la lumière de sa baguette. Bonne idée ? Oui, peut être pour ne pas réveiller les compagnons du dortoir de l'américain, mais certainement pas pour savoir où elle posait ses pieds ! Le clair de lune qui filtrait à travers les nuages à l'extérieur, lui permit de voir James, un boxer pour seul vêtement en travers de son lit, non loin de l'entrée.

Avançant timidement, une main tendue devant elle, elle se cogna le gros orteil dans une malle et se mit à sauter sur place en étouffant le plus possible ses cris de douleur. Dos au lit de celui qu'elle cherchait, elle ne vit pas quand une main forte et massive se plaqua sur sa bouche tandis qu'une autre lui enserrait la taille.

Rp avec James
2638 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Mer 29 Avr - 1:45

Puta*n Molly l'avait embrassé quoi ! Il n'en revenait toujours pas. C'était loin d'être son premier baiser et pourtant celui là était sans doute le plus passionné qu'il ait jamais échangé avec quelqu'un. Couché en boxer au dessus de ses couettes comme chaque nuit, il avait la tête enfouie dans ses oreillers comme il en avait l'habitude lorsqu'il était tout excité par sa journée. Un vrai grand gamin. Soudain, il entendit le bruit d'une porte grincer au loin. Molly ? Il ne pensait plus qu'à elle. Non, aller il devait dormir. Quelques secondes plus tard ce fut un cri tout proche mais étouffé qui fit bondir James hors de son lit. Là devant lui, se trouvait la jeune blonde qui lui tournait le dos et qui sautait sur place. Mais c'est pas possible elle allait réveiller tout le monde à continuer comme ça. Il se glissa jusqu'à elle et empoigna sa taille sous son t-shirt qui était son seul vêtement mis à parts sa lingerie fine. Son autre main occupée à lui recouvrir la bouche, il la fit tourner vers lui pour qu'elle lui fasse face et pressa son indexe sur les belles lèvres de la demoiselle pour lui faire comprendre qu'elle allait devoir se la jouer plus silencieuse.

- Molly tu fous quoi ici ? lui chuchota-t-il dans un souffle

Il la tira jusqu'à son lit pour qu'elle s’assoit dessus avec lui. Il fit glisser ses mains sous son t-shirt pour le lui retirer doucement et le déposer au sol puis il l'embrassa pour la seconde fois. Il lui glissa une main dans ses cheveux et l'autre sur sa hanche tout en exerçant une pression passionnée des lèvres pour qu'elle reste proche de lui. Il avait rêvé de ce moment depuis qu'il avait vu Molly pour la première fois en rentrant dans la salle commune de Gryffondor. La chaleur de son corps, son odeur corporelle, il ne pouvait pas y résister. Ses cheveux étaient tellement agréables et sa peau douce le rendaient fou. Et si quelqu'un se réveillait ? Il recula légèrement la tête et mis fin à ce second baiser avec la blonde. Toujours sa main dans les cheveux de la demoiselle, il appuya son front contre le sien et lui murmura :

- Puta*n Molly, je vis pour toi.


1688 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: garçons   Mer 29 Avr - 10:25

Son front appuyé contre celui du beau brun avec qui elle se retrouvait, elle ne put s'empêcher de sourire en l'entendant parler. Mais si elle était venue ce soir, enfreindre le règlement c'était pour lui parler de choses qu'elle n'avait pas eu le temps de lui dire aux 3 balais, car son petit ami officiel était arrivé...
La jeune femme posa alors ses mains autour des poignets du brun, avant de poser le plat des ces dernières contre son torse si finement sculpté. Il était dur de résister en le voyant ainsi, mais il le fallait, il fallait qu'ils parlent.
 
- Ecoute James, si je suis venue ce soir, c'est pour finir notre conversation interrompue aux 3 balais...


Sous le regard déçu du brun elle ajouta :


- Bien que je dois avouer que je voulais passer plus de temps avec toi. C'est la première fois que je fais un truc pareil ! Si on oublie la salle de bain des Préfets...


Le regard interrogateur de l'américain fit sourire la blondinette. Il n'était arrivé que depuis la veille, et elle lui parlait comme s'il connaissait le château comme elle.


- Ça se rapproche de ce que tu avais en tête quand je suis arrivée. Je te raconterais peut être un jour... Mais il faut qu'on parle. Je ne veux pas que tu me mentes. J'ai vu à quel point tu...
 
Un garçon de cinquième année se mit à remuer et à grogner dans son lit. Molly les yeux exorbités par la peur, regarda James qui mit un doigt sur ses lèvres pour intimer le silence à la jeune femme. Il se glissa alors sous la couette, l'invitant à le rejoindre et ferma un à un les rideaux du baldaquin.  Le brun semblait apprécier l'intimité qu'offrait ces rideaux.
Une fois installés l'un en face de l'autre sous la couette, Molly reprit la parole en murmurant sous la distraction de James qui s'amusait à lui caresser le ventre et les hanches de ses doigts.


- Où j'en étais ? Ha oui, j'ai vu à quel point tu avais facilité à mentir... Ce que nous faisons est mal. Très mal, et je ne te parle pas d'être ici avec toi maintenant, mais de faire ça à James. Je ne veux pas que tu me mentes, sinon, nous deux, c'est terminé ! Il parait évident qu'il ne faut pas qu'il sache, mais au delà des mensonges qui lui sont destinés, je ne veux pas que tu me mentes...
 
La jeune femme ferma un instant les yeux appréciant les tendres toucher du batteur.
 
- Il ne faut pas que tu viennes me voir dans mon dortoir. Cela se verrait et éveillerait les soupçons. Si un garçon monte les marches du dortoir des filles, elles se transforment en toboggan... Le règlement est un peu vieux jeu et c'est pour ça, que je peux venir te voir et non l'inverse...
 
Molly avait tellement de choses à lui dire. Ils devaient être prudents, mais c'était tellement excitant ce jeu du chat et de la souris... Elle regarda James dans les yeux attendant une quelconque parole ou réaction.
2157 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Mer 29 Avr - 18:57

Leur deux fronts appuyés l'un contre l'autre, il sentait l'intensité monter en lui, mais lorsqu'il allait se lancer pour l'embrasser de nouveau, elle posa la paume de ses mains sur son torse pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas là pour ça. L'air déçu, il voulait calmer ses ardeurs mais rien que la vue du corps presque nu de la demoiselle, éclairé par le clair de lune, le mettait dans tous ses états. Il lui empoigna les hanches de ses mains vigoureuses et la tira vers lui tandis qu'elle lui révélait qu'elle était là pour finir la discussion qu'ils avaient secrètement entamée aux Trois Balais. James grogna légèrement, prétextant qu'elle aurait pu lui parler de cela demain matin, mais il la laissa poursuivre. Elle lui révéla qu'elle voulait passer plus de temps avec lui, mais également que c'était la première fois qu'elle faisait ce genre de choses. De quoi ? Tromper son petit ami ? Chez James c'était quelque chose d'habituel mais il n'en ressentait pas l'envie avec Molly. Il voulait être à elle tout entier. Et inversement. Cependant ce n'était pas possible pour le moment. La salle de bain des préfets ? Aah elle aimait bien le faire caché dans des lieux publics ? Intéressant. Et c'était parfaitement ce qu'il avait en tête lorsqu'elle était arrivée. Pourquoi,  elle ne voulait pas elle ? Ah non, apparemment elle voulait qu'ils parlent. Mensonges ? Quand est-ce qu'il a... ? Ah ouaai tout à l'heure avec McCall. Ouais mais c'était pas du tout pareil, lui il est pas vraiment dans le coup. On va pas lui cracher au visage en lui disant que lui et Molly c'était fini. Déjà que ses beaux jours de batteurs famous étaient finis, si en plus on lui retirait sa petite amie, il risquerait de nous faire une rupture d'anévrisme.

- Molly... commença-t-il à chuchoter

Mais le bruit d'un de ses camarades de dortoir le fit se taire en même temps que la blonde, tous deux fixant le même lit, depuis lequel semblait provenir l'agitation d'un Gryffondor assoupit. La jeune fille semblait terrifiée et lança un regard des plus inquiets à James qui lui fit signe d'être plus silencieux et afficha une expression du visage qui signifiait qu'il gérait la situation. Il défit son lit et se glissa au dessous des couettes, invitant la demoiselle à en faire autant, et tira les rideaux tout autour de son lit à baldaquin afin qu'ils puissent tous deux profiter d'une intimité totale. Il se mit sur le côté, son épaule appuyée contre son lit, faisait face à la jeune fille qui semblait vouloir continuer à parler. Mais il avait une toute autre idée en tête. S'ils voulaient parler ils auraient tout aussi bien pu se rendre dans la salle commune pour parler plus librement. Si elle était venue dans son dortoir c'était sûrement pour y faire autre chose que de la parlotte. Il fit glisser sa main délicatement du cou de son amante jusqu'à son nombril, puis entama des petites caresses de sa hanche. Elle était vraiment douce, pourquoi est-ce qu'elle voulait lui parler déjà ? Oui bon ok, ce qu'ils étaient en train de faire n'était peut-être pas la première chose recommandée par la bible, mais ce n'était pas non plus la première chose interdite. Ou l'était-ce ? Peu importe, il n'était pas religieux, et à ce qu'il sache, aucune loi du Royaume-Uni interdisait aux couples de se tromper les uns les autres n'est-ce pas ? Rien qu'à cette idée de voir toutes les amantes d'Angleterre rendre leur mari cocu, il esquissa un léger sourire. C'était quelque chose qui ne risquait pas de lui arriver, il en était certain. Mais Molly se faisait du soucis quant-à la capacité de Carter à mentir aussi aisément. Lorsqu'il l'entendit le menacer d'arrêter leur relation là si jamais il lui mentait, il entrouvrit légèrement la bouche pour lui assurer qu'il ne pourrait jamais lui mentir, mais elle poursuivit ses paroles sans lui laisser le temps de s'exprimer. Mais la phrase qui suivit ne lui plut pas. Pas du tout même. Elle voulait rester avec lui... Mais pour combien de temps ? L'année scolaire était bientôt finie et Carter pensait qu'elle romprait avec lui vers les derniers jours, mais cette dernière semblait plutôt d'avis à poursuivre cette double relation sur le long terme. Ah donc je peux lui mentir à lui mais pas à toi ? Et toi tu peux me tromper avec lui mais moi je peux pas aller voir ailleurs ? Son buste se contracta sous la frustration et il arrêta un instant de lui caresser la taille, avant de reprendre comme si de rien n'était. Non. Il venait d'arriver et elle lui accordait sa chance. Il ne pouvait pas la laisser filer comme ça. Bon d'accord c'est elle qui menait le jeu et qui faisait ses propres règles, mais il allait devoir respecter cela pour l'instant. D'habitude c'était lui qui guidait dans ce jeu à qui aimerait le plus qui aimera le moins. Mais là elle le contrôlait comme un Ken ambulant. Peu importe. Du moment qu'elle était sa Barbie cela lui suffisait. Mais il ne savait pas combien de temps est-ce qu'il allait pouvoir tenir comme ça. Elle avait deux Ken rien que pour elle... Il sortit de ses rêveries lorsqu'elle lui précisa que malgré le fait qu'elle puisse venir le voir, cela ne pourrait pas se faire dans l'autre sens à cause d'un sortilège de toboggan ou je ne sais quoi. Vraiment étrange ces sorciers, mais compréhensible. Petite déception dans le regard de James, mais il comptait sur elle pour qu'elle vienne le voir aussi souvent qu'elle le pouvait. Elle ne semblait pas avoir terminé de parler et pourtant elle s'arrêta, laissant le temps à James de réfléchir à ce qu'il pourrait bien lui répondre. Il la regarda au plus profond de ses yeux et ouvrit la bouche.

- Molly je pourrais pas te mentir sérieux... Tu me rend dingues.

Il lui avait glissé ces dernières paroles en un souffle dans son oreille qu'il entreprit de lui mordiller gentiment. Il lui embrassa la joue, avant de descendre sensuellement vers son cou, lui laissant le temps de sentir son souffle chaud contre sa peau. Lui embrassant le cou avec assurance, il passa sa main dans le bas du dos à la limite du sous vêtement de la demoiselle. Il la tira soudainement vers lui afin que leur jambes s'entremêlent, que leurs deux bustes se collent et qu'il puisse profiter pleinement de la chaleur de son corps. Lui caressant la cuisse de haut en bas, il s'amusait à lui lécher légèrement le cou, afin de l'aguicher autant que possible. Fini le blabla, il voulait passer aux choses sérieuses.


5057 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Mer 29 Avr - 20:35

Une  chose était sûre, James était à tomber et il savait y faire. Les caresses, les baisers et son souffle chaud rendaient Molly complètement folle. Son souffle s'accéléra quand il la plaqua contre lui, lui caressant la cuisse de haut en bas tout en lui léchant le cou.
Mais la blondinette n'était pas une fille facile. Elle ne se donnait pas comme ça...


- James....


Le brun la fit taire d'un baiser langoureux et continua ses caresses avec des gestes experts. Elle lui posa une main contre le torse qu'il prit et immobilisa au dessus de la jeune femme.  Voyant que le batteur ne comptait pas abandonner aussi facilement, elle lui pinça la fesse droite pour lui arracher une réaction qui l'arrêterait dans son entreprise.
 
- Aïe
 
- Désolée mais pas ce soir.
 
Devant l'air maussade du garçon elle se justifia.
 
- Je ne suis pas une fille facile James, et il faut me mériter... On se connait depuis 2 jours seulement ! Ne crois pas que j'ai dit oui tout de suite à McCall non plus. Et ne vas pas non plus croire qu'il se passe quoi que se soit entre nous ! Ca fait bien longtemps que je ne le laisse plus me toucher. Et puis nous ne sommes pas seuls...
 
Pour tempérer la frustration du jeune homme, elle l'embrassa tendrement et se blottit dans ses bras.
 
- Si tu veux je dors avec toi, mais si tu ne veux pas, je comprendrais...
 

La voix de Molly se cassa à la fin de sa phrase. Imaginer une seule seconde qu'il lui dirait de regagner son dortoir, lui pinça le coeur. Il avait réussit un tour de force incroyable pour la lionne, elle était déjà accroc à lui.
1201 caractères validé par Molly


Dernière édition par Molly Dawkins le Sam 9 Mai - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Mer 29 Avr - 21:28

Tandis que James s'activait à la tâche, il allait dégrafer le soutien-gorge de la demoiselle, lorsque celle-ci murmura son prénom d'un ton réticent. Mais il ne pouvait pas la laisser s'échapper aussi facilement. Il lui pressa ses lèvres contre les siennes d'un élan passionné et immisça sa langue de manière experte au sein de la bouche de Molly. Il lui mordilla la lèvre inférieure, s'emparant de son bras pour lui plaquer au dessus d'elle et la rendre complètement à ses ordres. Il s'attendait à une réaction de plaisir de la part de la jeune fille, mais son attitude fut tout autre. Lui pinçant l'arrière train d'une manière trop brutale pour que ce soit joueur, James laissa échapper un léger grognement de douleur. Elle voulait qu'il se calme et il le sentait. Comment ça pas ce soir ? Il laissa échapper un second grognement de protestation. Pas une fille facile ? Ouais mais là n'est pas la question... Il pensait qu'ils avaient cliqués tous les deux. Ce n'était pas histoire de fille facile ou de mec entreprenant. Ils se voulaient l'un l'autre non ? La mériter ? L'excitation qui avait déjà quelque peu faiblit par la réaction de Molly retomba soudainement. Revoilà son côté inaccessible. Bon ok cela ne faisait que deux jours qu'ils se connaissaient, mais c'était la première fois qu'il ressentait quelque chose d'aussi fort pour quelqu'un. Et si ce n'était pas réciproque ? Rien qu'à l'idée d'avoir son cœur brisé pour la première fois, il avala sa salive avec un air inquiet. Ouais mais McCall c'est pas pareil. Il n'y avait pas eut ce... Ah ouai c'est ça ! Ils n'avaient pas eut de coup de foudre. Contrairement à hier où les choses s'étaient terriblement bien passé entre Carter et Dawkins. Bon, peut-être que ça c'était fini en recalage, mais tout ça c'était la faute de son copain. S'il n'avait pas été là, les choses auraient pris une toute autre tournure. Les paroles de Molly qui suivirent le rassurèrent quant-aux contacts rapprochés qu'elle n'avait désormais plus avec McCall. Attend, elle sort avec quelqu'un qu'elle ne touche même plus ? Vraiment bizarre comme relation. Elle avança un dernier argument pour qu'il cesse de la chauffer : ils étaient au beau milieu d'un dortoir où dormaient tous ses camarades de Gryffondor. James aurait plutôt vu ça comme une raison de plus de passer à l'acte, histoire de rendre les choses encore plus excitantes qu'elles ne l'étaient déjà. Mais le ton de Molly le dissuada d'insister. Et puis peut-être qu'elle voulait un endroit plus calme pour leur première fois. Pas de problèmes, il comprenait parfaitement. Comme pour le rassurer, elle l'embrassa  et se blottit contre lui, le dos de la demoiselle collé aux pecs et aux abdos du jeune homme, qui gonflaient et diminuaient au fur et à mesure de sa respiration encore rapide. Elle lui proposa de dormir avec lui, ce à quoi il n'aurait dit non pour rien au monde, bien que la tentation de ne pas pouvoir faire plus que dormir avec elle allait le titiller toute la nuit. Peu importe, il prenait ce qu'elle daignait lui donner. Maline la petite, elle savait se faire désirer. Il passa ses deux bras autour d'elle et la serra contre lui. Il ne voulait pas qu'elle parte. Il lui lécha une dernière fois l'oreille avant de fermer les yeux. Il était épuisé, et s'endormir avec son amante dans les bras était sûrement l'une des plus belles fin de soirée qu'il pouvait espérer. Son cœur se calma et commença à battre au même rythme que celui de la jeune fille, tandis qu'ils s'endormirent tous deux l'un dans l'autre dans le silence paisible de la tour de Gryffondor.

---

Des oiseaux qui piaillent, des rayons de soleils qui éblouissent. Comment se réveiller en douceur... Ou pas. Puta*n ils avaient dormi jusqu'à vraiment tard ! Ils auraient dû se réveiller vers au moins six heures du mat' pour pouvoir éviter que les autres ne les surprennent à avoir couché ensemble. Enfin... Dormi ensemble. Il y avait de l'agitation dans le dortoir et heureusement que les rideaux qui encadraient son lit n'avaient pas été tirés, leur laissant un minimum de chance pour ne pas se faire repérer. Mince. Son t-shirt je lui ai mis où ? Il serra son étreinte autour de la jeune fille qui était toujours blottie contre lui, et releva délicatement son buste pour la réveiller en douceur.

- Hey. Lui murmura-t-il dans l'oreille, avec un grand sourire.

Il lui fit un tendre baiser sur sa joue rose, avant de se pencher discrètement en dehors de son lit, laissant passer sa tête entre les rideaux et en prenant soin que la jeune demoiselle reste cachée. Ok, il y avait un gars dans la douche, un autre qui se changeait et puis les autres dormaient encore. Elle avait encore une chance de regagner son dortoir en toute sécurité et sans se faire repérer. Il récupéra discrètement le tee-shirt de la demoiselle et revint au sein de son lit à baldaquin, en prenant garde de bien refermer le rideau.

- Bon ok, faut juste qu'on attende qu'un mec se barre et après tu pourras te casser discret. Lui souffla-t-il le plus discrètement possible.

Il lui fit un sourire et lui caressa docilement la main. Peut-être que rien ne s'était passé hier, mais c'était sans doute pour le meilleur.


4073 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Mer 29 Avr - 22:03

La blondinette se réveilla en douceur dans les bras chauds et forts du brun avec qui elle venait de passer la nuit. Elle s'étira et lui sourit le plus sincèrement possible en plongeant son regard noisette dans ses yeux verts.
Il était à croquer... Elle était encore sur son petit nuage quand il la ramena sur terre en une seule phrase :


- Bon ok, faut juste qu'on attende qu'un mec se barre et après tu pourras te casser discret


Quoi ? ce n'était pas possible ! Ils avaient raté le réveil avant les autres pour ne pas se faire surprendre !
Les yeux grands comme des soucoupes, la jeune femme se couvrit entièrement de la couette comme si n'importe qui pouvait la voir à travers les rideaux du baldaquin.
Soudain, elle prit conscience que son tee-shirt était resté par terre ! Dans un murmure horrifié elle dit à l'américain :
 
- Mon tee-shirt ?!
 
- Tu veux parler de celui là ?
 
James, fier de lui tenait le tee-shirt de la jeune femme et en humait le parfum.


* Ouf c'est lui qui l'a ! *
 
Molly lui sourit ravie de voir qu'il avait réussi à récupérer la pièce de tissu sans encombre et l'embrassa passionnément.
 
- Hé ! le nouveau ! Réveille toi  tu vas être en retard !

* Au secours !*

Grognant contre les lèvres de la jeune femme, il répondit à son camarade toujours caché par les rideaux :
 
- T'inquiète je gère !
 
-Ok c'est toi qui voit !
 
Le Gryffondor sorti du dortoir, et la blondinette en profita pour se rhabiller et faire un smack au brun.
 
- Je t'envoie un hibou dans la journée... J'essayerai de nous organiser un petit moment à tous les deux...
 
Sans se retourner, elle passa la porte avec le regard de son amant rivé sur elle. Elle descendit les marches des dortoirs des garçons avant de remonter celles qui menaient chez les filles.
Elle vit une camarade de son dortoir qui lui dit :
 
- Molly ?!
 
- Pas le temps, désolée, je me suis réveillée en retard !
 
La jeune femme entra dans son dortoir et reprit le cour de sa journée comme si de rien n'était.
 
(Fin du RP, suite à la volière)
1503 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Jeu 30 Avr - 10:07

Un petit mot venait d'apparaître sur le panneau d'affichage de la salle commune des Rouges et Or. Il était marqué ceci :


parchemin:
 


 (3 personnes max feront leur rp en même temps. Quand une place se libèrera, un autre pourra rp, afin qu'il y ait des réponses complètes et sympas pour tout le monde).
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Sam 2 Mai - 20:37

Molly était rentrée tardivement dans la salle commune. Elle s'en voulait d'avoir accusé James d'aller la tromper, ou embrasser une autre fille sous prétexte qu'on lui faisait du chantage. Elle avait même pleuré avant de rentrer dans l'antre des Rouges et Or.
Le soir était vite tombé et la salle commune s'était bien vidée. James McCall était partit se coucher souhaitant une bonne nuit à ceux qui étaient restés. Pour éviter les soupçons de son petit ami, la blondinette faisait semblant de travailler, et avait prétexté devoir absolument rendre un parchemin pour le lendemain.
L'américain, lui semblait avoir comprit que la jeune femme voulait lui parler, et faisait aussi semblant de lire un grimoire. Ils n'étaient à présent plus que tous les deux dans la salle commune...
Molly alla s'asseoir en travers des jambes de James, installé dans le canapé face à la cheminée, passa ses bras autour du cou de son amant et entama des excuses :


- Je te demande pardon... Je ne devrais pas douter de toi... C'est juste que tu m'as rendue accroc et que je ne veux pas que quelqu'un vienne interférer dans notre relation. Elle est déjà bien assez compliquée comme ça, et si je pouvais, crois moi, je romprais tout de suite avec James. Mais ce n'est pas le bon moment. Il a des problèmes...  Et je ne veux plus qu'on se fâche...
 
Le brun aux yeux verts émit un grognement pour toute réponse. Alors la jeune femme entreprit de le séduire. Elle commença à lui lécher le cou en parsemant de petits bisous sensuels, remontant pour souligner sa mâchoire avant de redescendre. Comme elle s'était changée quelques heures plus tôt, pour une tenue plus confortable : un débardeur et un jean, elle enleva son débardeur...
Elle continua ses baisers sur le torse du batteur qui semblait se détendre et accepter les excuses de la jeune femme, qui en profita pour enlever le tee-shirt du brun... La lionne profita alors de la vue qu'offrait son  torse bien musclé, avant de reprendre ses petits baisers.
Elle sortit deux cravates de sa poche et le regard plein de malice, un sourire aux lèvres elle luit dit :
 
- Maintenant, tu ne m'échapperas pas. J'ai bien l'intention de finir ce qu'on a commencé au lac, et crois moi, j'en meurs d'envie...
 

James prit le visage à deux mains de son amante et l'embrassa passionnément en insérant sa langue dans sa bouche.


Rp avec James
1838 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Mar 5 Mai - 13:43

Après l'incident de ce matin, James s'en était retiré furieux à la salle commune de Gryffondor, se trimbalant en boxer presque entièrement transparent, laissant des traces de pas mouillés à travers le château. Tous s'étaient retournés sur son passage mais aucun n'avait osé l'interpeller ou lui adresser la parole. L'expression dégoûtée de son visage et son pas décidé témoignaient qu'il n'était pas d'humeur à discuter. S'enfermant dans la salle de bain du dortoir après avoir saisit un jean et un t-shirt sec, il prit une douche chaude pour se détendre les nerfs et se changea. Tant pis pour le règlement. Il ne comptait pas retourner en cours cet après-midi de toutes manières. La jeune rousse de son cours de métamorphose était passée vite fait pour lui rendre ses affaires qu'il avait laissé en classe et il s'était retrouvé à partir manger avec elle et ses amies. Elle se faisaient passer pour des filles "populaires" de 5ème année mais elles étaient aussi belles que c*nnes. James n'avait pas tellement le cœur à rire avec elles et s'était retiré aussitôt après avoir fini son déjeuner. Il n'avait rien d'autre à faire de l'aprem et en avait profité pour se rouler des feuilles et les fumer près de la fenêtre dans son dortoir pour ne pas se faire chopper. Le soir arrivé il avait l'esprit complètement embrumé et il n'avait vraiment pas envie de parler à qui que ce soit. Encore conscient de ses faits et gestes, son attitude était dix fois plus nonchalante qu'habituellement, altérée par les effets de ce qu'il avait dégusté tout l'après-midi. Ce fut James McCall qui, à sa plus grande surprise, vint le voir dans son dortoir pour lui proposer de dîner avec lui. Ce qu'il accepta volontiers malgré son état second. L'ex-batteur voyait très bien que Carter n'allait pas bien et il passèrent la soirée avec toute l'équipe de Quidditch. Cela lui changea bien les idées de Molly, malgré quelques instants passagers durant lesquels il se demandait s'ils étaient encore amants ou non. Une fois la soirée tombée, McCall était parvenu à convaincre James d'entamer le manuel d'enchantements des premières années dans la salle commune afin d'avoir une base solide dans ses études de magie. Le jeune Carter était reconnaissant envers le copain de la blonde et s'en voulait de le trahir comme il le faisait. Les demi-heures passèrent jusqu'à ce que tout le monde se soit couché dans leurs dortoirs respectifs. Ne restait plus que le triangle amoureux.

- Bon, je vais me coucher. Bonne chance James tu me tiens au courant si t'as besoin d'aide hein.

Il lui fit un clin d’œil et lui serra amicalement la main avant d'aller faire la bise et Molly et de partir se coucher. Carter fit mine de poursuivre sa lecture, mais maintenant que l'autre était parti, il lui était impossible de se concentrer. Ils étaient seuls dans la salle commune et ils allaient devoir parler. La jeune blonde n'attendit pas un instant et vint s'installer en travers des genoux du jeune homme, qui ferma son livre en le gardant dans la main. Elle lui expliqua qu'il l'avait rendu accro à lui et qu'elle s'inquiétait simplement de l'avenir de leur relation. Elle commença à l'aguicher avec des baisers dans le cou. James sentait déjà la chaleur monter et jeta son livre au sol. Mais ce fut lorsqu'elle ôta son débardeur que son cœur s'emballa plus que jamais. Il la voulait. Il la désirait tellement. Elle poursuivit ses baisers sur le torse recouvert du t-shirt du jeune homme, avant de lui retirer également et de continuer ce qu'elle avait commencé. C'est alors qu'elle sortit deux cravates à l'effigie de Gryffondor de ses poches, lui précisant qu'elle prévoyait bien plus que de simples baisers pour ce soir. James aux anges, lui saisit le visage pour dévorer passionnément les lèvres de la blonde et y faire pénétrer sa langue. Suivant son mouvement en lui caressant les cuisses et les hanches de façon vigoureuse il tentait de retirer le jean de la demoiselle lorsqu'il s'arrêta subitement dans ses actes. Non, il ne pouvait pas le faire. Il fit s'asseoir confortablement Molly sur ses genoux mais ne elle regardait pas.

- Ecoute Molly... C'est pas que jveux pas ; Parce que crois moi jte veux tellement... Depuis le début... Mais... James. Enfin McCall... Il se mordit la lèvre inférieure et jeta un coup d’œil au visage de la demoiselle. Jpeux pas lui faire ça ; C'est un bon gars.

Il embrassa Molly sur ses belles lèvres, espérant que ce ne serait pas la dernière fois. Ce n'est pas qu'il ne voulait pas être avec elle. Il voulait poursuivre leurs petites aventures cachées, mais coucher avec elle aurait sans doute été le pas de trop. Et si McCall venait à l'apprendre, l'impact sur lui serait beaucoup plus grand s'il se rendait compte qu'ils avaient ba*sé, plutôt que s'il ne s'agissait que de petits baisers.


3810 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Mar 5 Mai - 14:01

Molly était plus que frustrée... Elle désirait tellement le batteur... Mais James, l'empêchait d'avancer. Cette relation cachée lui plaisait beaucoup, mais elle avait de nombreux inconvénients.
La blondinette se cala dans le creux de l'épaule du brun et ferma les yeux quelques instants. Elle se sentait à sa place dans ces bras forts et musclés.

- Je comprends, mais je ne sais pas combien de temps, je vais pouvoir encore subir cette situation...


Sous les caresses de son amant, la jeune femme se détendit quand même un peu. Au bout d'une heure environ, James se leva, prit la main de sa blondinette et les deux jeunes gens montèrent se coucher une nouvelle fois dans le lit du batteur.


*****

Plusieurs jours avaient passés depuis la dernière nuit... Molly rentrait dans la salle commune. Ils avaient convenu avec l'Américain qu'il était mieux qu'on ne le voit pas passer de temps ensemble pour éviter d'éveiller les soupçons, voire même que l'on apprenne leur relation cachée.
James était assis à une table de travail qui faisait face à l'entrée du portrait de la grosse dame. Un regard noir rivé sur ses yeux il attendait la blondinette.
Surprise de le voir ici, et aussi en colère elle lui dit :
 
- James ?!

- ...

- Qu'est ce qui a ?

- Je suis au courant Molly

- Au courant ? s'étrangla la lionne  Au courant de quoi ?

- Puta*n Molly ! arrête de jouer la comédie ! McCall tapa du poing sur la table sous le regard stupéfié des portraits qui assistaient à la scène et celui horrifié de la blondinnette.

-  Je sais tout ! Ca dure depuis combien de temps dis moi ?! 1 semaine, 2 semaines ? 1 mois ? plus ?

- ...

- Depuis le premier jour il te tourne autour ! Tu m'as dis que je me faisais des idées !

- Comment ? murmura la jeune femme atterrée par le fait que James ai tout découvert.

- Comment ?! Comment ?! C'est tout ce qui t'intéresse ? Savoir comment je l'ai appris ?! Et bien si tu veux tout savoir, les fantômes parlent entre eux. Mimi Geignarde a tout répété à ses copines, et Peeves s'est fait une joie de me faire un rapport détaillé. Je te conseille de mieux choisir tes confidents à l'avenir ! Mais apparemment ils n'étaient pas les seuls au courant ! Toute l'école savait ! Comment ai-je pu être aussi bête ?! Comment ai-je pu te laisser le bénéfice du doute et te croire, refusant de voir la vérité en face ?!
 
Molly pleurait. Les larmes silencieuses et cristallines coulaient sur son visage. Elle aurait voulu lui dire la vérité, lui dire que tout était fini entre eux tant de fois, mais elle n'avait jamais trouvé le bon moment, la bonne occasion pour lui annoncer la nouvelle.
 
- Tu n'es rien d'autre qu'une trainée !

Molly ne se laisserait pas insulter comme ça. Certes elle était en tord, mais se faire insulter non ! Elle lui mit une gifle imprimant au passage sa main sur son visage devenu rouge.

- Je te le dis officiellement, tout est fini entre nous !
 
Et McCall sortit en trombe de la salle commune. La Gryffondor, sous le choc alla s'asseoir dans un fauteuil face à la cheminée, recroquevilla ses jambes sur elle et se mit à pleurer, pleurer comme pour se vider de toute la tension sans pouvoir s'arrêter.
 
La porte de la salle commune s'ouvrit une nouvelle fois, mais cette fois ci sur l'Américain.
 
- Molly ?!
 
Le jeune homme fondit sur elle en un éclair. Entre deux hoquets elle lui dit :
 
- Il a tout découvert ! C'est fini !
 
Alors le batteur souleva la jeune femme avec une facilité déconcertante pour elle, et s'assit dans le fauteuil la prenant dans ses bras pour la bercer.


Fin du rp
2694 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMolly Dawkins
Moderateurs Moderateurs


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Sam 9 Mai - 19:26

Molly entrait en rigolant. Un élève de deuxième année de Serdaigle venait de tomber dans un piège de Peeves. Le pauvre était complètement recouvert d'une substance verte et gluante. Traversant le portrait d'Ely, elle tomba nez à nez avec Louanne et ses valises... Le rire de la blondinette stoppa net en voyant la scène. Sans un mot d'introduction ou autre chose, tout ce qu'elle trouva à dire fut :


- Tu pars ? Tu pars et tu comptait le dire, faire une annonce ou bien nous laisser dans le flou ? Remarque, rien d'inhabituel depuis l'autre nuit... Enfin, tu me diras, tu fais bien ce que tu veux, on est plus proches comme avant, je me demande même si tu me considères toujours comme ton amie... Et je vois que ce n'est pas le seul changement. Tu t'es fait couper les cheveux...


La blondinette parlait sans vraiment réfléchir. Elle faisait un constat sans plus se préoccuper du reste. McCall l'avait plaquée quelques jours plus tôt, elle était éperdument amoureuse de l'Américain sans jamais le lui avoir dit, mais devait garder sa relation cachée car elle n'était pas bien vue par les habitants du château, et il ne fallait pas qu'on les surprenne à dormir dans le même lit... Bref, autant de choses que la lionne avait gardé en elle et qui faisaient qu'elle semblait déconnectée à cet instant précis, face à Louanne qui semblait partir. Définitivement ?


1065 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: dortoirs filles 5e année gryffondor   Dim 17 Mai - 15:06

Je poussai doucement la porte de mon dortoir pour faire le moins de bruit possible. L’une de mes ancienne camarade de dortoir, Selma O’Neil, était revenue la veille. Ces parents avaient dû  juger que les centaures n'étaient pas une si grosse menace en fin de compte car ils n’avaient pas ré-attaqué Poudlard. Ils ne voulaient surement pas non plus que leur fille gâche sa cinquième année. J’étais heureuse de revoir de l’agitation dans notre chambre, que j'avais occupée seule pendant un long moment. Même si Selma n’était une de mes grandes amies, la petite brune était toujours gentille et polie.

Un rayon de lumière filtra depuis la porte entrouverte jusqu’à son lit. Elle ne dormait pas. Je lui adressai un sourire auquel elle répondit. J’espérai qu’être seules dans notre dortoir allait nous permettre de nous rapprocher. Je n’avais qu’une amie à Gryffondor. *Lune…* Je secouai la tête pour ne plus penser à la deuxième année. J’avais été triste de la voir nous quitter si rapidement le matin même, alors que c’était le jour de mon anniversaire. Elle avait voulu être seule alors j’avais respecté son choix et n’étais pas allée la chercher.  
Mis à part cet événement, j’avais passé une très bonne journée. J’avais même reçu une lettre de la part de mes grands-parents maternels que je ne voyais presque jamais. Cependant une chose continuait me contrarier.

Je m’installai sur mon lit après m’être habillée d’une chemise de nuit. Soudain quelque chose vint frapper aux carreaux. Je me levai d’un bon. J’ouvris la fenêtre pour laisser entrer un hibou qui tenait une grosse lettre accrochée à la patte droite. Je défis le nœud, donnai un peu de nourriture au volatile et le laissai repartir. Je m’assis sur mon lit et regardai un instant mon nom écrit en lettres vertes sur la lourde l'enveloppe. *Enfin ce n’est pas trop tôt !* Je la déchirai et me mis à lire :


Joyeux anniversaire Petit Dragon !

J’espère que cette lettre sera arrivée à temps. Je ne l’envoie qu’aujourd’hui le 9 mai, veille de ton anniversaire. Je ne sais pas combien mettent les hiboux pour aller du Pérou en Angleterre. Il a déjà été très compliqué de trouver une poste dans ce pays. Enfin je te donnerais plus de détaille plus tard.
Je joins à cette lettre nos cadeaux à Jörd et à moi. J’espère de tout cœur qu’ils te plairont. Encore une fois bon anniversaire. 
As-tu toujours le livre que je t’avais offert avec lequel on pouvait s’écrire comme on parlerait ? Je suppose que oui. Sache que je t’y attendrais à vingt-deux le soir de ton anniversaire.

Mille bises
Hugor et Jörd.


*Quelle heure est-il ?* Je jetai un rapide coup d’œil à ma montre. Vingt-deux heures quinze. *Et crotte ! Si ça se trouve il est déjà parti !* Je récupérai le livre « connecté » dans le tiroir de ma table de chevet. Rien n’était écrit, comme d’habitude. Voyant de Selma me lançai un regard interrogateur, je fermai les baldaquins rouges de mon lit. *Enfin un peu d’intimité !* Je pris fébrilement ma plume d’oie dans la main et me mis à écrire :
- Hugor ? Es-tu toujours là ?  

Aucune réponse. *Oh non c’est trop tard !* J’avais toujours trouvé cette aspect du livre assez embêtant; chaque message s’effaçait au bout d’une quarantaine de secondes. Je soupirai, je l’avais loupé. J’allais refermer le livre quand un message apparut soudain :
- Oui. 
- Oh Hugor, j’ai que je t’avais loupé !
- Non, non je suis encore là. Je me suis douté que ma lettre arriverait peu être en retard… Alors tes cadeaux, ils te plaisent ?

*Cadeaux ? mais quels cadeaux ?* Je me souvins que trop pressée de pouvoir parler à Hugor, j’en avais oublié les cadeaux qu’il m’avait fait.
- Je ne les ai pas encore ouverts, avouai-je.
- Alors fait-le !

Dans l’enveloppe se trouvaient des photographies des deux amoureux devant l’emblème de chaque pays qu’ils avaient visités. Je reconnus le Canada, la statue de la liberté moldue américaine, la vallée de Mexico et la Machu Pichu Péruvien. Ces photos me firent chaud au cœur, c’est comme si je faisais un peu partie de leur voyage. Je trouvai aussi dans un paquet une petite statuette de bois à l’effigie d’un dragon. La tête avait été délicatement taillée. Chaque écaille avait été gravé avec une grande précision.  *Il est magnifique.*

Je retournai vers le livre et écris :
- Merci, Hug j’adore mes cadeaux.

- C’est Jörd qui a taillé le dragon. Tu es vu elle est douée ! Mais elle ne veut pas me croire. Ici, au Pérou elle a commencé à s’intéresser à la fabrication de baguette. Je suis sûr qu’elle y arrivera très bien. Elle a fini ses études avec une très bonnes moyenne, je suis sûr qu’elle serait prise en tant que stagiaire si elle le demandait. Les baguettistes sont un peu des maîtres du monde sorcier. Sans eux, plus de baguette alors plus de sorcier. Tu ne penses pas ?

-Si, ça serait cool.

Что ты говоришь обо мне , вы два?

*Du russe ? Jörd doit avoir pris la plume d’Hugor.* J’allais répondre quand une grande rature apparut sur le papier jaunâtre. Je les imaginais tous les deux en train de batailler pour prendre la plume aux mains de l'autre. Je souris *Ils ont vraiment l’air heureux ensemble.* Finalement Hugor reprit possession de la plume et du livre pour m’expliquer ce qui venait de se passer. Ils avaient finalement  décidé de se partager tranquillement la plume.

- Racontez-moi tout notre voyage et en détaille cette fois, leur ordonnai-je.

La fin de soirée fila, Hugor et Jörd me parlait de leurs péripéties et moi je leur racontais les banalités de ma vie à Poudlard, mes amies... Quand arriva l’heure de se quitter, Jörd était parti se coucher une bonne demi-heure plus tôt, Hugor écrivit :
-Bon aller bonne nuit Petit Dragon, on doit se lever à cinq heures demain matin pour rejoindre un ami de notre hôte actuel qui a promis de nous héberger.

Je laissai passer quelques secondes et ajoutai :
- Tu sais, Hug tu es comme un frère pour moi. Tu me manque.

Les secondes passèrent et je n’eus pas de réponse. *Il  a déjà dû partir…*. Mais je savais que de son coté mes mots s’effaçaient déjà, aussi rapidement d’un battement d’aile de papillon. Éphémères.

Je soupirai en triturant le collier que j’avais reçu de ma mère pour mon anniversaire. *Et si il l’a vu mais qu’il n’ose pas me dire que moi je ne lui manque pas ?... Tu te torture l’esprit Roxane, si tu ne lui manquais pas il ne t’aurait pas offert ce livre… Si en fait de compte, il se sentait obligé de me parler parce que je suis son « amie » ? Si ce sont ses parents qui l’obligent ?... Il a plus ou moins couper les ponts avec ses parents… Si je ne le revoyais plus jamais ?...*


Je fermai les yeux pour arrêter de me faire du mal et oublier cette histoire. Je continuai de faire tourner l’écaille de dragon du collier entre mes mains, quand ma vision devint floue. Mon cœur se mit à battre plus vite. *Que se passe-t-il ?* En une fraction de seconde, une image apparut dans mon esprit. C’était une salle de bal, plutôt spacieusement et richement décorée. Des lustres étincelants pendaient au plafond, une montagne de mets était posés une un table d’agent. Des gens dansaient, souriaient. Une façade de joie, d’où transpiraient mille et un secrets de la haute bourgeoisie.
Sans que je sache vraiment pourquoi ni par quel miracle ; c’est à cet instant que je m’endormis.

rp unique
5702 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaître du Jeu


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Dim 21 Juin - 21:13

La Directrice venait d'entrer dans la salle commune. Sans prêter plus d'attention aux regards qui se posaient sur elle, la jeune femme épingla un mot sur le panneau d'affichage :


Une cérémonie en l'honneur du Professeur Leeloo sera organisée ce soir.
Si vous souhaitez rendre un hommage à cette ancienne et très estimée Professeur, cela se passera à la lisière de la forêt.


Mme Dragonneau repartit sans un mot vers un autre étage, une autre salle commune. Elle espérait que les élèves seraient nombreux à cette cérémonie
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlice Skellington
Prefet Gryffondor Prefet Gryffondor


Feuille personnage
:
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Sam 27 Juin - 1:22

La directrice venait d'entrer, l'air sombre et ailleurs, puis elle épingla une note au panneau d'affichage. Depuis mon fauteuil douillet je pouvais parfaitement voir ce qu'elle faisait, mais j'attendis qu'elle ressorte de notre nid chaleureux pour me lever enfin et lire la note. Une cérémonie pour le professeur Leeloo était organisée devant la stèle que j'avais préconisé de faire poser. Même si j'étais contente que cette proposition soit employée à bon escient, je ressentit un pincement au cœur pour notre regrettée Leeloo.

* Une cérémonie ? J'irai ! *

C'était la moindre des choses, et je pensais même que celle-ci devrait être obligatoire, mais cela n'était clairement pas de mon ressort. Mon cerveau repartit dans des pensées sans mon autorisation, me remontrant des images de cours avec le professeur, puis le discours de la Directrice dans la grande salle, de sinistre mémoire. Il me faudrait choisir une tenue adéquate pour l'occasion. J'avais une robe de deuil à l'ancienne dans ma malle, que j'avais retrouvée dans le grenier de ma grand-mère, nettoyée et emmenée avec moi. J'avais été bien inspirée sur ce coup...

Oui, je mettrais cette robe, avec mes mocassins noirs et ma cape d'été bordeaux sombre pour ne pas avoir trop froid, ni trop chaud d'ailleurs. Je me demandais ce que serait cette cérémonie, n'ayant jamais assisté à des funérailles ou cérémonie chez les sorciers... A ce moment précis, je regrettai le système moldu qu'était le téléphone portable tant j'avais envie de parler à ma mère. Un hibou prendrait trop de temps. Je retournai à mon fauteuil, rangeai mes affaires et monta dans les dortoirs.

RP unique
1298 caractères, validé par Alice
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   Ven 10 Juil - 17:12

Une année venait de se terminer à la célèbre académie de Poudlard. La jeune Eleanor avait passé de bons moments au sein du château, mais il lui tardait de retrouver sa famille et son chat. Malheureusement, la jeune sorcière, par la force des choses, se retrouvait coincée 1 mois de plus dans les vieilles pierres vides de l'école. En effet, alors que ses valises étaient juste prêtes, un hibou lui était parvenu lui expliquant que des "soucis familiaux" changaient leurs plans, et qu'Eleanor ne pouvait pas rentrer dès le début des vacances. 


Malgré l'aspect mystérieux de cette missive, la brunette ne discuta pas, sachant pertinemment que ses parents n'auraient pas retardés son retour sans avoir de bonnes raisons. 
Bien décidée à éclaircir les choses dès son arrivée dans le cottage familial, elle se résigna donc. 
Après avoir rangé de nouveau ses habits et ses robes de sorcière dans le placard du dortoir, elle se décida à descendre profiter des rayons chauds du soleil de juillet afin de se changer les idées. 


La petite fille avait bien grandi durant cette année. Les rondeurs qu'elle avait aux joues lors de la rentrée s'étaient quelque peu dissipées laissant place à un visage un peu plus mature, mais pas tout à fait adolescent encore. Elle avait au moins du prendre 5 bons centimètres, pourtant Eleanor restait petite pour son âge. Ses yeux, et ses taches de rousseur sauvegardaient sur ses traits la fraicheur  propre aux enfants. Jamais elle ne s'était lassée de contempler les merveilles de Poudlard. Et encore aujourd'hui, en descendant dans la salle commune des Gryffons, la lumière changeante de l'été lui coupa le souffle. 
C'est alors qu'elle vit un cinquième année installé sur un fauteuil. Brun, plutôt grand, Eleanor se souvenait l'avoir croisé quelques fois. Jamais elle ne lui avait parlé. Pourtant, aujourd'hui, et ce malgré la mauvaise nouvelle du matin, elle décida d'être sociable et le salua avant de continuer son chemin vers la porte. 


- Bonjour! Belle journée hein? 


La brunette se mit à rougir par excès de témérité. Du coin de l'oeil, elle guetta donc une réaction du garçon tout en s'approchant du portrait de la grosse dame. 

*Pourvu qu'il n'engage pas la conversation, je serai bien embêtée...*


RP avec Damon
#cc0033
 1786 caractères validé par Molly
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Salle commune Gryffondor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle commune Gryffondor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Le RPG :: Divers :: RP hors cours :: Année RP 2030/2031 (2014/2015) :: Les couloirs-